DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

  • Accueil
  • > Recherche : image tendresse

17 juillet, 2019

Tendre moment – Peinture d’Emmanuel GARANT

Classé dans : Art et Peintures (64),Citations, proverbes...,Sentiments (132) — coukie24 @ 14:20

tendre20momenthuile24x20egarant03.jpg

La vie est courte, même pour ceux qui vivent longtemps. Il faut vivre pour quelques-uns qui vous connaissent, vous apprécient, vous jugent et vous absolvent, et pour lesquels on a même tendresse et indulgence.

Citations de Rosine, dite Sarah Bernhardt

27 avril, 2019

L’importance de la famille …

Classé dans : Famille (34),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 12:47

 

bouquets31.gif

En marchant sur le trottoir,
un étranger me bouscule en passant près de moi !
« Oh excusez-moi » lui dis-je !
Il me répond : « Je vous demande pardon aussi,
je ne vous avais pas vu !
Nous étions vraiment polis l’étranger et moi.
Nous avions échangé de belles paroles,
et nous avons repris
notre chemin en se laissant sur un   »au revoir ! »

Une fois à la maison…
Une histoire différente se passa.
Comment traitons-nous les amours de notre vie…
les jeunes et les plus âgés ?
Y avez-vous pensé ?

Plus tard dans l’après-midi, tout en préparant le souper,
mon fils arriva derrière moi et resta figé là, sans un mot.
En me retournant brusquement, je l’ai bousculé.
« Pousse-toi de là ! » Lui dis-je avec colère,
« toujours dans mes jambes ! » 
Il se retourna et s’en alla le coeur brisé.
Je n’avais pas réalisé la peine que je venais de lui faire.
Vers la fin de la soirée, j’allai me coucher et…
Et Dieu de sa douce voix…. me dit :
« Pourquoi est-ce si facile
d’être plein de gentillesse envers les étrangers
et ne pas être capable de le faire
pour les gens près de toi qui t’aiment et que tu aimes ? »

Lève-toi et vas voir sur le plancher de la cuisine.
Tu y trouveras un joli bouquet de fleurs près de la porte d’entrée…
ce sont les fleurs que ton fils t’avait apportées dans la journée.
Il a cueilli lui-même ces fleurs pour toi :
Il y en a de couleur rose, jaune et bleue.
Ce que tu n’as point compris,
c’est qu’il était arrivé derrière toi sans bruit
pour ne pas dévoiler la surprise qu’il voulait te faire.
Mais tu n’as jamais vu les larmes couler de ses yeux
quand tu lui as dit de partir ».
Je me levai pour aller voir près de la porte d’entrée
et je vis le joli bouquet de fleurs par terre.
C’est à ce moment, que je commençai à me sentir vraiment mal,
alors mes yeux se remplirent de larmes…

Sans faire de bruit,
je me rendis près du lit de mon fils et lui dis :
« Réveille-toi trésor, réveille-toi ! » .
« Est-ce les fleurs que tu as cueillies pour moi aujourd’hui ? »
Il sourit et me répondit :
 » J’ai trouvé ces fleurs près d’un arbre
et je les ai cueillies car je trouvais qu’elles étaient belles….
comme toi maman ! Je savais que tu les aimerais,
spécialement les bleues car je sais que tu aimes le bleu »
Je lui dis :  » Mon fils, je suis vraiment désolée de la façon
dont j’ai agi avec toi aujourd’hui ».
Je n’aurais jamais dû crier après toi comme je l’ai fait ».
Il me répondit :  » Oh, Maman, c’est OK.
Je t’aime quand même tu sais ! »
 » Mon fils, je t’aime aussi ! »
et j’adore tes fleurs et spécialement les bleues ».

Un grand moment de tendresse nous unit alors.
J’ai appris ce jour là,
à faire attention à mes proches
autant et sinon plus qu’aux étrangers.

L'importance de la famille ... dans Famille (34) 17579703-petit-garcon-tenant-un-bouquet-de-fleurs-derriere-son-dos

Auteur inconnu

4 mars, 2018

Aujourd’hui, c’est la fête des grand-mères !

Classé dans : Autres fêtes ou évènements — coukie24 @ 8:05

Bonne fête à toutes les grand-mères !!!

Qu’on l’appelle « grand-mère » ou qu’on l’appelle « mamie », offrons un brin de tendresse à nos grand-mamans !

fête des grand-mères

Jean Gastaldi 

« Les oncles, les tantes et les cousins, c’est bien. Les parents, c’est à ne pas négliger. Mais une grand-mère les vaut tous ! » 

Fanny Fern - Extrait de Folly As It Flies

« Une mère devient une véritable grand-mère le jour où elle ne remarque plus les erreurs de ses enfants, étant émerveillée par ses petits-enfants. »

 Lois Wyse - Extrait de You don’t look like a Grandmother

Rosas-bordo-faixa

« Les grand-mamans, c’est des mamans à la retraite. » ou encore 

« Les grand-mères sont des mères qui ont grandi. »

Paroles d’enfant

 

martine52

D’autres articles de ce blog,

http://coukie24.unblog.fr/2014/03/02/tradition-avis-a-tous-les-petits-enfants/

http://coukie24.unblog.fr/2013/03/03/il-etait-une-fois-grand-mere/

http://coukie24.unblog.fr/2013/05/25/lamour-inconditionnel/

14 février, 2018

Je viens te dire …

Classé dans : Amour (119),St Valentin — coukie24 @ 10:19

ecrire

Et si, en ce jour de la St Valentin, vous envoyiez une lettre un peu particulière ? Installez-vous confortablement, faites silence et allez à la découverte de vos pensées, de vos émotions, de votre ressenti envers vous :

Vous estimez-vous ? Vous aimez-vous ? Ressentez-vous de la gratitude à votre égard ?

Prenez une  feuille de papier et débutez une lettre qui commence par cette phrase :

« Je viens te dire toute la tendresse et l’amour que je te porte, car ce que j’aime chez toi, c’est ……… »

Notez vos qualités, vos forces intérieures, ce dont vous êtes fier dans votre parcours de vie. Laissez parler votre coeur et courir votre stylo. Puis postez cette lettre à votre adresse. Et quand vous la recevrez, prenez le temps de la savourer ! Gardez-la précieusement et relisez-la dans les moments gris.

amouraveugle

15 décembre, 2017

Les cadeaux du coeur …

Classé dans : Généralités & Divers (152) — coukie24 @ 16:11

Mendola Artist Representatives

Noël est bientôt là et la chasse aux cadeaux bat son plein !

Offrir un cadeau, c’est donner une part de soi : du temps, de l’énergie, de l’attention, mais, trop souvent, c’est devenu un don d’argent. Et si, cette année, vous choisissiez un autre type de cadeaux ? Ajoutez dans votre hotte quelques cadeaux gratuits pour retrouver le vrai sens du don en offrant un bout de votre coeur et de votre âme à partager !

Choisissez des cadeaux qui font rêver : « Bon pour chasse aux trésors », « Bon pour construire une cabane » ; des présents d’attention et de tendresse « Bon pour petits déjeuners au lit », « Bon pour garder les enfants », « Bon pour un massage »…

Transmettez aussi vos talents : « Cahier de mes meilleures recettes », « Bon pour une initiation informatique » afin d’aider à apprivoiser leur drôle de machine.

Faites de ce Noël une vraie fête du coeur !

separateur neutre

1 novembre, 2017

Diminue la douleur de la distance …

Classé dans : Citations, proverbes... — coukie24 @ 12:28

portenoire1200214655.jpg

« Un jour, j’ai poussé une porte où était inscrit :

« Diminue la douleur de la distance » et je suis entré dans une salle du palais de la mémoire. Il y avait partout des livres vivants. Entre mille autres livres vivants, j’ai choisi d’explorer la douleur de l’absence d’un être aimé. Il m’est aussitôt apparu que cette douleur était une maladie guérissable. Je me suis aventuré plus avant dans cette salle. Entre mille autres voix, j’ai entendu ceci : « Plutôt que de t’enfermer dans le chagrin ou l’indifférence, cultive les sensations que l’être aimé a laissées en toi, redonne vie, dans tes dedans, à la tendresse, à la douceur. Si tu revivifies ces instants de bonheur passés, si tu les aides à pousser, à s’épanouir, à envahir ton être, la distance peu à peu se réduira, la douleur peu à peu s’estompera. Tu peux recréer ce que l’oubli a usé. »

Je me suis émerveillé de ce pouvoir et de mes capacités à explorer cette vaste bibliothèque que j’avais en moi. »

livres.gif

Henri GOUGAUD

La-spiritualite-sans-Dieu-une-illusion_imagePanoramique500_220

29 août, 2017

Ho’oponopono …

Classé dans : Psychologie (72),Spiritualité-Esotérisme (27) — coukie24 @ 18:09

citation-promettre-choses-gregory-lemarchal

Connaissez vous cette ancienne pratique des guérisseurs hawaïens appelée Ho’oponopono ?

Cette approche propose de nettoyer les mémoires qui sont en nous. Ces interprétations d’expériences qui se sont transformées en pensées, voire en automatismes, qui parfois nous empêchent d’être heureux.

Avant de vous endormir, installez ce rituel qui ouvre le coeur et libère le meilleur de soi.

Repensez à votre journée avec ses moments négatifs et positifs. Puis visualisez-vous sous une douche d’amour qui nettoie les tensions relationnelles. Et dites avec tendresse et gratitude :

♥ Désolé pour …

♥ Pardon de …

♥ Merci pour …

♥ Je t’aime.

7 octobre, 2016

L’attitude de l’affection …

Classé dans : Sentiments (132) — coukie24 @ 20:00

L’attitude de l’affection

« [...] il y a deux manières d’observer les êtres. L’une consiste à les regarder d’un oeil critique, peut-être juste, mais sévère ; c’est l’attitude des indifférents. L’autre est mêlée de tendresse et d’humour ; elle voit, elle aussi, les fautes, mais elle en sourit et ne les corrige qu’avec douceur et gaieté. C’est l’attitude de l’affection. » (André Maurois)

enftsplagerevr4

 

4 octobre, 2016

FLAGRANTS DELITS DE TENDRESSE …

Classé dans : Arche de Noé — coukie24 @ 16:21

Les câlins réconfortants, les sourires joyeux, les gestes tendres, les mots doux, les moments de complicité… Il est possible de puiser de la douceur un peu partout dans notre quotidien. Mais il y en a certains qui, naturellement, en eux, ont une source inépuisable d’amour et de bonheur :

ce sont les animaux !
Ils savent être tout à la fois : chaleureux quand ils nous souhaitent le bonjour, tendres quand ils nous consolent, adorables quand ils nous font la moue, coquins quand ils font des bêtises, motivants quand on a envie de rester couchés… Bref, sans eux, notre vie ne serait pas la même, sûrement moins riche, moins remplie, moins surprenante. Découvrez ces magnifiques photos, sélectionnées afin de rendre hommage à leur gentillesse légendaire !

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

30 mai, 2015

Qu’est-ce qui s’agrandit en se partageant ? …

Classé dans : Sentiments (132) — coukie24 @ 10:16

carte-virtuelle-tendresse

quote-il-ne-suffit-pas-d-engranger-les-recoltes-du-savoir-du-savoir-faire-ni-de-vendanger-les-fruits-jacques-salome-173456

14 mai, 2015

Grandir …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 20:54

d56129c5

Grandir, ce n’est pas toujours facile !

Avec nos incertitudes, nos insécurités et nos angoisses.

Comment s’épanouir, devenir responsable et surtout être soi,
c’est-à-dire être vrai ?

Comment découvrir la sagesse des aînés, accumulée au fil de leur vie ?

Comment goûter à la tendresse des hommes et des femmes ?

Comment rassurer les ami(e)s rongé(e)s par l’angoisse et le désespoir ?

Comment vraiment apprécier la vie ?

Comment ?

Là où il y a de la haine, tente de mettre de l’amour !

Là où il y a de la discorde, tente de mettre l’union !

Là où il y a le doute, tente de mettre la foi !

Là où il y a le désespoir, tente de mettre l’espérance !

Là où il y a l’erreur, tente de mettre la vérité !

Là où il y a la tristesse, tente de mettre la joie !

Pour tout ce que tu t’efforces d’offrir aux autres, à chaque jour,

tu le recevras un autre jour en retour !

30126fab

Inspiration de la prière de St-François d’Assise.

3 février, 2015

La Saint Valentin approchant, voici 10 mots pour une bonne recette…

Classé dans : Amour (119) — coukie24 @ 22:27

2446

♥ COMMUNICATION
Beaucoup de disputes naissent d’un manque de communication dans le couple. Soyez à l’écoute de l’autre, exprimez vos frustrations, vos désirs, cela vous évitera d’accumuler ressentiment et contrariétés. Sortez des conversations banales sur le quotidien et parlez vraiment de vous et de vos attentes respectives.

♥ ADAPTATION
Parce que vous êtes deux personnes différentes par nature, la vie de couple ne va pas de soi et nécessite un certain nombre de compromis. Vous n’avez pas forcément les mêmes habitudes, le même rythme de vie. Il est impossible de concilier deux éducations, deux personnalités sans opérer quelques ajustements. Il faut parfois savoir prendre sur soi et renoncer à ses petites manies et exigences irrationnelles. Acceptez les désirs et besoins de l’autre, et trouvez un équilibre entre vos deux modes de vie.

♥ GENEROSITE
On vous l’a souvent dit, aimer c’est donner et recevoir. Aussi ringarde que puisse paraître la formule, elle recèle une vérité incontestable. Attention, il ne s’agit pas de cadeaux mais de temps, d’écoute, de disponibilité, de capacité à aimer l’autre. Et cette générosité est inconditionnelle, gratuite. Pour que la vie maritale ne tourne pas à la simple cohabitation, courtoise mais mortifère, les conjoints doivent être animés du désir de prendre soin de l’autre, de lui faire plaisir. Les baisers, compliments et autres témoignages d’affection ne sont pas réservés aux débuts de relation. Renouvelez chaque jour par des marques de tendresse et d’attention votre choix de vie commune.

♥ RESPECT
Vous avez atteint un tel degré d’intimité avec votre partenaire que vous pensez pouvoir être plus directe. Jusqu’à lui parler brutalement, sans tact ni délicatesse. Sans que vous vous en doutiez, il arrive que la violence de vos propos le blesse ou l’humilie. Bizarrement, c’est à la personne que vous aimez le plus que vous manquez le plus de respect. Evitez la grossièreté et les critiques acerbes. En somme, comportez-vous avec votre partenaire comme vous aimeriez qu’il le fasse avec vous.

♥ DISPONIBILITE
Consacrez du temps à l’autre, partagez des moments en couple. Cela paraît évident : puisque vous vivez ensemble, vous passez beaucoup de temps rien que tous les deux. Mais ce n’est pas si simple. Il est essentiel de préserver des petits moments privilégiés à deux, où chaque partenaire est totalement présent et disponible intellectuellement pour l’autre, où il oublie ses soucis professionnels et matériels. Sortez, trouvez des activités communes, cultivez vos centres d’intérêt, partagez une véritable intimité à deux.

♥ EDUCATION
Gare à l’indifférence, à la banalisation de l’autre ! Ce n’est pas parce que vous avez franchi le cap de la vie en commun que vous devez considérer votre couple comme acquis et définitif. Ne vous laissez pas aller, cherchez à vous plaire réciproquement. Vous trouvez que les habitudes et la routine s’installent progressivement ? Rappelez-vous que vous n’êtes pas spectateur, mais acteur de votre couple.

♥ CONFIANCE
Tout le monde vous le répète, il n’est pas de relation saine sans confiance. Chaque jour, la promiscuité vous soumet à la tentation de surveiller les moindres faits et gestes de votre conjoint, de contrôler ses coups de téléphone, mails et autres sms. Stop ! Résistez à la méfiance, au doute, à la suspicion. S’il est important de faire confiance à votre partenaire, il est aussi essentiel d’avoir confiance en votre relation. Ne vous laissez pas déstabiliser par le premier obstacle qui surgit dans votre vie. Le quotidien en couple est loin d’être un long fleuve tranquille, et s’il l’est, c’est qu’il y a sûrement un problème !

♥ PROJET
Un projet apporte une dynamique dans le couple, un souffle nouveau. Avoir un projet introduit la dimension du rêve dans la vie à deux. Se contenter de vivre au jour le jour est finalement une manière de ne pas s’engager. Pour survivre malgré les tracas quotidiens et la routine qui s’installe insidieusement, le couple doit s’inscrire dans la durée. Car le projet donne envie d’aller de l’avant, de construire quelque chose avec l’autre. Inutile de chercher très loin, il existe toutes sortes de projets : des voyages, un appartement, rénover une maison, etc…

♥ INTIMITE
Tout être humain a besoin d’intimité. Il n’est pas question que d’intimité physique, mais aussi d’intimité sentimentale, émotionnelle. Avoir des moments solitaires, cultiver son jardin secret permet de garder une part de mystère et de liberté. L’idéal, c’est que chacun puisse avoir son espace réservé pourquoi pas chacun son bureau ; son ordinateur, son portable, etc…

♥ AUTONOMIE
Vivre ensemble ne signifie pas assimiler son partenaire. Et encore moins se fondre en lui. Vous ne devez pas confondre amour et dépendance. Il est capital de laisser une marge d’autonomie à l’autre pour qu’il conserve son identité propre dans le couple et qu’il n’ait pas le sentiment d’étouffer. Sortez avec des amis qui fonctionnent différemment de vous. Mais soyez vigilant car rester unis en ayant deux vies libres est extrêmement difficile. Il faut trouver un juste milieu entre la fusion et l’indépendance.

fotolia-20059569-subscription-l

30 janvier, 2015

Rêve de neige …

Classé dans : Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 23:44

13011505003212480710763864

Et si chaque flocon devenait un « je t’aime »
Et si chaque flocon devenait un poème
Le monde transformé, doux comme une caresse
Nous dirait de la vie la paisible tendresse 

Et si chaque flocon devenait un plaisir
Et si chaque flocon était éclat de rire
L’univers converti en un terrain de jeux
Offrirait aux enfants des rêves merveilleux 

Et si chaque flocon devenait un désir
Et si chaque flocon devenait un soupir
Les amants réunis dans le froid et le gel
Graveraient dans l’hiver des promesses éternelles  

Et si chaque flocon était une musique
Et si chaque flocon devenait si magique
Que la neige en chantant se ferait mélodie
Et que nous danserions dans sa douce folie…

3cd84d89

 

Philippe Deleval

31 décembre, 2014

Bonne Année !

Classé dans : Noël et 1er de l An (83) — coukie24 @ 19:06

chat-douceur-harmonie-tendresse

voeux-meilleurs

4 octobre, 2014

Journée mondiale des animaux…

Classé dans : Arche de Noé — coukie24 @ 18:57

journée mondiale des animaux

Un animal, c’est une source d’amour intarissable. Alors, parce que nos petites boules de poils nous couvrent de douceur et de tendresse, rendons leur hommage !

En espérant aussi que les autres animaux sauvages seront aussi respectés et non tués à des fins commerciales ou par pure méchanceté ou encore indirectement… car la moitié des animaux sauvages a disparu en moins d’un demi-siècle.

La première cause de cette chute brutale est l’exploitation démesurée des ressources naturelles par l’homme, par la chasse et la pêche. Le deuxième grand facteur est la dégradation ou la perte des habitats naturels, en raison de l’agriculture intensive, de l’urbanisation, de la déforestation, de l’irrigation, des barrages hydroélectriques.

Le changement climatique est aussi responsable d’une partie importante des disparitions notamment en Australie et en Arctique (ours polaires, morses et caribous) à cause de la fonte des glaces.

Parmi les mammifères les plus emblématiques en voie de disparition, on trouve le tigre de Sumatra (700 spécimens), le zèbre de Grévy et toutes les espèces de gorilles et de rhinocéros.

10 septembre, 2014

Si tu vois l’amour comme …

Classé dans : Amour (119) — coukie24 @ 14:26
f6013e7e

. , ; ( ) ! ? 

Si tu vois l’amour comme une virgule,

il passera dans ta vie comme une pause passagère.

Si tu vois l’amour comme un point virgule,

il t’apparaîtra trop rationnel et réfléchi,

il perdra alors sa capacité d’émerveillement

et la belle candeur de ses étonnements.

Si tu vois l’amour comme une parenthèse,

tu ne le laisseras jamais te transformer

parce que tu lui refuseras l’accès à ton coeur

sans jamais vraiment l’intégrer dans tes priorités.

Si tu vois l’amour comme un point d’exclamation

toutes les cordes de ton excitation vibreront à son vent.

Mais arrivera rapidement la fin de la saison

et le retour du froid fanera cette passion.

Si tu vois l’amour comme un point d’interrogation,

la peur de souffrir, de perdre tes sécurités

sabotera son projet de tendresse pour toi.

Ne vois jamais l’amour comme un point

sans explorer tous les possibles

car l’amour s’épanouit uniquement

lorsqu’il poursuit sa quête

vers l’infini mystère de l’autre ;

lorsqu’il se transforme en pointillé

en t’indiquant la voie de l’éternité.

. , ; ( ) ! ? 

François GERVAIS

7 septembre, 2014

Les voies secrètes de la tendresse …

Classé dans : Famille (34) — coukie24 @ 18:51

Les voies secrètes de la tendresse

 Qui d’entre nous, parents, n’a pas reçu maintes fois cette phrase en plein coeur et qui n’a renoncé alors à l’envie de se justifier?
Un jour quand mes enfants seront assez grands pour comprendre, je leur expliquerai…

 

.flat,550x550,075,f-1

  • C’est parce que je t’aimais que je te harcelais pour savoir où tu allais, avec qui, et à quelle heure tu rentrerais.
  • C’est par amour que je t’ai poussé à acheter une bicyclette avec ton propre argent.
  • Que, sans mot dire, je t’ai laissé découvrir par toi-même que tel ami choisi entre mille, ne valait pas grand-chose.
  • Que je t’ai obligé à rendre à l’épicier une tablette de chocolat entamée et à te faire avouer que tu l’avais volée.
  • Que j’ai passé deux heures à te faire ranger ta chambre alors que cette tâche ne m’aurait pris à mois plus d’un quart d’heure.
  • C’est par amour que je t’ai laissé voir ma colère, ma déception, mon chagrin et mes larmes.
  • Que je t’ai souvent refusé. ce que disais-tu, toutes les autres mères permettaient.
  • C’est parce que je t’aimais que je devinais ton mensonge quand tu me racontais qu’à telle soirée, il y aurait des grandes personnes et aussi que je te pardonnais quand mes soupçons se confirmaient.
  • C’est parce que je t’aimais que je te faisais descendre de mes genoux, que je lâchais ta main, que je restais insensible à tes prières et sourde à tes exigences, je voulais absolument que tu apprennes à te tirer d’affaire  sans moi.
  • C’est par amour que je t’ai accepté tel que tu es sans songer à ce que j’aurais souhaité que tu sois.
  • C’est par amour, surtout, que j’ai eu le courage de te dire non, sachant très bien que tu m’en voudrais.  Et cela a été plus dur que tout le reste.

.Auteur inconnu

20 août, 2014

Contes à aimer, contes à s’aimer….

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 13:29

contes à aimer

  Le conte des deux combawas* qui avaient décidé de construire une relation de longue durée.
 
0_e22af_b5c56a36_XL
 
Il était une fois deux combawas qui s’étaient rencontrés à la suite d’un coup de foudre amoureux.
Un coup de foudre amoureux, au pays des combawas, est quelque chose qui surgit sans prévenir, qui emporte tout sur son passage, qui rapproche aux plus intimes deux êtres plus beaux, plus intelligents, meilleurs, d’être précieux, nécessaire et unique.
 
Leur attirance, leur rapprochement, leur plaisir à se trouver ensemble les avaient comblés l’un et l’autre durant plusieurs mois. Ils étaient éblouis mutuellement de leur fougue, de leur passion et d’une liberté soudainement découverte.
Il faut que je vous dise qu’ils sortaient tous les deux d’une relation conjugale qui s’était soldée par une rupture et une séparation pour l’un et par un divorce pour l’autre.
 
Naïfs, ils firent comme s’ils étaient entièrement libres, autonomes et indépendants, alors que les liens affectifs retenaient encore l’un et que des liens sociaux pesaient sur l’autre. Durant les deux premières années, ils s’accordèrent parfaitement, se parlèrent peu, mais se sentaient bien ensemble, ils firent de nombreux voyages.
 
Un jour où ils décidèrent d’un rituel pour marquer leur engagement mutuel l’un envers l’autre. Ils ne vivraient pas sur le même territoire, n’interféreraient pas dans la vie de l’autre, mais s’inviteraient le plus souvent possible compte tenu de leurs engagements respectifs, se soutiendraient et partageraient le meilleur d’eux mêmes. Ce qu’ils ne savaient , ni l’un ni l’autre, c’est qu’après cette période idyllique, pleine de saveurs, de bien être et de bons sentiments, ils allaient voir émerger, remonter du fond de leur histoire, et cela de façon imprévisible, quelques unes de leurs souffrances liées aux blessures d’enfance.
 
Vous allez me demander : « Mais comment est ce possible ? »
 
C’est un des risques de toute relation intime que le comportement, les paroles, les gestes parfois les plus anodins, les plus insignifiants, retentissent de façon violente sur une situation inachevée de chaque histoire personnelle, sur un aspect de l’enfance associé à des humiliations, des injustices, à des trahisons ou un sentiment d’impuissance. Evidemment aucun des deux n’avait cela.
 
Elle par exemple, ne pressentait pas que sa propre insécurité, ses doutes, son besoin de réassurance pour pouvoir s’abandonner pleinement lui faisait mettre très souvent à l’épreuve la relation avec l’autre. Tout cela avec des paroles, des attitudes qui faisaient douter de la solidité de ses engagements et parfois qui disqualifiaient même la présence de son partenaire.
 
Elle ne se doutait pas qu’elle touchait ainsi, chez l’autre, à l’image de soi. L’image de soi est quelque chose de fondamental chez un combawa, c’est le noyau sur lequel il peut s’appuyer, se réfugier en cas de doute, d’insécurité, de fragilité.
 
Lui même ignorait que chaque fois qu’il ne tenait pas ses engagements, chaque fois qu’il se complaisait dans l’improvisation de l’instant, qu’il inventait un projet trop nouveau, il ne savait qu’il allait réveiller de l’angoisse, provoquer mal être et malaise chez sa partenaire combawa qu’il aimait et appréciait, mais qui, dans ces moments là, se fermait, se réfugiait dans le silence, se bloquait sur des refus, tant elle avait besoin de prévoir, de s’organiser et même de contrôler parfois le surgissement de l’imprévisible dans sa propre vie.
 
Ainsi, chacun avec une sincérité aveugle provoquait chez l’aimé(e) justement ce que lui même (et l’autre) redoutait le plus. L’un et l’autre sécrétaient avec constance des comportements qui allaient se révéler toxiques, violents, extrêmement déstabilisants pour l’équilibre intime de leur relation dans la durée.
 
Tout se passait comme si chacun envoyait à l’autre le message suivant : « Je ne peux te donner le meilleur de moi, car avant, tu dois me montrer que tu m’acceptes tel que je suis, même quand je suis déstabilisant pour toi ! »
 
Chaque séquence s’emboîtait quasi automatiquement, pour préparer la séquence suivante qui les faisait l’un et l’autre tant souffrir d’incompréhension. Comme si chacun attendait de l’aimé ce que justement il ne pouvait lui donner, puisque l’exigeant impérativement de l’autre.
 
Ainsi malgré eux, se mettaient en place toutes les conditions d’une séparation, qu’ils ne souhaitaient pas réellement. Car il est difficile de savourer le bon, le bienveillant, de goûter le ciel, quand votre ventre se révolte au souvenir de vielles peurs, quand votre gorge se durcit de tous les silences refoulés, quand votre sexe vous rappelle que le plaisir a besoin d’un berceau de tendresse pour s’épanouir, pour se révéler dans toute sa splendeur et son abandon.
 
Il n’y a pas me semble t’il, de solutions faciles à une telle situation. Accuser, reprocher, mettre en cause l’autre, c’est faire toujours plus pour entretenir ce qu’on voudrait voir disparaître. C’est collaborer au maintien d’une situation qui devient de plus en plus invivable.
 
D’un autre côté, ne rien dire, tolérer, subir, attendre, c’est ne pas respecter le partie de soi qui justement demande reconnaissance, c’est comme piétiner ses propres valeurs.
Peut être serait il souhaitable d’inviter les deux combawas à prendre le temps de se dire, non sur les perceptions, les ressentis immédiats, non sur les petites pollutions inévitables du quotidien, mais d’oser parler des blessures secrètes, non cicatrisées, toujours a vif au profond de chacun. D’exprimer comment elles sont réveillées par les comportements, les paroles ou les attitudes de l’autre, dévoilant des abîmes de souffrances et des peurs qui envahissent le présent, polluent la disponibilité d’une relation en cours et leur font engranger trop de déceptions et de frustrations.
 
Vous avez bien entendu, j’invite donc à parler, à échanger non sur les faits, non sur le ressenti immédiat, qui aveugle parfois, nous entraîne dans le réactionnel, mais à oser dire, partager sur le ressentiment, l’impact de l’autre sur les blessures de l’enfance de chacun.
 
Cela suppose de prendre le risque de se mettre à nu, à nu de l’intérieur, de rencontrer la face cachée, parfois à soi même, de cet intérieur !
Face vulnérable, sensible, si fragile qu’il faut à la fois beaucoup de courage, de lucidité et d’amour envers soi même pour oser montrer, derrière cette part d’ombre, les blessures ardentes de l’enfance et toutes les compensations qu’on a construites autour pour masquer tous les manques qui en découlent.
 
Certains combawas y arrivent s’ils se sentent portés par l’amour de l’autre, s’ils se sentent suffisamment aimé pour affronter un tel dévoilement de soi. Il faut se rappeler cependant qu’au pays des combawas, un partenaire amoureux ou conjugal ne peut être le thérapeute de l’autre.
Il sera le déclencheur, le grand ré activateur des blessures de son histoire et peut être le miroir sur lequel elles viendront se projeter avec violence.
 
C’est par l’écoute respectueuse de soi et de l’autre, par l’attention du cœur et la compassion que tout cela devient possible.
Aimer dans la durée et garder une relation vivante et en santé est toujours une aventure pleine de risques chez les combawas.
plume
de Jacques Salomé
S’engager sans clarifier ses attentes, ses apports et ses zones d’intolérance, c’est prendre le risque de se déchirer, se blesser et parfois de s’aliéner mutuellement.
* Info pour celui qui ne saurait pas ce que c’est qu’un :  Combawa - Famille des rutacées - Originaire de l’Inde, le combawa a été introduit dans les îles de l’Océan Indien à la fin du XVIIIe siècle. Il est aujourd’hui très présent dans la cuisine réunionnaise. De forme moins régulière et plus petit que le citron, le combawa est aussi plus acide. On utilise le jus, les zestes ou bien encore la feuille du combawa soit pour aromatiser un plat soit pour préparer une boisson désaltérante.Le combawa est un agrume très ancien, rond, petit, vert, très bosselé, à l’écorce grumeleuse. La cueillette s’effectue en octobre et novembre, quand il est vert foncé et bien mûr. On utilise beaucoup le fruit dans l’aromathérapie. Il est alors cueilli avant maturité lorsque la concentration en huile dans l’écorce est maximale.

L’arbre est facilement reconnaissable grâce aux feuilles très largement ailées (pourvues d’un rétrécissement central) et aux nombreuses épines que l’on trouve sur les branches.

Propriétés médicinales
Antibactérien, antiseptique, tonique digestif, calmant, sédatif.

23 mai, 2014

La fête des mères, c’est dimanche !

Classé dans : Autres fêtes ou évènements — coukie24 @ 18:53

Le coeur d’une mère

Image de prévisualisation YouTube

Voici les paroles  …

La fête des mères, c'est dimanche ! dans Autres fêtes ou évènements 1351173313

Il y a dans son appartement
Une photo de moi petit enfant
Qu’elle regarde tendrement
Souvent le soir en se couchant

Elle se souvient de mes premiers pas
De ces nuits où elle ne dormait pas
Seule à surveiller mon silence
Elle se rappelle de mon enfance

Pour le cœur d’une mère
Quoique l’on puisse faire
On restera toujours un enfant
Car l’amour d’une mère
Reste le plus sincère
Quoiqu´il arrive au fil du temps

Dans les bras d’une mère
On apprend la tendresse
Les premiers sentiments, les premières caresses
On aimerait refaire le chemin à l’envers
Pour retrouver les bras d’une mère

Elle a passé toutes ces années
Dans l’ombre de ma vie à rêver
Cent fois elle a tracé d’avance
Le chemin de mon existence

Elle s’est tant fait du mauvais sang
Lorsque j’étais adolescent
Toutes ces nuits à compter les heures
A s’inquiéter, à avoir peur

Pour le cœur d´une mère
Quoique l´on puisse faire
On restera toujours un enfant
Car l’amour d’une mère
Reste le plus sincère
Quoiqu’il arrive au fil du temps

Dans les bras d’une mère
On apprend la tendresse
Les premiers sentiments, les premières caresses
On aimerait refaire le chemin à l’envers
Pour retrouver les bras d’une mère

Pour le cœur d´une mère
Quoique l´on puisse faire
On restera toujours un enfant
Car l’amour d’une mère
Reste le plus sincère
Quoiqu’il arrive au fil du temps

Dans les bras d’une mère
On apprend la tendresse
Les premiers sentiments, les premières caresses
On aimerait refaire le chemin à l’envers
Pour retrouver les bras d’une mère

Et même si aujourd´hui
Je ne suis plus tes pas
Ne t’en fais pas, je pense toujours à toi
C’est fou comme je t’aime
Tu restes tout pour moi
Car le cœur d’une mère
Ne se remplace pas

23 janvier, 2014

La tendresse c’est un geste …

Classé dans : Citations, proverbes...,regards d enfants (53) — coukie24 @ 19:49

De Rob Hefferan

La tendresse c’est un geste qui devient caresse avant même d’avoir été reçu.
Jacques Salomé

31 décembre, 2013

RECETTE POUR UNE ANNÉE NOUVELLE …

Classé dans : Noël et 1er de l An (83) — coukie24 @ 15:58

440907bb

RECETTE POUR UNE ANNÉE NOUVELLE

Prendre 12 mois complets,
.
Les nettoyer de tout ressentiment, haine et jalousie
.
Pour les rendre aussi frais et propres que possible.
.
Maintenant couper chaque mois en tranches de 28, 30 ou 31 morceaux,
.
Puis, tout doucement, incorporer dans chaque journée,
.
Un zeste de courage… une pincée de confiance… une cuillère de patience…
une louche de travail…
.
Mélanger le tout avec de généreuses portions d’espoir, de fidélité, de générosité et de douceur.
.
Assaisonner le tout avec un soupçon de rêves, une bolée de rires et une pleine tasse de bonne humeur.
.
Verser maintenant la recette dans un grand bol d’amour
.
Et pour terminer…

Décorer avec un sourire… Servir avec tendresse…
.
Maintenant vous avez 365 jours pour la savourer avec Amour et délicatesse…

Bonne et Heureuse Année !

f2f20bf6

20 décembre, 2013

Caresse, tendresse, câlins …

Classé dans : Citations, proverbes... — coukie24 @ 12:16

666933b9d06074

Caresse, c’est la tendresse, c’est les câlins, c’est une senteur douce réconfortante.
Auteur : Stéphanie Perrouty ; Œuvre : Rhétorique des senteurs (2006)

4 septembre, 2013

Un animal de compagnie …

Classé dans : Arche de Noé,Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 13:20

poeme

Un animal de compagnie !

bar5

Il est prouvé que lorsqu’on a vieilli
On se sente seul, que parfois on s’ennuie
Il existe des moyens de gérer notre vie
Peut-être avoir un animal de compagnie

Ça pourrait être un chat, ou même un chien
Un poisson rouge, une perruche, ou un serin
Ce qui importe serait de l’aimer
Et de bien vouloir nous en occuper

 Un animal de compagnie ... dans Arche de Noé back89

Il pourrait s’appeler Coquine, ou bien Coquin 

Le choix de son nom vous appartient

Vous pourriez alors lui parler, l’écouter
Bouger, vous auriez une vie à partager

Coquine adopterait votre routine
Coquin vous montrerait qu’il est très bien
Si votre trésor d’ailleurs était heureux
Il se montrerait très affectueux

Il voudrait que vous le brossiez
Vous lècherait pour vous remercier
Si vous essayiez vous l’adopteriez
Vous ne pourriez plus vous en passer

Ses gestes vous rappelleraient votre jeunesse
au moment ou vous êtes plein
de tendresse


Texte Claude Marcel Breault

BONNE JOURNÉE !

bar5

8 juin, 2013

La tendresse, c’est …

Classé dans : Citations, proverbes... — coukie24 @ 17:29

La tendresse, c'est ... dans Citations, proverbes... citation-j

 

10 avril, 2013

Coeur d’enfant …

Classé dans : Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 14:21

Coeur d'enfant ... dans Poésies, Fables, contes, ... (171) 22601694011

Pour retrouver son coeur d’enfant,

Il faut savoir quitter des choses:

Quitter ses rêves, quitter ses roses

Qui embaumaient tous nos printemps.

 

 Pour retrouver son coeur d’enfant,

Il faut savoir pleurer des choses:

Pleurer les pertes que la vie cause,

Pleurer et rire en même temps. 

 

Pour retrouver son coeur d’enfant,

Il faut savoir briser des choses:

Ces carapaces que l’on pose

Pour protéger nos sentiments.

 

Pour retrouver son coeur d’enfant,

Il faut surtout être soi-même:

Tel que l’on vit, tel que l’on sent,

Dessous nos masques de ciment.

 

Pour retrouver son coeur d’enfant,

Il faut mourir tout doucement:

Mourir à soi, mourir au temps

Qui passe et passe, en s’en allant.

 

Pour retrouver son coeur d’enfant,

Il faut étreindre sa faiblesse

Et l’embrasser bien tendrement

Et pardonnant nos manquements,

 

Ouvrir ses bras et sa tendresse

A ce qu’on est tout simplement.

 

André Daigneault

12
 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux