DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

1 novembre, 2019

q – À la Toussaint, le froid revient, et met l’hiver en train.

Classé dans : — coukie24 @ 1:13

 

8f99ldty.gif  

cadre-bonjour-et-bienvenue

Novembre,  le mois des souvenirs …

309f15f837.gif

         casque21418pomerg.jpg

309f15f837.gif

meuseargonne.gif

309f15f837.gif

q - À la Toussaint, le froid revient, et met l'hiver en train. dans Généralités & Divers (152) chrysantheme_1_max

309f15f837.gif

novembre.gif

309f15f837.gif

chrysanthemes.jpg

 O ! Fleur pâle ornement des images d’automne
Sans parfum qui nous grise, aussi sans volupté
Quand je te vois t’ouvrir la gaieté m’abandonne
Mais tu souris toujours sous le ciel attristé.

Tu fleuris quand tout meurt dans la nature entière.
Quand d’un feuillage d’or les arbres sont parés
Tu fleuris quand la rose à son heure dernière
Effeuille tristement ses pétales fanés.

Dans les jardins en deuil ta frileuse parure
Jette une note gaie et sur les tapis d’or
Par l’automne étendus, tes rameaux de verdure
Font croire que l’hiver est loin de nous encor.

Sur les tombeaux glacés tu remplaces les roses
Quand chaque fleur se fane au baiser des brouillards
Tu figures partout et dans les chambres roses
Et dans les grands salons et sur les corbillards.

N’es-tu pas, par ta grâce et par ta modestie
La fleur qui plaît aux yeux parmi toutes les fleurs.
Puisqu’au sein de la mort tu fais briller la vie
Comme un rayon d’espoir brille au sein des douleurs.

Le Chrysanthème.
Extrait Des Poésies Completes -
 Par Honoré Harmand

 chrysanthmesttescouleurs.jpg

309f15f837.gif

messagepageblogavpluie.gif

mws1.gif

t5z5kzre dans Généralités & Divers (152)

019separatsouris1.gif

mercidevotrevisite.gif

cd70857e433

novembre.jpg

 1er frimas de Novembre

309f15f837.gif

Demain, dès l’aube…

 

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

 Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

Victor Hugo

thumblabruyereuneplantefacileacultiver2237.gif

309f15f837.gif

 beautiful-autumn-scenery-trees-yellow-leaves-path-2K-wallpaper-middle-size   

 22281558_10155897812396052_455859219741699155_n     

pourquoi-les-feuilles-des-arbres-changent-elles-couleur-automne_width1024

 

 22528461_10155942965071052_5148514925109676908_n

 Mes volontés ...

couleurs-d-automne.72323

7 août, 2019

Ce qui fait durer l’amour …

Classé dans : Amour (119),Psychologie (72) — coukie24 @ 19:11
fevmoisamoureux.gif

L’amour toujours, en rêver, c’est bien, mais ce n’est pas le plus efficace.

Certains psychologues se sont penchés sur cette question pour trouver des réponses précises et concrètes.

Comment faire durer un couple ? Qu’est-ce qui fait qu’un couple est heureux ?

Voici quelques pistes qui viennent d’enquêtes psychologiques.

  • L’enthousiasme à partager les succès de l’autre
  • Accepter le rêve de l’autre…
  • Créer du plaisir, du bonheur à être ensemble
  • Alors qu’en penser ? Comment faire durer son couple ?

L’enthousiasme à partager les succès de l’autre  

Shelly L. Gable (1) a montré qu’un critère semble aider les couples à durer : l’enthousiasme à partager les succès de l’autre.

Votre conjoint a une promotion, vous vous sentez heureux(se) et vous le lui montrez.
Vous avez réussi à trouver la pièce rare qui manquait à votre collection, votre conjoint en est ravi pour vous…

Ces enthousiasmes partagés sont un indicateur de santé du couple. Si vous vous réjouissez des réussites de votre partenaire, s’il se réjouit des vôtres, c’est que votre relation est nourrie de positif et elle a des chances de durer.

Si au contraire, vous restez imperméable aux succès de la personne qui partage votre vie ou pire, si vous jalousez ces succès, il est probable que vous ne vous sentez pas réellement un couple soudé. Et cette fissure est perceptible dans votre attitude.

Cet aspect de la relation de couple a été étudié en filmant des couples parler de leurs succès et de leurs échecs en observant spécialement les réactions de l’autre.

Les couples qui partageaient leurs joies se sont moins séparés que les autres… dans les deux mois qui ont suivi. C’est très bref pour juger, c’est vrai, mais cela donne tout de même à réfléchir. 

Accepter le rêve de l’autre…  

Dans le même ordre d’idée, John Gottman (2) affirme qu’un des secrets des couples heureux est d’accepter le rêve de l’autre.

Si celle qui partage votre vie rêve de faire du chant lyrique depuis toujours, même si cela vous paraît bizarre, en sachant respecter ce rêve, l’encourager, vous lui donnez du bonheur.
Celui d’être accepté(e) pour ce qu’elle/il a de plus profond, son rêve de vie.

Votre conjoint rêve d’écrire un roman policier ?
Si vous croyez en lui, vous apportez de l’énergie à votre couple.
Si au contraire vous le coupez de ses rêves, vous vous coupez aussi tous les deux d’une source vive.

Alors, ce qui compte, c’est de partager ses rêves avec son conjoint, donc d’oser en parler et de savoir accueillir ceux de l’autre. 

Créer du plaisir, du bonheur à être ensemble  

Et puis Yvon Dallaire, un psychologue canadien, sait aussi très bien parler de ces couples heureux.

Il observe que chez les couples heureux, on s’active à créer du plaisir, du bonheur ensemble, plus qu’à résoudre des conflits.

Ainsi, « parce qu’ils ont accumulé beaucoup de sentiments positifs, chacun passera sous silence ce qui serait perçu par les couples malheureux comme une critique, une réaction défensive ou une attaque personnelle. L’irritation du partenaire, son énervement, des paroles prononcées sur un ton plus élevé, et même des paroles désobligeantes » n’auront pas d’incidence dramatique, parce que le bilan reste finalement positif.
Or, il est plus facile de fabriquer du plaisir que de s’occuper à résoudre les conflits.

Un secret des couples heureux est donc de créer du bonheur à deux, de se faire plaisir ensemble. 

Alors qu’en penser ? Comment faire durer son couple ?

On peut penser qu’il ne s’agit somme toute que de bon sens. Et c’est vrai que s’il existe des couples qui durent, c’est qu’ils ont trouvé la recette sans pour autant avoir étudié scientifiquement la question.

C’est que notre intuition, notre subtilité, lorsque nous sommes vraiment attentifs en profondeur à l’autre, est sans doute aussi précieuse que l’avis de spécialistes.

Mis à jour par le 13/08/2012
Créé initialement par Dr Catherine Solano – médecin sexologuele 12/02/2007

Sources : (1) Shelly L. Gable , Gian C. Gonzaga, and Amy Strachman. Will You Be There for Me When Things Go Right? Supportive Responses to Positive Event Disclosures Journal of Personality and Social Psychology. Volume 91, Issue 5 , November 2006, Pages 904-917.

 

Ce qui fait durer l'amour ... dans Amour (119) 755px-Sargent_-_Paul_Helleu_Sketching_with_his_Wife-300x238

2 août, 2019

Cure de fruits rouges : le top des antioxydants …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 12:51

Cure de fruits rouges : le top des antioxydants ... dans Santé (166) 173247383

Fraises, framboises, myrtilles, mûres… Profitez de l’été pour vous offrir une cure santé et plaisir avec les fruits rouges ! Protecteurs du coeur, aliments anti-cancer, molécules de jouvence, les fruits rouges sont les champions des antioxydants et de véritables partenaires santé. Décryptage.

  • L’oxydation, c’est quoi ?
  • Oxydation, vieillissement et maladies
  • L’antioxydation : au secours des cellules
  • Fruits rouges : à la pointe de l’antioxydation !
  • Fruits rouges : un bol tous les jours  

L’oxydation, c’est quoi ?   

L’oxydation est un processus permanent dans votre corps : il vient de l’oxygène que nous respirons. Vital, l’oxygène est utilisé par notre organisme pour nous fournir de l’énergie mais au cours des réactions biochimiques de ce processus, une petite partie de cet oxygène débloque et produit des déchets pas du tout sympathiques, appelés « radicaux libres ».

Radicaux libres
Une molécule d’oxygène (O2) est composée de deux atomes comportant chacun un noyau et des électrons. Hyperactifs, les électrons n’ont pas le tempérament solitaire et ont besoin de s’appareiller entre eux. Ainsi, les molécules d’oxygène non utilisées pour la fourniture d’énergie sont bancales car elles possèdent au minimum un électron « libre », qui n’est pas appareillé avec d’autres. D’où ce nom de « radical libre ».

Comment nos cellules s’oxydent et s’abîment
Or l’électron n’aime pas la solitude. Alors, il s’en va chercher un compagnon qu’il arrache de force à une autre molécule l’abîmant immédiatement puisqu’il lui manque un électron. De plus, celui qui est devenu à son tour célibataire, donc radical libre, part en cavale pour kidnapper à son tour un copain. C’est ainsi qu’une multitude de réactions en chaîne se déroule sans arrêt dans votre organisme, déglinguant ou détruisant carrément toutes sortes de molécules qui composent vos protéines, vos glucides, vos lipides, l’ADN de vos gènes, votre système immunitaire, terrains de chasse favoris des radicaux libres. C’est ce qui s’appelle l’oxydation cellulaire.  

Oxydation, vieillissement et maladies   

Plus on vieillit, plus cette pagaille oxydative fait de ravages dans l’organisme. D’autant plus qu’elle est favorisée par la pollution, le tabac, l’alcool, les ultra-violets du soleil, le stress et même l’exercice physique (lorsqu’il est intense). Les rides s’installent, la peau se flétrit et se tache, etc. Vous connaissez le tableau !

Maladies cardiovasculaires, diabètes, cancers…
Cette oxydation favorise aussi l’installation et/ou le développement des maladies cardiovasculaires, du diabète, des cancers (à force d’être attaqué le code génétique s’abîme de plus en plus). Elle affaiblit aussi le système immunitaire.  

L’antioxydation : au secours des cellules   

Il y a toute une batterie de mécanismes protecteurs qui neutralisent la cavale des électrons ou en stoppent les effets néfastes. Sinon, la vie n’existerait pas ! Vous possédez d’abord des enzymes antioxydants, sur le pont pour vous défendre. Ensuite, l’alimentation regorge de substances antioxydantes : des minéraux comme le zinc et le sélénium, les vitamines C et E et deux grandes familles de molécules antioxydantes qui sont les carotènes et les polyphénols.

Vitamines C, E : pourquoi il faut manger des fruits et légumes !
Le zinc est relativement fréquent dans l’alimentation, le sélénium un peu moins mais tous deux se trouvent surtout dans les aliments d’origine animale. Les vitamines C et E, les carotènes et les polyphénols se trouvent uniquement dans les légumes et les fruits. C’est pourquoi on vous rabâche d’en manger plusieurs, tous les jours !   

Fruits rouges : à la pointe de l’antioxydation !   

Myrtilles, mûres, fraises et framboises : la crème des antioxydants
Des chercheurs du National Institute of Aging ont mis au point une méthode baptisée ORAC (Oxygen Radical Absorbance Capacity) qui mesure le pouvoir antioxydant des aliments dans le plasma sanguin. Les fruits rouges sont parmi les fruits qui ont les meilleurs scores. Le quarté gagnant dans l’ordre est : myrtille, mûre, fraise, framboise. La cerise arrive un peu plus loin derrière.

Le petit plus de la fraise
La fraise a une vertu particulière en plus : elle neutralise plus particulièrement ces saletés que sont les nitrosamines. Ces composés cancérogènes se forment dans le tube digestif à partir des nitrites ou nitrates. Ceux-ci se trouvent surtout dans les charcuteries où ils sont utilisés comme conservateurs.  

Fruits rouges : un bol tous les jours   

Alors, profitez de cette saison bénie des fruits rouges pour en manger tous les jours. Si jamais vos défenses antioxydatives sont débordées (ce qui arrive souvent), leurs polyphénols et leur vitamine C vont venir faire le ménage dans la bataille des radicaux libres.

Natures, en sorbets ou encore congelés
Croquées telles quelles, seules ou mélangées en salade avec un peu de sucre, en coulis sur du fromage blanc, fraises, framboises, mûres et myrtilles se consomment facilement. Transformez-les en sorbets : un petit tour dans le mixeur avec une cuillerée de miel, et hop ! au congélateur. Rien de plus facile. Et quand leur saison sera terminée (heureusement celle des fraises dure jusqu’en octobre grâce aux remontantes), n’hésitez pas à employer des fruits rouges surgelés. Ils sont moins voluptueux que les frais mais ils gardent tout leur pouvoir antioxydant.

13327531-gros-plan-d-39-un-bol-blanc-de-fruits-d-39-ete-rouge-sur-une-table-en-bois-antique dans Santé (166)

Article publié par Paule Neyrat, Diététicienne le 22/07/2013

6 juillet, 2019

La tolérance …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 8:23

 La tolérance ... dans Textes à méditer (239) 943542_532248620146330_341668828_n

S’il nous était donné de choisir un seul mot,

Je le choisirais sans aucune hésitation !

Je pense qu’il est le plus beau,
le plus intelligent que l’être humain ait pu inventer !

Il est sans aucun doute le seul qui puisse rassembler

et faire vivre en harmonie la plus grande partie de gens
de différentes confession ou couleur.

Il permet de faire se supporter les jeunes et les vieux, les beaux et les laids.

Les forts et les faibles. Les cultivés et les ignares.

Voir même les courageux et les paresseux.

 Il aplanit les idées sur les opinions et les convictions opposées.

Il évite les discordes dans les ménages et dans la vie quotidienne.

Avec lui, la vie devient facile !

Il suffit de l’appliquer dans toute la grandeur
qu’il mérite de par son nom symbolique.

Toujours cité. Rarement appliqué !

 Mais qui est ce mot magique, que tout le monde veut s’approprier ?

 

Ce divin mot est tout simplement la TOLÉRANCE.


Auteur Francis Mauro –  

http://www.francismauro.com/qui_suis_je_043.htm

13 mai, 2019

Les Saisons

Classé dans : Les Saisons (115),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 13:08

Les Saisons

 Les Saisons dans Les Saisons (115) 4saisons

Je considère le phénomène des saisons
comme une des plus belles offrandes de la nature.
Est-ce une chance de vivre sous nos latitudes?
Eh bien oui! La Terre tourne pour nous.
On le sait, on le vit, toutes les saisons sont belles,
riches et tellement différentes.

Ce que j’apprécie particulièrement dans le cycle des saisons,
c’est l’alternance, la rupture de la monotonie,
la naissance d’une nouvelle période.
Un peu à l’image des saisons,
l’être humain ressent continuellement un profond désir de changement.

Changer pour s’améliorer, changer pour essayer,
changer juste pour voir.
C’est le propre de l’intelligence de vouloir rendre
son existence encore plus douce, plus facile, plus enivrante;
pour cela, il faut modifier, transformer, rénover,
transplanter, voyager et oser.
La vie appartient à l’audacieux, à celui qui provoque et qui fonce,
qui cherche sans être certain de trouver.
Comme lors d’une course au trésor
dont le parcours est toujours plus intéressant que le trésor lui-même.
Cette course au trésor qui a débuté dans notre lointaine enfance
avait comme premiers repères, comme premiers indices,
les mots oui et non, papa et maman;
dès ce jeune âge on devait faire des choix,
on possédait le pouvoir de changer, la faculté d’alterner.

Cette course au trésor se poursuit la vie durant.
Ayant comme indices tous les événements de notre quotidien,
tout ce qu’on ressent, tous nos rêves et nos ambitions, nos souvenirs,
le parcours se complique, devient plus énigmatique, plus intéressant.
Et comme dans toutes les courses au trésor,
certains repères sont inexacts, faussés, trompeurs.
On doit donc revenir sur nos pas et prendre une autre route.

Changer devient nécessaire. Alterner devient vital.
Les saisons modèlent l’humain en transformant son comportement,
sa façon de vivre, ses habitudes, ses loisirs, son rythme, son souffle et son âge.
Elles marquent le temps, l’impriment dans notre regard et proposent le défi.
« Il ne passera pas l’hiver! » , entend-on souvent dire.
Cette phrase révèle à quel point les saisons
sont souvent considérées comme un obstacle,
à quel point elles s’opposent à l’état trop facile de l’inaction.
Elles poussent au contraire l’adaptation, la création, l’imagination, l’invention.

Aux questions d’un journaliste venu le rencontrer sur son île, Félix Leclerc répondit :
« L’été, je bûche du bois et je compose mes chansons.
L’hiver, je brûle mon bois et je chante mes chansons. » 
Tout comme les mots de Félix, l’alternance suppose la continuité.
Non, ce n’est pas paradoxal de changer tout en conservant l’acquis, l’appris.
L’expérience enseigne la façon, la méthode à utiliser
pour opérer nos changements en douceur, dans la quiétude.
En escaladant le mont Everest, je me suis surpris à réaliser
que chacun de mes pas n’était pas tout à fait nouveau,
même dans un terrain totalement inconnu. Le vécu repousse l’imprévu.

Tout comme les animaux, la flore ou la lune,
les saisons nous apportent une vision du temps
où chaque heure à venir sera différente de celle qui vient de s’écouler.
Notre environnement bouge sans cesse, nous devons l’imiter, faire comme lui.
Si un ami vous dit: « T’as changé! » , prenons-le comme un compliment.
Savourons le constat d’avoir osé, apprécions l’aventurier qui est en nous et surtout,
ne cessons pas de chercher encore et encore
au plus profond de nous-mêmes un nouveau sentier vers un autre sommet.

93674707234cbfcb0cc4xl dans Textes à méditer (239)

Source: Bernard Voyer…www.lespasseurs.com

Recette du Bonheur ! ….

Classé dans : Le Bonheur (153),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 11:29

 

 Recette du Bonheur !  .... dans Le Bonheur (153) 968811_252801271528393_981338773_n

Pour tous ceux qui affichent ce genre d’ illustrations dans leurs blogs ou réseaux sociaux, je rajouterai ceci :

1343137973 dans Textes à méditer (239)

« Le bonheur c’est peut-être ça : l’imagination.

Quand on en manque, il ne reste plus que les platitudes de la vie. »

[Henri Duvernoy]

4279659120

Allez souriez, c’est le commencement du bonheur, en tout cas, c’est un ingrédient facile à trouver et totalement gratuit !!!

27 avril, 2019

L’importance de la famille …

Classé dans : Famille (34),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 12:47

 

bouquets31.gif

En marchant sur le trottoir,
un étranger me bouscule en passant près de moi !
« Oh excusez-moi » lui dis-je !
Il me répond : « Je vous demande pardon aussi,
je ne vous avais pas vu !
Nous étions vraiment polis l’étranger et moi.
Nous avions échangé de belles paroles,
et nous avons repris
notre chemin en se laissant sur un   »au revoir ! »

Une fois à la maison…
Une histoire différente se passa.
Comment traitons-nous les amours de notre vie…
les jeunes et les plus âgés ?
Y avez-vous pensé ?

Plus tard dans l’après-midi, tout en préparant le souper,
mon fils arriva derrière moi et resta figé là, sans un mot.
En me retournant brusquement, je l’ai bousculé.
« Pousse-toi de là ! » Lui dis-je avec colère,
« toujours dans mes jambes ! » 
Il se retourna et s’en alla le coeur brisé.
Je n’avais pas réalisé la peine que je venais de lui faire.
Vers la fin de la soirée, j’allai me coucher et…
Et Dieu de sa douce voix…. me dit :
« Pourquoi est-ce si facile
d’être plein de gentillesse envers les étrangers
et ne pas être capable de le faire
pour les gens près de toi qui t’aiment et que tu aimes ? »

Lève-toi et vas voir sur le plancher de la cuisine.
Tu y trouveras un joli bouquet de fleurs près de la porte d’entrée…
ce sont les fleurs que ton fils t’avait apportées dans la journée.
Il a cueilli lui-même ces fleurs pour toi :
Il y en a de couleur rose, jaune et bleue.
Ce que tu n’as point compris,
c’est qu’il était arrivé derrière toi sans bruit
pour ne pas dévoiler la surprise qu’il voulait te faire.
Mais tu n’as jamais vu les larmes couler de ses yeux
quand tu lui as dit de partir ».
Je me levai pour aller voir près de la porte d’entrée
et je vis le joli bouquet de fleurs par terre.
C’est à ce moment, que je commençai à me sentir vraiment mal,
alors mes yeux se remplirent de larmes…

Sans faire de bruit,
je me rendis près du lit de mon fils et lui dis :
« Réveille-toi trésor, réveille-toi ! » .
« Est-ce les fleurs que tu as cueillies pour moi aujourd’hui ? »
Il sourit et me répondit :
 » J’ai trouvé ces fleurs près d’un arbre
et je les ai cueillies car je trouvais qu’elles étaient belles….
comme toi maman ! Je savais que tu les aimerais,
spécialement les bleues car je sais que tu aimes le bleu »
Je lui dis :  » Mon fils, je suis vraiment désolée de la façon
dont j’ai agi avec toi aujourd’hui ».
Je n’aurais jamais dû crier après toi comme je l’ai fait ».
Il me répondit :  » Oh, Maman, c’est OK.
Je t’aime quand même tu sais ! »
 » Mon fils, je t’aime aussi ! »
et j’adore tes fleurs et spécialement les bleues ».

Un grand moment de tendresse nous unit alors.
J’ai appris ce jour là,
à faire attention à mes proches
autant et sinon plus qu’aux étrangers.

L'importance de la famille ... dans Famille (34) 17579703-petit-garcon-tenant-un-bouquet-de-fleurs-derriere-son-dos

Auteur inconnu

8 avril, 2019

Comprendre et dompter sa faim …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 16:20

La faim, c’est ce qui nous pousse à manger, et peut-être à grossir. Pourtant, nous ne savons pas toujours l’apprivoiser, vivre en bonne entente avec elle. Alors, apprenez à mieux connaître votre faim pour donner à votre corps le meilleur et seulement le meilleur.

La faim « carence alimentaire »

La faim

C’est une faim très fréquente. Si en mangeant, vous n’apportez pas à votre organisme toutes les vitamines, tous les oligoéléments, les acides aminés essentiels dont il a un besoin vital, votre organisme est en manque. Il vous envoie une sensation de faim globale qui vise à combler ces manques. Or, il ne sait pas vous envoyer un message précis comme par exemple : « je manque de vitamine B6″ ! Il vous envoie une envie de manger qui n’est pas, à proprement parler, une faim comme celle de la famine qui, elle, est une faim par manque de calories.

Que faire pour lutter contre la faim carence alimentaire ?

Mangez équilibré, vos 5 fruits et légumes par jour de façon variée, et suffisamment de protéines. Si vous voulez mincir, ou en cas de régime pour une autre raison, surtout ajoutez à votre nourriture un complément en vitamines et oligoéléments à apport global et à dose nutritionnelle. Il s’agit de comprimés, de gélule ou de sirop apportant la dose journalière nécessaire à votre organisme pour ne pas ressentir cette faim de carence.

La faim « volume »

La faim

Quand vous mangez, vous le faites avec votre bouche et votre tube digestif, mais aussi avec vos yeux. Aidés par votre cerveau, ils calculent la quantité de nourriture que vous allez ingérer en voyant votre assiette. Le problème c’est que notre cerveau est habitué à un certain volume. S’il s’agit d’un petit volume, vous êtes sans doute mince. S’il s’agit d’un trop gros volume, vous prenez du poids. Cette faim est malheureusement fréquente : qui n’a pas eu des parents lui disant : « finis ton assiette ! », « encore une bouchée pour maman, une bouchée pour papa » ou en voyant s’avancer la cuillère vers la bouche, « ouvre la porte du garage, la voiture va rentrer ! » ou encore « tu n’as pas honte, il y a des enfants qui meurent de faim ». Au fil du temps, nos yeux s’habituent à des portions trop grandes

Que faire pour lutter contre la faim « volume » ?

D’abord, prenez-en conscience. Puis, organisez-vous pour que votre assiette soit plus volumineuse à moindre calorie. Et qui dit volume pour peu de calories, dit fruits et légumes. Usez et abusez de la salade par exemple, ajoutez des fruits à tous vos desserts… Si vous savez que vous avez une envie de volume alimentaire, habituez très progressivement vos yeux à se rééduquer à un moindre volume. Et surtout, servez de petites portions à vos enfants, laissez-les se resservir et ne les obligez jamais à finir une assiette !

La faim de l’estomac de l’ogre

La faim de l'estomac de l'ogre

Votre estomac contient, dans ses parois, des capteurs d’étirement. S’il est presque vide, vous le percevez et s’il est bien rempli, ses parois sont étirées et vous envoient un message de satiété qui signifie : « je suis plein, arrête de manger ». Malheureusement, certaines personnes se sont habituées dès leur enfance à manger en trop grandes quantités et leur estomac s’est distendu. Le sentiment de satiété ne survient qu’après l’ingestion d’une ration alimentaire très importante.

Que faire contre la faim de l’estomac d’ogre ?

Si vous êtes dans ce cas, commencez par en prendre conscience. Puis, dîtes-vous qu’il va falloir du temps, mais que vous pouvez rééduquer votre estomac. Pour cela, diminuez la ration de votre repas et fractionnez-les. Même sans diminuer vraiment la quantité totale d’aliments, faites une collation dans la matinée et une dans l’après-midi, voire après le repas du soir si vous mangez tôt. En quelques semaines, grâce à l’élasticité de votre estomac, vous parviendrez à retrouver un sentiment de satiété plus rapidement. Une autre méthode est de manger plus d’aliments à la fois lourds et peu caloriques, donc très riches en fibres… Des légumes, par exemple !  

La faim du mangeur Lucky-Luke.

La faim du mangeur Lucky-Luke.

Certains mangent plus vite que leur ombre ! Et c’est un gros problème. En effet, le sentiment de satiété met un certain temps à apparaître quand vous mangez. Environ 20 minutes. Si vous prenez votre repas en 5 minutes, votre corps peut avoir le sentiment qu’il n’a pas suffisamment mangé. Alors, vous mangez plus et vous avez encore une impression de faim lorsque votre repas est fini. En un mot, vous mangez trop.

Que faire contre la faim du mangeur Lucky-Luke ?

Entraînez-vous à manger plus lentement ! Facile à dire, pas forcément facile à faire. Vous pouvez décider de prendre votre entrée 15 minutes avant le plat principal. C’est possible chez vous mais bien sûr moins dans un restaurant d’entreprise. En cas de repas collectif, prenez le temps d’écouter les autres, mangez avec vos collègues les plus bavards qui font durer les repas !  

La faim du mangeur de bouillie

La faim du mangeur de bouillie

Celui qui ne mâche pas a plus faim que les autres… et mange plus. Normalement, lorsqu’un aliment est dans votre bouche, vous le mâchez avant de l’avaler. La mastication est une fonction extrêmement importante. Elle envoie un signal à votre corps qui signifie que vous êtes en train de manger et cela entraîne plus rapidement la satiété. Or, dans notre société, de plus en plus de personnes mangent comme des bébés : sans jamais mâcher. Ainsi, boire des sodas vous apporte beaucoup de calories sans mâcher. Votre corps ne les comptabilise pas de la même manière que des aliments solides. C’est la même chose si vous mangez des purées, du pain de mie, des compotes, des yaourts (yogourts)… Vous ingurgiterez nettement plus que si vous mangez des aliments à croquer.

Que faire contre la faim du mangeur de bouillie ?

Recommencez à manger des aliments à mâcher ! Par exemple, une carotte simplement épluchée que vous croquerez comme un lapin. Mangez-la environ 20 minutes avant le repas. Vous bénéficierez de l’effet mastication, de l’effet satiété (qui met 20 minutes à survenir), de l’effet volume, des fibres, et en plus, de toutes les vitamines et antioxydants présents dans la carotte. Mais pour cela, un impératif : achetez des carottes bio. Les carottes de l’agriculture conventionnelle ont souvent un tel goût chimique qu’il semble quasiment impossible de les manger entières sans sauce pour cacher leur (mauvais) goût. Préférez les soupes non entièrement mixées, celles où il reste des morceaux de légumes, mangez des jardinières de légumes plutôt que des purées…  

La faim « convivialité »

La faim

Cette faim est une faim d’entraînement. Lorsque nous sommes en groupe, nous avons tendance à privilégier la relation aux signaux intérieurs de notre corps. Nous nous laissons entraîner à manger plus, à faire comme les autres. Et cela d’autant plus que nous buvons de l’alcool, car il a la particularité de bloquer les signaux de satiété. Il s’agit bien d’un apéritif au sens littéral du terme : il ouvre l’appétit. Cela peut se produire à la cantine, au restaurant d’entreprise, en famille et plus encore pendant les fêtes quelles qu’elles soient : mariages, communions, anniversaires, fêtes de fin d’année…

Que faire contre la faim « convivialité » ?

Première action : prenez conscience de cette faim ! Ensuite, limitez votre dose d’alcool, ce qui vous fera mieux percevoir les signaux de satiété de votre corps. Et puis, n’hésitez pas à en parler aux personnes qui vous invitent. De nos jours, chacun cherche à rester en bonne santé et à garder la ligne. Si vous êtes invité et que le repas est à la fois bon et léger, vous êtes bien plus heureux que s’il est lourd et bourratif ! Lorsque c’est à votre tour de recevoir quelqu’un, pensez-y. Choisissez, vous aussi, un menu léger et bon pour la santé. Vos amis vous en seront reconnaissants.

La faim émotionnelle

La faim émotionnelle

Nos émotions modifient les signaux de faim et de satiété venant de notre corps. Il n’existe pas de généralités en ce domaine, car chacun réagit avec son histoire émotionnelle : pour certains, la joie, le bonheur, l’excitation peuvent stimuler l’envie de manger, sans doute pour faire la fête ; pour d’autres, ces émotions positives peuvent couper la faim, peut-être parce qu’ils se sentent comblés. La colère ou la tristesse ont plutôt tendance à couper l’appétit, mais pas forcément. L’anxiété ou la peur peuvent bloquer l’envie de manger, ou bien la stimuler pour compenser le malaise et trouver un plaisir dans la nourriture

Que faire contre la faim émotionnelle ?

Commencez par décoder ce que vous disent vos émotions. Plutôt que de penser « j’ai faim » ou « j’ai envie de manger », demandez-vous quelles sont les émotions sous-jacentes. Une fois qu’elles sont connues, vous pourrez parfois agir sur celles-ci. Cela signifie que vous pouvez parfois répondre à vos émotions directement plutôt que de tenter de les oublier en mangeant. Prenons un exemple : si je mange quand je me sens seul, alors j’appelle des amis pour éviter de manger. Mais dans certains cas, le mal être poussant à manger est plus profond, et il sera peut-être nécessaire d’entamer une thérapie. Que cela ne vous fasse pas peur : c’est le plus beau cadeau que vous pouvez faire à vous-même !

sources : http://www.passeportsante.net/

26 mars, 2019

Les Anglais roulent à gauche… Saviez-vous pourquoi ?

Classé dans : Culture Générale (21) — coukie24 @ 15:58

Le choix du côté de circulation sur route provient du moyen-âge, bien avant la simple idée de créer des voitures. En effet, à cette époque, les hommes circulaient à dos de cheval et les combats entre les cavaliers étaient courants. Ainsi, les hommes étant la plupart du temps droitiers, il était plus facile de se défendre à l’épée contre l’adversaire arrivant en face de lui en se croisant par la gauche. De plus, les épées étant attachées du coté gauche du cavalier (accès plus facile avec la main droite) celles-ci ne se choquaient pas lors des croisements.

Lorsque les premières voitures à cheval apparurent, ce type de circulation est resté naturellement.

Les Anglais roulent à gauche... Saviez-vous pourquoi ? dans Culture Générale (21) samoa-roule-a-gauche_pics_390

Cette circulation existait sur tous les continents. Mais Napoléon changea cette disposition. En effet, avant son arrivée sur les champs de bataille, les combats s’effectuaient d’abord par la gauche de l’armée, puis par la droite. Pour déstabiliser ses adversaires, il modifia ce mode de combat en commençant d’abord par la droite, puis par la gauche. Il obligea ensuite les pays conquis à rouler à droite pour marquer sa suprématie.

Ces différents modes de circulation ont été ensuite conservés.

 dans Culture Générale (21)

 

2 février, 2019

Comment moins grignoter ? Les 7 astuces qui marchent …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 10:27

manger

Stress ou simplement gourmandise, alimentation déséquilibrée, emploi du temps chargé… les raisons qui poussent à grignoter sont nombreuses. Voici quelques astuces pour vous aider à résister et à moins grignoter !

  • Pourquoi faut-il éviter le grignotage ?

 

Pourquoi faut-il éviter le grignotage ?

 

Pour garder la ligne bien sûr ! En effet, les fringales et autres grignotages entre les repas représentent un des pièges principaux qui nous font grossir. Le plus souvent gras et sucrés, les aliments que l’on grignote en dehors des repas principaux n’apportent pas de nutriments intéressants pour notre organisme. Ce sont des calories vides, inutiles, que l’on stocke immédiatement et qui de surcroît, ne nous rassasient pas !

Pour garder son poids de forme, voire en perdre un peu, les grignotages doivent donc rester exceptionnels.

1) Je me concentre sur ce que je mange.

Pendant les repas, vous devez vous concentrer sur ce que vous mangez. Pas question de dévorer un sandwich dans la rue en faisant du shopping. Pas question non plus de manger devant votre ordinateur, que ce soit pour vous avancer sur votre travail, surfer ou jouer ! Si vous êtes distrait lorsque vous mangez, vous faussez le message de satiété qui arrive à votre cerveau. Inversement, si vous êtes concentré sur ce que vous mangez, vous favorisez la sensation de satiété, ce qui vous permettra de tenir plus facilement jusqu’au prochain repas, sans grignoter !

2) Je mange lentement.

L’autre façon de renforcer la satiété est de manger dans le calme et lentement. Retenez que la mastication favorise la satiété. Vous devez donc veiller à choisir des aliments qui nécessitent d’être mastiqués, c’est-à-dire pas trop mous !

3) Je limite les aliments sucrés.

Trop de sucre, ce n’est pas bon pour la santé (diabète, infarctus, cancer). Mais aussi, le sucre (vrai sucre ou édulcorant) entretient le goût pour le sucré. Il faut donc rompre ce cercle vicieux. Limitez les sucreries, les biscuits, gâteaux et desserts sucrés. Réservez-les aux grandes occasions.

4) Je mange plus pendant les repas.

Pour éviter les envies de grignoter, augmentez les portions aux repas, de façon raisonnable, et surtout les quantités de légumes. Riches en eau et en fibres, les légumes ont un pouvoir rassasiant très intéressant. De plus, ils facilitent la digestion et sont très bons pour la santé générale !

5) Je bois beaucoup d’eau.

Boire régulièrement tout au long de la journée peut aider à éloigner les sensations de fringale. En revanche, les sodas sont à éviter, même s’ils sont light ! Ils n’apaisent pas la soif et entretiennent le goût pour le sucre.

6) Je grignote des crudités et des soupes.

Il n’est pas facile de rompre avec ses habitudes. Repérez les moments de la journée où vous grignotez le plus souvent et prenez les devants en prévoyant des aliments à grignoter qui sont meilleurs pour votre santé et votre ligne. Ainsi, pourquoi ne pas prévoir des bâtonnets de crudités, une petite soupe, un yaourt nature. En ayant de tels aliments sur vous ou dans le frigo du bureau, vous vous donnez les moyens de résister aux friandises grasses et sucrées et de grignoter des aliments plus sains, c’est déjà ça !

7) Je fractionne mes repas : 3 vrais repas et une collation

La dernière solution contre le grignotage est de vous organiser une vraie collation.

Fractionnez vos repas : 3 repas plus une collation dans la matinée ou l’après-midi (mais pas question d’augmenter les quantités !). En prévoyant à l’avance une collation (céréales, laitages, fruits), vous évitez les fringales pulsionnelles vers des aliments gras et sucrés aux calories vides.

Enfin, voici les derniers conseils : luttez contre le stress et faites régulièrement du sport !

Article publié par Isabelle Eustache le 28/01/2011 – 11:29

Sources : Institut Moncey

30 janvier, 2019

LES GENS HEUREUX …

Classé dans : Le Bonheur (153),Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 20:34

LES GENS HEUREUX

LES GENS HEUREUX ... dans Le Bonheur (153) pensees-p-blog

Les gens heureux n’ont rien à raconter
On ne parle jamais d’eux sur les papiers
Il faudrait, pour cela, raconter le bonheur
Ce qui n’intéresserait pas les lecteurs

On ne parle donc pas de jours où ça va bien
Ou de nos gens heureux au quotidien
On aime plutôt écrire, ou encore partager
Tout ce qui, dans la vie, n’a pas marché

C’est tellement plus facile d’en parler
Quand une nuée de gens veulent écouter
Il nous faudrait, hélas !, Mentionner
Que les gens heureux lisent moins les papiers

N’ont pas besoin de courir, de se presser
Ils vivent un peu à part dans la société
Pour eux, la vie est toujours simple
Ils vivent surtout de la joie qu’ils sèment

Ils vivent d’amour au fond de leurs yeux
Avec l’espoir, que leur ciel sera toujours bleu

Texte Claude Marcel Breault

2943397365 dans Poésies, Fables, contes, ... (171)

31 octobre, 2018

ze – Halloween

Classé dans : — coukie24 @ 1:44

jqgz4wfz.gif

halloween841lt5.gif

Fantôme. Signe extérieur évident dune frayeur interne.

[Ambrose Bierce]

chauvesourisan06.gif

bloggifhalloween.gif

chauvesourisan06.gif

Nos cauchemars, cest notre âme qui balaye devant sa porte.

Jacques Deval

 

halloweenvocation2.jpg

Histoire et origines d’Halloween

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Halloween ne vient pas des Etats-Unis. Son existence est beaucoup plus ancienne et la fête est née pas si loin de chez nous. Elle est en effet dérivée de la célébration de Samain (nom irlandais) ou Samonios (nom gaulois), créée par les Celtes. Cette fête religieuse, conduite par des druides, se tenait à la fin de l’automne (à la fin des récoltes) et marquait l’entrée dans une nouvelle année. En Irlande et en Gaule, on craignait cette nuit de Samain, durant laquelle des esprits maléfiques pouvaient sévir. Pour éviter cette présence « noire » et éloigner le danger, les habitants allumaient des feux en plein air. Cette nuit était aussi un « entre-temps » entre le monde des vivants et des morts. Les Celtes laissaient leurs portes ouvertes pour que les défunts de leurs familles puissent revenir pour quelques heures parmi les vivants.

Cette tradition s’est quelque peu éteinte avec l’arrivée des Romains en Gaule et du christianisme dans ces contrées, aux alentours du Ve siècle. Le pape Boniface IV déclara même en 610 que cette fête était païenne et décida de créer la Toussaint, fête de tous les saints. Célébrée à cette époque le 13 mai, la Toussaint changera de date au VIIIe siècle et sera fixée au 1er novembre. Certains historiens y voient clairement une référence à la fête celte de Samain, une volonté de christianiser la Samain. Une référence qui trouvera également un écho quand sera instituée au Xe siècle la fête des morts le 2 novembre, lendemain de la Toussaint.

Date 2016 et nom d’Halloween

En 2016, Halloween sera fêtée le lundi 31 octobre. Malgré la christianisation de la fête de fin octobre, des traditions populaires restent ancrées chez les Irlandais. Du coup, lorsque ceux-ci émigrent en masse vers les Etats-Unis au XIXe siècle pour fuir la famine, ils importent dans leurs bagages croyances et célébrations. De quoi faire renaître la fête d’Halloween. Et le nom même d’Halloween fait directement référence à la Toussaint. Il est dérivé de « All Hallows Eve » ou « All Hallows Even », soit la veille de la nuit sainte. Donc la veille du 1er novembre : le 31 octobre.

ze - Halloween  dans Généralités & Divers (152) 10175989
Une belle citrouille d’Halloween © pressmaster – Fotolia.com

Jack O’Lantern et la citrouille d’Halloween

Que serait Halloween sans ses citrouilles ? Et sans le personnage emblématique de Jack O’Lantern ? Celui-ci trouve aussi ses origines en Irlande. Dans un conte traditionnel, Jack, un maréchal-ferrant porté sur l’alcool, rencontre le diable dans un bar. Le malin lui réclame son âme mais Jack parvient à le piéger. S’en suivent d’autres défis lancés entre l’Irlandais et le diable. Lorsque Jack meurt, un 31 octobre, les portes du paradis lui restent fermées… tout comme celle de l’Enfer. Il est donc condamné à errer dans les ténèbres. Mais il obtient une dernière faveur de la part du Diable : un charbon ardent, pour éclairer sa route. Jack le place dans un navet creux, faisant office de lanterne. La légende veut que l’ivrogne irlandais, âme damnée, réapparaîsse tous les ans, le jour de sa mort, à Halloween. Le navet est donc l’ancêtre de la citrouille actuelle, dans laquelle on place une bougie, et qui se montre plus facile à sculpter.

2ckxc677 dans Généralités & Divers (152)

florahalloween-13891e2

halloweenblog.jpg

chandellean011.gif

813318c881.jpg

cerceuilan011.gif

unchateauimageplayer432324.jpg

booan011.gif

h2amongushaut23.jpg

booan021.gif

fantome.jpg

chandellean021.gif

 diapo225b987ce93529822a1ff5f0ddb94489.jpg

chandellean041.gif

creationsnumeriquescuisinerhalloweenvichyfrance11545388471075244.jpg

chatan011.gif

ambianceimageplayer432324.jpg

chauvesourisan021.gif

19 juin, 2018

5 agressions verbales de votre conjoint que vous ne remarquez peut-être pas…

Classé dans : Psychologie (72) — coukie24 @ 18:28

agressions verbales

“La violence est le dernier refuge des incompétents”.

Les paroles du célèbre écrivain Isaac Asimov étaient si sages. Malheureusement, beaucoup de ces incompétent-e-s ont atteint une énorme capacité pour émettre des agressions verbales à peine perceptibles et donc, très dangereuses.

En outre, s’il existe bien un domaine où les agressions verbales sont dangereuses, c’est celui du couple. L’amour nous fait parfois justifier des attitudes et des mots totalement injustifiables. Toutefois, ces derniers sont souvent si imperceptibles ou communs que nous ne les identifions même pas. Approfondissons.

Les agressions verbales peu perceptibles

Déchiffrer les intentions de l’autre personne dans une relation de couple n’est pas facile.En effet, aussi confiants sommes-nous, il existera toujours la possibilité que nous nous trompions, car aucun de nous ne peut affirmer avec certitude ce que pense l’autre. C’est ainsi que nous trouvons de nombreuses agressions verbales dissimulées dans des mots et des gestes qui ne semble pas en être à première vue. En voici quelques-unes.

Moqueries sur la famille

Il est fréquent qu’un conjoint ridiculise l’autre membre du couple en critiquant la famille ou l’origine de ce dernier. Notamment s’il vient d’une famille humble, rurale ou que ses parents disposent de peu de ressources. Cependant, la critique et la plainte ne sont pas exclusives de ce profil.

“La pauvreté est la pire forme de violence.”
–Mahatma Gandhi–
agressions verbales

Ce type d’agression peut être très offensant. Sans justification ni fondement, cela pourrait créer une stigmatisation qui peut être utilisée à convenance et apparaître lors d’un moment de colère, d’une réunion sociale ou à un moment très inopportun.

Parlez des attraits d’autres personnes

Parler des attraits d’autres personnes n’est pas en soit une agression. Maintenant, lorsque cela se répète au fil du temps, de sorte qu’il soit rechercher à miner l’estime de soi du conjoint, cela devient une agression verbale importante.

Reconnaitre les charmes d’autres personnes n’est pas le problème, mais en parler continuellement et réaliser une comparaison avec le conjoint en est un. Ceci pourrait même générer des complexes et un sentiment d’infériorité eu égard au traitement reçu.

Caricaturer l’autre personne

Nous réalisons souvent un portrait verbal de notre conjoint sous forme d’humour et de caricature. Parfois, nous agissons comme si nous étions capables de lire dans son esprit, exprimant ce que nous connaissons le mieux de lui.

Il se trouve que ce type de comportement peut être répété au fil du temps, se transformant dès lors en une moquerie. Ceci pourrait tellement affecter le conjoint que son estime de soi sera réduite au point de confondre sa personne réelle avec la caricature que nous en avons fait.

Le chantage émotionnel

Le chantage émotionnel est une autre agression verbale qui passe souvent inaperçue,mais génère de grandes blessures par le biais de la culpabilité. Cette façon de communiquer est très subtile puisque la personne qui l’exerce fait croire à l’autre que c’est elle qui met tout en oeuvre pour que la relation se déroule bien et soit fructueuse.

manipulation

Ainsi, toutes les allocutions de chantage émotionnel tendent généralement à démontrer l’effort que le/la manipulateur-trice fait pour que tout se passe bien et soit correct. De cette façon, la victime finit par croire qu’elle est coupable de ce qui s’est passé et que si ce n’était pas du fait de son conjoint, tout serait un vrai désastre.

Lumière de gaz

La lumière de gaz est une forme de violence psychologique qui tire son nom du titre d’un film célèbre. Dans cette hypothèse, l’agression verbale vise à faire douter l’autre membre du couple de ses capacités mentales, de sa perception et de sa mémoire.

À travers des mensonges et des manipulations, il est crée un énorme malaise psychologique chez l’autre, fomentant son insécurité et sa dévalorisation.

Il s’agit toutefois d’une situation très difficile à détecter. Par conséquent, les psychologues recommandent de prendre l’avis d’une tierce personne étrangère au couple. Dans le cas contraire, cela pourrait causer de sérieux problèmes.

Sources : 14 octobre 2017 dans Psychologie

10 juin, 2018

zh – Enfin les beaux jours ! …

Classé dans : — coukie24 @ 9:00

 

bloggif4dcd1b8f9d1a5.gif

bloggif4dcbbb546f025.gif

mws12.gif

bloggif4dcbc49919338.gif

 

Le bonheur ne se cherche pas : on le rencontre. Il n’est que de savoir le reconnaître et de pouvoir l’accueillir. [Bernard Grasset]

u7s5r4gm.gif

Je connais un moyen de ne pas vieillir : c’est d’accueillir les années comme elles viennent et avec le sourire… un sourire, c’est toujours jeune. [Pierre Dac]  

zh - Enfin les beaux jours ! ... dans Généralités & Divers (152) bouquets-fleurs-cafetiere

j38vpvh5.gif

Insistons sur le développement de l’amour, la gentillesse, la compréhension, la paix. Le reste nous sera offert.

[Mère Teresa]

3213836 dans Généralités & Divers (152)

 1818        

    1508128 

Quelques réflexions au retour de voyage !

Avez-vous eu parfois l’impression que, d’une part, le temps file trop vite et que, d’autre part, vos journées sont d’une monotonie désespérante ? Si ça vous est arrivé, c’est qu’il était temps de «mettre un peu de voyage» dans votre vie.

Même quand on aime bien la vie qu’on mène, il arrive toujours un moment où son ordinaire devient vraiment trop… ordinaire.

Quand le poids des journées répétitives nous colle les pieds au plancher, un voyage nous donne des ailes.

Partir ailleurs pour quelque temps fait franchir des frontières bien plus importantes que les frontières géographiques.

De plus, il y a l’avant, l’après du voyage et cela vous berce autant de temps que le voyage proprement dit !

Après quelques voyages, on apprend à se passer facilement de choses que l’on croyait indispensables, on supporte plus facilement les entorses à nos petites manies et la notion de la « réussite » et du bonheur évolue en profondeur.

Voyager représente un défi différent de celui de la vie quotidienne. Pour le relever, il faut développer des habiletés qu’on n’a pas toujours la chance d’utiliser tous les jours : de l’initiative, de l’autonomie, de la débrouillardise et de la confiance en soi.

Voyager, c’est se dégourdir le moral !

Partir en voyage, c’est jouer un bon tour au temps qui passe. En s’accordant un intermède dans sa propre durée, on vit le temps d’une autre façon.  

Ça fait du bien ! 

Le voyage est une remarquable école dont l’enseignement finit toujours par laisser des traces.

Ces petites traces de savoir font pétiller la vie comme les bulles du bon champagne. On peut en quelque sorte s’offrir un surplus d’histoire grâce à l’histoire des autres, un surplus de culture grâce à la culture des autres, un surplus de beauté grâce à la beauté des autres et à la diversité du monde.

C’est un luxe inestimable… !

Prêts à recommencer…

59117750

La vie est une pièce de théâtre : ce qui compte, ce n’est pas qu’elle dure longtemps, mais qu’elle soit bien jouée.
Sénèque

parchemin (2)

La vie paraît courte à certains hommes parce qu’ils ne savent pas la remplir. L’homme qui a beaucoup senti et beaucoup réfléchi, a toujours beaucoup vécu, quel que fût le temps de son existence. Que se retrace-t-on d’un voyage pendant lequel on a dormi constamment ? Deux seuls points: le départ et l’arrivée. Mais si l’on a eu les yeux ouverts, si l’on a examiné les lieux, les habitants, s’instruisant avec soin de tout ce qui les concerne, que de choses on se rappelle, et combien l’on aime à s’entretenir avec ses amis, avec soi-même, de tout ce qu’on a vu et éprouvé!
Auteur : Adrien Destailleur ; Œuvre : Observations morales, critiques et politiques – 1830.

mws12.gif

salome14.gif

A lire, de très bons conseils que j’approuve !

http://www.thelifelist.fr/2013/changer-de-vie/la-vie-est-trop-courte-vous-ne-pouvez-plus-tolerer-ces-15-choses/

tbau2cxl.gif

   hmdnqtgg1

fbd4f7f1

6 mars, 2018

Les plantes d’intérieur contre la pollution ! …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 14:33

Les plantes d'intérieur contre la pollution ! ... dans Santé (166) image001

Nous savons tous que les arbres sont nécessaires
pour lutter contre la pollution.

Par contre, nous avons moins conscience
que les plantes vertes, dans nos appartements,
dépolluent aussi notre environnement proche.

Cependant, nous pouvons choisir les espèces de plantes
en fonction des pièces de la maison.

Les plantes sont capables d’absorber les produits toxiques,
et de restituer un air purifié.

Chaque pièce d’habitation contient des polluants différents.

Il est judicieux de choisir des plantes vertes
adaptées à chaque espace.

N’hésitez pas à mettre des plantes vertes chez vous.

Un intérieur avec des plantes
est beaucoup plus vivant,
et vous respirerez mieux.

i34jxtbd dans Santé (166)

 

Les plantes et leur utilité !

 

azalee 

1- L’AZALÉE :

L’azalée vous protégera de l’ammoniac contenu dans vos produits d’entretien,
ainsi que du formaldéhyde et le xylène présents dans les parfums d’ambiance et les désodorisants.

Ces deux derniers ennemis peuvent également être combattus par la fougère d’intérieur.

FOUGERE- 

2- LA FOUGÈRE:

La Fougère d’intérieur, par exemple, est particulièrement efficace pour absorber les émanations toxiques de formaldéhyde dégagées par les tapis.

Culture et entretien :

Les racines ne devront jamais être saturées en eau, la soucoupe ne doit pas être trop pleine.
On vaporisera régulièrement. L’arrosage espacé se fera de préférence avec une eau non calcaire.
Périodiquement, on peut nettoyer les feuilles à l’aide d’un linge humide.
Le rempotage pourra avoir lieu tous les 2 ans.
Préférez les pots en terre qui assurent un meilleur échange air-eau.

gerbera.jamesonii 

3- LA GERBERA:

La Gerbera est adaptée pour la cuisine. Cette plante lutte efficacement contre la pollution engendrée par les produits d’entretien, la fumée de cigarettes et les parfums d’ambiance.

Les températures estivales habituelles, de 18 à 22°C, conviennent très bien.

En hiver, conservez la plante aux environs de 15 à 16°C. Elle survivra à une baisse des températures jusqu’à 5°C, mais pas au-dessous.

Arrosage :

Le gerbera est très sensible à l’humidité résiduelle.
En été, arrosez régulièrement, mais sans excès. Laissez sécher le mélange en surface entre chaque arrosage.
En hiver, arrosez avec parcimonie, en laissant sécher le mélange sur presque sa totalité entre chaque apport.

caoutchouc 

4- LE FICUS elastica ou le caoutchouc :

Le caoutchouc est une des meilleures plantes dépolluantes.

Il absorbe une grande quantité de formaldéhyde qui est présent dans une grande partie de nos habitations, nos lieux de travail.

À noter qu’il y a énormément de formaldéhyde présent dans le bois de nos bureaux, des cloisons et des étagères.

Pour combattre ce gaz qui s’évapore doucement de nos bureaux, n’hésitez pas à placez un FICUS elastica au milieu de votre pièces.

Celui-ci luttera fortement contre ce gaz.

La culture du figuier caoutchouc est très facile, car c’est une plante assez robuste, mais elle est sensible aux variations environnementales.

Évitez de le déplacer et fournissez-lui des conditions de croissance stables.

Elle ne fleurit pas dans nos maisons.

ficus_benjamina_variegata_nf 

5- LE FICUS benjamina ou « Figuier pleureur » : 

Le figuier pleureur est une bonne plante dépolluante.

Il affrontera plusieurs gaz différents comme le formaldéhyde (dans nos bureaux, nos étagères), et le xylène.

Le FICUS benjamina se mesure contre ces deux gaz, sans problèmes. Il y a plusieurs traces de xylène dans l’encre de nos photocopieurs, de nos imprimantes, etc..

Évidemment, déposez un figuier pleureur dans une pièce où il y a des imprimantes et des photocopieurs.

Un classique que l’on rencontre très souvent à la maison.

Il ne pose guère de difficulté, du moment que vous le disposez dans un endroit lumineux, sans soleil direct.

Il appréciera également un apport d’engrais, au printemps et en été, ainsi qu’une brumisation de son feuillage les jours les plus chauds.

Pour les arrosages, pas d’excès surtout pendant la période hivernale.

Préférez une eau non calcaire.

Vous pouvez sortir votre arbre pendant la période estivale, de mi-mai à septembre.

fleur_de_lune 

6- LE SPATIPHYLLUM ou « Fleur de lune » :

Le Spathiphyllum, quant à lui, s’avère efficace dans la chambre à coucher.

La fleur de lune est une très bonne plante dépolluante.

Elle se frotte à plusieurs gaz comme le xylène, le formaldéhyde.

Placez dans un endroit demi ombragé. Évitez le soleil direct.

Température :mini 15°C.

Vérifiez l’humidité tous les jours. La terre ne doit pas se dessécher.

Engrais: Fertilisez 1 fois/mois.

dracaena_marginata 

7- LE DRACAENA marginata : « Le Dragonnier » :

Le dragonnier est une des excellentes plantes dépolluantes qui absorbe la plupart des gaz nocifs présents un peu partout.

Il lutte contre le trichloréthylène qui s’évapore des encres des imprimantes, des photocopieurs.

On peut noter quelque traces de se puissant solvant dans les colles et les peintures.

En plaçant un DRACAENA marginata dans votre pièce, il rendra une partie de l’air ambiant sain.

Arrosez environ deux fois par semaine en période estivale, et, en hiver, laissez sécher entre deux arrosages.

Evitez que les racines séjournent complètement dans l’eau, ce qui provoquerait la pourriture des racines.

Placez cette plante dans un endroit clair, mais sans soleil direct. Par contre, elle tolère aussi bien une forte luminosité qu’une pièce ombragée.

Durant l’été, ajoutez à votre eau d’arrosage un engrais liquide dilué selon les recommandations du fabricant. Répétez l’opération toutes les deux à trois semaines jusqu’en septembre.

Cette plante à besoin d’humidité, vaporisez le feuillage avec de l’eau tiède deux à trois fois par semaine, surtout en été.

 

dieffenbachia 

8- LE DIEFFENBACHIA :

Le dieffenbachia est une plante dépolluante à moyenne effets, il lutte contre le formaldéhyde, le toluène, le xylène.

Attention, toutes les parties du dieffenbachia sont vénéneuses et toxiques pour l’homme et les animaux par un simple contact.

Tenir la plante hors de portée des enfants et des animaux domestiques et bien se laver les mains, dès qu’on le manipule.

Le dieffenbachia, très attirant avec son feuillage panaché, apprécie la chaleur et une humidité ambiante.

C’est une plante qui apprécie la lumière, sans soleil direct. Elle tolère également un peu d’ombre, mais, dans ce cas, les panachures sur le feuillage tendront à disparaître.

im_phalangere-plante-araignee349 

9- LE CHLOROPHYTUM ou la plante araignée : 

Le Chlorophytum est une très bonne plante dépolluante résistant aux attaques de formaldéhyde (bureaux, mobilier en bois), de benzène, du monoxyde de carbone présent dans la fumée de cigarette, mais aussi dans plusieurs détergent. L’idéal est d’en avoir dans plusieurs pièces de la maison.

Cette plante supporte une lumière indirecte (fenêtre au nord), et même faible pour une courte période, mais elle sera plus vigoureuse et ses couleurs seront plus éclatantes sous une lumière vive sans soleil direct, surtout le soleil du midi, comme près d’une fenêtre orientée à l’ouest ou à l’est.

Elle apprécie un environnement humide et chaud.

Les températures normales d’une pièce (18-21ºC) lui conviennent, avec un minimum de 7ºC. Maintenez un bon taux d’humidité de l’air, surtout lorsque la température est plus élevée. En hiver, la température peut être un peu plus fraîche.

C’est une plante d’intérieur facile qui vit de nombreuses années. Elle est très tolérante et elle s’adapte à des conditions environnementales variées. Sa floraison discrète est régulière et fréquente.

Arrosez fréquemment et copieusement durant la période de croissance (mars à octobre), car cette plante absorbe rapidement l’eau du sol.

Néanmoins, il faut toujours laisser sécher le sol en surface entre les arrosages.

Pendant la période de repos, arrosez moins souvent, mais suffisamment pour humidifier le mélange.

Fertilisez à trois ou quatre reprises pendant la période de croissance avec un engrais pour plantes d’intérieur ou un engrais tout usage comme le 20-20-20. Cesser la fertilisation en hiver.

 

EPIPREMNUM 

10- L’EPIPREMNUM:

L’EPIPREMNUM est une bonne plante dépolluante. Elle est grimpante en la fixant sur un tuteur.

Elle absorbe du benzène, du toluène et du monoxyde de carbone, tous présents dans la fumée de cigarette.

Mi-ombragée à ombragée, pas de soleil direct, de préférence dans un endroit plus frais en hiver, mais hivernage possible en pièce chauffée.

Soins :

Arroser modérément.

La plante ne supporte pas longtemps le dessèchement de la motte, ni la stagnation des surplus d’arrosage. Apport d’engrais tous les 15 jours.

19 décembre, 2017

Elevez vos coeurs vers les montagnes …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 0:00

Montagne

Un pèlerin âgé cheminait vers les monts Himalya par un froid d’hiver mordant, quand il se mit à pleuvoir.

L’aubergiste lui demanda : « Comment espérez-vous vous rendre jusque-la par un temps pareil ?

Le vieillard répondit, la figure toute réjouie : – Mon coeur y est déjà ! Alors, c’est facile pour le reste de moi-même de le suivre. »

18 août, 2017

Humour noir !

Classé dans : Humour (284) — coukie24 @ 11:58

triste.gif

Une mère rentre dans la chambre de sa fille qu’elle trouve vide. Sur le lit une lettre, elle imagine le pire en ouvrant la lettre :

Ma Maman chérie, Je suis désolée de devoir te dire que j’ai quitté la maison pour aller vivre avec mon copain.
Il est l’amour de ma vie. Tu devrais le voir, il est tellement mignon avec tous ses tattoos, son piercing et sa super moto. Mais ce n’est pas tout ma petite maman chérie. Je suis enfin enceinte et Abdoul dit que nous aurons une vie superbe dans sa caravane en plein milieu des bois. Il veut beaucoup d’enfants avec moi, c’est mon rêve aussi. Je me suis enfin rendu compte que la marijuana est bonne pour la santé et soulage les maux. Nous allons en cultiver et en donner à nos copains lorsqu’ils seront à court d’héroïne et de cocaïne pour qu’ils ne souffrent pas. Entre-temps, j’espère que la science trouvera un remède contre le sida pour qu’Abdoul aille mieux. Il le mérite vraiment tu sais. Ne te fais pas de soucis pour moi maman, j’ai déjà 13 ans, je peux faire attention à moi toute seule et le peu d’expérience qui me manque, Abdoul peut le compenser avec ses 44 ans. J’espère pouvoir te rendre visite très bientôt pour que tu puisses faire la connaissance de tes petits enfants. Mais d’abord je vis avec Abdoul chez ses parents en caravane pour que nous puissions nous marier. Comme ça ce sera plus facile pour lui pour son permis de séjour.

Ta fille qui t’aime.

PS : Je te raconte des idioties maman, je suis chez les voisins !
Je voulais juste te dire qu’il y a des choses bien pires dans la vie que le bulletin scolaire que tu trouveras sur ta table de nuit.

Trouvé sur facebook - David Desmecht

9 août, 2017

Comment vous débarrasser d’une sinusite …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 13:57

De nombreuses personnes ressentent des maux de tête, mais si vos maux de tête provoquent des douleurs et des sensibilités derrière votre front, vos yeux et vos joues, vous avez probablement une sinusite. Les sinus sont des espaces derrière les os de votre crâne remplis d’air qui le purifient et l’humidifient. Votre crâne contient quatre pairs de sinus qui peuvent enfler ou se boucher, ce qui provoque la sinusite. Réduisez l’inflammation et les sécrétions dans vos sinus en utilisant des remèdes maison, des médicaments vendus sans ordonnance ou des traitements prescrits par votre médecin.

1

Utiliser des remèdes maison

  1. Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 1
    Respirez de l’air humide. Utilisez un vaporisateur d’humidité ou un humidificateur à froid pour réduire l’inflammation des sinus. Vous pouvez aussi créer de l’humidité dans l’air en remplissant une bassine d’eau chaude, en vous penchant par-dessus (en faisant attention de ne pas trop vous en approcher) et en couvrant votre tête avec une serviette. Inspirez la vapeur. Vous pouvez aussi prendre une douche chaude et inspirer la vapeur. Essayez d’inspirer de l’air humide 2 à 4 fois par jour pendant 10 à 20 minutes.

    • Le taux d’humidité chez vous doit être d’environ 45 %. Sous ce niveau, l’air est trop sec, au-dessus, il est trop humide. Utilisez un appareil appelé un hygromètre pour mesurer ces niveaux.
      Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 2
      2
      Utilisez des compresses. Alternez entre l’application de compresses chaudes et froides. Placez une compresse chaude sur vos sinus pendant 3 minutes, puis une compresse froide pendant 30 secondes. Vous pouvez recommencer ce traitement trois fois, entre 2 et 6 fois par jour.

      • Vous pouvez aussi faire couler de l’eau chaude ou froide sur une serviette, l’essorer et l’appliquer sur votre visage pour obtenir les mêmes effets que la compresse.
      Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 3
      3
      Restez hydraté. Assurez-vous de boire beaucoup de liquides, car cela peut vous aider à rendre le mucus dans les sinus plus liquide. Il vous sera plus facile de les vider et vous resterez mieux hydraté. Selon certaines études, les hommes devraient essayer de boire environ deux litres et demi d’eau par jour et les femmes deux litres.

      • Certaines personnes affirment qu’il peut être utile de boire des boissons chaudes. Dégustez une tasse de votre thé ou de votre bouillon préféré pour rendre le mucus plus liquide.
      Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 4
      Utilisez un vaporisateur nasal de solution saline. Suivez les instructions sur la boite et utilisez-le au maximum 6 fois par jour. Les vaporisateurs de solution saline peuvent aider les cils dans le nez à rester en bonne santé. Cela permet de réduire l’inflammation dans le nez et de traiter les sinus. Cela peut aussi humidifier les voies nasales pour en retirer les sécrétions séchées tout en vidant les sinus. Les vaporisateurs nasaux pourraient aussi éliminer les pollens, ce qui peut améliorer votre état si vous souffrez d’allergies qui provoquent des maux de tête.
      • Vous pouvez préparer votre propre solution saline en mélangeant 2 à 3 c. à c. de gros sel avec une tasse d’eau distillée ou bouillie. Remuez et ajoutez une c. à c. de bicarbonate de soude. Utilisez la solution dans une poire ou un compte-goutte pour la faire couler dans votre nez. Vous pouvez vous en servir jusqu’à six fois par jour.

       

      Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 5
      Utilisez un pot neti. Préparez une solution saline et versez-la dans le pot neti. Tenez-vous au-dessus de l’évier et penchez votre tête en avant. Pendant que vous êtes au-dessus de l’évier, penchez votre tête sur le côté et versez la solution directement dans l’une de vos narines en prenant soin de diriger l’eau vers l’arrière de votre tête. La solution va se répandre dans vos cavités nasales et à l’arrière de votre gorge. Soufflez doucement par le nez et crachez l’eau qui se trouve dans votre bouche. Recommencez avec l’autre narine. L’utilisation d’un pot neti peut permettre de réduire l’inflammation et les sécrétions de mucus. Cela vous aidera à nettoyer vos sinus des produits irritants et des allergènes qui pourraient s’y trouver.
      • Pour préparer votre propre solution saline, mélangez entre 2 et 3 c. à c. de gros sel dans une tasse d’eau distillée ou bouillie. Mélangez-y ensuite une c. à c. de bicarbonate de soude. Conservez la solution saline à température ambiante et remuez-la avant de vous en servir.

      Méthode 2

      Essayer des thérapies alternatives

      1. Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 12
        1
        Prenez un complément alimentaire. Des recherches sont en cours pour déterminer l’efficacité des compléments alimentaires sur les sinusites. Les compléments alimentaires suivants pourraient prévenir ou guérir les sinusites.

        • La broméline est un enzyme produit par l’ananas qui aide à réduire l’inflammation des sinus. Ne prenez pas de broméline avec des anticoagulants, car ce complément alimentaire pourrait faire augmenter le risque de saignements. Vous devez aussi éviter la broméline si vous prenez un inhibiteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine, un type de médicament souvent utilisé pour traiter la pression sanguine élevée (hypertension). Dans ce genre de cas, la broméline peut faire augmenter les risques de baisse brutale de la tension sanguine (hypotension).
        • La quercétine est un pigment végétal responsable de la production des couleurs chatoyantes des fruits et des légumes. Elle est considérée comme un antihistaminique naturel, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour s’assurer qu’elle se comporte bien comme un antihistaminique.
        • Le lactobacille est une bactérie probiotique dont votre corps a besoin pour que votre système digestif soit en bonne santé et que votre système immunitaire fonctionne de manière efficace. Ce complément alimentaire permet de diminuer les risques de développement d’allergies et d’effets secondaires gastro-intestinaux comme la diarrhée, les gaz et les douleurs abdominales liées à l’utilisation d’antibiotiques.
      2. Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 13
        2
        Essayez des remèdes à base de plantes. Il existe de nombreuses plantes qui peuvent réduire les risques de développement des sinusites. Elles permettent de prévenir et de traiter le rhume, de stimuler le système immunitaire et de réduire l’inflammation des sinus. Des études ont montré que le complément alimentaire à base de plantes appelé Sinupret aide à la réduction des symptômes de l’inflammation des sinus. Il est supposé rendre le mucus nasal plus liquide, ce qui permet d’améliorer son écoulement des sinus. D’autres plantes sont utilisées traditionnellement pour traiter les sinus. En voici quelques exemples.

        • La scutellaire chinoise. Préparez une infusion en versant une tasse d’eau bouillante par-dessus 1 à 2 c. à c. de feuilles séchées. Couvrez la tasse et laissez infuser pendant 10 à 15 minutes. Buvez 2 à 3 tasses par jour pour soulager les sinus.
        • La grande camomille. Préparez une infusion en versant une tasse d’eau bouillante sur 2 à 3 c. à c. de feuilles fraichement hachées de grande camomille. Laissez infuser pendant 15 minutes, filtrez le liquide et buvez-en jusqu’à trois fois par jour.
        • L’écorce de saule. Préparez une infusion en mélangeant 1 c. à c. d’écorce de saule hachée ou en poudre à 250 ml d’eau. Portez le mélange à ébullition et laissez frémir pendant 5 minutes. Buvez de cette infusion entre 3 et 4 fois par jour.
      3. Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 14
        3
        Appliquez des huiles essentielles sur vos tempes. Des études ont montré que certaines huiles essentielles appliquées sur vos tempes (c’est-à-dire près de vos yeux sur le côté du visage) peuvent soulager la sinusite et les maux de tête de tension. Préparez une solution à 10 % d’huile essentielle de menthe poivrée ou d’eucalyptus dans de l’alcool à 90 % et frottez-en vos tempes avec une éponge. Pour préparer la solution, essayez de mélanger 3 c. à s. d’alcool à 90 % avec 1 c. à c. d’huile essentielle de menthe poivrée ou d’eucalyptus.

        • Ce mélange permet de détendre vos muscles et de réduire votre sensibilité à la sinusite, selon certaines études.
      4. Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 15
        4
        Envisagez l’homéopathie. L’homéopathie est une thérapie alternative fondée sur la croyance que de petites quantités de substances naturelles peuvent aider le corps à guérir seul. Les personnes qui souffrent de sinusite chronique font souvent appel à l’homéopathie et des études indiquent qu’une grande partie des patients rapportent une amélioration de leurs symptômes après deux semaines. L’homéopathie dispose de nombreux traitements contre la congestion des sinus et les maux de tête. En voici quelques-uns.

        • L’arsenic album, la belladonna, l’hepar sulphuricum, l’iris versicolor, le kali bichromicum, le mercurius, le natrum muriaticum, la pulsatilla, la silicea et la spigelia.
      5. Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 16
        5
        Essayez l’acuponcture. C’est une discipline chinoise ancienne qui consiste à insérer des aiguilles à des points précis sur la peau. Cette pratique affirme que ces points peuvent corriger un déséquilibre d’énergies dans le corps. Pour traiter les sinusites, un acuponcteur va traiter l’inflammation des sinus en renforçant les points le long de votre rate et de votre estomac.

        • Vous ne devriez pas essayer l’acuponcture si vous êtes enceinte, si vous avez un problème de coagulation du sang ou si vous portez un stimulateur cardiaque.
      6. Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 17
        Consultez un chiropraticien. Votre chiropraticien pourra vous aider avec votre sinusite en ajustant et en manipulant de mauvais alignements dans votre corps, même s’il n’existe pas de preuves scientifiques de ces affirmations. Lors d’un ajustement des sinus, le chiropraticien va s’occuper des os et des muqueuses qui tapissent la cavité des sinus.

        • La manipulation permet d’ajuster les articulations pour corriger un mauvais alignement qui stimule le système nerveux. Cela pourrait restaurer le bon fonctionnement de la zone du corps affectée.

        Et si les méthodes ci-dessus indiquées n’apportent pas le soulagement escompté :

         

        Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 22

        Consultez un médecin.

        Le médecin va vous demander un historique médical et vous ausculter pour diagnostiquer la sinusite. Pendant cet examen, le médecin va toucher votre visage pour y déceler une sensibilité ou des gonflements. Il vérifiera aussi votre nez pour y trouver des signes d’inflammation, de congestion ou de sécrétions nasales. Votre médecin pourrait aussi vous faire passer une radio, un scanner ou une IRM. Si votre médecin pense qu’une allergie est la source de votre problème, il pourrait vous recommander de consulter un allergologue pour que vous puissiez passer plus d’examens.

        • Il pourrait aussi parfois vous demander de consulter un ORL (otorhinolaryngologiste). L’ORL utilisera un appareil à fibre optique pour visualiser les sinus et pour établir un diagnostic.

        Sources : http://fr.wikihow.com/vous-d%C3%A9barrasser-d%27une-sinusite

24 mai, 2017

Vivre Zen … la loi du plus simple

Classé dans : Généralités & Divers (152) — coukie24 @ 17:06

4-5-visuel_article-3

Notre quotidien trépidant et les contraintes de la vie moderne nous ont détachés des cycles naturels et fait oublier l’une des règles qui gouverne l’Univers : la loi du plus simple.

Observez les animaux et les plantes qui vous entourent et vous verrez que l’harmonie, l’ordre et la beauté naissent de cette simplicité. Pourtant, elle est rarement perçue comme un signe d’épanouissement. Nos signes extérieurs de bonheur sont dans ce que nous possédons et montrons aux autres. Cette quête incessante du « toujours plus » et d’un « avoir dévorant » nous fait oublier

l’essentiel : nous !

Prenez une grande feuille de papier et dessinez ce qui est indispensable à votre bonheur. Affichez votre création et offrez-vous ce nouvel art de vivre, celui de la simplicité !

Il y a autour de nous une infinité de joies vraies, simples et faciles. Il ne s'agit qu de s'en emparer.

3 avril, 2017

Prendre soin de soi …

Classé dans : Généralités & Divers (152) — coukie24 @ 17:03

flacon souvenir

Avec le printemps arrive un souffle de légèreté, le besoin de s’alléger, de simplifier et de faire peau neuve : démarrer un régime amaigrissant, se lancer dans un grand ménage, faire la chasse à l’inutile, à l’encombrant dans vos armoires, mais aussi dans votre agenda et vos relations.

Mais facile à dire, moins facile à faire ! car la démarche passe aussi par faire le tri dans les souvenirs, les croyances et les peurs et renoncer au superflu pour privilégier ce qui est essentiel.

Pour vous aider, répondez à ces questions :

- Quel besoin prioritaire ai-je envie de satisfaire dans les semaines à venir ?

- Quel va être mon premier petit pas pour simplifier et alléger ma vie ?

tantquelecoeurconservesouvenirs.jpg

20 mai, 2016

Quelques réflexions au retour de voyage !

Classé dans : Voyages (60) — coukie24 @ 22:46

 2469141347_9cc4a76705

Quelques réflexions au retour de voyage !

Avez-vous eu parfois l’impression que, d’une part, le temps file trop vite et que, d’autre part, vos journées sont d’une monotonie désespérante ? Si ça vous est arrivé, c’est qu’il était temps de «mettre un peu de voyage» dans votre vie.

Même quand on aime bien la vie qu’on mène, il arrive toujours un moment où son ordinaire devient vraiment trop… ordinaire.

Quand le poids des journées répétitives nous colle les pieds au plancher, un voyage nous donne des ailes.

Partir ailleurs pour quelque temps fait franchir des frontières bien plus importantes que les frontières géographiques.

De plus, il y a l’avant, l’après du voyage et cela vous berce autant de temps que le voyage proprement dit !

Après quelques voyages, on apprend à se passer facilement de choses que l’on croyait indispensables, on supporte plus facilement les entorses à nos petites manies et la notion de la « réussite » et du bonheur évolue en profondeur.

Voyager représente un défi différent de celui de la vie quotidienne. Pour le relever, il faut développer des habiletés qu’on n’a pas toujours la chance d’utiliser tous les jours : de l’initiative, de l’autonomie, de la débrouillardise et de la confiance en soi.

Voyager, c’est se dégourdir le moral !

Partir en voyage, c’est jouer un bon tour au temps qui passe. En s’accordant un intermède dans sa propre durée, on vit le temps d’une autre façon.

Ça fait du bien ! 

Le voyage est une remarquable école dont l’enseignement finit toujours par laisser des traces.

Ces petites traces de savoir font pétiller la vie comme les bulles du bon champagne. On peut en quelque sorte s’offrir un surplus d’histoire grâce à l’histoire des autres, un surplus de culture grâce à la culture des autres, un surplus de beauté grâce à la beauté des autres et à la diversité du monde.

C’est un luxe inestimable… !

Prêts à recommencer…

59117750

34397

4 février, 2016

50 IDÉES SIMPLES POUR FAIRE PLAISIR…

Classé dans : Généralités & Divers (152) — coukie24 @ 12:18

50 IDÉES SIMPLES POUR FAIRE PLAISIR

Voir un sourire se dessiner sur un visage, sentir une profonde reconnaissance, apprécier un soulagement, apaiser quelqu’un, étonner les grincheux, faire du bien, réenchanter une journée… Il y a tant de magie dans un acte de gentillesse !!! Alors, pour mettre des paillettes de bonheur dans la vie des gens qui vous entourent, voici 50 façons de faire plaisir très simplement et facilement !!! Partagez ces petites astuces à volonté autour de vous :o )

 

IMAGE : Prenez le temps de faire plaisir

 

1. Faites un compliment à chacune des personnes que vous aimez/cotoyez.
2. Payez la note d’un café pris avec un ami ou un repas en allant payer à la caisse discrètement. La surprise sera démultipliée !
3. Apportez des croissants ou quelque chose à partager au travail pour les collègues. Vous deviendrez l’ange gardien du jour.
4. Offrez ses friandises ou une part de son gâteau préféré à votre conjoint/ami.
5. Laissez les bons de réductions dont vous n’avez pas besoin au-dessus des produits au supermarché.
6. Préparez des collations dans la voiture pour donner aux personnes sans-abri.
7. Faites un dessin (vous ou vos enfants) et envoyez-le/offrez-le à quelqu’un. Une belle façon de partager l’innocence et la fraîcheur des enfants :o )
8. Envoyez une cybercarte à tous ceux dont le prénom est en fête.
9. Laissez les derniers biscuits du paquet à quelqu’un d’autre au lieu de les finir. C’est dur… mais c’est un bel acte de générosité ^^
10. Laissez un plus gros pourboire que vous le feriez normalement. Surtout quand la personne est souriante et agréable !
11. Proposez de garder les enfants d’un couple d’amis afin qu’ils puissent faire une pause.
12. Apportez à manger à des animaux de votre quartier.
13. Faites le ménage/vaisselle ou quelque chose de contraignant chez une personne que vous appréciez.
14. Laissez passer quelqu’un devant vous à la caisse d’un supermarché.
15. Prenez du temps pour raconter votre jeunesse à vos enfants/petits enfants. Transmettez vos souvenirs et vos conseils !
16. Faites un don de vieux livres/jouets à une association, une garderie, etc.
17. Aidez quelqu’un à porter ses sacs de course.
18. Déposez un livre chez quelqu’un que vous pensez qu’il peut apprécier.
19. Faites des petits cadeaux à vos voisins que vous placerez devant leur porte. Quel plaisir en rentrant du travail !
20. Laissez votre conjoint faire une grasse matinée.
21. Faites un petit déjeuner au lit à votre famille.
22. Occupez vous de plantes, dans votre quartier ou chez vous, bichonnez-les !
23. Laissez un gentil commentaire sur la photo ou le statut de quelqu’un sur Facebook.
24. Ecrivez des post its amusants (blague, clin d’oeil, citation) dans votre maison ou sur le miroir des toilettes publiques.
25. Regardez les gens dans les yeux et souriez-leur avec plaisir !
26. Offrez votre caddie vide avec une pièce à quelqu’un qui s’approche pour en prendre un.
27. Laissez votre place de stationnement à la personne qui attend derrière vous.
28. Envoyez des fleurs à quelqu’un de façon anonyme (ou cueillez-les dans votre jardin !)
29. Fabriquez un cadeau fait maison pour un proche.
30. Mettez pause à votre course quotidienne pour discuter avec quelqu’un sur un banc.
31. Engagez la conversation dans une salle d’attente.
32. Faites des gentils commentaires sur des blogs de façon aléatoire.
33. Complimentez quelqu’un au hasard (que vous ne connaissez ou pas !).
34. Déposez quelques fruits et légumes de votre jardin sur le palier d’un voisin sympathique.
35. Donnez votre siège dans un bus ou dans un endroit bondé.
36. Offrez un dessert ou une boisson pour quelqu’un dans un restaurant de façon anonyme.
37. Lavez le pare-brise d’une voiture au hasard.
38. Organisez une soirée pour tout le quartier dans votre jardin.
39. Demandez un conseil à quelqu’un et écoutez-le attentivement.
40. Tenez la porte pour quelqu’un.
41. Mettez la musique à fond et faites danser votre conjoint/votre famille en rentrant chez vous le soir.
42. Parlez à la caissière du magasin de sa journée.
43. Préparez son gâteau préféré à une personne gourmande.
44. Proposez un massage à un proche pour le réconforter.
45. Déposez un repas, plats cuisiné, pizza (ou autre) chez quelqu’un qui vient d’avoir un bébé, qui a été opéré, qui vit à mille à l’heure ou qui en aurait juste besoin selon vous.
46. Offrez un bouquet de fleurs toutes simples à quelqu’un qui vous a rendu un service dernièrement.
47. Discutez un peu avec la première personne que vous croisez dans votre quartier.
48. Envoyez des copies d’une belle photo aux gens qui sont dessus.
49. Ramassez les ordures dans la rue.
50. Louez le film préféré de votre conjoint ou vos enfants et regardez le tous ensemble avec un plateau repas.

soleil_003
En savoir plus sur http://cybermag.cybercartes.com/50-idees-simple-pour-faire-plaisir/#ckQlyrTf0SiexurS.99

15 novembre, 2015

Imagine …

Classé dans : Chansons et musiques sélectionnées — coukie24 @ 16:27

gull800.jpg

Imagine (traduction)
chanson de John Lennon


Imagine qu’il n’y ait pas de paradis
C’est facile si tu essaies,

Pas d’enfer sous nos pieds
Seulement le ciel au-dessus de nous,

 Imagine que les gens vivent au jour le jour…
Imagine qu’il n’y ait plus de nations, ce n’est pas difficile à faire,
Rien à tuer, ni nulle cause pour laquelle mourir
Et pas de religion non plus,

Imagine que les gens vivent leur vie en paix…

Tu peux dire que je suis un rêveur mais je ne suis pas le seul,
J’espère qu’un jour tu nous rejoindras et que le monde sera ainsi…

Imagine aucune possession
Je me demande si tu peux,
Nul sentiment d’avidité ou de faim
Une fraternité d’hommes,

Imagine que les gens se partagent le monde…

Tu peux dire que je suis un rêveur mais je ne suis pas le seul,
j’espère qu’un jour tu nous rejoindras et que le monde sera ainsi

Pour regarder cette vidéo, pensez à mettre en pause la musique de l’article ci-dessous intitulé 

« La jeunesse grandit dans un domaine qui … »

Image de prévisualisation YouTube

15 septembre, 2015

N’ABANDONNEZ PAS …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 19:01

M3Ucza_9QUMO1zaOskHNY2VbWds

N’ABANDONNEZ PAS

Quand tout va mal, comme c’est parfois le cas.
Quand la vie semble dure et pleine de tracas.

Quand l’argent manque et que les dettes s’accumulent.
Quand vous voulez sourire mais que les larmes perlent.
Quand demain semble loin et que le moral est bas.
Reprenez votre souffle, mais n’abandonnez pas !

La vie n’est pas facile si l’on veut réussir,
c’est un combat sans fin qui ne fait que grandir.
Certains baissent les bras fatigués de lutter,
quand en persévérant ils auraient pu gagner.
Gardez toujours l’espoir et le succès viendra !
Reprenez votre souffle, mais n’abandonnez pas !

Le but est souvent plus proche qu’on ne le croît.
Celui qui capitule apprend toujours après,
qu’en s’acharnant encore une dernière fois,
il aurait pu se voir couronné de succès.

Rien ne s’obtient jamais sans en payer le prix,
Le succès ne dépend que de la volonté.
C’est le fruit du labeur et de l’assiduité.
Persévérez toujours, envers et contre tout.
Gardez la tête haute au plus dur du combat.

Reprenez votre souffle, mais n’abandonnez pas.

(Auteur inconnu)

7257388814 

3 juin, 2015

Courses alimentaires : des astuces pour faire les bons choix …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 15:52

On estime qu’un tiers des produits achetés en supermarché sont des achats impulsifs, c’est-à-dire qu’ils ne sont au départ pas prévus par l’acheteur. Or, ces achats sont le plus souvent des « produits plaisir », rarement bons pour la santé et pour la ligne, car il est plus facile de craquer pour une tablette de chocolat que pour un kilo de pommes. Cet article vous donne des conseils pour optimiser vos courses alimentaires.

Préparer sa liste de courses

Woman shopping with a list at the local market

Aller au supermarché sans liste de courses est le meilleur moyen de flâner dans les rayons à la recherche d’articles qui nous rappelleraient ce que l’on a oublié, et donc de se laisser tenter par des produits qui ne sont non seulement pas nécessaires, mais qui ne sont pas très bons pour la santé. A l’inverse, le fait de préparer sa liste de courses permet d’optimiser son temps, son budget et le contenu de son panier.

L’idée est aussi d’organiser sa liste de courses en fonction de l’emplacement des rayons dans le magasin. De cette façon, on limite les allers-retours et donc les tentations qui se trouvent dans les autres rayons.

Préparer ses menus à l’avance

courses-alimentaires-astuces-planifier-menus

Le fait de planifier ses menus hebdomadaires permet non seulement d’augmenter ses chances d’atteindre une alimentation équilibrée, mais aussi de ne mettre sur sa liste de courses que le strict nécessaire, permettant ainsi de gagner du temps et de réaliser des économies. En effet, aucun risque de faire trop de courses ou, au contraire, de ne pas en faire assez et de repasser du temps en magasin.

Cette façon de planifier les choses laisse toutefois peu de place aux imprévus, il n’est donc pas exclu d’acheter raisonnablement quelques extras

Se méfier des allégations nutritionnelles ou de santé et des produits allégés

Ältere Frau mit Einkaufskorb kauft Joghurt im Supermarkt

Certains produits alimentaires peuvent comporter sur leurs emballages des allégations nutritionnelles de type « riche en fibres » ou de santé en marquant la présence de certains minéraux ou vitamines1. Ces allégations sont très réglementées, par exemple un aliment « riche en fibres » signifie qu’une portion de 100 g de ce produit couvre 30 % des apports journaliers recommandés pour le nutriment concerné, alors qu’une même portion d’un aliment « source de fibres » ne couvrirait que 15 % des apports journaliers recommandés pour ce nutriment. La réglementation assure donc que ces informations ne sont pas mensongères. En revanche, on aurait tort de confondre ces allégations santé avec un produit santé. En effet, un produit peut tout à fait être riche en certains nutriments mais être mauvais pour la santé, car ces informations ne disent rien de la teneur en sucres raffinés ou en mauvais gras du produit. S’il est donc tout à fait possible de trouver des muffins sources de fibres dans un rayon, ils n’en restent pas moins des gourmandises à consommer avec modération.

Dans le même ordre d’idée, les produits allégés en matières grasses, ou light, ne sont pas forcément l’ami des régimes. En effet, les lipides contribuent à renforcer la sensation de satiété après un repas. Consommer un produit allégé nous rassasie donc moins longtemps, ce qui nous incite à grignoter. En outre, pour compenser la perte de consistance ou de saveur, comme dans le cas d’un yaourt, le fabricant peut ajouter des épaississants et du sucre.  Le produit est donc bien allégé en graisses, mais il n’est finalement pas meilleur pour la santé que son équivalent régulier. De la même façon, les produits « pauvres en sucres » ne sont pas nécessairement moins caloriques que leurs équivalents.  

Lire les étiquettes des produits

courses-alimentaires-astuces-etiquette

Pour éviter de se laisser piéger par des emballages attrayants et des formulations santé, il est primordial d’apprendre à lire les étiquettes des produits.

Premièrement, il faut savoir que les ingrédients, tels qu’ils apparaissent sur les emballages, sont classés en fonction de leur importance dans le produit. Le premier ingrédient est donc celui qui est présent en plus grande quantité dans le produit final, et le dernier ingrédient celui qui est le moins présent. Les 3 premiers ingrédients permettent généralement de se faire une idée de la qualité du produit.

Il s’agit également de comprendre les ingrédients présents sur la liste. Certains fabricants peuvent multiplier les appellations pour un même ingrédient de façon à ne pas le faire apparaître en premier dans la liste. Le sucre par exemple peut se décliner en « sirop de glucose », « sirop de fructose », « maltodextrine » ou encore « sirop de maïs ». Dans le même ordre d’idée, la mention « huile végétale » sans précision trahit souvent la présence d’huile de palme, qui peut se trouver en grande quantité dans les produits sucrés et plats préparés, mais qui contribue considérablement à la déforestation1.

Enfin, il faut se méfier des longues listes d’ingrédients qui risquent fortement de contenir des conservateurs, arômes, colorants et autres additifs chimiques.

Les valeurs nutritionnelles donnent quant à elle une idée plus précise des proportions en nutriments contenus dans le produit. Toutefois, elles sont souvent données pour 100 g de produit et non pour une portion. Il est donc nécessaire de faire une conversion rapide pour savoir ce que l’on ingère réellement. Il peut aussi être utile de savoir ce que représentent concrètement les quantités : sachez alors que 5 g de sucre représentent une cuillère à café rase de sucre et 5 g de lipides une cuillère à café d’huile.  

Préférer des aliments bruts

Some fibres examples in a every day food

Pour être sûr de ce que l’on mange, rien de tel que d’acheter des aliments bruts, c’est-à-dire tous les produits non transformés comme les fruits et légumes, les légumineuses, les céréales, les oléagineux… qui constituent à eux-seuls un ingrédient. On évite ainsi tous les conservateurs, arômes artificiels, colorants, édulcorants, et on maîtrise la teneur en sucres, en graisses et en sel de ce que l’on cuisine. Si le budget le permet, les aliments biologiques – reconnaissables par leur label – garantissent de moindres résidus de pesticides. Il est parfois nécessaire de vérifier les ingrédients des produits surgelés, par exemple les légumes, pour s’assurer qu’ils n’y a pas de matières grasses ajoutées ou d’autres additifs. De toute évidence, il s’agit simplement d’un idéal vers lequel tendre, car préparer ses repas nécessite du temps. Pour les plus pressés, une analyse attentive des étiquettes permettra de bien choisir ses repas.  

Ne pas aller au supermarché le ventre vide

courses-alimentaires-astuces-ventre-vide

Entre les rayons de chocolats, pâtisseries, boissons sucrées, les supermarchés concentrent toutes les tentations pour les consommateurs, et il est d’autant plus difficile d’y résister que l’on a faim ou soif. Dans ce cas-là, nous sommes effectivement animés par le seul but de nous rassasier le plus rapidement possible et nous devenons vulnérables aux achats impulsifs1. Notre appétit est d’autant plus stimulé que tout est fait pour donner envie de manger, on pense notamment aux odeurs de pain et de viennoiseries tout juste sortis du four. Une règle simple pour ne pas se jeter sur n’importe quel produit gras et sucré est donc d’aller faire ses courses après avoir mangé ou à un moment de la journée où l’on n’a pas faim. En plus, cela évite de dépasser son budget.

Plusieurs études sont allées plus loin en montrant que les consommateurs qui mangeaient quelque chose de sain ou supposé sain, comme une pomme ou un « biscuit sain » avant d’aller faire leurs courses, achetaient plus de fruits et légumes que ceux qui ne mangeaient rien, ou rien de sain.

Craquer pour les bons produits

Organic Dark Chocolate Candy Bar in a Wrapper

Comme la gourmandise n’est pas interdite, et qu’il est au contraire important de se faire plaisir, on peut également prévoir des en cas sur sa liste de courses, mais là encore, certains choix sont meilleurs que d’autres, et la lecture des étiquettes est déterminante. Prendre son temps pour comparer les produits permet de choisir au mieux. Si l’on ne peut pas se passer de chocolat par exemple, on préférera une tablette de chocolat noir à une tablette de chocolat au lait car la première contient moins de sucre. Et comme c’est la dose qui fait le poison, rien n’empêche de consommer occasionnellement des produits gourmands.

Sources : http://www.passeportsante.net/

 

1234
 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux