DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

  • Accueil
  • > Recherche : images février

14 février, 2019

e – Quand Notre-Dame de la Chandeleur luit…

Classé dans : — coukie24 @ 11:00

e - Quand Notre-Dame de la Chandeleur luit... dans Blogs préférés bienvenuechezcoukie24

Gifs%20Anim%E8s%20Carnaval%20%2828%29              fevrier dans Blogs préférés

A la Sainte Blaise

 L‘hiver redouble ou s’apaise.

Si Février n’est pas froid

Mars pour lui le sera.

Fleur de février va mal au pommier

Soleil le dernier jour de Février

Met des fleurs au pommier

Février chaud par aventure

A Pâques c’est la froidure.

Neige, eau, pluie, brouillard de février
Vaut du fumier.

Si février laisse les fossés pleins,
Les greniers deviendront pleins.

Vaut autant voir un loup en son troupeau
Que le mois de février beau.

  Quand il tonne au mois de février,
Toute l’huile tient dans une cuiller.

S’il tonne en février, point de vin.

Gifs%20Anim%E8s%20Carnaval%20%282%29   iy9jyvl6

081007101958337862585251

« À la Chandeleur, l’hiver se meurt ou prend vigueur. »

« À la Chandeleur, le jour croît de deux heures. »
« À la Chandeleur, grande neige et froideur. »
« À la Chandeleur, le froid fait douleur. »
« À la Chandeleur, Rose n’en sentira que l’odeur. »

Quand pour la Chandeleur le soleil est brillant
Il fait plus froid après qu’avant.

Quand Notre-Dame de la Chandeleur luit
L’hiver de quarante jours s’ensuit

« Rosée à la Chandeleur, Hiver à sa dernière heure. »

kxwa0z5m

Le mois de février est connu pour la Saint-Valentin, fête des amoureux. Elle se célèbre chaque année  le 14 février. Les couples en profitent pour échanger des mots doux et des cadeaux comme preuves d’amour ainsi que des roses rouges qui sont l’emblème de la passion.

rosesrougebrillante1.gif

carnaval016   chandeleur_lutinwm200qtv

De plus, c’est au mois de février, précisément le 2 février que l’on peut déguster les fameuses crêpes de la Chandeleur ! On dit aussi que les crêpes, par leur forme ronde et dorée, rappellent le disque solaire, évoquant le retour du printemps après l’hiver sombre et froid. La Chandeleur marque l’ouverture de la période de Carnaval.

9104gihd

J’ai pioché un peu partout dans le net des images, gifs et des textes.
Si certaines sont à vous ou que le nom de l’auteur n’y figure pas, n’hésitez pas à me joindre ! si certaines images doivent obtenir une autorisation pour être publiées , faites moi le savoir, je retirerai aussitôt les images, car en aucun cas je ne veux nuire à qui que ce soit.
Bonne visite et contactez-moi en cas de problème.  Merci

  mws

rqljver1

mercip-votre-fidelite

m8wtzlqp

d46eb88b

jxigp8ic

htwm1upy

10 février, 2017

Faire du camping pour retrouver le sommeil ?

Classé dans : Actualités,Santé (166) — coukie24 @ 17:21

 

Faire du camping pour retrouver le sommeil ?

Dans une étude publiée récemment, un chercheur américain prouve les bienfaits de quelques nuits sous la tente sur la réparation des troubles du sommeil.

Quelques jours de camping pour retrouver son horloge biologique

Les citadins souffrent fréquemment de troubles du sommeil et ont recours à de nombreuses méthodes pour tenter de retrouver un rythme normal et sain. Selon un chercheur américain, qui vient de publier les résultats d’une étude sur le sujet, un bon moyen de retrouver le sommeil serait de partir faire quelques jours de camping.

Une étrange conclusion qui est l’aboutissement de plusieurs années de recherches. Selon ce scientifique,dormir à l’air libre, dans un espace baigné de lumière naturelle, permettrait de rééquilibrer notre taux de mélatonine, une hormone qui prépare l’organisme au sommeil et nous aiderait à retrouver notre horloge biologique.

Un seul week-end suffirait pour retrouver le sommeil

Pour parvenir à ces résultats, ce chercheur de l’université américaine du Colorado Boulder a demandé à plusieurs volontaires de s’adonner au camping, certains pendant un week-end, d’autres pendant une semaine, quand un troisième groupe, témoin, devait rester en ville.

Au terme de cette expérience, les observateurs ont remarqué que tous les campeurs, qui avaient préalablement été équipés de capteurs capables de mesurer leur taux de mélatonine, avaient vu leur niveau hormonal augmenter progressivement. Ces derniers se sont également endormis, en moyenne, deux heures plus tôt que d’habitude. Les chercheurs ont par ailleurs constaté qu’un seul week-end avait suffi pour redonner à tous ces citadins un rythme de sommeil normal.

sources : article de Sybille Latour du 3 février 2017. - http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/

29 janvier, 2013

Vous manquez sûrement de vitamine D !

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 15:18

Vous manquez sûrement de vitamine D !

Le saviez-vous ? La vitamine D est indispensable pour prévenir les cancers, les maladies cardiovasculaires, l’ostéoporose, la sclérose en plaques, le diabète de type 1, etc.

Or 70% des Français manquent de vitamine D !

Pour modifier cette situation inquiétante, dès 2010, une quarantaine de médecins et chercheurs internationaux ont signé un manifeste invitant les médecins et les pouvoirs publics à formuler de nouvelles recommandations pour pallier au déficit de la population en vitamine D.

  • La vitamine D prévient de nombreuses maladies graves, dont les cancers
  • 70% des Français sont carencés en vitamine D
  • Pourquoi sommes-nous si nombreux à manquer de vitamine D ?
  • Vitamine D : alors quelles sont les recommandations pratiques ?  

La vitamine D prévient de nombreuses maladies graves, dont les cancers  

La vitamine D est indispensable à de nombreuses fonctions biologiques vitales. Elle est apportée en partie par l’alimentation, et en grande partie fabriquée par notre organisme, au niveau de la peau lors de l’exposition au soleil.

Aujourd’hui, les études sont concordantes pour affirmer que la vitamine D contribue à réduire le risque de nombreuses maladies graves : maladies cardiaques, accidents vasculaires cérébraux, ostéoporose, sclérose en plaques, diabète de type 1 chez l’enfant, et aussi de très nombreux cancers, notamment les cancers du sein, du côlon, des ovaires et les lymphomes non-hodgkiniens.

De plus, il semblerait même que la vitamine D diminue la sévérité de certaines infections, comme par exemple la grippe et la pneumonie  

70% des Français sont carencés en vitamine D  

Le taux optimal de vitamine D dans l’organisme, ou plus exactement de son métabolite actif, le 25-hydroxyvitamine D, se situe entre 75 et 150 nmol/l (30 et 60 ng/ml). Or on estime que 70% des adultes français sont en dessous des 75 nmol/l (étude SUVIMAX).

Pire, 90% des femmes ménopausées seraient carencées, période de la vie durant laquelle elles ont particulièrement besoin de cette vitamine D pour maintenir leur intégrité osseuse (la vitamine D participe à la fixation du calcium sur les os et contribue donc à la prévention de l’ostéoporose).  

Pourquoi sommes-nous si nombreux à manquer de vitamine D? 

Notre alimentation n’apporte qu’une petite partie de vitamine D (saumon, thon rouge, huile de foie de morue, foie de morue, maquereau, anchois), le reste devant être fabriqué par notre organisme, plus précisément par notre peau lorsqu’elle est exposée au soleil.

Or il semblerait que cette exposition fasse défaut à nombre d’entre nous, particulièrement chez les personnes qui sortent peu (personnes âgées par exemple), dont la pigmentation de la peau est foncée, durant l’hiver et chez les habitants de l’hémisphère nord de notre planète !

Concernant l’exposition au soleil, soyez rassuré(e), celle nécessaire à la synthèse d’une bonne dose de vitamine D n’augmente pas le risque de cancer de la peau. Moins de 20 minutes par jour au soleil sont suffisantes, à condition d’éviter les coups de soleil 

Vitamine D : alors quelles sont les recommandations pratiques?  

Parlez-en avec votre médecin, il est peut-être opportun de réaliser un dosage sanguin de votre vitamine D et de vous supplémenter en vitamine D.

En pratique, voici ce que les experts recommandent :

  • Pour la population générale :
    une supplémentation nutritionnelle en vitamine D de 1.000 à 2.000 UI (unité internationale) par jour, et particulièrement pendant les mois d’automne et d’hiver.
  • Pour les personnes souffrant d’un cancer, d’une maladie cardiovasculaire, d’ostéoporose, d’insuffisance rénale chronique ou d’une autre maladie liée à un déficit de vitamine D, pour les personnes de plus de 60 ans et pour celles dont la peau est fortement pigmentée :
    un test sanguin de 25-hydroxyvitamine D suivi d’une supplémentation nutritionnelle adaptée ou d’une exposition modérée au soleil, l’objectif étant d’obtenir, tout au long de l’année, un niveau sanguin entre 75 et 150 nmol/l. 

Mis à jour par Isabelle Eustache le 28/01/2013
Créé initialement par Isabelle Eustache le 22/02/2010

Sources : Communiqué de presse  » Appel des médecins et spécialistes de la vitamine D « , 16 février 2010.

5 mars, 2012

Faut-il diaboliser le sucre ? …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 15:34

 

Faut-il diaboliser le sucre ?

Si on posait la même question pour le tabac, on ferait l’unanimité. Oui, la relation entre le tabagisme, les cancers et les infarctus a été largement démontrée. Oui, la nicotine est une substance puissamment addictive contre laquelle il faut protéger les jeunes. Mais qu’en est-il du sucre qui fait maintenant l’objet d’attaques aux USA aussi bien sur le plan scientifique que politique ?

  • Le sucre, une substance doublement addictive
  • L’usage massif des sucres industriels
  • Alors faut-il diaboliser le sucre ?

Le sucre, une substance doublement addictive

Le sucre est très clairement une substance addictive, et même doublement addictive. Pourquoi ?

Tout d’abord parce qu’à l’instar de la nicotine, nous disposons dans notre cerveau de récepteurs au glucose, la forme chimique la plus simple du sucre.

Ensuite parce qu’au contraire de la nicotine, nous en avons besoin pour vivre, le glucose étant notre source d’énergie la plus directement assimilable. De plus, le cerveau consommant à lui seul le quart de notre énergie, sa dépendance au sucre est encore plus forte. C’est pourquoi nous retrouvons des sucres dans notre alimentation, pour la moitié de nos apports, le reste étant constitué d’acides gras et de protéines.

Ce pouvoir addictif du sucre – qui peut agir comme une véritable drogue – est parfaitement illustré par la découverte du sucre raffiné obtenu à partir de la canne à sucre. Dès que le sucre, « pur » ou raffiné, a été disponible, les besoins ont véritablement explosés, amenant à augmenter massivement les terres cultivables pour la canne à sucre. Cela a été la base de l’esclavage aux Antilles au 18ème siècle.

L’usage massif des sucres industriels

De nos jours, nous consommons du sucre de multiples manières, tant de canne à sucre ou de betterave, que par l’utilisation de fructose (le sucre des fruits) ou de sirop de glucose à haute teneur en fructose issu du maïs (pour sucrer notamment les sodas ou les plats cuisinés).

Ceci explique pourquoi notre consommation de sucre augmente de manière considérable. Si au début du 19ème siècle, notre consommation moyenne de sucre pur était d’environ 5 kg par an et par personne, elle est passée de nos jours à 35 kg par an et par personne.
Aux Etats-Unis, cette consommation annuelle de sucre pur atteint 70 kg par personne ! D’où l’épidémie d’obésité que l’on observe Outre Atlantique, la proportion de gens obèses atteignant les 40 % dans certains Etats…

Comment les Américains en sont arrivés là ? La moitié du sucre raffiné qu’ils consomment provient des boissons, comme les sodas, les jus de fruits, les boissons chaudes, etc. Les Américains passent leur temps avec un gobelet à la main et ne boivent que très peu d’eau. Ensuite, ils grignotent sans cesse des friandises, des barres chocolatées, des snacks, etc. Pour terminer, lors de leurs principaux repas, ils font appel essentiellement à des plats cuisinés industriels et à des fast-foods, les Américains ne faisant plus la cuisine eux-mêmes.

Que constater en Europe ? Que nous prenons le même chemin, que l’épidémie d’obésité nous touche, que nous cuisinons de moins en moins et que nous consommons de plus en plus de produits fortement sucrés. C’est d’autant plus préoccupant qu’il est maintenant scientifiquement établi qu’une consommation excessive de sucre raffiné ou industriel est retrouvée derrière de nombreuses maladies, comme l’obésité morbide bien entendu, mais aussi le diabète, l’infarctus et l’attaque cérébrale, et encore les cancers.

Alors faut-il diaboliser le sucre ?

 On comprend pourquoi les institutions américaines veulent le faire car c’est devenu le problème de santé publique N°1 dans ce pays.

La question se pose maintenant en Europe, car il faut inverser la tendance et ne pas copier le système américain. Cela veut dire qu’il faut une mobilisation globale de la société pour une alimentation saine et qu’il faut dans ce but convaincre les industriels d’améliorer leurs produits et les consommateurs d’être attentifs aux étiquettes et à leurs choix.

Plus que jamais, la promotion de la bonne cuisine, des bons produits, de l’eau comme boisson et des bonnes habitudes est essentielle, notamment dans les écoles, les familles et les collectivités.

Source : Lustig R. Nature, 2 février 2012.

Article publié par Dr Philippe Presles le 10/02/2012 – 14:03

15 août, 2009

Écouter est peut-être le plus beau cadeau que nous puissions faire à quelqu’un. Ce simple geste démontre à une personne qu’elle est importante pour nous et que ce qu’elle dit nous intéresse.

Classé dans : Psychologie (72),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 19:34

Écouter, Rencontrer, Vivre… 

Écouter est peut-être le plus beau cadeau que nous puissions faire à quelqu'un. Ce simple geste démontre à une personne qu’elle est importante pour nous et que ce qu’elle dit nous intéresse. dans Psychologie (72) kg9d7yrl

Écouter est, peut-être, le plus beau cadeau que nous puissions faire à quelqu’un. C’est lui dire, non pas avec des mots, mais avec ses yeux, son visage, son sourire et tout son corps :
tu es important pour moi, tu es intéressant, je suis heureux que tu sois là,
tu vas m’enrichir car tu es ce que je ne suis pas . . .
Pas étonnant si la meilleure façon pour une personne de se révéler à elle-même,
c’est d’être écoutée par une autre !

Écouter, c’est commencer par se taire. . .

Avez-vous remarqué combien les « dialogues » sont remplis d’expressions de ce genre :
« C’est comme moi quand. . . », ou bien « ça me rappelle ce qui m’est arrivé. . . ».
Bien souvent, ce que l’autre dit n’est qu’une occasion de parler de soi.

Écouter, c’est commencer par arrêter son petit cinéma intérieur,
son monologue portatif, pour se laisser habiter par l’autre.
C’est accepter que l’autre entre en nous-même comme il entrerait dans notre maison
et s’y installerait un instant, en prenant ses aises.

Écouter, c’est vraiment laisser tomber ce qui nous occupe
pour donner tout son temps à l’autre.
C’est comme une promenade avec un ami :
marcher à son pas, proche mais sans gêner, se laisser conduire par lui,
s’arrêter avec lui, repartir, pour rien, pour lui.

Écouter, c’est ne pas chercher à répondre à l’autre,
sachant qu’il a en lui-même les réponses à ses propres questions.
C’est refuser de penser à la place de l’autre,
de lui donner des conseils et même de vouloir le comprendre.

Écouter, c’est accueillir l’autre avec reconnaissance tel qu’il se définit lui-même, sans se substituer à lui pour lui dire ce qu’il doit être. C’est être ouvert positivement à toutes les idées, à tous les sujets, à toutes les expériences, à toutes les solutions, sans interpréter, sans juger, laissant à l’autre le temps et l’espace de trouver la voie qui est la sienne.

Écouter, ce n’est pas vouloir que quelqu’un soit comme ceci ou comme cela,
c’est apprendre à découvrir ses qualités qui sont en lui spécifiques.
Être attentif à quelqu’un qui souffre,
ce n’est pas donner une solution ou une explication à sa souffrance,
c’est lui permettre de la dire et de trouver lui-même son propre chemin pour s’en libérer.

Apprendre à écouter quelqu’un,
c’est l’exercice le plus utile que nous puissions faire
pour nous libérer de nos propres détresses. . .

Écouter, c’est donner à l’autre ce que l’on ne nous a, peut-être, encore jamais donné :
de l’attention, du temps, une présence affectueuse.
C’est en apprenant à écouter les autres
que nous arrivons à nous écouter nous-mêmes,
notre corps et toutes nos émotions,
c’est le chemin pour apprendre à écouter la terre et la vie,
c’est devenir poète, c’est-à-dire sentir le cœur et voir l’âme des choses.

À celui qui sait écouter, est donné de ne plus vivre à la surface :
il communie à la vibration intérieure de tout vivant,
il commence à découvrir l’infini qui vit à la fois la richesse et l’originalité de l’autre.
C’est alors qu’il entrevoit combien la rencontre est source d’être et non pas d’avoir.

« Tu ne vaux que ce que valent tes rencontres,
le seul luxe est celui des relations humaines » (Saint-Exupéry).

C’est le seul luxe gratuit car offert à la décision et à la liberté de chacun.

Article paru dans Non-violence actualité (février 1995)
Repris de La Lettre des amis, bulletin des Quakers de France (décembre 1994)

La pratique de l’Écoute peut devenir une ouverture sur le monde parce qu’elle permet de comprendre ce que les autres vivent vraiment. C’est une expérience enrichissante sur le plan humain et personnel. Lorsque que vous avez un élan de générosité et que vous vous demandez quoi donner; alors donner de votre temps en écoutant les gens autour de vous. L’écoute nécessite du respect, de la persévérance, de la patience, et énormément d’ouverture d’esprit; mais en revanche, elle permet de recevoir beaucoup.  

« Écouter, c’est permettre à l’autre de s’exprimer
afin qu’il trouve lui-même son propre chemin. »

syntagme265.jpg

 

31 mars, 2009

Surmontez votre stress grâce à l’autosuggestion

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 14:40

                                                     peindremondemeilleur.gif

Dans notre vie quotidienne, de nombreuses situations s’accompagnent d’un stress important, parfois non justifié. La peur, le manque de confiance ou les doutes nous empêchent souvent d’extérioriser et de répondre à ces situations qui pourtant relèvent de nos compétences. Autrement dit, nos émotions nous submergent et nous empêchent de mettre en place les stratégies adéquates. L’autosuggestion est une des solutions pour traverser avec succès nos expériences stressantes. Explications du Dr Michel Dib*.


Quel est le principe de l’autosuggestion ?

Dr Michel Dib : Le principe scientifique de l’autosuggestion repose sur l’utilisation des ressources de notre inconscient, lequel exerce un pouvoir important sur notre conscient et nous permet de traverser les épreuves. L’idée est que pour notre cerveau, l’imagination est une réalité qu’il peut utiliser comme ressource dans des situations bien réelles.

Par exemple, si on se place dans une position d’échec, comme en pensant que l’on va rater une épreuve à un examen, notre cerveau libère des émotions négatives lesquelles vont directement influencer nos décisions et toutes nos capacités dans un sens négatif. Si au contraire, nous envoyons à notre cerveau un signal indiquant que notre travail va être couronné de succès, les émotions qu’il va libérer et les attitudes que nous allons développer vont être plutôt positives. Résultat, nous allons mobiliser nos actions jusqu’à l’obtention de notre objectif de réussite.L’autosuggestion consiste donc à envoyer au cerveau des images mentales positives de nos réalisations. De telles suggestions nous permettent de maîtriser nos réactions et d’orienter toutes nos capacités dans la réalisation d’un objectif.Pour y arriver, il existe plusieurs possibilités. Tout d’abord, grâce à l’imagination, en nous forçant à visualiser les situations de succès avec tous les détails possibles. Si on passe un examen, on peut imaginer notre réussite, les applaudissements, les félicitations du jury, les bonnes notes et toutes les autres conséquences qui en découlent.Cet exercice d’imagination mentale doit durer plus d’un quart d’heure, voire une demi-heure, et être répété régulièrement, afin de bien insister sur les détails et d’imprégner notre cerveau de cette situation afin qu’il la considère comme le scénario de base qui va se réaliser.Une autre possibilité est la méthode Coué.

En quoi consiste la méthode Coué ?

Dr Michel Dib : La méthode Coué a beaucoup de succès aux Etats-Unis et a été adoptée dans de nombreuses situations de management. Elle est beaucoup moins pratiquée en Europe. Pourtant, elle a été inventée au XIXe siècle par un pharmacien de Nancy. La méthode Coué consiste à prononcer des mots d’encouragement : ‘ je vais y arriver ‘, ‘ je vais réussir ‘. Le fait de verbaliser en imagination de telles situations, génère dans le cerveau une image réelle du succès, ce qui lui permet de le considérer comme une réalité et de mettre en place les actions nécessaires pour y arriver.La méthode Coué comprend 3 étapes :- Définir un but : que veut-on faire ? Quel est le résultat que l’on veut obtenir ?- Pratiquer l’autosuggestion dans la détente (séances de relaxation et de respiration) : se répéter plusieurs fois ‘ je vais aller mieux ‘, ‘ je vais réaliser cette tâche ‘, etc.- Répéter cette autosuggestion plusieurs fois par jour pendant toute la période de stress.L’autosuggestion et la méthode Coué reposent sur l’idée que notre cerveau ne distingue pas la réalité de l’imaginaire. Si on lui envoie des messages positifs, comme par exemple avant un entretien, nous allons développer des attitudes positives et nous ne craindrons pas la situation. Inversement, si nous pensons que cet entretien va mal se passer, nous allons réellement produire des comportements négatifs qui vont polluer la situation.

* Le Dr Michel Dib vient de publier deux ouvrages ‘ Apprivoiser la migraine ‘ et ‘ Apprivoiser le stress ‘ aux Éditions du Huitième Jour. Parution en librairie le 19 février 2009. Il est neurologue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, membre de la Société française de neurologie et l’auteur de nombreux livres et publications dans la presse scientifique et grand public.

A lire‘ Apprivoiser le stress ‘ et ‘ Apprivoiser la migraine ‘, Dr Michel Dib, Editions du Huitième jour.
Isabelle Eustache 30/03/2009                                 

Surmontez votre stress grâce à l'autosuggestion dans Santé (166) o0mhhx7z

18 novembre, 2008

L’arche de Noé en famille… ou presque !

Classé dans : Arche de Noé — coukie24 @ 18:03

L'arche de Noé en famille... ou presque ! dans Arche de Noé f7bf24a9

noahsark dans Arche de Noé

1974208205_1

Eclipse

chipiesorges2004.jpg

chipie.jpg

Chipie (Février 1990 – 11/03/2006)

dsc04246.jpg

1946094615_1

081101072438321762

dsc04259.jpg

dsc04261.jpg                   dsc04264.jpg                         dsc04259.jpg

v92bmd5r

lv4ad0bv

 Chez Dany

dsc04214.jpg

Chez Bernadette et Michel

kppcv4mk

fndal6eh

 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux