DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

  • Accueil
  • > Recherche : temps autres

8 avril, 2019

Comprendre et dompter sa faim …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 16:20

La faim, c’est ce qui nous pousse à manger, et peut-être à grossir. Pourtant, nous ne savons pas toujours l’apprivoiser, vivre en bonne entente avec elle. Alors, apprenez à mieux connaître votre faim pour donner à votre corps le meilleur et seulement le meilleur.

La faim « carence alimentaire »

La faim

C’est une faim très fréquente. Si en mangeant, vous n’apportez pas à votre organisme toutes les vitamines, tous les oligoéléments, les acides aminés essentiels dont il a un besoin vital, votre organisme est en manque. Il vous envoie une sensation de faim globale qui vise à combler ces manques. Or, il ne sait pas vous envoyer un message précis comme par exemple : « je manque de vitamine B6″ ! Il vous envoie une envie de manger qui n’est pas, à proprement parler, une faim comme celle de la famine qui, elle, est une faim par manque de calories.

Que faire pour lutter contre la faim carence alimentaire ?

Mangez équilibré, vos 5 fruits et légumes par jour de façon variée, et suffisamment de protéines. Si vous voulez mincir, ou en cas de régime pour une autre raison, surtout ajoutez à votre nourriture un complément en vitamines et oligoéléments à apport global et à dose nutritionnelle. Il s’agit de comprimés, de gélule ou de sirop apportant la dose journalière nécessaire à votre organisme pour ne pas ressentir cette faim de carence.

La faim « volume »

La faim

Quand vous mangez, vous le faites avec votre bouche et votre tube digestif, mais aussi avec vos yeux. Aidés par votre cerveau, ils calculent la quantité de nourriture que vous allez ingérer en voyant votre assiette. Le problème c’est que notre cerveau est habitué à un certain volume. S’il s’agit d’un petit volume, vous êtes sans doute mince. S’il s’agit d’un trop gros volume, vous prenez du poids. Cette faim est malheureusement fréquente : qui n’a pas eu des parents lui disant : « finis ton assiette ! », « encore une bouchée pour maman, une bouchée pour papa » ou en voyant s’avancer la cuillère vers la bouche, « ouvre la porte du garage, la voiture va rentrer ! » ou encore « tu n’as pas honte, il y a des enfants qui meurent de faim ». Au fil du temps, nos yeux s’habituent à des portions trop grandes

Que faire pour lutter contre la faim « volume » ?

D’abord, prenez-en conscience. Puis, organisez-vous pour que votre assiette soit plus volumineuse à moindre calorie. Et qui dit volume pour peu de calories, dit fruits et légumes. Usez et abusez de la salade par exemple, ajoutez des fruits à tous vos desserts… Si vous savez que vous avez une envie de volume alimentaire, habituez très progressivement vos yeux à se rééduquer à un moindre volume. Et surtout, servez de petites portions à vos enfants, laissez-les se resservir et ne les obligez jamais à finir une assiette !

La faim de l’estomac de l’ogre

La faim de l'estomac de l'ogre

Votre estomac contient, dans ses parois, des capteurs d’étirement. S’il est presque vide, vous le percevez et s’il est bien rempli, ses parois sont étirées et vous envoient un message de satiété qui signifie : « je suis plein, arrête de manger ». Malheureusement, certaines personnes se sont habituées dès leur enfance à manger en trop grandes quantités et leur estomac s’est distendu. Le sentiment de satiété ne survient qu’après l’ingestion d’une ration alimentaire très importante.

Que faire contre la faim de l’estomac d’ogre ?

Si vous êtes dans ce cas, commencez par en prendre conscience. Puis, dîtes-vous qu’il va falloir du temps, mais que vous pouvez rééduquer votre estomac. Pour cela, diminuez la ration de votre repas et fractionnez-les. Même sans diminuer vraiment la quantité totale d’aliments, faites une collation dans la matinée et une dans l’après-midi, voire après le repas du soir si vous mangez tôt. En quelques semaines, grâce à l’élasticité de votre estomac, vous parviendrez à retrouver un sentiment de satiété plus rapidement. Une autre méthode est de manger plus d’aliments à la fois lourds et peu caloriques, donc très riches en fibres… Des légumes, par exemple !  

La faim du mangeur Lucky-Luke.

La faim du mangeur Lucky-Luke.

Certains mangent plus vite que leur ombre ! Et c’est un gros problème. En effet, le sentiment de satiété met un certain temps à apparaître quand vous mangez. Environ 20 minutes. Si vous prenez votre repas en 5 minutes, votre corps peut avoir le sentiment qu’il n’a pas suffisamment mangé. Alors, vous mangez plus et vous avez encore une impression de faim lorsque votre repas est fini. En un mot, vous mangez trop.

Que faire contre la faim du mangeur Lucky-Luke ?

Entraînez-vous à manger plus lentement ! Facile à dire, pas forcément facile à faire. Vous pouvez décider de prendre votre entrée 15 minutes avant le plat principal. C’est possible chez vous mais bien sûr moins dans un restaurant d’entreprise. En cas de repas collectif, prenez le temps d’écouter les autres, mangez avec vos collègues les plus bavards qui font durer les repas !  

La faim du mangeur de bouillie

La faim du mangeur de bouillie

Celui qui ne mâche pas a plus faim que les autres… et mange plus. Normalement, lorsqu’un aliment est dans votre bouche, vous le mâchez avant de l’avaler. La mastication est une fonction extrêmement importante. Elle envoie un signal à votre corps qui signifie que vous êtes en train de manger et cela entraîne plus rapidement la satiété. Or, dans notre société, de plus en plus de personnes mangent comme des bébés : sans jamais mâcher. Ainsi, boire des sodas vous apporte beaucoup de calories sans mâcher. Votre corps ne les comptabilise pas de la même manière que des aliments solides. C’est la même chose si vous mangez des purées, du pain de mie, des compotes, des yaourts (yogourts)… Vous ingurgiterez nettement plus que si vous mangez des aliments à croquer.

Que faire contre la faim du mangeur de bouillie ?

Recommencez à manger des aliments à mâcher ! Par exemple, une carotte simplement épluchée que vous croquerez comme un lapin. Mangez-la environ 20 minutes avant le repas. Vous bénéficierez de l’effet mastication, de l’effet satiété (qui met 20 minutes à survenir), de l’effet volume, des fibres, et en plus, de toutes les vitamines et antioxydants présents dans la carotte. Mais pour cela, un impératif : achetez des carottes bio. Les carottes de l’agriculture conventionnelle ont souvent un tel goût chimique qu’il semble quasiment impossible de les manger entières sans sauce pour cacher leur (mauvais) goût. Préférez les soupes non entièrement mixées, celles où il reste des morceaux de légumes, mangez des jardinières de légumes plutôt que des purées…  

La faim « convivialité »

La faim

Cette faim est une faim d’entraînement. Lorsque nous sommes en groupe, nous avons tendance à privilégier la relation aux signaux intérieurs de notre corps. Nous nous laissons entraîner à manger plus, à faire comme les autres. Et cela d’autant plus que nous buvons de l’alcool, car il a la particularité de bloquer les signaux de satiété. Il s’agit bien d’un apéritif au sens littéral du terme : il ouvre l’appétit. Cela peut se produire à la cantine, au restaurant d’entreprise, en famille et plus encore pendant les fêtes quelles qu’elles soient : mariages, communions, anniversaires, fêtes de fin d’année…

Que faire contre la faim « convivialité » ?

Première action : prenez conscience de cette faim ! Ensuite, limitez votre dose d’alcool, ce qui vous fera mieux percevoir les signaux de satiété de votre corps. Et puis, n’hésitez pas à en parler aux personnes qui vous invitent. De nos jours, chacun cherche à rester en bonne santé et à garder la ligne. Si vous êtes invité et que le repas est à la fois bon et léger, vous êtes bien plus heureux que s’il est lourd et bourratif ! Lorsque c’est à votre tour de recevoir quelqu’un, pensez-y. Choisissez, vous aussi, un menu léger et bon pour la santé. Vos amis vous en seront reconnaissants.

La faim émotionnelle

La faim émotionnelle

Nos émotions modifient les signaux de faim et de satiété venant de notre corps. Il n’existe pas de généralités en ce domaine, car chacun réagit avec son histoire émotionnelle : pour certains, la joie, le bonheur, l’excitation peuvent stimuler l’envie de manger, sans doute pour faire la fête ; pour d’autres, ces émotions positives peuvent couper la faim, peut-être parce qu’ils se sentent comblés. La colère ou la tristesse ont plutôt tendance à couper l’appétit, mais pas forcément. L’anxiété ou la peur peuvent bloquer l’envie de manger, ou bien la stimuler pour compenser le malaise et trouver un plaisir dans la nourriture

Que faire contre la faim émotionnelle ?

Commencez par décoder ce que vous disent vos émotions. Plutôt que de penser « j’ai faim » ou « j’ai envie de manger », demandez-vous quelles sont les émotions sous-jacentes. Une fois qu’elles sont connues, vous pourrez parfois agir sur celles-ci. Cela signifie que vous pouvez parfois répondre à vos émotions directement plutôt que de tenter de les oublier en mangeant. Prenons un exemple : si je mange quand je me sens seul, alors j’appelle des amis pour éviter de manger. Mais dans certains cas, le mal être poussant à manger est plus profond, et il sera peut-être nécessaire d’entamer une thérapie. Que cela ne vous fasse pas peur : c’est le plus beau cadeau que vous pouvez faire à vous-même !

sources : http://www.passeportsante.net/

6 février, 2019

Les incivilités menacent-elles notre société ? …

Classé dans : Moralité (13) — coukie24 @ 9:47

Il est temps de s’attaquer à la racine du mal, à la perte de sens civique qui accompagne à la fois l’insécurité et les incivilités.

"Si incivilité et insécurité ne se confondent pas, elles sont liées par une chaîne de causalité et vont des simples relâchements de courtoisie aux troubles à l'ordre public."

« Si incivilité et insécurité ne se confondent pas, elles sont liées par une chaîne de causalité et vont des simples relâchements de courtoisie aux troubles à l’ordre public. »

Violences à l’école, « ensauvagement » de la société, heurts de la nuit d’Halloween et de la Saint-Sylvestre, outrages à dépositaires d’une autorité publique et attaques de policiers et même de pompiers, l’actualité regorge de tels faits et des perceptions qu’ils génèrent. Parallèlement, les jets de déchets dans les rues, les bruits excessifs inutiles de deux-roues trafiqués, les dégradations de mobiliers urbains ou de transports en commun, les tags sur les murs et les crottes de chiens sur les trottoirs détériorent le cadre de vie et les budgets des collectivités qui doivent réparer les espaces publics.

Et s’il était temps de s’attaquer à la racine du mal, à la perte de sens civique qui accompagne à la fois l’insécurité et les incivilités?

Ces marques d’irrespect sont de moins en moins acceptées par la population. Mais que sont vraiment les incivilités? Peut-on comparer un incendie volontaire de véhicule et un simple crachat sur le sol? C’est à condition de bien nommer le problème qu’on peut se donner les moyens de le comprendre et de le régler.

C’est à partir de la deuxième moitié du XXe siècle, aux Etats-Unis, que le terme se met au pluriel et commence à recouvrir tout ce qui trouble la paix sociale et le bon fonctionnement de la vie en commun.

L’incivilité, au singulier, revêt originellement une idée de manque de politesse ou de courtoisie. Dire d’une personne qu’elle est « civile » renvoie à ses bonnes manières. C’est à partir de la deuxième moitié du XXe siècle, aux Etats-Unis, que le terme se met au pluriel et commence à recouvrir tout ce qui trouble la paix sociale et le bon fonctionnement de la vie en commun. Aujourd’hui, et avec le sociologue Sébastian Roché, on peut définir l’incivilité comme une « rupture de l’ordre dans la vie de tous les jours ». Mais de quel type de rupture parle-t-on?

Il faut d’abord distinguer la simple impolitesse de ce qui relève de l’infraction pénale. Une conversation téléphonique bruyante dans un métro bondé est un comportement indisposant mais pas répréhensible, des graffitis sur un mur le sont. Néanmoins, les limites ne sont pas toujours claires. Soumettre un voisin à un bruit trop élevé est une incivilité qui peut déboucher, si la gêne perdure, sur une infraction. Dans le même temps, le droit absorbe de plus en plus les incivilités et l’on assiste à une pénalisation accrue des comportements « anormaux ». Le harcèlement de rue, qui relevait jusqu’ici, dans une certaine mesure, de la simple nuisance, se retrouve pénalisé. Si la lutte pour que l’espace public demeure accessible à tous est évidemment bienvenue, on peut néanmoins s’attendre à des difficultés pour mettre en œuvre concrètement ces nouvelles dispositions.

Cette pénalisation des comportements illustre bien le lien qui existe entre incivilité et insécurité.

Il faut en effet distinguer aussi les incivilités en fonction de l’intention de leurs auteurs. L’incivilité d’ignorance existe. Il arrive plus souvent qu’on ne le croit que le fauteur de trouble ne se rende pas compte de la gêne qu’il occasionne. Pour d’autres, les incivilités sont juste une continuation de leur individualisme consumériste de l’espace public et de leur incapacité à fournir les efforts nécessaires à la vie en communauté. Pour d’autres, enfin, il s’agit réellement d’une volonté de nuire et de substituer leur propre système de valeurs aux normes en vigueur. Il est évident que l’on ne lutte pas contre ces différentes formes d’incivilités de la même manière.

Enfin, il est aussi nécessaire de mesurer ce que les incivilités ont d’inévitables, ce qui ne signifie pas qu’il faille renoncer à lutter contre elles. La jeunesse, par exemple, est le moment habituel de la remise en cause de l’autorité et des normes communes. L’incivilité des uns n’est pas forcément celle des autres, et la vie en société ne peut être vécue totalement sans frictions. D’où la nécessité de ne pas se laisser tenter par une compréhension et une réponse uniquement juridiques ou sécuritaires. Les incivilités ont peut être augmenté, mais c’est également notre tolérance qui a diminué.

C’est avec ces nuances et distinctions en tête que l’on peut comprendre les incivilités et tenter d’y apporter remède. Car il est une certitude: l’incivisme des uns fait le malheur de tous.

« Refaire Communauté – Pour en finir avec l’incivisme« , de Jean-Michel Arnaud et David Lisnard, éditions Hermann (sept.2018), trouvé sur Le HuffPost

5 février, 2019

u – Février vient, c’est la Saint Valentin, …

Classé dans : — coukie24 @ 0:01

Bonjour,

1poeyqdz.gif

Chez Coukie24

      

948943ce  

       Février vient, c’est la Saint Valentin,

dyn001_original_264_200_gif_2595077_c02c7c3f227fe38ca738d5e32165a916

Février vient, il fait rougir les saules

Tous les oiseaux, c’est la Saint Valentin,

600.gif

Merles, geais, pics, tout le peuple mutin,

Des moineaux francs, les vives alouettes,

Se réveillant et secouant leurs plumes,

D’un fou désir et d’un vol incertain

Se sont cherchés dans les dernières brumes.

Auguste Angellier

yvtts2mdoiseauxamour2.gif

u - Février vient, c'est la Saint Valentin, ... dans Généralités & Divers (152) bonfet10

fevrier.gif

Aux pans du ciel l’hiver drape un nouveau décor;
Au firmament l’azur de tons roses s’allume
Sur nos trottoirs un vent plus doux enfle la plume
Des petits moineaux gris qu’on y retrouve encor.

Maint coup sec retentit dans la forêt qui dort
Et, dans les ravins creux qui s’emplissent de brume,
Aux franges du brouillard malsain qui nous enrhume
L’Orient plus vermeil met une épingle d’or.

Folâtre, et secouant sa clochette argentine,
Le bruyant Carnaval fait sonner sa bottine
Sur le plancher rustique ou le tapis soyeux ;

Le spleen chassé s’en va chercher d’autres victimes ;
La gaîté vient s’asseoir à nos cercles intimes…
C’est le mois le plus court: passons-le plus joyeux.

Louis Honoré Fréchette

f339d5ae

fevrier.gif, c’est aussi !

carnaval1.jpg

Carnaval & Mardi Gras 

  proverbe1.gif    proverbe2.gif  proverbe3.gif

proverbe4.gif  proverbe5.gif

proverbe6.gif

proverbesfevrier1.gif

Quand fevrier.gif n’a pas de grand froid

Le vent dominera tous les autres mois.

Mieux vaut un loup dans son troupeau, qu’un mois de fevrier.gif beau.

Il ne faut pas que fevrier.gif, laisse sans feuille le groseillier.

Si fevrier.gif n’a ni pluie ni giboulées

Tous les mois de l’année seront ennuyés.

En fevrier.gif,les agneaux naissent plus beaux.

Fleur de fevrier.gif ne va pas au pommier.

Si fevrier.gif est sec et chaud garde du foin pour tes chevaux.

Neige de fevrier.gif tient comme l’eau dans un panier.

Mieux vaut un renard au poulailler qu’un homme en chemise en fevrier.gif.

fevrier.gif trop doux printemps en courroux.

Quand il tonne en fevrier.gif, il faut monter les tonneaux au grenier.

Si fevrier.gif est chargé d’eau, le temps n’en sera que plus beau.

fevrier.gif qui gèle et tonne, annonce un bel automne.

En fevrier.gif, signe de beau, quand les pies bâtissent haut.

dictonfevrier.gif

 

Février, le plus court des mois, est de tous le pire à la fois.

Si l’hiver ne fait son devoir en mois de décembre et janvier

 20a25d75

Au plus tard il se fera voir au deuxième de février.

En février, si au soleil ton chat tend sa peau,

 efaf3384

En mars, il l’exposera au fourneau.

 9ce05071

Si le deuxième de février,  

Le soleil apparaît entier,

L’ours étonné de sa lumière

Se va mettre en sa tanière.

 7f88f9a6

Et l’homme ménager prend soin 

 b02025d3

De faire resserrer son foin.

Car l’hiver, tout ainsi que l’ours,

Séjourne encore quarante jours.

messagepageblogavpluie1.gif

text.gif

saint_valentin16

 

2 février, 2019

Comment moins grignoter ? Les 7 astuces qui marchent …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 10:27

manger

Stress ou simplement gourmandise, alimentation déséquilibrée, emploi du temps chargé… les raisons qui poussent à grignoter sont nombreuses. Voici quelques astuces pour vous aider à résister et à moins grignoter !

  • Pourquoi faut-il éviter le grignotage ?

 

Pourquoi faut-il éviter le grignotage ?

 

Pour garder la ligne bien sûr ! En effet, les fringales et autres grignotages entre les repas représentent un des pièges principaux qui nous font grossir. Le plus souvent gras et sucrés, les aliments que l’on grignote en dehors des repas principaux n’apportent pas de nutriments intéressants pour notre organisme. Ce sont des calories vides, inutiles, que l’on stocke immédiatement et qui de surcroît, ne nous rassasient pas !

Pour garder son poids de forme, voire en perdre un peu, les grignotages doivent donc rester exceptionnels.

1) Je me concentre sur ce que je mange.

Pendant les repas, vous devez vous concentrer sur ce que vous mangez. Pas question de dévorer un sandwich dans la rue en faisant du shopping. Pas question non plus de manger devant votre ordinateur, que ce soit pour vous avancer sur votre travail, surfer ou jouer ! Si vous êtes distrait lorsque vous mangez, vous faussez le message de satiété qui arrive à votre cerveau. Inversement, si vous êtes concentré sur ce que vous mangez, vous favorisez la sensation de satiété, ce qui vous permettra de tenir plus facilement jusqu’au prochain repas, sans grignoter !

2) Je mange lentement.

L’autre façon de renforcer la satiété est de manger dans le calme et lentement. Retenez que la mastication favorise la satiété. Vous devez donc veiller à choisir des aliments qui nécessitent d’être mastiqués, c’est-à-dire pas trop mous !

3) Je limite les aliments sucrés.

Trop de sucre, ce n’est pas bon pour la santé (diabète, infarctus, cancer). Mais aussi, le sucre (vrai sucre ou édulcorant) entretient le goût pour le sucré. Il faut donc rompre ce cercle vicieux. Limitez les sucreries, les biscuits, gâteaux et desserts sucrés. Réservez-les aux grandes occasions.

4) Je mange plus pendant les repas.

Pour éviter les envies de grignoter, augmentez les portions aux repas, de façon raisonnable, et surtout les quantités de légumes. Riches en eau et en fibres, les légumes ont un pouvoir rassasiant très intéressant. De plus, ils facilitent la digestion et sont très bons pour la santé générale !

5) Je bois beaucoup d’eau.

Boire régulièrement tout au long de la journée peut aider à éloigner les sensations de fringale. En revanche, les sodas sont à éviter, même s’ils sont light ! Ils n’apaisent pas la soif et entretiennent le goût pour le sucre.

6) Je grignote des crudités et des soupes.

Il n’est pas facile de rompre avec ses habitudes. Repérez les moments de la journée où vous grignotez le plus souvent et prenez les devants en prévoyant des aliments à grignoter qui sont meilleurs pour votre santé et votre ligne. Ainsi, pourquoi ne pas prévoir des bâtonnets de crudités, une petite soupe, un yaourt nature. En ayant de tels aliments sur vous ou dans le frigo du bureau, vous vous donnez les moyens de résister aux friandises grasses et sucrées et de grignoter des aliments plus sains, c’est déjà ça !

7) Je fractionne mes repas : 3 vrais repas et une collation

La dernière solution contre le grignotage est de vous organiser une vraie collation.

Fractionnez vos repas : 3 repas plus une collation dans la matinée ou l’après-midi (mais pas question d’augmenter les quantités !). En prévoyant à l’avance une collation (céréales, laitages, fruits), vous évitez les fringales pulsionnelles vers des aliments gras et sucrés aux calories vides.

Enfin, voici les derniers conseils : luttez contre le stress et faites régulièrement du sport !

Article publié par Isabelle Eustache le 28/01/2011 – 11:29

Sources : Institut Moncey

15 novembre, 2018

Il est impossible d’aimer les autres si on ne s’aime pas d’abord soi-même, si on ne s’accepte pas tel qu’on est.

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 18:59

portedesortielaporte.jpg

Que ce soit dans l’attente de lire un mot d’amour qui n’est jamais venu ou dans l’espoir vain d’obtenir une reconnaissance, la souffrance est toujours liée au maintien d’une attitude d’attente, de passivité, proche de la mendicité. Je tends la main pour recevoir mon dû ! N’ai-je pas encore accepté de reconnaître que la seule personne au monde qui peut me donner de l’amour, c’est moi.

 Il est impossible d’aimer les autres si on ne s’aime pas d’abord soi-même, si on ne s’accepte pas tel qu’on est.

Sinon, voilà pourquoi certains se transforment en secouristes du corps et de l’âme des autres, en invoquant un altruisme exacerbé alors que le vrai mobile n’est que la fuite de soi-même. Inconsciemment, c’est Moi, je ne mérite pas mon amour ; je le donne aux autres et j’ai indubitablement droit à la reconnaissance de tous.

 Si chacun ne découvre pas ce qu’il y a d’aimable au fond de lui, comment pourrait-il avoir la prétention de la faire vis à vis des autres ?

 Cela a pourtant été dit en son temps Tu aimeras ton prochain comme toi même. Sans le vouloir vraiment, nous sommes une large majorité à aimer notre prochain comme nous-mêmes, c’est à dire très mal…

 Extrait du livre de Jean-Claude Gilmont dans « Fragrances de vie »

5 novembre, 2018

Tellement vrai …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 16:06
L’image contient peut-être : 1 personne, lunettes_soleil, plein air et gros plan

coeur006.gif 

Tellement vrai  !

Si vous avez 60 secondes, lisez ceci ;

Les derniers mots de Steve Jobs, milliardaire, mort à 56 ans du cancer du pancréas :

« J’ai atteint le summum du succès dans le monde des affaires. Dans les yeux des autres, ma vie est une réussite.

Cependant, mis à part le travail, j’ai eu peu de joie. En fin de compte, la richesse n’est qu’un fait auquel je me suis habitué.

En ce moment, allongé sur mon lit d’hôpital, et me rappelant toute ma vie, je me rends compte que toute la reconnaissance et la richesse dans laquelle j’ai pris tant de fierté, a pâli et est devenue insignifiante face à la mort imminente.

Vous pouvez employer quelqu’un pour conduire votre voiture ou gagner de l’argent pour vous mais c’est impossible d’engager quelqu’un pour supporter la maladie et mourir pour vous.

Les choses matérielles perdues peuvent être trouvées. Mais il y a une chose qui ne peut jamais être trouvée quand elle est perdue – « la vie ».

Quelle que soit l’étape de la vie à laquelle nous sommes actuellement, avec le temps, nous serons confrontés au jour où le rideau se ferme.

Aimez votre famille, votre conjoint et vos amis … Traitez-les bien. Chérissez les.

Au fur et à mesure que nous vieillissons, et devenons plus sages, nous réalisons lentement que porter une montre à 300 $ ou 30 $ – les deux donnent la même heure…

Que nous ayons un portefeuille ou un sac à main de 300 $ ou de 30 $ – le montant à l’intérieur est le même;

Que nous conduisions une voiture de 150 000 $ ou une voiture de 30 000 $, la route et la distance sont les mêmes, et nous arrivons à la même destination.

Que nous buvions une bouteille de vin à 1000.$ ou à 10 $, la gueule de bois est la même;

Que la maison dans laquelle nous vivons mesure 300 ou 3000 pieds carrés – la solitude est la même.

Vous réaliserez que votre véritable bonheur intérieur ne provient pas des choses matérielles de ce monde.

Que vous voyagiez en première classe ou en classe économique, si l’avion tombe en panne, vous tombez avec lui …

Par conséquent .. J’espère que vous vous rendez compte, quand vous avez des amis, des copains et des vieux amis, frères et sœurs, avec qui vous discutez, riez, parlez, chantez, parlez du nord-sud-est ou du ciel et la terre, …. c’est le vrai bonheur !!

Cinq faits incontestables de la vie:

1. N’éduquez pas vos enfants à être riches. Éduquez-les pour être heureux. Donc, quand ils grandiront, ils connaîtront la valeur des choses et non le prix.

2. Mangez vos aliments comme médicaments. Sinon, vous devez manger des médicaments comme nourriture.

3. Celui qui vous aime ne vous quittera jamais pour un autre, car même s’il y a 100 raisons d’abandonner, il trouvera une raison de se retenir.

4. Il y a une grande différence entre un être humain et l’être humain.
Seuls quelques-uns le comprennent vraiment.

5. Vous êtes aimé quand vous êtes né. Vous serez aimé quand vous mourrez. Entre les deux, vous devez gérer!

REMARQUE: Si vous voulez juste marcher vite, marchez seul! Mais si vous voulez marcher loin, marchez ensemble!

Six meilleurs médecins au monde :

1. Lumière du soleil
2. Repos
3. Exercice
4. Régime
5. Confiance en soi
6. Amis
Gardez-les à tous les stades de la vie et profitez d’une vie saine.

Sources  : Facebook

31 octobre, 2018

ze – Halloween

Classé dans : — coukie24 @ 1:44

jqgz4wfz.gif

halloween841lt5.gif

Fantôme. Signe extérieur évident dune frayeur interne.

[Ambrose Bierce]

chauvesourisan06.gif

bloggifhalloween.gif

chauvesourisan06.gif

Nos cauchemars, cest notre âme qui balaye devant sa porte.

Jacques Deval

 

halloweenvocation2.jpg

Histoire et origines d’Halloween

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Halloween ne vient pas des Etats-Unis. Son existence est beaucoup plus ancienne et la fête est née pas si loin de chez nous. Elle est en effet dérivée de la célébration de Samain (nom irlandais) ou Samonios (nom gaulois), créée par les Celtes. Cette fête religieuse, conduite par des druides, se tenait à la fin de l’automne (à la fin des récoltes) et marquait l’entrée dans une nouvelle année. En Irlande et en Gaule, on craignait cette nuit de Samain, durant laquelle des esprits maléfiques pouvaient sévir. Pour éviter cette présence « noire » et éloigner le danger, les habitants allumaient des feux en plein air. Cette nuit était aussi un « entre-temps » entre le monde des vivants et des morts. Les Celtes laissaient leurs portes ouvertes pour que les défunts de leurs familles puissent revenir pour quelques heures parmi les vivants.

Cette tradition s’est quelque peu éteinte avec l’arrivée des Romains en Gaule et du christianisme dans ces contrées, aux alentours du Ve siècle. Le pape Boniface IV déclara même en 610 que cette fête était païenne et décida de créer la Toussaint, fête de tous les saints. Célébrée à cette époque le 13 mai, la Toussaint changera de date au VIIIe siècle et sera fixée au 1er novembre. Certains historiens y voient clairement une référence à la fête celte de Samain, une volonté de christianiser la Samain. Une référence qui trouvera également un écho quand sera instituée au Xe siècle la fête des morts le 2 novembre, lendemain de la Toussaint.

Date 2016 et nom d’Halloween

En 2016, Halloween sera fêtée le lundi 31 octobre. Malgré la christianisation de la fête de fin octobre, des traditions populaires restent ancrées chez les Irlandais. Du coup, lorsque ceux-ci émigrent en masse vers les Etats-Unis au XIXe siècle pour fuir la famine, ils importent dans leurs bagages croyances et célébrations. De quoi faire renaître la fête d’Halloween. Et le nom même d’Halloween fait directement référence à la Toussaint. Il est dérivé de « All Hallows Eve » ou « All Hallows Even », soit la veille de la nuit sainte. Donc la veille du 1er novembre : le 31 octobre.

ze - Halloween  dans Généralités & Divers (152) 10175989
Une belle citrouille d’Halloween © pressmaster – Fotolia.com

Jack O’Lantern et la citrouille d’Halloween

Que serait Halloween sans ses citrouilles ? Et sans le personnage emblématique de Jack O’Lantern ? Celui-ci trouve aussi ses origines en Irlande. Dans un conte traditionnel, Jack, un maréchal-ferrant porté sur l’alcool, rencontre le diable dans un bar. Le malin lui réclame son âme mais Jack parvient à le piéger. S’en suivent d’autres défis lancés entre l’Irlandais et le diable. Lorsque Jack meurt, un 31 octobre, les portes du paradis lui restent fermées… tout comme celle de l’Enfer. Il est donc condamné à errer dans les ténèbres. Mais il obtient une dernière faveur de la part du Diable : un charbon ardent, pour éclairer sa route. Jack le place dans un navet creux, faisant office de lanterne. La légende veut que l’ivrogne irlandais, âme damnée, réapparaîsse tous les ans, le jour de sa mort, à Halloween. Le navet est donc l’ancêtre de la citrouille actuelle, dans laquelle on place une bougie, et qui se montre plus facile à sculpter.

2ckxc677 dans Généralités & Divers (152)

florahalloween-13891e2

halloweenblog.jpg

chandellean011.gif

813318c881.jpg

cerceuilan011.gif

unchateauimageplayer432324.jpg

booan011.gif

h2amongushaut23.jpg

booan021.gif

fantome.jpg

chandellean021.gif

 diapo225b987ce93529822a1ff5f0ddb94489.jpg

chandellean041.gif

creationsnumeriquescuisinerhalloweenvichyfrance11545388471075244.jpg

chatan011.gif

ambianceimageplayer432324.jpg

chauvesourisan021.gif

28 octobre, 2018

L’homme et sa complexité … d’abord savoir accepter ses faiblesses pour mieux les corriger…

Classé dans : Psychologie (72) — coukie24 @ 14:11

87343630     89576038

Avec  le temps et l’expérience, j’ai pu remarquer que nous souffrons tous de contradictions liées à nos souvenirs. Certaines personnes ont plus de facilité à « évacuer » les mauvaises expériences que d’autres.

La phase des problèmes, de deuil ou autre que nous vivons tous dans notre vie, nous marque avec plus ou moins d’incidence sur notre avenir. J’ai croisé des gens sensibles enfermés dans leur douleur. Un père avec enfants qui, après une séparation, ne peut plus s’engager vraiment avec une autre femme. Un homme célibataire depuis si longtemps, qu’il ne trouve plus la raison de laisser entrer dans sa vie une nouvelle compagne. Ou bien des enfants si marqués par les ruptures dans leur entourage qu’ils n’arrivent plus à communiquer librement et à se confier…

Je suis touchée par ses rencontres et par mes proches que le destin abîment. Elles montrent la faiblesse de l’Homme. Alors, même si les belles paraboles nous souhaitent « le soleil après la pluie », il est très difficile de reconstruire une vie… 

Je me sens impuissante face à ces dilemmes…

Nous avons tous nos faiblesses, nos carences, nos cicatrices. Nous devons absolument apprendre à les accepter avant d’aller plus loin.

Pour essayer de changer de vie, il faut accepter le principe de réalité. Il faut accepter notre propre réalité pour commencer. Pour aller d’un point A à un point B, il faut d’abord savoir où se trouve le point A avant même de penser où se trouve le point B.

Voilà pourquoi je demande à ceux que j’aime d’apprendre à respecter leurs faiblesses, et à les prendre en considération dans leur équation de départ pour trouver la solution à leurs problèmes et pouvoir changer de vie. 

31 août, 2018

l – A la bonne Dame de septembre, …

Classé dans : — coukie24 @ 18:55

coukiemaistournesols2.jpg  

A la bonne Dame de septembre, (le 8: fête de la vierge)
Tout fruit est bon à prendre.

l - A la bonne Dame de septembre, ... dans Blogs préférés Raisin

Septembre se nomme
Le mai de l’automne.

galerie-vendangeurs-dans-les-folatieres-vendredi-7-septembre-vendanges-2007-620

Septembre… de septem signifiant septième mois, car autrefois l’année commençait au printemps.

Le chiffre 7 est très présent dans l’histoire de la numérologie : les 7 notes de musique, les 7 couleurs de l’arc en ciel, les 7 étoiles de la Grande Ourse, les 7 chakras, les 7 jours de la semaine, les 7 vertus qui permettent d’échapper aux 7 péchés capitaux ! 

Ce chiffre est celui du recentrage, de la prise de conscience et du recul sur soi-même.

En cette rentrée, faites un petit pas de côté, posez-vous et offrez-vous des résolutions zen pour prendre soin de vous et des autres avec encore plus de bienveillance.

 fond_ecran_1548-1024x768 dans Blogs préférés

toiles.gif

grappederaisinblanc.jpg

toiles.gif

c0b35958-243x300

d07c8854

      ecole

 

J’ai pioché un peu partout dans le net des images, gifs et des textes.
Si certaines sont à vous ou que le nom de l’auteur n’y figure pas, n’hésitez pas à me joindre ! si certaines images doivent obtenir une autorisation pour être publiées , faites moi  le savoir, je retirerai aussitôt les images, car  en aucun cas, je ne veux nuire à qui que ce soit.
Bonne visite et contactez-moi en cas de problème.  Merci
 

 

t5z5kzre

mws17.gif

lfxw6ncs

sdq43djv   

ef2f5f3b

Une rentrée studieuse !

3710426490_d058b72844

xtgcd2ok

88ab3695

olga-vorobyeva49

6e3593a2185184aab829ccf287dce4f6_1

Paysages d' Automne

Résultat de recherche d'images pour "couleurs d'automne"

 

3 août, 2018

za – Au coeur de l’Eté : Août …

Classé dans : — coukie24 @ 10:49

 

bienvenueventailscintillant.gif

chezcoukie.jpg

Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
Chaque fleur s’évapore ainsi qu’un encensoir ;
Les sons et les parfums tournent dans l’air du soir ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !

Charles Baudelaire

4434c0b2f6.gif

Bon mois d’Août, Bonnes vacances pour certains, bon retour pour d’autres, courage à ceux qui ne prennent pas de vacances !

 Cordiales pensées à tous !

6ec0345d.gif

80354492jfpomw0543.jpg

930ab78e.gif

57c13a69

74ebde73.gif

d08d2341

2198.jpg

eglantinemycenes.gif

bernanos.jpg

m3anbtx7

i1r17mdh.jpg

bonheur.jpg

48814845p.jpg

J’ai pioché un peu partout dans le net des images, gifs et des textes.
Si certaines sont à vous ou que le nom de l’auteur n’y figure pas, n’hésitez pas à me joindre ! si certaines images doivent obtenir une autorisation pour être publiées , faites moi le savoir, je retirerai aussitôt les images, car en aucun cas je ne veux nuire à qui que ce soit.
Bonne visite et contactez-moi en cas de problème.  Merci 

mws3.gif

za - Au coeur de l'Eté : Août ... dans Généralités & Divers (152) t5z5kzre

019separatsouris.gif

wh060jvu.gif

6395376_6a5c45c0 (1)

RIMA VJUGOVEY10

79433423_large_6b79904e9e63t

La lecture peut vous aider si vous vous sentez perdu …

Classé dans : Actualités,Lecture, écriture (57),Psychologie (72) — coukie24 @ 8:57
ilnsarpf
Les conseils de deux bibliothérapeutes

n-READING-large570

PSYCHOLOGIE : Nous lisons tous, pour diverses raisons : pour nous documenter, pour le plaisir, pour nous tenir au courant de l’actualité, pour nous évader… Mais les romans peuvent avoir un impact très fort, surtout s’ils sont en phase avec votre situation actuelle.

Cette idée est le pilier central de la bibliothérapie, dont le but est de « prescrire de la fiction pour soigner les problèmes de la vie », selon les bibliothérapeutes Ella Berthoud et Susan Elderkin, co­-auteures de « The Novel Cure ». Même si leur pratique thérapeutique n’est pas spécifiquement fondée sur des connaissances médicales, ces deux collègues et amies de longue date aident, depuis 2008, ceux qui cherchent à mieux se connaître grâce au pouvoir des mots.

« L’un des principaux effets secondaires de la lecture est qu’elle peut révolutionner notre vision du monde », explique Susan Elderkin au Huffington Post. « Nous avons commencé à réaliser que beaucoup de gens en avaient fait l’expérience à un moment ou à un autre de leur vie, lorsque la lecture d’un roman les avait aidés à porter un regard neuf sur les choses. »

Les recherches scientifiques démontrent les nombreux bienfaits de la lecture: elle permet de réduire le stress, d’améliorer la qualité du sommeil, de soulager les symptômes de la dépression ou encore de protéger le cerveau de la maladie d’Alzheimer. Une étude de 2013 a même montré que le fait de lire des romans pouvait aider à développer notre empathie, en nous « transportant émotionnellement » dans d’autres lieux et en nous rapprochant de nouveaux personnages.

lecture nature

Trouver refuge dans la littérature

Certaines personnes viennent consulter les bibliothérapeutes parce qu’elles sont confrontées à des traumatismes, d’autres parce qu’elles adorent lire et veulent découvrir d’autres œuvres qui pourraient leur être bénéfiques. Les nouveaux patients de la School of Life de Londres (où Ella Berthoud et Susan Elderkin proposent leurs services) doivent remplir un questionnaire sur leurs lectures passées, ce qu’ils souhaitent retirer de leurs nouvelles lectures, et tout changement majeur en cours.

Ensuite, ils rencontrent leur bibliothérapeute, qui leur délivre une « ordonnance » de lecture. « Les gens qui viennent nous voir sont confrontés à des situations dans lesquelles ils ont besoin d’aide: un nouveau travail ou une reconversion, une année sabbatique, la naissance d’un enfant, un divorce, une liaison, ou tout problème suscitant de multiples interrogations », explique Ella Berthoud. « Nous leur recommandons alors six à huit livres qui les aideront à bien appréhender les tenants et les aboutissants de leur problème. »

Selon Ceridwen Dovey, auteure et contributrice du New Yorker, le terme « bibliothérapeute » est apparu en anglais moderne au début du XXe siècle, dans le magazine The Atlantic. Dans un article intitulé La Clinique littéraire, la bibliothérapie était définie comme un ensemble de lectures dont les effets thérapeutiques étaient dus à de « nouvelles connaissances scientifiques ». Un siècle plus tard, cette pratique touche à présent les écoles, les prisons, les soins, et tous les individus qui recherchent une illumination silencieuse.

lecture bois

Qui peut bénéficier de la bibliothérapie, et comment?

Les patients auxquels Ella Berthoud et Susan Elderkin ont prescrit des ordonnances de lecture adaptées à leurs besoins sont en majorité des femmes, de tous âges, de l’adolescence à la retraite. Certains sont devenus des habitués, tandis que d’autres ont disparu pour lire les livres qui leur avaient été conseillés, heureux de suivre un nouveau chemin littéraire.

« On ne peut jamais être complètement sûr de ce que les gens tireront d’un livre, parce que chacun y apporte quelque chose de son propre vécu », ajoute Susan Elderkin. « Mais il est possible de développer un instinct solide, et c’est sur lui que nous nous appuyons lorsque nous discutons et apprenons à connaître quelqu’un. Les livres nous accompagnent tout au long de la vie. Il s’agit donc vraiment d’aider les gens à utiliser au mieux le temps limité qu’ils consacrent à la lecture. »

Ceridwen Dovey a eu droit à une session de bibliothérapie gratuite avec Ella Berthoud, qui l’a guidée vers de nouveaux livres en fonction de son questionnaire. Elle a récemment partagé cette expérience dans un article du New Yorker, Can Reading Make You Happier? (« La lecture peut-­elle vous rendre plus heureux? »)

« Dans un monde laïque, je pense que la lecture reste l’un des rares chemins vers la transcendance, cet état insaisissable dans lequel la distance entre le moi et l’univers se réduit », écrit­-elle. « Les romans, qui annihilent la conscience de soi, me donnent cependant le sentiment d’être complètement moi­-même. »

original

Par où commencer?

Même si elle adapte ses ordonnances en fonction des besoins de chacun, Ella Berthoud nous a suggéré quelques livres qu’elle estime essentiels. Donc, si vous n’avez pas lu « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » de Harper Lee, « Madame Bovary » de Gustave Flaubert, « Si c’est un homme » de Primo Levi, « Un parfum de jitterbug » de Tom Robbins ou « Siddhartha » de Herman Hesse, allez faire un saut à la librairie !

couple-livre

Cet article, publié à l’origine sur le Huffington Post américain, a été traduit par Jennifer Joffre pour Fast for Word.

bfabbe90

bryers-duane-5

81ec759d

dewit-marchant-deborah-21

19 juin, 2018

5 agressions verbales de votre conjoint que vous ne remarquez peut-être pas…

Classé dans : Psychologie (72) — coukie24 @ 18:28

agressions verbales

“La violence est le dernier refuge des incompétents”.

Les paroles du célèbre écrivain Isaac Asimov étaient si sages. Malheureusement, beaucoup de ces incompétent-e-s ont atteint une énorme capacité pour émettre des agressions verbales à peine perceptibles et donc, très dangereuses.

En outre, s’il existe bien un domaine où les agressions verbales sont dangereuses, c’est celui du couple. L’amour nous fait parfois justifier des attitudes et des mots totalement injustifiables. Toutefois, ces derniers sont souvent si imperceptibles ou communs que nous ne les identifions même pas. Approfondissons.

Les agressions verbales peu perceptibles

Déchiffrer les intentions de l’autre personne dans une relation de couple n’est pas facile.En effet, aussi confiants sommes-nous, il existera toujours la possibilité que nous nous trompions, car aucun de nous ne peut affirmer avec certitude ce que pense l’autre. C’est ainsi que nous trouvons de nombreuses agressions verbales dissimulées dans des mots et des gestes qui ne semble pas en être à première vue. En voici quelques-unes.

Moqueries sur la famille

Il est fréquent qu’un conjoint ridiculise l’autre membre du couple en critiquant la famille ou l’origine de ce dernier. Notamment s’il vient d’une famille humble, rurale ou que ses parents disposent de peu de ressources. Cependant, la critique et la plainte ne sont pas exclusives de ce profil.

“La pauvreté est la pire forme de violence.”
–Mahatma Gandhi–
agressions verbales

Ce type d’agression peut être très offensant. Sans justification ni fondement, cela pourrait créer une stigmatisation qui peut être utilisée à convenance et apparaître lors d’un moment de colère, d’une réunion sociale ou à un moment très inopportun.

Parlez des attraits d’autres personnes

Parler des attraits d’autres personnes n’est pas en soit une agression. Maintenant, lorsque cela se répète au fil du temps, de sorte qu’il soit rechercher à miner l’estime de soi du conjoint, cela devient une agression verbale importante.

Reconnaitre les charmes d’autres personnes n’est pas le problème, mais en parler continuellement et réaliser une comparaison avec le conjoint en est un. Ceci pourrait même générer des complexes et un sentiment d’infériorité eu égard au traitement reçu.

Caricaturer l’autre personne

Nous réalisons souvent un portrait verbal de notre conjoint sous forme d’humour et de caricature. Parfois, nous agissons comme si nous étions capables de lire dans son esprit, exprimant ce que nous connaissons le mieux de lui.

Il se trouve que ce type de comportement peut être répété au fil du temps, se transformant dès lors en une moquerie. Ceci pourrait tellement affecter le conjoint que son estime de soi sera réduite au point de confondre sa personne réelle avec la caricature que nous en avons fait.

Le chantage émotionnel

Le chantage émotionnel est une autre agression verbale qui passe souvent inaperçue,mais génère de grandes blessures par le biais de la culpabilité. Cette façon de communiquer est très subtile puisque la personne qui l’exerce fait croire à l’autre que c’est elle qui met tout en oeuvre pour que la relation se déroule bien et soit fructueuse.

manipulation

Ainsi, toutes les allocutions de chantage émotionnel tendent généralement à démontrer l’effort que le/la manipulateur-trice fait pour que tout se passe bien et soit correct. De cette façon, la victime finit par croire qu’elle est coupable de ce qui s’est passé et que si ce n’était pas du fait de son conjoint, tout serait un vrai désastre.

Lumière de gaz

La lumière de gaz est une forme de violence psychologique qui tire son nom du titre d’un film célèbre. Dans cette hypothèse, l’agression verbale vise à faire douter l’autre membre du couple de ses capacités mentales, de sa perception et de sa mémoire.

À travers des mensonges et des manipulations, il est crée un énorme malaise psychologique chez l’autre, fomentant son insécurité et sa dévalorisation.

Il s’agit toutefois d’une situation très difficile à détecter. Par conséquent, les psychologues recommandent de prendre l’avis d’une tierce personne étrangère au couple. Dans le cas contraire, cela pourrait causer de sérieux problèmes.

Sources : 14 octobre 2017 dans Psychologie

10 juin, 2018

zh – Enfin les beaux jours ! …

Classé dans : — coukie24 @ 9:00

 

bloggif4dcd1b8f9d1a5.gif

bloggif4dcbbb546f025.gif

mws12.gif

bloggif4dcbc49919338.gif

 

Le bonheur ne se cherche pas : on le rencontre. Il n’est que de savoir le reconnaître et de pouvoir l’accueillir. [Bernard Grasset]

u7s5r4gm.gif

Je connais un moyen de ne pas vieillir : c’est d’accueillir les années comme elles viennent et avec le sourire… un sourire, c’est toujours jeune. [Pierre Dac]  

zh - Enfin les beaux jours ! ... dans Généralités & Divers (152) bouquets-fleurs-cafetiere

j38vpvh5.gif

Insistons sur le développement de l’amour, la gentillesse, la compréhension, la paix. Le reste nous sera offert.

[Mère Teresa]

3213836 dans Généralités & Divers (152)

 1818        

    1508128 

Quelques réflexions au retour de voyage !

Avez-vous eu parfois l’impression que, d’une part, le temps file trop vite et que, d’autre part, vos journées sont d’une monotonie désespérante ? Si ça vous est arrivé, c’est qu’il était temps de «mettre un peu de voyage» dans votre vie.

Même quand on aime bien la vie qu’on mène, il arrive toujours un moment où son ordinaire devient vraiment trop… ordinaire.

Quand le poids des journées répétitives nous colle les pieds au plancher, un voyage nous donne des ailes.

Partir ailleurs pour quelque temps fait franchir des frontières bien plus importantes que les frontières géographiques.

De plus, il y a l’avant, l’après du voyage et cela vous berce autant de temps que le voyage proprement dit !

Après quelques voyages, on apprend à se passer facilement de choses que l’on croyait indispensables, on supporte plus facilement les entorses à nos petites manies et la notion de la « réussite » et du bonheur évolue en profondeur.

Voyager représente un défi différent de celui de la vie quotidienne. Pour le relever, il faut développer des habiletés qu’on n’a pas toujours la chance d’utiliser tous les jours : de l’initiative, de l’autonomie, de la débrouillardise et de la confiance en soi.

Voyager, c’est se dégourdir le moral !

Partir en voyage, c’est jouer un bon tour au temps qui passe. En s’accordant un intermède dans sa propre durée, on vit le temps d’une autre façon.  

Ça fait du bien ! 

Le voyage est une remarquable école dont l’enseignement finit toujours par laisser des traces.

Ces petites traces de savoir font pétiller la vie comme les bulles du bon champagne. On peut en quelque sorte s’offrir un surplus d’histoire grâce à l’histoire des autres, un surplus de culture grâce à la culture des autres, un surplus de beauté grâce à la beauté des autres et à la diversité du monde.

C’est un luxe inestimable… !

Prêts à recommencer…

59117750

La vie est une pièce de théâtre : ce qui compte, ce n’est pas qu’elle dure longtemps, mais qu’elle soit bien jouée.
Sénèque

parchemin (2)

La vie paraît courte à certains hommes parce qu’ils ne savent pas la remplir. L’homme qui a beaucoup senti et beaucoup réfléchi, a toujours beaucoup vécu, quel que fût le temps de son existence. Que se retrace-t-on d’un voyage pendant lequel on a dormi constamment ? Deux seuls points: le départ et l’arrivée. Mais si l’on a eu les yeux ouverts, si l’on a examiné les lieux, les habitants, s’instruisant avec soin de tout ce qui les concerne, que de choses on se rappelle, et combien l’on aime à s’entretenir avec ses amis, avec soi-même, de tout ce qu’on a vu et éprouvé!
Auteur : Adrien Destailleur ; Œuvre : Observations morales, critiques et politiques – 1830.

mws12.gif

salome14.gif

A lire, de très bons conseils que j’approuve !

http://www.thelifelist.fr/2013/changer-de-vie/la-vie-est-trop-courte-vous-ne-pouvez-plus-tolerer-ces-15-choses/

tbau2cxl.gif

   hmdnqtgg1

fbd4f7f1

19 mai, 2018

Article que j’approuve à 100 % et que je vous recommande…

Classé dans : Généralités & Divers (152) — coukie24 @ 17:21

La vie est trop courte : vous ne pouvez plus tolérer ces 15 choses

PAR JULIEN PERRET 5 AVRIL 2013 

La vie est trop courte : vous ne pouvez plus tolérer ces 15 choses

Je suis un cartésien. Si l’on ne me donne pas la preuve de théories telles que la vie après la mort ou la résurrection, je continuerais de croire que l’on ne vit qu’une fois. Pire encore, je vous recommanderais toujours de croire que vous n’avez qu’une vie à vivre. Or si c’est bien le cas, il ne faut pas oublier que notre espérance de vie qui n’avait de cesse d’augmenter à la fin des années 90 commence aujourd’hui à stagner, ou à diminuer dans certaines régions du monde. Conclusion : la vie est trop courte !

Partant de ce postulat, j’ai envi de partager avec vous 15 choses que vous ne pouvez plus tolérer compte tenu du temps qu’il vous reste à profiter de la vie. 20 choses que l’on accepte généralement à contre cœur mais qui deviennent une véritable torture lorsque l’on considère que la vie est trop courte !

A partir d’aujourd’hui, vous devriez donc arrêter de tolérer :

  1. Les personnes qui vous rabaissent. Les relations ne devraient jamais vous détruire, elles n’ont d’intérêt que si elles vous apportent quelque chose. Passez du temps avec les gens qui vous apprécient, et oubliez ceux qui cherche à vous rabaisser
  2. Un travail que vous détestez. Pourquoi passer 40 ans de votre vie à faire quelque chose que vous n’aimez pas ? Pour l’argent me direz-vous… Mais le jeu en vaut-il vraiment la chandelle…
  3. Votre propre pessimisme. Vous n’avez peut-être pas conscience de la manière dont vos pensées peuvent vous affecter sur le long terme. A force d’être négatifs et pessimistes, vous risquez d’attirer la malchance et de vous endiguer dans un cercle vicieux. Pensez positif pour changer !
  4. Une communication biaisée. Chacun interprète vos paroles avec les filtres qui lui ont propres, si vous acceptez d’être imprécis dans vos paroles, vous risquez de perdre des relations importantes et des moments de bonheurs précieux.
  5. Un lieu de vie sans âme. Vous passez une grande partie de vos journées au bureau ou chez vous. La vie est trop courte pour repousser quelques travaux et décorations qui pourraient rendre votre quotidien plus agréable à vivre. N’attendez pas d’avoir 60 ans. On ne vit qu’une fois, autant que ce soit dans un endroit sympa !
  6. De perdre du temps à dormir plus que nécessaire. La vie est trop courte mais nous aimons la raccourcir en dormant pendant des heures lorsque nous en avons l’occasion. Pourquoi ne pas profiter des moments de vie au maximum ? Le sommeil est agréable, mais inconscient !
  7. La pression du regard des autres. N’essayez pas de vous conformer à ce que vous imaginiez que les autres attendent de vous, vous en oublieriez d’être heureux comme vous êtes. Dans le fond, les autres n’attendent rien de vous, si ce n’est que vous soyez authentique.
  8. Votre peur du changement. Le changement, c’est la vie. Si vous passez votre vie à fuir le changement, vous passerez probablement à coté de ce dont vous aviez réellement besoin
  9. Prendre des risques avec votre santé. Sérieusement, si vous choisissez volontairement de diviser votre durée de vie par deux, vous ne pourrez plus vous plaindre et dire que la vie est trop courte.
  10. La routine. L’avantage de la vie, c’est que l’on peut goûter à tellement de choses différentes qu’il serait dommage de faire toujours la même. Surtout si la chose en question n’a quasiment aucun intérêt.
  11. L’avarice. Certains racontent que le fait d’aider les autres ou le fait d’offrir sont d’excellents moyens d’être heureux. Je crois que c’est vrai. Il ne s’agit pas de tout donner et de rien garder pour vous, mais simplement de ne pas vous priver de faire plaisir.
  12. L’endettement. C’est en quelque sorte la prison moderne. Vous dépensez plus que vous ne devriez pour satisfaire des besoins ponctuels et vous le regrettez quelques années plus tard lorsque votre compte est bloqué et votre famille limitée à manger du riz tous les soirs de la semaine. Ne choisissez jamais la voie de la facilité, la vie est trop courte pour la passer à rembourser des dettes.
  13. Ne jamais rien prendre à la légère. Je sais que la vie c’est du sérieux, et que votre boulot vous plaît peut être beaucoup. Mais le rire est l’une des choses dont on serait bien idiot de se passer tant il aide à oublier tout ce qui va mal. N’oubliez pas de prendre la vie à la légère, rien n’est si important que vous ne l’imaginez.
  14. Ne pas être préparé. La vie est faite de moments inattendus, mais vous devez être préparé à l’inattendu et l’affronter plutôt que de le fuir. Soyez préparé en toute circonstance.
  15. Ne pas vivre vos rêves. Qu’y a t’il de plus important que de vivre la vie dont vous rêvez ? Probablement rien. Cela devrait être votre priorité quel que soit le moment et le contexte dans lequel vous vous trouvez. La vie est trop courte. Vivez vos rêves.
separateur neutre
A propos de Julien Perret
Aventurier et entrepreneur, Julien est le fondateur du Projet The Life List et du programme changer de vie. Auparavant, Julien a passé 10 ans en tant que consultant en stratégie et marketing auprès de plus de 50 entreprises dans le monde. Il est diplômé de l’Ecole Centrale Paris.

1 mai, 2018

Brin de muguet porte-bonheur … (Poème et gifs)

Classé dans : Autres fêtes ou évènements — coukie24 @ 10:18

Brin de muguet porte-bonheur ... (Poème et gifs) dans Autres fêtes ou évènements b2yr3pbh

Premier mai

Tout conjugue le verbe aimer. Voici les roses. 
Je ne suis pas en train de parler d’autres choses. 
Premier mai ! l’amour gai, triste, brûlant, jaloux, 
Fait soupirer les bois, les nids, les fleurs, les loups ; 
L’arbre où j’ai, l’autre automne, écrit une devise, 
La redit pour son compte et croit qu’il l’improvise ; 
Les vieux antres pensifs, dont rit le geai moqueur, 
Clignent leurs gros sourcils et font la bouche en coeur ; 
L’atmosphère, embaumée et tendre, semble pleine 
Des déclarations qu’au Printemps fait la plaine,
Et que l’herbe amoureuse adresse au ciel charmant.
A chaque pas du jour dans le bleu firmament, 
La campagne éperdue, et toujours plus éprise,
Prodigue les senteurs, et dans la tiède brise 
Envoie au renouveau ses baisers odorants ; 
Tous ses bouquets, azurs, carmins, pourpres, safrans, 
Dont l’haleine s’envole en murmurant : Je t’aime ! 
Sur le ravin, l’étang, le pré, le sillon même, 
Font des taches partout de toutes les couleurs ; 
Et, donnant les parfums, elle a gardé les fleurs ;
Comme si ses soupirs et ses tendres missives
Au mois de mai, qui rit dans les branches lascives, 
Et tous les billets doux de son amour bavard, 
Avaient laissé leur trace aux pages du buvard !
Les oiseaux dans les bois, molles voix étouffées, 
Chantent des triolets et des rondeaux aux fées ; 
Tout semble confier à l’ombre un doux secret ; 
Tout aime, et tout l’avoue à voix basse ; on dirait 
Qu’au nord, au sud brûlant, au couchant, à l’aurore, 
La haie en fleur, le lierre et la source sonore, 
Les monts, les champs, les lacs et les chênes mouvants, 
Répètent un quatrain fait par les quatre vents.

Victor HUGO   (1802-1885)

 685a1d11 dans Autres fêtes ou évènements    nxhsl5xu   1er-mai  kbtq7js5   na378wnx  xvprmvzu  8hqdujwg   9eee8ana  miixx8yp  qo39ysjh   192084iermaijeportebonheur8085207gros    

14 avril, 2018

LE TEMPS PERDU, C’EST …

Classé dans : Le Temps (89) — coukie24 @ 11:20

cfb1a17e

LE TEMPS PERDU, C’EST LE TEMPS PENDANT LEQUEL ON EST A LA MERCI DES AUTRES.

BORIS VIAN

27 février, 2018

Connaitre votre avenir grâce aux lignes de la main …

Classé dans : Spiritualité-Esotérisme (27) — coukie24 @ 18:25

4879270damedecarreaulejeudecartes.jpg 

 

Prédire l’avenir, voilà un talent que de nombreuses personnes aimeraient posséder. Vous voulez jouer aux voyantes en herbe ? Voici un petit guide pratique pour apprendre à lire les lignes de la main et épater vos amis. A vous les soirées divinatoires !

Quelle main choisir ?

C’est la première question à se poser avant de commencer l’examen de la paume. Pour tout ce qui concerne la carrière et les relations professionnelles, on se penche sur les lignes de la main avec laquelle on la plus de dextérité (écrire, manger, jouer aux cartes…). Quand il s’agit au contraire d’étudier les caractéristiques de sa vie sentimentale, amicale et familiale, on sélectionne la main opposée. Ensuite, il suffit d’interpréter les signes en se basant sur ces trois lignes directrices : Lire les lignes de la main

La ligne de tête

Une ligne courte (qui s’arrête au niveau de l’auriculaire) : vous réfléchissez vite et vous êtes du genre à tirer des conclusions et à prendre des décisions sans tergiverser. Une longue ligne droite (qui s’étend au-delà de l’auriculaire) : vous êtes plutôt du genre à prendre votre temps et à ressasser, lorsqu’il s’agit de se prononcer sur quelque chose. Une ligne coupée en deux : vous êtes sensible et très réceptif à l’opinion des autres. Un caractère qui vous amène souvent à changer d’avis. Une longue ligne courbée (qui se termine au coin de la main) : vous êtes un esprit créatif, capable d’imaginer n’importe quelle possibilité et de trouver une solution dans toutes les situations.

Trouvez toutes les réponses à vos questions…

La ligne de coeur

Une longue ligne droite (qui s’arrête en dessous de l’index) : vous êtes quelqu’un de rationnel qui réfléchit avant d’agir et surtout, qui prend en compte les sentiments des autres. Une courte ligne droite (qui s’arrête entre le majeur et l’index) : pour vous, la liberté et l’indépendance, c’est quelque chose de primordial. Vous êtes plutôt du genre à montrer votre affection avec des gestes qu’avec des mots. Une longue ligne courbée (dont la courbe atteint presque le majeur) : très réceptif à la passion, vous vous laissez volontiers guider, voire dompter par vos désirs. Une courte ligne courbée (qui s’arrête juste en dessous du majeur) : vous êtes quelqu’un de réservé, qui dévoile difficilement ses sentiments et vous préférez largement les tête-à-tête aux ambiances de groupes. Une ligne croisée (qui se termine en forme de X à l’extrémité : si ce n’est pas déjà arrivé, vous avez de grandes chances de vivre une trahison sentimentale. Une ligne coupée en deux ou interrompue : vous avez l’habitude de mettre vos sentiments en veilleuse pour vous concentrer sur d’autres besoins.  

La ligne de vie

Une longue ligne (qui s’arrête au niveau du poignet) : vous êtes un véritable roc à l’épreuve des balles et vos proches savent qu’ils peuvent compter sur vous. Une ligne courte (qui s’arrête au centre de la main) : dans les moments difficiles, vous avez tendance à vous occuper au maximum l’esprit pour oublier vos problèmes. Une ligne floue : vous devriez vous détendre et vous recentrer sur vous-même, il n’y a pas que le boulot et les autres dans la vie. Yoga, médiation, massages, prenez du temps pour vous, c’est nécessaire. Une ligne coupée : chaque cassure représente une expérience traumatique, qui aura une influence certaine sur le reste de votre vie.

Sources : http://www.blog-voyance.fr/comment-savoir-ce-que-la-vie-vous-reserve-grace-aux-lignes-de-la-main/

3 février, 2018

Logiciel d’Amour …

Classé dans : Amour (119),Humour (284) — coukie24 @ 7:38

Logiciel d'Amour ... dans Amour (119) logiciel-titre

- Bonjour Madame (Monsieur),
comment puis-je vous aider ?

mel_computer_girl_md_clr dans Humour (284)

- Je voudrais installer le programme «Amour».
Pourriez-vous m’indiquer la procédure, s’il vous plaît ?

- Bien sûr, prête (prêt) pour l’installation ?

- Oui, mais je n’y connais pas grand chose en programmation.
Par quoi commence-t-on?

- Ouvrir votre cœur est la première étape pour l’installation.
Avez-vous localisé votre cœur, Madame (Monsieur) ?

heart_beat_md_wht

- Oui, je l’ai trouvé.
Mais il y a d’autres programmes qui fonctionnent en même temps. Puis-je continuer l’installation tout de même ?

- Voyons voir. Quels autres programmes
fonctionnent actuellement dans votre cœur ?

- Et bien, je vois «Blessures-du-passé.Exe»,
«Mauvaise-estime-de-soi.Exe»,
«Rancune.doc » et « Colère.com.».

colere

- Pas de problème, Madame (Monsieur).
L’installation de votre programme «Amour»
effacera graduellement les «Blessures du passé»
de votre système.

De plus, durant l’installation, le programme «Amour»
remplacera votre «Mauvaise estime de soi»
par son propre programme intégré,
«Meilleure estime de soi».

mr_happy_green_with_envy_sm_clr

Par contre, vous devez absolument fermer vos fichiers
«Rancune» et «Colère», car ceux-ci pourraient empêcher votre programme «Amour» de fonctionner correctement.

- D’accord, mais pourriez-vous m’indiquer
comment les fermer correctement ?

- Allez dans votre menu principal et trouvez le programme
«Pardonner». Démarrez-le et faites-lui faire le ménage
de votre système au complet.

computer_magnifying_glass_worm_sm_clr

Vérifiez qu’il enlève complètement
la «Rancune» et la «Colère».
Cela est très important.

- D’accord, c’est fait.

Hey ! L’installation du programme
«Amour» a démarré !

- Oui, il est programmé pour s’installer
aussitôt que la «Rancune» et la «Colère»
ont été supprimées de votre système.
Vous devriez recevoir un message
vous demandant si vous voulez installer…
«Amour pour la vie» dans votre système.
Est-ce que vous l’avez reçu ?

guy_finding_love_on_his_computer_sm_clr

- Oui, je l’ai reçu.
Et j’ai répondu oui.
Est-il bien installé, maintenant ?

- Oui, mais souvenez-vous que votre programme
«Amour» est une version partagée.
Vous devriez vous connecter à d’autres cœurs
pour des mises à jour essentielles
à son bon fonctionnement.

- Oups, je viens de recevoir un message d’erreur, déjà !

- Que dit ce message, Madame (Monsieur) ?

- Le message dit
« ERROR 142
- PROGRAM NOT RUNNING
ON INTERNAL COMPONENTS ».
Qu’est-ce que ça veut dire ?

techie_using_laptop_md_clr

- C’est un problème commun qu’on voit souvent
lors de la première installation.

- D’accord ! Que dois-je faire, alors ?

- Regardez dans votre menu principal.
Vous devriez voir les cases
«S’accepter soi-même».
Je vous conseille, si cela n’est pas déjà fait,
de cocher aussi les cases
«Se pardonner soi-même»,
«S’auto-féliciter»
et
«Connaître ses propres limites».
D’ailleurs, vous devriez supprimer
les options «S’autocritiquer»
et
«Se renfermer sur soi-même».

- C’est fait !
Tiens, il y a de nouveaux fichiers
qui viennent d’apparaître dans mon cœur…

hearts_bubbling_from_computer_sm_clr

Il y a le fichier
«Sourire.JPG»
qui vient de s’ouvrir, puis le fichier
«Bonheur.mpg»
qui se met à jouer et le programme
«Paix-intérieure.exe»
qui vient de démarrer.
Ho là là, est-ce normal ces nouvelles
couleurs et ces nouveaux sons ?

videocam_laptop_look_at_me_md_clr

- Oui, Madame (Monsieur), tout à fait normal,
Et il y en a beaucoup plus.
Vous les découvrirez tout au long
de vos futures mises à jour.

- Une dernière chose avant de terminer…

- Oui ?

- N’oubliez pas que ce programme est gratuit.
Et en tant que logiciel partagé,
il vous serait profitable de le partager
avec les autres qui pourraient en avoir besoin.
N’oubliez pas que, plus vous partagerez
avec d’autres cœurs,
plus votre programme se développera.

computer_dating_hearts_floating_md_clr

- Je vous remercie de tout cœur, Monsieur.

JE RECOMMANDE CE PROGRAMME
AU PLUS GRAND NOMBRE d’amies et amis

16 décembre, 2017

Apprivoiser les émotions positives …

Classé dans : Sentiments (132) — coukie24 @ 11:42

compassion

Installer la compassion dans nos vies, cela passe par des petits gestes au jour le jour :

- prendre le temps d’être présent pour ceux qui nous entourent, leur prêter une oreille attentive, empathique et généreuse,

- se fixer un geste solidaire chaque jour, écouter nos élans de coeur envers les autres : un sourire aux personnes que l’on croise, une pièce offerte, un coup de main ou un coup de fil à quelqu’un en difficulté, un peu de temps à un collègue déprimé…

Il s’agit de faire cela durant trois semaines, le temps nécessaire, nous disent les neurosciences, pour transformer une activité en habitude !

rosesrougebrillante1.gif

7 juin, 2017

Petite leçon de psychologie: le pervers narcissique et ses complices …

Classé dans : Psychologie (72) — coukie24 @ 9:47

Petite leçon de psychologie: le pervers narcissique et ses complices

RTEmagicC_017_txdam40004_9dd4e4

article de SERGE HEFEZ 6 MAI 2007 – LIBERATION

(MISE À JOUR : 29 JANVIER 2015)

Les pervers narcissiques n’éprouvent aucun respect pour les autres, qu’ils considèrent comme des objets utiles à leurs besoins de pouvoir, d’autorité, ou servant leurs intérêts. Il font des promesses qu’il ne tiendront pas, sachant que les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Pris en flagrant délit de mensonge, ils sont capables de nier avec un aplomb hors du commun…
Charité bien ordonnée commençant toujours par soi-même, ils savent parfaitement et farouchement défendre leurs intérêts dont ils ont toujours une vision très claire. Ils essaient de profiter à chaque instant de toutes les opportunités, de toutes les personnes rencontrées, et ces personnes sont systématiquement instrumentalisées pour en tirer, autant que possible, avantage pour eux. Comme pour tous les narcissiques, tout leur est dû. Ils n’admettent aucune remise en cause et aucun reproche.

Les pervers narcissiques sont incapables d’aimer les autres. Dans leur immense majorité, ils n’ont aucune «humanité», aucun sentiment humain, aucun état d’âme, aucun affect. Ils sont froids et calculateurs, totalement indifférents à la souffrance d’autrui. Mais tout en étant, le plus souvent, incapables d’avoir des sentiments humains, ils simuleront le fait d’être emplis, en apparence, de bons sentiments et d’une sincère empathie pour autrui.

Les déceptions entraînent chez eux de la colère ou du ressentiment avec un désir de revanche. Cela explique la rage destructrice qui s’empare d’eux lors des séparations. Quand un pervers perçoit une blessure narcissique (défaite, rejet), il ressent un désir illimité d’obtenir une revanche. Ce n’est pas, comme chez un individu coléreux, une réaction passagère et brouillonne, c’est une rancune inflexible, implacable à laquelle le pervers applique toutes ses forces et ses capacités de raisonnement. Et alors, il n’aura de cesse d’assouvir son dessein de vengeance.
Les pervers narcissiques ont souvent besoin de haïr pour exister. La haine peut être chez eux un moteur très puissant. 

Souvent, le pervers narcissique est quelqu’un qui n’a jamais été reconnu dans sa personnalité propre, qui a été victime d’investissement narcissique important de la part de ses parents et qui a été obligé de se construire un jeu de personnalités (factices), pour se donner l’illusion d’exister.

Du fait d’une histoire personnelle, où il ont été, par exemple le bras armé d’un de leurs parents, les pervers n’ont pas pu se réaliser. Ils observent alors avec envie ce que d’autres qu’eux ont pour y parvenir.
Les pervers narcissiques ne sont jamais sincères, toujours menteurs. Ils peuvent aussi bien dire la vérité que mentir avec aplomb. Le plus souvent, ils effectuent de sensibles falsifications de la vérité, qu’on ne peut pas vraiment qualifier de mensonges, et encore moins de constructions délirantes. Mélanger le mensonge, la sincérité et la franchise —ce qui est, pour l’autre, très déstabilisant— fait partie de leur jeu.

Le déni (de leurs défauts, de l’autre) leur permet de «s’aimer» (et de s’aimer toujours plus). Ils se mentent à eux-mêmes, sur leur vraie valeur, sur ce qu’ils sont réellement. A certains moments, ils finissent par croire à leur mensonge, à d’autres, ils en ont conscience. C’est toute l’ambivalence de la pathologie mythomane. Le pervers narcissique est un «comédien né». Ses mensonges à force d’entraînement sont devenus chez lui une seconde nature.
Sa palette de personnalités, de personnages, d’émotions feintes est étonnante. L’éventail de son jeu d’acteur est infini, sans cesse renouvelé.
Il donne le plus souvent l’image d’une personne parfaitement calme, ne s’énervant jamais.
Le pervers narcissique est le plus souvent doté d’une combativité extrême et d’une capacité de rebond remarquable. Sa mégalomanie, son narcissisme, voire sa paranoïa, renforcent cette combativité. Souvent immensément orgueilleux, voire mégalomane, le pervers narcissique aime gagner, à tout prix, sans fin, et ne peut admettre, une seule fois, de perdre. Il est prêt à tout, même aux coups les plus retors, pour ne jamais perdre. Le pervers est comme un enfant gâté. S’il ne rencontre pas de résistance, il ira toujours plus loin.
A la longue cette tendance, qui peut lui assurer une dynamique du succès pendant un certain temps, devient une addiction. Signe de sa mégalomanie, elle la renforce en retour, et l’amène à ne plus pouvoir tolérer la moindre frustration ou contradiction.

2 avril, 2017

Les 40 meilleurs conseils santé au monde !

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 13:19

guidesante

Les 40 meilleurs conseils santé au monde ! dans Santé (166) book
 

formeSANTÉ:

1. Bois beaucoup d’eau
2. Prends un déjeuner de roi, un dîner de prince et un souper de mendiant.
3. Mange plus de nourriture qui pousse dans les arbres et plantes et mange moins de nourriture manufacturée.
4. Vis avec les 3 E : Énergie, Enthousiasme et Empathie.
5. Trouve un peu de temps pour méditer.
6. Joue plus souvent.
7. Lis plus de livres que tu en as lus en 2016.
8. Assieds-toi, en silence, au moins 10 minutes par jour.
9. Dors durant 7 heures au moins.
10. Prends des marches quotidiennes de 10 à 30 minutes et, en marchant, souris.

 

yesPERSONNALITÉ:

11. Ne compare pas ta vie à celle des autres. Tu n’as aucune idée à quoi ressemble leur vie.
12. Évite les pensées négatives ou les choses dont tu ne peux contrôler. Investis plutôt ton énergie dans le moment présent.
13. N’en fais pas trop. Connais tes limites.
14. Ne te prends pas trop au sérieux. Personne d’autre ne te prend au sérieux.
15. Ne perds pas ta précieuse énergie en commérage.
16. Rêve plus souvent éveillé.
17. L’envie est une perte de temps. Tu as déjà tout ce dont tu as besoin.
18. Oubliez les problèmes du passé. Ne remémorez pas aux autres les erreurs passé. Ça ruine votre bonheur présent..
19. La vie est trop courte pour la gaspiller à détester.
20. Fais la paix avec ton passé afin qu’il ne ruine pas le présent.
21. Personne n’est en charge de ton bonheur, sauf toi.
22. Prends conscience que la vie est une école et que tu y es pour apprendre. Les problèmes font simplement partie de ton curriculum qui apparaît et disparaît comme la classe d’algèbre, mais les leçons que tu apprendras le seront pour la vie.
23. Souris et ris le plus souvent possible.
24. Tu n’as pas à gagner chaque dispute. Accepte d’être en désaccord.
.

societeSOCIÉTÉ: 

25. Téléphone à tes amis plus souvent ou envoie-leur des courriels.
26. Chaque jour, donne quelque chose de bien à quelqu’un.
27. Pardonne autant que possible.
28. Passe du temps avec des gens plus âgés que 75 ans et plus jeune que 6 ans.
29. Essaie de faire sourire au moins trois personnes quotidiennement.
30. Ce que les gens pensent de toi, ce n’est pas de tes affaires.
31. Ton travail ne prendra pas soin de toi lorsque tu seras malade. Tes amis, oui. Garde le contact.

heureuxVIE :

32. Agis bien !
33. Débarrasse-toi de tout ce qui n’est pas utile. Garde ce qui est beau ou joyeux.
34. La nature guérit tout.
35. Qu’il s’agisse d’une situation bonne ou mauvaise, elle va changer…
36. Peu importe comment tu te sens, lève-toi, habille-toi et présente-toi.
37. Le meilleur est encore à venir.
38. Quand tu te réveilles le matin, remercie d’être en vie.
39. Ton for intérieur est toujours heureux. Donc, sois heureux.

 

40-Le dernier, et non le moindre: 
email

Fais suivre ceci aux gens que tu aimes.

ligne_2 dans Santé (166)

Sources :  http://www.chezmaya.com/cartesvirtuelles/guidesante/sante.html

12 janvier, 2017

En période de stress …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 11:29

grossir

Pour ne pas grossir, limitez les lipides en période de stress !

L’idée générale était que si une personne est stressée, cela accélère son métabolisme, or une nouvelle étude américaine suggère le contraire, c’est-à-dire, qu’en période de stress, il faut avoir une alimentation saine, pauvre en matières grasses.

Des chercheurs à l’université d’État de l’Ohio, ont menée une étude sur 58 femmes, dont la moyenne d’âge était de 53 ans. L’objectif de cette étude était de connaître l’effet du stress sur le métabolisme. Les chercheurs ont donc donné des repas de 930 calories contenant plus de 60 grammes, et ont ensuite mesuré leur métabolisme en prenant des mesures du taux de sucre dans le sang, des triglycérides, de l’insuline et du cortisol, l’hormone du stress. Les résultats ont montré que les femmes qui étaient stressées ont brûlé 104 calories de moins que celles qui ne l’étaient pas, ce qui pourrait contribuer à une prise de poids d’environ 5 kilos par an, d’après les chercheurs. De plus la recherche montre aussi que l’augmentation de l’insuline chez les femmes stressées, est un autre indicateur d’une prise de poids, car l’insuline contribue au stockage des graisses.

Janice Kiecolt-Glaser, professeur de psychiatrie et de psychologie à l’université d’État de l’Ohio, et auteur principal de cette étude, explique la prise de poids en période de stress :
«Au fil du temps, les facteurs de stress pourraient conduire à une prise de poids. Nous savons grâce à d’autres données que nous risquons davantage de manger les mauvais aliments quand nous sommes stressés, et nos données montrent que, quand nous mangeons les mauvais aliments, nous risquons davantage de prendre du poids parce que nous brûlons moins de calories. ».

Vous savez maintenant ce qu’il faut faire pour ne pas prendre du poids : évitez les matières grasses en période de stress, et adoptez une alimentation saine et équilibrée pendant cette période.

Sources : http://360sante.com/

5 décembre, 2016

Où courent-ils ?

Classé dans : Humour (284) — coukie24 @ 16:56
Afficher l'image d'origine
Raymond Devos : Où courent-ils ?

Excusez-moi, je suis un peu essouflé ! Je viens de traverser une ville où tout le monde courait…
Je ne peux pas vous dire laquelle… je l’ai traversée en courant.
Lorsque j’y suis entré, je marchais normalement, mais quand j’ai vu que tout le monde courait… je me suis mis à courir comme tout le monde sans raison !
A un moment je courais au coude à coude avec un monsieur… 
Je lui dis : – « Dites-moi… Pourquoi tous ces gens-là courent-ils comme des fous ? » 
Il me dit : - « Parce qu’ils le sont ! »; 
Il me dit : - « Vous êtes dans une ville de fous ici… Vous n’êtes pas au courant ? »
Je lui dis : – « Si, si, des bruits ont couru ! » 
Il me dit : - « Ils courent toujours ! »
Je lui dis : – « Qu’est-ce qui fait courir tous ces fous ? » 
Il me dit : - « Tout ! Tout ! Il y en a qui courent au plus pressé. D’autres qui courent après les honneurs… Celui-ci court pour la gloire… Celui-là court à sa perte ! »
Je lui dis : – « Mais pourquoi courent-ils si vite ? » 
Il me dit : -  » Pour gagner du temps ! Comme le temps, c’est de l’argent, plus ils courent vite, plus ils en gagnent ! »
Je lui dis : – « Mais où courent-ils ? » 
Il me dit : - « À la banque ! Le temps de déposer l’argent qu’ils ont gagné sur un compte courant… et ils repartent toujours courant, en gagner d’autre ! »
Je lui dis : – « Et le reste du temps ? » 
Il me dit : - « Ils courent faire leurs courses… au marché ! »
Je lui dis : – « Pourquoi font-ils leurs courses en courant ? » 
Il me dit : - « Je vous l’ai dit… parce qu’ils sont fous ! »
Je lui dis : – « Ils pourraient tout aussi bien faire leur marché en marchant…tout en restant fous ! » 
Il me dit : - « On voit bien que vous ne les connaissez pas ! D’abord le fou n’aime pas la marche… »
Je lui dis : – « Pourquoi ? » 
Il me dit : - « Parce qu’il la rate ! »
Je lui dis : – « Pourtant, j’en vois un qui marche !? » 
Il me dit : - « Oui, c’est un contestataire ! Il en avait assez de courir comme un fou. Alors il a organisé une marche de protestation ! »
Je lui dis : – « Il n’a pas l’air d’être suivi ? » 
Il me dit : - « Si, mais comme tous ceux qui le suivent courent, il est dépassé ! »
Je lui dis : – « Et vous, peut-on savoir ce que vous faîtes dans cette ville ? » 
Il me dit : - « Oui ! Moi j’expédie les affaires courantes. Parce que même ici, les affaires ne marchent pas ! »
Je lui dis : – « Et où courez-vous là ? » 
Il me dit : - « Je cours à la banque ! »
Je lui dis : – « Ah !… Pour y déposer votre argent ? » 
Il me dit : - « Non ! Pour le retirer ! Moi je ne suis pas fou ! »
Je lui dis : – « Mais si vous n’êtes pas fou, pourquoi restez-vous dans une ville où tout le monde l’est ? » 
Il me dit : - « Parce que j’y gagne un argent fou !… C’est moi le banquier !!! 

Raymond Devos

Afficher l'image d'origine

13 novembre, 2016

13 novembre : soyons plus gentils encore !

Classé dans : Anecdotes, expressions ou chroniques (41) — coukie24 @ 16:02

13 novembre : soyons plus gentils encore ! dans Anecdotes, expressions ou chroniques (41) 13-novembre-soyons-plus-gentils-encore-!_imagePanoramique500_220

© Serge Bloch

 13 novembre : soyons plus gentils encore !

Le 13 novembre prochain, Psychologies magazine et le quotidien Métro lancent en France la journée de la gentillesse. Pourquoi ? Parce que l’individualisme roi et le chacun pour soi ont vécu : en ces temps de crise, nous avons besoin de liens et de solidarité pour faire face. La gentillesse est devenue une nécessité. Ce jour-là, montrons que c’est une intelligence, et même une force. Ayons le courage de défier le cynisme, de dépasser nos inhibitions et de changer nos comportements.

b85047d282.gif

« La gentillesse est la noblesse de l’intelligence. » Jacques Weber

« Le plus court chemin d’une personne à une autre … c’est un brin de gentillesse » – Anonyme

« La gentillesse, c’est de l’amour donné par petites bouffées. » Anonyme

colombes.bmp

 

Être gentil c’est apprendre à avoir confiance en soi, pour pouvoir donner sans rien attendre en retour, c’est aimer la vie et l’humanité pour mieux vivre tous ensemble. 

 

11 septembre, 2016

Testament …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 21:03

Testament

7257388814

Je n’éprouve aucune nostalgie de l’enfance,de la jeunesse,aucune nostalgie des jours anciens.A quoi ça sert de pleurnicher sur ce qui a été ? Occupons-nous de choses sérieuses.L’histoire de l’humanité me passionne,et plus j’y réfléchis,plus je la vois comme une succession d’humanités,radicalement différentes entre elles.Avec la maîtrise du feu,l’invention de la roue, celle de l’agriculture… et,plus près de nous,la machine à vapeur et l’électricité.Soudain tout bascule et l’homme n’est plus le même.

Et la prise de conscience du cosmos ! Les savants en sont déjà à plus de deux milliards de galaxies et,avec le télescope par satellite,on nous promet d’autres mondes encore.J’attends avec impatience ce que vont nous dire ceux qui mettront leur oeil à l’oculaire…Nous voici arrivés au seuil d’émerveillements imprévisibles,et en même temps à un niveau de cruauté qui,hier encore,était inimaginable.Méditer sur ces réalités me conduit à la conviction qu’il ne s’agit pas tellement de s’interroger sur l’existence du bien et du mal,mais de se rendre à l’évidence que ce qui existe,c’est la liberté.

Aujourd’hui, l’humanité sait tout. Elle sait même qu’elle peut s’autodétruire.Avec la fin de l’affrontement entre les deux blocs,elle se regarde soudain dans la glace.Au temps du « vilain méchant rouge »,les Américains (et nous aussi !) pouvaient se contenter de se dire – et de dire à une partie du monde – qu’ils étaient les « bons ».Aujourd’hui,ils sont obligés de voir dans le miroir non seulement les pauvres,plus nombreux que jamais,mais aussi les classes moyennes,exposées au chômage et qui vivent dans la peur.

L’humanité voit exister en même temps – comble de l’absurde ! – la surproduction et la sur-famine et,parce qu’il y a abondance,les hommes désespérer. Ils désespèrent,les hommes,parce qu’ils sont de moins en moins utiles : la robotisation à l’échelle mondiale a détruit l’équilibre plus que millénaire qui était assuré par le travail.A quoi vont-ils servir demain ? Il va bien falloir qu’ils trouvent d’autres raisons d’être que « produire, manger, dormir ». Il va bien falloir que,même dans le chaos,ils inventent une autre manière de vivre. Ils y réussiront,j’ai confiance.Tout cela fait un homme nouveau.

Une partie de l’humanité ira au désert,on verra se créer des communautés qui voudront vivre dans la pauvreté évangélique ; une autre partie vivra de la drogue et de commerces meurtriers. Quant à la multitude,elle sera ballottée entre les moines et les trafiquants. Elle devra s’inventer des tâches nouvelles,créer sa culture originale,ça ne sera pas du tout cuit. Et peut-être qu’au bout du compte,l’histoire humaine se révélera n’avoir été,au travers de toutes ces contradictions et détours,que la marche de l’homme vers la reconnaissance de ce qu’il est : plus qu’un individu,une personne,c’est-à-dire,en chacun,signe de plus que lui-même.

Si je peux transmettre une certitude à ceux qui vont mener la lutte pour mettre plus d’humanité en tout, c’est – décidément,je ne peux pas écrire autre chose – : « La vie, c’est apprendre à aimer. »

Abbé Pierre, Testament, Bayard Editions, 1994

La-spiritualite-sans-Dieu-une-illusion_imagePanoramique500_220

12345...7
 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux