DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

  • Accueil
  • > Recherche : personnalité narcissique

7 juin, 2017

Petite leçon de psychologie: le pervers narcissique et ses complices …

Classé dans : Psychologie (72) — coukie24 @ 9:47

Petite leçon de psychologie: le pervers narcissique et ses complices

RTEmagicC_017_txdam40004_9dd4e4

article de SERGE HEFEZ 6 MAI 2007 – LIBERATION

(MISE À JOUR : 29 JANVIER 2015)

Les pervers narcissiques n’éprouvent aucun respect pour les autres, qu’ils considèrent comme des objets utiles à leurs besoins de pouvoir, d’autorité, ou servant leurs intérêts. Il font des promesses qu’il ne tiendront pas, sachant que les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Pris en flagrant délit de mensonge, ils sont capables de nier avec un aplomb hors du commun…
Charité bien ordonnée commençant toujours par soi-même, ils savent parfaitement et farouchement défendre leurs intérêts dont ils ont toujours une vision très claire. Ils essaient de profiter à chaque instant de toutes les opportunités, de toutes les personnes rencontrées, et ces personnes sont systématiquement instrumentalisées pour en tirer, autant que possible, avantage pour eux. Comme pour tous les narcissiques, tout leur est dû. Ils n’admettent aucune remise en cause et aucun reproche.

Les pervers narcissiques sont incapables d’aimer les autres. Dans leur immense majorité, ils n’ont aucune «humanité», aucun sentiment humain, aucun état d’âme, aucun affect. Ils sont froids et calculateurs, totalement indifférents à la souffrance d’autrui. Mais tout en étant, le plus souvent, incapables d’avoir des sentiments humains, ils simuleront le fait d’être emplis, en apparence, de bons sentiments et d’une sincère empathie pour autrui.

Les déceptions entraînent chez eux de la colère ou du ressentiment avec un désir de revanche. Cela explique la rage destructrice qui s’empare d’eux lors des séparations. Quand un pervers perçoit une blessure narcissique (défaite, rejet), il ressent un désir illimité d’obtenir une revanche. Ce n’est pas, comme chez un individu coléreux, une réaction passagère et brouillonne, c’est une rancune inflexible, implacable à laquelle le pervers applique toutes ses forces et ses capacités de raisonnement. Et alors, il n’aura de cesse d’assouvir son dessein de vengeance.
Les pervers narcissiques ont souvent besoin de haïr pour exister. La haine peut être chez eux un moteur très puissant. 

Souvent, le pervers narcissique est quelqu’un qui n’a jamais été reconnu dans sa personnalité propre, qui a été victime d’investissement narcissique important de la part de ses parents et qui a été obligé de se construire un jeu de personnalités (factices), pour se donner l’illusion d’exister.

Du fait d’une histoire personnelle, où il ont été, par exemple le bras armé d’un de leurs parents, les pervers n’ont pas pu se réaliser. Ils observent alors avec envie ce que d’autres qu’eux ont pour y parvenir.
Les pervers narcissiques ne sont jamais sincères, toujours menteurs. Ils peuvent aussi bien dire la vérité que mentir avec aplomb. Le plus souvent, ils effectuent de sensibles falsifications de la vérité, qu’on ne peut pas vraiment qualifier de mensonges, et encore moins de constructions délirantes. Mélanger le mensonge, la sincérité et la franchise —ce qui est, pour l’autre, très déstabilisant— fait partie de leur jeu.

Le déni (de leurs défauts, de l’autre) leur permet de «s’aimer» (et de s’aimer toujours plus). Ils se mentent à eux-mêmes, sur leur vraie valeur, sur ce qu’ils sont réellement. A certains moments, ils finissent par croire à leur mensonge, à d’autres, ils en ont conscience. C’est toute l’ambivalence de la pathologie mythomane. Le pervers narcissique est un «comédien né». Ses mensonges à force d’entraînement sont devenus chez lui une seconde nature.
Sa palette de personnalités, de personnages, d’émotions feintes est étonnante. L’éventail de son jeu d’acteur est infini, sans cesse renouvelé.
Il donne le plus souvent l’image d’une personne parfaitement calme, ne s’énervant jamais.
Le pervers narcissique est le plus souvent doté d’une combativité extrême et d’une capacité de rebond remarquable. Sa mégalomanie, son narcissisme, voire sa paranoïa, renforcent cette combativité. Souvent immensément orgueilleux, voire mégalomane, le pervers narcissique aime gagner, à tout prix, sans fin, et ne peut admettre, une seule fois, de perdre. Il est prêt à tout, même aux coups les plus retors, pour ne jamais perdre. Le pervers est comme un enfant gâté. S’il ne rencontre pas de résistance, il ira toujours plus loin.
A la longue cette tendance, qui peut lui assurer une dynamique du succès pendant un certain temps, devient une addiction. Signe de sa mégalomanie, elle la renforce en retour, et l’amène à ne plus pouvoir tolérer la moindre frustration ou contradiction.

6 janvier, 2010

Les 7 personnalités difficiles à vivre …

Classé dans : Psychologie (72) — coukie24 @ 10:26

Les 7 personnalités difficiles à vivre

Votre conjoint, vos enfants, vos amis, vos collègues ou vos supérieurs, tous ont des personnalités différentes, et heureusement ! Toutefois, certaines sont plus difficiles à vivre au quotidien. Savez-vous reconnaître les différentes personnalités ?

7 pistes pour comprendre le stress professionnel et réagir
L’arrêt du tabac, un phénomène social contagieux !
Quand votre bureau vous rend malade

Si l’on choisit son conjoint, on subit ses supérieurs et parfois aussi la personnalité difficile de nos enfants, voire de nos amis. Savez-vous reconnaître les différentes personnalités et dire en quoi ces personnes sont, parfois ou souvent, difficiles à vivre ?

Personnalité anxieuse :

Soucis trop fréquents et/ou trop intenses

Attention permanente aux risques

Tension physique excessive

Personnalité paranoïaque :

Méfiance (jalousie, facilement offensée, recherche de détails prouvant les soupçons…)

Rigidité (froide, manque de tendresse, d’émotions positives, d’humour, de rationalité…)

Personnalité obsessionnelle :

Perfectionnisme

Obstination

Doute de soi

Personne consciencieuse et avec scrupules

Froideur dans les relations

Personnalité histrionique :

Cherche à attirer l’attention des autres

Dramatise l’expression de ses émotions

Discours émotionnel

Tendance à idéaliser ou à dévaloriser son entourage

Personnalité narcissique :

Sentiment d’être exceptionnel

Ambitions de succès éclatant

Souci de son apparence physique

En attente de privilèges et d’attentions, sans forcément de réciprocité

Exploitation et manipulation des autres pour atteindre ses buts

Peu d’empathie

Personnalité évitante :

Hypersensibilité

Dévalorisation de soi

Peur de l’échec, comportement effacé

Évitement des relations avec les autres

Personnalité agressive :

Énergique dans l’action et dans les propos

Expression violente des émotions, peu de nuance, parfois blessante

Forte réactivité surtout face aux difficultés, manque de recul.
 

Isabelle Eustache
04/01/2010
 » Le stress au travail « , Patrick Légeron, Editions Odile Jacob.

25 décembre, 2008

Narcissique ! L’Amour de Soi…

Classé dans : Psychologie (72) — coukie24 @ 19:13

Narcissique ! L'Amour de Soi...  dans Psychologie (72) 080912103429347662489042

Le mythe de Narcisse

Le Divin Tirésias, ayant déclaré que Narcisse vivrait tant qu’il ne verrait pas sa propre image ; alors Némésis, au cour d’une chasse, poussa le jeune homme à se désaltérer dans une fontaine.

Narcisse s’éprit alors d’amour pour son visage, que lui renvoyaient les ondes. De cette image qu’il ne pouvait atteindre et dont il était incapable de se détacher ; Narcisse en oublia de boire et de manger.Prenant racine au bord de la fontaine, il se transforma peu à peu en la fleur qui porte son nom et qui, depuis, se reflète dans l’eau à la belle saison, pour dépérir à l’automne.

Il s’agit d’un mode général de fantaisies ou de comportements grandioses, de besoin d’être admiré et de manque d’empathie qui apparaissent au début de l’âge adulte et sont présents dans des contextes divers.

  • Le sujet (homme ou femme) a un sens grandiose de sa propre importance. Il surestime ses réalisations et ses capacités, s’attend à être reconnu comme supérieur sans avoir accompli quelque chose en rapport.
  • Est absorbé par des fantaisies de succès illimité et de pouvoir.
  • Pense être spécial et unique et pense ne pouvoir être admis ou compris que par des institutions ou des gens de haut niveau.
  • A un besoin excessif d’être admiré.
  • Pense que tout lui est dû et s’attend à bénéficier d’un traitement particulier et favorable à ses attentes.
  • Exploite les autres et utilise autrui pour parvenir à ses propres fins.
  • Manque d’empathie et n’est pas disposé à reconnaître les sentiments ou les besoins des autres.
  • Envie les autres (jalousie) et croit que tout le monde l’envie.
  • Fait preuve d’attitudes et de comportements hautains et arrogants.

Référence: American Psychiatric Association. DSM-IV Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux.

 

 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux