DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

  • Accueil
  • > Recherche : retraite coukie24

29 octobre, 2018

L’amour d’une vie …

Classé dans : Amour (119),Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 13:39

 

ylbkjzks.jpg

Comme tous les amoureux,

Ils allaient vers la vie

Celle de toutes les envies,

Croyant à leur bonheur

Renouvelé à chaque heure,

Croyant à leur amour

Qui durerait toujours,

Egaillant leur maison

Venant de leur union.

Les enfants sont venus,

Toujours les bienvenus,

Promesse de l’avenir

Avec leurs deux sourires.

Les mois, les jours ont passé

Et la vie a changé.

Les enfants sont partis

Ils allaient vers leur vie.

Ils restaient tous les deux,

Mais ils étaient heureux,

Heureux de leurs enfants

Et de leurs petits enfants.

Ils pensaient s’arrêter

La retraite arrivée,

Et ce fût l’imprévu,

Le chagrin est venu,

L’un d’eux s’en est allé

Laissant l’autre désolé.

 

René Gibout

7acow2sc.jpg

La simplicité de ce joli poème, cher à notre coeur pour plein de raisons personnelles nous rappellent ces quelques vers de Victor Hugo :

L’amour fait songer, vivre et croire.
Il a pour réchauffer le coeur,
Un rayon de plus que la gloire,
Et ce rayon c’est le bonheur !

3f8b67c2a7.gif

 

Traduction de la chanson «  There goes my everything »

J’entends des pas marcher lentement,
Alors qu’ils marchent doucement sur un sol isolé,
Et une voix dit doucement:
Chérie, ce sera un au revoir pour toujours.
Voilà ma raison de vivre,
Voilà celui de mes rêves,
Voilà ma seule possession,
Voilà mon tout.
Quand ma mémoire tourne les pages,
Je peux voir les années heureuses que nous avions auparavant,
Maintenant l’amour qui a fait battre ce vieux coeur,
A été brisé par la fermeture de la porte.

 

24 octobre, 2018

Ça détend , et c’est joliment dit …

Classé dans : Humour (284) — coukie24 @ 18:18

Ça détend , et c’est joliment dit …

76500412_p  

Une mauvaise passe !

interrogation1
Les problèmes des boulangers sont croissants …
Alors que les bouchers veulent défendre leur bifteck, les éleveurs de volailles se font plumer, les éleveurs de chiens sont aux abois, les pêcheurs haussent le ton !
Et bien sûr, les éleveurs de porcs sont  » dans la merde « , tandis que les céréaliers sont « sur la paille ».
Par ailleurs, alors que les brasseurs sont sous pression, les viticulteurs trinquent .
Heureusement, les électriciens résistent .
Mais pour les couvreurs, c’est la tuile et certains plombiers prennent carrément la fuite .
Dans l’industrie automobile, les salariés débrayent, dans l’espoir que la direction fasse marche arrière .
 Chez EDF, les syndicats sont sous tension, mais la direction ne semble pas au courant .
Les cheminots voudraient garder leur train de vie, mais la crise est arrivée sans crier gare , alors …
Les veilleurs de nuit, eux, vivent au jour le jour .
Pendant que les pédicures travaillent d’arrache-pied, les croupiers jouent le tout pour le tout, les dessinateurs font grise mine, les militaires partent en retraite, les imprimeurs dépriment et les météorologistes sont en dépression .
Les prostituées, elles, se retrouvent à la rue .
Amis, c’est vraiment une mauvaise passe.

A bon entendeur !
Salut ! !

souris.gif

3 août, 2018

La lecture peut vous aider si vous vous sentez perdu …

Classé dans : Actualités,Lecture, écriture (57),Psychologie (72) — coukie24 @ 8:57
ilnsarpf
Les conseils de deux bibliothérapeutes

n-READING-large570

PSYCHOLOGIE : Nous lisons tous, pour diverses raisons : pour nous documenter, pour le plaisir, pour nous tenir au courant de l’actualité, pour nous évader… Mais les romans peuvent avoir un impact très fort, surtout s’ils sont en phase avec votre situation actuelle.

Cette idée est le pilier central de la bibliothérapie, dont le but est de « prescrire de la fiction pour soigner les problèmes de la vie », selon les bibliothérapeutes Ella Berthoud et Susan Elderkin, co­-auteures de « The Novel Cure ». Même si leur pratique thérapeutique n’est pas spécifiquement fondée sur des connaissances médicales, ces deux collègues et amies de longue date aident, depuis 2008, ceux qui cherchent à mieux se connaître grâce au pouvoir des mots.

« L’un des principaux effets secondaires de la lecture est qu’elle peut révolutionner notre vision du monde », explique Susan Elderkin au Huffington Post. « Nous avons commencé à réaliser que beaucoup de gens en avaient fait l’expérience à un moment ou à un autre de leur vie, lorsque la lecture d’un roman les avait aidés à porter un regard neuf sur les choses. »

Les recherches scientifiques démontrent les nombreux bienfaits de la lecture: elle permet de réduire le stress, d’améliorer la qualité du sommeil, de soulager les symptômes de la dépression ou encore de protéger le cerveau de la maladie d’Alzheimer. Une étude de 2013 a même montré que le fait de lire des romans pouvait aider à développer notre empathie, en nous « transportant émotionnellement » dans d’autres lieux et en nous rapprochant de nouveaux personnages.

lecture nature

Trouver refuge dans la littérature

Certaines personnes viennent consulter les bibliothérapeutes parce qu’elles sont confrontées à des traumatismes, d’autres parce qu’elles adorent lire et veulent découvrir d’autres œuvres qui pourraient leur être bénéfiques. Les nouveaux patients de la School of Life de Londres (où Ella Berthoud et Susan Elderkin proposent leurs services) doivent remplir un questionnaire sur leurs lectures passées, ce qu’ils souhaitent retirer de leurs nouvelles lectures, et tout changement majeur en cours.

Ensuite, ils rencontrent leur bibliothérapeute, qui leur délivre une « ordonnance » de lecture. « Les gens qui viennent nous voir sont confrontés à des situations dans lesquelles ils ont besoin d’aide: un nouveau travail ou une reconversion, une année sabbatique, la naissance d’un enfant, un divorce, une liaison, ou tout problème suscitant de multiples interrogations », explique Ella Berthoud. « Nous leur recommandons alors six à huit livres qui les aideront à bien appréhender les tenants et les aboutissants de leur problème. »

Selon Ceridwen Dovey, auteure et contributrice du New Yorker, le terme « bibliothérapeute » est apparu en anglais moderne au début du XXe siècle, dans le magazine The Atlantic. Dans un article intitulé La Clinique littéraire, la bibliothérapie était définie comme un ensemble de lectures dont les effets thérapeutiques étaient dus à de « nouvelles connaissances scientifiques ». Un siècle plus tard, cette pratique touche à présent les écoles, les prisons, les soins, et tous les individus qui recherchent une illumination silencieuse.

lecture bois

Qui peut bénéficier de la bibliothérapie, et comment?

Les patients auxquels Ella Berthoud et Susan Elderkin ont prescrit des ordonnances de lecture adaptées à leurs besoins sont en majorité des femmes, de tous âges, de l’adolescence à la retraite. Certains sont devenus des habitués, tandis que d’autres ont disparu pour lire les livres qui leur avaient été conseillés, heureux de suivre un nouveau chemin littéraire.

« On ne peut jamais être complètement sûr de ce que les gens tireront d’un livre, parce que chacun y apporte quelque chose de son propre vécu », ajoute Susan Elderkin. « Mais il est possible de développer un instinct solide, et c’est sur lui que nous nous appuyons lorsque nous discutons et apprenons à connaître quelqu’un. Les livres nous accompagnent tout au long de la vie. Il s’agit donc vraiment d’aider les gens à utiliser au mieux le temps limité qu’ils consacrent à la lecture. »

Ceridwen Dovey a eu droit à une session de bibliothérapie gratuite avec Ella Berthoud, qui l’a guidée vers de nouveaux livres en fonction de son questionnaire. Elle a récemment partagé cette expérience dans un article du New Yorker, Can Reading Make You Happier? (« La lecture peut-­elle vous rendre plus heureux? »)

« Dans un monde laïque, je pense que la lecture reste l’un des rares chemins vers la transcendance, cet état insaisissable dans lequel la distance entre le moi et l’univers se réduit », écrit­-elle. « Les romans, qui annihilent la conscience de soi, me donnent cependant le sentiment d’être complètement moi­-même. »

original

Par où commencer?

Même si elle adapte ses ordonnances en fonction des besoins de chacun, Ella Berthoud nous a suggéré quelques livres qu’elle estime essentiels. Donc, si vous n’avez pas lu « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » de Harper Lee, « Madame Bovary » de Gustave Flaubert, « Si c’est un homme » de Primo Levi, « Un parfum de jitterbug » de Tom Robbins ou « Siddhartha » de Herman Hesse, allez faire un saut à la librairie !

couple-livre

Cet article, publié à l’origine sur le Huffington Post américain, a été traduit par Jennifer Joffre pour Fast for Word.

bfabbe90

bryers-duane-5

81ec759d

dewit-marchant-deborah-21

4 mars, 2018

Aujourd’hui, c’est la fête des grand-mères !

Classé dans : Autres fêtes ou évènements — coukie24 @ 8:05

Bonne fête à toutes les grand-mères !!!

Qu’on l’appelle « grand-mère » ou qu’on l’appelle « mamie », offrons un brin de tendresse à nos grand-mamans !

fête des grand-mères

Jean Gastaldi 

« Les oncles, les tantes et les cousins, c’est bien. Les parents, c’est à ne pas négliger. Mais une grand-mère les vaut tous ! » 

Fanny Fern - Extrait de Folly As It Flies

« Une mère devient une véritable grand-mère le jour où elle ne remarque plus les erreurs de ses enfants, étant émerveillée par ses petits-enfants. »

 Lois Wyse - Extrait de You don’t look like a Grandmother

Rosas-bordo-faixa

« Les grand-mamans, c’est des mamans à la retraite. » ou encore 

« Les grand-mères sont des mères qui ont grandi. »

Paroles d’enfant

 

martine52

D’autres articles de ce blog,

http://coukie24.unblog.fr/2014/03/02/tradition-avis-a-tous-les-petits-enfants/

http://coukie24.unblog.fr/2013/03/03/il-etait-une-fois-grand-mere/

http://coukie24.unblog.fr/2013/05/25/lamour-inconditionnel/

21 mars, 2017

La maison du bonheur …

Classé dans : Citations, proverbes...,Le Bonheur (153) — coukie24 @ 11:49

clébonheur

Jules Renard disait : « Si l’on bâtissait la maison du bonheur, la plus grande pièce serait la salle d’attente. »

Parfois, nous passons à côté de notre vie, en étant dans l’expectative de ce qui va venir ou en espérant une herbe plus verte ailleurs : « Quand j’aurai de l’argent », « Quand j’habituerai à la campagne », « Quand je serai à la retraite »…

Nous attendons trop souvent qu’arrive de l’extérieur une personne ou un événement qui va nous permettre d’être enfin heureux !

Que pouvez-vous faire pour cesser d’attendre et vous offrir ce que vous souhaitez ?

2 mars, 2014

Les blagues du dimanche ! …

Classé dans : Humour (284) — coukie24 @ 18:16
filledejoie
Ça se passe Rue du Faubourg St Denis……un soir d’hiver et il fait très froid
Les filles de « joie » attendent qu’un client passe….
C’est alors qu’un papy de 60/70 ans passe juste devant elles ,tout timide il se fait accoster par une des filles….
– » Bonsoir Mr , ça vous dirait de grimper dans ma chambre pour avoir un peu de chaleur ??? »
- » Oh non , c’est pas possible parce qu’elle est trop petite » ….
– » Mais non , ne vous inquiétez pas , ça va bien se passer !! » ..
- » Je vous dit que ce n’est pas possible … elle est trop petite !!!
elle est vraiment petite …
« Allez, Mr , il fait très froid , faites moi plaisir , montez avec moi » ….
Finalement , le papy finit par accepter …
Il lui fait l’amour une fois , deux fois , trois fois finit par un vrai feu d’artifice !!
La fille n’en revient pas !!
» Ah ben dites donc papy , c’est pas possible vous êtes vraiment un champion … C’était inespéré …
« » oh , oui , mais elle est tellement petite … »
Arrêtez de vous sous-estimer Papy , vous m’ avez fait une prestation royale .. »
» oh , oui , mais elle est tellement petite …. 
….ma retraite …. je ne peux pas payer !!!!

 

salon de thé
Cinq copains, un pharmacien, un chauve, un dépressif, un poète et un jaloux,
 se retrouvent dans un salon de thé.
 La serveuse leur demande :
- Voulez-vous du lait ?
- Une goutte, dit le pharmacien.
- Un poil, dit le chauve.
- Une larme, dit le dépressif.
- Un nuage, dit le poète.
- Un soupçon, dit le jaloux !
 
Cbeaul'amour
Un soir, une dame demande à son mari :
- Sais-tu la différence entre toi et un curé ?
- Euh…non !
- Quand un curé fait l’amour, c’est un péché ! Quand c’est toi, c’est un miracle !

19 novembre, 2013

Le sac de sable …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 22:31

sac-a-sable_2209716-M

Juan arrive du Mexique à la frontière séparant le Mexique des États-Unis  en bicyclette.

Il a un gros sac sur ses épaules.

 Le douanier l’arrête et lui demande :

- Qu’est-ce que tu as dans ton sac ?

Il répond :

- Du sable.

 Le douanier, incrédule, lui dit :

- On va voir ça… Descends du vélo.

Le douanier ouvre le sac et répand le sable qu’il contient sur le sol.

Il fouille dedans sans rien y trouver.

- C’est bon, lui dit-il.

Juan ramasse le sable du mieux qu’il peut et repart sur sa bicyclette.

 Une semaine plus tard, la même chose se produit.

Le douanier demande à Juan :

- Qu’est-ce que tu as dans ton sac cette fois ?

Juan répond :

- Du sable.

Le douanier, qui n’est toujours pas convaincu, décide de détenir Juan pour  la nuit et d’envoyer un échantillon du sable pour analyse. Le lendemain,  les résultats révèlent qu’il s’agit bien de sable. Il laisse donc Juan  repartir sur son vélo.

Le petit manège se poursuit tous les deux ou trois jours pendant les quelques années qui suivent.

 A chaque fois, le douanier fouille le sac de sable. Il envoie régulièrement des échantillons pour analyses de toutes sortes mais toujours sans rien trouver d’autre que du sable.

Finalement, quelques années plus tard, Juan arrête de traverser la frontière en bicyclette avec son sac de sable.

Un beau jour, alors qu’il est en retraite, le douanier prend ses vacances au Mexique et rencontre Juan dans un petit bar sur la plage.

- Hé ! je te reconnais, toi! Tu n’es pas le gars qui traversait la frontière en bicyclette avec un sac de sable ?

Juan reconnaît le douanier et lui répond :

- Oui, c’est moi.

- Qu’est-ce que tu deviens ? lui demande le douanier.

- Je me suis acheté ce petit bar et je vis tranquillement, répond Juan.

 Le douanier se décide finalement à lui demander :

- Écoute, je suis à la retraite et je n’ai plus aucun pouvoir. Je voudrais bien savoir une chose. Je n’ai jamais arrêté de penser à ça depuis que je t’ai vu la première fois. Juste entre toi et moi, tu faisais de la contrebande ?…

Juan esquisse un petit sourire et répond :

- Oui, et c’est comme ça que je me suis acheté ce bar.

Le douanier s’approche un peu et demande à voix plus basse :

- Et qu’est-ce que tu passais frauduleusement aux douanes ?

 

- Des bicyclettes….

 

02b17825ba3133ee1ada858e268064c0

 

La morale de l’histoire

 

 Avoir un regard d’enfant, un regard neuf. Si le douanier avait regardé Juan sans présupposé, sans que le mental intervienne, il aurait sans doute compris le manège. Trop souvent, nous avons des préjugés sur un type de personne ou sur quelqu’un…

* Avoir la maîtrise de son attention, choisir de la poser où l’on veut et ne pas laisser les autres choisir où elle se porte. Certains hommes politiques sont très doués pour cela avec la complicité des médias. Ils ne sont pas les seuls. On manipule en attirant l’attention sur une chose secondaire pour faire passer les choses plus importantes. C’est la théorie de Milton Freidman qui dit qu’il faut profiter d’une bonne crise pour faire passer les réformes les plus douloureuses, quand les gens ont l’attention captée par des problèmes pressants. 

  Le sable ici est aussi le sable du temps, celui qui coule dans le sablier, ce temps que passe Juan à transporter son sable, à transporter le rien qui deviendra quelque chose grâce au temps. Il faut donner du temps pour récolter.

 

Auteur inconnu

BICYCLETTE FER_LAITON 30 CM  EA20164

18 octobre, 2013

Petit test pour retraités …

Classé dans : Humour (284) — coukie24 @ 0:14

Le Test de la baignoire.

Lors de ma récente visite médicale, j’ai demandé à mon médecin,

« Comment déterminez-vous si on doit placer un patient dans une maison de retraite pour personnes âgées ? »

« Bien, » répond-t-il, « nous remplissons une baignoire, ensuite nous proposons le choix entre une petite cuillère, une tasse à thé, et un seau pour vider la baignoire. »

« Oh, je comprends, « une personne normale prendra le seau parce que c’est plus grand qu’une cuillère ou une tasse à thé ».

« Non, répondit-il, une personne normale enlèvera le bouchon de la baignoire.

Voulez-vous un lit près de la fenêtre ? »

 Allez-vous transmettre ce message à vos amis . . .  OU  VOULEZ VOUS UN LIT VOISIN DU MIEN ?

Petit test pour retraités ... dans Humour (284) cacbd8f2

 

3 septembre, 2013

Blague du jour …

Classé dans : Humour (284),Retraite (14) — coukie24 @ 20:31

Blague du jour ... dans Humour (284) activite-retraite

21 août, 2013

Mauvaise passe …

Classé dans : Humour (284) — coukie24 @ 20:52
Mauvaise passe ... dans Humour (284) lol
Les problèmes des boulangers sont croissants …
Alors que les bouchers veulent défendre leur bifteck ,
les éleveurs de volailles se font plumer ,
les  éleveurs de chiens sont aux abois ,
les pêcheurs haussent le ton !
Et bien sûr , les céréaliers sont « sur la paille ».
Par ailleurs , alors que les brasseurs sont sous pression ,
les viticulteurs trinquent .
Heureusement , les électriciens résistent .
Mais pour les couvreurs , c’est la tuile et
certains plombiers prennent carrément la fuite .
Dans l’industrie automobile , les salariés débrayent ,
dans l’espoir que la direction fasse marche arrière .
Chez EDF , les syndicats sont sous tension ,
mais la direction ne semble pas au courant .
Les cheminots voudraient garder leur train de vie ,
mais la crise est arrivée sans crier gare , alors …
Les veilleurs de nuit , eux , vivent au jour le jour .
Pendant que les pédicures travaillent d’arrache-pied ,
les croupiers jouent le tout pour le tout , les dessinateurs font grise mine ,
les militaires partent en retraite , les imprimeurs dépriment
et les météorologistes sont en dépression .
Amis , c’est vraiment une mauvaise passe,
Même les maisons sont closes…
sourisalavie dans Humour (284)    

8 janvier, 2012

Le charpentier …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 20:55

Le charpentier

Le charpentier ... dans Textes à méditer (239) Cabane-a-bois

Il était une fois un charpentier qui décida de prendre sa retraite.

Son patron lui dit : « rends moi un dernier service, bâtis-moi une dernière maison en bois ».

Il dit oui, mais croyant déjà pouvoir se reposer, il n’y mît pas son coeur.

Il employa des matériaux de second ordre et souvent, faisait son travail à moitié, en bâclant, en bouchant ici et là, à tort et à travers.

Quand il eut finit de la bâtir, le patron réunit les autres ouvriers l’appela et lui remis la clé en lui disant :

« Cette maison que tu as bâti c’est ton cadeau de retraite ! C’est mon cadeau que je t’offre pour tes bons et loyaux services ».

Le charpentier était très gêné, très mal à l’aise.

Il se dit : 
si j’avais su que c’était pour moi je l’aurais bâti différemment !

C’est ça la vie, nous bâtissons nos vies, un jour à la fois utilisant souvent les moins bonnes choses, puis soudain nous réalisons que nous devons vivre avec ce que nous avons bâti. 

On se dit : ah ! j’aurais dû faire autrement. 
Mais on ne peut pas revenir en arrière. 

Vous êtes le charpentier, chaque jour vous plantez un clou, une planche ou vous érigez un mur. 
Construisez vous-même votre projet. 

Vos attitudes et le choix que vous faites aujourd’hui bâtissent la maison dans laquelle vous vivrez demain.

Auteur inconnu

31 octobre, 2010

Dessins humoristiques … la retraite

Classé dans : Humour (284) — coukie24 @ 10:20

retraitegremi2.jpg

retraitegremi3.jpg

16 octobre, 2010

Faut-il obligatoirement reculer l’âge de départ en retraite ?

Classé dans : Humour (284) — coukie24 @ 16:17

293solution1287239928.gif

l’ Actu en patates …. Blog LeMonde.fr

dessin de :

email

Portable : 06.30.80.32.39
Adresse : Rue du Crai
25 330 Amathay-Vésigneux

http://vidberg.blog.lemonde.fr/utiliser-un-dessin/

3 novembre, 2009

Le Grillon …

Classé dans : Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 17:06

Le Grillon ... dans Poésies, Fables, contes, ... (171) bdspirtitre 

Un pauvre petit grillon
Caché dans l’herbe fleurie,
Regardait un papillon
Voltigeant dans la prairie.
L’insecte ailé brillait des plus vives couleurs,
L’azur, la pourpre et l’or éclataient sur ses ailes ;
Jeune, beau, petit-maître, il court de fleurs en fleurs,
Prenant et quittant les plus belles.
Ah ! disait le grillon, que son sort et le mien
Sont différents ! Dame nature
Pour lui fit tout, et pour moi rien.

Je n’ai point de talent, encor moins de figure,
Nul ne prend garde à moi, l’on m’ignore ici-bas :
Autant vaudrait n’exister pas.
Comme il parlait, dans la prairie
Arrive une troupe d’enfants :
Aussitôt les voilà courants
Après ce papillon dont ils ont tous envie.
Chapeaux, mouchoirs, bonnets, servent à l’attraper ;
L’insecte vainement cherche à leur échapper,
Il devient bientôt leur conquête.
L’un le saisit par l’aile, un autre par le corps ;
Un troisième survient, et le prend par la tête :
Il ne fallait pas tant d’efforts
Pour déchirer la pauvre bête.
Oh ! Oh ! dit le grillon, je ne suis plus fâché ;
Il en coûte trop cher pour briller dans le monde.
Combien je vais aimer ma retraite profonde !
Pour vivre heureux, vivons caché.

Florian (Fables, Livre II)

papillondeader.gif

1 novembre, 2009

Très joli texte …

Classé dans : Le Bonheur (153),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 19:02

h77695hm.jpg 

 

 On se persuade souvent soi-même que la vie sera meilleure après s’être marié, après avoir eu un enfant, et ensuite, après en avoir eu un autre…
> > Plus tard, on se sent frustré, parce que nos enfants ne sont pas encore assez grands et on pense que l’on sera mieux quand ils le seront.
> > On est alors convaincu que l’on sera plus heureux quand ils auront passé cette étape.
> > On se dit que notre vie sera complète quand les choses iront mieux pour notre conjoint, quand on possédera une plus belle voiture ou une plus grande maison, quand on pourra aller en vacances,
 
> > quand on sera à la retraite…  
> > La vérité est qu’il n’y a pas de meilleur moment pour être heureux que le  moment présent.  
> > Si ce n’est pas maintenant, quand serait-ce?  
> > La vie sera toujours pleine de défis à atteindre et de projets à terminer.  
> > Il est préférable de l’admettre et de décider d’être heureux
 
> > maintenant  qu’il est encore temps.  
> > Pendant longtemps, j’ai pensé que ma vie allait enfin commencer, ‘ La Vraie Vie! ‘Mais il y avait toujours un obstacle sur le chemin, un problème qu’il fallait résoudre en premier, un thème non terminé,
 
> > un temps à passer, une  dette à payer.  
> > Et alors la vie allait commencer ! ! ! !  
> > Jusqu’à ce que je me rende compte que ces obstacles étaient justement ma  vie.  
> > Cette perspective m’a aidé à comprendre qu’il n’y a pas un chemin qui mène  au bonheur.  
> > Le bonheur est le chemin..  
> > Ainsi passe chaque moment que nous avons et plus encore :  
> > quand on partage ce moment avec quelqu’un de spécial, suffisamment spécial  pour partager notre temps et, que l’on se rappelle que le temps n’attend pas.  
> > Alors, il faut arrêter d’attendre de terminer ses études, d’augmenter son  salaire, de se marier, d’avoir des enfants, que ses enfants partent de la  maison ou, simplement, le vendredi soir, le dimanche matin, le printemps,  l’été, l’automne ou l’hiver, pour décider qu’il n’y a pas de meilleur  moment que maintenant pour être heureux.  

> > LE BONHEUR EST UNE TRAJECTOIRE ET NON PAS UNE DESTINATION
!  
> > Il n’en faut pas beaucoup pour être heureux.  
> > Il suffit juste d’apprécier chaque petit moment et de le sacrer comme l’un des meilleurs moments de sa vie.

17dc1a3871.gif

9 octobre, 2009

Il n’y a pas d’âge pour donner …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 23:40

hbo_content-2 

Adolescent comme retraité, tout le monde peut donner son accord au prélèvement d’organes et de tissus sur son corps après la mort.

S’il est vrai qu’un coeur est rarement prélevé après 60 ans, en revanche, les reins ou le foie peuvent l’être sur des personnes beaucoup plus âgées.

Ainsi, 29 % des reins greffés proviennent aujourd’hui de donneurs qui ont plus de 60 ans. Le prélèvement peut également être envisagé sur certains donneurs sous traitement médical ou qui ont des antécédents médicaux lourds. Ce sont les médecins qui sont seuls juges de l’opportunité du prélèvement.

En 2008, 2,2% des donneurs avaient moins de 16 ans, 30,1 % de 16 à 45 ans, 34,2 % de 46 à 60 ans et 33,5 % plus de 60 ans :

- 4 620 greffes ont été effectuées,

- 1563 personnes ont été prélevées,

- 5 % des greffes ont été réalisées grâce à des donneurs vivants,

- 13 687 personnes ont eu besoin d’une greffe,

- 222 malades sont morts faute de greffe.

> www.dondorganes.fr

bannierefacebook.jpg

4 janvier, 2009

LES SPORTIFS, L’ARGENT ET LES FEMMES

Classé dans : L Argent (13) — coukie24 @ 18:15

Mais je ne veux pas dire que les sportifs ont des belles femmes grace à leur argent car la plus part du temps, les sportifs épousent des mannequins, des stars de cinéma … qui ont déjà beaucoup d’argent. Mais l’argent n’appelle-t’il pas l’argent !…

L’ARGENT - Le top 10 des sportifs les mieux payés

Si les salaires des footballeurs sont souvent ridicules par rapport à ceux des gros sportifs américains, ils sont en pleine ascension puisqu’on compte désormais 3 footballeurs dans le top 10. Ceci expliquant cela, il fut compter avec la retraite de Michaël Schumacher, à l’arrivée de Beckham aux Etats-Unis ou encore au fait que Michaël Jordan n’est plus compté comme un sportif. Voici le top ten des sportifs les mieux payés, tous sports inclus :

11woods614.jpg

1. Tiger Woods (golf), 75 M€

 2. Oscar De La Hoya (boxe),  35 M€

3. Phil Mickelson (golf), 32,5 M€

4. David Beckham (football), 31 M€

5. Kimi Raikkonen (Formule 1), 30 M€

6. Fernando Alonso (Formule 1), 26 M€

7. Ronaldinho (Football), 24,1 M€ 8.

8. Kobe Bryant (Basketball), 23,5 M€

9. Leonel Messi (Football), 23 M€

10. Shaquille O’neal (basket), 22,9 M€

Top 10 des sportifs francais les mieux payés .

thierryhenrycapitainedecharme38452w460.jpg 

Parmi les 50ers de ce classement, 37 sportifs vivent et exercent leur métier hors de France.

Longtemps dauphin de Zinedine Zidane, Thierry Henry occupe désormais la première place.

Selon les estimations les revenus 2007 de l’international sont de 17.4 M€

2 – Tony Parker 8,6 M€

3 -Patrick Vieira 8M€

4 – Djibril Cissé 7 M€

5 -Gallas, Anelka Thuram, Sagnol, Makelele. Près de 6M€

10- le pilote Sébastien Loeb. de 5.3 M€

adrianakarembeu.jpg 

LEURS FEMMES

 Adriana Karembeu n’a pas attendu d’être mariée au joueur de football Christian Karembeu pour faire parler d’elle. Rendue célèbre par la fameuse pub Wonderbra « Regardez-moi dans les yeux », ce top model d’origine slovaque est aujourd’hui comédienne pour la télévision et le cinéma, présentatrice pour la Rai et rédactrice en chef du magazine : Télé Show-bizz.

raqueldelrosario.jpg 

Raquel del Rosario est la chanteuse du groupe de pop El Sueño de Morfeo, révélation de l’année 2005 en Espagne. Elle est la compagne du pilote de Formule 1 ibérique Fernando Alonso. La rumeur veut qu’ils se soient mariés secrètement en 2006 mais le couple a démenti cette information.

 nomielenoir.jpg

Top model adulé aux Etats-Unis, Noémie Lenoir tente de se reconvertir au métier de comédienne depuis 2002. Mais sa popularité et sa plastique n’ont pas suffi à faire décoller sa carrière pour le moment. Elle fait souvent la une des journaux people aux côtés de son compagnon, le joueur de football Claude Makelele, avec qui elle a un fils.

 giselebundchen300.jpg

Ex-compagne de Leonardo di Caprio, Gisele Bündchen a grandi au Brésil dans une famille d’origine allemande. Elle est le top model le mieux payé au monde et empoche chaque année 30 millions de dollars. Gisele Bündchen vient d’avoir un enfant avec le joueur de football américain Tom Brady.

victoriabeckhampicture1.jpg 

L’ex-Spice Girls forme avec le joueur de football David Beckham un couple ultra médiatisé. Après l’échec de sa carrière solo, elle a su profiter de sa notoriété et de celle de son mari pour faire des affaires. Alors que les détails de sa vie privée s’étalent tous les jours à la une des tabloïds anglais, elle monnaye ses apparitions et joue les stylistes pour des marques de vêtements et d’accessoires.

 evalongoria198869g.jpg

Cette Texane d’origine mexicaine s’est fait connaître grâce aux Feux de l’amour,, avant d’être propulsée star en 2005 grâce à son rôle de Gabrielle Solis dans Desperate houseviwes. Elle a épousé cet été le basketteur français Tony Parker. Et leur mariage en France a fait les choux gras de la presse people.

 tigerwoodselinnordegren.jpg

L’épouse suédoise de Tiger Woods, Elin Nordegren, était baby-sitter lorsqu’elle a rencontré le champion de golf. Grâce à la popularité de son mari, elle s’est lancée dans le mannequinat, mais sa carrière reste modeste.

helensvendin.jpg 

La suédoise Helen Svendin est mannequin depuis l’âge de seize ans. Elle a rencontré le joueur de football portugais Luis Figo lors d’un concert de flamenco à Madrid. Ils ont trois enfants.

12 octobre, 2008

Mon discours de départ… voir diaporama ci-dessous !

Classé dans : Retraite (14) — coukie24 @ 16:51

« TOUT AGE PORTE SES FRUITS, IL FAUT SAVOIR LES CUEILLIR. » R. RADIGUET

« Il faut apprendre à rester serein au milieu de l’activité et à être vibrant de vie au repos. » [Gandhi]

Merci à tous d’être venus…

                                                   imgp1751.jpg

La retraite ! Ah, mais oui, c’est vrai, je ne pars pas que pour quelques jours !

C’est un changement de cap radical et de me dire, fini, plus de réveil le matin, plus de contrôle de gestion, plus de réunions, plus de plaisanteries un peu grasses des forestiers, plus les collègues, plus Yoan qui s’énerve devant la photocopieuse, ou l’imprimante qui refuse de lui obéir, cela me rend à la fois triste et heureuse. Eh, oui, triste de vous quitter, heureuse d’aborder une nouvelle vie pleine de projets, triste de penser que la roue tourne vite et que le 3ème âge me guette, heureuse de penser que c’est maintenant à tout jamais que je dois faire autre chose que de travailler, et qu’il est grand tant que je me consacre à ceux que j’aime en alliant plaisir et loisirs.

Merci Monsieur Michel B….. et Jérôme …… d’avoir brossé ma vie à la  C….  , en effet 38 années dans le même milieu professionnel, c’est important, elles m’ont permises de tisser un réseau d’amitiés professionnelles, d’être en quelque sorte la mémoire et porteuse d’espoir. Mon cursus de pionnière m’a fait connaître la découverte, le suspens, le challenge, le stress, les changements, les remises en question, mais comme tout ça était bon ! en effet, l’aventure m’a toujours stimulée. Mais voilà tout a une fin et la retraite est bien là. La parfaite connaissance et la maîtrise de mon poste ne me faisaient plus battre le cœur, je n’avais plus de nouveautés à me mettre sous la dent, place aux jeunes qui ont tout à découvrir et à faire progresser. Tout passe d’abord par l’investissement de soi-même comme j’ai essayé de le faire tout au long de mon parcours.

Merci Monsieur B…… , c’est grâce à vous que j’ai pu développé mon sens de l’organisation, mettre au service de la C…………… et tous ses sociétaires toute mon énergie et l’envie de faire progresser mon entreprise. Je suis rentrée dans une petite entreprise qui n’avait que 5 ans en Périgord, aujourd’hui, je la quitte en pleine expansion et aggrandie à l’échelle régionale (Aquitaine, Charente-Poitou, Limousin).

Merci encore à tous ceux qui sont venus ce soir me rendre un dernier hommage, je pense avoir rassemblé tous ceux avec qui j’ai eu des relations professionnelles, que ce soit lors de leur embauche à la C……… ou de leur formation, que ce soit pour des contrôles, des mises en place d’organisation, des relations de voisinage aussi, c’est avec joie que je vous retrouve et apprécie votre présence. Je suis très très heureuse de voir que vous avez tous bien réussi vos parcours professionnels. Une pensée toute particulière à Jacques P….. qui est descendu de ROUEN, Merci Jacques, à Alain L……. qui est venu d’Aix en Provence. Vraiment ça me touche énormément. Merci à tous d’avoir fait un détour par B…………., merci Marie Claude de m’avoir prêter la salle. Je vous suis très reconnaissante.

Il y en a qui sont en vacances et qui sont venus quand même. Grand merci !

Vous m’apportez tous une bouffée de souvenirs, vous me remémorez toutes les étapes de ma vie dans votre PME. Il n’y en a pas un d’entre-vous sur lequel je ne pourrais pas m’être une image, une histoire, un souvenir.

D’ailleurs, il y en a un qui me revient, Monsieur B…… et ses voitures ! qui pourrait ne pas se souvenir de toutes ses prouesses au volant ? Je vous raconte une petite anecdote cocasse et après on boit le verre de l’Amitié, car ce fut mon premier contact avec les aventures de Monsieur B….. au volant : ça faisait à peine 6 mois que j’étais à la C………, Mr B….. et moi-même avions R.V avec le directeur du travail, nous sommes partis très très en retard, aussi Monsieur B….. était pressé et quand nous sommes arrivés à l’entrée du parking de la cité administrative, il a tout simplement refusé la priorité à droite à un bolide qui sortait du parking de la cité administrative…. Et je vous donne en mille, qui était le chauffeur du bolide ? ? ? ? … le directeur du travail qui avait perdu patience et qui ne voulait pas arriver en retard au RV suivant.

Bilan de cette journée, le directeur du travail et moi-même à la clinique, lui pour des points de suture à l’arcade sourcilière, moi pour un plâtre, la main droite cassée. Le pire dans tout ceci est que j’avais vu arriver la voiture à droite mais je n’avais pas osé le dire, je ne connaissais pas assez mon nouveau directeur général et le respect de la Hiérarchie ! ! ! et puis « le chef a toujours raison… ». La police est venue faire un constat et rédiger un PV. Interrogatoire habituel ; votre nom, votre adresse, votre profession etc… et la personne qui était avec vous, un temps de réflexion puis … Monsieur B…. , Martine… mais Monsieur, Martine Qui ? désolée, c’est mon assistante et je ne me souviens pas de son nom (l’émotion sans doute !), le Commissariat a du appeler le siège de la C…. de l’époque pour avoir mon nom et mon adresse afin de rédiger l’enquête. Une main cassée a marqué mes débuts dans le milieu forestier et à partir de ce moment là, chaque déplacement a été pour moi empreint de risques, de prouesses mais aussi beaucoup de sympathie. Comme quoi la gestion d’une entreprise comporte aussi des risques physiques !

Bon courage à ma remplaçante,

Corinne, que votre parcours soit plein de réussite !

Bonne chance à tous, Bonne route !

 

Et maintenant, levons nos flûtes !  »

Cliquez sur la photo ci-dessous pour le diaporama

                                         imgp1752.jpg

« Moins le poste que vous occupez sera élevé, plus votre absence sera remarquée. [Georges Courteline]« 

a4d5e8c6.gif

Ainsi va la Vie ! Une page qui se referme… un peu vite quand même quand on réalise que tous les êtres qu’on a croisés dans notre vie active s’éclipsent aussi vite.

A ne pas manquer de lire l’Article ci-dessous…  nous serons tous un jour ou l’autre confrontés à …

Être vieux, c’est sérieux !

 

Dans notre monde, je parle de l’Occident, tout est nouveau, tout change; ce qui est jeune est bon, le changement est nouveau, la nouveauté est changeante et qu’on soit humain ou grille-pain, il n’est pas recommandé de vieillir. Le monde est né d’hier, il commence aujourd’hui et renaîtra demain. Nous parlons naturellement de prévenir les marques du temps, anti-tache, anti-rouille, anti-ride, anti-vieillesse. Sans anti, pas d’espoir. Vieux schnouk, vieux de la vieille, vieux machin, vieille chouette, la mode est à tout sauf à l’ancien. Si la vieillesse est un naufrage, alors je donne ma langue au chat. La vie ne serait finalement que ce grand voyage de l’absurde où nous traversons périls et océans, désert et continents pour mieux glisser, ridicules et impotents sur la pente irréversible de la fatalité. Il est vrai que l’on meurt. Il est encore plus vrai que nous nous amenuisons avec le temps rapport au fonctionnement et aux apparence de notre corps. Mais ce serait bien un comble de laisser aux émotions faciles le soin de traiter de la chose. Et pourtant, la vieillesse en a frappé plus d’un depuis la jeunesse de l’espèce. Des études récentes révèlent que lorsque nous ne mourons pas, nous vieillissons. J’en connais, décédés un peu tôt, qui aurait tout donné pour vieillir en paix. Toutefois sur le sujet du vieux, je ne sais pas de sociétés plus mal barrée que la nôtre. Si nous ne sommes pas incompétents, alors nous sommes de mauvaise foi. Nous faisons tout pour dramatiser la vieillesse, tout pour la rapetisser, la rendre déplorable et la disqualifier. Oui, il se cache du « petit » dans notre regard moderne sur le vieux. Petits vieux, petites vieilles qui font des petits dodos, des petits pipis, ils prennent des petites marches, des petites pilules, ils reçoivent de la petite visite, un petit-fils, une petite-fille, ils mangent comme des petits oiseaux et puis meurent comme des petits poulets. La sensibilité de la durée n’existe tout simplement pas. La valeur du temps s’annule depuis que, dans notre esprit, tout ce qui dure perd des plumes. Il pleurera à chaque ride, il maudira ses cheveux gris, il paniquera au premier mal de dos, au premier signe d’arthrite, celui pour qui la beauté se résume tout entière au look de la jeunesse. Nul ne sait plus assumer ses pertes de mémoire et plus personne ne sait boiter. Personne ne se vante de son grand âge, la durée n’en impose plus. Nous ne préparons pas notre vieillissement. Nous préparons notre retraite comme on prépare ses vacances mais nul n’envisage réellement sa vieillesse. Nous la nions plutôt, nous la craignons et nous renouvellons les mots pour cacher nos frayeurs : âge d’or, troisième âge et autres inepties. Comme si le mot vieillard était déjà trop vieux. Je ne dis pas que vieillir est agréable. Mais on meurt à tous les âges, on est malade en été comme en hiver, on déprime à n’importe quel moment de sa vie, les crétins se retrouvent fréquemment et partout dans la colonne de la vie et j’ai connu trop de vieux et de vieilles qui rebondissaient mieux que certains jeunes prématurémennt épuisés pour m’inquiéter sérieusement du temps qui passe. Je crains la maladie, je crains le gagaïsme, je crains le scandale de la souffrance et de la perte. Mais je ne crains pas mon âge et tous les âges que j’atteindrai. Je me propose d’embrasser chacune des années qui me seront données. Avec une canne en merisier que je lèverai au ciel, je clamerai mon grand âge sur tous les toits de la ville et je serai le premier responsable de ma fierté, si Dieu me prête l’amour et la santé. Nous devrions respecter nos vieux parce qu’ils sont vieux, un point c’est tout. Les vieux sont des pierres et des monuments, des arbres tutélaires, des âmes sculptées par le temps. Les vieux sont des témoins principaux. Ils représentent le temps passé et ce sont eux, l’histoire. À quatre-vingts ans, ma mère est si belle qu’elle donne à tous les jours un nouveau sens à la notion de dignité. J’espère ma vieillesse comme j’ai espéré toute ma vie. J’aurai la peau comme une écorce très ancienne, profondément ridée. Je serai honorable mais je serai armé. À la pointe du fusil, je forcerai les jeunes à écouter mes platitudes et jongleries. Et je tirerai un coup de semonce au premier qui me proposera une petite collation, un petit voyage en autobus, voire un petit n’importe quoi. Tous les vieux devraient être armés…

 

Serge Bouchard, anthropologue

 

9 octobre, 2008

Recette indispensable à la retraite si tu n’as pas eu le temps de la faire avant !

Classé dans : Retraite (14) — coukie24 @ 15:13

vivreheureux1.jpg

vivreheureux2.jpg

vivreheureux3.jpg

 

L’Amour, c’est quoi ?

Classé dans : Amour (119) — coukie24 @ 10:04

L’AMOUR, C’EST QUOI ?

William Shakespeare a dit: « L’Amour n’est pas l’Amour s’il fane lorsqu’il se trouve que son objet s’éloigne, quand la vie devient dure, quand les choses changent, le vrai Amour reste inchangé. »

Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie ? Qui ne se rappelle pas avoir effeuillé la marguerite cherchant à vaincre l’affreux doute quant à l’amour du ou de la bien-aimée ? Qui ne se rappelle pas les émotions du premier amour naissant à 14, 16 ou 18 ans ? Comment la proximité de l’élu(e) pouvait nous faire chavirer et rêver pendant des heures… avant même de lui avoir adresser la parole ? Nous étions en amour avec l’Amour.

La première sortie, le premier baiser, la première promesse, la première caresse, le premier projet rêvé à deux. Il était tellement merveilleux ; elle était tellement belle ; rien n’existait plus sans lui ; l’avenir n’était pas possible sans elle. Notre amour était pur et éternel. Nous transformions le monde, avions les plus beaux enfants et nous vivions heureux. Rien ne pouvait nous arrêter. Sauf…

La première peine d’amour. Que de pleurs et de sanglots ! Comment a-t-il pu me faire cela ? Jamais je n’aurais imaginé qu’elle puisse être comme ça. Quel grand vide crée la première peine d’amour ! Que de mal au ventre et à l’estomac la perte de l’être aimé peut susciter. Quelle déprime ! Et juste avant de sombrer complètement, voilà qu’arrive… un nouvel amour.

Nous nous rappelons toujours avec nostalgie nos premières amours d’adolescence. Et comment l’apprentissage de l’amour a pu être parsemé d’embûches, mais aussi de plaisirs et de joies indescriptibles. Jusqu’au moment où enfin la perle rare arrive et qu’on fasse le grand saut : on se promet de s’aimer toujours, pour le meilleur et pour le pire.

Cependant, d’après les statistiques officielles, seulement 2 couples sur 10 confirment la conclusion des romans ou films d’amour: ils se marièrent, eurent de nombreux enfant et vécurent heureux ? Nous connaissons tous des couples complices qui s’aiment depuis leur adolescence, qui ont étudié ensemble, qui ont de beaux enfants et qui semblent faits pour passer le reste de leur vie ensemble. Mais nous connaissons plus de couples qui, oh ! surprise, ont divorcé. En fait, 5 mariages sur 10 actuellement, selon les chiffres de l’Organisation Mondiale de la Santé, aboutissent au divorce. Et les trois couples qui restent ensemble, pour le meilleur mais surtout pour le pire, ne se parlent plus ou s’engueulent jusque dans les résidences pour personnes âgées.

Qu’est-ce qui fait la réussite des couples qui marchent et passent à travers les années ? Y aurait-il une formule magique ou miracle à la portée de tous ? Qu’est-ce qui fait que certains ne semblent jamais avoir de problèmes avec leurs amours et que d’autres semblent toujours prêts à se suicider ou à déprimer après une peine d’amour ? Des gens paraissent heureux, avec ou sans partenaires stables ; d’autres s’accrochent au premier venu ou à la première qui ne sait dire non.

On a beaucoup écrit sur les difficultés de l’amour. Des centaines de livres démontrent jusqu’à quel point l’amour est souvent consommé comme une drogue, et évidemment lorsque la drogue fait défaut, arrivent les symptômes du manque, physiques et psychologiques.

Mais qu’est-ce que l’amour ?
On dit que l’amour est une émotion. Le petit Robert nous dit qu’une émotion est : un mouvement, une agitation, une réaction affective, en général intense. L’amour serait donc un mouvement vers quelqu’un. Comment deux personnes en mouvement, l’une vers l’autre et dans leur vie respective, peuvent-elles faire durer ce mouvement réciproque à travers les vicissitudes de la vie à deux ?

À mon avis, il existent trois conditions essentielles à la pérennité de l’amour : l’admiration, le rêve et le désir sexuel. Et ces trois composantes doivent être canalisées vers la même personne. Et réciproques. Et stables. Mais pas nécessairement dans l’ordre : le désir peut naître de l’admiration ou vice-versa.

Je ne peux aimer quelqu’un que si je l’admire et que je me sente admiré par ce quelqu’un. L’admiration est un sentiment de joie et d’épanouissement devant ce qu’on juge beau ou grand (petit Robert). Il n’y a de l’amour que dans le respect. À partir du moment où l’on se crie des bêtises, on hypothèque sérieusement l’amour. On peut ne pas être toujours d’accord sur l’éducation des enfants, la façon de dépenser l’argent (ce sont là les deux principales sources de désaccord)…, mais on doit toujours être d’accord sur le fait que l’autre est une personne humaine unique et digne de respect et d’admiration. N’oublions pas que deux amants sont aussi deux ennemis intimes… qui se doivent respect. La baisse de l’admiration est parallèle à la baisse de l’amour. D’où l’importance de rester debout devant son partenaire.

Deux personnes qui s’aiment partagent les mêmes projets, les mêmes rêves ; ce sont deux complices qui complotent ensemble leur avenir : l’achat de la première maison ou de la première voiture, l’arrivée du premier enfant et des suivants, les succès professionnels de l’un ou l’autre, l’implication sociale, les vacances, la retraite… Encore là, les rêves individuels ne sont pas nécessairement les mêmes et ne doivent pas nécessairement se subordonner aux rêves du couple, mais à partir du moment où les rêves personnels prennent le dessus, ou encore à partir du moment où je me surprends à rêver avec un(e) autre, la fin du rêve commun est proche. Tout couple est basé sur deux personnes autonomes possédant leurs propres projets respectifs. S’aimer, c’est rêver ensemble de choses possibles.

Évidemment, l’amour est basé sur l’attraction physique mutuelle. Tellement que l’acte d’amour désigne les relations sexuelles. Qu’y a-t-il de plus merveilleux que de faire l’amour avec l’être aimé ? Aimer quelqu’un, c’est vouloir se coller, se toucher, se caresser, s’interpénétrer, se fusionner. Mais, c’est aussi entretenir son désir et le désir de l’autre en conservant une certaine distance. Tu n’es pas moi et ne je suis pas toi. Un plus un ne fait pas un, mais trois, i.e. toi, moi et nous. Les coups de foudre ne peuvent survivre à la passion, car la fusion totale tue le désir. Je désire seulement ce que je n’ai pas, pas ce que je possède. Tu existes aussi en dehors de moi et j’existe en dehors de toi. La distance est nécessaire au désir et permet au rapprochement de se transformer en plaisir.

Est-ce à dire qu’une difficulté sexuelle ou une perte de libido signifie une perte d’amour ? Parfois, mais pas toujours. C’est toutefois un indice qu’il se passe quelque chose chez l’un ou l’autre ou dans la dynamique du couple dont le couple doit s’occuper au plus tôt s’il veut survivre. Besoin d’être seul, de parler, d’être écouté, de partir ensemble loin des enfants et du travail, de se reposer, de trouver un nouveau rêve commun, de retrouver l’être admirable que je suis et que l’autre est, de réajuster nos mouvements respectifs et de couple.

Il est vrai que le coeur a des raisons que la raison ne connaît pas, mais la raison peut enseigner au coeur la direction à prendre et comment reconnaître les indices précurseurs de l’essoufflement de l’émotion. L’amour durable, on ne le répètera jamais assez, est fait de passion et de raison, de cur et de tête.

Vivre à deux n’est pas un comportement instinctif. Nous devons apprendre à vivre à deux, tout comme nous avons appris à marcher, parler, écrire, faire de la bicyclette, conduire une voiture, faire notre métier, etc. Mais… où sont les professeurs ???

encadré – L’amour, c’est :

Offrir des fleurs sans raison.
Aimer l’autre, surtout démaquillé.
Faire le petit quelque chose qui fait la différence entre être bien et être très bien.
Mettre son nez dans l’oreiller de l’autre lorsqu’il est parti.
Accepter l’importance d’une distance temporaire.
Trouver agréable de faire la vaisselle parce qu’on est ensemble.
Savoir rigoler ensemble, l’un de l’autre.
Téléphoner, dire je t’aime, et raccrocher.
Effleurer l’aura de l’autre, sans le toucher physiquement.
Se voir avec de nouveaux yeux.
Prendre le rasoir de l’autre sans se faire chicaner.

Et pour vous, c’est quoi, l’amour ?

Yvon Dallaire

080625093959176052215540.jpg 

 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux