DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

  • Accueil
  • > Recherche : vie defi relever

10 juin, 2018

zh – Enfin les beaux jours ! …

Classé dans : — coukie24 @ 9:00

 

bloggif4dcd1b8f9d1a5.gif

bloggif4dcbbb546f025.gif

mws12.gif

bloggif4dcbc49919338.gif

 

Le bonheur ne se cherche pas : on le rencontre. Il n’est que de savoir le reconnaître et de pouvoir l’accueillir. [Bernard Grasset]

u7s5r4gm.gif

Je connais un moyen de ne pas vieillir : c’est d’accueillir les années comme elles viennent et avec le sourire… un sourire, c’est toujours jeune. [Pierre Dac]  

zh - Enfin les beaux jours ! ... dans Généralités & Divers (152) bouquets-fleurs-cafetiere

j38vpvh5.gif

Insistons sur le développement de l’amour, la gentillesse, la compréhension, la paix. Le reste nous sera offert.

[Mère Teresa]

3213836 dans Généralités & Divers (152)

 1818        

    1508128 

Quelques réflexions au retour de voyage !

Avez-vous eu parfois l’impression que, d’une part, le temps file trop vite et que, d’autre part, vos journées sont d’une monotonie désespérante ? Si ça vous est arrivé, c’est qu’il était temps de «mettre un peu de voyage» dans votre vie.

Même quand on aime bien la vie qu’on mène, il arrive toujours un moment où son ordinaire devient vraiment trop… ordinaire.

Quand le poids des journées répétitives nous colle les pieds au plancher, un voyage nous donne des ailes.

Partir ailleurs pour quelque temps fait franchir des frontières bien plus importantes que les frontières géographiques.

De plus, il y a l’avant, l’après du voyage et cela vous berce autant de temps que le voyage proprement dit !

Après quelques voyages, on apprend à se passer facilement de choses que l’on croyait indispensables, on supporte plus facilement les entorses à nos petites manies et la notion de la « réussite » et du bonheur évolue en profondeur.

Voyager représente un défi différent de celui de la vie quotidienne. Pour le relever, il faut développer des habiletés qu’on n’a pas toujours la chance d’utiliser tous les jours : de l’initiative, de l’autonomie, de la débrouillardise et de la confiance en soi.

Voyager, c’est se dégourdir le moral !

Partir en voyage, c’est jouer un bon tour au temps qui passe. En s’accordant un intermède dans sa propre durée, on vit le temps d’une autre façon.  

Ça fait du bien ! 

Le voyage est une remarquable école dont l’enseignement finit toujours par laisser des traces.

Ces petites traces de savoir font pétiller la vie comme les bulles du bon champagne. On peut en quelque sorte s’offrir un surplus d’histoire grâce à l’histoire des autres, un surplus de culture grâce à la culture des autres, un surplus de beauté grâce à la beauté des autres et à la diversité du monde.

C’est un luxe inestimable… !

Prêts à recommencer…

59117750

La vie est une pièce de théâtre : ce qui compte, ce n’est pas qu’elle dure longtemps, mais qu’elle soit bien jouée.
Sénèque

parchemin (2)

La vie paraît courte à certains hommes parce qu’ils ne savent pas la remplir. L’homme qui a beaucoup senti et beaucoup réfléchi, a toujours beaucoup vécu, quel que fût le temps de son existence. Que se retrace-t-on d’un voyage pendant lequel on a dormi constamment ? Deux seuls points: le départ et l’arrivée. Mais si l’on a eu les yeux ouverts, si l’on a examiné les lieux, les habitants, s’instruisant avec soin de tout ce qui les concerne, que de choses on se rappelle, et combien l’on aime à s’entretenir avec ses amis, avec soi-même, de tout ce qu’on a vu et éprouvé!
Auteur : Adrien Destailleur ; Œuvre : Observations morales, critiques et politiques – 1830.

mws12.gif

salome14.gif

A lire, de très bons conseils que j’approuve !

http://www.thelifelist.fr/2013/changer-de-vie/la-vie-est-trop-courte-vous-ne-pouvez-plus-tolerer-ces-15-choses/

tbau2cxl.gif

   hmdnqtgg1

fbd4f7f1

20 mai, 2016

Quelques réflexions au retour de voyage !

Classé dans : Voyages (60) — coukie24 @ 22:46

 2469141347_9cc4a76705

Quelques réflexions au retour de voyage !

Avez-vous eu parfois l’impression que, d’une part, le temps file trop vite et que, d’autre part, vos journées sont d’une monotonie désespérante ? Si ça vous est arrivé, c’est qu’il était temps de «mettre un peu de voyage» dans votre vie.

Même quand on aime bien la vie qu’on mène, il arrive toujours un moment où son ordinaire devient vraiment trop… ordinaire.

Quand le poids des journées répétitives nous colle les pieds au plancher, un voyage nous donne des ailes.

Partir ailleurs pour quelque temps fait franchir des frontières bien plus importantes que les frontières géographiques.

De plus, il y a l’avant, l’après du voyage et cela vous berce autant de temps que le voyage proprement dit !

Après quelques voyages, on apprend à se passer facilement de choses que l’on croyait indispensables, on supporte plus facilement les entorses à nos petites manies et la notion de la « réussite » et du bonheur évolue en profondeur.

Voyager représente un défi différent de celui de la vie quotidienne. Pour le relever, il faut développer des habiletés qu’on n’a pas toujours la chance d’utiliser tous les jours : de l’initiative, de l’autonomie, de la débrouillardise et de la confiance en soi.

Voyager, c’est se dégourdir le moral !

Partir en voyage, c’est jouer un bon tour au temps qui passe. En s’accordant un intermède dans sa propre durée, on vit le temps d’une autre façon.

Ça fait du bien ! 

Le voyage est une remarquable école dont l’enseignement finit toujours par laisser des traces.

Ces petites traces de savoir font pétiller la vie comme les bulles du bon champagne. On peut en quelque sorte s’offrir un surplus d’histoire grâce à l’histoire des autres, un surplus de culture grâce à la culture des autres, un surplus de beauté grâce à la beauté des autres et à la diversité du monde.

C’est un luxe inestimable… !

Prêts à recommencer…

59117750

34397

8 juillet, 2015

La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter. » Mère Teresa

Classé dans : La Vie (116) — coukie24 @ 17:31

vie-defi-t

citation-promettre-choses-gregory-lemarchal

citation-3

la-créativité-est-la-faculté-de-relever-tous-les-défis-que-la-vie-propose

0frmzn10

Un petit clin d’oeil à mon ami http://chasseurdimagesspirituelles.unblog.fr/2015/07/08/notre-defi/

25 octobre, 2014

Changer de vie – La hiérarchie des besoins de Maslow

Classé dans : Psychologie (72) — coukie24 @ 13:23

Changer de vie – La hiérarchie des besoins de Maslow

1056065

Le psychologue américain Abraham Maslow a découvert ce qu’il a appelé «la hiérarchie des besoins». Il a dit que nos besoins doivent être satisfaits à un niveau inférieur avant que nous puissions passer à un niveau supérieur. Le sommet de la hiérarchie est la réalisation de soi. Maslow estime que la réalisation de soi est un besoin inné. A la base du triangle sont nos besoins fondamentaux – d’oxygène, de nourriture et d’eau. Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour garantir ces exigences pour survivre. Dans notre société occidentale, la plupart de ces besoins sont remplis avec peu d’effort. Peu d’entre nous ont connu la vraie faim et la soif. Dans le tiers monde ou des pays moins nantis des personnes luttent chaque jour pour répondre à ces besoins de base. Le deuxième niveau est le besoin de sécurité, d’un abri et de protection. Nous avons tous besoin d’un endroit pour vivre, une maison qui va nous protéger contre les éléments, un environnement qui offre sécurité et sûreté. Une fois que nous avons atteint ce niveau, nous sommes maintenant prêts à passer à la troisième niveau, qui est le besoin d’appartenance, de créer des liens avec des gens qui ont des vues similaires, des gens qui croient en ce que nous faisons et voient la vie de la même façon. L’appartenance signifie que nous sommes plus susceptibles de penser que ces gens aiment et se soucient de nous. Ce groupe nous donne l’expression de nous au-delà de notre famille immédiate. Le quatrième niveau est le besoin d’estime de soi. Nous voulons nous sentir bien par rapport à nous-mêmes et avoir d’autres personnes qui se sentent bien autour de nous. Lorsque nous parvenons à relever un défi difficile à réaliser, nous éprouvons un profond sentiment de satisfaction. Au plus haut niveau Maslow dit que notre besoin est de nous réaliser. Dans les pays développés, nous avons le luxe d’être en mesure de pouvoir lutter pour satisfaire les niveaux supérieurs de la hiérarchie de nos besoins. Au niveau supérieur, nous devenons créatifs parce que nous sommes libres de développer nos dons et talents, à écrire, à chanter, à peindre, à nous concentrer sur les aspects spirituels de la vie. Pour atteindre ce sommet, nous devons faire pleinement usage de notre potentiel. C’est vivre la vie au maximum.

Maslow appelle ce concept « selfactualization ». Certaines écoles de philosophie utilisent le terme  « réalisation de soi ». Maslow décrit vaguement la réalisation de soi comme« la pleine utilisation et l’exploitation des talents, des capacités et des potentialités « . Les personnes qui se réalisent sont celles qui ont développé ou qui sont en développement pour atteindre leur pleine stature. Ce qui importe est que nous comprenions que notre but dans la vie est d’atteindre notre plus haut niveau de développement. Maslow s’est intéressé à ce qui a motivé les gens qui réussissent. Il a entrepris une étude des personnes vivant une vie exceptionnelle. Son étude a porté sur Albert Einstein, William James, Eleanor Roosevelt, Abraham Lincoln, John Muir, Walt Whitman, et d’autres gens créatifs, des artistes, des écrivains et des poètes. Il voulait savoir ce qui les rendait différents de ce que nous pourrions appeler la «personne moyenne».

sources : http://changer-de-vie.org/

 

6 juin, 2014

Tout est possible …

Classé dans : Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 12:36

b06fdc51

Nombre de gens pourraient mieux s’amuser
Ils ne sont heureux qu’à moitié
Toujours accrochés à leur passé
Ils n’ont qu’un désir, recommencer

Ils ont vécu des moments bons, ou mauvais
Même de très bons, ou de très mauvais
C’est redevenir jeune qu’ils aimeraient
Pouvoir, tout revivre ce qu’ils ont fait

Ils pensent d’ailleurs et trop souvent
Que leur vie ne sera plus comme avant
Ils se rappellent, des amis importants
Se souviennent, de leur vie évidemment

Ils voudraient encore leur parler
Ils voudraient, les entendre se raconter
Ils aimeraient encore, les revoir sourire
Ils vivent dès lors, tous leurs vieux souvenirs

Au fond, s’ils pouvaient justes se décider
Se dire, qu’ils en ont vraiment assez
S’ils pouvaient, revenir dans leur présent
S’ils essayaient, de sourire plus souvent

Ils ne seraient plus, heureux qu’à moitié
C’est toute leur vie qui pourrait changer
On peut tous hélas ! Vivre une belle vie
Il suffit de vouloir, de relever ce défi

Texte Claude Marcel Breault

25 mai, 2014

Quelques réflexions au retour de voyage !

Classé dans : Voyages (60) — coukie24 @ 17:51

portraits_du_monde

Quelques réflexions au retour de voyage !

Avez-vous eu parfois l’impression que, d’une part, le temps file trop vite et que, d’autre part, vos journées sont d’une monotonie désespérante ? Si ça vous est arrivé, c’est qu’il était temps de «mettre un peu de voyage» dans votre vie.

Même quand on aime bien la vie qu’on mène, il arrive toujours un moment où son ordinaire devient vraiment trop… ordinaire.

Quand le poids des journées répétitives nous colle les pieds au plancher, un voyage nous donne des ailes.

Partir ailleurs pour quelque temps fait franchir des frontières bien plus importantes que les frontières géographiques.

De plus, il y a l’avant, l’après du voyage et cela vous berce autant de temps que le voyage proprement dit !

Après quelques voyages, on apprend à se passer facilement de choses que l’on croyait indispensables, on supporte plus facilement les entorses à nos petites manies et la notion de la « réussite » et du bonheur évolue en profondeur.

Voyager représente un défi différent de celui de la vie quotidienne. Pour le relever, il faut développer des habiletés qu’on n’a pas toujours la chance d’utiliser tous les jours : de l’initiative, de l’autonomie, de la débrouillardise et de la confiance en soi.

Voyager, c’est se dégourdir le moral !

Partir en voyage, c’est jouer un bon tour au temps qui passe. En s’accordant un intermède dans sa propre durée, on vit le temps d’une autre façon.  

Ça fait du bien ! 

Le voyage est une remarquable école dont l’enseignement finit toujours par laisser des traces.

Ces petites traces de savoir font pétiller la vie comme les bulles du bon champagne. On peut en quelque sorte s’offrir un surplus d’histoire grâce à l’histoire des autres, un surplus de culture grâce à la culture des autres, un surplus de beauté grâce à la beauté des autres et à la diversité du monde.

C’est un luxe inestimable… !

Prêts à recommencer…

59117750

Le monde est un beau livre,

mais il sert peu à qui ne le sait lire.

Carlo Goldoni (auteur dramatique italien, 1707-1793)

29 juillet, 2009

« La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter. » Soeur Thérésa

Classé dans : La Vie (116) — coukie24 @ 22:12

 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux