DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

14 février, 2019

J’ai mal à mes mots …

Classé dans : Les mots (85) — coukie24 @ 13:29
J’ai mal à mes mots ... dans Les mots (85) d9167690

Moi, je voudrais que les mots soient à mon service, qu’ils m’aident à dire tout ce qui est au fond de moi, et que l’autre, en face, arrête de faire comme s’il comprenait, et qu’il les entende vraiment et se laisse entraîner par eux. Avec des mots à moi, j’aimerais dire ce qui va, ce qui ne va pas, ce que j’aimerais et surtout ce que je sens. C’est terrible d’être obligé de tout garder pour soi, tout ce qui tourne en rond dans ma tête, dans mon corps, tout ce que j’imagine, des tas d’images, des pensées malsaines, mais aussi des trucs bien, des bouffées de colère, d’amour. Enfin, tout ce qui circule, s’agite, se bouscule. J’ai mal à mes mots,

Jacques Salomé, Septembre 2002

e – Quand Notre-Dame de la Chandeleur luit…

Classé dans : — coukie24 @ 11:00

e - Quand Notre-Dame de la Chandeleur luit... dans Blogs préférés bienvenuechezcoukie24

Gifs%20Anim%E8s%20Carnaval%20%2828%29              fevrier dans Blogs préférés

A la Sainte Blaise

 L‘hiver redouble ou s’apaise.

Si Février n’est pas froid

Mars pour lui le sera.

Fleur de février va mal au pommier

Soleil le dernier jour de Février

Met des fleurs au pommier

Février chaud par aventure

A Pâques c’est la froidure.

Neige, eau, pluie, brouillard de février
Vaut du fumier.

Si février laisse les fossés pleins,
Les greniers deviendront pleins.

Vaut autant voir un loup en son troupeau
Que le mois de février beau.

  Quand il tonne au mois de février,
Toute l’huile tient dans une cuiller.

S’il tonne en février, point de vin.

Gifs%20Anim%E8s%20Carnaval%20%282%29   iy9jyvl6

081007101958337862585251

« À la Chandeleur, l’hiver se meurt ou prend vigueur. »

« À la Chandeleur, le jour croît de deux heures. »
« À la Chandeleur, grande neige et froideur. »
« À la Chandeleur, le froid fait douleur. »
« À la Chandeleur, Rose n’en sentira que l’odeur. »

Quand pour la Chandeleur le soleil est brillant
Il fait plus froid après qu’avant.

Quand Notre-Dame de la Chandeleur luit
L’hiver de quarante jours s’ensuit

« Rosée à la Chandeleur, Hiver à sa dernière heure. »

kxwa0z5m

Le mois de février est connu pour la Saint-Valentin, fête des amoureux. Elle se célèbre chaque année  le 14 février. Les couples en profitent pour échanger des mots doux et des cadeaux comme preuves d’amour ainsi que des roses rouges qui sont l’emblème de la passion.

rosesrougebrillante1.gif

carnaval016   chandeleur_lutinwm200qtv

De plus, c’est au mois de février, précisément le 2 février que l’on peut déguster les fameuses crêpes de la Chandeleur ! On dit aussi que les crêpes, par leur forme ronde et dorée, rappellent le disque solaire, évoquant le retour du printemps après l’hiver sombre et froid. La Chandeleur marque l’ouverture de la période de Carnaval.

9104gihd

J’ai pioché un peu partout dans le net des images, gifs et des textes.
Si certaines sont à vous ou que le nom de l’auteur n’y figure pas, n’hésitez pas à me joindre ! si certaines images doivent obtenir une autorisation pour être publiées , faites moi le savoir, je retirerai aussitôt les images, car en aucun cas je ne veux nuire à qui que ce soit.
Bonne visite et contactez-moi en cas de problème.  Merci

  mws

rqljver1

mercip-votre-fidelite

m8wtzlqp

d46eb88b

jxigp8ic

htwm1upy

4 mars, 2018

Bonne fête des Grand-mères !

Classé dans : Autres fêtes ou évènements — coukie24 @ 9:35

 Bonne fête des Grand-mères ! dans Autres fêtes ou évènements Image_2

Elle se met toujours en quatre pour faire plaisir, elle n’oublie jamais les anniversaires, elle a la sagesse et la patience, elle a le don de dire les bons mots… Bref, une mamie en or, c’est un vrai trésor !!! Alors, profitez du jour de la fête des grand-mères pour lui dire qu’elle est extraordinaire !

 

La meilleure des Mamies

12 septembre, 2017

6 petites leçons de management que chacun devrait absolument connaître. Trop drôle !

Classé dans : Humour (284),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 18:19

J’ai trouvé sur le net (http://www.demotivateur.fr/) quelques leçons de management très subtiles que je souhaite vous faire partager. 

L’auteur Nathan Weber fait preuve d’humour, ses leçons de management peuvent s’appliquer aussi à la vie… Bonne lecture !

martine52

Vous connaissez ces articles qui vous donnent des conseils pour réussir votre vie professionnelle ? Eh bien là, c’est pareil, mais en plus sympa à lire.
Oui, on peut parler de management et de développement de soi au travail avec des petites histoires !

Je suis sûr que La Fontaine n’aurait pas fait mieux…

6 petites leçons de management que chacun devrait absolument connaître. Trop drôle ! dans Humour (284) 1217072-les-droles-de-fourmis-d-andrey-pavlov

@Andrey Pavlov
Leçon 1 :
dividers-1

Un homme rentre dans la salle de bains alors que sa femme vient juste de sortir de la douche, quand la sonnette se fait entendre. 

La femme se couvre vite avec sa serviette, et dévale les escaliers pour ouvrir. 

Quand elle ouvre la porte, elle se retrouve nez-à-nez avec Bob, leur voisin d’en face. 

Avant qu’elle n’ait eu le temps de dire un mot, Bob s’écrie : « Je te donne 800€ si tu fais tomber la serviette. » 

Après un temps de réflexion, la femme un peu gênée s’exécute finalement et se retrouve totalement nue devant Bob. Quelques secondes passent, puis Bob lui donne 800€ et s’en va. 

La femme se rhabille en vitesse et remonte à l’étage. Alors qu’elle passe près de la salle de bain, son mari demande « C’était qui, chérie ? » 

« Rien, c’était juste Bob, le voisin d’en face. » 

« Ah, » répond alors le mari, « est-ce qu’il t’a donné les 800€ qu’il me devait ? » 

Morale de l’histoire : 
Si vous partagez à temps les informations importantes relatives au crédit et au risque avec vos actionnaires, vous pourrez éviter de vous exposer inutilement… Et de finir par vous retrouver à découvert. 

Leçon 2 :
dividers-1

En voiture, un curé s’arrête pour prendre une jeune nonne qui faisait du stop. 

La bonne sœur pénètre dans le véhicule et croise les jambes, ce qui a pour effet de faire remonter un peu sa robe, révélant une partie de sa jambe. 

Le prêtre, très perturbé par cette vision, manque de peu de finir dans le bas-côté. 

Après avoir repris le contrôle du véhicule, il hésite puis,n’y tenant plus,il place sa main sur le haut de la jambe de la nonne… 

La sœur s’exclame alors : « Enfin, mon père,souvenez-vous du psaume 129 ! » 

Honteux, le prêtre retire prestement sa main. Mais quelques temps plus tard,en changeant de vitesse,il laisse distraitement sa main frôler de nouveau la cuisse de la demoiselle… 
La nonne s’écrie encore : « Mon père ! rappelez-vous du psaume 129 ! » 

Rouge jusqu’aux oreilles, le prêtre se confond en excuses : « Je suis désolé, ma sœur… La chair est faible. » 

Arrivée au couvent, la nonne ne lui décroche pas un mot. Elle soupire, roule des yeux et claque la porte. 

Une fois rentré à l’église, le curé s’empresse de chercher le fameux psaume 129 pour le lire… Il était inscrit : «Vas toujours de l’avant et n’abandonne jamais ta quête, car si tu poursuis juste un peu plus haut, tu trouveras la plus sublime récompense.» 

Morale de l’histoire
Si vous n’êtes pas assez informé dans votre travail, vous pourriez passer à côté d’une grosse opportunité.

Leçon 3 :
dividers-1

Une secrétaire, un responsable marketing et leur patron s’en vont en pause-déjeuner,quand ils trouvent une vieille lampe à huile sur leur chemin. 

Ils la frottent et un génie en sort. 
Le génie leur dit alors, « Je peux vous exaucer trois vœux, un pour chacun. » 
« Moi d’abord ! Moi d’abord ! » s’écrie la secrétaire. « Je veux être aux Bahamas,sur un jet-ski,sans le moindre souci du monde. » 
Pouf ! Elle disparaît. 

« À mon tour, à mon tour ! » s’exclame le responsable marketing, enthousiaste. «Je veux être à Hawaii,allongé sous un palmier, avec ma masseuse personnelle, un stock infini de Piña Coladas et l’amour de ma vie. 
Pouf ! Il disparaît. 

« Bon, c’est à vous » dit le génie au patron. 
Le patron répond alors, « Je veux ces deux tire-au-flanc dans mon bureau après la pause-déjeuner,j’aurai deux mots à leur dire… » 

Morale de l’histoire
Si vous avez un souhait ou une demande à faire, laissez toujours votre patron s’exprimer en premier. 

Leçon 4 :
dividers-1

Un aigle était assis au sommet d’un arbre,sans rien faire. 

Un petit lapin voit l’aigle et lui demande, « Salut, je peux m’asseoir comme toi et ne rien faire,moi aussi ? 
L’aigle lui répond : «Bien sûr, pourquoi pas.» 

Le lapin s’assoit alors sous l’arbre pour se reposer comme l’aigle.Là-dessus un renard arrive,saute soudainement sur le lapin et le mange. 

Morale de l’histoire
Pour rester assis sans rien faire,vous avez intérêt à être très haut placé. 

Leçon 5
dividers-1

Un dindon discute avec un bœuf. 

«Je voudrais bien monter tout en haut de cet arbre,» dit-il en soupirant,«mais je n’ai pas assez de force.» 
«Eh bien, pourquoi tu ne manges pas un peu de mes bouses ?» répond le bœuf.«C’est bourré de protéines et de nutriments.» 

Le dindon picore un peu dans une bouse, et effectivement,cela lui donne assez de force pour atteindre la branche la plus basse de l’arbre. 

Le jour suivant,après avoir picoré un peu plus de bouse,il parvient à atteindre la deuxième branche de l’arbre. 

Finalement, après quatre jours,le dindon était fièrement perché au sommet de l’arbre. 

Très vite, un chasseur l’aperçoit et le tue d’un coup de fusil bien placé. 

Morale de l’histoire
Avec de la m*rde,vous réussirez peut-être atteindre le sommet,mais ce n’est pas ça qui vous permettra d’y rester très longtemps… 

Leçon 6 :
dividers-1

C’était l’hiver,et un petit oiseau perdu avait très froid.Il faisait si froid que notre oisillon,épuisé et congelé,finit par s’échouer au sol dans un champ,tout frissonnant de froid. 

Alors qu’il était là et qu’il sentait la mort approcher,une grosse vache passe et fait tomber une belle bouse bien chaude sur lui. 

L’oiseau,sous la bouse,réalise qu’une douce chaleur réconfortante est en train de l’envelopper… 

Ça y est ! Il est sauvé ! Tout content d’être bien au chaud,il se met à piailler de bonheur. 

Un chat qui passait par là entend les piaillements de l’oiseau et s’approche, curieux. Il voit l’oiseau dans la bouse, le sort délicatement, l’essuie avec le plus grand soin soin et hop, il le gobe ! 

Morale(s) de l’histoire
1.Ce n’est pas parce que quelqu’un vous ch*e dessus qu’il est forcément votre ennemi. 
2.Ce n’est pas parce que quelqu’un vous sort de la m*rde qu’il est forcément votre ami. 
3.Quand vous êtes dans la m*rde,il vaut mieux parfois tout simplement la boucler ! 

 

Et maintenant,on retourne bosser !

5b12b2fc

 

17 août, 2016

Ne prenez pas mal à la tête !!! …

Classé dans : Culture Générale (21) — coukie24 @ 9:34

35830102

Comment pourrait-on écrire cette phrase :

« Dans une main, j’ai un VER de terre et dans l’autre, un VERRE d’eau. J’ouvre les deux mains et… les deux VER…. (?!) tombent. »

> > > > > > > > > > > > Comment faudrait-il écrire: « VER………………. », à votre avis?
> > >
> > >  Alors ? mais il y a mieux….
> > >
> > > On appelle ceci des « Homographes » non homophones, car ces mots s’écrivent de la même façon mais se prononcent autrement suivant le sens….

> > > Pauvres étrangers qui apprennent le français !

> > > > en français : deux mots composés des mêmes lettres se prononcent toujours de la même façon !

> > > En êtes-vous bien sûr ? Et bien non.`

> > >  Voici quelques exemples d’homographes de prononciations différentes ! (Homographes non homophones)  …

reflexion_1
> > > 

Sortant de l’abbaye où les poules du couvent couvent, je vis ces vis. Nous portions nos portions, lorsque mes fils ont  cassé les fils. – Je suis content qu’ils vous content cette histoire. Mon premier fils est de lEst, il est fier et l’on peut s’y fier, ils n’ont pas un caractère violent et ne violent pas leurs promesses, leurs femmes se parent de fleurs pour leur parent.

> > > Elles ne se négligent pas, je suis plus négligent. Elles excellent à composer un excellent repas avec des poissons qui affluent de l’affluent.

- Il convient qu’elles convient leurs amis, elles expédient une lettre pour les inviter, c’est un bon expédient. Il serait bien que nous éditions cette histoire pour en réaliser de belles éditions.

Voyons aussi aussi quelques exemples d’homographes de même prononciation  (Homographes homophones) :


> > > Cette dame qui dame le sol Je vais d’abord te dire qu’elle est d’abord agréable.
> > > À Calais, où je calais ma voiture, le mousse grattait la mousse de la coque. Le bruit dérangea une grue, elle alla se percher sur la grue. On ne badine pas avec une badine en mangeant des éclairs au chocolat à la lueur des éclairs.
> > > En découvrant le palais royal, il en eut le palais asséché, je ne pense pas qu’il faille relever la faille de mon raisonnement.
> > >
> > > - Voici l’exemple le plus extraordinaire de la langue française ! (mot de sens différent mais de prononciation identique)
> > >  - Le ver allait vers le verre vert et non vers la chaussure de vair gris argenté.

images (1)

À propos, je n’ai pas réussi à trouver la solution de la première phrase ….. Et vous ?

30 avril, 2016

Du bonheur pour le 1er Mai …

Classé dans : Autres fêtes ou évènements — coukie24 @ 16:22

Du bonheur pour le premier mai

Le saviez vous ? Les brins de muguet portent bonheur, ils font plaisir, ils transportent de jolis petits mots et surtout, leurs enchantements durent toute l’année, sans jamais se faner !!!   

 

15 avril, 2016

Un Petit Test pratique ! …

Classé dans : Humour (284) — coukie24 @ 20:49

Un Petit Test pratique !

Un Petit Test pratique ! ... dans Humour (284) 1309960023
1309821825 dans Humour (284)

Voici un Petit Test pour l’Alzheimer

Voyons à quelle vitesse, vous pouvez deviner les mots suivants

s.xe
 
b..ser

 p.nis

..culer

sal..e

jou.r

.apote

1311874021

les mots à trouver sont :

saxe,

briser,

punis,

reculer,

salade,

jouer,

papote

Si vos 7 réponses sont fausses, c’est très grave !!!!!

 

Consultez un sexologue : 

1317821065

 

31 décembre, 2015

A l aube du nouvel an …

Classé dans : Noël et 1er de l An (83) — coukie24 @ 1:19

À l’aube de la nouvelle année

A l aube du nouvel an ... dans Noël et 1er de l An (83) 1451322313
1301584810 dans Noël et 1er de l An (83)

Quand une autre année se finit
Je pense toujours à mes amis
À ma famille, à tous mes parents
À ceux que je croise le plus souvent

Je me rappelle de beaux souvenirs
De tous ceux qui m’ont fait sourire
De ceux aussi que j’ai écrit
Dans le grand livre de ma vie

Chacune de ces personnes a sa page
J’y ai aussi ajouté des images
Ce sont eux qui m’ont fait avancer dans la vie
C’est aussi à cause d’eux si j’ai grandi

À la fin de cette année donc qui fuit
Je voudrais cent fois leur dire Merci
D’être de près ou de loin dans ma vie
Mais surtout d’y être encore aussi

Tous les jours j’écris sur eux des mots
Je ne me rappelle que le plus beau
Je veux leur souhaiter une belle année
D’avoir le courage de continuer

De vivre heureux, dans la santé
De me conserver leur amitié
Je veux qu’ils sachent aussi
Qu’ils embellissent toujours ma vie

Texte Claude Marcel Breault

1451324700

6 décembre, 2015

5 animaux qui ont une vie sexuelle beaucoup plus misérable que la vôtre…

Classé dans : Actualités,Humour (284) — coukie24 @ 11:13
5 animaux qui ont une vie sexuelle beaucoup plus misérable que la vôtre... dans Actualités a-VIE-SEXUELLE-ANIMAUX-640x468

ANIMAUX – Pour beaucoup d’animaux, le sexe n’a rien d’une partie de plaisir et peut souvent mener à de bien tragiques conséquences. La preuve avec ces cinq espèces malchanceuses.

Quand l’envie nous prend de nous plaindre de notre vie sexuelle, un simple regard en direction du royaume animal suffit généralement à nous rassurer. Soyons clairs : on a clairement tiré le gros lot dans le grand jeu de l’évolution. Le pactole, il est pour nous, et les autres espèces ont souvent la vie dure. Et s’il vous fallait plus de preuves, voici cinq animaux pour qui la saison des amours rime souvent avec misère, mort et douleur.

1. L’Antechinus de Stuart

L’Antechinus de Stuart est un petit marsupial au nom un peu classe et à la vie sexuelle aussi trépidante que tragique. Chaque printemps, ce minuscule carnivore aux allures de musaraigne du bush n’a qu’une idée en tête : BAISER SANS JAMAIS S’ARRÊTER. En prévision de ce marathon, le mâle passe les dix premiers mois à manger non-stop pour grandir et prendre des forces, parce qu’une fois que la saison des amours débarque, va falloir avoiner sévère.

En effet, pendant cette période, l’antechinus ne fait rien d’autre que de s’accoupler. Il ne mange plus, parce qu’il baise. Il ne dort plus, parce qu’il baise toujours. Il ne regarde pas Plus Belle La Vie parce qu’il est encore en train de baiser. 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, l’antechinus passe de partenaire en partenaire, sans jamais s’arrêter. Et au bout de deux semaines de ce gros marathon du cul, tous les antechinus mâles tombent raides morts.

358315-et-hop-rideau-622x0-1 dans Humour (284)

Résultat, il y a moins de compétition pour les petits à venir qui peuvent ainsi manger à leur faim et devenir grands et fort pour niquer tout le quartier et mourir à leur tour.

2. L’hippopotame

Certes, quand on voit la dégaine de l’hippopotame et qu’on sait en plus qu’il s’agit de l’un des animaux les plus dangereux du monde, on l’imagine mal passer en mode pétales de rose et Barry White pour pécho sa belle. Mais ça va encore plus loin que ça, puisqu’il a une technique bien particulière et relativement… oh, n’ayons pas peur des mots : tout bonnement dégueulasse.

La parade amoureuse de l’hippopotame passe par une étape assez classique, puisque le mâle se doit de marquer son territoire. Mais plutôt que de lâcher un petit pissou discrétos à des points stratégiques histoire de faire comprendre aux autres mâles qu’il faut qu’ils aillent matcher ailleurs, l’hippo voit les choses en grand : il se met donc à uriner et à déféquer en même temps et, pour être bien sûr que son territoire soit le plus vaste possible, il fait l’hélico avec sa queue pour envoyer ses fluides aux quatre coins du quartier, tel un gros propulseur à caca.

358320-i-m-sexy-and-i-know-it-622x0-1

Voyant ça, les femelles hippopotames sont intriguées et charmées et s’approchent du mâle avant d’aller faire quelques préliminaires dans l’eau (probablement pour se nettoyer le cucul avant de passer à l’action, parce que bon, y a quand même des limites).

3. L’amazone à front blanc

Ce bel oiseau originaire d’Amérique Centrale a lui aussi une technique de drague très particulière qui implique l’utilisation de fluides corporels à des fins charnelles – mais si vous aviez déjà un peu de mal avec les histoires d’hélices à caca, celle-ci devrait finir de vous achever.

Commençons par le point mignon avant notre descente aux enfers : il s’agit de l’une des rares espèces animales qui pratique le baiser comme les humains. Oui, c’est chou. Lorsqu’ils trouvent un partenaire à leur goût, les amazones à front blanc commencent à s’embrasser (avec un bec rigide hein, donc c’est pas tout à fait la même compote mais on salue quand même l’initiative) et à jouer avec leurs langues comme nous quand on se roule des grosses pelles sur les Poetic Lovers.

358325--j-ai-des-cousins-qui-m-ont-parle-d-un-622x0-1

La chaleur monte, les corps se rapprochent, les plumes frémissent sous le coup du désir et, d’un coup, pour montrer qu’il est vraiment chaud patate et bien content d’être là, le mâle montre son affection à sa femelle en lui vomissant dans la bouche. Comme ça, gratos. Il y en a qui disent même qu’il s’agit d’un cadeau, puisqu’il régurgite de la nourriture qu’il avait à la base mangée pour son bon plaisir mais qu’il choisit de s’en séparer pour l’offrir à sa belle. Et si ça c’est pas de la belle preuve d’amour, je sais pas ce qu’il vous faut. 

4. La bruche du niébé

Encore un bien beau nom pour une espèce qui n’a, pour le coup, pas grand chose de très attrayant puisqu’il s’agit d’un insecte moyennement sexy (en même temps, je vous mets au défi de me trouver un insecte vraiment sexy). Mais cela ne l’empêche évidemment pas de trouver l’amour, parce que tout le monde n’accorde pas la même importance à l’apparence, fort heureusement, et la bruche en profite bien. Enfin, le mâle en tout cas. La femelle, elle, a beaucoup, beaucoup moins de chance.

Car voyez-vous, le mâle a une petite particularité assez singulière : il possède un énorme pénis surmonté de picots et d’épines. Résultat, les femelles sortent régulièrement de ces périodes de reproduction avec des blessures assez sévères et leurs organes reproducteurs sont généralement assez abîmés. Et parfois, elles en meurent.

Fallait aller au couvent.
Fallait aller au couvent.

Imaginez, c’est un peu comme si vous rameniez un mec chez vous et qu’au moment de baisser son froc vous vous retrouviez face à une énorme batte cloutée.

5. Le kakapo

Le kakapo n’a décidément pas beaucoup de chance : en plus d’avoir un nom vraiment pourri, il est menacé d’extinction et c’est la seule espèce de perroquet au monde qui soit incapable de voler. Autant dire qu’il part déjà avec un sacré handicap. Mais comme si ça ne suffisait pas, sa vie sexuelle est tellement merdique qu’elle est directement responsable de son statut d’espèce menacée.

Tout commence par la parade amoureuse du mâle, qui doit probablement figurer au panthéon des parades les moins efficaces. Au lieu d’aller chercher sa belle, de danser autour d’elle et de se battre avec d’autres mâles pour affirmer sa supériorité, le kakapo mâle creuse un petit trou dans la terre, y pose son cul, et se met à crier en espérant qu’une femelle passe dans le coin et entende son appel.

Le problème, c’est que les femelles n’arrivent pas toujours à identifier la provenance de ses cris et se retrouvent parfois à errer sans fin dans la forêt sans jamais trouver le mâle qui crie dans son trou. Et lorsqu’un mâle attend trop longtemps, et qu’il commence à se sentir un peu frustré de ne pas pouvoir s’accoupler, il a tendance à sauter sur tout ce qui bouge. Voire ce qui ne bouge pas. On peut donc voir des kakapos tenter de s’accoupler avec un gros caillou ou une branche, ou même avec un oiseau qui n’est pas du tout de la même espèce et qui ne pourra donc jamais jouer son rôle dans la grande chaîne de la reproduction.

Et, souvent, ils essayent même de s’accoupler avec la tête des pauvres gens venus tourner un documentaire sur eux, parce que bon, foutu pour foutu, autant essayer hein. Sur un malentendu, ça pourrait donner un truc viable.

Ça va pas très très bien marcher.
Ça va pas très très bien marcher.

Donc la prochaine fois que vous aurez envie de vous plaindre de votre vie sexuelle, estimez-vous heureuse de ne pas avoir à vous prendre une volée de caca en pleine poire ou de devoir traverser la jungle à l’oreille dans l’espoir de trouver un kakapo dans un trou.

article de Jack Parker  publié par le Mercredi 02 Décembre 2015

 

17 janvier, 2015

Les mots d’enfants les plus mignons …

Classé dans : Les mots (85),regards d enfants (53) — coukie24 @ 11:31

Les mots d’enfants les plus mignons

21399_565725910157984_1590466236_n

Les mots d’enfants, c’est TROP BON.
C’est comme une bouffée d’air frais, une gorgée de jus d’orange, une musique qui vous donne envie de danser, quelques gouttes de pluie en été. C’est agréable, c’est surprenant, c’est rafraîchissant !!!
On les écouterait en boucle pour remplir sa jauge de bonne humeur.

¨°º¤ø„¸ ¸„ø¤º°¨

En voici donc quelques uns des meilleurs… Régalez-vous !

1002718_550029678394274_1287733511_n

Paul adore son camion de pompier qui clignote en faisant pinponpinpon. La dernière fois, en ville, nous avons croisé un camion de pompier sans bruit ni lumière. Paul nous a dit en le regardant : « Ah… y’a plus de pile !!! »
Paul, 6 ans

¨°º¤ø„¸ ¸„ø¤º°¨

« Hé ben moi plus tard je serais « collègue de travail » !
Francesca, 5 ans

¨°º¤ø„¸ ¸„ø¤º°¨

Théo fait la queue dans un célèbre parc d’attraction. Aprés plus de 30 mn d’attente, c’est bientôt son tour. Malheureusement, Théo a très envie de faire pipi, alors sa maman lui dit : « Oh non, tiens le coup Théo ! ». Alors, Théo se tient le cou à deux mains et dit : « Ça marche pas maman, j’ai toujours envie ! »
Théo, 3 ans

¨°º¤ø„¸ ¸„ø¤º°¨

La maman d’Alban lui donne une pomme qu’elle vient d’éplucher. Le petit bout lui dit : « Ho! Une pomme toute nue ! »
Alban, 4 ans

¨°º¤ø„¸ ¸„ø¤º°¨

« On est des mammifères… Toi mamie, t’es une mammifère et toi grand-père, t’es un papifère ! »
Chloé, 4 ans

¨°º¤ø„¸ ¸„ø¤º°¨

« Vous êtes une bande d’en culotte !!! »
Charly,  5 ans, très en colère après ses copains…

¨°º¤ø„¸ ¸„ø¤º°¨

Réaction de Séléna face à un plat un peu trop épicé : « Papa, t’as dû mettre trop de piment des squelettes ! »
Séléna, 7 ans

¨°º¤ø„¸ ¸„ø¤º°¨

Mamie a amené Louis faire un tour de manège. Voyant qu’il n’essaye pas d’attraper le pompon bien qu’il lui passe juste à coté plusieurs fois, elle lui rappelle que le ponpom donne un tour de plus.

Réponse d’Axel : « Mais mamie, je peux pas, je conduis Moi !!! »
Louis, 2 ans et demi

¨°º¤ø„¸ ¸„ø¤º°¨

Nous sommes en voiture et la nuit tombe. Lisette, à l’arrière dit « Papa, il fait tout noir, il faut allumer les nénuphars ! »
Lisette, 3 ans

¨°º¤ø„¸ ¸„ø¤º°¨

Un jour, Axel a eu un gaz assez bruyant et relativement long. Etonné par le bruit, il s’est caché les fesses avec les mains et s’est écrié : « Maman, j’ai une moto dans les fesses ! »
Axel, 2 ans et demi

¨°º¤ø„¸ ¸„ø¤º°¨

Un matin, alors qu’elle a mal dormi, Léa dit :  »J’arrivais pas à m’endormir, j’ai entendu le cochon dans ma chambre…  »

(Un cochon? Non, c’est juste maman et papa qui ronflent dans la chambre d’à côté…)
Léa, 2 ans

¨°º¤ø„¸ ¸„ø¤º°¨

L’autre jour, on a demandé à Fanny si elle voulait aller à la patinoire. Elle nous répond : « J’aime pas le noir, je préfère aller à la patirose. »
Fanny, 4 ans

¨°º¤ø„¸ ¸„ø¤º°¨

Lucie est aux toilettes et je lui demande si elle a bientôt terminé. Elle me répond : « Attends maman, je tire la « flaque d’eau » ! »
Lucie, 3 ans

¨°º¤ø„¸ ¸„ø¤º°¨

Lorsque je dis à Idriss qu’il est un petit voyou après qu’il ait fait une bêtise, il me répond : « Et ben toi, t’es une voyelle !!! »
Idriss, 3 ans

¨°º¤ø„¸ ¸„ø¤º°¨

L’oncle de Thibault vient de décéder. Voulant l’avertir, nous lui annonçons donc que son oncle est au ciel maintenant.
Réponse de Thibault : « Comment il a fait pour aller au ciel ? Il est monté sur un arc-en-ciel ? »
Thibault, 5 ans

¨°º¤ø„¸ ¸„ø¤º°¨

Maë-lise se prépare pour aller chez le coiffeur. Avant de partir de la maison, elle dit : « Je te préviens, moi je ne veux pas de carré, je préfère un cœur ou un triangle. Je n’aime pas les carrés ! »
Maëlise, 6 ans

¨°º¤ø„¸ ¸„ø¤º°¨

Nous avons un petit chat que nous avons appelé Caillou. Gabriel nous demande : « Quand Caillou sera grand, est-ce qu’il va s’appeler Pierre ? »
Gabriel, 4 ans

¨°º¤ø„¸ ¸„ø¤º°¨

Fabrice regarde un livre d’images d’animaux, devant l’image d’un hippopotame, de s’exclamer : « oh, un petit potame ! »

Fabrice, 2 ans et demi

¨°º¤ø„¸ ¸„ø¤º°¨

Le matin, nous prenons le petit déjeuner tous ensemble. Andréa dit : « Regarde Papa, il y a des fantômes qui s’envolent de

ton café ! »
Andréa, 5 ans et demi

c56e0347

2 septembre, 2012

Ponctuations

Classé dans : Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 22:36

 Ponctuations  dans Poésies, Fables, contes, ... (171) ponct

Ponctuations 

- Ce n’est pas pour me vanter, 
Disait la virgule,
Mais, sans mon jeu de pendule,
Les mots, tels des somnambules, 
Ne feraient que se heurter.

- C’est possible, dit le point.
Mais je règne, moi, 
Et les grandes majuscules 
Se moquent toutes de toi 
Et de ta queue minuscule.

- Ne soyez pas ridicules, 
Dit le point-virgule, 
On vous voit moins que la trace 
De fourmis sur une glace. 
Cessez vos conciliabules. 
Ou, tous deux, je vous remplace !

Maurice Carême  

images dans Poésies, Fables, contes, ... (171)

18 octobre, 2010

Une dictée de l’Au-delà …

Classé dans : Spiritualité-Esotérisme (27) — coukie24 @ 7:33

3g37gyoh.jpg 

Une dictée de l’Au-delà


L’INCROYABLE HISTOIRE DE PATIENCE WORTH

Au siècle dernier, un médium américain de St Louis dans le Missouri, Mrs John H. Curran, se passionnait pour le spiritisme et la médiumnité.
Avec l’aide de Mrs. Hutchings, son amie, elle fabriqua une sorte de «oui-ja» automatique en fixant sur la planchette un cadran alphabétique relié à une aiguille mobile permettant de converser avec les esprits avec plus de rapidité et de précision qu’avec la «planchette» ou le «guéridon».
Quand « l’esprit » était là, on pouvait lui poser une question et, lorsqu’on posait son doigt sur l’appareil, l’aiguille se mettait à tourner, se plaçant successivement devant les lettres que le médium notait fidèlement, reconstituant lettre après lettre, les mots et les phrases de la réponse.
Une femme simple
Précisons que Mrs Curran était une femme simple dont les connaissances littéraires et la culture générale restaient pauvres, sa scolarité s’étant achevée à l’âge de 14 ans.
Un soir, Mr. et Mrs Curran se livraient avec quelques amis, parmi lesquels un éditeur­, à une séance de oui-ja jusque là assez banale et sans grand intérêt, lorsque soudain la planchette se mit à bouger et que l’appareil se mit à épeler, intarrissable, un long et stupéfiant message qui débutait ainsi: «J’ai vécu il y a bien longtemps, aujourd’hui je reviens parmi vous. Mon nom est Patience Worth.»
L’esprit de l’inconnue affirma être né en 1649, dans le Dorsetshire en Angleterre et que bientôt il se ferait connaître par une oeuvre littéraire qu’il dicterait au médium. Pris au jeu, l’éditeur, un dénommé Yost, qui devait sous peu se rendre en Angleterre, demanda des précisions à l’inconnue, ce dont elle s’acquitta de bonne grâce, décrivant avec beaucoup de détails faciles à reconnaître, le pays où elle avait vécu.
Visitant le Dorsetshire, M. Yost ne fut pas peu surpris de retrouver le village et les collines décrites par l’esprit, ainsi que le monastère aujourd’hui en ruine, où selon lui, se déroulèrent les épisodes décisifs de la vie de Patience Worth.
Telka
Au cours des mois suivants, l’esprit dicta plusieurs romans historiques, un drame et des poèmes lyriques à Mrs Curran. Le médium avait abandonné le oui-ja pour l’écriture automatique. Inspirée, elle improvisait à la demande, poèmes de genre, ou de circonstances.
Mais le phénomène le plus curieux, ce fut Telka, un long poème de plus de 5000 vers, en dialecte anglo-saxon, que Patience Worth dicta au médium.
Telka fut unique en son genre, non seulement par la pureté de la langue anglo-saxonne, mais aussi par les subtilités syntaxiques et grammaticales qui en faisaient un véritable pastiche de la langue de Shakespeare.
On observa que le poème n’utilisait aucun mot anglais postérieur à 1600. Les dictées de Patience Worth atteignirent la cadence de 110 mots à la minute, sans reprise ni hésitation, ce qui obligea de faire appel à une sténo.

Une dictée de l'Au-delà ... dans Spiritualité-Esotérisme (27) sun 

D’après le récit du Dr Walter Franklin Prince trouvé chez : http://www.science-et-magie.com 

27 février, 2010

Le rat et la lumière …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 16:31

Voici l’histoire vraie d’une étude scientifique intéressante.Le rat et la lumière ... dans Textes à méditer (239) rat

Les étudiants d’une université ont pris un rat et l’ont placé dans un tube de trois pieds de profondeur rempli d’eau. Le tube a été placé dans le noir complet et le rat a cessé de nager après trois minutes. Ils ont refait la même expérience, mais en mettant de la lumière dans la pièce. Le second rat a nagé pendant 36 heures avant d’arrêter.

Les étudiants étaient très étonnés du résultat. Ils n’en revenaient pas que le second rat ait pu, pour sauver sa vie, dépenser 3 000 fois plus d’énergie que le premier. Ils ont refait la même expérience à quelques reprises et ont toujours obtenu les mêmes résultats.

Une explication plausible est que le second rat avait espoir de s’en sortir puisqu’il voyait « la lumière au bout du tunnel ».

C’est-à-dire que parce que le tube dans lequel il se trouvait était transparent, il pouvait voir le reste de la pièce. Contrairement au premier rat qui ne voyait rien du tout.

Qu’est-ce que tout cela signifie pour nous ? Si vous voulez avoir plus d’énergie, sortir d’une sensation de fatigue, il vous faut avoir de l’espoir. Souvent, il suffit de presque rien pour retrouver un peu d’espoir : aider quelqu’un, se débrancher des médias de masse qui nous programment négativement, etc.

Je veux vous transmettre aujourd’hui le message que vous pouvez faire ce que vous voulez de votre vie, mais que vous devez porter une attention particulière à vos idées, à vos mots, aux gestes que vous posez, à vos décisions et à votre langage non verbal.

Vous êtes responsable de votre propre vie. Personne d’autre ne l’est ; ni l’économie, ni les politiciens. Vous êtes là où vous vous trouvez présentement dans votre vie, que ce soit au niveau de vos finances, de votre santé ou de vos relations avec les autres, à cause des gestes que vous avez posés dans le passé. 

Olivier Magnan, site Énergie Santé

« S’il y a de l’espoir dans le futur, il y a de la puissance dans la présent. »

23 octobre, 2009

Citations de Jean Gastaldi :

Classé dans : Famille (34) — coukie24 @ 16:03

Citations de Jean Gastaldi : dans Famille (34) gravure

Le véritable amour d’une mère, c’est d’aider l’enfant à couper le cordon ombilical.
Jean Gastaldi

On peut grandir, et même vieillir, mais pour sa maman on est toujours un petit enfant.
Jean Gastaldi

Une maman, c’est la meilleure des infirmières, au talent de magicienne.
Jean Gastaldi

Respecter sa mère, c’est respecter la vie.
Jean Gastaldi

14 octobre, 2009

Je sais …

Classé dans : Amour (119),La Vie (116),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 23:46

Jean Gabin !
Jean Gabin (1904-1976)

Maintenant je sais ! 

Quand j’étais gosse, haut comme trois pommes, 

J’parlais bien fort pour être un homme 

J’disais, JE SAIS, JE SAIS, JE SAIS, JE SAIS  

C’était l’début, c’était l’printemps 

Mais quand j’ai eu mes 18 ans J’ai dit,JE SAIS, ça y est, cette fois  JE SAIS 

Et aujourd’hui, les jours où je m’retourne  J’regarde la terre où j’ai quand même fait les 100 pas  

Et je n’sais toujours pas comment elle tourne !

Vers 25 ans, j’savais tout : l’amour, les roses, la vie, les sous Tiens oui l’amour ! J’en avais fait tout le tour !

Et heureusement, comme les copains, j’avais pas mangé tout mon pain : Au milieu de ma vie, j’ai encore appris. C’que j’ai appris, ça tient en trois, quatre mots :« Le jour où quelqu’un vous aime, il fait très beau, j’peux pas mieux dire, il fait très beau ! C’est encore ce qui m’étonne dans la vie, Moi qui suis à l’automne de ma vie  On oublie tant de soirs de tristesse Mais jamais un matin de tendresse ! Toute ma jeunesse, j’ai voulu dire JE SAIS 

Seulement, plus je cherchais, et puis moins j’ savais 

Il y a 60 coups qui ont sonné à l’horloge Je suis encore à ma fenêtre, je regarde, et j’m'interroge ?

Maintenant JE SAIS, JE SAIS QU’ON NE SAIT JAMAIS !

La vie, l’amour, l’argent, les amis et les roses On ne sait jamais le bruit ni la couleur des choses C’est tout c’que j’sais !Mais ça, j’le SAIS… ! 

Chanteur : Jean Gabin  Paroles: Jean Dabadie et Philipe Green ( 1974 )

19 septembre, 2009

quand il n’y a plus de mots …

Classé dans : Les mots (85) — coukie24 @ 14:14

quand il n'y a plus de mots ... dans Les mots (85) biz4ymrf

15 août, 2009

Écouter est peut-être le plus beau cadeau que nous puissions faire à quelqu’un. Ce simple geste démontre à une personne qu’elle est importante pour nous et que ce qu’elle dit nous intéresse.

Classé dans : Psychologie (72),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 19:34

Écouter, Rencontrer, Vivre… 

Écouter est peut-être le plus beau cadeau que nous puissions faire à quelqu'un. Ce simple geste démontre à une personne qu’elle est importante pour nous et que ce qu’elle dit nous intéresse. dans Psychologie (72) kg9d7yrl

Écouter est, peut-être, le plus beau cadeau que nous puissions faire à quelqu’un. C’est lui dire, non pas avec des mots, mais avec ses yeux, son visage, son sourire et tout son corps :
tu es important pour moi, tu es intéressant, je suis heureux que tu sois là,
tu vas m’enrichir car tu es ce que je ne suis pas . . .
Pas étonnant si la meilleure façon pour une personne de se révéler à elle-même,
c’est d’être écoutée par une autre !

Écouter, c’est commencer par se taire. . .

Avez-vous remarqué combien les « dialogues » sont remplis d’expressions de ce genre :
« C’est comme moi quand. . . », ou bien « ça me rappelle ce qui m’est arrivé. . . ».
Bien souvent, ce que l’autre dit n’est qu’une occasion de parler de soi.

Écouter, c’est commencer par arrêter son petit cinéma intérieur,
son monologue portatif, pour se laisser habiter par l’autre.
C’est accepter que l’autre entre en nous-même comme il entrerait dans notre maison
et s’y installerait un instant, en prenant ses aises.

Écouter, c’est vraiment laisser tomber ce qui nous occupe
pour donner tout son temps à l’autre.
C’est comme une promenade avec un ami :
marcher à son pas, proche mais sans gêner, se laisser conduire par lui,
s’arrêter avec lui, repartir, pour rien, pour lui.

Écouter, c’est ne pas chercher à répondre à l’autre,
sachant qu’il a en lui-même les réponses à ses propres questions.
C’est refuser de penser à la place de l’autre,
de lui donner des conseils et même de vouloir le comprendre.

Écouter, c’est accueillir l’autre avec reconnaissance tel qu’il se définit lui-même, sans se substituer à lui pour lui dire ce qu’il doit être. C’est être ouvert positivement à toutes les idées, à tous les sujets, à toutes les expériences, à toutes les solutions, sans interpréter, sans juger, laissant à l’autre le temps et l’espace de trouver la voie qui est la sienne.

Écouter, ce n’est pas vouloir que quelqu’un soit comme ceci ou comme cela,
c’est apprendre à découvrir ses qualités qui sont en lui spécifiques.
Être attentif à quelqu’un qui souffre,
ce n’est pas donner une solution ou une explication à sa souffrance,
c’est lui permettre de la dire et de trouver lui-même son propre chemin pour s’en libérer.

Apprendre à écouter quelqu’un,
c’est l’exercice le plus utile que nous puissions faire
pour nous libérer de nos propres détresses. . .

Écouter, c’est donner à l’autre ce que l’on ne nous a, peut-être, encore jamais donné :
de l’attention, du temps, une présence affectueuse.
C’est en apprenant à écouter les autres
que nous arrivons à nous écouter nous-mêmes,
notre corps et toutes nos émotions,
c’est le chemin pour apprendre à écouter la terre et la vie,
c’est devenir poète, c’est-à-dire sentir le cœur et voir l’âme des choses.

À celui qui sait écouter, est donné de ne plus vivre à la surface :
il communie à la vibration intérieure de tout vivant,
il commence à découvrir l’infini qui vit à la fois la richesse et l’originalité de l’autre.
C’est alors qu’il entrevoit combien la rencontre est source d’être et non pas d’avoir.

« Tu ne vaux que ce que valent tes rencontres,
le seul luxe est celui des relations humaines » (Saint-Exupéry).

C’est le seul luxe gratuit car offert à la décision et à la liberté de chacun.

Article paru dans Non-violence actualité (février 1995)
Repris de La Lettre des amis, bulletin des Quakers de France (décembre 1994)

La pratique de l’Écoute peut devenir une ouverture sur le monde parce qu’elle permet de comprendre ce que les autres vivent vraiment. C’est une expérience enrichissante sur le plan humain et personnel. Lorsque que vous avez un élan de générosité et que vous vous demandez quoi donner; alors donner de votre temps en écoutant les gens autour de vous. L’écoute nécessite du respect, de la persévérance, de la patience, et énormément d’ouverture d’esprit; mais en revanche, elle permet de recevoir beaucoup.  

« Écouter, c’est permettre à l’autre de s’exprimer
afin qu’il trouve lui-même son propre chemin. »

syntagme265.jpg

 

31 mars, 2009

Surmontez votre stress grâce à l’autosuggestion

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 14:40

                                                     peindremondemeilleur.gif

Dans notre vie quotidienne, de nombreuses situations s’accompagnent d’un stress important, parfois non justifié. La peur, le manque de confiance ou les doutes nous empêchent souvent d’extérioriser et de répondre à ces situations qui pourtant relèvent de nos compétences. Autrement dit, nos émotions nous submergent et nous empêchent de mettre en place les stratégies adéquates. L’autosuggestion est une des solutions pour traverser avec succès nos expériences stressantes. Explications du Dr Michel Dib*.


Quel est le principe de l’autosuggestion ?

Dr Michel Dib : Le principe scientifique de l’autosuggestion repose sur l’utilisation des ressources de notre inconscient, lequel exerce un pouvoir important sur notre conscient et nous permet de traverser les épreuves. L’idée est que pour notre cerveau, l’imagination est une réalité qu’il peut utiliser comme ressource dans des situations bien réelles.

Par exemple, si on se place dans une position d’échec, comme en pensant que l’on va rater une épreuve à un examen, notre cerveau libère des émotions négatives lesquelles vont directement influencer nos décisions et toutes nos capacités dans un sens négatif. Si au contraire, nous envoyons à notre cerveau un signal indiquant que notre travail va être couronné de succès, les émotions qu’il va libérer et les attitudes que nous allons développer vont être plutôt positives. Résultat, nous allons mobiliser nos actions jusqu’à l’obtention de notre objectif de réussite.L’autosuggestion consiste donc à envoyer au cerveau des images mentales positives de nos réalisations. De telles suggestions nous permettent de maîtriser nos réactions et d’orienter toutes nos capacités dans la réalisation d’un objectif.Pour y arriver, il existe plusieurs possibilités. Tout d’abord, grâce à l’imagination, en nous forçant à visualiser les situations de succès avec tous les détails possibles. Si on passe un examen, on peut imaginer notre réussite, les applaudissements, les félicitations du jury, les bonnes notes et toutes les autres conséquences qui en découlent.Cet exercice d’imagination mentale doit durer plus d’un quart d’heure, voire une demi-heure, et être répété régulièrement, afin de bien insister sur les détails et d’imprégner notre cerveau de cette situation afin qu’il la considère comme le scénario de base qui va se réaliser.Une autre possibilité est la méthode Coué.

En quoi consiste la méthode Coué ?

Dr Michel Dib : La méthode Coué a beaucoup de succès aux Etats-Unis et a été adoptée dans de nombreuses situations de management. Elle est beaucoup moins pratiquée en Europe. Pourtant, elle a été inventée au XIXe siècle par un pharmacien de Nancy. La méthode Coué consiste à prononcer des mots d’encouragement : ‘ je vais y arriver ‘, ‘ je vais réussir ‘. Le fait de verbaliser en imagination de telles situations, génère dans le cerveau une image réelle du succès, ce qui lui permet de le considérer comme une réalité et de mettre en place les actions nécessaires pour y arriver.La méthode Coué comprend 3 étapes :- Définir un but : que veut-on faire ? Quel est le résultat que l’on veut obtenir ?- Pratiquer l’autosuggestion dans la détente (séances de relaxation et de respiration) : se répéter plusieurs fois ‘ je vais aller mieux ‘, ‘ je vais réaliser cette tâche ‘, etc.- Répéter cette autosuggestion plusieurs fois par jour pendant toute la période de stress.L’autosuggestion et la méthode Coué reposent sur l’idée que notre cerveau ne distingue pas la réalité de l’imaginaire. Si on lui envoie des messages positifs, comme par exemple avant un entretien, nous allons développer des attitudes positives et nous ne craindrons pas la situation. Inversement, si nous pensons que cet entretien va mal se passer, nous allons réellement produire des comportements négatifs qui vont polluer la situation.

* Le Dr Michel Dib vient de publier deux ouvrages ‘ Apprivoiser la migraine ‘ et ‘ Apprivoiser le stress ‘ aux Éditions du Huitième Jour. Parution en librairie le 19 février 2009. Il est neurologue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, membre de la Société française de neurologie et l’auteur de nombreux livres et publications dans la presse scientifique et grand public.

A lire‘ Apprivoiser le stress ‘ et ‘ Apprivoiser la migraine ‘, Dr Michel Dib, Editions du Huitième jour.
Isabelle Eustache 30/03/2009                                 

Surmontez votre stress grâce à l'autosuggestion dans Santé (166) o0mhhx7z

15 février, 2009

La philosophie du Bonheur…

Classé dans : Le Bonheur (153) — coukie24 @ 17:36

Bonheur En latin bona hora, « bonne heure ». Tout est dit. Le bonheur est la bonne heure, ce qui vient à point nommé. Ni trop tôt, ni trop tard. Juste comme il faut. Juste quand il faut…
Tout le monde aspire au bonheur. Mais qu’est-ce que le bonheur ? Et que faire pour être heureux ? On l’oublie trop. Parce qu’il est porteur d’un idéal profond, le bonheur n’est ni facile, ni instantané. C’est pour cela qu’il faut penser le bonheur en apprenant à bien écouter les mots du bonheur : plaisir, douceur, éternité… Car, comme toutes les grandes choses, le bonheur se prépare.

La philosophie du Bonheur... dans Le Bonheur (153) B00005RJHW.08.LZZZZZZZ

10 octobre, 2008

Les Hommes – 2ème Article

Classé dans : Les Hommes (16) — coukie24 @ 10:34

La galère !

Les Hommes - 2ème Article dans Les Hommes (16) galere

Pourquoi, dès que c’est UNE galère, c’est tout de suite au FÉMININ ?

LA pluie, LA neige, LA grêle, LA tempête, tout ça, c’est pour nous les FEMMES ! Les hommes, c’est LE soleil, LE beau temps, LE printemps, LE Paradis!Nous n’avons vraiment pas de chance : LA vaisselle, LA cuisine, LA bouffe, LA poussière, LA saleté, LA balayeuse. Vous, c’est LE café dans LE fauteuil avec LE journal en écoutant LE foot et ça pourrait être LE bonheur si nous venions pas semer LA discorde et LA chicane. Pour retrouver LE calme, nous devrions laisser LE genre décider !!!!  Nous pouvons regarder LA télé, mais vous choisissez LE programme. Même si LA télécommande nous appartient, Vous avez LE contrôle. D’ailleurs dès que c’est sérieux, c’est tout de suite au MASCULIN : On dit UNE rivière, UNE marre d’eau mais on dit UN fleuve, UN océan. On dit UNE trottinette mais UN avion à réaction!  Et quand il y a UN problème dans UN avion, c’est tout de suite UNE catastrophe. C’est toujours la faute d’UNE erreur de pilotage, d’UNE panne d’essence, d’UNE mauvaise visibilité, bref toujours à cause d’UNE connerie.  Et alors là, attention mesdames, dès que LA connerie est faite par UN homme ça ne s’appelle plus UNE connerie, ça s’appelle UN impondérable.

Enfin, je pense que nous devrions faire UNE pétition. Et il faut faire très vite parce que notre situation s’aggrave de jour en jour.

Y’a pas si longtemps, nous avions la logique, LA bonne vieille logique FÉMININE. Ça n’a pas vraiment plu aux HOMMES, ils ont inventé LE logiciel.

Mais nous avons quand même quelquefois des petits avantages: ils ont LE mariage, LE divorce; nous avons LA pension, LA maison. LA carte de crédit, et eux LE découvert.

Mais en général, LE type qui a inventé LA langue française ne nous aimait pas beaucoup.

Auteur : inconnu

Note : La langue est la mère de tous les mots ( maux ) !!!

 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux