DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

2 août, 2019

Où donc est le bonheur ?

Classé dans : Le Bonheur (153),Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 12:46

Où donc est le bonheur ? dans Le Bonheur (153) 100208111234825063

Où donc est le bonheur ?

Où donc est le bonheur ? disais-je. – Infortuné !

Le bonheur, ô mon Dieu, vous me l’avez donné.
Naître, et ne pas savoir que l’enfance éphémère,
Ruisseau de lait qui fuit sans une goutte amère,
Est l’âge du bonheur, et le plus beau moment
Que l’homme, ombre qui passe, ait sous le firmament !

Plus tard, aimer, – garder dans son coeur de jeune homme
Un nom mystérieux que jamais on ne nomme,
Glisser un mot furtif dans une tendre main,
Aspirer aux douceurs d’un ineffable hymen,
Envier l’eau qui fuit, le nuage qui vole,
Sentir son coeur se fondre au son d’une parole,
Connaître un pas qu’on aime et que jaloux on suit,
Rêver le jour, brûler et se tordre la nuit,
Pleurer surtout cet âge où sommeillent les âmes,
Toujours souffrir ; parmi tous les regards de femmes,
Tous les buissons d’avril, les feux du ciel vermeil,
Ne chercher qu’un regard, qu’une fleur, qu’un soleil !

Puis effeuiller en hâte et d’une main jalouse
Les boutons d’orangers sur le front de l’épouse ;
Tout sentir, être heureux, et pourtant, insensé !
Se tourner presque en pleurs vers le malheur passé ;
Voir aux feux de midi, sans espoir qu’il renaisse,
Se faner son printemps, son matin, sa jeunesse,
Perdre l’illusion, l’espérance, et sentir
Qu’on vieillit au fardeau croissant du repentir,
Effacer de son front des taches et des rides ;
S’éprendre d’art, de vers, de voyages arides,
de cieux lointains, de mers où s’égarent nos pas ;
Redemander cet âge où l’on ne dormait pas ;
Se dire qu’on était bien malheureux, bien triste,
Bien fou, que maintenant on respire, on existe,
Et, plus vieux de dix ans, s’enfermer tout un jour
Pour relire avec pleurs quelques lettres d’amour !

Vieillir enfin, vieillir ! comme des fleurs fanées
Voir blanchir nos cheveux et tomber nos années,
Rappeler notre enfance et nos beaux jours flétris,
Boire le reste amer de ces parfums aigris,
Etre sage, et railler l’amant et le poète,
Et, lorsque nous touchons à la tombe muette,
Suivre en les rappelant d’un oeil mouillé de pleurs
Nos enfants qui déjà sont tournés vers les leurs !

Ainsi l’homme, ô mon Dieu ! marche toujours plus sombre
Du berceau qui rayonne au sépulcre plein d’ombre.
C’est donc avoir vécu ! c’est donc avoir été !
Dans la joie et l’amour et la félicité
C’est avoir eu sa part ! et se plaindre est folie.
Voilà de quel nectar la coupe est remplie !

Hélas ! naître pour vivre en désirant la mort !
Grandir en regrettant l’enfance où le coeur dort,
Vieillir en regrettant la jeunesse ravie,
Mourir en regrettant la vieillesse et la vie !

Où donc est le bonheur, disais-je ? – Infortuné !
Le bonheur, ô mon Dieu, vous me l’avez donné !

Victor Hugo, Les Feuilles d’Automne, XVIII

1070082_532652810105911_529368166_n-248x300 dans Poésies, Fables, contes, ... (171)

14 décembre, 2017

L’amour est …

Classé dans : Amour (119) — coukie24 @ 12:15

Amour

« L’amour est une émanation du ciel, c’est comme une partie de la substance divine. L’amour rend à la vie de sa saveur, sa force et sa plénitude : comme un soleil, il en dissipe les nuages, comme un baume, il en adoucit les amertumes. Quand on aime, on a le ciel au- dedans de soi, nos plus lourds fardeaux deviennent légers, nos plus grandes tribulations sont pleines de charmes. » 

Alfred Pilavoine

18 février, 2017

Les lettres d’amour du ….

Classé dans : Citations, proverbes... — coukie24 @ 18:13

Les souvenirs sont du vent, ils inventent les nuages-Jules Supervielle

« Avant d’apprendre des choses compliquées, apprenez à lire les lettres d’amour envoyées par le vent et la pluie, la neige et la lune. » 

IKKYU

la lune

4 janvier, 2015

La Roumanie est une belle destination de vacances…

Classé dans : Voyages (60) — coukie24 @ 18:04

 FolkRoumain-in  

La Roumanie n’est pas forcément le premier pays auquel on pense lorsqu’il s’agit de tourisme. Et pourtant, cette destination sous-estimée renferme de nombreuses merveilles, allant des châteaux médiévaux aux forêts immaculées en passant par de fantastiques massifs montagneux. Voici quelques photos splendides de ce fabuleux pays.

 

1. La chute d’eau Bigar

bigar

 

2. Le Tunnel de l’Amour

tunnel

 

3. Le marécage de mousse

marecage

 

4. Les monts Bucegi

bucegi-monts

 

5. Le village pittoresque de Biertan

biertan

 

6. Le Transfagarasan en Transylvanie

transfagarasan

 

7. Une autre vue des monts Bucegi

bucegi

 

8. Maramures

maramures

 

9. Ceahlau

ceahlau

 

10. Les champs de tournesols

tournesol

 

11. Le château de Bran (de Dracula)

bran

 

12. Le château des Corvin

corvin

 

13. Les monts Rodna

rodnei-monts

 

14. Le château de Peles

peles

 

15. Les monts Rodna, encore

rodnei

 

16. Decebal

decebal

 

17. Le parc national Retezat

retezat

 

18. Les montagnes Apuseni

apuseni

 

19. Le village Holbav

holbav

 

20. Brasov

brasov

 

21. Une jolie route de montagne

route

 

22. Sighisoara

sighisoara

 

23. Le lac Balea

lac-balea

 

24. Le Cimetière joyeux aux Maramures

joyeux-cimetiere

 

25. La mer Noire

mer-noire

 26. Monastère de Bucovine 

DSC00009

DSC05508

Tous ces coins de la Roumanie sont incroyablement beaux ! On irait bien traîner nos bottes dans le marécage de mousse et se faire quelques frayeurs dans le château de Dracula.

En tout cas, ce pays fait vraiment rêver et j’aimerais bien y retourner car il y a beaucoup à découvrir.

9296e176-a703-44d1-b01a-51de50dd9134

Stacked hay, Village of Bodgan Voda, Maramures County & Region,

roumanie_089     

DSC05333

DSC05542

DSC05378

DSC05317

 

 

7 juillet, 2014

Où donc est le bonheur ?

Classé dans : Le Bonheur (153),Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 16:11

8e192a38

Où donc est le bonheur ? disais-je. – Infortuné !

Le bonheur, ô mon Dieu, vous me l’avez donné.

Naître, et ne pas savoir que l’enfance éphémère,

Ruisseau de lait qui fuit sans une goutte amère,

Est l’âge du bonheur, et le plus beau moment

Que l’homme, ombre qui passe, ait sous le firmament !

love

Plus tard, aimer, – garder dans son coeur de jeune homme

Un nom mystérieux que jamais on ne nomme,

Glisser un mot furtif dans une tendre main,

Aspirer aux douceurs d’un ineffable hymen,

Envier l’eau qui fuit, le nuage qui vole,

Sentir son coeur se fondre au son d’une parole,

Connaître un pas qu’on aime et que jaloux on suit,

Rêver le jour, brûler et se tordre la nuit,

Pleurer surtout cet âge où sommeillent les âmes,

Toujours souffrir ; parmi tous les regards de femmes,

Tous les buissons d’avril, les feux du ciel vermeil,

Ne chercher qu’un regard, qu’une fleur, qu’un soleil !

fleurs d'orangers

Puis effeuiller en hâte et d’une main jalouse

Les boutons d’orangers sur le front de l’épouse ;

Tout sentir, être heureux, et pourtant, insensé !

Se tourner presque en pleurs vers le malheur passé ;

Voir aux feux de midi, sans espoir qu’il renaisse,

Se faner son printemps, son matin, sa jeunesse,

Perdre l’illusion, l’espérance, et sentir

Qu’on vieillit au fardeau croissant du repentir,

Effacer de son front des taches et des rides ;

S’éprendre d’art, de vers, de voyages arides, de cieux lointains, de mers où s’égarent nos pas ;

Redemander cet âge où l’on ne dormait pas ;

Se dire qu’on était bien malheureux, bien triste, 

Bien fou, que maintenant on respire, on existe, 

Et, plus vieux de dix ans, s’enfermer tout un jour

Pour relire avec pleurs quelques lettres d’amour !

Ils-ont-recu-des-lettres-d-amour-en-heritage_imagePanoramique500_220

Vieillir enfin, vieillir ! comme des fleurs fanées

Voir blanchir nos cheveux et tomber nos années,

Rappeler notre enfance et nos beaux jours flétris,

Boire le reste amer de ces parfums aigris,

Etre sage, et railler l’amant et le poète,

Et, lorsque nous touchons à la tombe muette,

Suivre en les rappelant d’un oeil mouillé de pleurs

Nos enfants qui déjà sont tournés vers les leurs !

vieillir

Ainsi l’homme, ô mon Dieu ! marche toujours plus sombre

Du berceau qui rayonne au sépulcre plein d’ombre.

C’est donc avoir vécu ! c’est donc avoir été ! Dans la joie et l’amour et la félicité

C’est avoir eu sa part ! et se plaindre est folie.

Voilà de quel nectar la coupe est remplie !

43172_senior_une

Hélas ! naître pour vivre en désirant la mort !

Grandir en regrettant l’enfance où le coeur dort,

Vieillir en regrettant la jeunesse ravie,

Mourir en regrettant la vieillesse et la vie !

Où donc est le bonheur, disais-je ? – Infortuné !

Le bonheur, ô mon Dieu, vous me l’avez donné !

Victor Hugo, Les Feuilles d’Automne, XVIII

déclinaisonvie

2 mars, 2014

Les blagues du dimanche ! …

Classé dans : Humour (284) — coukie24 @ 18:16
filledejoie
Ça se passe Rue du Faubourg St Denis……un soir d’hiver et il fait très froid
Les filles de « joie » attendent qu’un client passe….
C’est alors qu’un papy de 60/70 ans passe juste devant elles ,tout timide il se fait accoster par une des filles….
– » Bonsoir Mr , ça vous dirait de grimper dans ma chambre pour avoir un peu de chaleur ??? »
- » Oh non , c’est pas possible parce qu’elle est trop petite » ….
– » Mais non , ne vous inquiétez pas , ça va bien se passer !! » ..
- » Je vous dit que ce n’est pas possible … elle est trop petite !!!
elle est vraiment petite …
« Allez, Mr , il fait très froid , faites moi plaisir , montez avec moi » ….
Finalement , le papy finit par accepter …
Il lui fait l’amour une fois , deux fois , trois fois finit par un vrai feu d’artifice !!
La fille n’en revient pas !!
» Ah ben dites donc papy , c’est pas possible vous êtes vraiment un champion … C’était inespéré …
« » oh , oui , mais elle est tellement petite … »
Arrêtez de vous sous-estimer Papy , vous m’ avez fait une prestation royale .. »
» oh , oui , mais elle est tellement petite …. 
….ma retraite …. je ne peux pas payer !!!!

 

salon de thé
Cinq copains, un pharmacien, un chauve, un dépressif, un poète et un jaloux,
 se retrouvent dans un salon de thé.
 La serveuse leur demande :
- Voulez-vous du lait ?
- Une goutte, dit le pharmacien.
- Un poil, dit le chauve.
- Une larme, dit le dépressif.
- Un nuage, dit le poète.
- Un soupçon, dit le jaloux !
 
Cbeaul'amour
Un soir, une dame demande à son mari :
- Sais-tu la différence entre toi et un curé ?
- Euh…non !
- Quand un curé fait l’amour, c’est un péché ! Quand c’est toi, c’est un miracle !

19 avril, 2013

Un monde en couleurs !

Classé dans : Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 23:07

Un monde en couleurs !

citateinstein.jpg

Viens dans mon nuage, laisse-moi t’emmener,
T’offrir en partage mes rêves cachés.
Je ne sais pas pourquoi ni comment,
Il m’arrive de voir la vie autrement.

Il suffit parfois de si peu
Pour que je m’envole vers d’autres lieux,
Pour que mon esprit vagabonde
Comme s’il voulait refaire le monde.

Si la terre était un tableau,
Je prendrai mes plus beaux pinceaux
Et les tremperais dans mon cœur
Pour y redonner des couleurs.

Je couvrirais le gris de la maladie
Par l’éclatant blanc de la vie
Et je remplacerais le noir
Par le vert, couleur de l’espoir.

Bien sûr, j’en laisserais un peu
Pour les nuits des amoureux.
Quant au rouge, j’en mettrais partout
Car les enfants l’aiment beaucoup.

J’en peindrais le nez des gens
pour qu’ils soient moins sérieux
Et à tous, je mettrais de l’or au fond des yeux.

Évidemment, tout cela sort de mon imagination
Mais dans notre cœur, on a tous des pinceaux et des crayons
Pour colorer notre univers.

Il suffit de si peu pour le faire
Et d’ailleurs, si je t’ai fait l’imaginer,
C’est que j’y suis un peu arrivé.

Un monde en couleurs ! dans Poésies, Fables, contes, ... (171)

http://www.chezmaya.com/sophie/msophie.htm

30 septembre, 2010

J’aurais voulu être professeur de vie…

Classé dans : La Vie (116),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 18:50

jauraisvoulutreprofesseurdevie.gif
Il n’est pas facile de cerner, dans tous les tâtonnements et les errances d’une vie,
les démarches clés qui permettent d’accéder au meilleur de soi.
Il n’est pas aisé d’entretenir vivace la sève du respect envers sa propre personne.
Tout ceci est peut-être vrai, mais cela ne doit pas nous empêcher d’essayer.

J’aurais voulu être professeur de vie.
J’aurais appris aux enfants, aux adultes aussi tout ce qui n’est pas écrit dans les livres.
Je leur aurais appris les choses délicates et précieuses de la vie :
qu’un amour entretenu ne s’use pas, que la seule liberté qui vaille la peine d’être vécue est la liberté d’être, qu’il est important de prendre le temps pour regarder la fuite ou l’immobilité d’un nuage,
pour suivre le vol d’un oiseau,qu’il est possible de se laisse surprendre par l’infini vivance des choses de la vie.

J’aurais tenté de leur faire découvrir :
qu’il est vital d’apprendre à s’aimer,à se respecter, à se définir,
qu’il est encore plus important de ne pas se laisser enfermer par les jugements négatifs,
de résister aux rumeurs, de ne pas se laisser polluer par les messages toxiques
qui peuvent venir de ceux qui prétendent nous aimer ou mieux savoir pour nous.
J’aurais semé en eux le goût de la curiosité
pour ne pas se laisser entraîner par les idées toutes faites,
par les modes ou de rester immobilisé par les conditionnements qui s’imposent insidieusement.
J’aurais essayé de leur apprendre à remettre en cause leurs croyances
quand elles sont devenues des certitudes terroristes,
pour laisser plus de place à l’imprévisible de la vie ».
Professeur de vie, quel beau métier à inventer.

Source: Jacques Salomé – N’oublie pas l’éternité – Albin Michel 2005

22 janvier, 2010

RECETTE DE LA GALETTE D’AMOUR…

Classé dans : Généralités & Divers (152) — coukie24 @ 1:09

jeangteau.bmp

RECETTE DE LA GALETTE D’AMOUR…

                                                         Difficulté : facile

Prix de revient : gratuit

Matériel nécessaire : sensibilité

Temps de cuisson : toute une vie

- Dans un grand saladier de tendresse.

- Bien mélanger délicatement : de l’affection,
de l’admiration et beaucoup de sensibilité.

- Pétrir avec attention et compréhension
dans une grande tasse de prévenance.

- Vous pouvez y ajouter une pointe
de romantisme, selon les goûts.

- Puis, pour un temps, plutôt long,
laissez reposer le tout sur un lit douillet
recouvert de tendres sentiments.

- Ensuite, étalez le tout avec patience,
douceur et sensualité, sans oublier un nuage
de passion cette amoureuse pâtisserie.

- Enrobez ensuite de câlins et d’un
petit brin de folie, (herbe folle que l’on trouve
parfois à la lisière des champs de la passion).

- Le tout est à travailler avec soin, avec caresse,
dans un pétrin préalablement parfumé avec
des fleurs des champs que vous trouverez
dans la poésie de la tendresse.

- Saupoudrez fort d’adoration cette galette
et dessinez en guise de décoration un très joli cœur
(plutôt grand), en se souvenant d’un certain
« pain » offert à « la femme du boulanger »…

- … et tout doux, tout doucement cuisez
avec tolérance.

- Servez sans modération avec
chaleur et émotion chaque jour.

- Ainsi, vous pourrez alors déguster
et faire déguster votre délicieuse « part » d’Amour

marieandreevipblogcom3939110iq8zx8d.gif

3 novembre, 2008

Suite – c’est quoi l’Amour ?

Classé dans : Amour (119) — coukie24 @ 12:03

 

Une question qu’on se pose tous où qu’on se pose tous au moins une fois : qu’est ce que l’amour ?

jetaimemargueritext2

L’Amour est un ensemble de sensations, de sentiments profonds qui ne nous quittent plus le temps que dure notre relation. Ce sentiment de mal-être, d’attente interminable, d’un manque quand l’autre n’est pas là ; cette impression de bonheur subit, comme une vague de bonne humeur et de bien être lorsque l’autre est à nos côtés. Etre dépendant de la personne que l’on aime, ne vivre que pour lui et ne plus rien avoir à en faire du reste. L’amour est double, il est à la fois une souffrance et un plaisir, comme une drogue.
La souffrance, elle est là quand on doit se séparer, quelques heures qui nous paraissent une éternité, le ventre qui se sert, cette impression de vide, la perte de toutes volontés sur lesquels viennent s’ajouter :
– les inattentions (ben oui au moins au début on est incapable de travailler, on ne peut plus rien faire sans l’autre !)
– les amis qui nous snobent ( » ben oui t’es tellement occupée maintenant, on veut pas te déranger !… « )
– notre forfait téléphone mobile épuisé dès le deuxième jour
– et bien sûr à ne surtout pas oublier : les leçons de morales de la famille ou amis qui vous rappellent vos devoirs envers les autres.

Mais le bonheur de l’amour dépasse bien tous ces petits « dérangements », c’est un rayon de soleil, une source de gaieté, un enivrement. Tout va bien, on se sent protéger, en sécurité, apaiser, comme sur un nuage. Et l’autre, il est tellement… Tellement tout ! Et comme on dit, s’est réellement notre moitié, il fait parti de nous et on ne peut plus s’en séparer. La simple présence d’un homme à nos côtés peut changer toute notre vie, lui donner un sens. On avance dans notre relation au fur et à mesure que notre amour grandit, que nous même grandissons. Après les baisers, les caresses on en vient peu à peu à la découverte du corps de l’autre, à la découverte de notre sexualité. Le sexe est la continuation du témoignage de notre amour mais le passage à l’acte doit se faire au moment que nous décidons, quand on se sent vraiment prêt, en aucun cas nous devons faire l’amour si nous voyons cela comme un passage obligé. Il s’agit d’un cap à franchir mais il doit être effectué dans un consentement mutuel, lorsque nous en ressentons le besoin. Aimer ne veut pas dire faire l’amour est trop souvent cela est oublié. Ce n’est pas parce que l’autre où nous même refusons de faire l’amour que l’amour est absent du couple. Se donner à l’autre, lui montrer tout de nous est une chose difficile et il faut prendre le temps d’accepter de le faire. Si l’autre vous aime, un refus sera très bien accepté. Et avant toute chose, parler ! c’est le meilleur moyen de faire tomber tous les tabous, tous les complexes et de se sentir mieux dans votre relation. Ne pas oublier la tendresse, l’écoute, la parole.

La plus belle qualité de l’amour, s’est qu’il est universel ! Dans notre société où le racisme et l’antisémitisme se font fortement ressentir à travers des actes barbares et révoltants, l’amour est la plus belle preuve de tolérance, il prouve à tous que tous les hommes sont égaux car l’amour n’a pas de frontières , n’a pas de lois, pas de religion et pas de couleur (à par le rouge, couleur universelle de l’amour et de la passion).

Alors plus que jamais, aimons-nous les uns les autres, acceptons nos différences et vivons dans la paix.

Suite - c'est quoi l'Amour ? dans Amour (119) je_t_a10

 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux