DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

5 janvier, 2022

Le goût de la lecture …

Classé dans : Lecture, écriture (57) — coukie24 @ 14:52

legotdelalecture.gif

                   Le goût de la lecture est une histoire intime que les lecteurs aiment partager, un plaisir solitaire qui très vite devient un festin de papier. C’est une vieille histoire entre soi et les livres. Le goût de la lecture est souvent un bonheur d’enfance qui vous éclaire toute une vie. Il est parfois le fruit d’une éducation ou du voisinage familier d’une bibliothèque. Mais il en est de la passion des livres comme de toutes les passions : les coups de foudre et les coups du hasard très souvent s’en mêlent…

 dyn006small150350471jpeg2600486f1c2d72ed253c3daa9404ebd92e43ca1.jpg

« J’aime mieux forger mon âme que la meubler »
Montaigne

28 octobre, 2021

La Nature …

Classé dans : Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 15:23

nature1.gif

  • “Nature peut tout et fait tout. ”
    Michel de Montaigne
     Michel de Montaigne
    233separatfleurettes.gif

    Ne me sois pas marâtre, ô nature chérie,
    Redonne un peu de sève à la plante flétrie
    Qui ne veut pas mourir ;
    Les torrents de mes yeux ont noyé sous leur pluie
    Son bouton tout rongé que nul soleil n’essuie
    Et qui ne peut s’ouvrir.

    Air vierge, air de cristal, eau, principe du monde,
    Terre qui nourris tout, et toi, flamme féconde,
    Rayon de l’oeil de Dieu,
    Ne laissez pas mourir, vous qui donnez la vie,
    La pauvre fleur qui penche et qui n’a d’autre envie
    Que de fleurir un peu !

    Étoiles, qui d’en haut voyez valser les mondes,
    Faites pleuvoir sur moi, de vos paupières blondes,
    Vos pleurs de diamant ;
    Lune, lis de la nuit, fleur du divin parterre,
    Verse-moi tes rayons, ô blanche solitaire,
    Du fond du firmament !

    Oeil ouvert sans repos au milieu de l’espace,
    Perce, soleil puissant, ce nuage qui passe !
    Que je te voie encor,
    Aigles, vous qui fouettez le ciel à grands coups d’ailes,
    Griffons au vol de feu, rapides hirondelles,
    Prêtez-moi votre essor !

    Vents, qui prenez aux fleurs leurs âmes parfumées
    Et les aveux d’amour aux bouches bien-aimées ;
    Air sauvage des monts,
    Encor tout imprégné des senteurs du mélèze,
    Brise de l’océan où l’on respire à l’aise,
    Emplissez mes poumons !

    Avril, pour m’y coucher, m’a fait un tapis d’herbe ;
    Le lilas sur mon front s’épanouit en gerbe,
    Nous sommes au printemps.
    Prenez-moi dans vos bras, doux rêves du poète,
    Entre vos seins polis posez ma pauvre tête
    Et bercez-moi longtemps.

    Loin de moi, cauchemars, spectres des nuits ! Les roses,
    Les femmes, les chansons, toutes les belles choses
    Et tous les beaux amours,
    Voilà ce qu’il me faut. Salut, ô muse antique,
    Muse au frais laurier vert, à la blanche tunique,
    Plus jeune tous les jours !

    Brune aux yeux de lotus, blonde à paupière noire,
    Ô grecque de Milet, sur l’escabeau d’ivoire
    Pose tes beaux pieds nus,
    Que d’un nectar vermeil la coupe se couronne !
    Je bois à ta beauté d’abord, blanche Théone,
    Puis aux dieux inconnus.

    Ta gorge est plus lascive et plus souple que l’onde ;
    Le lait n’est pas si pur et la pomme est moins ronde,
    Allons, un beau baiser !
    Hâtons-nous, hâtons-nous ! Notre vie, ô Théone,
    Est un cheval ailé que le temps éperonne ;
    Hâtons-nous d’en user.

    Chantons Io, péan ! … mais quelle est cette femme
    Si pâle sous son voile ? Ah ! C’est toi, vieille infâme !
    Je vois ton crâne ras,
    Je vois tes grands yeux creux, prostituée immonde,
    Courtisane éternelle environnant le monde
    Avec tes maigres bras !

    Théophile Gautier.

11 septembre, 2021

Allez, rions ensemble !!!

Classé dans : Humour (284) — coukie24 @ 15:53

1163106965

Une vieille dame décide de s’offrir un beau cadeau pour ses 75 ans
en passant une nuit dans un magnifique hôtel.
Au moment de payer le lendemain matin,
l’employé au comptoir lui tend une note pour 250 €.

Elle demande alors pourquoi c’est si cher
« Je suis bien d’accord que c’est un bel hôtel
mais franchement ça ne valait pas 250 €
pour juste une nuit et en plus,
je n’ai pas pris de petit déjeuner ! »

L’employé lui répond que 250 € c’est le prix standard
et que le petit déjeuner était compris et qu’elle aurait pu le prendre.
Elle demande alors à parler au directeur.

Celui-ci apparaît et déjà prévenu par l’employé lui annonce :

« Cet hôtel a une piscine de taille olympique
et un centre de conférences tout équipé »

- Mais je ne les ai pas utilisés » dit-elle.
« Peut-être mais c’était là et vous pouviez les utiliser »

Il continua en expliquant que l’hôtel avait aussi
un show très connu et qu’elle aurait pu y assister.

- Mais je n’y suis pas allée !

Et après chaque service que le directeur lui détaillait
elle répondait qu’elle n’en avait pas profité.
Et le directeur lui redonnait sa réponse standard :

« Mais vous auriez pu ! »

Au bout d’un moment, elle se décide et fait un chèque de 50 €
qu’elle tend au directeur.
Celui-ci surpris en regardant le chèque dit :

- Mais madame, le chèque est pour 50 € !

- C’est vrai mais je vous ai facturé 200 €
pour avoir couché avec moi.

- « Mais madame, je ne l’ai pas fait » s’exclame le directeur surpris.

- « Ah c’est bien dommage, j’étais là et vous auriez pu en profiter ! »

130423083946819435

Faut pas se moquer du troisième âge !

5 août, 2021

Le but de la lecture …

Classé dans : Lecture, écriture (57),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 15:36
lecture.bmp
J’ai lu beaucoup de livres, mais j’ai oublié la plupart. Mais alors, quel est le but de la lecture ?
C’était la question qu’un élève a posée à son professeur. Ce dernier n’a pas répondu à ce moment-là. Cependant, après quelques jours, alors que lui et le jeune élève étaient assis près d’une source d’eau, le professeur pria l’enfant de lui apporter de l’eau avec la vieille passoire sale qui se trouvait non loin d’eux.
L’élève fut surpris par cette demande, néanmoins il commença à accomplir cette tâche absurde.
À chaque fois qu’il plongeait la passoire dans la source, il ne pouvait même pas faire un pas vers son professeur que celle-ci se vidait.
Il a essayé et réessayé des dizaines de fois en courant de plus en plus vite mais l’eau se répandait sur le chemin.
Épuisé, il s’est assis à côté du professeur et lui dit : Il m’est impossible de vous ramener de l’eau avec cette passoire. Pardonnez-moi, de ne pas avoir étanché votre soif
Non, répondit son professeur en souriant, tu n’as pas échoué. Regarde la passoire, maintenant elle est propre, elle est comme neuve. L’eau, qui a filtré par ses trous, l’a nettoyée.
Quand tu lis des livres, tu es comme une passoire et les livres sont comme l’eau de cette source. Peu importe si tu ne peux pas garder dans ta mémoire toute l’eau qu’ils laissent couler en toi, parce que les livres, avec leurs idées, leurs émotions, leurs sentiments, leurs connaissances, leurs évasions, nettoieront ton esprit. Voilà le but de la lecture.
- N. P. Madisson

1 juin, 2021

zh – Enfin les beaux jours ! …

Classé dans : — coukie24 @ 9:00

 

bloggif4dcd1b8f9d1a5.gif

http://coukie24.unblog.fr/files/2011/05/zamfirvayacondios.mp3

bloggif4dcbbb546f025.gif

mws12.gif

bloggif4dcbc49919338.gif

 

Le bonheur ne se cherche pas : on le rencontre. Il n’est que de savoir le reconnaître et de pouvoir l’accueillir. [Bernard Grasset]

u7s5r4gm.gif

Je connais un moyen de ne pas vieillir : c’est d’accueillir les années comme elles viennent et avec le sourire… un sourire, c’est toujours jeune. [Pierre Dac]  

zh - Enfin les beaux jours ! ... dans Généralités & Divers (152) bouquets-fleurs-cafetiere

j38vpvh5.gif

Insistons sur le développement de l’amour, la gentillesse, la compréhension, la paix. Le reste nous sera offert.

[Mère Teresa]

3213836 dans Généralités & Divers (152)

 1818        

    1508128 

Quelques réflexions au retour de voyage !

Avez-vous eu parfois l’impression que, d’une part, le temps file trop vite et que, d’autre part, vos journées sont d’une monotonie désespérante ? Si ça vous est arrivé, c’est qu’il était temps de «mettre un peu de voyage» dans votre vie.

Même quand on aime bien la vie qu’on mène, il arrive toujours un moment où son ordinaire devient vraiment trop… ordinaire.

Quand le poids des journées répétitives nous colle les pieds au plancher, un voyage nous donne des ailes.

Partir ailleurs pour quelque temps fait franchir des frontières bien plus importantes que les frontières géographiques.

De plus, il y a l’avant, l’après du voyage et cela vous berce autant de temps que le voyage proprement dit !

Après quelques voyages, on apprend à se passer facilement de choses que l’on croyait indispensables, on supporte plus facilement les entorses à nos petites manies et la notion de la « réussite » et du bonheur évolue en profondeur.

Voyager représente un défi différent de celui de la vie quotidienne. Pour le relever, il faut développer des habiletés qu’on n’a pas toujours la chance d’utiliser tous les jours : de l’initiative, de l’autonomie, de la débrouillardise et de la confiance en soi.

Voyager, c’est se dégourdir le moral !

Partir en voyage, c’est jouer un bon tour au temps qui passe. En s’accordant un intermède dans sa propre durée, on vit le temps d’une autre façon.  

Ça fait du bien ! 

Le voyage est une remarquable école dont l’enseignement finit toujours par laisser des traces.

Ces petites traces de savoir font pétiller la vie comme les bulles du bon champagne. On peut en quelque sorte s’offrir un surplus d’histoire grâce à l’histoire des autres, un surplus de culture grâce à la culture des autres, un surplus de beauté grâce à la beauté des autres et à la diversité du monde.

C’est un luxe inestimable… !

Prête à recommencer…

59117750

La vie est une pièce de théâtre : ce qui compte, ce n’est pas qu’elle dure longtemps, mais qu’elle soit bien jouée.
Sénèque

parchemin (2)

La vie paraît courte à certains hommes parce qu’ils ne savent pas la remplir. L’homme qui a beaucoup senti et beaucoup réfléchi, a toujours beaucoup vécu, quel que fût le temps de son existence. Que se retrace-t-on d’un voyage pendant lequel on a dormi constamment ? Deux seuls points: le départ et l’arrivée. Mais si l’on a eu les yeux ouverts, si l’on a examiné les lieux, les habitants, s’instruisant avec soin de tout ce qui les concerne, que de choses on se rappelle, et combien l’on aime à s’entretenir avec ses amis, avec soi-même, de tout ce qu’on a vu et éprouvé !

Auteur : Adrien Destailleur ; Œuvre : Observations morales, critiques et politiques – 1830.

mws12.gif

salome14.gif

tbau2cxl.gif

   hmdnqtgg1

fbd4f7f1

http://coukie24.unblog.fr/files/2011/05/zamfirvayacondios.mp3   Le bonheur ne se cherche pas : on le rencontre. Il n'est que de savoir le reconnaître et de pouvoir l'accueillir. [Bernard Grasset] Je connais un moyen de ne pas vieillir : c'est d'accueillir les années comme elles viennent et avec le ..." onclick="window.open(this.href);return false;" >

12 décembre, 2020

2020 aura été …

Classé dans : Mes émotions — coukie24 @ 12:45

69919571

Pour beaucoup, 2020 aura été une fuite en avant,

le temps est passé très vite et pourtant j’ai l’impression de n’avoir

rien fait…

Je me suis contentée de vieillir.

rlonptwq

 

15 novembre, 2020

Le souhait d’un père !

Classé dans : Sentiments (132) — coukie24 @ 15:47

Le souhait d'un père ! dans Sentiments (132) fent10

Le souhait d’un père !

 

Mon enfant,

La journée où tu trouveras que je suis devenu très vieux, essaie d’avoir de la patience envers moi et essaie de me comprendre…Si je me salis en mangeant… si j’ai de la difficulté à m’habiller… sois patient ! Souviens-toi des heures que j’ai passé à t’apprendre toutes sortes de choses quand tu étais petit…Si je répète la même chose des dizaines de fois, ne m’interrompt pas ! Ecoute-moi ! Quand tu étais petit, tu voulais que je te lise la même histoire, soir après soir, jusqu’à ce qu tu t’endormes. Et je l’ai fait !Si je ne me lave plus aussi souvent sous la douche, ne me réprimande pas et ne me dis pas que c’est une honte. Souviens-toi combien d’excuses, je devais inventer pour te faire prendre un bain quand tu étais petit…En voyant mon ignorance vis-à-vis des nouvelles technologies, ne te moque pas de moi, mais laisse-moi plutôt le temps de comprendre… Je t’ai appris tant de choses… bien manger… bien t’habiller… bien te présenter… comment confronter les problèmes de la vie…S’il m’arrive à l’occasion de manquer de mémoire ou de ne pas pouvoir suivre une conversation… laisse-moi le temps nécessaire de me souvenir… et si je n’y parviens pas, ne deviens pas nerveux et arrogant… car le plus important pour moi, c’est d’être avec toi et de pouvoir te parler !Si je refuse de manger, ne me force pas ! Je sais très bien quand j’ai faim et quand je n’ai pas faim. Quand mes pauvres jambes ne me permettront plus de me déplacer comme avant… Aide-moi de la même manière que je tenais tes mains pour t’apprendre à faire tes premiers pas. Et quand un jour, je te dirai que je ne veux plus vivre… que je veux mourir… ne te fâche pas… car un jour tu comprendras aussi à ton tour !

Essaie de comprendre qu’à un certain âge, on ne vit plus vraiment ! On survit simplement !

Un jour, tu comprendras que malgré toutes mes erreurs, j’ai toujours voulu ce qui était le mieux pour toi et que je préparais le terrain pour quand tu serais grand…

Tu ne dois pas te sentir triste, malheureux ou incompétent (e) face à ma vieillesse et à mon état. Tu dois rester près de moi, essayer de comprendre ce que je vis, faire de ton mieux comme je l’ai fait à ta naissance…

Aide-moi à marcher… aide-moi à terminer ma vie avec amour et dignité…

La seule façon qui me reste pour t’en remercier, c’est un sourire et beaucoup d’amour pour toi…

Je t’aime…

Ton père.

Auteur inconnu

fete-pere

 

La maman qui n’avait qu’un seul oeil…

Classé dans : Amour (119) — coukie24 @ 14:47

ecrire 

Ma mère n’avait qu’un seul oeil. Je la détestais… Elle était comme un fardeau. Elle cuisinait pour les élèves et les professeurs pour apporter son soutien à la famille.
Mais il y a eu ce jour, pendant que j’étais en primaire ma mère était venue me dire bonjour.  J’étais si embarrassé.  Comment pouvait-elle me faire ça ? Je l’ai ignoré et je lui ai jeté un regard rempli de haine et je me suis enfui.
Le lendemain, à l’école, un de mes camarades m’a dit : “heeee, ta mère n’a qu’un oeil ! “.
Je voulais me brûler tout entier. Je voulais également que ma mère disparaisse !
Donc je suis allé la voir ce jour, et je lui ai dit : “Si tu veux que je ris un peu, pourquoi tu ne meurs pas ?”
Ma mère n’a pas répondu…
Je n’ai pas eu le temps de penser une seconde à ce que je disais, parce que j’étais sous l’emprise de la colère. Je m’en moquais éperdument de ses sentiments.  Je voulais qu’elle s’en aille de cette maison,  je ne voulais plus d’elle. Ainsi j’ai étudié très dur et j’ai eu la chance d’aller à Singapour pour étudier. Puis je me suis marié. Je me suis acheté moi-même une maison.  J’ai eu des enfants.  J’étais heureux de ma vie, de mes enfants  et de tout ce que j’avais. Jusqu’au jour où ma mère est venue me rendre visite. Elle ne m’avait pas vu depuis de très nombreuses années, et n’avait jamais vu ses petits enfants.  Quand elle est arrivée sur le pas de la porte mes enfants se sont moqué d’elle, et moi, je l’ai accusée d’être venue sans être invitée !
Je lui ai hurlé : “Comment oses-tu venir chez moi, et faire peur à mes enfants !! DEGAGE D’ICI, MAINTENANT !”
Et à cela, ma mère a calmement répondu : “Oh, je suis désolée. J’ai dû me tromper de maison.” et elle a disparu jusqu’à ce que je ne la vois plus. Un jour, une lettre à propos d’une réunion scolaire est venue à la maison, à Singapour. J’ai menti à ma femme prétextant un voyage touristique. Après la réunion, je suis allé à la vieille cabane, simplement par curiosité. Mes voisins m’ont dit qu’elle était morte. Je n’ai pas versé une seule larme.

Ils m’ont donné une lettre qu’elle voulait que je lise :

“Mon cher fils,
Je pense à toi tout le temps. Je suis désolée d’être venue à Singapour et d’avoir fait peur à tes enfants. J’étais si heureuse quand j’ai appris que tu venais ici pour la réunion scolaire. Mais je ne pourrais pas me lever du lit cette fois ci, pour venir te voir.
Je suis désolée d’avoir été un fardeau constant pour toi, pendant que tu grandissais.
Tu vois….. quand tu étais très petit, tu as eu un accident, et tu as perdu un oeil. En tant que mère, je ne supportais pas de te voir grandir avec un seul oeil. Alors je t’ai donné le mien. J’étais si heureuse de mon fils, qui grandissait et qui voyait un tout nouveau monde pour moi, à ma place, avec cet oeil. Avec mon amour pour toi.
Ta mère.”

(source : inconnue)

ecriture3.jpg

Soyons toujours polis, reconnaissants envers nos parents. Ma maman avait un pied bot, mais je n’ai jamais été gênée d’elle. Bien au contraire, j’étais fière qu’elle soit ma mère car elle était honnête et courageuse. Je crois pourtant qu’elle est morte avec l’idée que je n’osais pas me promener en sa compagnie. Pourquoi? Parce que quand elle me le proposait, je refusais car je n’étais pas bien. Cela elle ne le savait pas et moi je ne savais pas ce qu’elle pensait. Comme quoi, la communication entre les membres d’une famille est très importante.

N’ayez pas peur de confier vos craintes à ceux qui vous aiment !

normalarbresetlumia22re.jpg

4 août, 2020

Le secret professionnel …

Classé dans : Humour (284) — coukie24 @ 20:18

images (1)

Une personne âgée appelle l’hôpital : 
- « L’hôpital ? Bonjour. Une de mes amies est hospitalisée chez vous et j’aimerais que l’on me donne des informations sur son état de santé. »

La standardiste répond : 
- « Je vais voir ce que je peux faire pour vous. Quel est le nom de la personne ? » 
- « Elle s’appelle Sarah Finkel. Elle occupe la chambre 302… » 
- « Très bien, je vous mets en communication avec une infirmière de son service. »

Après quelques secondes d’attente, c’est une autre voix à l’autre bout de l’appareil : 
- « Oui bonjour, on me dit que vous désirez avoir des nouvelles d’une personne de notre service, Sarah Finkel, c’est ça ? » 
- « Oui, c’est ça. Je sais bien que vous ne devez pas communiquer d’informations par téléphone, mais Sarah est ma copine et j’ai peur qu’elle ne me dise pas la vérité sur son état. Comme elle n’a plus de famille et que je ne peux pas me déplacer… » 
- « Hmmm… C’est d’accord. Je vais vous faire un petit résumé. Madame Finkel a été admise aujourd’hui après avoir perdu connaissance en pleine rue. Ses premiers examens sont très bons : elle a juste une tension un peu faible. Nous attendons les résultats d’une deuxième série de tests. S’ils sont bons, elle pourra sortir de l’hôpital dès demain. »

La vieille dame à l’autre bout du fil exulte : 
- « Dès demain ?! C’est merveilleux ! Comme je suis heureuse d’entendre ça… C’est une excellente nouvelle. »

L‘infirmière reprend la parole : 
- « Vous devez vraiment être très proche de Madame Sarah Finkel pour être aussi réjouie. » 
- « Si je suis proche de Sarah Finkel ? Mais je SUIS Sarah Finkel ! Je vous ai appelé parce que le docteur ne me disait rien ! »

Anonyme

rire-anime-par-gi-13

11 mai, 2020

On ne peut s’empêcher de …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 13:42

L’image contient peut-être : texte qui dit ’ON NE PEUT S'EMPECHER DE VIEILLIR MAIS ON PEUT S'EMPECHER DE DEVENIR’

26 mars, 2020

Doudou …

Classé dans : regards d enfants (53) — coukie24 @ 14:24

019

C’est un objet bizarre élu parmi cent choses.

Etoffe ou bien peluche, lapin ou vieil ourson,

Son pouvoir est magique chez les filles et les garçons 

Tant il est protecteur même quand la vie est rose 

Lambeau il devient vite mais on l’aime encore plus

Et ses blessures se soignent si maman est habile

Douillet, ce cher ami qui nous aide à dormir

On ne peut pas le perdre, sinon c’est un vrai drame, 

Unique, irremplaçable, cette part de notre âme 

Doit nous accompagner, voire nous soutenir

Où la vie nous emporte à travers rires et larmes

Un bon bout de chemin pour construire l’avenir.

c1ae9a46

Changer le monde …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 14:15

78b004d3

Un vieil homme était sur le point de mourir.
Avant de quitter notre monde pour l’au-delà,
Il a décidé de donner une dernière leçon aux membres de sa famille
Qui étaient réunis à son chevet.
Il leur a dit ceci :

« Quand j’était jeune et libre, et doté d’une imagination sans limites,
Je rêvais de changer le monde.
Devenu plus sage avec les années,
J’ai compris que le monde ne changerait pas,
Alors j’ai réduit quelque peu mes visées
Et j’ai décidé de transformer seulement mon pays.

« Mais lui aussi semble immuable.
« En Approchant de la vieillesse, dans une suprême et désespérée tentative,
J’ai décidé de ne penser qu’à changer ma famille, ceux dont j’étais le plus proche.
Hélas ! Vous n’avez rien voulu entendre, vous non plus !

« Et maintenant, étendu sur mon lit de mort, je comprends soudain :
« Si seulement je m’étais changé moi-même,
Alors à mon exemple, vous auriez également changé.
Et, grâce à vos actions, vous auriez inspiré d’autres personnes à
Trouver la force et le courage d’améliorer notre pays et, qui sait ?
Peut-être même de changer le monde ! »

« N’essayez pas de changer le monde, commencez par vous même.
Beaucoup de gens essaient de changer les gens qui sont dans leur entourage.
Il s’agit en fait d’une tâche quasi impossible.
Si seulement ces personnes essayaient de se transformer elles-mêmes,
Elles comprendraient à quel point cette transformation est difficile.
Le premier changement doit toujours venir de soi, et à notre exemple,
Les autres changeront également.

Si vous voulez que votre vie soit une magnifique histoire,
Réalisez que vous en êtes l’auteur et que vous avez l’opportunité chaque jour
D’en écrire une nouvelle page.

« Avant d’essayer de vouloir conquérir le monde, commencez donc par faire
conquête de vous-même. »

rosesv111

Auteur inconnu

2 mars, 2020

Pourquoi devez-vous manger des oignons ?

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 15:55

gastrooignon2.jpg

Parce que c’est la fin de l‘hiver. Parce que celui-ci a été rude et que tous ces aléas de la météo risquent fort de vous avoir fragilisé(e).

Or, comme l’oignon est un « alicament » naturel, en consommer vous fera le plus grand bien.

L’oignon est plein de vitamines et de sels minéraux : il est une des meilleures sources en sélénium (anti oxydant important luttant entre autres contre le vieillissement) de notre alimentation. 

L’oignon a une action bénéfique sur le système cardio vasculaire. Il inhibe (surtout quand il est frais) l’agrégation plaquettaire d’où un moindre risque de formation de caillots. Il exerce aussi une action hypoglycémiante par ses composés soufrés (50 mg pour 100 g) et la diphénylamine dont il est riche.

Enfin, l’oignon s’oppose à la prolifération microbienne, et joue ainsi un rôle anti bactérien. C’est pourquoi, depuis des lustres, on met toujours de l’oignon dans une marinade.

Et comme on n’a pas encore un grand choix de légumes, une tarte aux oignons ou une pissaladière, une bonne soupe à l’oignon, une garniture d’oignons avec une viande ou une volaille, ça vous permettra de varier vos menus.

Recettes à suivre dans la semaine.


Paule

Article publié par Paule Neyrat Diététicienne le 18/03/2013

9 février, 2020

La dent du Bouddha …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 13:44

La dent du Bouddha ... dans Textes à méditer (239) semeunacte-du-pouvoir-des-croyances1-198x300

Les choses ont la valeur qu’on leur accorde :

Un brave homme d’une des castes d’intouchables les plus pauvres et les plus démunies de l’Inde avait réuni, au terme d’une rude vie de labeur, suffisamment de roupies pour réaliser son vœu le plus cher: se rendre en pèlerinage à Kushinagar là ou était mort le Bouddha Sakyamuni.

Au moment de son départ, sa très vieille mère qui était une bouddhiste fervente, le prenant par le bras, l’avait supplié de lui ramener une dent du Bouddha qu’elle pourrait alors vénérer tranquillement pendant le peu de vie qui lui restait.
« Oui, mère », avait t-il promis, « ce sera chose faite ! »

Le brave homme, accompagné d’un ami, chemina longuement jusqu’à Kushinagar où, très ému, il put prier et méditer là où s’était éteint l’Eveillé. Mais son émotion fut telle qu’il en oublia totalement sa promesse et la dent du Bouddha qui, de toute façon, aurait sans doute été fort difficile à se procurer si tant est qu’il en restât une.

Le voici donc sur le chemin du retour qui commençait à être bien entamé jusqu’au moment où son compagnon lui dit : 
« Mais tu as oublié la dent du Bouddha et nous ne sommes plus très loin de ton village !».

Désemparé, l’homme ne savait plus que faire. Il était trop tard pour rebrousser chemin et honorer sa promesse qu’il avait, quoi qu’il en soit, toujours considérée comme une chimère.

C’est alors que, sur le bord du chemin, il vit le corps d’un pauvre chien réduit à l’état de squelette. « Bon sang ! Voilà la solution ! » Et il préleva une canine sur la mâchoire de l’animal et l’enveloppa soigneusement dans un linge propre.

De retour au village, sa mère se précipita vers lui : « Oh mon fils ! As-tu la dent du Bouddha ?

« Oui mère, la voici ! » et la brave dame prenant délicatement la précieuse relique l’installa chez elle sur un petit coussin éclairé d’une bougie, pour la vénérer à loisir.

Elle ne put s’empêcher d’en parler à sa voisine et bientôt, tout le village fût au courant. Les visiteurs furent très vite de plus en plus nombreux à venir voir la précieuse dent.

Il fallut bientôt faire la queue devant le domicile du brave homme et de sa mère qui demandèrent alors une contribution d’une roupie pour assurer l’accueil des curieux. Les lieux devinrent trop exigus et pour y remédier et éviter les bousculades, on construisit spécialement une chapelle autour de la relique. Les dons, offrandes et contributions se multiplièrent.

La foule était sans cesse plus nombreuse.
Des invalides et des malades en tous genres se pressaient parmi les dévots.
Des miracles eurent lieu, dûment constatés et vérifiés comme par exemple des aveugles qui recouvraient la vue et des paralytiques leur mobilité.
Un vaste temple et un monastère furent alors édifiés autour de la chapelle.

Les pèlerins affluèrent, chaque jour, de toute l’Inde et du monde entier.
Le brave homme et sa mère devinrent célèbres, riches et honorés.

Source inconnue

Que penser de cette histoire :

-  la croyance transfigure !

 La leçon des faits n’instruit pas l’homme prisonnier d’une croyance ou d’une formule. »

 Gustave Le Bon

10 décembre, 2019

Hum !

Classé dans : Humour (284) — coukie24 @ 17:14

granny.gif

Une vieille dame marche sur le trottoir en tirant deux sacs poubelles.

Tout à coup, un des sacs se déchirent et laisse sortir des billets de 5 euros. Remarquant cela, un policier l’arrête et lui dit : – Madame, il y a des billets qui sortent de votre sac !

- Oh, merci de me l’avoir dit.

- Un instant, madame… d’où vient cet argent ? Vous ne l’avez pas volé ?

- Oh non ! ma cour arrière est voisine du stade de foot, et durant les parties, quelques spectateurs viennent uriner à travers la clôture sur mon jardin de fleurs… alors ce que je fais… je me poste près de la clôture avec un sécateur dans la main… et chaque fois qu’un gars sort son anatomie, je lui dis « c’est 5 € où je coupe ! »

Le policier se marre et lui souhaite bonne chance, puis il se ravise et lui demande : – mais qu’est-ce qu’il y a dans l’autre sac ?

- Vous savez dit la vieille dame, tout le monde ne paie pas !

92807_smiley_sourire_et_clin_d_oeil

25 septembre, 2019

Restez jeunes !

Classé dans : Poésies, Fables, contes, ... (171),Retraite (14) — coukie24 @ 17:12

957506379682fontaine1

La jeunesse n’est pas une période de la vie, elle est un état d’esprit, un effet de la volonté, une qualité de l’imagination, une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité, du goût de l’aventure sur l’amour du confort.

On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années ; on devient vieux parce qu’on a  déserté son idéal. Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme. Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs sont les ennemis qui, lentement, nous font pencher vers la terre et devenir poussière avant la mort.

Jeune est celui qui s’étonne et s’émerveille. Il demande, comme l’enfant insatiable : Et après ? Il défie les événements et trouve la joie au jeu de la vie.

Vous êtes aussi jeune que votre foi. Aussi vieux que votre doute. Aussi jeune que votre confiance en vous-même. Aussi jeune que votre espoir. Aussi vieux que votre abattement.

Vous resterez
jeune tant que vous resterez
réceptif. Réceptif à ce qui est beau, bon et grand. Réceptif aux messages de la nature, de l’homme et de l’infini.

Si un jour, votre cœur allait être mordu par le pessimisme et rongé par le cynisme, puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard.

Général MacArthur

2 août, 2019

Cure de fruits rouges : le top des antioxydants …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 12:51

Cure de fruits rouges : le top des antioxydants ... dans Santé (166) 173247383

Fraises, framboises, myrtilles, mûres… Profitez de l’été pour vous offrir une cure santé et plaisir avec les fruits rouges ! Protecteurs du coeur, aliments anti-cancer, molécules de jouvence, les fruits rouges sont les champions des antioxydants et de véritables partenaires santé. Décryptage.

  • L’oxydation, c’est quoi ?
  • Oxydation, vieillissement et maladies
  • L’antioxydation : au secours des cellules
  • Fruits rouges : à la pointe de l’antioxydation !
  • Fruits rouges : un bol tous les jours  

L’oxydation, c’est quoi ?   

L’oxydation est un processus permanent dans votre corps : il vient de l’oxygène que nous respirons. Vital, l’oxygène est utilisé par notre organisme pour nous fournir de l’énergie mais au cours des réactions biochimiques de ce processus, une petite partie de cet oxygène débloque et produit des déchets pas du tout sympathiques, appelés « radicaux libres ».

Radicaux libres
Une molécule d’oxygène (O2) est composée de deux atomes comportant chacun un noyau et des électrons. Hyperactifs, les électrons n’ont pas le tempérament solitaire et ont besoin de s’appareiller entre eux. Ainsi, les molécules d’oxygène non utilisées pour la fourniture d’énergie sont bancales car elles possèdent au minimum un électron « libre », qui n’est pas appareillé avec d’autres. D’où ce nom de « radical libre ».

Comment nos cellules s’oxydent et s’abîment
Or l’électron n’aime pas la solitude. Alors, il s’en va chercher un compagnon qu’il arrache de force à une autre molécule l’abîmant immédiatement puisqu’il lui manque un électron. De plus, celui qui est devenu à son tour célibataire, donc radical libre, part en cavale pour kidnapper à son tour un copain. C’est ainsi qu’une multitude de réactions en chaîne se déroule sans arrêt dans votre organisme, déglinguant ou détruisant carrément toutes sortes de molécules qui composent vos protéines, vos glucides, vos lipides, l’ADN de vos gènes, votre système immunitaire, terrains de chasse favoris des radicaux libres. C’est ce qui s’appelle l’oxydation cellulaire.  

Oxydation, vieillissement et maladies   

Plus on vieillit, plus cette pagaille oxydative fait de ravages dans l’organisme. D’autant plus qu’elle est favorisée par la pollution, le tabac, l’alcool, les ultra-violets du soleil, le stress et même l’exercice physique (lorsqu’il est intense). Les rides s’installent, la peau se flétrit et se tache, etc. Vous connaissez le tableau !

Maladies cardiovasculaires, diabètes, cancers…
Cette oxydation favorise aussi l’installation et/ou le développement des maladies cardiovasculaires, du diabète, des cancers (à force d’être attaqué le code génétique s’abîme de plus en plus). Elle affaiblit aussi le système immunitaire.  

L’antioxydation : au secours des cellules   

Il y a toute une batterie de mécanismes protecteurs qui neutralisent la cavale des électrons ou en stoppent les effets néfastes. Sinon, la vie n’existerait pas ! Vous possédez d’abord des enzymes antioxydants, sur le pont pour vous défendre. Ensuite, l’alimentation regorge de substances antioxydantes : des minéraux comme le zinc et le sélénium, les vitamines C et E et deux grandes familles de molécules antioxydantes qui sont les carotènes et les polyphénols.

Vitamines C, E : pourquoi il faut manger des fruits et légumes !
Le zinc est relativement fréquent dans l’alimentation, le sélénium un peu moins mais tous deux se trouvent surtout dans les aliments d’origine animale. Les vitamines C et E, les carotènes et les polyphénols se trouvent uniquement dans les légumes et les fruits. C’est pourquoi on vous rabâche d’en manger plusieurs, tous les jours !   

Fruits rouges : à la pointe de l’antioxydation !   

Myrtilles, mûres, fraises et framboises : la crème des antioxydants
Des chercheurs du National Institute of Aging ont mis au point une méthode baptisée ORAC (Oxygen Radical Absorbance Capacity) qui mesure le pouvoir antioxydant des aliments dans le plasma sanguin. Les fruits rouges sont parmi les fruits qui ont les meilleurs scores. Le quarté gagnant dans l’ordre est : myrtille, mûre, fraise, framboise. La cerise arrive un peu plus loin derrière.

Le petit plus de la fraise
La fraise a une vertu particulière en plus : elle neutralise plus particulièrement ces saletés que sont les nitrosamines. Ces composés cancérogènes se forment dans le tube digestif à partir des nitrites ou nitrates. Ceux-ci se trouvent surtout dans les charcuteries où ils sont utilisés comme conservateurs.  

Fruits rouges : un bol tous les jours   

Alors, profitez de cette saison bénie des fruits rouges pour en manger tous les jours. Si jamais vos défenses antioxydatives sont débordées (ce qui arrive souvent), leurs polyphénols et leur vitamine C vont venir faire le ménage dans la bataille des radicaux libres.

Natures, en sorbets ou encore congelés
Croquées telles quelles, seules ou mélangées en salade avec un peu de sucre, en coulis sur du fromage blanc, fraises, framboises, mûres et myrtilles se consomment facilement. Transformez-les en sorbets : un petit tour dans le mixeur avec une cuillerée de miel, et hop ! au congélateur. Rien de plus facile. Et quand leur saison sera terminée (heureusement celle des fraises dure jusqu’en octobre grâce aux remontantes), n’hésitez pas à employer des fruits rouges surgelés. Ils sont moins voluptueux que les frais mais ils gardent tout leur pouvoir antioxydant.

13327531-gros-plan-d-39-un-bol-blanc-de-fruits-d-39-ete-rouge-sur-une-table-en-bois-antique dans Santé (166)

Article publié par Paule Neyrat, Diététicienne le 22/07/2013

Où donc est le bonheur ?

Classé dans : Le Bonheur (153),Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 12:46

Où donc est le bonheur ? dans Le Bonheur (153) 100208111234825063

Où donc est le bonheur ?

Où donc est le bonheur ? disais-je. – Infortuné !

Le bonheur, ô mon Dieu, vous me l’avez donné.
Naître, et ne pas savoir que l’enfance éphémère,
Ruisseau de lait qui fuit sans une goutte amère,
Est l’âge du bonheur, et le plus beau moment
Que l’homme, ombre qui passe, ait sous le firmament !

Plus tard, aimer, – garder dans son coeur de jeune homme
Un nom mystérieux que jamais on ne nomme,
Glisser un mot furtif dans une tendre main,
Aspirer aux douceurs d’un ineffable hymen,
Envier l’eau qui fuit, le nuage qui vole,
Sentir son coeur se fondre au son d’une parole,
Connaître un pas qu’on aime et que jaloux on suit,
Rêver le jour, brûler et se tordre la nuit,
Pleurer surtout cet âge où sommeillent les âmes,
Toujours souffrir ; parmi tous les regards de femmes,
Tous les buissons d’avril, les feux du ciel vermeil,
Ne chercher qu’un regard, qu’une fleur, qu’un soleil !

Puis effeuiller en hâte et d’une main jalouse
Les boutons d’orangers sur le front de l’épouse ;
Tout sentir, être heureux, et pourtant, insensé !
Se tourner presque en pleurs vers le malheur passé ;
Voir aux feux de midi, sans espoir qu’il renaisse,
Se faner son printemps, son matin, sa jeunesse,
Perdre l’illusion, l’espérance, et sentir
Qu’on vieillit au fardeau croissant du repentir,
Effacer de son front des taches et des rides ;
S’éprendre d’art, de vers, de voyages arides,
de cieux lointains, de mers où s’égarent nos pas ;
Redemander cet âge où l’on ne dormait pas ;
Se dire qu’on était bien malheureux, bien triste,
Bien fou, que maintenant on respire, on existe,
Et, plus vieux de dix ans, s’enfermer tout un jour
Pour relire avec pleurs quelques lettres d’amour !

Vieillir enfin, vieillir ! comme des fleurs fanées
Voir blanchir nos cheveux et tomber nos années,
Rappeler notre enfance et nos beaux jours flétris,
Boire le reste amer de ces parfums aigris,
Etre sage, et railler l’amant et le poète,
Et, lorsque nous touchons à la tombe muette,
Suivre en les rappelant d’un oeil mouillé de pleurs
Nos enfants qui déjà sont tournés vers les leurs !

Ainsi l’homme, ô mon Dieu ! marche toujours plus sombre
Du berceau qui rayonne au sépulcre plein d’ombre.
C’est donc avoir vécu ! c’est donc avoir été !
Dans la joie et l’amour et la félicité
C’est avoir eu sa part ! et se plaindre est folie.
Voilà de quel nectar la coupe est remplie !

Hélas ! naître pour vivre en désirant la mort !
Grandir en regrettant l’enfance où le coeur dort,
Vieillir en regrettant la jeunesse ravie,
Mourir en regrettant la vieillesse et la vie !

Où donc est le bonheur, disais-je ? – Infortuné !
Le bonheur, ô mon Dieu, vous me l’avez donné !

Victor Hugo, Les Feuilles d’Automne, XVIII

1070082_532652810105911_529368166_n-248x300 dans Poésies, Fables, contes, ... (171)

14 juillet, 2019

L’ours et la bouilloire …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 11:27

L’ours et la bouilloire

animauxours00003.gif

Quelques chasseurs, obligés de quitter subitement leur campement, le laissèrent sans surveillance, oubliant, dans leur précipitation, une bouilloire d’eau qui bouillait sur le feu. Bientôt, un vieil ours sortit du bois, attiré par la flamme. Aperçevant la bouilloire dont la vapeur faisait danser le couvercle, il s’en saisit.

 

animauxours00004.gif

 

Naturellement, il se brûla cruellement. Mais au lieu de la lâcher aussitôt, voulant se défendre, il la serra contre lui, cherchant à l’étouffer. Or, plus il la serrait, et plus la brûlure était profonde et douloureuse. C’était un cercle vicieux, pour le plus grand dam de ce pauvre ours.

morale.jpg

Ceci illustre parfaitement la façon dont bien des gens aggravent leurs difficultés. Ils les serrent sur leur coeur en ne cessant d’y penser et d’en parler aux autres, les examinant sous toutes leurs faces, au lieu de les laisser tomber une fois pour toutes, afin de guérir les blessures qu’elles ont causées.Alors chaque fois que vous vous prenez à ressasser vos peines, dites-vous sévèrement : « Ne fais pas comme l’ours ! »

7inz9113yl8ve1.jpg

 

Plus on plaint les gens, plus ils se croient à plaindre. 

Charlotte Savary

 

25 février, 2019

v – Carnaval est de retour …

Classé dans : — coukie24 @ 11:15

 n6lsq8bc.gifcoukie24.gif

Au carnaval tout le monde est jeune, même les vieillards. Au carnaval tout le monde est beau, même les laids.

 [Nicolaï Evreïnov]

Extrait de Inventions théâtrales

imagaol.jpg

Au temps du carnaval, l’homme se met sur son masque un visage de carton.
Citations de Xavier Forneret

96aycws8.gif

 

Le carnaval s’en va, les roses vont éclore ;

Sur le flanc des coteaux déjà court le gazon ;

Cependant du plaisir la frileuse saison

Sous ses grelots légers rit et voltige encore

(Alfred DE MUSSET, Poésies nouv. Mi-carême.)

e7o39log.png

À  la mi-carême, en carnaval,

On met un masque de velours.

Où va le masque après le bal ?

Il vole à la tombée du jour.

Robert Desnos

cdn2rsp6.gif

Là, dans le carnaval, vous pouvez espérer

Le bal et la grand’bande, à savoir deux musettes,

Et parfois Fagotin et les marionnettes.

[Molière, Tartuffe, ou l’imposteur]

pdqt8vh5.gif

                                       v - Carnaval est de retour ... dans Généralités & Divers (152) ecole

J’ai pioché un peu partout dans le net des images, gifs et des textes.
Si certaines sont à vous ou que le nom de l’auteur n’y figure pas, n’hésitez pas à me joindre ! si certaines images doivent obtenir une autorisation pour être publiées , faites moi le savoir, je retirerai aussitôt les images, car en aucun cas je ne veux nuire à qui que ce soit.
Bonne visite et contactez-moi en cas de problème.  Merci 

mws7.gif

 

t5z5kzre dans Généralités & Divers (152)

019separatsouris.gif

8o53qitw.png

carnevale-di-venezia-2012-i-eb383710-272d-4b6b-b53d-0ef31b656198

Aleksandr Ostrovskiy11

Aleksandr Ostrovskiy3

Martina Arend2

Aleksandr Ostrovskiy4

Aleksandr Ostrovskiy18

Aleksandr Ostrovskiy13

Aleksandr Ostrovskiy12

Aleksandr Ostrovskiy6

Aleksandr Ostrovskiy5

Aleksandr Ostrovskiy2

http://coukie24.unblog.fr/files/2010/02/07ladansedusabre.mp3  Au carnaval tout le monde est jeune, même les vieillards. Au carnaval tout le monde est beau, même les laids.  [Nicolaï Evreïnov] Extrait de Inventions théâtrales Au temps du carnaval, l'homme se met sur son masque un visage de carton. Citations de Xavier Forneret   Le carnaval s'en ..." onclick="window.open(this.href);return false;" >

2 février, 2019

ACCRO AU CAFÉ ? …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 10:49

ACCRO AU CAFÉ ? VOUS N’AVEZ PAS TOUT À FAIT TORT…

moulincaf.jpg

Cappuccino, crème, viennois… Le café accompagne agréablement les pauses de notre vie quotidienne. Mais il est aussi riche en antioxydants, et donc bénéfique pour la santé, dans certaines limites.

  • Les vertus du café lui viennent des antioxydants
  • Le café a aussi ses défauts

 

Les vertus du café lui viennent des antioxydants

Le premier avantage du café, bien sûr, est de nous donner un bienvenu « coup de fouet » grâce à la caféine qu’il contient. Celle-ci augmente la vigilance, la concentration et l’attention – bref, un café, ça réveille… au moins pour un moment !

Mais ses bienfaits ne s’arrêtent pas là. En effet, le café contient de très nombreux antioxydants, et notamment des polyphénols. Les antioxydants, pour rappel, protègent l’organisme contre l’oxydation.

Ce phénomène naturel et inévitable entraîne une dégradation des molécules qui nous composent. Il est lié au vieillissement et à l’apparition de cancers, entre autres. Or on sait qu’une tasse de café de 200 ml contient plus d’antioxydants qu’une portion de fruits qui en sont déjà très riches, comme les myrtilles ou les cerises (1). Les antioxydants ne sont pas le seul atout que lecafé a dans sa manche. Il est aussi une très bonne source de magnésium, de vitamines B2 et B3 et de cuivre.

C’est pour cela que le café peut avoir une action préventive sur plusieurs maladies :

  • cancers du foie, du côlon et du sein,
  • d’autres maladies du foie (cirrhoses notamment),
  • maladie de Parkinson,
  • diabète,
  • goutte,
  • etc.

 

Le café a aussi ses défauts

Tout n’est cependant pas rose au pays du café. Certains de ses effets sont plutôt dommageables :

  • La caféine entraîne la libération d’hormones de stress. Si vous êtes déjà très stressé(e) ou angoissé(e), mieux vaut diminuer votre consommation.
  • Elle accélère le transit intestinal. Les personnes qui souffrent d’un intestin irritable doivent donc l’éviter.
  • Elle augmente également la sécrétion d’acide dans l’estomac : si vous êtes atteint(te) de reflux gastro-oesophagien, de gastrite ou d’un ulcère à l’estomac, attention !
  • Le café diminue l’absorption de fer par l’organisme. Il est donc déconseillé aux personnes qui souffrent d’anémie.
  • La caféine à haute dose est aussi néfaste pendant la grossesse. On conseille aux femmes enceintes de se limiter à deux tasses de café par jour, maximum (et sans y ajouter d’autre boisson riche en caféine).
  • Enfin, la caféine augmente la fréquence cardiaque. Mieux vaut surveiller votre consommation si vous prenez des médicaments pour les troubles du rythme cardiaque.
Dans tous ces cas, il est conseillé de passer au décaféiné. Il a certes moins d’effets bénéfiques sur la santé, mais reste riche enantioxydants.

 

 tasse.gif

 

ACCRO AU CAFÉ ? ... dans Santé (166) 9f7aaf9b-300x199Article publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 18/01/2012 – 11:52

Sources : (1) Manach C, Scalbert A, et al. Polyphenols: food sources and bioavailability. Am J Clin Nutr 2004 May;79(5):727-47.
Dr Franck Senninger, « Les incroyables vertus du café », éd. Jouvence.

12 décembre, 2018

Le chocolat, un trésor de bienfaits pour la santé…

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 13:04

 

3e652f3622

Le chocolat, issu de la fève de cacao, est souvent très apprécié des gourmands. Et si le chocolat alliait gourmandise et bienfaits sur la santé ?

Les bienfaits sur le transit intestinal

chocolat-3

Le cacao, grâce aux fibres dont il est composé, permettrait de limiter la constipation en stimulant le transit intestinal. Ainsi, plus le chocolat a une teneur élevée en cacao, plus il contient de fibres 100g de chocolat noir à 70% de cacao renferment, par exemple, environ 15g de fibres, soit plus que certains légumes comme la courgette ou le concombre. De plus, le chocolat contient aussi des polyphénols qui permettent de renforcer la muqueuse intestinale, l’un des remparts de notre système immunitaire…

Un allié antioxydant

2012-12-13-choco2

Le chocolat est l’un des aliments les plus riches en flavonoïdes, des antioxydants contenus dans la poudre de cacao à hauteur de 10% environ. Ces derniers jouent un rôle non négligeable dans la prévention de certaines maladies comme le cancer et permettent de lutter contre le vieillissement prématuré des cellules. Plus surprenant, la capacité antioxydante du cacao serait 2 à 3 fois plus élevée que celle du thé vert et du vin… 

Les bienfaits sur le système cardiovasculaire et sanguin

2012-12-13-choco3

Le chocolat noir améliore le fonctionnement des artères et de la circulation sanguine. Les flavonoïdes limitent l’apparition du mauvais cholestérol (LDL), dilatent les vaisseaux sanguins et améliorent la coagulation, limitant ainsi le risque de maladies cardiovasculaires. Cependant le chocolat est à consommer avec modération car son apport énergétique reste important avec 500kcal pour 100g, soit 1/4 de nos besoins quotidiens. En revanche, consommer seulement 2 carrés de chocolat noir par jour permettrait de faire diminuer la pression artérielle et ainsi de prévenir les troubles cardiaques…

Les bienfaits sur le moral

2012-12-13-choco4

Le cacao est une excellente source de magnésium. Il permet de combattre la fatigue, le stress et l’anxiété. Il contient aussi des tryptophanes (= acides aminés) qui se transforment et transmettent de la sérotonine à l’organisme. La sérotonine est un neurotransmetteur qui joue un rôle essentiel sur l’humeur puisqu’elle permet d’apporter une sensation d’apaisement et de bien-être, ce qui amène souvent à penser que le chocolat est un antidépresseur. Le simple fait de déguster du chocolat apporte réconfort et satisfaction, puisque cela favoriserait aussi la sécrétion d’endorphines, l’hormone du bonheur.

Sources : http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=chocolat-tresor-de-bienfaits-pour-la-sante-les-bienfaits-sur-le-moral

6 novembre, 2018

Aucun ennemi …

Classé dans : Humour (284) — coukie24 @ 18:32
blague du jour
images (1)
Jean, 99 ans et 11 mois et 1/2, pas un seul ennemi !

Vers la fin de la messe du dimanche, le prêtre demande :
– Combien d’entre vous ont pardonné à leurs ennemis ?
80 % des gens lèvent la main.

Le curé répète sa question.
Tous lèvent la main cette fois-ci, sauf un vieillard, un golfeur passionné qui s’appelle Jean.

Il assiste à la messe seulement quand la météo est mauvaise.

– Jean,… puisqu’il ne fait pas assez beau pour jouer au golf, je vous souhaite la bienvenue dans notre église.
Vous ne voulez pas pardonner à vos ennemis ?
– Je n’ai aucun ennemi, répond-il tranquillement.
– Jean, ceci est très inhabituel. Quel âge avez-vous ?
– 99 ans et 11 mois et 1/2.
Toute la foule se lève et l’applaudit.
– Monsieur Jean, pourriez-vous, s’il vous plaît, venir devant l’autel, et nous dire comment une personne peut vivre 99 ans et 11 mois et 1/2 et n’avoir aucun ennemi ?
Le vieux Jean marche le long de l’allée et vient dire au micro avec un petit sourire sur les lèvres :
– Ils sont tous morts, ces enfoirés !…

Sources : La blague du jour,  aucun ennemi – 06/11/18 –  La Dépêche 

blague du jour

5 novembre, 2018

Tellement vrai …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 16:06
L’image contient peut-être : 1 personne, lunettes_soleil, plein air et gros plan

coeur006.gif 

Tellement vrai  !

Si vous avez 60 secondes, lisez ceci ;

Les derniers mots de Steve Jobs, milliardaire, mort à 56 ans du cancer du pancréas :

« J’ai atteint le summum du succès dans le monde des affaires. Dans les yeux des autres, ma vie est une réussite.

Cependant, mis à part le travail, j’ai eu peu de joie. En fin de compte, la richesse n’est qu’un fait auquel je me suis habitué.

En ce moment, allongé sur mon lit d’hôpital, et me rappelant toute ma vie, je me rends compte que toute la reconnaissance et la richesse dans laquelle j’ai pris tant de fierté, a pâli et est devenue insignifiante face à la mort imminente.

Vous pouvez employer quelqu’un pour conduire votre voiture ou gagner de l’argent pour vous mais c’est impossible d’engager quelqu’un pour supporter la maladie et mourir pour vous.

Les choses matérielles perdues peuvent être trouvées. Mais il y a une chose qui ne peut jamais être trouvée quand elle est perdue – « la vie ».

Quelle que soit l’étape de la vie à laquelle nous sommes actuellement, avec le temps, nous serons confrontés au jour où le rideau se ferme.

Aimez votre famille, votre conjoint et vos amis … Traitez-les bien. Chérissez les.

Au fur et à mesure que nous vieillissons, et devenons plus sages, nous réalisons lentement que porter une montre à 300 $ ou 30 $ – les deux donnent la même heure…

Que nous ayons un portefeuille ou un sac à main de 300 $ ou de 30 $ – le montant à l’intérieur est le même;

Que nous conduisions une voiture de 150 000 $ ou une voiture de 30 000 $, la route et la distance sont les mêmes, et nous arrivons à la même destination.

Que nous buvions une bouteille de vin à 1000.$ ou à 10 $, la gueule de bois est la même;

Que la maison dans laquelle nous vivons mesure 300 ou 3000 pieds carrés – la solitude est la même.

Vous réaliserez que votre véritable bonheur intérieur ne provient pas des choses matérielles de ce monde.

Que vous voyagiez en première classe ou en classe économique, si l’avion tombe en panne, vous tombez avec lui …

Par conséquent .. J’espère que vous vous rendez compte, quand vous avez des amis, des copains et des vieux amis, frères et sœurs, avec qui vous discutez, riez, parlez, chantez, parlez du nord-sud-est ou du ciel et la terre, …. c’est le vrai bonheur !!

Cinq faits incontestables de la vie:

1. N’éduquez pas vos enfants à être riches. Éduquez-les pour être heureux. Donc, quand ils grandiront, ils connaîtront la valeur des choses et non le prix.

2. Mangez vos aliments comme médicaments. Sinon, vous devez manger des médicaments comme nourriture.

3. Celui qui vous aime ne vous quittera jamais pour un autre, car même s’il y a 100 raisons d’abandonner, il trouvera une raison de se retenir.

4. Il y a une grande différence entre un être humain et l’être humain.
Seuls quelques-uns le comprennent vraiment.

5. Vous êtes aimé quand vous êtes né. Vous serez aimé quand vous mourrez. Entre les deux, vous devez gérer!

REMARQUE: Si vous voulez juste marcher vite, marchez seul! Mais si vous voulez marcher loin, marchez ensemble!

Six meilleurs médecins au monde :

1. Lumière du soleil
2. Repos
3. Exercice
4. Régime
5. Confiance en soi
6. Amis
Gardez-les à tous les stades de la vie et profitez d’une vie saine.

Sources  : Facebook

28 octobre, 2018

La vie est comme un grand manège…

Classé dans : Citations, proverbes... — coukie24 @ 13:48

42190961

« La vie est comme un grand manège dont chaque tour nous vieillit un peu. » 

(Charles Trenet)

12345...7
 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux