DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

24 octobre, 2018

Ça détend , et c’est joliment dit …

Classé dans : Humour (284) — coukie24 @ 18:18

Ça détend , et c’est joliment dit …

76500412_p  

Une mauvaise passe !

interrogation1
Les problèmes des boulangers sont croissants …
Alors que les bouchers veulent défendre leur bifteck, les éleveurs de volailles se font plumer, les éleveurs de chiens sont aux abois, les pêcheurs haussent le ton !
Et bien sûr, les éleveurs de porcs sont  » dans la merde « , tandis que les céréaliers sont « sur la paille ».
Par ailleurs, alors que les brasseurs sont sous pression, les viticulteurs trinquent .
Heureusement, les électriciens résistent .
Mais pour les couvreurs, c’est la tuile et certains plombiers prennent carrément la fuite .
Dans l’industrie automobile, les salariés débrayent, dans l’espoir que la direction fasse marche arrière .
 Chez EDF, les syndicats sont sous tension, mais la direction ne semble pas au courant .
Les cheminots voudraient garder leur train de vie, mais la crise est arrivée sans crier gare , alors …
Les veilleurs de nuit, eux, vivent au jour le jour .
Pendant que les pédicures travaillent d’arrache-pied, les croupiers jouent le tout pour le tout, les dessinateurs font grise mine, les militaires partent en retraite, les imprimeurs dépriment et les météorologistes sont en dépression .
Les prostituées, elles, se retrouvent à la rue .
Amis, c’est vraiment une mauvaise passe.

A bon entendeur !
Salut ! !

souris.gif

6 mars, 2018

Les plantes d’intérieur contre la pollution ! …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 14:33

Les plantes d'intérieur contre la pollution ! ... dans Santé (166) image001

Nous savons tous que les arbres sont nécessaires
pour lutter contre la pollution.

Par contre, nous avons moins conscience
que les plantes vertes, dans nos appartements,
dépolluent aussi notre environnement proche.

Cependant, nous pouvons choisir les espèces de plantes
en fonction des pièces de la maison.

Les plantes sont capables d’absorber les produits toxiques,
et de restituer un air purifié.

Chaque pièce d’habitation contient des polluants différents.

Il est judicieux de choisir des plantes vertes
adaptées à chaque espace.

N’hésitez pas à mettre des plantes vertes chez vous.

Un intérieur avec des plantes
est beaucoup plus vivant,
et vous respirerez mieux.

i34jxtbd dans Santé (166)

 

Les plantes et leur utilité !

 

azalee 

1- L’AZALÉE :

L’azalée vous protégera de l’ammoniac contenu dans vos produits d’entretien,
ainsi que du formaldéhyde et le xylène présents dans les parfums d’ambiance et les désodorisants.

Ces deux derniers ennemis peuvent également être combattus par la fougère d’intérieur.

FOUGERE- 

2- LA FOUGÈRE:

La Fougère d’intérieur, par exemple, est particulièrement efficace pour absorber les émanations toxiques de formaldéhyde dégagées par les tapis.

Culture et entretien :

Les racines ne devront jamais être saturées en eau, la soucoupe ne doit pas être trop pleine.
On vaporisera régulièrement. L’arrosage espacé se fera de préférence avec une eau non calcaire.
Périodiquement, on peut nettoyer les feuilles à l’aide d’un linge humide.
Le rempotage pourra avoir lieu tous les 2 ans.
Préférez les pots en terre qui assurent un meilleur échange air-eau.

gerbera.jamesonii 

3- LA GERBERA:

La Gerbera est adaptée pour la cuisine. Cette plante lutte efficacement contre la pollution engendrée par les produits d’entretien, la fumée de cigarettes et les parfums d’ambiance.

Les températures estivales habituelles, de 18 à 22°C, conviennent très bien.

En hiver, conservez la plante aux environs de 15 à 16°C. Elle survivra à une baisse des températures jusqu’à 5°C, mais pas au-dessous.

Arrosage :

Le gerbera est très sensible à l’humidité résiduelle.
En été, arrosez régulièrement, mais sans excès. Laissez sécher le mélange en surface entre chaque arrosage.
En hiver, arrosez avec parcimonie, en laissant sécher le mélange sur presque sa totalité entre chaque apport.

caoutchouc 

4- LE FICUS elastica ou le caoutchouc :

Le caoutchouc est une des meilleures plantes dépolluantes.

Il absorbe une grande quantité de formaldéhyde qui est présent dans une grande partie de nos habitations, nos lieux de travail.

À noter qu’il y a énormément de formaldéhyde présent dans le bois de nos bureaux, des cloisons et des étagères.

Pour combattre ce gaz qui s’évapore doucement de nos bureaux, n’hésitez pas à placez un FICUS elastica au milieu de votre pièces.

Celui-ci luttera fortement contre ce gaz.

La culture du figuier caoutchouc est très facile, car c’est une plante assez robuste, mais elle est sensible aux variations environnementales.

Évitez de le déplacer et fournissez-lui des conditions de croissance stables.

Elle ne fleurit pas dans nos maisons.

ficus_benjamina_variegata_nf 

5- LE FICUS benjamina ou « Figuier pleureur » : 

Le figuier pleureur est une bonne plante dépolluante.

Il affrontera plusieurs gaz différents comme le formaldéhyde (dans nos bureaux, nos étagères), et le xylène.

Le FICUS benjamina se mesure contre ces deux gaz, sans problèmes. Il y a plusieurs traces de xylène dans l’encre de nos photocopieurs, de nos imprimantes, etc..

Évidemment, déposez un figuier pleureur dans une pièce où il y a des imprimantes et des photocopieurs.

Un classique que l’on rencontre très souvent à la maison.

Il ne pose guère de difficulté, du moment que vous le disposez dans un endroit lumineux, sans soleil direct.

Il appréciera également un apport d’engrais, au printemps et en été, ainsi qu’une brumisation de son feuillage les jours les plus chauds.

Pour les arrosages, pas d’excès surtout pendant la période hivernale.

Préférez une eau non calcaire.

Vous pouvez sortir votre arbre pendant la période estivale, de mi-mai à septembre.

fleur_de_lune 

6- LE SPATIPHYLLUM ou « Fleur de lune » :

Le Spathiphyllum, quant à lui, s’avère efficace dans la chambre à coucher.

La fleur de lune est une très bonne plante dépolluante.

Elle se frotte à plusieurs gaz comme le xylène, le formaldéhyde.

Placez dans un endroit demi ombragé. Évitez le soleil direct.

Température :mini 15°C.

Vérifiez l’humidité tous les jours. La terre ne doit pas se dessécher.

Engrais: Fertilisez 1 fois/mois.

dracaena_marginata 

7- LE DRACAENA marginata : « Le Dragonnier » :

Le dragonnier est une des excellentes plantes dépolluantes qui absorbe la plupart des gaz nocifs présents un peu partout.

Il lutte contre le trichloréthylène qui s’évapore des encres des imprimantes, des photocopieurs.

On peut noter quelque traces de se puissant solvant dans les colles et les peintures.

En plaçant un DRACAENA marginata dans votre pièce, il rendra une partie de l’air ambiant sain.

Arrosez environ deux fois par semaine en période estivale, et, en hiver, laissez sécher entre deux arrosages.

Evitez que les racines séjournent complètement dans l’eau, ce qui provoquerait la pourriture des racines.

Placez cette plante dans un endroit clair, mais sans soleil direct. Par contre, elle tolère aussi bien une forte luminosité qu’une pièce ombragée.

Durant l’été, ajoutez à votre eau d’arrosage un engrais liquide dilué selon les recommandations du fabricant. Répétez l’opération toutes les deux à trois semaines jusqu’en septembre.

Cette plante à besoin d’humidité, vaporisez le feuillage avec de l’eau tiède deux à trois fois par semaine, surtout en été.

 

dieffenbachia 

8- LE DIEFFENBACHIA :

Le dieffenbachia est une plante dépolluante à moyenne effets, il lutte contre le formaldéhyde, le toluène, le xylène.

Attention, toutes les parties du dieffenbachia sont vénéneuses et toxiques pour l’homme et les animaux par un simple contact.

Tenir la plante hors de portée des enfants et des animaux domestiques et bien se laver les mains, dès qu’on le manipule.

Le dieffenbachia, très attirant avec son feuillage panaché, apprécie la chaleur et une humidité ambiante.

C’est une plante qui apprécie la lumière, sans soleil direct. Elle tolère également un peu d’ombre, mais, dans ce cas, les panachures sur le feuillage tendront à disparaître.

im_phalangere-plante-araignee349 

9- LE CHLOROPHYTUM ou la plante araignée : 

Le Chlorophytum est une très bonne plante dépolluante résistant aux attaques de formaldéhyde (bureaux, mobilier en bois), de benzène, du monoxyde de carbone présent dans la fumée de cigarette, mais aussi dans plusieurs détergent. L’idéal est d’en avoir dans plusieurs pièces de la maison.

Cette plante supporte une lumière indirecte (fenêtre au nord), et même faible pour une courte période, mais elle sera plus vigoureuse et ses couleurs seront plus éclatantes sous une lumière vive sans soleil direct, surtout le soleil du midi, comme près d’une fenêtre orientée à l’ouest ou à l’est.

Elle apprécie un environnement humide et chaud.

Les températures normales d’une pièce (18-21ºC) lui conviennent, avec un minimum de 7ºC. Maintenez un bon taux d’humidité de l’air, surtout lorsque la température est plus élevée. En hiver, la température peut être un peu plus fraîche.

C’est une plante d’intérieur facile qui vit de nombreuses années. Elle est très tolérante et elle s’adapte à des conditions environnementales variées. Sa floraison discrète est régulière et fréquente.

Arrosez fréquemment et copieusement durant la période de croissance (mars à octobre), car cette plante absorbe rapidement l’eau du sol.

Néanmoins, il faut toujours laisser sécher le sol en surface entre les arrosages.

Pendant la période de repos, arrosez moins souvent, mais suffisamment pour humidifier le mélange.

Fertilisez à trois ou quatre reprises pendant la période de croissance avec un engrais pour plantes d’intérieur ou un engrais tout usage comme le 20-20-20. Cesser la fertilisation en hiver.

 

EPIPREMNUM 

10- L’EPIPREMNUM:

L’EPIPREMNUM est une bonne plante dépolluante. Elle est grimpante en la fixant sur un tuteur.

Elle absorbe du benzène, du toluène et du monoxyde de carbone, tous présents dans la fumée de cigarette.

Mi-ombragée à ombragée, pas de soleil direct, de préférence dans un endroit plus frais en hiver, mais hivernage possible en pièce chauffée.

Soins :

Arroser modérément.

La plante ne supporte pas longtemps le dessèchement de la motte, ni la stagnation des surplus d’arrosage. Apport d’engrais tous les 15 jours.

18 avril, 2017

La vie, c’est le train, ce n’est pas la gare.

Classé dans : La Vie (116) — coukie24 @ 21:39

La vie, c’est le train, ce n’est pas la gare. dans La Vie (116) train-de-la-vie-300x225

Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort.

Le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue.

La vie, c’est le train, ce n’est pas la gare.

Paulo Coelho

14 mai, 2015

L’amour n’est pas tout fait …

Classé dans : Amour (119) — coukie24 @ 12:28

7cbd03ff

L’amour n’est pas tout fait. Il se fait. Il n’est pas robe ou costume prêt à porter, mais pièce d’étoffe à tailler, à monter et à coudre. Il n’est pas appartement livré clef en main, mais maison à concevoir, bâtir, entretenir, et souvent réparer. Il n’est pas sommet vaincu dans le froid de la nuit ou la chaleur du soleil éclatant. Il n’est pas un solide ancrage au port du bonheur, mais levée d’ancre et voyage en pleine mer, dans la brise ou la tempête. Il n’est pas un « oui » triomphant, énorme point final qu’on écrit en musique, au milieu des sourires et des bravos, mais il est multitude de « oui » qui pointillent la vie parmi une multitude de « non » qu’on efface en marchant. Ainsi, être fidèle, vois-tu, ce n’est pas : ne pas s’égarer, ne pas se battre, ne pas marcher. C’est toujours se relever et toujours marcher. C’est vouloir poursuivre jusqu’au bout le projet ensemble préparé et librement décidé. C’est faire confiance à l’autre au-delà des ombres de la nuit. C’est se soutenir mutuellement au-delà des chutes et des blessures. C’est avoir foi en l’amour tout-puissant, au delà de l’amour.
Michel Quoist

24 mars, 2015

Cure détox au printemps, ses avantages…

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 11:02

L’hiver met souvent l’organisme à rude épreuve. Une cure de nettoyage modérée peut alors s’avérer bénéfique pour l’organisme. Découvrez comment réaliser une cure détoxifiante, qui n’est en aucun cas un régime pour perdre du poids, mais qui est idéale pour se sentir mieux dans son corps à l’arrivée du printemps !

Qu’est-ce-qu’une cure détoxifiante ?

Qu'est-ce-qu'une cure détoxifiante ?

La cure détoxifiante permettrait de « débarrasser » l’organisme des toxines qu’il a accumulées en raison de facteurs alimentaires et environnementaux. Pendant l’hiver, notre alimentation a tendance à être moins saine, les excès de table sont nombreux, l’activité physique se fait plus rare. Par conséquent, les toxines peuvent s’accumuler dans le corps. Ces toxines sont en réalité des résidus de produits chimiques comme des pesticides qui se trouvaient dans notre alimentation. Quand on mange trop ou mal, on ne laisse pas à l’organisme le temps d’éliminer ces résidus1.
Une cure de nettoyage a pour objectif également de stimuler le travail d’élimination du foie et des reins.
Elle pourrait ainsi aider à soulager les états de fatigue et de nervosité, les problèmes de peau et l’insomnie, bien qu’un rééquilibrage alimentaire et la reprise d’une activité physique y contribuent également.

Cure détox au printemps, ses avantages... dans Santé (166) 2013-03-15-2-5-detoxifier-organisme

Attention, une cure de nettoyage n’est pas un régime. Elle n’a pas pour objectif de faire perdre du poids. Voici ce qu’il est conseillé d’appliquer : 

Privilégier les repas légers, dont la plus grande part est accordée aux fruits et aux légumes. Optez surtout pour ceux qui contiennent de la vitamine C comme les agrumes ou l’acérola, misez pour une cuisson à la vapeur qui permet de conserver les vitamines et nutriments contenues dans les légumes sans ajouter de matières grasses (brocolis, haricots verts, etc…) et ajoutez au menu certains aliments drainants et antioxydants comme le radis noir, l’artichaut ou le citron.

Diversifiez ses menus afin d’éviter la lassitude et de manger avec plaisir. Varier les saveurs, les couleurs afin de rendre vos assiettes jolies et appétissantes. Evitez les viandes grasses et préférez les viandes maigres comme le poulet ou la dinde pour faire le plein de protéines animales, ou encore le soja ou le tofu pour leur teneur en protéines végétales.  

Éviter les excitants comme le café, l’alcool et la cigarette. Profitez de l’occasion pour diminuer voire cesser complètement de tabac ! Supprimer ou réduisez également de votre alimentation les sucres raffinés et les graisses animales trop riches en acides gras saturés. Le thé vert est une bonne alternative au café puisqu’il est très riche en antioxydants.

2013-03-15-3-5-detoxifier-organisme dans Santé (166)

L’artichaut

L’artichaut contient de l’inuline, un sucre de la famille des fructanes contenu dans les plantes. L’inuline, lorsqu’elle atteint le côlon, est utilisée par la flore intestinale qui la métabolise. C’est un prébiotique, c’est-à-dire qu’elle n’est pas digérée ni absorbée mais elle stimule le développement des bactéries bénéfiques de la flore intestinale comme les bifidobactéries. Ces bactéries aident à la synthèse ou à l’absorption de plusieurs nutriments nécessaires à l’organisme1. L’artichaut active l’émission de bile ce qui facilite la digestion2,3. L’artichaut peut être consommé cuit à la vapeur, sous forme d’ampoules ou sous forme d’infusion en faisant sécher les feuilles au préalable.

Le radis noir

Le radis noir est excellent pour traiter la dyspepsie c’est-à-dire les troubles digestifs et gastriques généralement accompagnés de sensations de surcharge ou de nausées. Le radis noir agirait sur l’organisme en stimulant l’intestin et les conduits biliaires ce qui augmenterait la sécrétion de bile et donc la digestion. Le radis noir possède des vertus antioxydantes4 qui limitent l’oxydation des cellules par les radicaux libres et leur vieillissement prématuré. Le radis noir peut se consommer cru ou en jus. Néanmoins son goût ne plaît pas à tout le monde, il existe pour cela des ampoules prêtes à l’emploi. 

2013-03-15-4-5-detoxifier-organisme

Le citron

Commencer la journée par un jus de citron frais dilué dans une tasse d’eau chaude peut être bénéfique. Le citron favorise la digestion et ce qui permet d’éliminer les toxines plus rapidement. Pour couper l’amertume du citron, vous pouvez ajouter une cuillerée de miel. Le citron possède également des vertus diurétiques qui stimulent l’activité rénale.
 

La fumeterre

La fumeterre est une plante aux vertus multiples. Elle possèderait des vertus dépuratives sur les reins, la vésicule biliaire et le foie et serait diurétique. Elle se consomme sous forme d’infusion ou de décoction.
 

Le pissenlit

La feuille de pissenlit serait un excellent diurétique selon la Commission E et l’ESCOP (European Scientific Cooperative on Phytotherapy). La consommation de pissenlit stimule les fonctions rénales et l’évacuation des urines. Il constitue une aide supplémentaire à l’élimination des toxines présentes dans l’organisme et de nettoyer les reins. Il est également cholérétique, c’est-à-dire qu’il augmente la sécrétion de bile. Tout comme l’artichaut, la teneur en inuline (= un sucre de la famille des fructanes) du pissenlit fait de lui un allié qui permet d’assainir la flore intestinale. Le pissenlit se consomme en salade ou en faisant infuser des feuilles de pissenlit dans de l’eau bouillante.

2013-03-25-5-5-detoxifier-organisme

Durant une cure détox il est surtout conseillé de faire le plein de fruits et légumes car ils possèdent des vertus antioxydantes grâce à leur teneur en composés phénoliques, des composés contenus dans les végétaux qui ont la capacité de neutraliser les radicaux libres qui endommagent les cellules de l’organisme en les oxydant.
Afin de ne pas perdre les vitamines et nutriments contenus dans les légumes, il est conseillé de les cuire à la vapeur ou dans un wok avec 1 cuillère à soupe d’huile d’olive. Certaines vitamines et certains nutriments sont hydrosolubles c’est-à-dire qu’ils se dissolvent dans l’eau.

Enfin, n’oubliez pas de pratiquer une activité physique indissociable à un programme de remise en forme.

Il peut être parfois recommandé de jeûner pendant les 48 heures précédant la cure. Si toutefois le jeûne ne vous convient pas, faites en sorte d’éliminer au moins les aliments difficiles à digérer et les viandes de votre menu, ainsi que le café, le chocolat, l’alcool et les épices relevées.

 Fresh organic vegetables in wicker basket in the garden

Note : cet article ne fait pas référence aux cures de nettoyage ou détoxifiantes prêtes à l’emploi et proposées dans le commerce. Il s’agit de conseils pour assurer un bon rééquilibrage alimentaire et de propositions de fruits et légumes et de produits de santé naturels qui contribuent à stimuler l’organisme, leurs vertus ayant été validées par la recherche scientifique.

3 février, 2015

La Saint Valentin approchant, voici 10 mots pour une bonne recette…

Classé dans : Amour (119) — coukie24 @ 22:27

2446

♥ COMMUNICATION
Beaucoup de disputes naissent d’un manque de communication dans le couple. Soyez à l’écoute de l’autre, exprimez vos frustrations, vos désirs, cela vous évitera d’accumuler ressentiment et contrariétés. Sortez des conversations banales sur le quotidien et parlez vraiment de vous et de vos attentes respectives.

♥ ADAPTATION
Parce que vous êtes deux personnes différentes par nature, la vie de couple ne va pas de soi et nécessite un certain nombre de compromis. Vous n’avez pas forcément les mêmes habitudes, le même rythme de vie. Il est impossible de concilier deux éducations, deux personnalités sans opérer quelques ajustements. Il faut parfois savoir prendre sur soi et renoncer à ses petites manies et exigences irrationnelles. Acceptez les désirs et besoins de l’autre, et trouvez un équilibre entre vos deux modes de vie.

♥ GENEROSITE
On vous l’a souvent dit, aimer c’est donner et recevoir. Aussi ringarde que puisse paraître la formule, elle recèle une vérité incontestable. Attention, il ne s’agit pas de cadeaux mais de temps, d’écoute, de disponibilité, de capacité à aimer l’autre. Et cette générosité est inconditionnelle, gratuite. Pour que la vie maritale ne tourne pas à la simple cohabitation, courtoise mais mortifère, les conjoints doivent être animés du désir de prendre soin de l’autre, de lui faire plaisir. Les baisers, compliments et autres témoignages d’affection ne sont pas réservés aux débuts de relation. Renouvelez chaque jour par des marques de tendresse et d’attention votre choix de vie commune.

♥ RESPECT
Vous avez atteint un tel degré d’intimité avec votre partenaire que vous pensez pouvoir être plus directe. Jusqu’à lui parler brutalement, sans tact ni délicatesse. Sans que vous vous en doutiez, il arrive que la violence de vos propos le blesse ou l’humilie. Bizarrement, c’est à la personne que vous aimez le plus que vous manquez le plus de respect. Evitez la grossièreté et les critiques acerbes. En somme, comportez-vous avec votre partenaire comme vous aimeriez qu’il le fasse avec vous.

♥ DISPONIBILITE
Consacrez du temps à l’autre, partagez des moments en couple. Cela paraît évident : puisque vous vivez ensemble, vous passez beaucoup de temps rien que tous les deux. Mais ce n’est pas si simple. Il est essentiel de préserver des petits moments privilégiés à deux, où chaque partenaire est totalement présent et disponible intellectuellement pour l’autre, où il oublie ses soucis professionnels et matériels. Sortez, trouvez des activités communes, cultivez vos centres d’intérêt, partagez une véritable intimité à deux.

♥ EDUCATION
Gare à l’indifférence, à la banalisation de l’autre ! Ce n’est pas parce que vous avez franchi le cap de la vie en commun que vous devez considérer votre couple comme acquis et définitif. Ne vous laissez pas aller, cherchez à vous plaire réciproquement. Vous trouvez que les habitudes et la routine s’installent progressivement ? Rappelez-vous que vous n’êtes pas spectateur, mais acteur de votre couple.

♥ CONFIANCE
Tout le monde vous le répète, il n’est pas de relation saine sans confiance. Chaque jour, la promiscuité vous soumet à la tentation de surveiller les moindres faits et gestes de votre conjoint, de contrôler ses coups de téléphone, mails et autres sms. Stop ! Résistez à la méfiance, au doute, à la suspicion. S’il est important de faire confiance à votre partenaire, il est aussi essentiel d’avoir confiance en votre relation. Ne vous laissez pas déstabiliser par le premier obstacle qui surgit dans votre vie. Le quotidien en couple est loin d’être un long fleuve tranquille, et s’il l’est, c’est qu’il y a sûrement un problème !

♥ PROJET
Un projet apporte une dynamique dans le couple, un souffle nouveau. Avoir un projet introduit la dimension du rêve dans la vie à deux. Se contenter de vivre au jour le jour est finalement une manière de ne pas s’engager. Pour survivre malgré les tracas quotidiens et la routine qui s’installe insidieusement, le couple doit s’inscrire dans la durée. Car le projet donne envie d’aller de l’avant, de construire quelque chose avec l’autre. Inutile de chercher très loin, il existe toutes sortes de projets : des voyages, un appartement, rénover une maison, etc…

♥ INTIMITE
Tout être humain a besoin d’intimité. Il n’est pas question que d’intimité physique, mais aussi d’intimité sentimentale, émotionnelle. Avoir des moments solitaires, cultiver son jardin secret permet de garder une part de mystère et de liberté. L’idéal, c’est que chacun puisse avoir son espace réservé pourquoi pas chacun son bureau ; son ordinateur, son portable, etc…

♥ AUTONOMIE
Vivre ensemble ne signifie pas assimiler son partenaire. Et encore moins se fondre en lui. Vous ne devez pas confondre amour et dépendance. Il est capital de laisser une marge d’autonomie à l’autre pour qu’il conserve son identité propre dans le couple et qu’il n’ait pas le sentiment d’étouffer. Sortez avec des amis qui fonctionnent différemment de vous. Mais soyez vigilant car rester unis en ayant deux vies libres est extrêmement difficile. Il faut trouver un juste milieu entre la fusion et l’indépendance.

fotolia-20059569-subscription-l

7 juillet, 2014

Où donc est le bonheur ?

Classé dans : Le Bonheur (153),Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 16:11

8e192a38

Où donc est le bonheur ? disais-je. – Infortuné !

Le bonheur, ô mon Dieu, vous me l’avez donné.

Naître, et ne pas savoir que l’enfance éphémère,

Ruisseau de lait qui fuit sans une goutte amère,

Est l’âge du bonheur, et le plus beau moment

Que l’homme, ombre qui passe, ait sous le firmament !

love

Plus tard, aimer, – garder dans son coeur de jeune homme

Un nom mystérieux que jamais on ne nomme,

Glisser un mot furtif dans une tendre main,

Aspirer aux douceurs d’un ineffable hymen,

Envier l’eau qui fuit, le nuage qui vole,

Sentir son coeur se fondre au son d’une parole,

Connaître un pas qu’on aime et que jaloux on suit,

Rêver le jour, brûler et se tordre la nuit,

Pleurer surtout cet âge où sommeillent les âmes,

Toujours souffrir ; parmi tous les regards de femmes,

Tous les buissons d’avril, les feux du ciel vermeil,

Ne chercher qu’un regard, qu’une fleur, qu’un soleil !

fleurs d'orangers

Puis effeuiller en hâte et d’une main jalouse

Les boutons d’orangers sur le front de l’épouse ;

Tout sentir, être heureux, et pourtant, insensé !

Se tourner presque en pleurs vers le malheur passé ;

Voir aux feux de midi, sans espoir qu’il renaisse,

Se faner son printemps, son matin, sa jeunesse,

Perdre l’illusion, l’espérance, et sentir

Qu’on vieillit au fardeau croissant du repentir,

Effacer de son front des taches et des rides ;

S’éprendre d’art, de vers, de voyages arides, de cieux lointains, de mers où s’égarent nos pas ;

Redemander cet âge où l’on ne dormait pas ;

Se dire qu’on était bien malheureux, bien triste, 

Bien fou, que maintenant on respire, on existe, 

Et, plus vieux de dix ans, s’enfermer tout un jour

Pour relire avec pleurs quelques lettres d’amour !

Ils-ont-recu-des-lettres-d-amour-en-heritage_imagePanoramique500_220

Vieillir enfin, vieillir ! comme des fleurs fanées

Voir blanchir nos cheveux et tomber nos années,

Rappeler notre enfance et nos beaux jours flétris,

Boire le reste amer de ces parfums aigris,

Etre sage, et railler l’amant et le poète,

Et, lorsque nous touchons à la tombe muette,

Suivre en les rappelant d’un oeil mouillé de pleurs

Nos enfants qui déjà sont tournés vers les leurs !

vieillir

Ainsi l’homme, ô mon Dieu ! marche toujours plus sombre

Du berceau qui rayonne au sépulcre plein d’ombre.

C’est donc avoir vécu ! c’est donc avoir été ! Dans la joie et l’amour et la félicité

C’est avoir eu sa part ! et se plaindre est folie.

Voilà de quel nectar la coupe est remplie !

43172_senior_une

Hélas ! naître pour vivre en désirant la mort !

Grandir en regrettant l’enfance où le coeur dort,

Vieillir en regrettant la jeunesse ravie,

Mourir en regrettant la vieillesse et la vie !

Où donc est le bonheur, disais-je ? – Infortuné !

Le bonheur, ô mon Dieu, vous me l’avez donné !

Victor Hugo, Les Feuilles d’Automne, XVIII

déclinaisonvie

1 novembre, 2013

Histoires qu’on se raconte à Halloween …

Classé dans : Autres fêtes ou évènements — coukie24 @ 0:02

Histoires qu'on se raconte à Halloween ... dans Autres fêtes ou évènements halloween_04276_345c793158d12e1fc02ed629bce82f9c

D'autres légendes....

La légende de Bloody Mary

skulblinking_de92324ebabe2c9619b10fe9ff88ae41 dans Autres fêtes ou évènements

La Vierge sanglante veut que lorsqu’on est dans une pièce sombre, devant un miroir éclairé à la chandelle et que l’on prononce « Bloody Mary » treize fois de suite, un visage de femme ensanglantée fait son apparition dans le miroir pour parfois s’attaquer à ceux qui l’ont appelé.

Plusieurs façons différentes d’invoquer cette mystérieuse femme semblent d’ailleurs exister. La façon la plus populaire reste quand même la suivante. S’enfermer dans une salle de bain munie d’un grand miroir, y éteindre les lumières pour s’y retrouver dans la noirceur complète et allumer deux bougies que l’on placera de chaque côté du miroir. Fixer le miroir très attentivement, droit dans les yeux de votre propre réflexion. Débutez ensuite à prononcer à voix très basse et très douce, voire presqu’invitante, le nom de « Bloody Mary » puis commencez à tourner sur vous même. Tout en continuant de tourner, prononcer le nom de l’esprit de plus en plus fort, presque comme dans un chant, pour que vers la treizième fois, vous l’imploriez, presqu’en criant. À chaque tours sur vous même, fixer le miroir en passant. Au treizième tours, votre réflexion sera maintenant celle de la Vierge sanglante.

À ce qu’on dit, elle est vraiment effrayante, son visage recouvert de sang et ses mains devant elle qui cherchent à vous prendre. Pour quelques croyants, cette femme ne veut que vous effrayer en bondissant de l’avant, vers vous. D’autres affirment que la Vierge sanglante vous attaque littéralement, vous laissant vous aussi en sang si vous ne vous échappez pas à temps.

Cette légende a tellement été prise au sérieux qu’en 1978, aux États-Unis, la folkloriste Janet Langlois décida d’écrire un essai sur cette histoire. On l’utilise encore dans certains cours universitaires sur les légendes urbaines en Amérique. Le film CANDYMAN est d’ailleurs basé sur cet essai.

Une autre croyance, adapté pour les plus braves, est celle de provoquer l’apparition de Bloody Mary en ajoutant à son nom la phrase suivante: « Bloody Mary, I killed your baby! » (Vierge sanglante, j’ai tué ton enfant). Cependant, on raconte qu’une telle invocation provoque une attaque de l’entité. Une attaque sauvage et sans merci.

Plusieurs pensent que Bloody Mary est la Vierge Marie en personne venue vous avertir de ne pas jouer avec son nom, ni le nom de son Fils, Jésus. D’autres racontent qu’elle serait une sorcière jadis brûlée vif par les habitants de son village pour sorcellerie et que quiconque invoque son nom sera frappé par la malédiction dont elle menaça ceux qui l’ont brûlée. Une minorité disent que c’est l’esprit d’une femme décédée avec son fils dans un accident d’auto quand la voiture s’enflamma, laissant sans vie la mère et le petit. La dame décida de vivre à jamais dans les miroirs, pour se venger de ceux qui ont tué son enfant. Tant d’histoires, laquelle croire?

Alors, serez-vous assez brave pour tenter l’expérience?

halloweenhouse_49f3269bfbf8a0f029886558e532460c

La légende de Grand-mère

Il y a quelques jours, je suis allée chez ma grand-mère. Le jour de la pleine lune elle a verrouillé toutes les portes, fermé les fenêtres et elle s’est assurée 8 fois qu’elle avait bien verrouillé, fermé, barré etc.. Stupéfaite, je lui est demandé ce qu’elle faisait? Elle m’a répondu que chaque pleine lune une personne venant de l’autre monde allait dans chaque ville et allait posséder quatre jeunes gens! Et si par malheur tu laisses une pomme dans ta salle de bain le soir de la pleine lune, pour eux c’est une invitation! J’ai raconté l’histoire à mes amis et la majorité m’ont dit que leur grand-parents leurs avait dit la même histoire. Je compte bien voir si ma grand-mère a dit vrai. Je vais laisser une pomme dans ma salle de bain la prochaine pleine lune

 

squelet13_5d7e43d0db6dec486c344fb12f7bab1a

Lisez c’est trop trop trop bizarre…
Le chiffre 11…

1) New York City comporte 11 lettre
2) New york est l’état n°11 des USA.
3) Afghanistan comporte 11 lettres.
4) « The Pentagon » comporte 11 lettres.
5) Ramsin Yuseb comporte 11 lettres.
6) George W. Bush comporte 11 lettres.

Vous me direz, jusque-la de simples coïncidences ?
Alors continuons, et là ça devient vraiment bizarre…

7) Le premier vol a se planter contre les Twin Towers était le vol 11.
8) Le vol Nº11 comptait 92 passagers, ce qui donne en additionnant 9+2=11.
9) Le 2ème vol Nº77, comptait 65 passagers soit 6+5=11.
10) La tragédie a eu lieu le 11 de Septembre, soit le 11/9 (1+1+9=11).
11) La date coïncide avec le numéro des urgences 911 or 911=9+1+1=11.

Et maintenant encore plus bizarre…

12) Le nombre de victimes dans les 2 avions s’élève a 254 passagers. 254 : 2+5+4=11.
13) Le 11 Septembre, est le 254 ème jour de l’année soit : 2+5+4=11.
14) A partir du 11 septembre il reste 111 jours jusqu’a la fin de l’année.
15) Nostradamus (11 lettres) a prévu la destruction de New-York dans son chapitre 11.

Et voici le plus inquiétant…

L’attentat de Madrid qui a tué 209 personnes (2+9=11) s’est produit
le 11.03.2004 = 1+1+3+2+4=11.
Enfin est-il utile de rajouter que les Twin Towers de par leur formes nous rappelle le chiffre 11 et que les trains de Madrid étaient programmés pour sauter à leur entrée en gare au moment où ils se croisent (11 vu du dessus)

BIZARRE  COÏNCIDENCE  NON !!

31 août, 2013

Où donc est le bonheur ?

Classé dans : Le Bonheur (153),Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 20:46

Où donc est le bonheur ? dans Le Bonheur (153) 100208111234825063

Où donc est le bonheur ?

Où donc est le bonheur ? disais-je. – Infortuné !

Le bonheur, ô mon Dieu, vous me l’avez donné.
Naître, et ne pas savoir que l’enfance éphémère,
Ruisseau de lait qui fuit sans une goutte amère,
Est l’âge du bonheur, et le plus beau moment
Que l’homme, ombre qui passe, ait sous le firmament !

Plus tard, aimer, – garder dans son coeur de jeune homme
Un nom mystérieux que jamais on ne nomme,
Glisser un mot furtif dans une tendre main,
Aspirer aux douceurs d’un ineffable hymen,
Envier l’eau qui fuit, le nuage qui vole,
Sentir son coeur se fondre au son d’une parole,
Connaître un pas qu’on aime et que jaloux on suit,
Rêver le jour, brûler et se tordre la nuit,
Pleurer surtout cet âge où sommeillent les âmes,
Toujours souffrir ; parmi tous les regards de femmes,
Tous les buissons d’avril, les feux du ciel vermeil,
Ne chercher qu’un regard, qu’une fleur, qu’un soleil !

Puis effeuiller en hâte et d’une main jalouse
Les boutons d’orangers sur le front de l’épouse ;
Tout sentir, être heureux, et pourtant, insensé !
Se tourner presque en pleurs vers le malheur passé ;
Voir aux feux de midi, sans espoir qu’il renaisse,
Se faner son printemps, son matin, sa jeunesse,
Perdre l’illusion, l’espérance, et sentir
Qu’on vieillit au fardeau croissant du repentir,
Effacer de son front des taches et des rides ;
S’éprendre d’art, de vers, de voyages arides,
de cieux lointains, de mers où s’égarent nos pas ;
Redemander cet âge où l’on ne dormait pas ;
Se dire qu’on était bien malheureux, bien triste,
Bien fou, que maintenant on respire, on existe,
Et, plus vieux de dix ans, s’enfermer tout un jour
Pour relire avec pleurs quelques lettres d’amour !

Vieillir enfin, vieillir ! comme des fleurs fanées
Voir blanchir nos cheveux et tomber nos années,
Rappeler notre enfance et nos beaux jours flétris,
Boire le reste amer de ces parfums aigris,
Etre sage, et railler l’amant et le poète,
Et, lorsque nous touchons à la tombe muette,
Suivre en les rappelant d’un oeil mouillé de pleurs
Nos enfants qui déjà sont tournés vers les leurs !

Ainsi l’homme, ô mon Dieu ! marche toujours plus sombre
Du berceau qui rayonne au sépulcre plein d’ombre.
C’est donc avoir vécu ! c’est donc avoir été !
Dans la joie et l’amour et la félicité
C’est avoir eu sa part ! et se plaindre est folie.
Voilà de quel nectar la coupe est remplie !

Hélas ! naître pour vivre en désirant la mort !
Grandir en regrettant l’enfance où le coeur dort,
Vieillir en regrettant la jeunesse ravie,
Mourir en regrettant la vieillesse et la vie !

Où donc est le bonheur, disais-je ? – Infortuné !
Le bonheur, ô mon Dieu, vous me l’avez donné !

Victor Hugo, Les Feuilles d’Automne, XVIII

1070082_532652810105911_529368166_n-248x300 dans Poésies, Fables, contes, ... (171)

21 août, 2013

Mauvaise passe …

Classé dans : Humour (284) — coukie24 @ 20:52
Mauvaise passe ... dans Humour (284) lol
Les problèmes des boulangers sont croissants …
Alors que les bouchers veulent défendre leur bifteck ,
les éleveurs de volailles se font plumer ,
les  éleveurs de chiens sont aux abois ,
les pêcheurs haussent le ton !
Et bien sûr , les céréaliers sont « sur la paille ».
Par ailleurs , alors que les brasseurs sont sous pression ,
les viticulteurs trinquent .
Heureusement , les électriciens résistent .
Mais pour les couvreurs , c’est la tuile et
certains plombiers prennent carrément la fuite .
Dans l’industrie automobile , les salariés débrayent ,
dans l’espoir que la direction fasse marche arrière .
Chez EDF , les syndicats sont sous tension ,
mais la direction ne semble pas au courant .
Les cheminots voudraient garder leur train de vie ,
mais la crise est arrivée sans crier gare , alors …
Les veilleurs de nuit , eux , vivent au jour le jour .
Pendant que les pédicures travaillent d’arrache-pied ,
les croupiers jouent le tout pour le tout , les dessinateurs font grise mine ,
les militaires partent en retraite , les imprimeurs dépriment
et les météorologistes sont en dépression .
Amis , c’est vraiment une mauvaise passe,
Même les maisons sont closes…
sourisalavie dans Humour (284)    

15 juillet, 2013

Les biscuits …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 22:48

Les biscuits ... dans Textes à méditer (239) biscuits

Un jour, une dame qui attendait son vol dans une aérogare, alla dans une boutique pour trouver un bon livre, acheta en même temps un sac de biscuits, puis s’assit pour lire.
Bien qu’absorbée dans sa lecture, elle s’aperçut que l’homme à côté d’elle, effronté s’il en fut, prenait un ou deux biscuits dans le sac posé entre eux. Elle fit mine de ne rien voir pour éviter un esclandre fâcheux en public. Elle lisait, mangeait des biscuits et surveillait le départ des avions, tandis que le « voleur de biscuits » se goinfrait à même ses provisions. De plus en plus agacée à mesure que le temps passait, elle songeait : « Si je n’étais pas si aimable, je le giflerais. »


Chaque fois qu’elle prenait un biscuit, l’homme sans gêne se servait. Lorsqu’il n’en resta qu’un seul, elle se demanda comment il réagirait. L’air content, il eut un petit rire nerveux, puis il prit le dernier biscuit, le cassa en deux, lui offrit une moitié et mangea sa part. Lui arrachant des mains, elle se dit : « Je n’en reviens pas, cet homme a du culot et ne pourrait pas être plus impoli, vraiment, il ne me dit même pas merci ! »


Elle ne se rappelait pas avoir été aussi exaspérée. Aussi soupira-t-elle d’aise, lorsque son vol fut annoncé. Rassemblant ses affaires, elle partit prendre son avion, sans même regarder l’ingrat voleur de biscuits.


Une fois à bord et confortablement installée, elle chercha son livre qu’elle avait presque terminé. En fouillant dans son sac, elle fut estomaquée, ses biscuits étaient là, sous ses yeux étonnés. « Si mes biscuits sont ici, pensa-t-elle, désespérée, alors les autres étaient les siens, que je lui ai volé moi-même et qu’il a bien voulu partager ! »


Trop tard pour s’excuser, elle se rendit compte, malheureuse, que c’était elle l’impolie, l’ingrate, la voleuse !


Miroir, miroir, mon beau miroir !… combien de fois accusons-nous les autres alors que nous ne remarquons pas ce que nous faisons nous-mêmes…


biscuits2-150x94 dans Textes à méditer (239)

Traduction du poème de Valerie Cox

16 septembre, 2012

Journées du patrimoine … Petite visite de l’Elysée pour ceux qui ne peuvent y aller…

Classé dans : Autres fêtes ou évènements — coukie24 @ 14:39

Le Palais de l’Élysée

          Journées du patrimoine ... Petite visite de l'Elysée pour ceux qui ne peuvent y aller... dans Autres fêtes ou évènements 2cp6x05

           43wo6rk dans Autres fêtes ou évènements   

         4grc9xl

            Sur la façade centrale de la Cour d’Honneur flotte le drapeau français.

        Au début du XVIIIème siècle, l’actuel faubourg Saint-Honoré n’était encore qu’une plaine traversée de pâturages et de cultures maraîchères, et de quelques maisons au toit de chaume.

L’architecte Armand-Claude Mollet éleva l’hôtel entre cour, du côté de la Grande Rue du Faubourg Saint Honoré, et jardin (côté Champs Elysées), formant le point de départ du plan d’urbanisme du faubourg Saint-Honoré.

   43wo6rk 

Aujourd’hui, c’est le siège de la Présidence de la République française et la résidence officielle du Président de la République.  Il est situé 55, rue du Faubourg-Saint-Honoré à Paris, dans le 8 

43wo6rk 

Historique

Entre la grande rue du Faubourg-Saint-Honoré, alors simple chaussée menant au village du Roule, et le Grand Cours (Champs-Élysées), l’architecte Armand-Claude Mollet possédait un terrain qu’il vendit en 1718 à Henri-Louis de la Tour d’Auvergne, Comte d’Évreux. Le contrat de vente prévoyait qu’Armand-Claude Mollet Serait chargé d’y construire un hôtel, destiné à la résidence du comte d’Evreux. Édifié et décoré entre 1718 et 1722, l’hôtel fut aménagé selon les principes d’architecture en vogue à l’époque.

Il reste l’un des meilleurs exemples du modèle classique.

 L’ordonnance des lieux permettra toutes les adaptations souhaitées par les propriétaires successifs.Le décor des salons de réception, bien que modifié au cours des siècles, a conservé l’essentiel de son aspect d’origine. A sa mort en 1753, le comte d’Évreux laissera un hôtel admiré de tous ses contemporains. Louis XV acheta l’hôtel pour en faire  

43wo6rk 

LE SALON POMPADOUR  

2mq7q14

 Ce salon porte le nom de la Marquise de Pompadour qui s’en servait comme chambre de parade.
Jeanne-Antoinette Poisson, marquise de Pompadour, légua à sa mort la résidence à Louis XV.
Elle sert maintenant pour les audiences accordées aux chefs d’Etats invités.
Le tapis et les sièges sont d’époque Louis XV, les dessus de porte datent de Napoléon III.

43wo6rkElyseeSalonPompadour

 Le Salon Pompadour est l’ancienne chambre de parade de la Marquise de Pompadour.  Contre le mur ouest se dresse une commode d’époque Louis XV en bois de violette marqueté, supportant le buste en marbre blanc de Madame de Pompadour attribué à Jean-Baptiste Pigalle (1759).

L’ensemble mobilier en bois doré Louis XV formé par un canapé et des fauteuils à dossier violon et pieds courbés, est recouvert de tissus bleu et or à décor de fruits exotiques.

 43wo6rk

    2en3qu0        

               Dans le Salon Pompadour, un médaillon suspendu peint en 1763 par François-Hubert Drouais et représentant Madame de Pompadour est apposé sur le miroir. La Marquise, encore Jeanne Antoinette d’Etiolles, née Poisson, appréciait les Arts et les lettres et fut une généreuse mécène. Elle meure d’une pneumonie, à Versailles âgée de 42 ans.                         

                43wo6rk

      SALON CLEOPATRE  

           3yw7imx

          Sur la cheminée du Salon Cléopâtre, une sculpture époque Louis XVI. Simple salon de passage vers tous les autres grands salons d’apparat, le Salon Cléopâtre a été complètement rénové en 1992 dans le respect des techniques de restauration les plus fidèles à l’esprit d’origine. Dans le salon Cléopâtre, à gauche de la porte secrète se trouve le portrait de Marie-Amélie de Parme, archiduchesse d’Autriche. A droite on aperçoit une tapisserie des gobelins « Rencontre d’Antoine et de Cléopâtre à Tarse » qui a donné son nom au Salon.

 Ce salon a conservé l’essentiel de la structure du décor exécuté au XVIIIème siècle pour le financier Nicolas Beaujon.

  43wo6rk

       La résidence parisienne de la marquise de Pompadour. Après la mort de cette dernière, l’hôtel devint la propriété de la princesse Bathilde d’Orléans, belle-fille du prince de Condé, qui l’habita jusqu’à la Révolution.

C’est à cette époque que le glacier Velloni l’occupa.

À la fin du XVIIIe siècle, l’hôtel prit son nom de Palais de Élysée par référence à la promenade toute proche. C’est sous le règne de Napoléon Bonaparte que son histoire fut liée à l’histoire de France. En 1816, l’Elysée entra définitivement dans les biens nationaux.

Pendant le gouvernement provisoire de la IIe République, le Palais prit le nom d’« Elysée National »,

   43wo6rk  

 SALON DES PORTRAITS

  2dirmo0

Sous le Second Empire, le  Salon des Portraits expose les portraits des souverains d’Europe :

 - le Pape Pie IX,
- François-Joseph, empereur d’Autriche,
- Victor-Emmanuel, roi d’Italie,
- le tsar Nicolas Ier, empereur de Russie,
- la reine Victoria, reine d’Angleterre,
- Frédéric-Guillaume IV, roi de Prusse,
- Isabelle II, reine d’Espagne, et
- Guillaume Ier, roi de Wurtemberg  

43wo6rk

Et l’Assemblée nationale l’assigna par décret comme résidence du Président de la République.

En 1853, Napoléon III décida de la rénovation complète du palais par un nouvel architecte, Joseph-Eugène Lacroix. Les structures actuelles du palais proviennent pour l’essentiel de cette époque, et l’ensemble de ces travaux, qui s’achevèrent en 1867, constituent les derniers grands aménagements. Largement transformé au cours des siècles,le Palais de l’Élysée garde cependant une certaine cohérence architecturale.

 43wo6rk 

SALON DES AMBASSADEURS

 29fqfjd

  Suivant l’usage introduit par le Président Mac Mahon et officialisé depuis par la Constitution, c’est dans ce salon que le Président de la République reçoit les lettres de créance remises par les ambassadeurs étrangers en France.

Du XVIIIème siècle, ce Salon a gardé les décors d’inspiration militaire de Jules Hardouin-Mansart, destinés au Comte d’Evreux.  

43wo6rk

Le rez-de-chaussée comprend notamment le salon Murat où se tient le Conseil des ministres,  

43wo6rk 

4cm0uxh

       Le Salon Murat porte le nom de Joaquim Murat,maréchal de France, prince d’Empire, qui acquit l’Elysée en 1805.  Il fût réalisé par les architectes Vignon et Thibault, et accueille depuis la Présidence de Georges Pompidou le Conseil des Ministres.  
Le Président de la République et le Premier ministre se font face, 
de chaque côté de la table, sur le grand côté. 
Au centre de la table se trouve une pendule qui présente deux cadrans 
afin que le chef de l’Etat et le chef du Gouvernement puissent lire l’heure en même temps.  

43wo6rk   

 La Salle des Fêtes    

2hdpoh5  

Dans la Salle des Fêtes se tiennent les dîners d’Etat.  

En 1984, le Président Mitterrand fit procéder à la modernisation de la Salle des Fêtes.
           Dix portes-fenêtres furent percées dans les murs est et sud permettant ainsi de retrouver 
le jour naturel à l’intérieur et le rythme originel de la façade du Palais à l’extérieur  

43wo6rk43gjpli  

Le plafond de la Salle des Fêtes est orné des coupoles aplaties

 qui contiennent des panneaux peints, représentant « La République sauvegarde de la paix », et deux allégories, l’Art et la Science. Ces panneaux ont été installés en 1896, ils sont peints par Guillaume Dubufe, peintre et décorateur né en 1853 et mort en 1909. Il a décoré également les plafonds du Buffet de la Gare de Lyon et de la Bibliothèque de la Sorbonne. 

Les lustres sont d’époque Restauration (1815-1830).  

43wo6rk

 4brjb77

      43wo6rk 

Et le salon Napoléon III, où se tiennent les dîners d’État, le salon des Aides de camp, le salon des Portraits. Par l’escalier d’honneur, on accède au premier étage où se trouvent les bureaux du chef de l’État.  

43wo6rk 

fcaf84a6-b16b-11e1-bcb7-c85261ae3a4b-493x328

François Hollande a conservé le prestigieux meuble utilisé par son prédécesseur oeuvre de l’ébéniste Charles Cressent qui date de 1740.

43wo6rk

Dans les deux ailes entourant la cour d’honneur du Palais, se situent les bureaux des principaux conseillers du Chef de l’État. D’autres sont installés dans différents immeubles que possède la Présidence de la République dans la rue de l’Élysée, où se trouvent également la crèche  (à la disposition des enfants des collaborateurs), le mess (réservé aux collaborateurs du Président) et la cantine.   

43wo6rk  

LA COUR D HONNEUR  

2yo4brq

 43wo6rk  

LES JARDINS

  44lamog 

Construit en 1881, le Jardin d’Hiver abritait de nombreuses plantes vertes.
C’était une pièce non-habitable.

 Elle a été réabilitée, les murs restaurés, la pièce décorée et le sol tapissé.
Le fond est habillé d’une tapisserie de 1738 représentant « Héliodore chassé du Temple ».
Héliodore est le ministre traitre du roi Séleucos IV, qui règne à la période héllenistique, 
entre 200 et 100 ans av. J.-C. Le Jardin d’Hiver est éclairé par trois lustres de cristal, datant de la fin du XIXème siècle.

  43wo6rk  

35ldtuh 

Cette façade du Palais de l’Elysée donne sur les jardins.

Au premier étage se trouvent les appartements du Président de la République.

 43wo6rk 

 2gwdmol 

     Le Jardin de l’Elysée est agrémenté de bassins, fontaines, bosquets et massifs de fleurs.

A la fin du XVIIIème siècle, le jardin a été complètement transformé et aménagé à l’anglaise avec terrasses, petits bois, allées sinueuses et rivières aboutissant à un petit lac. Ces aménagements sont à l’origine du Jardin actuel.  

43wo6rk

Les jardins du Palais de l’Elysée seront ouverts au public à partir d’octobre le dernier dimanche de chaque mois.

 

407503_des-gens-font-la-queue-dans-les-jardins-du-palais-de-l-elysee-a-paris-lors-des-journees-du-patrimoine-le-19-septembre-2009

 

13 août, 2012

La hutte en feu …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 18:17

  La hutte en feu ... dans Textes à méditer (239) 11409551914

Le seul survivant d’un naufrage a été emporté par les vagues sur une petite île déserte. Tous les jours, il priait pour que quelqu’un vienne le sauver, et tous les jours il scrutait l’horizon pour entrevoir le moindre signe d’aide, mais personne ne venait jamais. Il a donc décidé de se bâtir une petite hutte avec des arbres morts et des feuilles de palmier afin de se protéger contre les intempéries, les animaux, ainsi que pour mettre à l’abri les quelques possessions qu’il avait sauvées du naufrage. Après une semaine de travail assidu, sa hutte était complétée et il en était très fier. Citadin de nature, notre homme n’était pas habitué de travailler de ses mains.

 img12 dans Textes à méditer (239)

À la tombée du jour, quelques jours plus tard, alors qu’il revenait de chasser pour se procurer de la nourriture, il a trouvé sa petite hutte en feu. Déjà qu’il se sentait terriblement malchanceux de se retrouver seul, égaré sur une île déserte, encore fallait-il que le pire lui arrive. Il avait tout perdu dans cet incendie. Après le choc initial, le chagrin et bientôt la colère l’ont habité. Il s’est mis à genoux sur la plage et a crié : « Mon Dieu, comment peux-tu me faire ça ? » Complètement découragé et fatigué, il s’est mis à pleurer à chaudes larmes, et il s’est endormi ainsi sur la plage.

Très tôt, le lendemain matin, il a été réveillé par le bruit d’un bateau qui approchait de son île. Il était ainsi sauvé.

Arrivé sur le bateau, il a demandé au capitaine : « Comment saviez-vous que je me trouvais ici ? »
Le capitaine de lui répondre : « Nous avons vu votre signal de fumée. »

Même si dans la majorité des cas, les bienfaits ne nous sont pas toujours apparents au premier coup d’œil, tout ce qui nous arrive dans la vie survient toujours pour une raison bien précise. Rien n’est accidentel. Devant un problème, le perdant se dit : « Pourquoi moi ? » Le gagnant se dit : « Si ça m’arrive, c’est que ça devait m’arriver. »

La vie nous confronte tous quotidiennement à une série de grandes opportunités brillamment déguisées en situations qui semblent impossibles. Une bosse sur votre chemin peut être considérée comme un obstacle, mais elle peut être aussi une opportunité… Cela relève de votre attitude et du point de vue avec lequel vous la considérez.

Patrick Leroux 

17 octobre, 2011

La sagesse a ses excès …

Classé dans : Psychologie (72) — coukie24 @ 13:05

La sagesse a ses excès et n’a pas moins besoin de modération que la folie. [Montaigne]

folie.jpg

Pourquoi donc l’homme qui déraisonne nous inquiète-t-il ? Est-ce vraiment parce qu’il évoque un « autre monde » que celui dans lequel nous nous situons ? Autre que celui de la « raison » ?

    Non. C’est surtout parce qu’il a perdu le contrôle rationnel sur la pensée. 1) parce qu’il tient des propos incohérents : il dit une chose, puis le contraire, il revient sur ce qu’il a dit, il dit autre chose, il s’égare dans les méandres de sa pensée : il est en pleine confusion. L’incohérence de la pensée engendre l’incohérence du comportement et c’est cela même que nous décelons chez le fou. Voltaire dit à ce titre « Qu’est-ce que la folie? C’est d’avoir des pensées incohérentes et la conduite de même ».

    Ou bien 2), ce qui est beaucoup plus inquiétant, il déraisonne par ce qu’il organise une fausse cohérence qui repose sur une fixation mentale. Le paranoïaque en ce sens raisonne, il raisonne beaucoup, il raisonne même à l’excès, à partir d’une angoisse fixée sur une émotion, la peur d’être victime d’un complot. Il tisse un raisonnement autour de la croyance selon laquelle tout le monde lui en veut et il en recherche partout des confirmations… Qu’il trouve toujours ! Et c’est ce qui est inquiétant, l’esprit qui semble tourner en rond enfermé dans sa propre représentation. Ce qui nous inquiète alors chez l’homme qui déraisonne, c’est la construction mentale d’une illusion dans laquelle l’esprit vient s’enfermer et dont il ne sort plus.

Et voilà le vrai problème. : le fou est un rêveur qui ne revient plus dans l’état de veille, qui continue de rêver et reste sous l’emprise de ses propres constructions mentales.

Extrait de Leçon 89.   Raison et folie trouvé sur le net grâce à : http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://sergecar.perso.neuf.fr/Dessins/folie.jpg&imgrefurl=http://sergecar.perso.neuf.fr/cours/raison2.htm&usg=__H3tLsOsXOvNrUlF8_Y4Kr-sevTY=&h=450&w=316&sz=39&hl=fr&start=15&zoom=1&tbnid=hBgJUbVps1aKdM:&tbnh=127&tbnw=89&ei=iCOcTqfHNIWdOpTuvYkK&prev=/images%3Fq%3Dimages%2Bde%2Bla%2Bfolie%26hl%3Dfr%26client%3Dqsb-win%26sa%3DX%26rlz%3D1R3GGLF_frFR344FR354%26tbm%3Disch&itbs=1

La notion de folie inclut une double dimension : interne, avec la quantité et la qualité du raisonnement ; externe, avec la relation aux autres.

25 avril, 2011

Des plantes qui dépolluent l’air !

Classé dans : Généralités & Divers (152) — coukie24 @ 12:17

Des plantes qui dépolluent l'air ! dans Généralités & Divers (152) 1303136522

1303133304 dans Généralités & Divers (152)

Nous savons tous que les arbres sont nécessaires
pour lutter contre la pollution.

Par contre, nous avons moins conscience
que les plantes vertes dans nos appartements
dépolluent aussi notre environnement proche.

Cependant, nous pouvons choisir les espèces de plantes
en fonction des pièces de la maison.

Les plantes sont capables d’absorber les produits toxiques,
et de restituer un air purifié.

Chaque pièce d’habitation contient des polluants différents.

Il est judicieux de choisir des plantes vertes
adaptées à chaque espace.

N’hésitez pas à mettre des plantes vertes chez vous.

Un intérieur avec des plantes
est beaucoup plus vivant,
et vous respirerez mieux.

Les plantes et leur utilité !

1303136647

1- L’AZALÉE :

L’azalée vous protégera de l’ammoniac contenu dans vos produits d’entretien,
ainsi que du formaldéhyde et le xylène présents dans les parfums d’ambiance et les désodorisants.

Ces deux derniers ennemis peuvent également être combattus par la fougère d’intérieur.

1303138685

2- LA FOUGÈRE:

La Fougère d’intérieur, par exemple, est particulièrement efficace pour absorber les émanations toxiques de formaldéhyde dégagées par les tapis.

Culture et entretien :

Les racines ne devront jamais être saturées en eau, la soucoupe ne doit pas être trop pleine.
On vaporisera régulièrement. L’arrosage espacé se fera de préférence avec une eau non calcaire.
Périodiquement, on peut nettoyer les feuilles à l’aide d’un linge humide.
Le rempotage pourra avoir lieu tous les 2 ans.
Préférez les pots en terre qui assurent un meilleur échange air-eau.

1303138702

3- LA GERBERA:

La Gerbera est adaptée pour la cuisine. Cette plante lutte efficacement contre la pollution engendrée par les produits d’entretien, la fumée de cigarettes et les parfums d’ambiance.

Les températures estivales habituelles, de 18 à 22°C, conviennent très bien.

En hiver, conservez la plante aux environs de 15 à 16°C. Elle survivra à une baisse des températures jusqu’à 5°C, mais pas au-dessous.

Arrosage :

Le gerbera est très sensible à l’humidité résiduelle.
En été, arrosez régulièrement, mais sans excès. Laissez sécher le mélange en surface entre chaque arrosage.
En hiver, arrosez avec parcimonie, en laissant sécher le mélange sur presque sa totalité entre chaque apport.

1303138579

4- LE FICUS elastica ou le caoutchouc :

Le caoutchouc est une des meilleures plantes dépolluantes.

Il absorbe une grande quantité de formaldéhyde qui est présent dans une grande partie de nos habitations, nos lieux de travail.

À noter qu’il y a énormément de formaldéhyde présent dans le bois de nos bureaux, des cloisons et des étagères.

Pour combattre ce gaz qui s’évapore doucement de nos bureaux, n’hésitez pas à placez un FICUS elastica au milieu de votre pièces.

Celui-ci luttera fortement contre ce gaz.

La culture du figuier caoutchouc est très facile, car c’est une plante assez robuste, mais elle est sensible aux variations environnementales.

Évitez de le déplacer et fournissez-lui des conditions de croissance stables.

Elle ne fleurit pas dans nos maisons.

1303138652

5- LE FICUS benjamina ou « Figuier pleureur » :

Le figuier pleureur est une bonne plante dépolluante.

Il affrontera plusieurs gaz différents comme le formaldéhyde (dans nos bureaux, nos étagères), et le xylène.

Le FICUS benjamina se mesure contre ces deux gaz, sans problèmes. Il y a plusieurs traces de xylène dans l’encre de nos photocopieurs, de nos imprimantes, etc..

Évidemment, déposez un figuier pleureur dans une pièce où il y a des imprimantes et des photocopieurs.

Un classique que l’on rencontre très souvent à la maison.

Il ne pose guère de difficulté, du moment que vous le disposez dans un endroit lumineux, sans soleil direct.

Il appréciera également un apport d’engrais, au printemps et en été, ainsi qu’une brumisation de son feuillage les jours les plus chauds.

Pour les arrosages, pas d’excès surtout pendant la période hivernale.

Préférez une eau non calcaire.

Vous pouvez sortir votre arbre pendant la période estivale, de mi-mai à septembre.

1303138670

6- LE SPATIPHYLLUM ou « Fleur de lune » :

Le Spathiphyllum, quant à lui, s’avère efficace dans la chambre à coucher.

La fleur de lune est une très bonne plante dépolluante.

Elle se frotte à plusieurs gaz comme le xylène, le formaldéhyde.

Placez dans un endroit demi ombragé. Évitez le soleil direct.

Température :mini 15°C.

Vérifiez l’humidité tous les jours. La terre ne doit pas se dessécher.

Engrais: Fertilisez 1 fois/mois.

1303138618

7- LE DRACAENA marginata : « Le Dragonnier » :

Le dragonnier est une des excellentes plantes dépolluantes qui absorbe la plupart des gaz nocifs présents un peu partout.

Il lutte contre le trichloréthylène qui s’évapore des encres des imprimantes, des photocopieurs.

On peut noter quelque traces de se puissant solvant dans les colles et les peintures.

En plaçant un DRACAENA marginata dans votre pièce, il rendra une partie de l’air ambiant sain.

Arrosez environ deux fois par semaine en période estivale, et, en hiver, laissez sécher entre deux arrosages.

Evitez que les racines séjournent complètement dans l’eau, ce qui provoquerait la pourriture des racines.

Placez cette plante dans un endroit clair, mais sans soleil direct. Par contre, elle tolère aussi bien une forte luminosité qu’une pièce ombragée.

Durant l’été, ajoutez à votre eau d’arrosage un engrais liquide dilué selon les recommandations du fabricant. Répétez l’opération toutes les deux à trois semaines jusqu’en septembre.

Cette plante à besoin d’humidité, vaporisez le feuillage avec de l’eau tiède deux à trois fois par semaine, surtout en été.

1303138598

8- LE DIEFFENBACHIA :

Le dieffenbachia est une plante dépolluante à moyenne effets, il lutte contre le formaldéhyde, le toluène, le xylène.

Attention, toutes les parties du dieffenbachia sont vénéneuses et toxiques pour l’homme et les animaux par un simple contact.

Tenir la plante hors de portée des enfants et des animaux domestiques et bien se laver les mains, dès qu’on le manipule.

Le dieffenbachia, très attirant avec son feuillage panaché, apprécie la chaleur et une humidité ambiante.

C’est une plante qui apprécie la lumière, sans soleil direct. Elle tolère également un peu d’ombre, mais, dans ce cas, les panachures sur le feuillage tendront à disparaître.

1303138718

9- LE CHLOROPHYTUM ou la plante araignée :

Le Chlorophytum est une très bonne plante dépolluante résistant aux attaques de formaldéhyde (bureaux, mobilier en bois), de benzène, du monoxyde de carbone présent dans la fumée de cigarette, mais aussi dans plusieurs détergent. L’idéal est d’en avoir dans plusieurs pièces de la maison.

Cette plante supporte une lumière indirecte (fenêtre au nord), et même faible pour une courte période, mais elle sera plus vigoureuse et ses couleurs seront plus éclatantes sous une lumière vive sans soleil direct, surtout le soleil du midi, comme près d’une fenêtre orientée à l’ouest ou à l’est.

Elle apprécie un environnement humide et chaud.

Les températures normales d’une pièce (18-21ºC) lui conviennent, avec un minimum de 7ºC. Maintenez un bon taux d’humidité de l’air, surtout lorsque la température est plus élevée. En hiver, la température peut être un peu plus fraîche.

C’est une plante d’intérieur facile qui vit de nombreuses années. Elle est très tolérante et elle s’adapte à des conditions environnementales variées. Sa floraison discrète est régulière et fréquente.

Arrosez fréquemment et copieusement durant la période de croissance (mars à octobre), car cette plante absorbe rapidement l’eau du sol.

Néanmoins, il faut toujours laisser sécher le sol en surface entre les arrosages.

Pendant la période de repos, arrosez moins souvent, mais suffisamment pour humidifier le mélange.

Fertilisez à trois ou quatre reprises pendant la période de croissance avec un engrais pour plantes d’intérieur ou un engrais tout usage comme le 20-20-20. Cesser la fertilisation en hiver.

1303138634

10- L’EPIPREMNUM:

L’EPIPREMNUM est une bonne plante dépolluante. Elle est grimpante en la fixant sur un tuteur.

Elle absorbe du benzène, du toluène et du monoxyde de carbone, tous présents dans la fumée de cigarette.

Mi-ombragée à ombragée, pas de soleil direct, de préférence dans un endroit plus frais en hiver, mais hivernage possible en pièce chauffée.

Soins :

Arroser modérément.

La plante ne supporte pas longtemps le desséchement de la motte, ni la stagnation des surplus d’arrosage. Apport d’engrais tous les 15 jours.

1303133304

BONNE JOURNÉE!

1303138739Article trouvé chez Maya http://cartespostales.chezmaya.com/v2/component/zoo/item/trucs-des-plantes-qui-depolluent-lair.html?category_id=215

1 octobre, 2010

Conseils pratiques pour prévenir la déprime…

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 11:42

Conseils pratiques pour prévenir la déprime... dans Santé (166) 4369

En France, une personne sur 5 connaît un jour un épisode dépressif. C’est beaucoup. Mais sans être dépressif, tout le monde peut passer par des moments de déprime, où le moral baisse dangereusement. Si nous ne nous laissons pas tous couler, c’est que, sans en avoir parfois conscience, nous mettons en place des stratégies de prévention.

Comment prévenir la déprime ?

Pour prévenir une déprime, il y a d’abord les attitudes à éviter…
Les stimulants sont néfastes : fumer une cigarette, boire un verre, manger une barre de sucreries, peut sembler donner un coup de pouce. Et c’est bien le cas, mais de manière très fugace. Quelques heures plus tard, la baisse de moral revient, bien plus basse qu’elle ne le serait si l’on n’avait pas usé de stimulant artificiel. Au total, les drogues, les excitants, loin d’aider à remonter la pente, vous entraînent encore plus bas.

Contre la déprimer il y a des attitudes à favoriser :

Augmentez votre dépense physique. Si vous avez le blues, difficile de vous conseiller une heure de footing par jour. Mais sachez que même un tout petit exercice sera extrêmement bénéfique. Allez par exemple marcher 10 minutes. C’est très peu, mais déjà positif… même si vous le faites à l’intérieur, chez vous ! Vous en ressentirez les bienfaits pendant au moins deux heures. Prenez l’air. Ne restez pas enfermé, allez vous asseoir sur un banc dans un jardin public, jardinez, marchez ou même ouvrez la fenêtre et prenez l’air. Vous gagnerez en lumière, en oxygène, et ça fera du bien à votre moral.
Donc, l’idéal est de marcher dehors, dans un endroit où vous êtes entouré de nature !

Prenez soin de vous. Toilette, maquillage, parfum, douche, vêtements seyants, chouchoutez-vous. Cela paraît être de toutes petites choses. Et pourtant, la manière dont vous traitez votre corps est à l’image de la valeur que vous lui donnez. Il est très précieux et mérite le meilleur. Plus vous en prendrez soin, plus il aura de valeur positive à vos yeux. Pensez à vous offrir un gel douche délicieusement parfumé, une brosse à dents neuve, une nouvelle lime à ongles…

Respirez avec une grande amplitude. C’est un exercice minimal de relaxation à faire au moins une dizaine de fois par jour. Cela détend, apaise. Et cela ne vous prend guère de temps !

Donnez-vous du temps de contact agréable. Souriez à la caissière, remerciez la personne qui vous a tenu la porte, téléphonez à des amis, rencontrez vos proches, rendez-leur service ou demandez-leur un service… Chaque contact humain positif vous fait du bien au moral. Alors, cultivez-les volontairement.

Organisez l’espace autour de vous. Votre environnement doit être plaisant pour vous aider à aller vers des idées et une vie plaisante. Offrez-vous une plante, de jolies bougies, un tableau ou faites pousser un bulbe de tulipe, changez un peu l’ordonnance des meubles, choisissez une couleur gaie pour votre housse de couette, vos oreillers…

Contre la déprime : faites-vous du bien

Et puis, pensez à tout ce qui vous fait du bien à vous personnellement qui n’est peut-être pas superposable à quelqu’un d’autre. Une balade en forêt, un bon film au cinéclub, un roman policier, un spectacle comique, une visite au musée d’art moderne, un délire entre amis, faire les magasins, bricoler, jardiner, etc. Au total, avant de penser aux grands changements pour vous sentir mieux, commencez par les tout petits pas. Ils vous permettront d’en faire de plus grands ensuite.

Article publié par Dr Catherine Solano – médecin sexologue le 08/01/2007

3 avril, 2010

Pourquoi ? …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 10:26

4vuutb22.jpg

« Avez-vous jamais remarqué que la question  » Pourquoi ?  »
vous coupe les ailes quand vous voulez voler ?

Pourquoi commencer une vie nouvelle ?

Pourquoi vous laisser vivre ?

Et vous voilà pris au labyrinthe de la question  » Pourquoi ?« 

Pourquoi ?

Pour telle et telle raison ça tourne et tourne et tourne,

égaré dans une forêt de raisons et votre vie s’écoule
toujours…

Voici donc une alternative que tous nous avons oubliée,

Quand vous vous demandez  » Pourquoi ?  » demandez plutôt:

Pourquoi pas ?

Pourquoi pas une vie nouvelle ?

Pourquoi pas grimper sur un arbre ?

Pourquoi pas vivre un mystère ?

Pourquoi ne pas vous laisser la liberté ?

Tu es libre de voler

libre de vivre ou de mourir

libre d’être celui que tu es

Un être libre, c’est ce que tu es.

Pourquoi pas ?… Pourquoi pas ?

Et si tu as une bonne raison

de ne pas nager ou voler

Ecoute la raison de ton corps

sans lui demander

Pourquoi ?

Regarde simplement autour,

Y-a-t-il quelque danger ?

Ou bien tous ces monstres,

Ne sont-ils faits peut-être qu’avec de l’air ?

Tu es libre de voler

libre de vivre ou de mourir

libre d’être celui que tu es

Un être libre, c’est ce que tu es.

Pourquoi pas ?… Pourquoi pas ?…

Why not ?… 

Texte de Paul Rébillot…

tbau2cxl.gif

24 mars, 2010

Ecrire …

Classé dans : Lecture, écriture (57) — coukie24 @ 21:45

e5qi2w4u.gif

Écrire pour obéir au besoin que j’en ai.

Écrire pour apprendre à écrire. Apprendre à parler.

Écrire pour ne plus avoir peur.

Écrire pour ne pas vivre dans l’ignorance.

Écrire pour panser mes blessures.

Ne pas rester prisonnier de ce qui a fracturé mon enfance.

Écrire pour me parcourir, me découvrir.

Me révéler à moi-même

Écrire pour déraciner la haine de soi.

Apprendre à m’aimer.

Écrire pour surmonter mes inhibitions,

me dégager de mes entraves.

Écrire pour déterrer ma voix.

Écrire pour me clarifier, me mettre en ordre, m’unifier.

Écrire pour épurer mon oeil de ce qui conditionnait sa vision.

Écrire pour conquérir ce qui m’a été donné.

Écrire pour susciter cette mutation qui me fera naître une seconde fois.

Écrire pour devenir toujours plus conscient de ce que je suis, de ce que je vis.

Écrire pour tenter de voir plus loin que mon regard ne porte.

Écrire pour m’employer à devenir meilleur que je ne suis.

Écrire pour faire droit à l’instance morale qui m’habite.

Écrire pour retrouver – par delà la lucidité conquise

une naïveté, une spontanéité, une transparence.

Écrire pour affiner et aiguiser mes perceptions.

Écrire pour savourer ce qui m’est offert.

Pour tirer le suc de ce que je vis

Écrire pour agrandir mon espace intérieur.

M’y mouvoir avec toujours plus de liberté.

Écrire pour produire la lumière dont j’ai besoin.

Écrire pour m’inventer, me créer, me faire exister.

Écrire pour soustraire des instants de vie à l’érosion du temps.

Écrire pour devenir plus fluide.

Pour apprendre à mourir au terme de chaque instant.

Pour faire que la mort devienne une compagne de chaque jour.

Écrire pour donner sens à ma vie.

Pour éviter qu’elle ne demeure comme une terre en friche.

Écrire pour affirmer certaines valeurs

face aux égarements d’une société malade.

Écrire pour être moins seul.

Pour parler à mon semblable.

Pour chercher les mots susceptibles

de le rejoindre en sa part la plus intime.

Des mots qui auront peut-être

la chance de le révéler à lui-même.

De l’aider à se connaître et à cheminer.

Écrire pour mieux vivre.

Mieux participer à la vie.

Apprendre à mieux aimer.

Écrire pour que me soient donnés

ces instants de félicité

où le temps se fracture, et où,

enfoui dans la source,

j’accède à la l’intemporel, l’impérissable,

le sans-limite.     

Charles Juliet

lecture.bmp

a9u9qdwg.jpg

25 février, 2010

Le chemin du bonheur …

Classé dans : Le Bonheur (153),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 13:08

maillonchaineacier11128b.jpg

Le chemin du bonheur

J’aide les gens à trouver le bonheur, disait un vieil homme. Il est à la portée de tous, pourvu qu’on en ait vraiment envie.

Du plafond où elles étaient accrochées, tombaient une grosse chaîne et une corde épaisse.


« Considérez cette corde et cette chaîne, peut-être bien qu’elles ont quelque chose à vous raconter. »


Ils regardèrent attentivement cette scène et constatèrent que rien ne se produisait. Ils regardèrent de plus près. Chaque maillon de la chaîne, chaque brin torsadé de la corde, représentaient pourtant une notion très importante…


Leur hôte leur expliqua : « La plupart des gens commettent une redoutable erreur. Dans leur esprit, ils confectionnent une sorte de chaîne avec tout ce qu’ils estiment important pour leur bonheur et quand un des maillons vient à se rompre, ce qui n’est pas rare, toute leur chaîne se démantibule et leur bonheur est par terre!


Tous les autres maillons de la chaîne ont beau être intacts, ils n’ont plus aucune valeur. C’est pourquoi une telle personne, victime d’un banal incident, comme celui d’égarer une clef, a l’impression que le monde entier est en train de s’écrouler.


— Que faut il faire alors?


— Il faut apprendre à tresser les cordes du bonheur, de telle sorte que si un brin vient à casser et que la solidité de la corde s’en trouve diminuée, rien ne lâche, ni ne s’écroule. Et c’est bien plus facile à réparer. »


Benson, Bernard. Le Chemin du bonheur

bonnejourne.bmp

26 janvier, 2010

A savoir : Bicarbonate de soude, produit miracle

Classé dans : Généralités & Divers (152),Santé (166) — coukie24 @ 14:02

10bonnesraisonsdutiliserlebicarbonate274x200.jpg

Bicarbonate de soude: produit miracle


La variété et le nombre d’usages du bicarbonate de soude est incroyable. On n’en finit plus de lui trouver des applications. On l’utilise pour soigner, cuisiner, nettoyer, jardiner, voire même comme pesticide. Rares sont les autres produits domestiques qui peuvent en faire autant. Voici quelques exemples de ce que l’on peut faire avec ce que plusieurs appellent encore « la petite vache » .

300pxcuilleredebicarbonatedesoude.jpg

Le bicarbonate: roi de la pharmacie familiale

On oublie souvent que les remèdes les plus simples sont parfois les plus efficaces.

Un rince-bouche peu dispendieux

Gargarisez-vous avec le mélange suivant: une cuillerée à thé de bicarbonate mélangé à une demi tasse d’eau. Rincez ensuite votre bouche à l’eau froide.

Un dentifrice plus que complet

brossedents.bmp

Saupoudrez du bicarbonate sur une brosse à dents humide et brossez vos dents comme à l’accoutumée. Non seulement seront-elles propres mais les dépôts bactériens seront neutralisés.

Pour les pieds qui en ont assez

Si vos pieds sont fatigués au point où vous avez l’impression que tous les os de vos orteils vous font mal voici le traitement qu’il vous faut. Pendant une quinzaine de minutes, faites tremper vos pieds dans un litre d’eau tiède dans laquelle vous aurez dilué un quart de tasse de bicarbonate. Ce bain aura également pour effet d’attendrir les durillons et de réduire la démangeaison occasionnée par le pied d’athlète.

Un bain d’eau douce

Si vous ajoutez une demi-tasse de bicarbonate à l’eau de votre bain, celle-ci, si dure soit-elle, deviendra très douce.

Le bicarbonate secret

Même s’il est inodore, le bicarbonate peut remplacer sans problème le déodorant parfumé que vous utilisez contre la transpiration des aisselles.

L’antiacide miracle

Vous avez des «brûlements d’estomac» !!! Le bicarbonate peut être pris comme un antiacide. Brassez-en une cuillerée à thé comble dans un verre d’eau froide et avalez lentement, d’un seul trait si vous le pouvez. L’effet est rapide et de longue durée.

Contre les brûlures et les démangeaisons

Faites une pâte de trois parties de bicarbonate et d’une partie d’eau ou préférablement d’eau d’hamamélis. Cette préparation est aussi très efficace contre les démangeaisons occasionnées par l’herbe à puce.

Avant et après rasage

Une cuillerée à table de bicarbonate dilué dans une tasse d’eau tiède. Appliquée avant et après rasage cette potion éteint le feu du rasoir et rend la peau douce.

Pour laver les cheveux en profondeur

Pour venir à bout d’un excédent de laque dans les cheveux, au moment du shampooing, faite pénétrer une cuillerée à table de bicarbonate dans vos cheveux en les massant de trois à cinq minutes.

Pour nettoyer vos accessoires de beauté

Faites tremper pendant toute une nuit vos brosses à cheveux, vos brosses à ongles, vos bigoudis, vos éponges à cosmétiques et autres applicateurs de produits de beauté dans un litre d’eau où vous aurez diluer quatre cuillerées de bicarbonate. Une fois le trempage terminé, vous rincez à fond.

Au jardin et dans le garage

Un fongicide efficace et écologique

Mélanger 4 cuillerées à thé de bicarbonate dans 3,5 litres d’eau. Vaporiser sur les vignes et les grappes quand les premiers raisins font leur apparition. Vaporiser une fois par semaine durant deux mois et après chaque pluie. Cette préparation peut également être utilisée pour enrayer le petit champignon noir du rosier.

Pour redonner de la couleur au feuillage du rosier

À 3,5 L d’eau, incorporer une cuillerée à thé de bicarbonate, une demi cuillerée à thé d’ammoniaque claire et une cuillerée à thé de sel d’Epsom. Mélanger bien le tout. Vaporiser environ le quart de cette préparation sur chacun des rosiers dont les feuilles ont perdu leur lustre.

Pour contrôler le feu des briquettes du barbecue

Mélanger une cuillerée à thé de bicarbonate à environ un 1/2 L d’eau dans un contenant de plastique muni d’un vaporisateur. Quand les flammes montent trop haut, vaporiser ce mélange à leur base.

Pour faire disparaître une tache d’huile sur du béton

Mouiller la tache avec de l’eau, saupoudrer généreusement de bicarbonate et frotter avec une brosse à poils durs. Rincer et recommencer jusqu’à ce que la tâche disparaisse complètement.

Pour nettoyer les bornes d’une batterie d’auto

Faites une pâte composée de trois parties de bicarbonate et d’une partie d’eau et appliquez-la sur les bornes de la batterie. Ensuite vous les frottez à l’aide d’une brosse à poils durs. Après avoir rincé et asséché les bornes ils est recommandé de les enduire de vaseline. Un tel entretien prolonge la vie de la batterie et garantit sa pleine efficacité.

De l’eau sans arrière goût dans un réservoir de caravane

Avec le temps, les réservoirs que l’on trouve dans certains modèles de caravane donne à l’eau potable un goût. Pour le faire disparaître, il suffit de verser une tasse de bicarbonate par 3,5 L d’eau chaude que peut contenir le réservoir. Videz-le et rincez-le deux fois.

Pour enlever les gouttelettes de sève sur votre véhicule

Certaines variétés d’arbres laissent échapper des gouttelettes de sève sur les voitures stationnées à proximité. Pour en débarrasser l’auto, mouillez une éponge, imbibez-là légèrement de bicarbonate et frottez.

Pour empêcher les rayures sur le pare-brise

Frottez vos essuie-glace avec une éponge humide enduite de bicarbonate.

Pour nettoyer les phares d’automobiles

Pour débarrasser les phares de votre auto des insectes, de la saleté et du calcium, encore là, une éponge humide enduite de bicarbonate fera merveille, sans les égratigner.

Pour faire disparaître l’odeur de cigarette dans l’auto

Il vous suffit de saupoudrer du bicarbonate dans les cendriers et d’attendre quelques heures avant de les vider.

Pour rafraîchir les tapis

Nettoyez-les avec une solution à base de bicarbonate que vous rincez. Les tâches tenaces ne résisteront pas si vous les enduisez de bicarbonate et que vous les brossez vigoureusement.

Pour des mains propres, propres…et douces

Mouillez vos mains, enduisez-les généreusement de bicarbonate, frottez-les vigoureusement et rincez-les. Elle seront propres et douces.

Pour polir le métal

Mélanger quatre cuillerées à table de bicarbonate et deux tasses de cendre de bois provenant du poêle ou du foyer. Ajoutez juste ce qu’il faut d’eau pour obtenir une pâte. Avec une éponge humide frottez vos inoxydables, le chrome, le cuivre, l’argent ou l’or. Rincez et séchez.

Pour désodoriser la malle de votre véhicule

Rien de plus facile. Saupoudrez-y du bicarbonate et attendez trente minutes avant de passer l’aspirateur. Si une mauvaise odeur subsiste recommencez.

Le bicarbonate, les insectes et autres animaux à poils et à plumes

Le chien a mordu un hérisson…

Votre chien, histoire de vouloir défendre son territoire ou de jouer les grands chasseurs, à tenté de prendre une bouchée d’un hérisson… Mélangez deux cuillerées à thé de bicarbonate dans une tasse de vinaigre. Appliquez ce mélange sur la partie touchée par les piquants et attendez une dizaine de minutes. Faites ensuite une deuxième application et attendez un autre dix minutes. Puis, à l’aide d’une paire de ciseaux coupez le bout apparent de chacun des piquants. À l’aide d’une paire de pince, vous pouvez maintenant les retirer sans difficulté.

Votre chien sent… »le chien »

Normal direz-vous. Un chien dégage une odeur…de chien. Mais supposons que vous êtes invité à l’improviste chez un vieil ami au nez fin qui insiste pour que vous ameniez votre chien… que vous n’avez pas le temps de baigner avec son shampooing habituel. Qu’à cela ne tienne, séchez-le le mieux possible (quitte à utiliser un séchoir à cheveu) et faites pénétrer dans son poil une bonne quantité de bicarbonate. Puis brossez-le à fond. Le temps de votre visite chez votre ami il sera inodore…

Contre la mauvaise haleine de Médor

Pour rafraîchir l’haleine de votre petit ou grand molosse, offrez-lui un brossage de dents avec du bicarbonate en guise de dentifrice et un bon rinçage.

Jouets, écuelles, cages et litière

Pour nettoyer à fond les jouets et les écuelles de votre animal favori, faites les tremper dans un litre d’eau chaude auquel vous aurez ajouté de trois à quatre cuillerées à table de bicarbonate. Rincez et le tour est joué.

Pour la cage, frottez-la avec une éponge humide enduite d’un peu de bicarbonate.

Pour atténuer les odeurs, avant de mettre le produit absorbant enduisez le fond de la litière d’une couche de bicarbonate.

Pour se débarrasser des petits insectes rampants…

Là où ces insectes ont été repérés, placez un mélange à parts égales de sucre brun et de bicarbonate. En mangeant le sucre dont ils raffolent, ils mangeront aussi le bicarbonate en grande quantité ce qui aura pour effet de les tuer.

18 août, 2009

Des jambes légères, légères…

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 13:32

Des jambes légères, légères...

Des jambes légères, c’est bien le rêve des très nombreuses femmes qui souffrent, à différents degrés, de jambes lourdes. Point de fatalité, nous avons quelques armes à notre disposition pour les alléger. Voici notre stratégie anti-jambes lourdes.

L’alimentation anti-jambes lourdes

Leurs vitamines et minéraux tonifient et protègent les veines. Alors mangez équilibré et boostez la part des fruits (myrtilles, agrumes, raisins, framboises, cassis, pêches, pommes, poires…) et des légumes frais (oignons, poireaux, betteraves, brocolis, tomates, céleri, persil…). Vous ferez ainsi le plein en polyphénols, des antioxydants qui contribuent à maintenir en bon état les parois des veines. À noter que les fibres contenues dans les fruits et les légumes, et aussi dans les céréales complètes, vous aideront à lutter contre la constipation, laquelle favorise la stase veineuse.Pour l’équilibre, limitez les aliments gras et privilégiez les poissons, les fruits de mer et les coquillages.Enfin, buvez beaucoup d’eau. Oubliez la cigarette et l’alcool car ils dilatent les veines. Quant au café, il augmente la sensation d’inconfort dans les jambes…

Contre les jambes lourdes, faites circuler !

En se contractant, les muscles activent la circulation sanguine. Autrement dit, plus vous bougez, plus vous stimulez le retour veineux. Alors surtout, évitez de rester des heures assises devant la télé ou de lire allongée sur un transat. Bougez et surtout marchez aussi souvent que possible. Si la marche est une excellente activité, tout comme la natation et le vélo, en revanche, évitez les activités qui génèrent des sauts comme le jogging, le tennis, le step… Les efforts musculaires prolongés comme la musculation sont aussi à proscrire.

La garde-robe anti-jambes lourdes

En cas de jambes lourdes, visez le confort. Les vêtements qui serrent la taille ou qui moulent les jambes et les mollets gênent le retour veineux. Alors choisissez des vêtements amples.Évitez les talons hauts également (2 cm est la hauteur idéale). Chaque pas active la pompe veineuse, profitez-en !Les chaussettes et bas de contention sont recommandés. Ils font d’ailleurs partie intégrante du traitement de l’insuffisance veineuse. Ils empêchent la dilatation de la veine et améliorent le retour veineux. Attention au bas qui comprime trop fort ou qui fait garrot. Un bon bas de contention serre au niveau du pied puis se relâche progressivement en remontant le long de la jambe.

Les petits plus anti-jambes lourdes

En position assise, ne croisez pas les jambes. Si vous devez rester assise, mobilisez régulièrement vos jambes en faisant de petits mouvements, des rotations des chevilles et si possible utilisez un repose-pieds. Dès que possible, surélevez les jambes, et même la nuit. Évitez la chaleur. Sinon, appliquez une serviette humide et froide sur vos jambes ou passez un jet d’eau fraîche sur vos jambes. Évitez les bains chauds. Terminez votre douche par un jet d’eau fraîche depuis les pieds vers le haut des jambes.

Enfin, n’hésitez pas à masser vos jambes, toujours du bas vers le haut.

Si ces conseils ne suffisent pas à vous soulager, consultez votre médecin ou un phlébologue pour trouver un traitement efficace.

Isabelle Eustache
17/08/2009
‘ Fini les jambes lourdes ! ‘ Michel Cymes, Guide France Info, Editions Jacob Duvernet.

summer06.jpg

21 juin, 2009

Nos enfants ou l’enfant roi…

Classé dans : Sentiments (132) — coukie24 @ 12:11

fdp1yp2 

Aujourd’hui c’est la fête des pères et tout naturellement je pense aux papas qui n’auront même pas une petite attention de la part de leurs enfants.

Dans notre société de plus en plus individualiste, centrée sur elle même, comment réagir face à l’égocentrisme, la violence verbale et les attaques ou l’INDIFFERENCE souvent si injustes des grands enfants ? Autour de moi, de plus en plus de parents se sentent impuissants et se posent mille questions concernant leurs enfants devenus adultes. Des enfants qui bien souvent ne voient aujourd’hui le monde qu’à travers une vision étriquée de leurs propres intérêts et besoins ou même de l’héritage qu’ils auront. Agressifs, remplis de haine, implacables, irrespectueux envers leurs parents, les méprisant, les traitant avec indifférence ou pire les abandonnant complètement, leurs désirs et intérêts étant aujourd’hui bien ailleurs,  » Les enfants les plus aimés et les plus gâtés sont souvent les plus ingrats « 

Malheureusement c’est souvent vrai et cela le devient de plus en plus. Nous vivons dans une société de consommation ou avoir, posséder, paraître, ont bien plus d’importance que les valeurs morales. L’image que l’on a de soi, que l’on veut donner aux autres est primordiale.. On écrase l’autre, on le méprise, pour se hisser à la place désirée, on fait l’impasse sur les sentiments, les vrais, pour se nourrir d’illusions. Cette tendance à toujours vouloir tout ramener à soi, imposer sa façon de voir est détestable. Ne concevoir le monde que sur un seul point de vue, le  » leur  » que seul un mode de pensée est juste, et pourtant ce le  » leur  » est infantilisant.

Ne pas accepter la contradiction, ne jamais se remettre en question à quelque chose de puéril. Ce « qu’ils font est bien  » ce « qu’ils aiment est beau », ce « qu’ils disent est bien sûr… juste.. » « Gare si on a le malheur de se mettre en travers  » d’une idée  » ou que l’on puisse ne pas être d’accord ou ne pas avoir un jour la même vision des choses ! (N’est il pourtant pas connu que les mamans ne voient qu’avec les yeux du coeur ? alors un conseil ou constat est franchement mal venu de la part d’un père…)

Difficile dans ces cas de garder sérénité et harmonie intérieures. Combien de parents se sont demandés :
«  Mais qu’est ce que j’ai donc fait pour mériter çà ?  »

Mais… Ne sommes nous pas aussi un peu responsables quelque part de ces comportements odieux ? Après avoir été bien souvent baignés dans une éducation stricte, sévère, dure ou tout simplement une vie pas facile, nous avons fait le choix de donner à nos enfants, une autre éducation, plus libre et douce. Nous leur avons donné la parole, donné cette liberté qui nous était défendue et surtout nous leurs avons facilité la tâche, aplani leurs difficultés, devancé leurs souhaits, voir ôté les obstacles avant même qu’ils ne se soient présentés devant eux. Tout çà nous paraissait normal, car nous aimons nos enfants et ne voulons que ce qu’il y a de mieux pour eux. Hélas.. Avec du recul, nous sommes bien obligés de nous rendre compte que nous, non plus, ne sommes pas dans le vrai.A force de leur avoir rendu la vie plus facile, nos enfants devenus des adultes aujourd’hui, ne sont plus armés pour se battre ou du moins ne disposent pas des bonnes armes.

Comment comprendre la souffrance des autres quand soi même on a jamais souffert moralement ? Comment connaître la compassion, quand on a jamais été soi même dans la misère, ou n’avoir pas eu le moindre besoin de se priver ? Comment être humble lorsqu’on a toujours été porté aux nues ?
Comment donner, quand justement on a toujours seulement reçu ? Comment apprendre à écouter les autres quand soi-même on a toujours seulement été qu’écouté ? Comment se remettre en question quand on a jamais eu besoin de le faire ?

Mais vous allez me dire … et les antidotes ? Si aujourd’hui je crois encore, que l’éducation doit toujours être basée essentiellement sur l’Amour, il faudrait pourtant y ajouter bien des choses… Une dose de compassion et de tolérence, une autre d’empathie, garder un esprit ouvert, encore faut il le vouloir vraiment … Apprendre à faire de petits pas, approcher l’existence avec une certaine souplesse. S’habituer à écouter l’autre sans l’interrompre, ni penser au fameux « Oui..mais moi je.. » ou  » Nous on a… »S’habituer à donner sans attendre forcément la réciprocité…
(cela se fera de toute façon, l’équilibre se crée toujours quand il y a des efforts de part et d’autre).

S’habituer à réfléchir ce que les autres ont besoin avant de penser à ses propres besoins. Et petit à petit observer ce qui se passe chez soi et chez les autres. C’est aussi simple et aussi difficile à la fois. Essayez rien qu’une fois pendant une matinée de ne pas employer une seule fois le mot « Je »

Vous serez surpris !!!

image3.gif

 

L’ingratitude la plus odieuse, mais la plus commune et la plus ancienne, est celle des enfants envers leurs pères.
 (Vauvenargues)

 

Les enfants ne peuvent vous donner que des gratifications éphémères. Etre mère, c’est un métier d’une terrible ingratitude.
(Catherine CUSSET)

 

En serait-il des sentiments du coeur comme des bienfaits ? Quand on n’espère plus pouvoir les payer, on tombe dans l’ingratitude.
(Chamfort)

 

5 avril, 2009

Rome sous le choc après la découverte d’enfants afghans dans ses égouts

Classé dans : Mes émotions — coukie24 @ 13:09

Enfants afghans le 16 février 2009  lors d'une distribution de nourriture à Dawlatkhe

© 2009 AFP (Joel Saget)

Vingt-quatre enfants afghans âgés de 10 à 15 ans et vivant sans parents dans les égouts de l’une des grandes gares de Rome ont été découverts par la police, ont rapporté samedi les médias italiens.

Ce ne sont encore que des enfants et pourtant ils ont déjà franchi seuls et clandestinement des milliers de kilomètres: la découverte cette semaine de 24 jeunes afghans de 10 à 15 ans dormant dans les sous-sols et égouts de la gare d’Ostiense a choqué la ville de Rome.

« Je n’aurais jamais imaginé me trouver face à une situation aussi choquante surtout quand on pense à ce que ces enfants ont du endurer avant d’arriver ici (…) et à leur terrible et commune souffrance » a reconnu Carlo Casini, le chef de la sécurité ferroviaire de Rome, qui les a confiés aux services sociaux.

Aucun de ces jeunes ne parle italien et nul ne sait exactement d’où ils viennent et quel est leur âge exact. Pour ces enfants, Rome n’est souvent qu’une étape vers l’Europe du Nord où ils tentent de rejoindre des compatriotes ou des membres de leur famille.

La découverte d’autant d’enfants abandonnés dormant dans des cartons ou sous des couvertures sales dans l’une des trois plus importantes gares de Rome a choqué le maire Gianni Alemanno, qui a jugé la situation à la fois « très grave » et « impressionnante ». Le maire souhaite la création de brigades spécialisées pour « éviter que des enfants soient abandonnés » de cette manière. « Certaines situations sont une honte pour la ville », a-t-il reconnu lors d’une émission télévisée.

Selon les services sociaux de Rome, les 24 mineurs recueillis à la gare d’Ostiense étaient arrivés depuis cinq jours dans la capitale.

Gianni Alemmano le 9 mai 2008 à Rome

© 2009 AFP (Alberto Pizzoli)

« Je n’aurais jamais imaginé me trouver face à une situation aussi choquante surtout quand on pense à ce que ces enfants ont du endurer avant d’arriver ici (…) et à leur terrible et commune souffrance » a reconnu Carlo Casini, le chef de la sécurité ferroviaire de Rome, qui les a confiés aux services sociaux.

15 novembre, 2008

Lettre d’un père…

Classé dans : Sentiments (132) — coukie24 @ 14:14

 

Lettre d'un père... dans Sentiments (132) Coeurs-55       

 Lorsque j’étais tout enfant, je me disais qu’un jour je serais grand et qu’il me faudrait marcher sur les traces de mon père pour effacer les siennes et laisser mes empreintes. Mais jamais, pas un jour depuis tant et tant d’années, je n’ai eu à chasser de ma mémoire sa présence si réconfortante et sa tendresse bourrue qui m’ont donné des ailes. Il y a ainsi des souvenirs si fortement ancrés en nous-même qu’ils nous apportent, au creux des vagues à l’âme, une formidable bouffée d’espoir et la force de se ressaisir. J’ignore si je suis et serai pour toi aussi bon, j’ignore si tu auras de moi l’image d’un père  » copain  » – ce que je déteste – ou si, au contraire, tu garderas la mémoire de mon infinie tendresse. Je sais, cependant, au risque de t’ennuyer, qu’il me faut continuer à te guider pour que tu puisses, sur la route de ton choix, aller de l’avant sans te retourner. J’ai l’immodestie de croire que, grâce à ton indulgence et à ta bienveillante attention, ces lignes n’auront peut-être pas été écrites en vain.

       Je sais qu’il est plus difficile de gagner et de conserver l’estime de ses enfants que celle de son prochain. Je ne peux pour l’instant apaiser tes cris de bébé, qui réveillent en moi les souvenirs de mon enfance, que par des guignolades. Plus tard, j’éviterai de t’asséner toutes ces  » vérités  » et c’est pour cela que j’ai choisi de m’en remettre au temps pour que tu en prennes connaissance quand tu le souhaiteras. J’espère te dire ce que je pense, ce que je crois, et j’aurai alors accompli ce que chaque père doit pouvoir confier à ses enfants. Ainsi, entre nous, n’y aura-t-il jamais de conflit. Ne dis rien. Un sourire de toi, un mot, à l’occasion, à la volée, seront pour moi la preuve que tu auras parcouru certaines de ces lettres. Les marins égarés sur une île déserte jettent à la mer, quand ils l’ont à portée de la main, une bouteille messagère de leur ultime espoir. Le mien, plus modeste, est que ces pages te parviennent, un jour ou l’autre, d’une manière ou… d’une autre.

fepzt0

 

 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux