DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

2 août, 2019

ABC de l’amitié !

Classé dans : Amitiés (74) — coukie24 @ 12:50

ABC de l’amitié !

ABC de l'amitié ! dans Amitiés (74) 897e497a

Aime être en votre compagnie…
Bénit le jour où vous vous êtes rencontrés…
Calme vos craintes…
Donne sans attendre en retour…
Est toujours prêt à donner un coup de main…

e66b1a56 dans Amitiés (74)

Fait une différence dans votre vie…
Garde ses amis dans son cœur…
Harmonise vos pensées quand elles se bousculent…
Invite ses amis à vous connaître…
Jubile quand vous réussissez…

decoration-orange2-300x225

Klaxonne un « au revoir » en vous quittant…
Lit ce texte et pense à vous…
Maximise vos qualités…
Ne juge jamais…
Offre son support…

0d6516b5-300x237

Parle de sujets qui vous intéressent…
Questionne quand vous avez le moral bas…
Remonte votre moral…
Sait dire des choses sympathiques sur vous…
Téléphone juste pour dire « Comment ça va ? »…

0a8f3d96af92-300x62

Utilise les mots justes au bon moment…
Vous accepte tel que vous êtes…
Week-end ou pas, il ne vous abandonne jamais…
Xtrêmement indulgent, il pardonne vos erreurs…

ensemble-300x229

Y a pas peur de vous contredire quand il le faut !
Zéro problème, il vous aime !

C’est donc important les amis !

amitie

14 juillet, 2019

Les mots sont des oiseaux …

Classé dans : Les mots (85) — coukie24 @ 11:03

1286cb03

Les mots sont des oiseaux sauvages qu’on ne rattrape jamais, une fois lâchés. 

(Jean Simard)

21 juin, 2019

Apprendre à aimer les livres…

Classé dans : Lecture, écriture (57),Les mots (85) — coukie24 @ 14:10

Apprendre à aimer les livres... dans Lecture, écriture (57) enfant

Mon enfant, aime les livres et ils seront tes amis. Ils te donneront ce que la vie ne peut te donner ; des roses en hiver, de la neige en été, de l’amour, quand il aura fui ton coeur. Ils t’obéiront. Peux-tu ordonner à la pluie de cesser ou au soleil de luire ? Ferme le livre qui parle de soleil et le soleil brillera : les mots sont plus forts que les choses.

Extrait de la Bague au lion de François Liensa (Jean François Nahmias de son vrai nom)

 

13 mai, 2019

Les Saisons

Classé dans : Les Saisons (115),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 13:08

Les Saisons

 Les Saisons dans Les Saisons (115) 4saisons

Je considère le phénomène des saisons
comme une des plus belles offrandes de la nature.
Est-ce une chance de vivre sous nos latitudes?
Eh bien oui! La Terre tourne pour nous.
On le sait, on le vit, toutes les saisons sont belles,
riches et tellement différentes.

Ce que j’apprécie particulièrement dans le cycle des saisons,
c’est l’alternance, la rupture de la monotonie,
la naissance d’une nouvelle période.
Un peu à l’image des saisons,
l’être humain ressent continuellement un profond désir de changement.

Changer pour s’améliorer, changer pour essayer,
changer juste pour voir.
C’est le propre de l’intelligence de vouloir rendre
son existence encore plus douce, plus facile, plus enivrante;
pour cela, il faut modifier, transformer, rénover,
transplanter, voyager et oser.
La vie appartient à l’audacieux, à celui qui provoque et qui fonce,
qui cherche sans être certain de trouver.
Comme lors d’une course au trésor
dont le parcours est toujours plus intéressant que le trésor lui-même.
Cette course au trésor qui a débuté dans notre lointaine enfance
avait comme premiers repères, comme premiers indices,
les mots oui et non, papa et maman;
dès ce jeune âge on devait faire des choix,
on possédait le pouvoir de changer, la faculté d’alterner.

Cette course au trésor se poursuit la vie durant.
Ayant comme indices tous les événements de notre quotidien,
tout ce qu’on ressent, tous nos rêves et nos ambitions, nos souvenirs,
le parcours se complique, devient plus énigmatique, plus intéressant.
Et comme dans toutes les courses au trésor,
certains repères sont inexacts, faussés, trompeurs.
On doit donc revenir sur nos pas et prendre une autre route.

Changer devient nécessaire. Alterner devient vital.
Les saisons modèlent l’humain en transformant son comportement,
sa façon de vivre, ses habitudes, ses loisirs, son rythme, son souffle et son âge.
Elles marquent le temps, l’impriment dans notre regard et proposent le défi.
« Il ne passera pas l’hiver! » , entend-on souvent dire.
Cette phrase révèle à quel point les saisons
sont souvent considérées comme un obstacle,
à quel point elles s’opposent à l’état trop facile de l’inaction.
Elles poussent au contraire l’adaptation, la création, l’imagination, l’invention.

Aux questions d’un journaliste venu le rencontrer sur son île, Félix Leclerc répondit :
« L’été, je bûche du bois et je compose mes chansons.
L’hiver, je brûle mon bois et je chante mes chansons. » 
Tout comme les mots de Félix, l’alternance suppose la continuité.
Non, ce n’est pas paradoxal de changer tout en conservant l’acquis, l’appris.
L’expérience enseigne la façon, la méthode à utiliser
pour opérer nos changements en douceur, dans la quiétude.
En escaladant le mont Everest, je me suis surpris à réaliser
que chacun de mes pas n’était pas tout à fait nouveau,
même dans un terrain totalement inconnu. Le vécu repousse l’imprévu.

Tout comme les animaux, la flore ou la lune,
les saisons nous apportent une vision du temps
où chaque heure à venir sera différente de celle qui vient de s’écouler.
Notre environnement bouge sans cesse, nous devons l’imiter, faire comme lui.
Si un ami vous dit: « T’as changé! » , prenons-le comme un compliment.
Savourons le constat d’avoir osé, apprécions l’aventurier qui est en nous et surtout,
ne cessons pas de chercher encore et encore
au plus profond de nous-mêmes un nouveau sentier vers un autre sommet.

93674707234cbfcb0cc4xl dans Textes à méditer (239)

Source: Bernard Voyer…www.lespasseurs.com

14 février, 2019

Il y a de ces mots …

Classé dans : Amour (119),Les mots (85),Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 14:14

Il y a de ces mots ... dans Amour (119) saint_valentin16

Il y a de ces mots
Qui sont vraiment tendres
Ce sont des mots
Que l’on aime entendre

Ca peut être un beau poème
Qui nous était destiné
Où les mots Je t’aime
Qu’ on a écrit sur notre tablier

On se sent comme envahi
Content, mais aussi surpris
Ce n’est pas tous les jours
Qu’on nous dit des mots d’amour

On sent alors vibrer notre cœur
Même nos joues prennent des couleurs
Ces quelques mots, faut bien le dire
Nous font retrouver notre sourire

L’on comprend, et c’est important
Que l’amour, ce n’est pas toujours bruyant
Il peut être bien présent
Sans qu’on le sache tout l’temps

Petits bonheurs, qui seront des souvenirs
Des mots que souvent, on n’ose pas dire

Texte Claude Marcel Breault

J’ai mal à mes mots …

Classé dans : Les mots (85) — coukie24 @ 13:29
J’ai mal à mes mots ... dans Les mots (85) d9167690

Moi, je voudrais que les mots soient à mon service, qu’ils m’aident à dire tout ce qui est au fond de moi, et que l’autre, en face, arrête de faire comme s’il comprenait, et qu’il les entende vraiment et se laisse entraîner par eux. Avec des mots à moi, j’aimerais dire ce qui va, ce qui ne va pas, ce que j’aimerais et surtout ce que je sens. C’est terrible d’être obligé de tout garder pour soi, tout ce qui tourne en rond dans ma tête, dans mon corps, tout ce que j’imagine, des tas d’images, des pensées malsaines, mais aussi des trucs bien, des bouffées de colère, d’amour. Enfin, tout ce qui circule, s’agite, se bouscule. J’ai mal à mes mots,

Jacques Salomé, Septembre 2002

e – Quand Notre-Dame de la Chandeleur luit…

Classé dans : — coukie24 @ 11:00

e - Quand Notre-Dame de la Chandeleur luit... dans Blogs préférés bienvenuechezcoukie24

Gifs%20Anim%E8s%20Carnaval%20%2828%29              fevrier dans Blogs préférés

A la Sainte Blaise

 L‘hiver redouble ou s’apaise.

Si Février n’est pas froid

Mars pour lui le sera.

Fleur de février va mal au pommier

Soleil le dernier jour de Février

Met des fleurs au pommier

Février chaud par aventure

A Pâques c’est la froidure.

Neige, eau, pluie, brouillard de février
Vaut du fumier.

Si février laisse les fossés pleins,
Les greniers deviendront pleins.

Vaut autant voir un loup en son troupeau
Que le mois de février beau.

  Quand il tonne au mois de février,
Toute l’huile tient dans une cuiller.

S’il tonne en février, point de vin.

Gifs%20Anim%E8s%20Carnaval%20%282%29   iy9jyvl6

081007101958337862585251

« À la Chandeleur, l’hiver se meurt ou prend vigueur. »

« À la Chandeleur, le jour croît de deux heures. »
« À la Chandeleur, grande neige et froideur. »
« À la Chandeleur, le froid fait douleur. »
« À la Chandeleur, Rose n’en sentira que l’odeur. »

Quand pour la Chandeleur le soleil est brillant
Il fait plus froid après qu’avant.

Quand Notre-Dame de la Chandeleur luit
L’hiver de quarante jours s’ensuit

« Rosée à la Chandeleur, Hiver à sa dernière heure. »

kxwa0z5m

Le mois de février est connu pour la Saint-Valentin, fête des amoureux. Elle se célèbre chaque année  le 14 février. Les couples en profitent pour échanger des mots doux et des cadeaux comme preuves d’amour ainsi que des roses rouges qui sont l’emblème de la passion.

rosesrougebrillante1.gif

carnaval016   chandeleur_lutinwm200qtv

De plus, c’est au mois de février, précisément le 2 février que l’on peut déguster les fameuses crêpes de la Chandeleur ! On dit aussi que les crêpes, par leur forme ronde et dorée, rappellent le disque solaire, évoquant le retour du printemps après l’hiver sombre et froid. La Chandeleur marque l’ouverture de la période de Carnaval.

9104gihd

J’ai pioché un peu partout dans le net des images, gifs et des textes.
Si certaines sont à vous ou que le nom de l’auteur n’y figure pas, n’hésitez pas à me joindre ! si certaines images doivent obtenir une autorisation pour être publiées , faites moi le savoir, je retirerai aussitôt les images, car en aucun cas je ne veux nuire à qui que ce soit.
Bonne visite et contactez-moi en cas de problème.  Merci

  mws

rqljver1

mercip-votre-fidelite

m8wtzlqp

d46eb88b

jxigp8ic

htwm1upy

5 novembre, 2018

Tellement vrai …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 16:06
L’image contient peut-être : 1 personne, lunettes_soleil, plein air et gros plan

coeur006.gif 

Tellement vrai  !

Si vous avez 60 secondes, lisez ceci ;

Les derniers mots de Steve Jobs, milliardaire, mort à 56 ans du cancer du pancréas :

« J’ai atteint le summum du succès dans le monde des affaires. Dans les yeux des autres, ma vie est une réussite.

Cependant, mis à part le travail, j’ai eu peu de joie. En fin de compte, la richesse n’est qu’un fait auquel je me suis habitué.

En ce moment, allongé sur mon lit d’hôpital, et me rappelant toute ma vie, je me rends compte que toute la reconnaissance et la richesse dans laquelle j’ai pris tant de fierté, a pâli et est devenue insignifiante face à la mort imminente.

Vous pouvez employer quelqu’un pour conduire votre voiture ou gagner de l’argent pour vous mais c’est impossible d’engager quelqu’un pour supporter la maladie et mourir pour vous.

Les choses matérielles perdues peuvent être trouvées. Mais il y a une chose qui ne peut jamais être trouvée quand elle est perdue – « la vie ».

Quelle que soit l’étape de la vie à laquelle nous sommes actuellement, avec le temps, nous serons confrontés au jour où le rideau se ferme.

Aimez votre famille, votre conjoint et vos amis … Traitez-les bien. Chérissez les.

Au fur et à mesure que nous vieillissons, et devenons plus sages, nous réalisons lentement que porter une montre à 300 $ ou 30 $ – les deux donnent la même heure…

Que nous ayons un portefeuille ou un sac à main de 300 $ ou de 30 $ – le montant à l’intérieur est le même;

Que nous conduisions une voiture de 150 000 $ ou une voiture de 30 000 $, la route et la distance sont les mêmes, et nous arrivons à la même destination.

Que nous buvions une bouteille de vin à 1000.$ ou à 10 $, la gueule de bois est la même;

Que la maison dans laquelle nous vivons mesure 300 ou 3000 pieds carrés – la solitude est la même.

Vous réaliserez que votre véritable bonheur intérieur ne provient pas des choses matérielles de ce monde.

Que vous voyagiez en première classe ou en classe économique, si l’avion tombe en panne, vous tombez avec lui …

Par conséquent .. J’espère que vous vous rendez compte, quand vous avez des amis, des copains et des vieux amis, frères et sœurs, avec qui vous discutez, riez, parlez, chantez, parlez du nord-sud-est ou du ciel et la terre, …. c’est le vrai bonheur !!

Cinq faits incontestables de la vie:

1. N’éduquez pas vos enfants à être riches. Éduquez-les pour être heureux. Donc, quand ils grandiront, ils connaîtront la valeur des choses et non le prix.

2. Mangez vos aliments comme médicaments. Sinon, vous devez manger des médicaments comme nourriture.

3. Celui qui vous aime ne vous quittera jamais pour un autre, car même s’il y a 100 raisons d’abandonner, il trouvera une raison de se retenir.

4. Il y a une grande différence entre un être humain et l’être humain.
Seuls quelques-uns le comprennent vraiment.

5. Vous êtes aimé quand vous êtes né. Vous serez aimé quand vous mourrez. Entre les deux, vous devez gérer!

REMARQUE: Si vous voulez juste marcher vite, marchez seul! Mais si vous voulez marcher loin, marchez ensemble!

Six meilleurs médecins au monde :

1. Lumière du soleil
2. Repos
3. Exercice
4. Régime
5. Confiance en soi
6. Amis
Gardez-les à tous les stades de la vie et profitez d’une vie saine.

Sources  : Facebook

21 août, 2018

Un brin d’humour …

Classé dans : Humour (284) — coukie24 @ 10:27

Une lettre pleine d’amour

ecrire
« Je t’écris quelques mots pour que tu saches que je t’écris. 
Donc, si tu reçois cette lettre, cela voudra dire qu’elle est bien arrivée. Sinon, préviens-moi, que je te l’envoie une seconde fois. 
Je t’écris lentement, car je sais que tu ne lis pas rapidement.
Dernièrement, ton père a lu une enquête disant que la plupart des accidents se produisent à quelques kilomètres de la maison, c’est pour cela que nous avons décidé de déménager un peu plus loin. La maison est splendide, il y a une machine à laver, mais j’ignore si elle est en service.
Hier j’y ai mis le linge, tiré sur la chaînette, et tout a disparu ! je cherche le mode d’emploi. 
Le temps n’est pas trop désagréable ici, la semaine dernière, il n’a plu que deux fois. La première pendant trois jours, la seconde quatre 4 jours.
Au sujet du manteau que tu désirais, ton oncle Pierre a dit que si je l’expédiais avec les boutons, qui sont lourds, cela coûterait très cher, alors je les ai arrachés et te les ai mis dans une des poches. 
Ton père a trouvé du travail, il a sous lui environ 500 personnes. Il fauche les herbes du cimetière. 
Ta soeur Julie, qui vient de se marier, attends un heureux événement, nous en ignorons le sexe, c’est pourquoi je ne peux te dire si tu seras oncle ou tante. Si c’est une fille, elle a l’attention de l’appeler comme moi. Cela fait tout drôle d’appeler sa fille «maman » !
Ton frère Jean a eu un gros problème. Il a refermé sa voiture avec les clés à l’intérieur. Il a du retourner à la maison à pied pour récupérer le second jeu de clés, et revenir nous sortir du véhicule. 
Si tu as l’occasion de rencontrer ta cousine Monique, donne-lui le bonjour de ma part. 
Si tu ne la vois pas, ne lui dis rien. 
Ta mère

bonnefetemaman
PS : je voulais te mettre un peu d’argent dans l’enveloppe, mais je l’ai déjà collée.

Sources : Facebook, auteur inconnu

10 août, 2018

Nous nous souviendrons …

Classé dans : Amitiés (74) — coukie24 @ 23:40

Nous nous souviendrons ... dans Amitiés (74) portail

« A la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis, mais des silences de nos amis. »
Martin Luther King

3 août, 2018

La lecture peut vous aider si vous vous sentez perdu …

Classé dans : Actualités,Lecture, écriture (57),Psychologie (72) — coukie24 @ 8:57
ilnsarpf
Les conseils de deux bibliothérapeutes

n-READING-large570

PSYCHOLOGIE : Nous lisons tous, pour diverses raisons : pour nous documenter, pour le plaisir, pour nous tenir au courant de l’actualité, pour nous évader… Mais les romans peuvent avoir un impact très fort, surtout s’ils sont en phase avec votre situation actuelle.

Cette idée est le pilier central de la bibliothérapie, dont le but est de « prescrire de la fiction pour soigner les problèmes de la vie », selon les bibliothérapeutes Ella Berthoud et Susan Elderkin, co­-auteures de « The Novel Cure ». Même si leur pratique thérapeutique n’est pas spécifiquement fondée sur des connaissances médicales, ces deux collègues et amies de longue date aident, depuis 2008, ceux qui cherchent à mieux se connaître grâce au pouvoir des mots.

« L’un des principaux effets secondaires de la lecture est qu’elle peut révolutionner notre vision du monde », explique Susan Elderkin au Huffington Post. « Nous avons commencé à réaliser que beaucoup de gens en avaient fait l’expérience à un moment ou à un autre de leur vie, lorsque la lecture d’un roman les avait aidés à porter un regard neuf sur les choses. »

Les recherches scientifiques démontrent les nombreux bienfaits de la lecture: elle permet de réduire le stress, d’améliorer la qualité du sommeil, de soulager les symptômes de la dépression ou encore de protéger le cerveau de la maladie d’Alzheimer. Une étude de 2013 a même montré que le fait de lire des romans pouvait aider à développer notre empathie, en nous « transportant émotionnellement » dans d’autres lieux et en nous rapprochant de nouveaux personnages.

lecture nature

Trouver refuge dans la littérature

Certaines personnes viennent consulter les bibliothérapeutes parce qu’elles sont confrontées à des traumatismes, d’autres parce qu’elles adorent lire et veulent découvrir d’autres œuvres qui pourraient leur être bénéfiques. Les nouveaux patients de la School of Life de Londres (où Ella Berthoud et Susan Elderkin proposent leurs services) doivent remplir un questionnaire sur leurs lectures passées, ce qu’ils souhaitent retirer de leurs nouvelles lectures, et tout changement majeur en cours.

Ensuite, ils rencontrent leur bibliothérapeute, qui leur délivre une « ordonnance » de lecture. « Les gens qui viennent nous voir sont confrontés à des situations dans lesquelles ils ont besoin d’aide: un nouveau travail ou une reconversion, une année sabbatique, la naissance d’un enfant, un divorce, une liaison, ou tout problème suscitant de multiples interrogations », explique Ella Berthoud. « Nous leur recommandons alors six à huit livres qui les aideront à bien appréhender les tenants et les aboutissants de leur problème. »

Selon Ceridwen Dovey, auteure et contributrice du New Yorker, le terme « bibliothérapeute » est apparu en anglais moderne au début du XXe siècle, dans le magazine The Atlantic. Dans un article intitulé La Clinique littéraire, la bibliothérapie était définie comme un ensemble de lectures dont les effets thérapeutiques étaient dus à de « nouvelles connaissances scientifiques ». Un siècle plus tard, cette pratique touche à présent les écoles, les prisons, les soins, et tous les individus qui recherchent une illumination silencieuse.

lecture bois

Qui peut bénéficier de la bibliothérapie, et comment?

Les patients auxquels Ella Berthoud et Susan Elderkin ont prescrit des ordonnances de lecture adaptées à leurs besoins sont en majorité des femmes, de tous âges, de l’adolescence à la retraite. Certains sont devenus des habitués, tandis que d’autres ont disparu pour lire les livres qui leur avaient été conseillés, heureux de suivre un nouveau chemin littéraire.

« On ne peut jamais être complètement sûr de ce que les gens tireront d’un livre, parce que chacun y apporte quelque chose de son propre vécu », ajoute Susan Elderkin. « Mais il est possible de développer un instinct solide, et c’est sur lui que nous nous appuyons lorsque nous discutons et apprenons à connaître quelqu’un. Les livres nous accompagnent tout au long de la vie. Il s’agit donc vraiment d’aider les gens à utiliser au mieux le temps limité qu’ils consacrent à la lecture. »

Ceridwen Dovey a eu droit à une session de bibliothérapie gratuite avec Ella Berthoud, qui l’a guidée vers de nouveaux livres en fonction de son questionnaire. Elle a récemment partagé cette expérience dans un article du New Yorker, Can Reading Make You Happier? (« La lecture peut-­elle vous rendre plus heureux? »)

« Dans un monde laïque, je pense que la lecture reste l’un des rares chemins vers la transcendance, cet état insaisissable dans lequel la distance entre le moi et l’univers se réduit », écrit­-elle. « Les romans, qui annihilent la conscience de soi, me donnent cependant le sentiment d’être complètement moi­-même. »

original

Par où commencer?

Même si elle adapte ses ordonnances en fonction des besoins de chacun, Ella Berthoud nous a suggéré quelques livres qu’elle estime essentiels. Donc, si vous n’avez pas lu « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » de Harper Lee, « Madame Bovary » de Gustave Flaubert, « Si c’est un homme » de Primo Levi, « Un parfum de jitterbug » de Tom Robbins ou « Siddhartha » de Herman Hesse, allez faire un saut à la librairie !

couple-livre

Cet article, publié à l’origine sur le Huffington Post américain, a été traduit par Jennifer Joffre pour Fast for Word.

bfabbe90

bryers-duane-5

81ec759d

dewit-marchant-deborah-21

4 mars, 2018

Bonne fête des Grand-mères !

Classé dans : Autres fêtes ou évènements — coukie24 @ 9:35

 Bonne fête des Grand-mères ! dans Autres fêtes ou évènements Image_2

Elle se met toujours en quatre pour faire plaisir, elle n’oublie jamais les anniversaires, elle a la sagesse et la patience, elle a le don de dire les bons mots… Bref, une mamie en or, c’est un vrai trésor !!! Alors, profitez du jour de la fête des grand-mères pour lui dire qu’elle est extraordinaire !

 

La meilleure des Mamies

27 février, 2018

Connaitre votre avenir grâce aux lignes de la main …

Classé dans : Spiritualité-Esotérisme (27) — coukie24 @ 18:25

4879270damedecarreaulejeudecartes.jpg 

 

Prédire l’avenir, voilà un talent que de nombreuses personnes aimeraient posséder. Vous voulez jouer aux voyantes en herbe ? Voici un petit guide pratique pour apprendre à lire les lignes de la main et épater vos amis. A vous les soirées divinatoires !

Quelle main choisir ?

C’est la première question à se poser avant de commencer l’examen de la paume. Pour tout ce qui concerne la carrière et les relations professionnelles, on se penche sur les lignes de la main avec laquelle on la plus de dextérité (écrire, manger, jouer aux cartes…). Quand il s’agit au contraire d’étudier les caractéristiques de sa vie sentimentale, amicale et familiale, on sélectionne la main opposée. Ensuite, il suffit d’interpréter les signes en se basant sur ces trois lignes directrices : Lire les lignes de la main

La ligne de tête

Une ligne courte (qui s’arrête au niveau de l’auriculaire) : vous réfléchissez vite et vous êtes du genre à tirer des conclusions et à prendre des décisions sans tergiverser. Une longue ligne droite (qui s’étend au-delà de l’auriculaire) : vous êtes plutôt du genre à prendre votre temps et à ressasser, lorsqu’il s’agit de se prononcer sur quelque chose. Une ligne coupée en deux : vous êtes sensible et très réceptif à l’opinion des autres. Un caractère qui vous amène souvent à changer d’avis. Une longue ligne courbée (qui se termine au coin de la main) : vous êtes un esprit créatif, capable d’imaginer n’importe quelle possibilité et de trouver une solution dans toutes les situations.

Trouvez toutes les réponses à vos questions…

La ligne de coeur

Une longue ligne droite (qui s’arrête en dessous de l’index) : vous êtes quelqu’un de rationnel qui réfléchit avant d’agir et surtout, qui prend en compte les sentiments des autres. Une courte ligne droite (qui s’arrête entre le majeur et l’index) : pour vous, la liberté et l’indépendance, c’est quelque chose de primordial. Vous êtes plutôt du genre à montrer votre affection avec des gestes qu’avec des mots. Une longue ligne courbée (dont la courbe atteint presque le majeur) : très réceptif à la passion, vous vous laissez volontiers guider, voire dompter par vos désirs. Une courte ligne courbée (qui s’arrête juste en dessous du majeur) : vous êtes quelqu’un de réservé, qui dévoile difficilement ses sentiments et vous préférez largement les tête-à-tête aux ambiances de groupes. Une ligne croisée (qui se termine en forme de X à l’extrémité : si ce n’est pas déjà arrivé, vous avez de grandes chances de vivre une trahison sentimentale. Une ligne coupée en deux ou interrompue : vous avez l’habitude de mettre vos sentiments en veilleuse pour vous concentrer sur d’autres besoins.  

La ligne de vie

Une longue ligne (qui s’arrête au niveau du poignet) : vous êtes un véritable roc à l’épreuve des balles et vos proches savent qu’ils peuvent compter sur vous. Une ligne courte (qui s’arrête au centre de la main) : dans les moments difficiles, vous avez tendance à vous occuper au maximum l’esprit pour oublier vos problèmes. Une ligne floue : vous devriez vous détendre et vous recentrer sur vous-même, il n’y a pas que le boulot et les autres dans la vie. Yoga, médiation, massages, prenez du temps pour vous, c’est nécessaire. Une ligne coupée : chaque cassure représente une expérience traumatique, qui aura une influence certaine sur le reste de votre vie.

Sources : http://www.blog-voyance.fr/comment-savoir-ce-que-la-vie-vous-reserve-grace-aux-lignes-de-la-main/

1 janvier, 2018

t – Au coeur de l’hiver, Janvier …

Classé dans : — coukie24 @ 17:24

26245612.gif

galetterois.jpg

bonneannegrosecritrouge

giffetebonneannee3.gif

6dc28873.gif

Au coeur de l’hiver, Janvier…

 t - Au coeur de l'hiver, Janvier ... dans Généralités & Divers (152) qkj1vcpw

L’Hiver…

Grêle et vent. la ramée

Tord ses bras rabougris ;

Là-bas fuit la fumée

Blanche sur le ciel gris .

Une pâle dorure

Jaunit les coteaux froids

Le trou de ma serrure

me souffle sur les doigts .

Victor Hugo

e07hpu22 dans Généralités & Divers (152)

 

Chanson pour les enfants l’hiver

is5bvuhu

 

Dans la nuit de l’hiver

galope un grand homme blanc

c’est un bonhomme de neige

avec une pipe en bois

un grand bonhomme de neige

poursuivi par le froid

il arrive au village

voyant de la lumière

le voilà rassuré.

bneige.gif

Dans une petite maison

il entre sans frapper

et pour se réchauffer

s’assoit sur le poêle rouge,

et d’un coup disparait

ne laissant que sa pipe

au milieu d’une flaque d’eau

ne laissant que sa pipe

et puis son vieux chapeau.

tul89ko6.gif

o4n1c9d3

182nkmm7

 

Croquis de janvier

Tout est dur, clair, sans voix, et mort ;
l’hiver est fermé comme un livre.
On dirait que la vie a tort
de vouloir encor vivre.

Le fleuve est pris ; le ciel si bas
pèse sur les étendues blanches…
Un oiseau pourtant chantera
en avril, dans les branches.

Guy-Charles Cros (« Avec des mots » – éditions L’artisan du Livre, 1927)

 

messagepageblogavpluie1.gif 

Et encore, à tous

 bonneanneebouquethiver021230843885.gif

Quelques paysages d’hiver et de circonstance…

fc22c5a1

fdc4ad00.gif

b04b5406

c190df5b.gif

kkzatw0w

9884d1ce.gif

de8ba5168496241bef8ead7fe0d0ce95.gif

Jacques Prévert

19 décembre, 2017

Et si on se choisissait une bonne lecture ! …

Classé dans : Lecture, écriture (57) — coukie24 @ 15:19

bfabbe90

Il fait froid dehors… envie de rien, si ce n’est de vous mettre sous la couette ?

Et si vous respectiez le message de votre corps et preniez un bon livre, celui qui va vous faire du bien ?

Mais prenez garde, si certaines lectures sont de véritables voyages gastronomiques, d’autres peuvent presque conduire à la crise de foie.

Ne dit-on pas que l’on a dévoré tel ouvrage ou tel autre nous a semblé totalement indigeste ?

Les mots nourrissent votre curiosité, vous abreuvent de connaissances, vous transportent dans un autre univers.

Moment à part, bulle intemporelle dont on sort forcément différent ; raison de plus pour peaufiner l’art de choisir vos lectures comme de douces et bienveillantes nourritures !

8 décembre, 2017

Prendre soin de soi et de ses émotions !

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 17:08

22053492

Il n’est pas rare de somatiser à l’approche des retrouvailles familiales, qui réactivent désaccords ou jalousies. Le corps est alors le premier à révéler nos émois. Pour éviter ce « syndrome de Noël », écoutez-le parler !

Les mots d’estomac racontent ainsi la difficulté à se retrouver dans le « nid familial » et réactivent ce qui n’a pas été digéré. Les migraines ou raideurs dans la nuque révèlent le casse-tête de vouloir faire plaisir à tout le monde. Quant aux douleurs dans les cervicales, elles indiquent souvent une problématique de choix. Vous attribuez votre cystite aux excès alimentaires ? Vérifiez que cela ne vous renvoie pas à un conflit de territoire !

Saviez-vous que le houx qu’on offre pour Noël symbolise les colères dont on se défait ?

1322601239

11 novembre, 2017

Commémoration du 11 Novembre – un peu d’histoire afin que personne n’oublie …

Classé dans : Autres fêtes ou évènements — coukie24 @ 1:52

5co.jpg

Le tombeau du Soldat Inconnu

Le Soldat Inconnu
L’ Armistice, qui met fin aux combats de La Première Guerre Mondiale, est signé le 11 novembre 1918 à Rethondes (près de Compiègne dans l’Oise). La joie de la Victoire est endeuillée par la mort de

1 500 000 hommes, jeunes pour la plupart. Bientôt partout, dans les petits villages comme dans les grandes villes, on élève des Monuments aux Morts et dans les entreprises, comme dans les collèges et les lycées, on appose des plaques commémoratives. En novembre 1916, alors que la terrible bataille de Verdun est dans tous les esprits, François Simon, président du « Souvenir Français » de Rennes et de l’Escorte d’honneur, émet l’idée que la France honorerait, au Panthéon, un soldat mort bravement pour la patrie. « Pourquoi la France n’ouvrirait-elle pas les portes du Panthéon à l’un de ses combattants ignorés mort bravement pour la Patrie, avec, pour inscription sur la pierre, deux mots: UN SOLDAT – deux dates : 1914 – 1917 ? Cette inhumation d’un simple soldat sous ce dôme, où reposent tant de gloires et de génies, serait comme un symbole; et, de plus, ce serait un hommage rendu à l’armée française tout entière. » Discours au cimetière de l’Est de Rennes, le 26 novembre 1916.

Le projet est finalement adopté par Les députés Le 12 novembre 1919. Un an plus tard, au début de novembre, le Parlement décide que les restes d’un des soldats non identifiés morts au Champ d’Honneur au cours de la guerre seront inhumés sous l’Arc de Triomphe. Huit corps de soldats français non identifiés, choisis sur Les différents secteurs du front, sont alors transportés dans la citadelle de Verdun.
Le 10 novembre 1920, à 15 heures, le soldat Auguste THIN, fils d’un combattant lui-même disparu au cours de la guerre, désigne, par le dépôt d’un bouquet de fleurs, le cercueil qui doit être amené à Paris.
Le 11 novembre 1920, au matin, après une cérémonie au Panthéon, le cercueil est déposé dans une des salles de l’Arc de Triomphe aménagée en chapelle ardente. Le 28 janvier 1921, le cercueil du Soldat Inconnu est inhumé au centre de l’arche principale, face aux Champs Elysées.

ArcTriomphe71

Cérémonie du 11 novembre. Photo de Jacques Robert

Le Symbole de la Flamme
En 1923, un journaliste, GabrieL BOISSY, lance l’idée d’une Flamme du Souvenir sur la Tombe du Soldat Inconnu. L’idée est aussitôt approuvée par une opinion publique profondément marquée par le sacrifice de ses morts. Le 11 novembre 1923, pour la première fois, la Flamme est allumée par André MAGINOT alors Ministre de la Guerre.

Depuis cette date, la Flamme ne s’est jamais éteinte. Chaque soir, à 18h30, la Flamme est ravivée par des représentants d’associations d’Anciens Combattants ou d’associations dont le civisme est reconnu (telle que la Croix Rouge). Le cérémonial n’a jamais cessé, y compris pendant l’occupation, entre 1940 et 1944. C’est naturellement vers elle et vers la Tombe du Soldat Inconnu que le 11 novembre 1940, les lycéens et les étudiants parisiens se tournent. Leurs cortèges défient l’occupant. La Flamme sous l’Arc de Triomphe ne manque d’évoquer pour certains la Flamme de la Résistance dont parlait un certain Charles de Gaulle.
De nos jours, le Tombeau du Soldat Inconnu et la Flamme du Souvenir symbolisent pour tous les français mais aussi pour tous les touristes du monde entier le sacrifice de tous ceux qui sont morts sur les champs de batailles. La Flamme du Souvenir symbolise également l’hommage rendu à ceux qui ont donné leur vie, pour qu’aujourd’hui nous puissions vivre dans un pays libre. Enfin, depuis les jours tragiques de l’occupation, le symbole de la Flamme s’est enrichi d’une charge nouvelle, celle de l’espérance dans l’avenir et de foi dans le destin de notre Pays.
Commémoration du 11 Novembre - un peu d'histoire afin que personne n'oublie ... dans Autres fêtes ou évènements flamme
La flamme sur la tombe du Soldat Inconnu

La Cérémonie du Ravivage de la Flamme

La cérémonie du Ravivage
Depuis le 11 novembre 1923, tous les soirs, à 18h30, la Flamme est ravivée par des représentants d’Associations selon un planning établi par le Comité de la Flamme.

Un cérémonial précis est observé. Chaque jour, au moins deux membres du Comité, des Commissaires, sont désignés pour accueillir les Associations et ordonnancer la cérémonie. Les Associations se réunissent soit au carrefour Champs Elysées/Balzac, soit en haut des Champs Elysées ou encore directement sur le terre-plein de l’Arc lorsqu’elles sont peu nombreuses. Elles sont alors conduites, en défilant jusque sous l’Arc de Triomphe, porteurs de gerbes en tête, suivis des porte-drapeaux et des membres de l’association, empruntant l’allée centrale dans l’axe des Champs Elysées. Les participants prennent place de part et d’autre de la Dalle Sacrée et les porte-drapeaux sont disposés en cercle sur la face ouest de la Dalle. Auparavant, le Commissaire et le Gardien de service ont fait mettre en place le drapeau de « La Flamme », le clairon et le tambour de la Garde Républicaine. Enfin, le Commissaire de
la Flamme et les Présidents d’Associations rejoignent la Dalle, leur remontée est accompagnée par la sonnerie « LA FLAMME ».
Les délégations sont alors invitées à déposer leur gerbe, puis en se plaçant à hauteur de la Flamme, le Commissaire transmet au président le glaive en l’invitant à faire le geste de ravivage. La sonnerie « Aux Morts » retentit, les drapeaux s’inclinent, une minute de silence est observée. Lorsqu’une musique militaire (ou autre) est présente, la sonnerie « Aux Morts » est suivie du refrain de la Marseillaise. Le président accompagné des autorités présentes vont ensemble signer le Livre d’Or, puis dans un geste fraternel, saluer les porte-drapeaux, les Commissaires de la Flamme présents, les membres des Associations et les invités alignés le long de la Dalle. Tous se retrouvent au « pied » de la Tombe et les musiciens jouent l’hymne « Honneur au Soldat Inconnu ». Ils sont ensuite raccompagnés aux chaînes par le Commissaire de service alors que la musique sonne « La Flamme ». Ce rituel est le même lorsque le Général, Président de « La Flamme sous l’Arc de Triomphe » est présent. Les délégations sont alors invitées à signer le Livre d’Or.

Image de prévisualisation YouTube

dividers-1

L’hommage poétique

Le monde entier disait : la France est en danger ;
Les barbares demain, camperont dans ses plaines.
Alors, cet homme que nous nommions « l’étranger »
Issu des monts latins ou des rives hellènes

Ou des bords d’outre-mer, s’étant pris à songer
Au sort qui menaçait les libertés humaines,
Vint à nous, et, s’offrant d’un cœur libre et léger,
Dans nos rangs s’élança sur les hordes germaines.

Quatre ans, il a peiné, saigné, souffert.
Et puis un soir, il est tombé dans cet enfer…
Qui sait si l’inconnu qui dort sous l’arche immense,
Mêlant sa gloire épique aux orgueils du passé
N’est pas cet étranger devenu fils de France
Non par le sang reçu mais par le sang versé ?

Pascal Bonetti, 1920
Extraits de « Légion notre mère, anthologie de la poésie légionnaire 1885-2000 », Éditions Italiques, ministère de la Défense.

les20poilus201418.jpg

12 septembre, 2017

6 petites leçons de management que chacun devrait absolument connaître. Trop drôle !

Classé dans : Humour (284),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 18:19

J’ai trouvé sur le net (http://www.demotivateur.fr/) quelques leçons de management très subtiles que je souhaite vous faire partager. 

L’auteur Nathan Weber fait preuve d’humour, ses leçons de management peuvent s’appliquer aussi à la vie… Bonne lecture !

martine52

Vous connaissez ces articles qui vous donnent des conseils pour réussir votre vie professionnelle ? Eh bien là, c’est pareil, mais en plus sympa à lire.
Oui, on peut parler de management et de développement de soi au travail avec des petites histoires !

Je suis sûr que La Fontaine n’aurait pas fait mieux…

6 petites leçons de management que chacun devrait absolument connaître. Trop drôle ! dans Humour (284) 1217072-les-droles-de-fourmis-d-andrey-pavlov

@Andrey Pavlov
Leçon 1 :
dividers-1

Un homme rentre dans la salle de bains alors que sa femme vient juste de sortir de la douche, quand la sonnette se fait entendre. 

La femme se couvre vite avec sa serviette, et dévale les escaliers pour ouvrir. 

Quand elle ouvre la porte, elle se retrouve nez-à-nez avec Bob, leur voisin d’en face. 

Avant qu’elle n’ait eu le temps de dire un mot, Bob s’écrie : « Je te donne 800€ si tu fais tomber la serviette. » 

Après un temps de réflexion, la femme un peu gênée s’exécute finalement et se retrouve totalement nue devant Bob. Quelques secondes passent, puis Bob lui donne 800€ et s’en va. 

La femme se rhabille en vitesse et remonte à l’étage. Alors qu’elle passe près de la salle de bain, son mari demande « C’était qui, chérie ? » 

« Rien, c’était juste Bob, le voisin d’en face. » 

« Ah, » répond alors le mari, « est-ce qu’il t’a donné les 800€ qu’il me devait ? » 

Morale de l’histoire : 
Si vous partagez à temps les informations importantes relatives au crédit et au risque avec vos actionnaires, vous pourrez éviter de vous exposer inutilement… Et de finir par vous retrouver à découvert. 

Leçon 2 :
dividers-1

En voiture, un curé s’arrête pour prendre une jeune nonne qui faisait du stop. 

La bonne sœur pénètre dans le véhicule et croise les jambes, ce qui a pour effet de faire remonter un peu sa robe, révélant une partie de sa jambe. 

Le prêtre, très perturbé par cette vision, manque de peu de finir dans le bas-côté. 

Après avoir repris le contrôle du véhicule, il hésite puis,n’y tenant plus,il place sa main sur le haut de la jambe de la nonne… 

La sœur s’exclame alors : « Enfin, mon père,souvenez-vous du psaume 129 ! » 

Honteux, le prêtre retire prestement sa main. Mais quelques temps plus tard,en changeant de vitesse,il laisse distraitement sa main frôler de nouveau la cuisse de la demoiselle… 
La nonne s’écrie encore : « Mon père ! rappelez-vous du psaume 129 ! » 

Rouge jusqu’aux oreilles, le prêtre se confond en excuses : « Je suis désolé, ma sœur… La chair est faible. » 

Arrivée au couvent, la nonne ne lui décroche pas un mot. Elle soupire, roule des yeux et claque la porte. 

Une fois rentré à l’église, le curé s’empresse de chercher le fameux psaume 129 pour le lire… Il était inscrit : «Vas toujours de l’avant et n’abandonne jamais ta quête, car si tu poursuis juste un peu plus haut, tu trouveras la plus sublime récompense.» 

Morale de l’histoire
Si vous n’êtes pas assez informé dans votre travail, vous pourriez passer à côté d’une grosse opportunité.

Leçon 3 :
dividers-1

Une secrétaire, un responsable marketing et leur patron s’en vont en pause-déjeuner,quand ils trouvent une vieille lampe à huile sur leur chemin. 

Ils la frottent et un génie en sort. 
Le génie leur dit alors, « Je peux vous exaucer trois vœux, un pour chacun. » 
« Moi d’abord ! Moi d’abord ! » s’écrie la secrétaire. « Je veux être aux Bahamas,sur un jet-ski,sans le moindre souci du monde. » 
Pouf ! Elle disparaît. 

« À mon tour, à mon tour ! » s’exclame le responsable marketing, enthousiaste. «Je veux être à Hawaii,allongé sous un palmier, avec ma masseuse personnelle, un stock infini de Piña Coladas et l’amour de ma vie. 
Pouf ! Il disparaît. 

« Bon, c’est à vous » dit le génie au patron. 
Le patron répond alors, « Je veux ces deux tire-au-flanc dans mon bureau après la pause-déjeuner,j’aurai deux mots à leur dire… » 

Morale de l’histoire
Si vous avez un souhait ou une demande à faire, laissez toujours votre patron s’exprimer en premier. 

Leçon 4 :
dividers-1

Un aigle était assis au sommet d’un arbre,sans rien faire. 

Un petit lapin voit l’aigle et lui demande, « Salut, je peux m’asseoir comme toi et ne rien faire,moi aussi ? 
L’aigle lui répond : «Bien sûr, pourquoi pas.» 

Le lapin s’assoit alors sous l’arbre pour se reposer comme l’aigle.Là-dessus un renard arrive,saute soudainement sur le lapin et le mange. 

Morale de l’histoire
Pour rester assis sans rien faire,vous avez intérêt à être très haut placé. 

Leçon 5
dividers-1

Un dindon discute avec un bœuf. 

«Je voudrais bien monter tout en haut de cet arbre,» dit-il en soupirant,«mais je n’ai pas assez de force.» 
«Eh bien, pourquoi tu ne manges pas un peu de mes bouses ?» répond le bœuf.«C’est bourré de protéines et de nutriments.» 

Le dindon picore un peu dans une bouse, et effectivement,cela lui donne assez de force pour atteindre la branche la plus basse de l’arbre. 

Le jour suivant,après avoir picoré un peu plus de bouse,il parvient à atteindre la deuxième branche de l’arbre. 

Finalement, après quatre jours,le dindon était fièrement perché au sommet de l’arbre. 

Très vite, un chasseur l’aperçoit et le tue d’un coup de fusil bien placé. 

Morale de l’histoire
Avec de la m*rde,vous réussirez peut-être atteindre le sommet,mais ce n’est pas ça qui vous permettra d’y rester très longtemps… 

Leçon 6 :
dividers-1

C’était l’hiver,et un petit oiseau perdu avait très froid.Il faisait si froid que notre oisillon,épuisé et congelé,finit par s’échouer au sol dans un champ,tout frissonnant de froid. 

Alors qu’il était là et qu’il sentait la mort approcher,une grosse vache passe et fait tomber une belle bouse bien chaude sur lui. 

L’oiseau,sous la bouse,réalise qu’une douce chaleur réconfortante est en train de l’envelopper… 

Ça y est ! Il est sauvé ! Tout content d’être bien au chaud,il se met à piailler de bonheur. 

Un chat qui passait par là entend les piaillements de l’oiseau et s’approche, curieux. Il voit l’oiseau dans la bouse, le sort délicatement, l’essuie avec le plus grand soin soin et hop, il le gobe ! 

Morale(s) de l’histoire
1.Ce n’est pas parce que quelqu’un vous ch*e dessus qu’il est forcément votre ennemi. 
2.Ce n’est pas parce que quelqu’un vous sort de la m*rde qu’il est forcément votre ami. 
3.Quand vous êtes dans la m*rde,il vaut mieux parfois tout simplement la boucler ! 

 

Et maintenant,on retourne bosser !

5b12b2fc

 

6 août, 2017

Billet d’humour !!! Et hommage à la langue française…

Classé dans : Généralités & Divers (152),Humour (284) — coukie24 @ 14:18

Keefers_BeautifulAnimals1321

UNE PERLE  :

« Myope comme une taupe »
« Rusé comme un renard »
« Serrés comme des sardines »…
Les termes empruntés au monde animal ne se retrouvent pas seulement dans les fables de La Fontaine, ils sont partout.

La preuve:

Que vous soyez fier comme un coq
Fort comme un bœuf
Têtu comme un âne
Malin comme un singe
Ou simplement un chaud lapin
Vous êtes tous, un jour ou l’autre
Devenu chèvre pour une caille aux yeux de biche
Vous arrivez à votre premier rendez-vous
Fier comme un paon
Et frais comme un gardon
Et là … Pas un chat !
Vous faites le pied de grue
Vous demandant si cette bécasse vous a réellement posé un lapin
Il y a anguille sous roche
Et pourtant le bouc émissaire qui vous a obtenu ce rancard
La tête de linotte avec qui vous êtes copain comme cochon
Vous l’a certifié
Cette poule a du chien
Une vraie panthère !
C’est sûr, vous serez un crapaud mort d’amour
Mais tout de même, elle vous traite comme un chien
Vous êtes prêt à gueuler comme un putois
Quand finalement la fine mouche arrive
Bon, vous vous dites que dix minutes de retard
Il n’y a pas de quoi casser trois pattes à un canard
Sauf que la fameuse souris
Malgré son cou de cygne et sa crinière de lion
Est en fait aussi plate qu’une limande
Myope comme une taupe
Elle souffle comme un phoque
Et rit comme une baleine
Une vraie peau de vache, quoi !
Et vous, vous êtes fait comme un rat
Vous roulez des yeux de merlan frit
Vous êtes rouge comme une écrevisse
Mais vous restez muet comme une carpe
Elle essaie bien de vous tirer les vers du nez
Mais vous sautez du coq à l’âne
Et finissez par noyer le poisson
Vous avez le cafard
L’envie vous prend de pleurer comme un veau
(ou de verser des larmes de crocodile, c’est selon)
Vous finissez par prendre le taureau par les cornes
Et vous inventer une fièvre de cheval
Qui vous permet de filer comme un lièvre
C’est pas que vous êtes une poule mouillée
Vous ne voulez pas être le dindon de la farce
Vous avez beau être doux comme un agneau
Sous vos airs d’ours mal léché
Faut pas vous prendre pour un pigeon
Car vous pourriez devenir le loup dans la bergerie
Et puis, ç’aurait servi à quoi
De se regarder comme des chiens de faïence
Après tout, revenons à nos moutons
Vous avez maintenant une faim de loup
L’envie de dormir comme un loir
Et surtout vous avez d’autres chats à fouetter.

Billet d’humour de Jean D’ORMESSON !!! Et hommage à la langue française

(Pas la certitude que ce billet soit véritablement de lui,  il y a tellement de fausses diffusions sur la toile,  en tout cas, cet article est subtil et apprécié, l’assemblage de mots est amusant, la langue française ne manque pas d’expressions…)

anigif_optimized-8974-1438893366-7

3 août, 2017

zj – De toutes les belles choses qui vous manquent en hiver, …

Classé dans : — coukie24 @ 10:25

bienvenuechezcoukie.png

yu4c23lv.gif

De toutes les belles choses
Qui nous manquent en hiver,
Qu’aimez-vous mieux ? – Moi, les roses ;
- Moi, l’aspect d’un beau pré vert ;
- Moi, la moisson blondissante,
Chevelure des sillons ;
- Moi, le rossignol qui chante ;
- Et moi, les beaux papillons !

b103ff3f.gif

Le papillon, fleur sans tige,
Qui voltige,
Que l’on cueille en un réseau ;
Dans la nature infinie,
Harmonie
Entre la plante et l’oiseau !…

abb8e766.gif

Extrait de « Papillons »

Gérard de Nerval, Odelettes

d1777836.gif

lesbonsmotssont.png

Bon été à vous tous, que vous soyez à la mer, à la montagne ou à la campagne, profitez de cette saison qui parfois nous semble bien courte…  Voici quelques magnifiques illustrations de Peter Motz représentant toutes les scènes de l’été évoquées ci-dessus : la mer, la montagne, la campagne…

vider40383.jpg

4z463zsm.jpg

petermotzpromenade.jpg

49790600x4502dbe14b0ecd3955cc4541ea755a39804bcd84a0d.jpg

vider40417.jpg

57db18s5.jpg

vider25020.jpg

molzj6tc.jpg

Bon mois d’Août ! Au plaisir de vous lire, merci de votre visite !

mws12.gif

dictons d'août

parchemin (2)

Si l’on passait l’année entière en vacances ; s’amuser serait aussi épuisant que travailler.

[William Shakespeare]

27 janvier, 2017

La gentillesse dans …

Classé dans : Amour (119) — coukie24 @ 11:41

9fd97f39

« La gentillesse dans les mots suscite la confiance, la gentillesse dans la pensée crée la profondeur, la gentillesse dans les actes engendre l’amour. »

Lao – Tseu

4 octobre, 2016

FLAGRANTS DELITS DE TENDRESSE …

Classé dans : Arche de Noé — coukie24 @ 16:21

Les câlins réconfortants, les sourires joyeux, les gestes tendres, les mots doux, les moments de complicité… Il est possible de puiser de la douceur un peu partout dans notre quotidien. Mais il y en a certains qui, naturellement, en eux, ont une source inépuisable d’amour et de bonheur :

ce sont les animaux !
Ils savent être tout à la fois : chaleureux quand ils nous souhaitent le bonjour, tendres quand ils nous consolent, adorables quand ils nous font la moue, coquins quand ils font des bêtises, motivants quand on a envie de rester couchés… Bref, sans eux, notre vie ne serait pas la même, sûrement moins riche, moins remplie, moins surprenante. Découvrez ces magnifiques photos, sélectionnées afin de rendre hommage à leur gentillesse légendaire !

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

IMAGE : Moment de tendresse

17 août, 2016

Ne prenez pas mal à la tête !!! …

Classé dans : Culture Générale (21) — coukie24 @ 9:34

35830102

Comment pourrait-on écrire cette phrase :

« Dans une main, j’ai un VER de terre et dans l’autre, un VERRE d’eau. J’ouvre les deux mains et… les deux VER…. (?!) tombent. »

> > > > > > > > > > > > Comment faudrait-il écrire: « VER………………. », à votre avis?
> > >
> > >  Alors ? mais il y a mieux….
> > >
> > > On appelle ceci des « Homographes » non homophones, car ces mots s’écrivent de la même façon mais se prononcent autrement suivant le sens….

> > > Pauvres étrangers qui apprennent le français !

> > > > en français : deux mots composés des mêmes lettres se prononcent toujours de la même façon !

> > > En êtes-vous bien sûr ? Et bien non.`

> > >  Voici quelques exemples d’homographes de prononciations différentes ! (Homographes non homophones)  …

reflexion_1
> > > 

Sortant de l’abbaye où les poules du couvent couvent, je vis ces vis. Nous portions nos portions, lorsque mes fils ont  cassé les fils. – Je suis content qu’ils vous content cette histoire. Mon premier fils est de lEst, il est fier et l’on peut s’y fier, ils n’ont pas un caractère violent et ne violent pas leurs promesses, leurs femmes se parent de fleurs pour leur parent.

> > > Elles ne se négligent pas, je suis plus négligent. Elles excellent à composer un excellent repas avec des poissons qui affluent de l’affluent.

- Il convient qu’elles convient leurs amis, elles expédient une lettre pour les inviter, c’est un bon expédient. Il serait bien que nous éditions cette histoire pour en réaliser de belles éditions.

Voyons aussi aussi quelques exemples d’homographes de même prononciation  (Homographes homophones) :


> > > Cette dame qui dame le sol Je vais d’abord te dire qu’elle est d’abord agréable.
> > > À Calais, où je calais ma voiture, le mousse grattait la mousse de la coque. Le bruit dérangea une grue, elle alla se percher sur la grue. On ne badine pas avec une badine en mangeant des éclairs au chocolat à la lueur des éclairs.
> > > En découvrant le palais royal, il en eut le palais asséché, je ne pense pas qu’il faille relever la faille de mon raisonnement.
> > >
> > > - Voici l’exemple le plus extraordinaire de la langue française ! (mot de sens différent mais de prononciation identique)
> > >  - Le ver allait vers le verre vert et non vers la chaussure de vair gris argenté.

images (1)

À propos, je n’ai pas réussi à trouver la solution de la première phrase ….. Et vous ?

5 août, 2016

Dire oui, dire non …

Classé dans : Le Bonheur (153) — coukie24 @ 22:04
200405101958533

Pour vous qui prenez le temps de lire ce poste …

je vous souhaite bon courage dans votre vie …

bonne-chance-lapin-papillon.png

Dire « OUI » au bonheur /

Dire « NON » à la mauvaise humeur

Dire « PEUT ETRE » à l’avenir /

Dire « JE NE T OUBLIE PAS » aux souvenirs

Dire « ADIEU » au stress /

Dire « POURQUOI PAS » à la paresse

Dire « J’AI COMPRIS » aux erreurs/

Dire « PLUS JAMAIS » aux jugements de valeurs

Dire « PARDON » à la peine  /

Dire « BYE BYE » à la haine

Dire « HEUREUSEMENT QUE TU ES LA » à l’humour /

Dire « POUR TOUJOURS » à l’amour

Dire « RESTE LA » à l’envie /

Dire « JE T AIME » à la vie

m3h.gif

Je n’oublie jamais de dire « s’il te plait »
  et  aussi « merci » 
voilà les deux mots magiques qu’il faut dire souvent,

alors je vous dis à vous visiteur …ob_07329d_d54f90fb.gifde votre visite

6e3593a2185184aab829ccf287dce4f6_1

sources : http://ageheureux.centerblog.net/

  

14 juin, 2016

L’OURS ET L’AMATEUR DES JARDINS …

Classé dans : Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 19:14
L'OURS ET L'AMATEUR DES JARDINS DE JEAN DE LA FONTAINE

L’OURS ET L’AMATEUR DES JARDINS

76500412_p

Certain Ours montagnard, Ours à demi léché,

Confiné par le sort dans un bois solitaire,

Nouveau Bellérophon vivait seul et caché :

Il fût devenu fou ; la raison d’ordinaire

N’habite pas longtemps chez les gens séquestrés :

Il est bon de parler, et meilleur de se taire,

Mais tous deux sont mauvais alors qu’ils sont outrés.

Nul animal n’avait affaire

Dans les lieux que l’Ours habitait ;

Si bien que tout Ours qu’il était

Il vint à s’ennuyer de cette triste vie.

Pendant qu’il se livrait à la mélancolie,

Non loin de là certain vieillard

S’ennuyait aussi de sa part.

Il aimait les jardins, était Prêtre de Flore,

Il l’était de Pomone encore :

Ces deux emplois sont beaux. Mais je voudrais parmi

Quelque doux et discret ami.

Les jardins parlent peu , si ce n’est dans mon livre ;

De façon que, lassé de vivre

Avec des gens muets notre homme un beau matin

Va chercher compagnie, et se met en campagne.

L’Ours porté d’un même dessein

Venait de quitter sa montagne :

Tous deux, par un cas surprenant

Se rencontrent en un tournant.

L’homme eut peur : mais comment esquiver ; et que faire ?

Se tirer en Gascon d’une semblable affaire

Est le mieux. Il sut donc dissimuler sa peur.

L’Ours très mauvais complimenteur,

Lui dit : Viens-t’en me voir. L’autre reprit : Seigneur,

Vous voyez mon logis ; si vous me vouliez faire

Tant d’honneur que d’y prendre un champêtre repas,

J’ai des fruits, j’ai du lait : Ce n’est peut-être pas

De nos seigneurs les Ours le manger ordinaire ;

Mais j’offre ce que j’ai. L’Ours l’accepte ; et d’aller.

Les voilà bons amis avant que d’arriver.

Arrivés, les voilà se trouvant bien ensemble ;

Et bien qu’on soit à ce qu’il semble

Beaucoup mieux seul qu’avec des sots,

Comme l’Ours en un jour ne disait pas deux mots

L’Homme pouvait sans bruit vaquer à son ouvrage.

L’Ours allait à la chasse, apportait du gibier,

Faisait son principal métier

D’être bon émoucheur  , écartait du visage

De son ami dormant, ce parasite ailé,

Que nous avons mouche appelé.

Un jour que le vieillard dormait d’un profond somme,

Sur le bout de son nez une allant se placer

Mit l’Ours au désespoir ; il eut beau la chasser.

Je t’attraperai bien, dit-il. Et voici comme.

Aussitôt fait que dit ; le fidèle émoucheur

Vous empoigne un pavé, le lance avec roideur,

Casse la tête à l’homme en écrasant la mouche,

Et non moins bon archer  que mauvais raisonneur :

Roide mort étendu sur la place il le couche.

Rien n’est si dangereux qu’un ignorant ami ;

Mieux vaudrait un sage ennemi.

923562noire

Jean de La Fontaine

1234
 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux