DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

27 février, 2018

Connaitre votre avenir grâce aux lignes de la main …

Classé dans : Spiritualité-Esotérisme (27) — coukie24 @ 18:25

4879270damedecarreaulejeudecartes.jpg 

 

Prédire l’avenir, voilà un talent que de nombreuses personnes aimeraient posséder. Vous voulez jouer aux voyantes en herbe ? Voici un petit guide pratique pour apprendre à lire les lignes de la main et épater vos amis. A vous les soirées divinatoires !

Quelle main choisir ?

C’est la première question à se poser avant de commencer l’examen de la paume. Pour tout ce qui concerne la carrière et les relations professionnelles, on se penche sur les lignes de la main avec laquelle on la plus de dextérité (écrire, manger, jouer aux cartes…). Quand il s’agit au contraire d’étudier les caractéristiques de sa vie sentimentale, amicale et familiale, on sélectionne la main opposée. Ensuite, il suffit d’interpréter les signes en se basant sur ces trois lignes directrices : Lire les lignes de la main

La ligne de tête

Une ligne courte (qui s’arrête au niveau de l’auriculaire) : vous réfléchissez vite et vous êtes du genre à tirer des conclusions et à prendre des décisions sans tergiverser. Une longue ligne droite (qui s’étend au-delà de l’auriculaire) : vous êtes plutôt du genre à prendre votre temps et à ressasser, lorsqu’il s’agit de se prononcer sur quelque chose. Une ligne coupée en deux : vous êtes sensible et très réceptif à l’opinion des autres. Un caractère qui vous amène souvent à changer d’avis. Une longue ligne courbée (qui se termine au coin de la main) : vous êtes un esprit créatif, capable d’imaginer n’importe quelle possibilité et de trouver une solution dans toutes les situations.

Trouvez toutes les réponses à vos questions…

La ligne de coeur

Une longue ligne droite (qui s’arrête en dessous de l’index) : vous êtes quelqu’un de rationnel qui réfléchit avant d’agir et surtout, qui prend en compte les sentiments des autres. Une courte ligne droite (qui s’arrête entre le majeur et l’index) : pour vous, la liberté et l’indépendance, c’est quelque chose de primordial. Vous êtes plutôt du genre à montrer votre affection avec des gestes qu’avec des mots. Une longue ligne courbée (dont la courbe atteint presque le majeur) : très réceptif à la passion, vous vous laissez volontiers guider, voire dompter par vos désirs. Une courte ligne courbée (qui s’arrête juste en dessous du majeur) : vous êtes quelqu’un de réservé, qui dévoile difficilement ses sentiments et vous préférez largement les tête-à-tête aux ambiances de groupes. Une ligne croisée (qui se termine en forme de X à l’extrémité : si ce n’est pas déjà arrivé, vous avez de grandes chances de vivre une trahison sentimentale. Une ligne coupée en deux ou interrompue : vous avez l’habitude de mettre vos sentiments en veilleuse pour vous concentrer sur d’autres besoins.  

La ligne de vie

Une longue ligne (qui s’arrête au niveau du poignet) : vous êtes un véritable roc à l’épreuve des balles et vos proches savent qu’ils peuvent compter sur vous. Une ligne courte (qui s’arrête au centre de la main) : dans les moments difficiles, vous avez tendance à vous occuper au maximum l’esprit pour oublier vos problèmes. Une ligne floue : vous devriez vous détendre et vous recentrer sur vous-même, il n’y a pas que le boulot et les autres dans la vie. Yoga, médiation, massages, prenez du temps pour vous, c’est nécessaire. Une ligne coupée : chaque cassure représente une expérience traumatique, qui aura une influence certaine sur le reste de votre vie.

Sources : http://www.blog-voyance.fr/comment-savoir-ce-que-la-vie-vous-reserve-grace-aux-lignes-de-la-main/

23 décembre, 2017

Chacun a une raison d’être dans la vie, unique …

Classé dans : La Vie (116) — coukie24 @ 18:29

Homo Conexus20

« Chacun a une raison d’être dans la vie, unique, un talent spécial dont il se doit de faire profiter les autres.

Et lorsque nous mettons le talent au profit des autres, notre esprit connaît l’extase et l’exultation, le but ultime de nos buts. »

DEEPAK  CHOPRA

separateur neutre

15 décembre, 2017

Les cadeaux du coeur …

Classé dans : Généralités & Divers (152) — coukie24 @ 16:11

Mendola Artist Representatives

Noël est bientôt là et la chasse aux cadeaux bat son plein !

Offrir un cadeau, c’est donner une part de soi : du temps, de l’énergie, de l’attention, mais, trop souvent, c’est devenu un don d’argent. Et si, cette année, vous choisissiez un autre type de cadeaux ? Ajoutez dans votre hotte quelques cadeaux gratuits pour retrouver le vrai sens du don en offrant un bout de votre coeur et de votre âme à partager !

Choisissez des cadeaux qui font rêver : « Bon pour chasse aux trésors », « Bon pour construire une cabane » ; des présents d’attention et de tendresse « Bon pour petits déjeuners au lit », « Bon pour garder les enfants », « Bon pour un massage »…

Transmettez aussi vos talents : « Cahier de mes meilleures recettes », « Bon pour une initiation informatique » afin d’aider à apprivoiser leur drôle de machine.

Faites de ce Noël une vraie fête du coeur !

separateur neutre

9 avril, 2016

proverbe chinois …

Classé dans : Citations, proverbes... — coukie24 @ 8:53

Elisabeth Foucarde

Les récompenses aiguisent les vertus et les talents des hommes comme les pierres affûtent l’acier

(proverbe chinois).

1 avril, 2016

L’Ego !

Classé dans : Psychologie (72),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 17:49

Afficher l'image d'origine

L’Ego!

L’ego est notre identité avec notre nom qui nous sert à nous identifier et à nous présenter. C’est le rôle que nous jouons sur cette Terre pour un temps donné. Il nous est utile dans le métier que nous exerçons, les talents et les compétences que nous développons. Il nous est utile pour agir, pour penser et affirmer notre personnalité, pour montrer un visage dans un monde physique où il faut prouver à chaque instant ce que nous valons.
Nous pouvons l’utiliser à bon escient ou alors le faire grossir démesurément et le laisser envahir notre discernement. Les problèmes arrivent quand l’ego prend la place de notre cœur et de notre nature divine.
A ce moment là se produit une dichotomie entre les deux et c’est la bataille perpétuelle du pouvoir : qui va commander? Qui va décider? Qui va aimer? Qui va être conscient? Qui va gagner???
Que faire? Comprendre, apprendre, accepter, se faire des alliés de tous les aspects de notre personnalité et les laisser jouer le rôle qui convient au moment où il convient.
Notre vraie nature divine émergera petit à petit si on lui en donne la permission et l’occasion ; notre cœur s’exprimera si on le laisse battre, nos émotions seront vivantes et appropriées, nos pensées seront apaisées et notre vie sera guidée par l’intelligence émotionnelle et l’amour de soi et des autres.
dividers-1
« L’Ego est juste une poussière dans les yeux… si on ne nettoie pas cette poussière, on ne peut rien voir clairement. Si on clarifie cette poussière, nous pouvons regarder le monde. » ~ anonyme

« Soyez votre meilleur ami et vous aurez un ami pour la vie. » ~ Harold Becker
dividers-1

23 juin, 2015

Le pouvoir de l’Amour …

Classé dans : Chansons et musiques sélectionnées — coukie24 @ 17:47

Vidéo émouvante ….  quelle voix ! quel talent ! merveilleuse interprétation ! 

Image de prévisualisation YouTube

81495486_o  

Diana Kalashova – 9 ans

GOT TALENT in Armenia

3 janvier, 2015

Tout le monde est un Génie …

Classé dans : Psychologie (72) — coukie24 @ 15:45

41VJNqL+HPL

Tout le monde est un Génie, mais si vous jugez un poisson à sa capacité à grimper à un arbre, alors il passera sa vie à croire qu’il est stupide.

Albert Einstein

th

J’ai appris que :

  • On ne peut pas avoir TOUTES les qualités du monde :  personne n’y arrive. Pas même la personne que vous trouvez formidable et à qui vous voudriez tant ressembler, ni cet autre qui passe son temps à pointer ce que vous avez mal fait. Personne. Donc si vous êtes humain, vous avez des qualités ET des défauts. C’est la vie…
  • Toute qualité implique un défaut : en général, les créatifs sont peu méthodiques, les empathiques pas très organisés et les curieux ont du mal à faire toujours la même chose. Et plus on est doué pour une chose, plus on a le défaut associé…
  • Les gens dont j’admire les qualités qui me manquent, peuvent envier en retour mes talents qui leur sont totalement étrangers.
  • La confiance en soi est directement liée au regard que l’on porte sur soi : en choisissant de se concentrer sur ce qu’on fait bien, on engrange de l’estime de soi. En arrêtant de vouloir être parfait, et en exprimant pleinement ses qualités, on se fait du bien.
  • Il est possible d’apprendre à regarder le positif : pratiquer la pensée positive permanente demande un certain entraînement. Il n’y a rien de compliqué, si ce n’est prendre l’habitude de voir le verre comme à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. C’est infaillible, vous gagnerez une énergie incroyable et vous serez étonné par tout ce que vous vous sentirez capable de faire.
  • Je n’ai pas d’autre choix que d’être moi jusqu’à la fin de ma vie… et je fais avec, je vis heureuse mais je n’accepterai jamais qu’on me juge à ma capacité à grimper aux arbres si je suis un « poisson » !
  • Bref, j’ai appris à m’aimer telle que je suis, imparfaite et pleine de richesse humaine. Et je peux vous dire que ça fait du bien !

6 décembre, 2014

3 D plus vrai que nature …

Classé dans : Actualités,Art et Peintures (64) — coukie24 @ 17:30

PHOTOS. Les incroyables dessins hyperréalistes de Ivan Hoo vont vous surprendre

a-PUG-640x468

ART – Un verre de vin, un adorable chien, un pot de Nutella, etc. Ivan Hoo a la capacité incroyable de transformer des sujets en dessin d’une manière particulièrement détaillée et pointilleuse. À tel point que ses œuvres semblent prendre vie.

o-PUG-900

L’artiste de 31 ans, né à Singapour, commence par trouver un objet et, à l’aide d’un crayon pastel, transpose l’image en deux dimensions sur une planche de bois. Il commence par une esquisse au crayon et comble ensuite le reste avec précision. Il n’est donc pas surprenant d’apprendre qu’il puisse consacrer jusqu’à trois jours pour compléter une seule œuvre.

[Nutella.Spill.] artwork for Mess Hall Gallery Penang ,Malaysia#wip. #pastel on wood.

A video posted by Ivan Hoo (@ivanhooart) on Oct 10, 2014 at 11:25pm PDT

Les grandes écoles d’art, Ivan Hoo ne les a jamais fréquentées. Autodidacte, il a perfectionné seul son talent.

« J’ai toujours aimé dessiner, depuis que je suis un enfant. Puis il y a environ quatre ou cinq ans, j’ai décidé de poursuivre mes connaissances en techniques de dessin », confie-t-il au Daily Mail.

Il dessine aujourd’hui à temps plein et partage couramment ses œuvres sur son compte Instagram. Retrouvez quelques exemples ci-dessous :slide_382882_4558406_free

  • Ivan Hoo

slide_382882_4558424_freeIvan Hoo  slide_382882_4558412_freeIvan Hoo  slide_382882_4558410_freeIvan Hoo

 slide_382882_4558416_free

Ivan Hoo  slide_382882_4558414_free

Ivan Hoo  slide_382882_4558422_free

Ivan Hoo

slide_382882_4558418_free

  Ivan Hoo   slide_382882_4558402_free

  • Sources :
  • The Huffington Post
    Publication: 06/12/2014 15h06

VIDÉO. Un dessin hyperréaliste d’une bouteille d’alcool minute par minute

Voici un autre exemple d’un autre dessinateur, regardez la vidéo du « making-of »

ci-dessous.

Image de prévisualisation YouTube

Les apparences sont parfois trompeuses. À l’image du peintre René Magritte et de son tableau intitulé « La trahison des images », le dessinateur Italien Marcello Barenghi aime donner vie à des dessins incroyablement réalistes.

 

25 octobre, 2014

Changer de vie – La hiérarchie des besoins de Maslow

Classé dans : Psychologie (72) — coukie24 @ 13:23

Changer de vie – La hiérarchie des besoins de Maslow

1056065

Le psychologue américain Abraham Maslow a découvert ce qu’il a appelé «la hiérarchie des besoins». Il a dit que nos besoins doivent être satisfaits à un niveau inférieur avant que nous puissions passer à un niveau supérieur. Le sommet de la hiérarchie est la réalisation de soi. Maslow estime que la réalisation de soi est un besoin inné. A la base du triangle sont nos besoins fondamentaux – d’oxygène, de nourriture et d’eau. Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour garantir ces exigences pour survivre. Dans notre société occidentale, la plupart de ces besoins sont remplis avec peu d’effort. Peu d’entre nous ont connu la vraie faim et la soif. Dans le tiers monde ou des pays moins nantis des personnes luttent chaque jour pour répondre à ces besoins de base. Le deuxième niveau est le besoin de sécurité, d’un abri et de protection. Nous avons tous besoin d’un endroit pour vivre, une maison qui va nous protéger contre les éléments, un environnement qui offre sécurité et sûreté. Une fois que nous avons atteint ce niveau, nous sommes maintenant prêts à passer à la troisième niveau, qui est le besoin d’appartenance, de créer des liens avec des gens qui ont des vues similaires, des gens qui croient en ce que nous faisons et voient la vie de la même façon. L’appartenance signifie que nous sommes plus susceptibles de penser que ces gens aiment et se soucient de nous. Ce groupe nous donne l’expression de nous au-delà de notre famille immédiate. Le quatrième niveau est le besoin d’estime de soi. Nous voulons nous sentir bien par rapport à nous-mêmes et avoir d’autres personnes qui se sentent bien autour de nous. Lorsque nous parvenons à relever un défi difficile à réaliser, nous éprouvons un profond sentiment de satisfaction. Au plus haut niveau Maslow dit que notre besoin est de nous réaliser. Dans les pays développés, nous avons le luxe d’être en mesure de pouvoir lutter pour satisfaire les niveaux supérieurs de la hiérarchie de nos besoins. Au niveau supérieur, nous devenons créatifs parce que nous sommes libres de développer nos dons et talents, à écrire, à chanter, à peindre, à nous concentrer sur les aspects spirituels de la vie. Pour atteindre ce sommet, nous devons faire pleinement usage de notre potentiel. C’est vivre la vie au maximum.

Maslow appelle ce concept « selfactualization ». Certaines écoles de philosophie utilisent le terme  « réalisation de soi ». Maslow décrit vaguement la réalisation de soi comme« la pleine utilisation et l’exploitation des talents, des capacités et des potentialités « . Les personnes qui se réalisent sont celles qui ont développé ou qui sont en développement pour atteindre leur pleine stature. Ce qui importe est que nous comprenions que notre but dans la vie est d’atteindre notre plus haut niveau de développement. Maslow s’est intéressé à ce qui a motivé les gens qui réussissent. Il a entrepris une étude des personnes vivant une vie exceptionnelle. Son étude a porté sur Albert Einstein, William James, Eleanor Roosevelt, Abraham Lincoln, John Muir, Walt Whitman, et d’autres gens créatifs, des artistes, des écrivains et des poètes. Il voulait savoir ce qui les rendait différents de ce que nous pourrions appeler la «personne moyenne».

sources : http://changer-de-vie.org/

 

28 août, 2014

Il y a plus de courage que de …

Classé dans : Citations, proverbes... — coukie24 @ 21:52

la lune

Il y a plus de courage que de talent dans la plupart des réussites.
Félix Leclerc

30 mai, 2014

Ne forçons point …

Classé dans : Citations, proverbes... — coukie24 @ 17:49

31

Ne forçons point notre talent ; nous ne ferions rien avec grâce.

La Fontaine

54b57c865a2af69fbeb3a2c8e9196376danseuses.

22 septembre, 2013

3 conseils pour favoriser l’estime de soi chez l’enfant

Classé dans : Psychologie (72) — coukie24 @ 1:56

3 conseils pour favoriser l’estime de soi chez l’enfant

3 conseils pour favoriser l'estime de soi chez l'enfant dans Psychologie (72) 90526742_large_48306859_kristy_e-201x300

L’estime de soi… Tout le monde est d’accord pour dire qu’elle est essentielle mais savons-nous exactement ce que c’est ? Et comment la favoriser chez nos enfants ?

Nous sommes, en général, plus à l’aise avec le concept de « confiance en soi ». Qu’il s’agisse de la confiance en soi ou de l’estime de soi, nous les connaissons surtout par leur absence: « Mon enfant n’a pas confiance en lui » « Ma fille n’est pas sûre d’elle » « Il manque de volonté » « Elle se trouve nulle  » tant de petites phrases qui caractérisent une faible estime de soi et une faible confiance en soi.

L’estime de soi peut être définie comme le sentiment intime qu’a une personne de sa valeur et de sa capacité à être aimable (dans le sens d’être aimée).

La confiance en soi découle de l’estime et correspond au sentiment d’avoir la capacité à répondre avec succès aux exigences et se débrouiller, d’adapter, réussir ce que l’on entreprend. Un enfant qui a une bonne estime de soi sait qu’il est capable et fiable.

Vous ne savez pas si votre enfant a une estime de soi élevée ou faible? Voyez comment votre enfant évalue ses propres capacités. Si votre enfant est enclin à dire « je ne peux pas le faire, c’est trop dur », et d’abandonner, ou s’il évite défis, alors vous êtes probablement face à un problème d’estime de soi.

Si votre enfant est constamment en train de dire des choses comme « je n’ai pas d’amis » ou « tout le monde est meilleur que moi », alors il peut souffrir d’une faible estime de soi.

Gardez à l’esprit que tous les enfants -et les adultes- ont des sentiments comme cela parfois. Mais si ces sentiments et ces pensées se produisent assez fréquemment, et engendrent de la douleur et de la détresse, alors vous aurez envie d’aider votre enfant à reconstruire son estime de soi. Construire l’estime de soi commence tôt, mais c’est un long processus.

Que pouvez-vous faire pour construire l’estime de soi de votre enfant? Voici quelques idées qui peuvent fonctionner.

Reconnaître sa valeur et ses compétences

« Faut pas trop lui dire qu’il/elle est intelligent, car aprèsil/elle va prendre la grosse tête. » Qui n’a jamais entendu cette petite phrase? En réalité, cela dépend de la manière dont vous valorisez votre enfant. Evitez les faux éloges, ou la surenchère de compliments. Si un enfant n’a clairement pas de talent dans l’art, ne dîtes pas que c’est un futur Picasso.

Ensuite, ne félicitez pas seulement pour les résultats. N’oubliez pas de valoriser l’effort et le travail que votre enfant a fourni pour arriver au résultat. Car même si les résultats ne sont pas top, reconnaitre l’effort et les progrès (même si votre enfant passe de 7/20 à 9/20 en maths) va aider votre enfant à garder une bonne image de lui et l’encourager à poursuivre ses efforts; efforts qui déboucheront surement sur une plus grande réussite.

Valoriser les comportements  » Whouaa! Je trouve ça tellement gentil que tu aies aidé ta soeur », « J’ai vu tout les efforts que tu as fait pour préparer ton contrôle et je suis fière de ta persévérance! » plutôt que sa personne pour éviter à l’inverse de le dénigrer et de le rabaisser quand il adopte des comportements négatifs.  Il n’y a rien de pire pour l’estime de soi que les jugements de valeur tels que « tu es égoïste », « tu es trop feignante », « tu es méchant « .  Ces jugements rabaissent votre enfant et l’enferment dans une définition négative de lui-même. À la place,vous pouvez dire:   »Tu n’as pas voulu prêter ton jouet. C’est important d’être généreux et de partager. je sais que c’est difficile mais je vais t’aider à y arriver. « La prochaine fois, je te demande de partager tes jeux » ou encore « Je vois bien que tu n’arrives pas à travailler et que tu manques de motivation ». « Voyons comment nous pouvons t’aider à t’y mettre » . « Tu as mordu ton camarade de classe, c’est interdit car ça fait très mal. Je veux que tu arrêtes de faire ça car c’est mauvais pour toi. Voyons ce que tu pourrais faire pour exprimer ta colère différemment ». Vous avez compris le principe ?

Mais rappelez-vous, l’éloge n’est ni bon ni mauvais. Ce qui importe est de savoir comment la louange est livrée et à quelle fréquence. Pas trop de louanges sans fondements et surtout pas de paroles dénigrantes et dévalorisantes.

Encourager la curiosité

En tant que parent, vous avez la possibilité d’encourager la curiosité de votre enfant. Les enfants sont naturellement curieux. C’est pourquoi les très jeunes enfants posent la question « pourquoi? » tellement souvent. Et c’est merveilleux de voir ce petit être explorer le vaste monde. Sauf qu’au bout du 12549ème « pourquoi? », nous sommes tentés de couper court à l’exploration car il faut avouer que c’est un peu agaçant quand même.

Quand nous répondons à leurs questions avec sarcasme ou par un « parce que c’est comme ça  » systématique, nous risquons de diminuer leur intérêt et le plaisir dans la découverte du monde. Avec ce genre de réaction, notre enfant peut penser que son intérêt n’a pas assez de valeur ou être blessé car il pensera qu’il n’est pas intéressant. Idem pour les parents qui ont la réponse à tout et apparaissent comme les détenteurs du savoir universel; ce qui peut filer des complexes à votre bambin et le couper de sa capacité à se questionner.

Ce qu’on en dit: « La curiosité est un merveilleux défaut ». Encouragez-le à poser des questions. Plutôt que de répondre systématiquement, posez lui la question: « Et toi, qu’en penses-tu ? ».

Réhabiliter le droit à l’erreur

L’estime de soi de votre enfant dépend directement de la façon dont vous considérez les erreurs (les siennes, les vôtres). Si vous êtes plutôt du genre perfectionniste, que vous êtes très perméable à la pression de la société et au pessimisme ambiant sur l’avenir, il y a de fortes chances que vous ne laissiez pas trop le droit à votre enfant de se tromper.

Vous serez vite agacé s’il n’arrive pas à faire ses exercices du premier coup, à lacer ses chaussures en un temps record etc.Si vous lui sautez dessus à chaque erreur et portez un jugement négatif, votre enfant va être atteint dans sa confiance en sa capacité à « bien faire ». Il aura, dès lors, beaucoup de mal à vouloir retenter l’expérience de peur d’échouer à nouveau et de se faire gronder. Autant que possible, abstenez-vous de déterrer les erreurs du passé. Quand un enfant fait une erreur, concentrez-vous sur la façon d’y réagir correctement. Posez des questions comme « Qu’est-ce qui s’est passé là ? Que penses-tu que tu pourrais faire différemment la prochaine fois ? « 

Créez un lien bienveillant avec votre enfant et encouragez-le à se servir de ses erreurs comme tremplin pour mieux faire la prochaine. Sachant qu’on peut toujours réparer ses erreurs et que l’apprentissage de la vie passe par l’essai, l’erreur et l’ajustement. Montrez-lui également qu’il vous arrive de vous tromper et sachez demander pardon. Vous êtes son meilleur exemple. Un enfant qui sait qu’il a le droit de se tromper et que ce n’est pas la fin du monde aura envie de tenter plein de choses nouvelles et persévérera plus facilement dans les efforts. C’est la base d’une bonne estime et d’une bonne confiance.

Et vous ? Vous vous situez où question estime et confiance ? Les parents sont les modèles pendant longtemps de leur enfant. Si vous affichez une bonne estime et une bonne confiance, que vous êtes optimiste et humble, votre enfant verra que c’est possible !

Ce billet a  été publié sur le blog La Fabrique à Bonheurs

estimedesoichezlenfant dans Psychologie (72)

 

 

3 septembre, 2013

photographie (Katarina Sokolova)

Classé dans : Art et Peintures (64),Les Femmes (64) — coukie24 @ 21:00

photographie (Katarina Sokolova) dans Art et Peintures (64) 4byrnyh2

Une jeune artiste ukrainienne débordante de talents. Des photos pleines de sensualité et de délicatesse, naturelles ou sophistiquées, elles dégagent toutes une énergie envoûtante. Bref, voyez par vous-même, c’est un délice!
Pour voir son site: katarinasokolova.com

Très étrange, coloré, mystérieux, c’est une artiste née à Kiev en Ukraine  

katarina-sokolova dans Les Femmes (64)     c8e8ac4f     4663361e     a2a50aaf     9106961f    766bc617     d3a81b57    ceae3364    ad3d93a1    be8a8268    6d2f9c0f    2bf9099a   36287c65   39a66bea   katarina-sokolova_ben-trovato1   

rlonptwq    ywtwklm0    0mqcrfp7   29pksanx     kejs2ubi    l6no2ii1     mb6qv3sd    j5sj9a4w     fa69xbud    s73onyzy     uk2yulhp     a2f5e8bc     ef52bfb5    e2d94063

22 juin, 2013

Pour le club des « Tamalous » …

Classé dans : Généralités & Divers (152) — coukie24 @ 16:57

L’âge aidant, je me dis que plus que jamais la prière de Sainte Thérèse devrait être reprise par tous les membres du club avec humilité et ferveur !!!

Pour le club des   

 Prière de Ste Thérèse d’Avila à ce sujet

Seigneur, tu sais mieux que moi que je vieillis, qu’un jour je ferai partie des « vieux ».
Garde-moi de cette fatale habitude de croire que je dois dire quelque chose à propos de tout, et en toutes occasions.
Débarrasse-moi du désir obsédant de mettre en ordre les affaires des autres.
Rends-moi réfléchie, mais non maussade, serviable, mais non autoritaire.
Il me parait dommage de ne pas utiliser toute ma vraie réserve de sagesse, mais tu sais, Seigneur, que je voudrais bien garder quelques amis.
Retiens-moi de répéter sans fin des détails.
Donne-moi des ailes pour parvenir au but.
Scelle mes lèvres sur mes maux et mes douleurs, bien qu’ils augmentent sans cesse, et qu’il soit de plus en plus doux, au fil des ans, de les énumérer.
Je n’ose pas te demander d’aller jusqu’ à prendre goût au récit des douleurs des autres, mais aide-moi à les supporter avec patience.
Je n’ose pas te demander une meilleure mémoire, mais donne-moi une humilité grandissante et un peu moins d’outrecuidance, lorsque ma mémoire se heurte à celle des autres.
Apprends-moi la glorieuse leçon qu’il peut m’arriver de me tromper.
Je n’ai pas tellement envie de la sainteté : certains saints sont si difficiles à vivre !!
Mais une vieille personne amère est assurément l’une des inventions suprêmes du diable.
Rends-moi capable de voir ce qu’il y a de bon là où on ne s’y attendait pas, de reconnaître des talents chez des gens où on n’en voyait pas.
Et donne-moi la grâce de le leur dire.

 jjvmpx5a dans Généralités & Divers (152) 

7 juillet, 2012

L’histoire de l’oeuf de Christophe Colomb

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 20:44

Nous sommes en avril 1493.

Christophe Colomb dîne avec des gentilhommes espagnols après sa découverte du nouveau monde, lorsque l’un d’entre eux déclare : – « Même si votre seigneurie n’avait pas découvert le Nouveau Monde, il y aurait eu, ici, en Espagne, qui est un pays riche de grands hommes compétents dans la cosmographie et la littérature, une personne qui aurait eu une idée similaire avec le même résultat. » Christophe Colomb, blessé dans son orgueuil, ne répond pas immédiatement. Il demande qu’on lui apporte un oeuf.

Il le pose sur la table et dit : – « Seigneurs, je parie que vous êtes incapable de faire tenir cet oeuf debout, comme je le ferai sans aucun type d’aide. »

Tout le monde bien sûr essaye de faire tenir l’oeuf sur son gros bout… en vain. – « C’est impossible », disent-ils. – « Impossible? »

Christophe Colomb reprend alors l’oeuf, le frappe lègèrement à la base, et le fait tenir grâce à la légère dépression obtenue.

- « Bien sûr, tout le monde aurait pu faire la même chose en frappant l’oeuf à sa base » disent les convives.

- « Tout le monde aurait pu le faire, mais personne ne l’a fait. Il en a été de même avec ma découverte du Nouveau Monde : Tout le monde aurait pu le faire, mais personne n’y a pensé. »

Cette anecdote illustre le fait que même si nous sommes capables de grandes choses, peu d’entre nous pensent à utiliser nos talents pour RÉALISER de grandes choses.

« C’est simple, il suffisait d’y penser ».

Et vous, qu’allez-vous réaliser de grand ? 

 Anonyme

L'histoire de l'oeuf de Christophe Colomb  dans Textes à méditer (239) oeuf_de_colomb

22 septembre, 2011

L’ABC du bonheur …

Classé dans : Le Bonheur (153) — coukie24 @ 15:37

feuillageportnav.gif

Appréciez chaque moment que la vie vous réserve.

Bâtissez votre avenir aujourd’hui. 

Caressez un rêve qui vous est cher. 

Donnez et vous recevrez. 

Élargissez vos horizons :  pensez plus haut, plus grand, plus loin. 

Foncez et défoncez :  ne laissez aucun obstacle vous décourager. 

Grandissez intérieurement :  profitez de toutes les expériences, bonnes ou mauvaises. 

Harmonisez vos relations et vous vivrez dans la paix. 

Identifiez vos forces et utilisez-les à bon escient. 

Jalonnez votre propre route vers la réussite. 

Kilométrez vos progrès :  faites en sorte qu’il vous rapprochent de votre but. 

Libérez vos talents :  brisez les chaînes de la peur et de l’insécurité qui les emprisonnent. 

Motivez-vous et votre entourage :  l’enthousiasme fait la différence entre succès et échec.

Neutralisez les influences négatives. 

Oubliez les malheurs du passé pour mieux vivre le bonheur du présent. 

Pardonnez et on vous pardonnera. 

Questionnez-vous sur le vrai sens de la vie. 

Riez de bon coeur et la vie vous sourira en retour. 

Semez seulement ce que vous voulez récolter. 

Tendez vers le bien et le mal s’effacera de lui-même. 

Unifiez-vous à l’Univers et plus rien ne vous sera impossible. 

Voyez au-delà des apparences. 

Week-ends au repos :  pour apprécier la vie et régénérer votre esprit. 

X :  faites-en sur tout ce qui vous empêche de grandir. 

Y’en a pas de problèmes :  il n’y a que des défis.  Relevez-les et vous grandirez. 

Zest de fantaisie :  sachez vous évader de la routine.

Auteur anonyme

13 août, 2011

Le vent des briques …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 14:31

xk8111.gif

Il y a une quinzaine d’années, un
jeune et talentueux golden boy de la
city roulait vers la banlieue de
Londres dans sa Jaguar rutilante, et
fraîchement payée.

Il jetait un regard négligent sur les
pauvres gamins qui jouaient sur le
pavé, quand soudain, un objet non
identifié croisa sa route et s’enfonça
dans son aile droite avec un « blang »
retentissant ! Une brique avait été
lancée contre sa voiture.

Le goldenboy freina sec et fit marche
arrière pour voir d’où était partie le
projectile. Il rencontra un jeune
garçon apeuré :

- hé, gamin ! qu’est ce que c’était
que ce truc ? C’est toi qui as lancé
cette brique ?

Face au silence embarrassé de
l’enfant, l’homme sut qu’il était en
face du coupable.

- Tu sais combien coûte cette voiture
? Ta vie ne suffirait même pas à me
rembourser !
Bon Dieu, Pourquoi as-tu lancé cette
brique ?

- S’il vous plaît monsieur… Ne criez
pas. Je suis désolé. Je ne savais pas
quoi faire d’autre. J’ai lance cette
brique parce que personne ne se serait
arrêté.

Des larmes creusaient des sillons sur
la peau sale du gamin.

C’est mon frère monsieur,
poursuivit-il. On jouait et il est
tombé de sa chaise roulante. Tout seul
je ne peux rien faire : il est trop
lourd pour moi. Pourriez vous m’aider à
le remettre dans sa chaise. Il risque
de se faire écraser…

Le golden boy avait du mal à avaler
sa salive. Sans plus attendre, il aida
l’enfant paralysé à regagner son
fauteuil. Il sortit un mouchoir brodé
de sa poche et essuya les plaies du
gamin avant de lui demander si tout
allait bien pour lui. Il se tourna
alors vers son frère, responsable de
l’éraflure sur sa Jaguar, et lui
proposa de les ramener chez eux.

Le golden boy ne fit jamais réparer
l’aile de sa voiture de luxe. Il
conserva l’éraflure car elle lui
rappelait de ne jamais conduire si vite
dans la vie qu’on dut lui lancer une
brique pour attirer son attention.

Dans la vie, certaines briques sont
plus douces que d’autres. Le golden boy
n’a pas souffert personnellement… C’est
sa voiture qui a subi les frais de sa
morgue.

Faites attention à sentir le vent des
briques qui arrivent sur vous avant
qu’elles ne vous blessent. Anticipez,
regardez autour de vous… peut être
qu’un être souffre dans les alentours.
Peut être que vous pouvez l’aider avant
qu’il ne se manifeste en vous jetant
quelque chose au visage.

150.jpg

4 septembre, 2010

L’histoire des tziganes  » Le voyage »

Classé dans : Culture Générale (21) — coukie24 @ 19:46

migrationstziganes.jpg

L’origine Indienne des Tsiganes a été déterminée dès la fin du XVIII° siècle par la langue. Elle a été corroborée par la chronique persane d’Hamza d’Ispahan, au milieu du X° siècle, qui fut reproduite et embellie, un demi-siècle plus tard par le poète Firdousi. D’après ces textes mi-historiques, mi-légendaires, quelques milliers de Tsiganes (appelés alors Zott, Rom ou Dom) auraient été envoyés par un roi de l’Inde à son cousin le roi de Perse pour exercer auprès de lui leur talent de musiciens.

gitans.bmp    tsig01.jpg
Après un assez long séjour en Perse (l’Iran actuel) les Tsiganes poursuivent leur migration, divisés en deux branches: l’une se dirigea vers le sud-ouest jusqu’en Égypte; l’autre vers le nord-ouest par l’Arménie et les contreforts du Caucase. La Grèce les accueillit à partir du début du XIV° siècle. On les trouve aussi dans une contrée comparable au delta du Nil nommée « La Petite Égypte ». C’est pourquoi, les Tsiganes furent souvent appelés en France « Égyptiens », en Espagne « Egitanos » puis « Gitanos », en Angleterre « Egypsies » puis « Gypsies ».
Les longues guerres entre les Byzantins et les Turcs rendent leur condition très inconfortable, ils cherchent alors plus à l’ouest des terres plus tranquilles. Nouvelle migration vers: la Hongrie, l’Allemagne jusqu’à la Baltique, la Suisse. L’été 1419, les tribus apparurent sur le territoire de la France actuelle à Chatillon-sur-Chalaronne, dans la Bresse, à Maçon, à Sisteron. En 1427, à la Chapelle Saint-Denis aux portes de Paris.
Entre temps, en 1422, on avait vu des Tsiganes sur les routes d’Italie avec l’espoir d’obtenir du Pape des lettres de protection, d’une portée universelle, dont ils pourraient se prévaloir dans tout le monde chrétien.

pproducteuresssencesderosebulgarie6grand.jpg
Les Tsiganes fréquentèrent les Pays-Bas, de France ils descendirent en Espagne, se posant en pèlerins de Compostelle, atteignirent l’Andalousie dès qu’elle fut libérée de la domination arabe. Les voici bientôt au Portugal. Dans les premières années du XVI° siècle, ils apparurent en Écosse et en Angleterre… Des pays Balkaniques, des tribus remontèrent en Pologne, en Lithuanie, en Russie du Sud. Toute l’Europe ayant été sillonnée par ces infatigables voyageurs, ce fut le tour du Nouveau Monde. Ils ne s’y rendirent pas toujours de bon gré. Le Portugal, pour se débarrasser d’un certain nombre de Ciganos, les expédia au Brésil. Des gypsies, passagers de bateaux anglais, découvrirent les possessions britanniques d’Amérique du Nord, la Jamaïque, les Barbades, la Virginie. Quelques bohémiens participèrent à la colonisation de la Louisiane (un siècle plus tard, leurs descendants parlaient encore le français). Seul dans le monde entier, l’Extrême-Orient ne les attire que très exceptionnellement.

image15.jpg
Au début, les Tsiganes bénéficiaient d’un accueil sympathique et d’une large hospitalité. Mais l’insistance à se faire entretenir lassa les bonnes volontés, les villes fermèrent leurs portes et les campagnes devinrent hostiles. Les Tsiganes “font peur”, aussi les a-t-on accusés de toutes sortes de maux. Des méfaits réels, principalement d’ordre alimentaire (la maraude), mais aussi le vol de chevaux, de larcins furtifs et même de crimes imaginaires comme l’enlèvement d’enfants. Ces accusations ne sont pas inspirées par du racisme, notion relativement récente. Il s’agit de l’incompréhension mutuelle entre le monde nomade et le monde sédentaire.
Les plaintes affluèrent et les gouvernements réagirent plus ou moins sévèrement.. D’abord la Suisse en 1471, puis l’Espagne en 1499, le Saint Empire Germanique en 1500, la France en 1539. Des actes furent signés par tous les états d’Europe. Il s’agit ou bien d’expulsion pure et simple, ou bien le plus souvent, de l’alternative: ou se sédentariser ou quitter le pays dans un certain délai. Ce qui montre qu’en général ce n’était pas le Tsigane qui était visé en tant que tel, mais le nomade. La peine la plus fréquente était celle de la galère, puis venaient la mort et la flagellation surtout en Allemagne. Aux Pays-Bas, de véritables battues ont été organisées au milieu du XIX° siècle.
Dans les anciennes provinces roumaines (Moldavie et Valachie), les Tsiganes furent réduits en esclavage depuis le milieu du XV° siècle jusqu’au milieu du XIX° siècle; non par mesure pénale, mais paradoxalement parce qu’on appréciait leur habileté en de multiples formes d’artisanat. Souvent lorsqu’on a essayé de sédentariser des tribus tsiganes, celle-ci ont préféré vendre à leurs voisins tout ce qu’on leur donnait et se sauver pour vivre sous la tente ou dans de pauvres huttes de boue et de feuillage.

tziganes01.jpg roumanie.bmp

enfantstziganes.bmp
En ROUSSILLON, les Gitans se sédentarisaient ou nomadisaient à leur guise.
Maquignons expérimentés, en relation avec les Gitans espagnols, ils fréquentèrent assidûment les foires comme celles de Nîmes et de Baucaire, se répandaient dans tout le Midi de la France. Un grand point d’attraction en Provence: les Saintes Maries de la Mer (en Camargue). Depuis le milieu du XIX° siècle, les Tsiganes se sont mêlés aux pèlerins qui vénèrent les reliques de Sainte Marie-Jacobé et Sainte Marie-Salomé. Ils y prient surtout Sainte Sara servante présumée des deux Maries.

danseusetzig.bmp     rom.bmp
Depuis le milieu du XIX° siècle se faufilèrent en France les sinti-piémontais, leur professions étaient celles du spectacle. Les arts du spectacle étaient également représentés par des Tsiganes musiciens des pays danubiens et de Russie. En 1867, un orchestre tsigane hongrois, avec violons, contrebasse et cymbalum, obtint un succès immense. Aux environs de 1900, des orchestres tsiganes hongrois se produisaient dans une quantité de cafés et restaurants. Ainsi grâce à la musique et aussi à la danse, les Tsiganes ont jouit d’un incomparable prestige. Citons les deux grands représentants de la musique tsigane: le Manouche Djengo Reinardt et le Gitan Manitas de Plata.

misretziganes.bmp
Le génocide tsigane : l’Allemagne s’était, depuis le XVI° siècle montrée particulièrement inhospitalière. Les Tsiganes n’étaient pas considérés comme des Aryens, mais comme un mélange de races inférieures et comme des asociaux. Enfin, ce fut “la solution finale”, les Tsiganes par milliers, hommes, femmes et enfants furent internés dans des camps de concentration. Marqués sur le pyjama rayé du triangle noir des asociaux, parfois d’un Z, tatoué sur l’avant bras d’un numéro matricule, ils vivaient dans une effroyable misère, destinés au fours crématoires, à moins d’être encore assez résistants pour pouvoir travailler.
D’après un texte de Fr de Vaux de Foletier
dans « Monde Gitan » N° spécial: Les Tsiganes

22 juillet, 2010

Le pêcheur et son fils …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 21:45

400f90211193qxihkufvvu8lubrdzvz7asyjcukrfvk.jpg

Le pêcheur et son fils

Un père amena son fils de 14 ans à la pêche aux crabes. Après quelques heures de pêche, le fils alla voir son père et lui dit : « Papa, papa, il faut mettre un couvercle sur le dessus du panier car le panier va bientôt être plein et les crabes vont sortir.


— Ne t’en fais pas, mon fils, répondit le père, il n’y a pas de danger. »


Dix minutes plus tard, le fils revint voir son père : « Papa, papa, il faut mettre un couvercle sur le dessus du panier car le panier est maintenant plein et les crabes vont sortir.


— Calme-toi, mon garçon. Tu t’en fais pour rien. Laisse-moi t’expliquer : si jamais un crabe essaie de sortir du panier, les autres crabes vont le retenir avec leurs pinces. Il n’y a donc aucun danger. Et j’en profite pour t’apprendre une grande leçon.


Plus tard dans la vie, tu voudras, toi aussi, sortir du panier. Tu voudras réaliser de grands rêves : aller à l’université et avoir une belle carrière, mais fais bien attention aux gens que tu fréquentes car certains, tout comme les crabes que tu vois là, vont essayer de te retenir dans tes ambitions; ils tenteront de t’en empêcher, non pas avec leurs pinces, mais avec leurs paroles.


Ils te diront des choses comme : “ Tu ne seras jamais capable ”, “ C’est impossible ”; “ Tu n’as pas assez de talent ”; “ Tu n’as pas de diplôme ”; “ Tu es trop jeune ”; “ Tu es trop vieux ”; etc. Et pourquoi feront-ils cela? Parce qu’ils auront peur. Ils auront peur de se sentir plus petits à côté de toi si jamais tu réalisais tes rêves et tu vois, mon garçon, personne n’aime se sentir petit. »


Le jeune adolescent regarda alors son père en acquiesçant de la tête. Il venait de comprendre qu’il devrait être très sélectif dans le choix de ses fréquentations et qu’il ne devrait partager ses rêves qu’avec ceux qui sont capables d’en avoir.

g47051.jpg

17 juillet, 2010

Bernard Giraudeau (1947-2010), le marin prend la mer…

Classé dans : Généralités & Divers (152) — coukie24 @ 20:10

bernardgiraudeauen.jpg

“Mais derrière un horizon, il y en a toujours un autre, confiait-t-il au magazine Evene. Alors un jour il faut savoir se poser, regarder autour de soi, et profiter en pleine conscience de ce qui nous est offert. C’est pareil avec l’amour. Il paraît toujours inaccessible ou illusoire… Mais il est là, prêt à nous envelopper. C’est nous qui ne savons pas le voir ou le provoquer. J’ai cherché l’amour un peu partout, mais je crois qu’aujourd’hui, je sais qu’il suffit d’être attentif, à l’écoute, et d’être amoureux des êtres. C’est aussi être amoureux de la vie.”

Hommage à son grand talent et surtout à l’Homme qu’il était.

2 juillet, 2010

On découvre des talents à tout âge …

Classé dans : Chansons et musiques sélectionnées — coukie24 @ 14:59

Image de prévisualisation YouTube

animation5.gif 

14 mars, 2010

A 60 ans, j’ai finalement compris …

Classé dans : Humour (284) — coukie24 @ 23:56

À 60 ans, j’ai finalement compris…

 

À 20 ans, j’avais tout mon temps
La vie était belle, puis j’étais intelligent
Rien n’était trop dur, rien n’était trop haut
Aux défis de la vie, je levais mon chapeau.

 

À 30 ans, j’étais encore fringant
Ah ! C’était facile, j’avais du talent
Puis je m’amusais, je voyageais partout
Faut dire que j’trimais des heures de fous.

A 60 ans, j'ai finalement compris ... dans Humour (284) bikercol

 

Mais à 40 ans, j’ai réalisé
Tout à coup que j’avais un passé
Fallait courir, regarder en avant
Pour ne pas m’ramasser au dernier rang.
 

conflict dans Humour (284)

 

À 50 ans, j’étais encore capable
Mais j’suis devenu plus raisonnable
Mon corps ralentit, fit quelques soubresauts
Mon ossature prédisait la météo.

 

Suis-je encore bon, suis-je encore fort ?
Selon mes enfants, « j’ai pas rapport »
Aux nouvelles de 22 heures parfois je m’endors
Sans compter des moutons et ce, sans remords.

misc_cantsleep_sh
 

À 60 ans, je veux être élégant
Mes yeux sont plus faibles, mes gestes plus lents
Mais fort heureusement
J’ai encore toutes mes dents.

animation_brushbrush_sh
 

À 60 ans, j’écoute mon coeur
Enfin, je reconnais le bonheur
À 60 ans, j’ai finalement compris
Que l’important dans la vie n’a pas de prix !

 

3 novembre, 2009

Le Grillon …

Classé dans : Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 17:06

Le Grillon ... dans Poésies, Fables, contes, ... (171) bdspirtitre 

Un pauvre petit grillon
Caché dans l’herbe fleurie,
Regardait un papillon
Voltigeant dans la prairie.
L’insecte ailé brillait des plus vives couleurs,
L’azur, la pourpre et l’or éclataient sur ses ailes ;
Jeune, beau, petit-maître, il court de fleurs en fleurs,
Prenant et quittant les plus belles.
Ah ! disait le grillon, que son sort et le mien
Sont différents ! Dame nature
Pour lui fit tout, et pour moi rien.

Je n’ai point de talent, encor moins de figure,
Nul ne prend garde à moi, l’on m’ignore ici-bas :
Autant vaudrait n’exister pas.
Comme il parlait, dans la prairie
Arrive une troupe d’enfants :
Aussitôt les voilà courants
Après ce papillon dont ils ont tous envie.
Chapeaux, mouchoirs, bonnets, servent à l’attraper ;
L’insecte vainement cherche à leur échapper,
Il devient bientôt leur conquête.
L’un le saisit par l’aile, un autre par le corps ;
Un troisième survient, et le prend par la tête :
Il ne fallait pas tant d’efforts
Pour déchirer la pauvre bête.
Oh ! Oh ! dit le grillon, je ne suis plus fâché ;
Il en coûte trop cher pour briller dans le monde.
Combien je vais aimer ma retraite profonde !
Pour vivre heureux, vivons caché.

Florian (Fables, Livre II)

papillondeader.gif

23 octobre, 2009

Citations de Jean Gastaldi :

Classé dans : Famille (34) — coukie24 @ 16:03

Citations de Jean Gastaldi : dans Famille (34) gravure

Le véritable amour d’une mère, c’est d’aider l’enfant à couper le cordon ombilical.
Jean Gastaldi

On peut grandir, et même vieillir, mais pour sa maman on est toujours un petit enfant.
Jean Gastaldi

Une maman, c’est la meilleure des infirmières, au talent de magicienne.
Jean Gastaldi

Respecter sa mère, c’est respecter la vie.
Jean Gastaldi

7 octobre, 2009

o – Le cap des 100 000 visites est franchi …

Classé dans : — coukie24 @ 18:20

 

gifsblogbienvenue.gif

 

o - Le cap des 100 000 visites est franchi ... dans Généralités & Divers (152) 46egnz4t

 

 

 

            

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3f45635c dans Généralités & Divers (152)

« Il y a plus de courage que de talent dans la plupart des réussites ».  Félix Leclerc

                                              bvywqf9o.gif      

1c131df5 

      ecole

J’ai pioché un peu partout dans le net des images, gifs et des textes.
Si certaines sont à vous ou que le non de l’auteur n’y figure pas, n’hésitez pas à me joindre ! si certaines images doivent obtenir une autorisation pour être publiées , faites moi le savoir, je retirerai aussitôt les images, car en aucun cas je ne veux nuire à qui que se soit.
Bonne visite et contactez-moi en cas de problème.  Merci
  mws19.gif

t5z5kzre

019

12
 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux