DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

13 mai, 2019

Inspirer, expirer, tourner 7 fois sa langue dans sa bouche et dire ce qu’on a sur le coeur !

Classé dans : La Vie (116) — coukie24 @ 17:45

Inspirer, expirer, tourner 7 fois sa langue dans sa bouche et dire ce qu'on a sur le coeur ! dans La Vie (116) 945699_328414307287411_275942200_n

8 avril, 2019

Comprendre et dompter sa faim …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 16:20

La faim, c’est ce qui nous pousse à manger, et peut-être à grossir. Pourtant, nous ne savons pas toujours l’apprivoiser, vivre en bonne entente avec elle. Alors, apprenez à mieux connaître votre faim pour donner à votre corps le meilleur et seulement le meilleur.

La faim « carence alimentaire »

La faim

C’est une faim très fréquente. Si en mangeant, vous n’apportez pas à votre organisme toutes les vitamines, tous les oligoéléments, les acides aminés essentiels dont il a un besoin vital, votre organisme est en manque. Il vous envoie une sensation de faim globale qui vise à combler ces manques. Or, il ne sait pas vous envoyer un message précis comme par exemple : « je manque de vitamine B6″ ! Il vous envoie une envie de manger qui n’est pas, à proprement parler, une faim comme celle de la famine qui, elle, est une faim par manque de calories.

Que faire pour lutter contre la faim carence alimentaire ?

Mangez équilibré, vos 5 fruits et légumes par jour de façon variée, et suffisamment de protéines. Si vous voulez mincir, ou en cas de régime pour une autre raison, surtout ajoutez à votre nourriture un complément en vitamines et oligoéléments à apport global et à dose nutritionnelle. Il s’agit de comprimés, de gélule ou de sirop apportant la dose journalière nécessaire à votre organisme pour ne pas ressentir cette faim de carence.

La faim « volume »

La faim

Quand vous mangez, vous le faites avec votre bouche et votre tube digestif, mais aussi avec vos yeux. Aidés par votre cerveau, ils calculent la quantité de nourriture que vous allez ingérer en voyant votre assiette. Le problème c’est que notre cerveau est habitué à un certain volume. S’il s’agit d’un petit volume, vous êtes sans doute mince. S’il s’agit d’un trop gros volume, vous prenez du poids. Cette faim est malheureusement fréquente : qui n’a pas eu des parents lui disant : « finis ton assiette ! », « encore une bouchée pour maman, une bouchée pour papa » ou en voyant s’avancer la cuillère vers la bouche, « ouvre la porte du garage, la voiture va rentrer ! » ou encore « tu n’as pas honte, il y a des enfants qui meurent de faim ». Au fil du temps, nos yeux s’habituent à des portions trop grandes

Que faire pour lutter contre la faim « volume » ?

D’abord, prenez-en conscience. Puis, organisez-vous pour que votre assiette soit plus volumineuse à moindre calorie. Et qui dit volume pour peu de calories, dit fruits et légumes. Usez et abusez de la salade par exemple, ajoutez des fruits à tous vos desserts… Si vous savez que vous avez une envie de volume alimentaire, habituez très progressivement vos yeux à se rééduquer à un moindre volume. Et surtout, servez de petites portions à vos enfants, laissez-les se resservir et ne les obligez jamais à finir une assiette !

La faim de l’estomac de l’ogre

La faim de l'estomac de l'ogre

Votre estomac contient, dans ses parois, des capteurs d’étirement. S’il est presque vide, vous le percevez et s’il est bien rempli, ses parois sont étirées et vous envoient un message de satiété qui signifie : « je suis plein, arrête de manger ». Malheureusement, certaines personnes se sont habituées dès leur enfance à manger en trop grandes quantités et leur estomac s’est distendu. Le sentiment de satiété ne survient qu’après l’ingestion d’une ration alimentaire très importante.

Que faire contre la faim de l’estomac d’ogre ?

Si vous êtes dans ce cas, commencez par en prendre conscience. Puis, dîtes-vous qu’il va falloir du temps, mais que vous pouvez rééduquer votre estomac. Pour cela, diminuez la ration de votre repas et fractionnez-les. Même sans diminuer vraiment la quantité totale d’aliments, faites une collation dans la matinée et une dans l’après-midi, voire après le repas du soir si vous mangez tôt. En quelques semaines, grâce à l’élasticité de votre estomac, vous parviendrez à retrouver un sentiment de satiété plus rapidement. Une autre méthode est de manger plus d’aliments à la fois lourds et peu caloriques, donc très riches en fibres… Des légumes, par exemple !  

La faim du mangeur Lucky-Luke.

La faim du mangeur Lucky-Luke.

Certains mangent plus vite que leur ombre ! Et c’est un gros problème. En effet, le sentiment de satiété met un certain temps à apparaître quand vous mangez. Environ 20 minutes. Si vous prenez votre repas en 5 minutes, votre corps peut avoir le sentiment qu’il n’a pas suffisamment mangé. Alors, vous mangez plus et vous avez encore une impression de faim lorsque votre repas est fini. En un mot, vous mangez trop.

Que faire contre la faim du mangeur Lucky-Luke ?

Entraînez-vous à manger plus lentement ! Facile à dire, pas forcément facile à faire. Vous pouvez décider de prendre votre entrée 15 minutes avant le plat principal. C’est possible chez vous mais bien sûr moins dans un restaurant d’entreprise. En cas de repas collectif, prenez le temps d’écouter les autres, mangez avec vos collègues les plus bavards qui font durer les repas !  

La faim du mangeur de bouillie

La faim du mangeur de bouillie

Celui qui ne mâche pas a plus faim que les autres… et mange plus. Normalement, lorsqu’un aliment est dans votre bouche, vous le mâchez avant de l’avaler. La mastication est une fonction extrêmement importante. Elle envoie un signal à votre corps qui signifie que vous êtes en train de manger et cela entraîne plus rapidement la satiété. Or, dans notre société, de plus en plus de personnes mangent comme des bébés : sans jamais mâcher. Ainsi, boire des sodas vous apporte beaucoup de calories sans mâcher. Votre corps ne les comptabilise pas de la même manière que des aliments solides. C’est la même chose si vous mangez des purées, du pain de mie, des compotes, des yaourts (yogourts)… Vous ingurgiterez nettement plus que si vous mangez des aliments à croquer.

Que faire contre la faim du mangeur de bouillie ?

Recommencez à manger des aliments à mâcher ! Par exemple, une carotte simplement épluchée que vous croquerez comme un lapin. Mangez-la environ 20 minutes avant le repas. Vous bénéficierez de l’effet mastication, de l’effet satiété (qui met 20 minutes à survenir), de l’effet volume, des fibres, et en plus, de toutes les vitamines et antioxydants présents dans la carotte. Mais pour cela, un impératif : achetez des carottes bio. Les carottes de l’agriculture conventionnelle ont souvent un tel goût chimique qu’il semble quasiment impossible de les manger entières sans sauce pour cacher leur (mauvais) goût. Préférez les soupes non entièrement mixées, celles où il reste des morceaux de légumes, mangez des jardinières de légumes plutôt que des purées…  

La faim « convivialité »

La faim

Cette faim est une faim d’entraînement. Lorsque nous sommes en groupe, nous avons tendance à privilégier la relation aux signaux intérieurs de notre corps. Nous nous laissons entraîner à manger plus, à faire comme les autres. Et cela d’autant plus que nous buvons de l’alcool, car il a la particularité de bloquer les signaux de satiété. Il s’agit bien d’un apéritif au sens littéral du terme : il ouvre l’appétit. Cela peut se produire à la cantine, au restaurant d’entreprise, en famille et plus encore pendant les fêtes quelles qu’elles soient : mariages, communions, anniversaires, fêtes de fin d’année…

Que faire contre la faim « convivialité » ?

Première action : prenez conscience de cette faim ! Ensuite, limitez votre dose d’alcool, ce qui vous fera mieux percevoir les signaux de satiété de votre corps. Et puis, n’hésitez pas à en parler aux personnes qui vous invitent. De nos jours, chacun cherche à rester en bonne santé et à garder la ligne. Si vous êtes invité et que le repas est à la fois bon et léger, vous êtes bien plus heureux que s’il est lourd et bourratif ! Lorsque c’est à votre tour de recevoir quelqu’un, pensez-y. Choisissez, vous aussi, un menu léger et bon pour la santé. Vos amis vous en seront reconnaissants.

La faim émotionnelle

La faim émotionnelle

Nos émotions modifient les signaux de faim et de satiété venant de notre corps. Il n’existe pas de généralités en ce domaine, car chacun réagit avec son histoire émotionnelle : pour certains, la joie, le bonheur, l’excitation peuvent stimuler l’envie de manger, sans doute pour faire la fête ; pour d’autres, ces émotions positives peuvent couper la faim, peut-être parce qu’ils se sentent comblés. La colère ou la tristesse ont plutôt tendance à couper l’appétit, mais pas forcément. L’anxiété ou la peur peuvent bloquer l’envie de manger, ou bien la stimuler pour compenser le malaise et trouver un plaisir dans la nourriture

Que faire contre la faim émotionnelle ?

Commencez par décoder ce que vous disent vos émotions. Plutôt que de penser « j’ai faim » ou « j’ai envie de manger », demandez-vous quelles sont les émotions sous-jacentes. Une fois qu’elles sont connues, vous pourrez parfois agir sur celles-ci. Cela signifie que vous pouvez parfois répondre à vos émotions directement plutôt que de tenter de les oublier en mangeant. Prenons un exemple : si je mange quand je me sens seul, alors j’appelle des amis pour éviter de manger. Mais dans certains cas, le mal être poussant à manger est plus profond, et il sera peut-être nécessaire d’entamer une thérapie. Que cela ne vous fasse pas peur : c’est le plus beau cadeau que vous pouvez faire à vous-même !

sources : http://www.passeportsante.net/

6 février, 2019

Les incivilités menacent-elles notre société ? …

Classé dans : Moralité (13) — coukie24 @ 9:47

Il est temps de s’attaquer à la racine du mal, à la perte de sens civique qui accompagne à la fois l’insécurité et les incivilités.

"Si incivilité et insécurité ne se confondent pas, elles sont liées par une chaîne de causalité et vont des simples relâchements de courtoisie aux troubles à l'ordre public."

« Si incivilité et insécurité ne se confondent pas, elles sont liées par une chaîne de causalité et vont des simples relâchements de courtoisie aux troubles à l’ordre public. »

Violences à l’école, « ensauvagement » de la société, heurts de la nuit d’Halloween et de la Saint-Sylvestre, outrages à dépositaires d’une autorité publique et attaques de policiers et même de pompiers, l’actualité regorge de tels faits et des perceptions qu’ils génèrent. Parallèlement, les jets de déchets dans les rues, les bruits excessifs inutiles de deux-roues trafiqués, les dégradations de mobiliers urbains ou de transports en commun, les tags sur les murs et les crottes de chiens sur les trottoirs détériorent le cadre de vie et les budgets des collectivités qui doivent réparer les espaces publics.

Et s’il était temps de s’attaquer à la racine du mal, à la perte de sens civique qui accompagne à la fois l’insécurité et les incivilités?

Ces marques d’irrespect sont de moins en moins acceptées par la population. Mais que sont vraiment les incivilités? Peut-on comparer un incendie volontaire de véhicule et un simple crachat sur le sol? C’est à condition de bien nommer le problème qu’on peut se donner les moyens de le comprendre et de le régler.

C’est à partir de la deuxième moitié du XXe siècle, aux Etats-Unis, que le terme se met au pluriel et commence à recouvrir tout ce qui trouble la paix sociale et le bon fonctionnement de la vie en commun.

L’incivilité, au singulier, revêt originellement une idée de manque de politesse ou de courtoisie. Dire d’une personne qu’elle est « civile » renvoie à ses bonnes manières. C’est à partir de la deuxième moitié du XXe siècle, aux Etats-Unis, que le terme se met au pluriel et commence à recouvrir tout ce qui trouble la paix sociale et le bon fonctionnement de la vie en commun. Aujourd’hui, et avec le sociologue Sébastian Roché, on peut définir l’incivilité comme une « rupture de l’ordre dans la vie de tous les jours ». Mais de quel type de rupture parle-t-on?

Il faut d’abord distinguer la simple impolitesse de ce qui relève de l’infraction pénale. Une conversation téléphonique bruyante dans un métro bondé est un comportement indisposant mais pas répréhensible, des graffitis sur un mur le sont. Néanmoins, les limites ne sont pas toujours claires. Soumettre un voisin à un bruit trop élevé est une incivilité qui peut déboucher, si la gêne perdure, sur une infraction. Dans le même temps, le droit absorbe de plus en plus les incivilités et l’on assiste à une pénalisation accrue des comportements « anormaux ». Le harcèlement de rue, qui relevait jusqu’ici, dans une certaine mesure, de la simple nuisance, se retrouve pénalisé. Si la lutte pour que l’espace public demeure accessible à tous est évidemment bienvenue, on peut néanmoins s’attendre à des difficultés pour mettre en œuvre concrètement ces nouvelles dispositions.

Cette pénalisation des comportements illustre bien le lien qui existe entre incivilité et insécurité.

Il faut en effet distinguer aussi les incivilités en fonction de l’intention de leurs auteurs. L’incivilité d’ignorance existe. Il arrive plus souvent qu’on ne le croit que le fauteur de trouble ne se rende pas compte de la gêne qu’il occasionne. Pour d’autres, les incivilités sont juste une continuation de leur individualisme consumériste de l’espace public et de leur incapacité à fournir les efforts nécessaires à la vie en communauté. Pour d’autres, enfin, il s’agit réellement d’une volonté de nuire et de substituer leur propre système de valeurs aux normes en vigueur. Il est évident que l’on ne lutte pas contre ces différentes formes d’incivilités de la même manière.

Enfin, il est aussi nécessaire de mesurer ce que les incivilités ont d’inévitables, ce qui ne signifie pas qu’il faille renoncer à lutter contre elles. La jeunesse, par exemple, est le moment habituel de la remise en cause de l’autorité et des normes communes. L’incivilité des uns n’est pas forcément celle des autres, et la vie en société ne peut être vécue totalement sans frictions. D’où la nécessité de ne pas se laisser tenter par une compréhension et une réponse uniquement juridiques ou sécuritaires. Les incivilités ont peut être augmenté, mais c’est également notre tolérance qui a diminué.

C’est avec ces nuances et distinctions en tête que l’on peut comprendre les incivilités et tenter d’y apporter remède. Car il est une certitude: l’incivisme des uns fait le malheur de tous.

« Refaire Communauté – Pour en finir avec l’incivisme« , de Jean-Michel Arnaud et David Lisnard, éditions Hermann (sept.2018), trouvé sur Le HuffPost

10 octobre, 2018

Tourner sa langue 7 fois dans sa bouche …

Classé dans : Les mots (85) — coukie24 @ 20:42

Tourner sa langue 7 fois dans sa bouche ... dans Les mots (85) parler-sans-reflechir

29 avril, 2018

Quelques brins de bonheur juste pour vous ! …

Classé dans : Autres fêtes ou évènements — coukie24 @ 11:16

vu-2i65BAEE

Fleur de printemps par excellence, puisque sa floraison intervient en mai, le muguet est le symbole du bonheur retrouvé dans le langage des fleurs. On dit que celui qui trouve un brin de muguet à 13 clochettes sera tout particulièrement favorisé par la chance et le destin ! Toutefois, le muguet reste une plante très toxique : il ne faut porter à la bouche ni les feuilles, ni les fleurs, ni l’eau du vase. Prenez donc vos précautions avec les jeunes enfants attirés par le parfum suave des clochettes blanches.

Regardez, respirez la douce senteur, semez du bonheur dans notre vie et dans celle de ceux que vous aimez !

muguet08.gif

Le bonheur est la seule chose qui se double si on le partage.

Albert Schweitzer 

9 août, 2017

Comment vous débarrasser d’une sinusite …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 13:57

De nombreuses personnes ressentent des maux de tête, mais si vos maux de tête provoquent des douleurs et des sensibilités derrière votre front, vos yeux et vos joues, vous avez probablement une sinusite. Les sinus sont des espaces derrière les os de votre crâne remplis d’air qui le purifient et l’humidifient. Votre crâne contient quatre pairs de sinus qui peuvent enfler ou se boucher, ce qui provoque la sinusite. Réduisez l’inflammation et les sécrétions dans vos sinus en utilisant des remèdes maison, des médicaments vendus sans ordonnance ou des traitements prescrits par votre médecin.

1

Utiliser des remèdes maison

  1. Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 1
    Respirez de l’air humide. Utilisez un vaporisateur d’humidité ou un humidificateur à froid pour réduire l’inflammation des sinus. Vous pouvez aussi créer de l’humidité dans l’air en remplissant une bassine d’eau chaude, en vous penchant par-dessus (en faisant attention de ne pas trop vous en approcher) et en couvrant votre tête avec une serviette. Inspirez la vapeur. Vous pouvez aussi prendre une douche chaude et inspirer la vapeur. Essayez d’inspirer de l’air humide 2 à 4 fois par jour pendant 10 à 20 minutes.

    • Le taux d’humidité chez vous doit être d’environ 45 %. Sous ce niveau, l’air est trop sec, au-dessus, il est trop humide. Utilisez un appareil appelé un hygromètre pour mesurer ces niveaux.
      Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 2
      2
      Utilisez des compresses. Alternez entre l’application de compresses chaudes et froides. Placez une compresse chaude sur vos sinus pendant 3 minutes, puis une compresse froide pendant 30 secondes. Vous pouvez recommencer ce traitement trois fois, entre 2 et 6 fois par jour.

      • Vous pouvez aussi faire couler de l’eau chaude ou froide sur une serviette, l’essorer et l’appliquer sur votre visage pour obtenir les mêmes effets que la compresse.
      Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 3
      3
      Restez hydraté. Assurez-vous de boire beaucoup de liquides, car cela peut vous aider à rendre le mucus dans les sinus plus liquide. Il vous sera plus facile de les vider et vous resterez mieux hydraté. Selon certaines études, les hommes devraient essayer de boire environ deux litres et demi d’eau par jour et les femmes deux litres.

      • Certaines personnes affirment qu’il peut être utile de boire des boissons chaudes. Dégustez une tasse de votre thé ou de votre bouillon préféré pour rendre le mucus plus liquide.
      Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 4
      Utilisez un vaporisateur nasal de solution saline. Suivez les instructions sur la boite et utilisez-le au maximum 6 fois par jour. Les vaporisateurs de solution saline peuvent aider les cils dans le nez à rester en bonne santé. Cela permet de réduire l’inflammation dans le nez et de traiter les sinus. Cela peut aussi humidifier les voies nasales pour en retirer les sécrétions séchées tout en vidant les sinus. Les vaporisateurs nasaux pourraient aussi éliminer les pollens, ce qui peut améliorer votre état si vous souffrez d’allergies qui provoquent des maux de tête.
      • Vous pouvez préparer votre propre solution saline en mélangeant 2 à 3 c. à c. de gros sel avec une tasse d’eau distillée ou bouillie. Remuez et ajoutez une c. à c. de bicarbonate de soude. Utilisez la solution dans une poire ou un compte-goutte pour la faire couler dans votre nez. Vous pouvez vous en servir jusqu’à six fois par jour.

       

      Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 5
      Utilisez un pot neti. Préparez une solution saline et versez-la dans le pot neti. Tenez-vous au-dessus de l’évier et penchez votre tête en avant. Pendant que vous êtes au-dessus de l’évier, penchez votre tête sur le côté et versez la solution directement dans l’une de vos narines en prenant soin de diriger l’eau vers l’arrière de votre tête. La solution va se répandre dans vos cavités nasales et à l’arrière de votre gorge. Soufflez doucement par le nez et crachez l’eau qui se trouve dans votre bouche. Recommencez avec l’autre narine. L’utilisation d’un pot neti peut permettre de réduire l’inflammation et les sécrétions de mucus. Cela vous aidera à nettoyer vos sinus des produits irritants et des allergènes qui pourraient s’y trouver.
      • Pour préparer votre propre solution saline, mélangez entre 2 et 3 c. à c. de gros sel dans une tasse d’eau distillée ou bouillie. Mélangez-y ensuite une c. à c. de bicarbonate de soude. Conservez la solution saline à température ambiante et remuez-la avant de vous en servir.

      Méthode 2

      Essayer des thérapies alternatives

      1. Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 12
        1
        Prenez un complément alimentaire. Des recherches sont en cours pour déterminer l’efficacité des compléments alimentaires sur les sinusites. Les compléments alimentaires suivants pourraient prévenir ou guérir les sinusites.

        • La broméline est un enzyme produit par l’ananas qui aide à réduire l’inflammation des sinus. Ne prenez pas de broméline avec des anticoagulants, car ce complément alimentaire pourrait faire augmenter le risque de saignements. Vous devez aussi éviter la broméline si vous prenez un inhibiteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine, un type de médicament souvent utilisé pour traiter la pression sanguine élevée (hypertension). Dans ce genre de cas, la broméline peut faire augmenter les risques de baisse brutale de la tension sanguine (hypotension).
        • La quercétine est un pigment végétal responsable de la production des couleurs chatoyantes des fruits et des légumes. Elle est considérée comme un antihistaminique naturel, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour s’assurer qu’elle se comporte bien comme un antihistaminique.
        • Le lactobacille est une bactérie probiotique dont votre corps a besoin pour que votre système digestif soit en bonne santé et que votre système immunitaire fonctionne de manière efficace. Ce complément alimentaire permet de diminuer les risques de développement d’allergies et d’effets secondaires gastro-intestinaux comme la diarrhée, les gaz et les douleurs abdominales liées à l’utilisation d’antibiotiques.
      2. Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 13
        2
        Essayez des remèdes à base de plantes. Il existe de nombreuses plantes qui peuvent réduire les risques de développement des sinusites. Elles permettent de prévenir et de traiter le rhume, de stimuler le système immunitaire et de réduire l’inflammation des sinus. Des études ont montré que le complément alimentaire à base de plantes appelé Sinupret aide à la réduction des symptômes de l’inflammation des sinus. Il est supposé rendre le mucus nasal plus liquide, ce qui permet d’améliorer son écoulement des sinus. D’autres plantes sont utilisées traditionnellement pour traiter les sinus. En voici quelques exemples.

        • La scutellaire chinoise. Préparez une infusion en versant une tasse d’eau bouillante par-dessus 1 à 2 c. à c. de feuilles séchées. Couvrez la tasse et laissez infuser pendant 10 à 15 minutes. Buvez 2 à 3 tasses par jour pour soulager les sinus.
        • La grande camomille. Préparez une infusion en versant une tasse d’eau bouillante sur 2 à 3 c. à c. de feuilles fraichement hachées de grande camomille. Laissez infuser pendant 15 minutes, filtrez le liquide et buvez-en jusqu’à trois fois par jour.
        • L’écorce de saule. Préparez une infusion en mélangeant 1 c. à c. d’écorce de saule hachée ou en poudre à 250 ml d’eau. Portez le mélange à ébullition et laissez frémir pendant 5 minutes. Buvez de cette infusion entre 3 et 4 fois par jour.
      3. Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 14
        3
        Appliquez des huiles essentielles sur vos tempes. Des études ont montré que certaines huiles essentielles appliquées sur vos tempes (c’est-à-dire près de vos yeux sur le côté du visage) peuvent soulager la sinusite et les maux de tête de tension. Préparez une solution à 10 % d’huile essentielle de menthe poivrée ou d’eucalyptus dans de l’alcool à 90 % et frottez-en vos tempes avec une éponge. Pour préparer la solution, essayez de mélanger 3 c. à s. d’alcool à 90 % avec 1 c. à c. d’huile essentielle de menthe poivrée ou d’eucalyptus.

        • Ce mélange permet de détendre vos muscles et de réduire votre sensibilité à la sinusite, selon certaines études.
      4. Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 15
        4
        Envisagez l’homéopathie. L’homéopathie est une thérapie alternative fondée sur la croyance que de petites quantités de substances naturelles peuvent aider le corps à guérir seul. Les personnes qui souffrent de sinusite chronique font souvent appel à l’homéopathie et des études indiquent qu’une grande partie des patients rapportent une amélioration de leurs symptômes après deux semaines. L’homéopathie dispose de nombreux traitements contre la congestion des sinus et les maux de tête. En voici quelques-uns.

        • L’arsenic album, la belladonna, l’hepar sulphuricum, l’iris versicolor, le kali bichromicum, le mercurius, le natrum muriaticum, la pulsatilla, la silicea et la spigelia.
      5. Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 16
        5
        Essayez l’acuponcture. C’est une discipline chinoise ancienne qui consiste à insérer des aiguilles à des points précis sur la peau. Cette pratique affirme que ces points peuvent corriger un déséquilibre d’énergies dans le corps. Pour traiter les sinusites, un acuponcteur va traiter l’inflammation des sinus en renforçant les points le long de votre rate et de votre estomac.

        • Vous ne devriez pas essayer l’acuponcture si vous êtes enceinte, si vous avez un problème de coagulation du sang ou si vous portez un stimulateur cardiaque.
      6. Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 17
        Consultez un chiropraticien. Votre chiropraticien pourra vous aider avec votre sinusite en ajustant et en manipulant de mauvais alignements dans votre corps, même s’il n’existe pas de preuves scientifiques de ces affirmations. Lors d’un ajustement des sinus, le chiropraticien va s’occuper des os et des muqueuses qui tapissent la cavité des sinus.

        • La manipulation permet d’ajuster les articulations pour corriger un mauvais alignement qui stimule le système nerveux. Cela pourrait restaurer le bon fonctionnement de la zone du corps affectée.

        Et si les méthodes ci-dessus indiquées n’apportent pas le soulagement escompté :

         

        Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 22

        Consultez un médecin.

        Le médecin va vous demander un historique médical et vous ausculter pour diagnostiquer la sinusite. Pendant cet examen, le médecin va toucher votre visage pour y déceler une sensibilité ou des gonflements. Il vérifiera aussi votre nez pour y trouver des signes d’inflammation, de congestion ou de sécrétions nasales. Votre médecin pourrait aussi vous faire passer une radio, un scanner ou une IRM. Si votre médecin pense qu’une allergie est la source de votre problème, il pourrait vous recommander de consulter un allergologue pour que vous puissiez passer plus d’examens.

        • Il pourrait aussi parfois vous demander de consulter un ORL (otorhinolaryngologiste). L’ORL utilisera un appareil à fibre optique pour visualiser les sinus et pour établir un diagnostic.

        Sources : http://fr.wikihow.com/vous-d%C3%A9barrasser-d%27une-sinusite

22 février, 2017

10 endroits les plus sales de votre maison …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 15:21

Savez-vous quels sont les endroits les plus sales de votre maison ? De nombreux endroits de votre maison véhiculent toutes sortes de microbes et ce ne sont pas toujours ceux que l’on croit ! Bien sûr, il ne s’agit pas d’essayer d’éliminer toutes les bactéries de nos maisons, mais de porter une attention plus particulière à certains endroits afin d’éviter les infections.

1/ L’éponge

1/ L'éponge

Savoureux mélange de chaleur et d’humidité, les éponges sont les endroits rêvés pour les bactéries, que l’on dissémine ensuite sur nos plats…

Que faire ?

Changez-en régulièrement (une fois par mois).

Essorez-les bien après utilisation.

Mettez l’éponge humide au micro-ondes pendant 2 minutes tous les soirs (attention à bien la mouiller).

2/ La télécommande

2/ La télécommande

Pensez-vous régulièrement à nettoyer votre télécommande ?

La plupart des gens n’y pensent pas et elles seraient 3 fois plus sales que n’importe quoi d’autre dans la pièce !

Et pourtant, on est en général plusieurs à la toucher avec des mains pas forcément très propres ! C’est un vecteur parfait de maladies !

Que faire ?

Pensez à bien la désinfecter quand vous faites le ménage.

3/ Les toilettes

3/ Les toilettes

On le sait tous, les toilettes sont des nids à germes et la plupart des gens les nettoient régulièrement.

Mais pensez-vous à baisser le rabat des toilettes avant de tirer la chasse d’eau afin d’éviter que celle-ci n’agisse comme un spray à microbes ?

Que faire ?

Les nettoyer régulièrement.

Toujours baisser le rabat avant de tirer la chasse d’eau.

4/ Les poignées de portes et d’armoires

4/ Les poignées de portes et d'armoires

80 % des maladies infectieuses se transmettent par les mains et les poignées de portes et d’armoires sont sans cesse touchées par des mains ! Pourtant c’est un endroit qu’on oublie souvent de nettoyer.

Que faire ?

Pensez à les nettoyer quand vous faites le ménage.

Si vous venez de manipuler de la nourriture (en particulier la viande crue), lavez-vous les mains après avant de toucher les poignées des placards de cuisine. Même chose pour la salle de bain, après être allé aux toilettes.

5/ Le robinet de cuisine

5/ Le robinet de cuisine

Ils seraient jusqu’à 16 fois plus contaminés par des bactéries que les toilettes ! Car après avoir manipulé de la viande crue, des œufs, des éponges, on touche le robinet. Mais on ne pense pas toujours à le désinfecter juste après !

Que faire ?

Ne vous lavez pas les mains dans la cuisine.

Pensez à le désinfecter régulièrement.

6/ Le gant de toilette

6/ Le gant de toilette

De la même manière que l’éponge, le gant de toilette est un lieu de résidence très apprécié des bactéries.

Mal essoré et en boule, les bactéries se développent à une vitesse éclair.

Que faire ?

Évitez autant que possible son utilisation.

Si vous souhaitez tout de même utiliser des gants de toilette, changez-en très régulièrement.

7/ La planche à découper

7/ La planche à  découper

Sur la planche à découper se succède tout un tas d’aliments : viande crue, fruits et légumes non lavés… Et les nombreuses rayures pullulent de bactéries !

Que faire ?

Lavez-la et séchez-la soigneusement après chaque utilisation.

Changez de planche lorsque celle-ci est trop rayée.

Immergez-la de temps en temps dans de l’eau bouillante.

8/ La brosse à dents

8/ La brosse à  dents

À l’instar de l’éponge et du gant de toilette, voilà encore un objet qu’on utilise pour laver ou se laver, mais qui est un milieu idéal pour le développement bactérien.

 

Que faire ?

Rincez-la après chaque utilisation.

Changez-en régulièrement (et systématiquement après une maladie infectieuse).

Ne la prêtez jamais.

Évitez de la ranger dans une armoire fermée et humide, propice au développement microbactérien.

Pensez à désinfecter son éventuel contenant.

9/ L’ordinateur et le téléphone

9/ L'ordinateur et le téléphone

Selon une étude britannique commandée par le magazine Which Computing, le clavier d’ordinateur contiendrait plus de bactéries que la lunette de vos toilettes et environ 7000 d’entre elles cohabiteraient sur un téléphone portable…

 

Pas très étonnant quand on sait que les bactéries peuvent rester vivantes 3 heures sur vos mains.

Que faire ?

Désinfectez régulièrement votre clavier d’ordinateur et l’écran ou clavier de votre téléphone.

Protégez votre nez et votre bouche lorsque vous éternuez ou toussez en face de votre ordinateur.

Évitez de manger au-dessus du clavier d’ordinateur.

Évitez autant que possible de prêter votre téléphone portable.

Lavez-vous les mains régulièrement.

10/ Le réfrigérateur

10/ Le réfrigérateur

Toutes sortes d’aliments se côtoient dans le réfrigérateur, pas toujours emballés, crus ou cuits… En plus, cet environnement humide et sombre plait beaucoup aux bactéries. Pourtant, rares sont les personnes qui le nettoient très souvent.

 

Que faire ?

Veillez à ce que la température de votre réfrigérateur n’excède pas 6 à 8 °C.

Nettoyez-le deux fois par mois.

Séparez bien le cru et le cuit.

Emballez tout avec vos propres emballages.

Sources :  http://www.passeportsante.net/

30 mars, 2016

DIX BONS COMMANDEMENTS …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 21:46

DIX BONS COMMANDEMENTS

1299599921

1.Tourne ta langue 7 fois dans ta bouche, dis toujours moins que ce que tu penses.
La façon de le dire compte plus que ce que tu dis.

2. Fais peu de promesses mais tiens toujours celles que tu fais.

3. Ne laisse jamais passer l’opportunité de dire un bon mot d’encouragement à ou sur quelqu’un. Félicite un travail bien fait, quelque soit la personne qui l’ait effectué. Si tu as besoin de critiquer, fais une critique constructive, jamais pour blesser.

4. Ecoute les autres, leurs espoirs, leur travail, leurs foyers, leurs familles.
Sois heureux avec ceux qui le sont, pleure avec ceux qui pleurent.
Que tous ceux que tu rencontres, même les plus démunis, se sentent importants à tes yeux.

5. Sois de bonne humeur. Ne laisse pas voir tes petits malaises et tes désappointements.
Rappelle-toi que chacun porte sa part de soucis.

6. Garde ton esprit ouvert. Tu peux discuter mais sans argumenter.
C’est une marque d’un esprit supérieur d’être en désaccord sans être désagréable.

7. Laisse tes vertus (si tu en as), parler d’elles-mêmes. Refuse de parler des défauts des autres.
Décourage les commérages. C’est une perte de temps précieux qui peut être extrêmement destructive.

8. Sois prudent avec les sentiments des autres. Faire de l’esprit et s’amuser aux dépens des
autres ne vaut pas la peine et peut blesser sans le vouloir.

9. Ne fais pas attention aux remarques désobligeantes que l’on peut faire sur toi.
Rappelle-toi, la personne qui les dit n’est probablement pas le reporter le plus exact du monde.
Que ta vie soit discrète pour que personne ne prête attention à ces remarques.

10. Ne sois pas trop anxieux sur le crédit qui t’est dû. Fais de ton mieux et soit patient.
Oublie-toi toi-même et laisse les autres « se rappeler ». Le succès est bien plus agréable.

140299__orchid-orchid-flower-stone-black-bamboo-water-reflection_p

l’empathie 

Afficher l'image d'origine

6 décembre, 2015

5 animaux qui ont une vie sexuelle beaucoup plus misérable que la vôtre…

Classé dans : Actualités,Humour (284) — coukie24 @ 11:13
5 animaux qui ont une vie sexuelle beaucoup plus misérable que la vôtre... dans Actualités a-VIE-SEXUELLE-ANIMAUX-640x468

ANIMAUX – Pour beaucoup d’animaux, le sexe n’a rien d’une partie de plaisir et peut souvent mener à de bien tragiques conséquences. La preuve avec ces cinq espèces malchanceuses.

Quand l’envie nous prend de nous plaindre de notre vie sexuelle, un simple regard en direction du royaume animal suffit généralement à nous rassurer. Soyons clairs : on a clairement tiré le gros lot dans le grand jeu de l’évolution. Le pactole, il est pour nous, et les autres espèces ont souvent la vie dure. Et s’il vous fallait plus de preuves, voici cinq animaux pour qui la saison des amours rime souvent avec misère, mort et douleur.

1. L’Antechinus de Stuart

L’Antechinus de Stuart est un petit marsupial au nom un peu classe et à la vie sexuelle aussi trépidante que tragique. Chaque printemps, ce minuscule carnivore aux allures de musaraigne du bush n’a qu’une idée en tête : BAISER SANS JAMAIS S’ARRÊTER. En prévision de ce marathon, le mâle passe les dix premiers mois à manger non-stop pour grandir et prendre des forces, parce qu’une fois que la saison des amours débarque, va falloir avoiner sévère.

En effet, pendant cette période, l’antechinus ne fait rien d’autre que de s’accoupler. Il ne mange plus, parce qu’il baise. Il ne dort plus, parce qu’il baise toujours. Il ne regarde pas Plus Belle La Vie parce qu’il est encore en train de baiser. 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, l’antechinus passe de partenaire en partenaire, sans jamais s’arrêter. Et au bout de deux semaines de ce gros marathon du cul, tous les antechinus mâles tombent raides morts.

358315-et-hop-rideau-622x0-1 dans Humour (284)

Résultat, il y a moins de compétition pour les petits à venir qui peuvent ainsi manger à leur faim et devenir grands et fort pour niquer tout le quartier et mourir à leur tour.

2. L’hippopotame

Certes, quand on voit la dégaine de l’hippopotame et qu’on sait en plus qu’il s’agit de l’un des animaux les plus dangereux du monde, on l’imagine mal passer en mode pétales de rose et Barry White pour pécho sa belle. Mais ça va encore plus loin que ça, puisqu’il a une technique bien particulière et relativement… oh, n’ayons pas peur des mots : tout bonnement dégueulasse.

La parade amoureuse de l’hippopotame passe par une étape assez classique, puisque le mâle se doit de marquer son territoire. Mais plutôt que de lâcher un petit pissou discrétos à des points stratégiques histoire de faire comprendre aux autres mâles qu’il faut qu’ils aillent matcher ailleurs, l’hippo voit les choses en grand : il se met donc à uriner et à déféquer en même temps et, pour être bien sûr que son territoire soit le plus vaste possible, il fait l’hélico avec sa queue pour envoyer ses fluides aux quatre coins du quartier, tel un gros propulseur à caca.

358320-i-m-sexy-and-i-know-it-622x0-1

Voyant ça, les femelles hippopotames sont intriguées et charmées et s’approchent du mâle avant d’aller faire quelques préliminaires dans l’eau (probablement pour se nettoyer le cucul avant de passer à l’action, parce que bon, y a quand même des limites).

3. L’amazone à front blanc

Ce bel oiseau originaire d’Amérique Centrale a lui aussi une technique de drague très particulière qui implique l’utilisation de fluides corporels à des fins charnelles – mais si vous aviez déjà un peu de mal avec les histoires d’hélices à caca, celle-ci devrait finir de vous achever.

Commençons par le point mignon avant notre descente aux enfers : il s’agit de l’une des rares espèces animales qui pratique le baiser comme les humains. Oui, c’est chou. Lorsqu’ils trouvent un partenaire à leur goût, les amazones à front blanc commencent à s’embrasser (avec un bec rigide hein, donc c’est pas tout à fait la même compote mais on salue quand même l’initiative) et à jouer avec leurs langues comme nous quand on se roule des grosses pelles sur les Poetic Lovers.

358325--j-ai-des-cousins-qui-m-ont-parle-d-un-622x0-1

La chaleur monte, les corps se rapprochent, les plumes frémissent sous le coup du désir et, d’un coup, pour montrer qu’il est vraiment chaud patate et bien content d’être là, le mâle montre son affection à sa femelle en lui vomissant dans la bouche. Comme ça, gratos. Il y en a qui disent même qu’il s’agit d’un cadeau, puisqu’il régurgite de la nourriture qu’il avait à la base mangée pour son bon plaisir mais qu’il choisit de s’en séparer pour l’offrir à sa belle. Et si ça c’est pas de la belle preuve d’amour, je sais pas ce qu’il vous faut. 

4. La bruche du niébé

Encore un bien beau nom pour une espèce qui n’a, pour le coup, pas grand chose de très attrayant puisqu’il s’agit d’un insecte moyennement sexy (en même temps, je vous mets au défi de me trouver un insecte vraiment sexy). Mais cela ne l’empêche évidemment pas de trouver l’amour, parce que tout le monde n’accorde pas la même importance à l’apparence, fort heureusement, et la bruche en profite bien. Enfin, le mâle en tout cas. La femelle, elle, a beaucoup, beaucoup moins de chance.

Car voyez-vous, le mâle a une petite particularité assez singulière : il possède un énorme pénis surmonté de picots et d’épines. Résultat, les femelles sortent régulièrement de ces périodes de reproduction avec des blessures assez sévères et leurs organes reproducteurs sont généralement assez abîmés. Et parfois, elles en meurent.

Fallait aller au couvent.
Fallait aller au couvent.

Imaginez, c’est un peu comme si vous rameniez un mec chez vous et qu’au moment de baisser son froc vous vous retrouviez face à une énorme batte cloutée.

5. Le kakapo

Le kakapo n’a décidément pas beaucoup de chance : en plus d’avoir un nom vraiment pourri, il est menacé d’extinction et c’est la seule espèce de perroquet au monde qui soit incapable de voler. Autant dire qu’il part déjà avec un sacré handicap. Mais comme si ça ne suffisait pas, sa vie sexuelle est tellement merdique qu’elle est directement responsable de son statut d’espèce menacée.

Tout commence par la parade amoureuse du mâle, qui doit probablement figurer au panthéon des parades les moins efficaces. Au lieu d’aller chercher sa belle, de danser autour d’elle et de se battre avec d’autres mâles pour affirmer sa supériorité, le kakapo mâle creuse un petit trou dans la terre, y pose son cul, et se met à crier en espérant qu’une femelle passe dans le coin et entende son appel.

Le problème, c’est que les femelles n’arrivent pas toujours à identifier la provenance de ses cris et se retrouvent parfois à errer sans fin dans la forêt sans jamais trouver le mâle qui crie dans son trou. Et lorsqu’un mâle attend trop longtemps, et qu’il commence à se sentir un peu frustré de ne pas pouvoir s’accoupler, il a tendance à sauter sur tout ce qui bouge. Voire ce qui ne bouge pas. On peut donc voir des kakapos tenter de s’accoupler avec un gros caillou ou une branche, ou même avec un oiseau qui n’est pas du tout de la même espèce et qui ne pourra donc jamais jouer son rôle dans la grande chaîne de la reproduction.

Et, souvent, ils essayent même de s’accoupler avec la tête des pauvres gens venus tourner un documentaire sur eux, parce que bon, foutu pour foutu, autant essayer hein. Sur un malentendu, ça pourrait donner un truc viable.

Ça va pas très très bien marcher.
Ça va pas très très bien marcher.

Donc la prochaine fois que vous aurez envie de vous plaindre de votre vie sexuelle, estimez-vous heureuse de ne pas avoir à vous prendre une volée de caca en pleine poire ou de devoir traverser la jungle à l’oreille dans l’espoir de trouver un kakapo dans un trou.

article de Jack Parker  publié par le Mercredi 02 Décembre 2015

 

8 février, 2015

5 aliments pour protéger son cœur…

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 12:06

Les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde. L’organisme subit quotidiennement des attaques qui finissent par épuiser le système cardio-vasculaire. Voici 5 aliments qui aident à protéger son cœur.

2013-03-08-1-5-aliments-coeur

Plusieurs études cliniques démontrent que la teneur en phytostérols des amandes à raison de 34 mg pour 30 g soit 25 amandes, fait diminuer la concentration de « mauvais » cholestérol (LDL) dans l’organisme. Une hypercholestérolémie peut entraîner des troubles cardiaques car le « mauvais » cholestérol, après avoir approvisionné les organes, se dépose dans les artères et, en cas de surplus, risque de les boucher. Selon des données épidémiologiques2, une consommation quotidienne de 30 g d’amandes réduirait le risque de maladies cardio-vasculaires de 45%. La vitamine E contenue dans l’amande (7,5 mg de vitamine E pour 25 amandes soit la moitié de la recommandation journalière en vitamine E) aiderait également à lutter contre les maladies cardio-vasculaires en empêchant la formation de caillots dans le sang.  

2013-03-08-2-5-aliments-coeur

Grâce à sa teneur en anthocyanines (350 à 400 mg pour 100 g de fruits), la cerise fait partie des fruits les plus antioxydants. Les anthocyanines sont des composés phénoliques qui agissent comme des pigments et donnent aux cerises leur couleur rouge. Ils ont aussi la capacité de neutraliser les radicaux libres, des composés qui endommagent les cellules de l’organisme et qui seraient responsables de l’athérosclérose c’est-à-dire la présence d’une plaque sur la paroi des artères qui gêne ou bloque la circulation du sang et qui peut provoquer, à terme, des troubles cardio-vasculaires. 

2013-03-08-3-5-aliments-coeur

En plus de favoriser la satiété et d’être peu caloriques avec 163 kcals pour 100 g, les pois chiches seraient un bon allié pour les personnes souffrant de diabète. Celui-ci augmenterait de 2 à 4 fois le risque de souffrir d’une maladie cardio-vasculaire. Le pois chiche possède une charge glycémique faible qui est une méthode de calcul prenant en compte la quantité des glucides mais aussi leur qualité. Un taux de glycémie (= taux de sucre dans le sang) trop élevé augmente le risque d’infarctus ou d’AVC en obstruant les vaisseaux sanguins.  Les pois chiches possèdent des propriétés antioxydantes grâce à leur teneur en manganèse et en cuivre, des nutriments qui aident à réduire l’effet des radicaux libres dans le processus d’oxydation des cellules de l’organisme. 

2013-03-08-4-5-aliments-coeur

100 g de viande de porc contient 3,6 g de lipides dont 1,2 g d’acides gras saturés, 1,4 g d’acides gras monoinsaturés et 0,3 g de gras polyinsaturés. Les teneurs en acides gras essentiels (oméga-3) du porc font donc de lui une viande aux qualités nutritionnelles plus importantes que celles de la viande de bœuf ou de mouton. La consommation de porc permet de lutter contre l’excès de  « mauvais » cholestérol dans l’organisme en augmentant le taux des lipides qui délogent le cholestérol déposé sur les parois des artères et les éliminer1. Un excès de « mauvais » cholestérol peut entraîner des troubles cardio-vasculaires. Avec seulement 162 kcals pour 100 g, le porc est également peu calorique en comparaison à la viande de boeuf (252 kcals pour 100 g de bœuf) ou au poulet (173 kcals pour 100 g de poulet). 

2013-03-08-5-5-aliments-coeur

La teneur en oméga-3 du maquereau fait de lui un véritable allié pour la santé cardio-vasculaire. Avec 1,2 g d’oméga-3 à chaîne longue (l’AEP et l’ADH) pour une portion de 100 g, le maquereau fournit à l’organisme plus de 2 fois l’apport en AEP et ADH recommandé par jour par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).  Plusieurs études ont démontré que la consommation d’acides gras oméga-3 réduit le risque de souffrir de maladies cardio-vasculaires. Ces acides gras, en agissant sur l’élasticité des vaisseaux, la tension artérielle et en ayant des propriétés anti-inflammatoires, permettent de lutter contre la formation de caillots sanguins.Le maquereau a des vertus antioxydantes car il est riche en sélénium. Ce minéral prévient la formation de radicaux libres dans l’organisme. L’excès de radicaux libres contribue à l’apparition de maladies cardio-vasculaires car ils détériorent notamment les globules rouges. 

sources :  http://www.passeportsante.net/

9 décembre, 2014

Les fées – conte de Charles Perrault

Classé dans : Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 18:48

titre-perrault

Il était une fois une veuve qui avait deux filles ; l’aînée lui ressemblait si fort et d’humeur et de visage, que qui la voyait voyait la mère. Elles étaient toutes deux si désagréables et si orgueilleuses qu’on ne pouvait vivre avec elles. La cadette, qui était le vrai portrait de son Père pour la douceur et pour l’honnêteté, était avec cela une des plus belles filles qu’on eût su voir. Comme on aime naturellement son semblable, cette mère était folle de sa fille aînée, et en même temps avait une aversion effroyable pour la cadette. Elle la faisait manger à la cuisine et travailler sans cesse. Il fallait entre autres choses que cette pauvre enfant allât deux fois le jour puiser de l’eau à une grande demi lieue du logis, et qu’elle en rapportât plein une grande cruche.

889b4ab5

Un jour qu’elle était à cette fontaine, il vint à elle une pauvre femme qui la pria de lui donner à boire. Oui-dà, ma bonne mère, dit cette belle fille ; et rinçant aussitôt sa cruche, elle puisa de l’eau au plus bel endroit de la fontaine, et la lui présenta, soutenant toujours la cruche afin qu’elle bût plus aisément. La bonne femme, ayant bu, lui dit : Vous êtes si belle, si bonne, et si honnête, que je ne puis m’empêcher de vous faire un don (car c’était une Fée qui avait pris la forme d’une pauvre femme de village, pour voir jusqu’où irait l’honnêteté de cette jeune fille). Je vous donne pour don, poursuivit la Fée, qu’à chaque parole que vous direz, il vous sortira de la bouche ou une Fleur, ou une Pierre précieuse. Lorsque cette belle fille arriva au logis, sa mère la gronda de revenir si tard de la fontaine. Je vous demande pardon, ma mère, dit cette pauvre fille, d’avoir tardé si longtemps ; et en disant ces mots, il lui sortit de la bouche deux Roses, deux Perles, et deux gros Diamants. Que vois-je ? dit sa mère tout étonnée ; je crois qu’il lui sort de la bouche des Perles et des Diamants ; d’où vient cela, ma fille ? (Ce fut là la première fois qu’elle l’appela sa fille. ) La pauvre enfant lui raconta naïvement tout ce qui lui était arrivé, non sans jeter une infinité de Diamants.

Vraiment, dit la mère, il faut que j’y envoie ma fille ; tenez, Fanchon, voyez ce qui sort de la bouche de votre sœur quand elle parle ; ne seriez-vous pas bien aise d’avoir le même don ? Vous n’avez qu’à aller puiser de l’eau à la fontaine, et quand une pauvre femme vous demandera à boire, lui en donner bien honnêtement. Il me ferait beau voir, répondit la brutale, aller à la fontaine. Je veux que vous y alliez, reprit la mère, et tout à l’heure. Elle y alla, mais toujours en grondant. Elle prit le plus beau Flacon d’argent qui fût dans le logis. Elle ne fut pas plus tôt arrivée à la fontaine qu’elle vit sortir du bois une Dame magnifiquement vêtue qui vint lui demander à boire : c’était la même Fée qui avait apparu à sa sœur mais qui avait pris l’air et les habits d’une Princesse, pour voir jusqu’où irait la malhonnêteté de cette fille. Est-ce que je suis ici venue, lui dit cette brutale orgueilleuse, pour vous donner à boire, justement j’ai apporté un Flacon d’argent tout exprès pour donner à boire à Madame ! J’en suis d’avis, buvez à même si vous voulez. Vous n’êtes guère honnête, reprit la Fée, sans se mettre en colère ; hé bien ! puisque vous êtes si peu obligeante, je vous donne pour don qu’à chaque parole que vous direz, il vous sortira de la bouche ou un serpent ou un crapaud.

les-fees2

D’abord que sa mère l’aperçut, elle lui cria : Hé bien, ma fille ! Hé bien, ma mère ! lui répondit la brutale, en jetant deux vipères, et deux crapauds. ô Ciel ! s’écria la mère, que vois-je là ? C’est sa sœur qui en est cause, elle me le payera ; et aussitôt elle courut pour la battre.

La pauvre enfant s’enfuit, et alla se sauver dans la Forêt prochaine. Le fils du Roi qui revenait de la chasse la rencontra et la voyant si belle, lui demanda ce qu’elle faisait là toute seule et ce qu’elle avait à pleurer. Hélas ! Monsieur c’est ma mère qui m’a chassée du logis. Le fils du Roi, qui vit sortir de sa bouche cinq ou six Perles, et autant de Diamants, la pria de lui dire d’où cela lui venait. Elle lui conta toute son aventure. Le fils du Roi en devint amoureux, et considérant qu’un tel don valait mieux que tout ce qu’on pouvait donner en mariage à un autre, l’emmena au Palais du Roi son père où il l’épousa.

les-fees

Pour sa sœur elle se fit tant haïr que sa propre mère la chassa de chez elle ; et la malheureuse, après avoir bien couru sans trouver personne qui voulût la recevoir alla mourir au coin d’un bois.

MORALITE

Les Diamants et les Pistoles,
Peuvent beaucoup sur les Esprits;
Cependant les douces paroles
Ont encor plus de force, et sont d’un plus grand prix.

AUTRE MORALITE

L’honnêteté coûte des soins,
Et veut un peu de complaisance,
Mais tôt ou tard elle a sa récompense,
Et souvent dans le temps qu’on y pense le moins.

30 novembre, 2014

L’aphte sur la langue : 5 remèdes efficaces …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 19:52

L’aphte est une petite ulcération à l’intérieur de la bouche. L’aphte sur la langue bénin cicatrise de lui-même en 7 à 10 jours, mais il existe des remèdes pour se débarrasser d’un aphte sur la langue plus rapidement.

aphte-langue_thumb

1- Votre aphte sur la langue ou sous la langue partira plus rapidement sur vous faites un bain de bouche avec un aspégic ou un comprimé d’ aspirine dilué dans un verre d’eau3 fois par jourN’avalez pas l’aspégic ou l’aspirine, il s’agit juste de vous en faire un bain de bouche.

2- Prenez une pincée de bicarbonate de soude, humectez-le avec un peu d’eau puis couvrez votre aphte sur la langue avec cette pâte. Renouvelez 3 fois par jour.

3- Vous pouvez également vous faire un bain de bouche 3 fois par jour avec un petit verre d’eau dans lequel vous aurez dilué une cuillerée à café de bicarbonate de soude.

4- Si vous n’avez ni aspégic, ni bicarbonate de soude, vous pourrez utiliser un sachet de thé humide, que vous poserez sur votre aphte. Les tanins aideront l’aphte de la langue à cicatriser.

5-Sinon, vous pouvez également mettre un peu de citron ou de vinaigre sur un coton-tige puis l’appliquer sur l’aphte. (Ça pique un peu (!), mais votre aphte sur la langue cicatrisera bien plus vite).

Attention : Certains sites recommandent l’utilisation de pierre d’alun, mais ce remède n’est pas à recommander, car, même si la pierre d’alun est reconnue pour ces propriétés cicatrisantes, il ne faut en aucun cas l’ingérer !N’utilisez donc pas la pierre d’alun pour un aphte.

Aphte : cause et origine.

1- L’aphte peut être causé par le stress, la fatigue. 2-L’aphte peut accompagner une forte fièvre, ou une maladie bégnine. 3-Un aphte peut-être régulièrement à certaines périodes du cycle féminin. 4-Un aliment peut également être la cause d’un aphte : la noix, l’ananas, le chocolat, ou encore l’amande ou les épices. Si vos aphtes sont accompagnés de forte fièvre, de diarrhées, de douleurs abdominales, de ganglions cervicaux ou tout autre signe approchant, il est impératif de consulter un médecin.

sources :  http://lesastucesdeluce.com

23 juin, 2014

ET SI ON FAISAIT MARCHER SA TÊTE AVANT DE MANGER ?

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 15:48

manger

Aaaah ! Je ne peux pas résister ! C’est trop bon, j’ai trop faim, j’en ai trop envie, je ne peux pas m’en passer. C’est avec ces mots que l’on justifie souvent l’impossibilité de maigrir à cause de ces pulsions qui nous jettent sur des aliments savoureux et dont l’excès nous a fait grossir. Comment arriver à les maîtriser sans que la vie ne soit synonyme de frustrations ?

  • Les pulsions vers la récompense
  • Les neurones de la récompense
  • Récompense et addiction
  • Gène, stress et environnement
  • Neutraliser le système   

Les pulsions vers la récompense   

Ca sent bon chez le boulanger, il y a juste une fournée de tartes aux pommes qui vient de sortir. On en achète une pour le dîner, ça fera plaisir à tout le monde. Et on ne résiste pas à une pulsion vers un chausson aux pommes dont on se régale sur le trottoir, petite récompense perso.

On fait ses courses hebdomadaires au supermarché, on en a plein le dos de pousser ce chariot rempli de lessives, de sacs poubelles, de croquettes pour le chien, de paquets de litière pour le chat, de bouteilles de lait et on arrive devant le rayon des biscuits. A la maison, tout le monde adore les petits biscuits fourrés d’un truc gras/sucré, car ils sont bien croquants et fondent ensuite délicieusement dans la bouche. On en achète trois paquets et une pulsion nous pousse à en croquer la moitié d’un en faisant la queue à la caisse. Histoire de se récompenser inconsciemment de la corvée et du stress des courses.

Dans un tiroir de son bureau, on stocke des billes de chocolats qui ne fondent pas dans les doigts. On les adore parce que l’on peut les croquer discrètement (et sans être obligé d’aller se laver les mains pour ne pas salir le clavier de l’ordi) quand on a besoin de se faire du bien, de se récompenser pour cause de fatigue, d’ennui, de client désagréable, de logiciel récalcitrant etc.    

Les neurones de la récompense   

Les occasions de s’offrir ainsi une récompense tout au long de la journée ne manquent pas. Et chaque fois, on met en branle un système super sophistiqué dans notre cerveau.

En effet, il y a dans celui-ci une petite zone de neurones, un circuit nerveux appelé système de la récompense où sont activés des neuromédiateurs, des petites molécules qui nous font du bien, nous donnent une sensation de plaisir. C’est ce même système de la récompense qui fonctionne avec les drogues, le tabac et l’alcool. 

Récompense et addiction   

Un véritable ping-pong, dont les balles sont les neuromédiateurs, se joue dans notre cerveau, l’un en renvoyant un autre dans une autre zone, puis dans une autre, dont celle de la mémoire.

Le résultat de ce jeu super sophistiqué et permanent est que l’on recherche toujours le plaisir apporté par un truc gras/sucré (genre Nutella !), ou sucré tout court (bonbons, sodas) ou gras tout court, peu importe.

Alors, quand on retourne chez le boulanger, même s’il n’y a pas d’odeurs tentantes de tarte aux pommes, on risque fort d’avoir une belle pulsion sur le chausson qui nous a tant fait plaisir la veille !

Mais, plus diabolique, le seul souvenir des petits biscuits fondant dans la bouche ou du grignotage des billes de chocolat peut susciter une pulsion vers le produit.

Alors, quand les biscuits ne sont pas loin dans le placard de la cuisine, quand les billes de chocolat sont à portée de main dans le tiroir du bureau, on y va et hop ! dans la bouche.

Résultat : on s’y accoutume, on en a besoin, on en devient dépendant. A force d’en manger, on grossit car ils apportent des calories dont on n’a pas besoin. Et si l’on entreprend de maigrir, c’est quasiment impossible de s’en passer !    

Gène, stress et environnement   

Ce circuit de la récompense ne fonctionne pas de la même façon chez tout le monde. Certains y sont génétiquement plus sensibles, ils sont ainsi plus vulnérables.

Le stress joue aussi un rôle important : il favorise terriblement les pulsions car on a besoin de compenser, de se faire du bien, après une contrariété quelle qu’elle soit.

Quant à l’environnement alimentaire, il est primordial. Si on ne voit pas de petits biscuits ou de billes de chocolat à l’horizon, on ne peut guère céder à cette satanée pulsion.

Se priver ?

Faut-il se retenir ? Ranger le paquet de petits biscuits qu’on a dans la main, refermer le tiroir du bureau au moment d’empoigner des billes de chocolat en se disant que ça va nous faire grossir ?

Ca peut marcher mais pas toujours ! Car le facteur temps joue aussi son rôle. Le plaisir immédiat de manger a une plus grande influence sur la décision que la perspective future de grossir. Surtout si on se promet en même temps d’aller dépenser plus tard, à vélo ou en courant, les calories engrangées, ce que l’on ne fera pas forcément !

Il faut aussi une volonté de fer pour résister à une de ces pulsions. Certes, c’est une façon de faire marcher sa tête, mais pas sur le bon chemin. Car celui-ci conduit vers la frustration alors qu’on a, ligués contre soi, la bousculade des neuromédiateurs du système de récompense !

Neutraliser le système   

Il s’agit d’éviter que ce foutu système de récompense ne se mette en route. C’est la bonne façon de faire marcher sa tête et pour cela, il y a plusieurs trucs.

Le premier est de faire ses courses avec une liste de bons aliments bien sains. On active alors une autre partie du cerveau, le cortex préfrontal, où se situe, entre autres fonctions, le contrôle de soi et la planification, ce qui va inhiber les pulsions d’achat. Si les petits biscuits ou les billes de chocolat ne sont pas sur la liste, on ne les achètera pas.

Ce truc marche aussi quand on fait ses courses sur une épicerie en ligne. Il marche d’autant mieux que l’on évite la fatigue stressante au supermarché et la pulsion qui peut lui être liée.

Un autre truc, évident, est de ne pas stocker les produits gras/sucré suscitant les pulsions. C’est d’autant plus facile si l’on n’en achète pas. Quand il n’y a pas, on ne mange pas !

Reste la tentation devant un distributeur et les pulsions que la simple vue des confiseries qui y sont alignées peut déclencher. Là encore, il faut faire marcher son cortex préfrontal et déclencher le contrôle de soi en choisissant quand il y en a – ce qui est heureusement de plus en plus fréquent – un fruit. On peut aussi décider d’éviter de passer devant la machine quand celle-ci ne contient aucun aliment sain !

Entraîner son cerveau, faire marcher sa tête dans le bon sens, ça n’est pas vraiment compliqué ! C’est certainement le bon moyen de ne plus – ou presque plus – manger de ces produits gras et sucré qui déséquilibrent l’alimentation, font grossir ou empêchent de maigrir.

Article publié par Paule Neyrat, Diététicienne le 02/09/2011

Sources : Bradley M. Appelhans, Matthew C. Whited, Kristin L. Schneider, Sherry L. Pagoto. Time to Abandon the Notion of Personal Choice in Dietary Counseling for Obesity?Journal of the American Dietetic Association, 2011; 111 (8): 1130 DOI: 10.1016/j.jada.2011.05.014

29 mai, 2014

Sixième sens chez les animaux …

Classé dans : Arche de Noé — coukie24 @ 17:03

Sixième sens
-histoire vécue-
Tout le monde lui disait de faire piquer son chien : il était vieux, malade, bizarre…

Sixième sens chez les animaux ... dans Arche de Noé golden

     
La prochaine vedette de Hollywood ne ressemblera sûrement pas à Bullet. Golden Retriever de 15 ans au museau grisonnant, Bullet se déplace avec l’agilité d’une tortue, souffre du coeur et est rongé par un cancer.
Bref : un candidat idéal à l’euthanasie. Sauf qu’il appartient à Pam Sica et que, pour sa maîtresse, l’amitié n’a pas de prix.
En avril 2000, Pam apprend que son cher Bullet a une tumeur au foie grosse comme un pois. Vu l’âge du patient, le Dr. Cangro déconseille l’opération.
La nouvelle bouleverse Pam. Elle a déjà perdu des animaux de compagnie mais jamais un ami comme Bullet. Il avait à peine 7 semaines quand elle l’a trouvé dans un panier devant sa porte, décoré d’un ruban rouge et d’une petite carte avec ces mot : « Veux-tu être ma maman ? »

Pam n’a jamais eu d’enfant malgré son désir et ses animaux sont devenus comme ses petits.

En août, la tumeur a tellement grossi que le Dr Laurence Cangro ne peut plus temporiser. Il faudrait l’opérer car une hémorragie interne pourrait être fatale. Mais pas un maître sur 10 débourserait cette dépense pour un animal aussi âgé.

Pam et Troy sont l’exception. Ils déboursent près de $5000 pour donner une chance à l’animal.

Bullet ressort vivant de la salle d’opération. Mieux, il a faim en se réveillant et, au bout de quelques jours seulement, il est de retour à la maison.

Un an plus tard, Pam a une nouvelle raison de croire aux miracles. Pendant des vacances à Walt Disney World, elle découvre qu’elle est enceinte. Le 10 avril 2002, Troy Joseph Sica vient au monde.  Mais il faut préparer Bullet à cette révolution. Pam remet donc à son mari une couverture dans laquelle le petit est emmailloté, avec pour mission de la faire renifler à Bullet pour qu’il s’habitue à cette odeur.  Son mari place donc cette couverture dans le panier qui sert de lit à Bullet.

De retour à la maison, les dernières inquiétudes de Pam s’évaporent : le chien s’attache au bébé instantanément.

Il est environ 5 heures du matin, ce 1er mai 2002. Troy dort tranquillement entre les oreillers du lit de ses parents pendant que son père prend sa douche et que sa mère lui réchauffe un biberon. Tout à coup, Bullet surgit dans la cuisine, aboyant et sautillant comme un fou. Il essaie d’entraîner Pam ver la chambre.

Mais Pam ne se presse pas à répondre à Bullet. Elle se dirige vers la salle de bain pour parler à son mari mais Bullet s’affole, bondit comme jamais elle ne l’a vu faire depuis des années et essaie frénétiquement de la diriger vers la chambre.

 

  Pam se résigne à le suivre, du pas pesant de la nouvelle maman trop tôt levée. Le bébé est bien là où elle l’a déposé, mais il a la peau d’un bleu presque fluorescent et les membres mous comme ceux d’une poupée de son. Seul un gargouillement révèle qu’il est toujours vivant.Troy sort en trombe, lui donne des tapes dans le dos. Pam appelle le 911. L’alerte est lancée : détresse respiratoire extrême. Puis Damon Alberts, un technicien ambulancier qui habite tout près, se présente à son tour, suivi de ses collègues.  La tête du bébé est trop petite pour le masque à oxygène : les ambulanciers dirigent tant bien que mal le flux de gaz sous pression vers son nez et sa bouche. Une minute après le début de la manoeuvre, le visage commence à rosir : les poumons se remettent en marche mais le bébé n’est pas encore tiré d’affaire.Emmené en ambulance à l’hôpital, il doit être réanimé une deuxième fois. Puis on le transfère au service pédiatrique et le diagnostic tombe : pneumonie.  Il passe 4 jours sous ventilateur et reçoit des antibiotiques sous perfusion pendant 2 semaines.

« Il mènera une vie normal et restera en parfaite santé tant qu’il mettra sa ceinture et évitera de conduire après avoir bu », plaisante le DThomas Biancaniello, directeur du service de pédiatrie.

Si Bullet n’avait pas tant insisté, le pronostic n’aurait pas été aussi rose. « Chez le nouveau-né, les séquelles d’une pneumonie sont souvent très graves, explique le D Marc Salzberg,. Le cerveau se développe jusqu’à l’âge de deux ans ; la privation d’oxygène l’affecte davantage durant cette période-là. Au bout de quelques minutes, l’anoxie provoque des lésions cérébrales ou même la mort ».

Comment Bullet a-t-il pu comprendre que le petit Troy étant en danger ?

« Les chiens sont très sensible au langage corporel, note le Dr Marty Becker, vétérinaire. Ils passent des heures à observer nos moindres mouvements, à écouter le rythme de notre respiration. J’imagine très bien celui-ci remarquer une immobilité inhabituelle, une absence de respiration, pressentir un danger et foncer vers le chef de sa meute, en l’occurrence, Pam, pour donner l’alerte. »

Le vrai miracle, dans cette histoire, ce n’est donc pas que Bullet ait deviné la détresse du nouveau-né étendu sur le lit. C’est que Pam ait accepté de prolonger la vie de ce vieillard deux ans auparavant.

« Je lui ai donné un supplément de vie, et il m’a rendu une vie entière » dit-elle simplement.

 

Histoire vécue
Texte tiré du  Sélection Reader’s Digest – décembre 2002.

16 mars, 2014

Deux anges …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 17:34

maisoncouvertedelierre

Deux anges s’arrêtèrent pour passer la nuit
dans la maison d’une famille aisée.
La famille était méchante et refusa
que les anges demeurent dans
la chambre d’amis de la maison.

À la place, ils laissèrent les anges dormir
dans une petite pièce située dans le sous-sol froid.
Durant le temps qu’ils faisaient leur lit sur le sol dur,
le plus âgé des anges aperçut
un trou dans le mur et le répara.
Quand le plus jeune des anges demanda « pourquoi? »
Le plus âgé des anges répliqua :
« Les choses ne sont pas toujours ce qu’elles paraissent ».

La nuit suivante,
les deux anges arrivèrent se reposer dans une maison
où les gens étaient vraiment pauvres,
mais où le fermier et sa femme
étaient très hospitaliers.

Après avoir partagé le peu de nourriture qu’ils avaient,
le couple laissa les anges dormir dans leur lit
pour qu’ils aient une bonne nuit de sommeil.

Lorsque le soleil se leva le lendemain matin,
les anges trouvèrent le fermier et sa femme en larmes.
Leur unique vache,
de laquelle le lait était une bénédiction,
gisait morte sur le sol.

Le plus jeune des anges était furieux
et demanda au plus âgé des anges
comment il avait pu laisser faire cela ?

« La première famille avait tout
et tu l’as aidée en réparant un trou
dans leur mur au sous-sol »,
accusa l’ange.
La deuxième famille avait peu,
mais était disposée à tout partager,
et tu as laissé sa vache mourir.
« Les choses ne sont pas toujours comme elles paraissent »,
répliqua le plus âgé des anges.

« Quand nous sommes restés dans le sous-sol
de la maison de la première famille,
je me suis aperçu qu’il y avait de l’or dans le trou du mur.
Le propriétaire était tellement rempli de haine
et il ne voulait pas partager sa fortune.
J’ai donc bouché le trou afin qu’il ne retrouve plus cet or.
Et la nuit dernière,
lorsque nous étions endormis
dans la chambre du fermier,
l’ange de la mort venait chercher
la femme du fermier.
J’ai négocié avec lui
et je lui ai donné l’unique vache du fermier à la place.
Les choses ne sont pas toujours ce qu’elles paraissent. »

tresor

Quelques fois,
c’est exactement ce qui arrive
lorsque les choses ne tournent pas de la façon
dont on voudrait qu’elles tournent. »

Si vous avez la foi,
vous n’avez qu’à croire que
chaque mauvaise tournure des choses
est à votre avantage.

Il se peut que vous ne vous en rendiez pas compte au début,
jusqu’au jour où vous vous apercevrez
qu’elles étaient effectivement à votre avantage

87904407afc18743bb6cL

 Auteur inconnu

25 octobre, 2013

Pour Romane et Amandine …

Classé dans : Autres fêtes ou évènements — coukie24 @ 17:27

Pour Romane et Amandine ... dans Autres fêtes ou évènements 1319637848

Des trucs pour

fall-h dans Autres fêtes ou évènements fall-a fall-l fall-l fall-o fall-w fall-e fall-e fall-n
Bricolage et Décorations :
chat-brico-halloween

1 – Chat noir :

Matériel pour le bricolage : 

Contenant vide de lessive liquide
Peinture : noire, blanche, rose
Balle de tennis ou autre forme ronde
6 cure-dents
Feutre, bout de tissu, carton de couleur
Boutons récupérés
Colle chaude

Fabrication du chat

Bien laver et assécher le contenant de lessive.
À l’aide d’un couteau universel, découper un rond dans la balle de tennis.
Poser la balle sur le bouchon du contenant.
Peindre en noir le contenant et la balle, laisser sécher.
Peindre en blanc 6 cure-dents, laisser sécher.

Pour les moustaches : faire 6 petites incisions à l’aide d’un couteau universel
et insérer les cure-dents.

Pour les oreilles : découper 2 triangles dans du feutre noir ou dans des bouts de tissu.
Avec la colle chaude, fixer les oreilles du chat.

Peindre un museau et une bouche. Fixer 2 boutons récupérés avec la colle chaude, Pour les yeux.

citrouille-bonhomme

2- Bonhomme citrouille :

Une activité créatrice d’Halloween, facile à réaliser avec les enfants !

Pour ce bricolage, point besoin d’acheter tout plein d’objets et matériaux
qui ne serviront plus par la suite.

Un vieux pot de terre cuite d’un bon diamètre,
pour mettre des plantes à l’extérieur de la maison.

Asseoir les citrouilles et potirons dedans les pots.

Mettre des feuillages et fleurs séchés,
entre chaque légume et fixer des clémentines (pour les yeux),
des raisins bleus (pour la bouche)
et des boutons recouverts de velours noir.

Ajouter quelques plumes d’oiseaux de couleurs différentes (pour les cheveux),
et décorer le pot de quelques bouts de raphia.

Mettre devant de la maison et,
pour donner la touche finale,
disposer des courges décoratives tout autour.

Un autre exemple de décoration avec les citrouilles. 

decoration-citrouilles

3- Pour décorer des pots-citrouilles :

Pour réaliser ce projet, utiliser des pots en terre cuite avec leurs soucoupes.

Appliquer deux couches de peinture acrylique.

Lorsque c’est bien sec,
peindre, en brun foncé ou en noir,
des yeux, un nez et une bouche pour créer un visage.

Placer ensuite la soucoupe à l’envers sur le dessus du pot.

Pour faire les tiges et les feuilles,
utiliser de la feutrine brune et verte,
puis coller les morceaux avec de la colle chaude.

deco_chat 

4- Silhouettes de chats:

Facile comme tout !

Il suffit de s’inspirer d’un modèle de chat trouvé dans des livres pour enfants.

Tracer le dessin agrandi ou non sur un carton noir, puis découper la silhouette.

En coller plusieurs dans les fenêtres.

Le soir, les silhouettes seront bien visibles.

 

Costumes et Maquillage Halloween !

sorcieres_3

Aucune fête d’Halloween n’est réussie sans un bon déguisement. 

Pour cela, vous avez l’embarras du choix,
soit vous allez dans la boutique de déguisement la plus proche de chez vous,
soit vous recyclez ce que vous avez sous la main à la maison.

12
Pour un costume de mort vivant [morte vivante], par exemple,
prenez une vieille robe noire et découpez des languettes un peu partout, surtout dans le bas.
Puis, mettez un vieux collant déchiré et hop !

Les ongles de sorcière :
Pour cela, découpez des rectangles de papier (de la couleur de votre choix : noir c’est pas mal).
Roulez les rectangles en forme de longs cônes et fermez-le avec du papier collant ou autre sorte de colle.

Le costume de zombie :
il vous faut deux vieux pantalons et deux vieux chandails.
Il ne vous reste qu’à faire des trous dans un des chandails, et un des pantalons.
Ajoutez du faux sang autour des trous. Le tour est joué.

55

Pour le maquillage,
vous pouvez vous faire un visage de zombie.

Mélangez farine, eau et un peu de colorant à gâteau,
puis étendez de petites couches minces sur le visage.

Une fois séché, le résultat est super !

Pour créer une vilaine cicatrice,
il faut du sparadrap adhésif, et du faux sang que vous appliquez sur une partie du corps,

Pincez la peau entre les doigts, puis prenez du sparadrap.
Collez-le à l’endroit pincé.
Il ne reste plus qu’à glisser du faux sang sous le sparadrap.

13
Pour devenir magicien, vampire ou sorcière :

Prenez une vieille jupe noire.
En défaisant quelques coutures, tu obtiendras une cape que tu pourras décorer.

Un beau costume d’épouvantail :

Une vieille paire de jeans.
Vous les trouez, puis, par dessus, cousez des carrés de tissu de différentes couleurs,
en y fixant des feuilles mortes ou de la paille.
Trouvez aussi une chemise rapiécée et un chapeau de paille.
Voici l’attirail complet.

Tu pourrais ressembler à une princesse, à un dieu Grec,
à une fée ou à un malade à l’hôpital
 :

Avec un vieux drap ou une vieille nappe, faites des nœuds ou quelques coutures.
Selon la couleur du tissu et la façon dont on le place,
on peut confectionner une robe, une toge ou une cape.

fanto
Si tu préfères les fantômes :

Fixe un drap blanc sur tes épaules et maquille ton visage d’une couleur claire.
Ne mets pas le drap sur ta tête, car, même en faisant des trous dedans vis-à-vis les yeux,
ça t’empêche de bien voir les voitures, le soir de l’halloween.

Tu aimes les momies :

Prends un vieux pantalon et un vieux chandail blancs.
Puis, habille-toi tout en blanc et maquille aussi ton visage d’une couleur claire.
Découpe quelques minces bandes dans un vieux drap blanc
et enroule-en quelques-unes autour de tes bras, de tes jambes et de ton front.

decofan

Il n’y a pas que les déguisements
qui peuvent être réalisés en recyclant de vieux vêtements,
il y a aussi les décorations!

Une taie d’oreiller blanche donne un joli fantôme.

Tu veux un corps d’épouvantail ?
Remplis, avec des feuilles mortes, une paire de jeans et une chemise rapiécée.
Remplis aussi une taie d’oreiller pour faire la tête.

Laisse aller ton imagination et tu créeras de beaux costumes et des décorations originales.

Voici quelques exemples de maquillage !

chat

Un chat ! 

bee 

Une abeille !

chien 

Un chien !

lion 

Un lion !

os

 Un squelette !

1319637848
1318970687

26 septembre, 2013

VASELINE : UN TRÉSOR IGNORÉ POUR NOTRE PEAU ?

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 14:10

VASELINE : UN TRÉSOR IGNORÉ POUR NOTRE PEAU ?

Résultat de recherche d'images pour "image tube de vaseline"

La vaseline, tout le monde la connaît… de nom, en tout cas. En général, on ricane de son utilisation la plus connue, comme lubrifiant pendant les relations sexuelles.

Mais les rieurs ont tort : la vaseline peut rendre de gros services à notre peau… 

La vaseline : un dérivé du pétrole qui est bon pour notre peau

La vaseline est une gelée de pétrole, connue depuis des décennies et qui a des dizaines d’usages, du bricolage à la médecine vétérinaire. Ses bienfaits pour la peau sont bien connus dans le monde entier, même si chez nous son image manque un peu de glamour. Ses vertus tiennent à deux choses principales :

  • La vaseline, c’est gras !
    C’est même l’une des substances les plus grasses que l’on puisse trouver. Elle a donc un rôle hydratant et isolant à la fois.
  • Une substance très bien tolérée
    Parce qu’elle est minérale, la vaseline n’entraîne pas d’allergies. Et dans sa forme médicinale, que vous trouverez en pharmacie, elle est très pure et ne contient pas d’autres substances. C’est ce qui permet de la conseiller même sur des peaux fragiles ou abîmées.  

Quels usages pour la vaseline ?  

Peaux sèches
La vaseline hydrate et, en plus, elle isole la peau, ce qui empêche l’évaporation de l’humidité contenue dans la peau. Elle est sans égale sur de petites surfaces très atteintes : les dartres (zones très sèches dans le visage), coudes et genoux, pieds, etc. Les lèvres aussi bénéficieront de l’utilisation de la vaseline. Comme la sensation après application, très grasse, n’est pas très plaisante, on conseille de l’appliquer le soir. Elle accomplira ses miracles pendant le sommeil !

Peaux abîmées
En cas d’irritation, de brûlure ou de blessure superficielle, la vaseline peut aussi rendre service. Elle maintient une humidité qui aide la peau à guérir et la protège des contacts. Appliquez-la en couche épaisse, et protégez éventuellement avec un pansement pour éviter d’en mettre partout. 

Attention, le conseil ne vaut que pour de petits bobos – si la blessure est sérieuse ou ne guérit pas au bout de quelques jours, consultez un médecin.

Beauté
La vaseline isole la peau de tout ce qui pourrait la toucher. Mettez-en sur vos doigts autour de l’ongle avant d’appliquer du vernis, ou sur votre front au moment où vous teignez vos cheveux. Ainsi vous éviterez de déborder.

Lubrification
Attention, la vaseline rend le latex poreux. Son usage est donc déconseillé si vous utilisez des préservatifs – seuls les lubrifiants à base d’eau sont envisageables dans ce cas. Cependant le caractère lubrifiant de la vaseline ne vaut pas seulement pour les relations sexuelles. On peut l’utiliser pour éviter tous les frottements contre la peau, c’est-à-dire aussi dans les chaussures pour éviter les ampoules… 

Cheveux
La vaseline en toute petite quantité peut donner un meilleur aspect aux pointes fourchues des cheveux longs. Attention, naturellement, elle va graisser les cheveux, donc l’utilisation doit être très modérée.

Vaseline : quelques inconvénients quand même…  

Même si elle a beaucoup de vertus (surtout par rapport à son prix extrêmement bas), la vaseline n’a tout de même pas que des avantages.

  • Très comédogène
    La vaseline entraîne la formation de boutons d’acné parce qu’elle est tellement grasse qu’elle bouche les pores. 
    C’est pourquoi il est conseillé de ne l’utiliser que sur de petites zones très sèches.
  • Contact désagréable
    Là encore, son côté extrêmement gras la trahit !
  • Dérivée de l’industrie du pétrole
    La vaseline n’est donc pas un produit écolo !

Article publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 20/09/2013

Sources : Dr Dominique Tennstedt, dermatologue aux Cliniques Saint-Luc à Bruxelles.

 

22 septembre, 2013

3 conseils pour favoriser l’estime de soi chez l’enfant

Classé dans : Psychologie (72) — coukie24 @ 1:56

3 conseils pour favoriser l’estime de soi chez l’enfant

3 conseils pour favoriser l'estime de soi chez l'enfant dans Psychologie (72) 90526742_large_48306859_kristy_e-201x300

L’estime de soi… Tout le monde est d’accord pour dire qu’elle est essentielle mais savons-nous exactement ce que c’est ? Et comment la favoriser chez nos enfants ?

Nous sommes, en général, plus à l’aise avec le concept de « confiance en soi ». Qu’il s’agisse de la confiance en soi ou de l’estime de soi, nous les connaissons surtout par leur absence: « Mon enfant n’a pas confiance en lui » « Ma fille n’est pas sûre d’elle » « Il manque de volonté » « Elle se trouve nulle  » tant de petites phrases qui caractérisent une faible estime de soi et une faible confiance en soi.

L’estime de soi peut être définie comme le sentiment intime qu’a une personne de sa valeur et de sa capacité à être aimable (dans le sens d’être aimée).

La confiance en soi découle de l’estime et correspond au sentiment d’avoir la capacité à répondre avec succès aux exigences et se débrouiller, d’adapter, réussir ce que l’on entreprend. Un enfant qui a une bonne estime de soi sait qu’il est capable et fiable.

Vous ne savez pas si votre enfant a une estime de soi élevée ou faible? Voyez comment votre enfant évalue ses propres capacités. Si votre enfant est enclin à dire « je ne peux pas le faire, c’est trop dur », et d’abandonner, ou s’il évite défis, alors vous êtes probablement face à un problème d’estime de soi.

Si votre enfant est constamment en train de dire des choses comme « je n’ai pas d’amis » ou « tout le monde est meilleur que moi », alors il peut souffrir d’une faible estime de soi.

Gardez à l’esprit que tous les enfants -et les adultes- ont des sentiments comme cela parfois. Mais si ces sentiments et ces pensées se produisent assez fréquemment, et engendrent de la douleur et de la détresse, alors vous aurez envie d’aider votre enfant à reconstruire son estime de soi. Construire l’estime de soi commence tôt, mais c’est un long processus.

Que pouvez-vous faire pour construire l’estime de soi de votre enfant? Voici quelques idées qui peuvent fonctionner.

Reconnaître sa valeur et ses compétences

« Faut pas trop lui dire qu’il/elle est intelligent, car aprèsil/elle va prendre la grosse tête. » Qui n’a jamais entendu cette petite phrase? En réalité, cela dépend de la manière dont vous valorisez votre enfant. Evitez les faux éloges, ou la surenchère de compliments. Si un enfant n’a clairement pas de talent dans l’art, ne dîtes pas que c’est un futur Picasso.

Ensuite, ne félicitez pas seulement pour les résultats. N’oubliez pas de valoriser l’effort et le travail que votre enfant a fourni pour arriver au résultat. Car même si les résultats ne sont pas top, reconnaitre l’effort et les progrès (même si votre enfant passe de 7/20 à 9/20 en maths) va aider votre enfant à garder une bonne image de lui et l’encourager à poursuivre ses efforts; efforts qui déboucheront surement sur une plus grande réussite.

Valoriser les comportements  » Whouaa! Je trouve ça tellement gentil que tu aies aidé ta soeur », « J’ai vu tout les efforts que tu as fait pour préparer ton contrôle et je suis fière de ta persévérance! » plutôt que sa personne pour éviter à l’inverse de le dénigrer et de le rabaisser quand il adopte des comportements négatifs.  Il n’y a rien de pire pour l’estime de soi que les jugements de valeur tels que « tu es égoïste », « tu es trop feignante », « tu es méchant « .  Ces jugements rabaissent votre enfant et l’enferment dans une définition négative de lui-même. À la place,vous pouvez dire:   »Tu n’as pas voulu prêter ton jouet. C’est important d’être généreux et de partager. je sais que c’est difficile mais je vais t’aider à y arriver. « La prochaine fois, je te demande de partager tes jeux » ou encore « Je vois bien que tu n’arrives pas à travailler et que tu manques de motivation ». « Voyons comment nous pouvons t’aider à t’y mettre » . « Tu as mordu ton camarade de classe, c’est interdit car ça fait très mal. Je veux que tu arrêtes de faire ça car c’est mauvais pour toi. Voyons ce que tu pourrais faire pour exprimer ta colère différemment ». Vous avez compris le principe ?

Mais rappelez-vous, l’éloge n’est ni bon ni mauvais. Ce qui importe est de savoir comment la louange est livrée et à quelle fréquence. Pas trop de louanges sans fondements et surtout pas de paroles dénigrantes et dévalorisantes.

Encourager la curiosité

En tant que parent, vous avez la possibilité d’encourager la curiosité de votre enfant. Les enfants sont naturellement curieux. C’est pourquoi les très jeunes enfants posent la question « pourquoi? » tellement souvent. Et c’est merveilleux de voir ce petit être explorer le vaste monde. Sauf qu’au bout du 12549ème « pourquoi? », nous sommes tentés de couper court à l’exploration car il faut avouer que c’est un peu agaçant quand même.

Quand nous répondons à leurs questions avec sarcasme ou par un « parce que c’est comme ça  » systématique, nous risquons de diminuer leur intérêt et le plaisir dans la découverte du monde. Avec ce genre de réaction, notre enfant peut penser que son intérêt n’a pas assez de valeur ou être blessé car il pensera qu’il n’est pas intéressant. Idem pour les parents qui ont la réponse à tout et apparaissent comme les détenteurs du savoir universel; ce qui peut filer des complexes à votre bambin et le couper de sa capacité à se questionner.

Ce qu’on en dit: « La curiosité est un merveilleux défaut ». Encouragez-le à poser des questions. Plutôt que de répondre systématiquement, posez lui la question: « Et toi, qu’en penses-tu ? ».

Réhabiliter le droit à l’erreur

L’estime de soi de votre enfant dépend directement de la façon dont vous considérez les erreurs (les siennes, les vôtres). Si vous êtes plutôt du genre perfectionniste, que vous êtes très perméable à la pression de la société et au pessimisme ambiant sur l’avenir, il y a de fortes chances que vous ne laissiez pas trop le droit à votre enfant de se tromper.

Vous serez vite agacé s’il n’arrive pas à faire ses exercices du premier coup, à lacer ses chaussures en un temps record etc.Si vous lui sautez dessus à chaque erreur et portez un jugement négatif, votre enfant va être atteint dans sa confiance en sa capacité à « bien faire ». Il aura, dès lors, beaucoup de mal à vouloir retenter l’expérience de peur d’échouer à nouveau et de se faire gronder. Autant que possible, abstenez-vous de déterrer les erreurs du passé. Quand un enfant fait une erreur, concentrez-vous sur la façon d’y réagir correctement. Posez des questions comme « Qu’est-ce qui s’est passé là ? Que penses-tu que tu pourrais faire différemment la prochaine fois ? « 

Créez un lien bienveillant avec votre enfant et encouragez-le à se servir de ses erreurs comme tremplin pour mieux faire la prochaine. Sachant qu’on peut toujours réparer ses erreurs et que l’apprentissage de la vie passe par l’essai, l’erreur et l’ajustement. Montrez-lui également qu’il vous arrive de vous tromper et sachez demander pardon. Vous êtes son meilleur exemple. Un enfant qui sait qu’il a le droit de se tromper et que ce n’est pas la fin du monde aura envie de tenter plein de choses nouvelles et persévérera plus facilement dans les efforts. C’est la base d’une bonne estime et d’une bonne confiance.

Et vous ? Vous vous situez où question estime et confiance ? Les parents sont les modèles pendant longtemps de leur enfant. Si vous affichez une bonne estime et une bonne confiance, que vous êtes optimiste et humble, votre enfant verra que c’est possible !

Ce billet a  été publié sur le blog La Fabrique à Bonheurs

estimedesoichezlenfant dans Psychologie (72)

 

 

19 septembre, 2013

Météo automnale : 9 astuces anti coup de blues et coup de froid ! …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 10:50

Météo automnale : 9 astuces anti coup de blues et coup de froid !

Les vacances à peine terminées, en plein boom de la rentrée, et la météo nous joue déjà des tours…

Comment garder le moral sous la pluie et comment résister aux premières baisses de température ?

Voici 9 astuces pour vous protéger des coups de blues et des coups de froid.

Paré pour l’automne !

1- Pour le moral malgré une météo maussade : sortez !

Même s’il pleut et qu’il fait froid en ce mois de septembre alors que nous avons encore en tête nos souvenirs de vacances, pas question d’aborder la rentrée le moral dans les chaussettes. Ne déprimez pas dans votre coin !

Sortez, voyez du monde, occupez votre emploi du temps avec des activités agréables et joviales. Revisitez vos projets et donnez-leur de l’élan. Sortez dès que le climat le permet : sport en extérieur, balade… Faites du sport très régulièrement et cultivez votre optimisme : efforcez-vous de voir les choses du bon côté (ça s’apprend !). Écoutez de la musique gaie et portez des vêtements de couleur vive, c’est encore l’été après tout !

2- Relisez les stoïciens et vivez plus heureux

Surtout, vous l’avez bien compris, ne restez pas à vous battre ou à maudire des éléments contre lesquels vous ne pouvez rien. C’est le moment de relire Epictète, Marc-Aurèle ou les autres stoïciens, qui firent de ce principe la grande vérité pour accéder au bonheur.

Regardez ces nuages et cette pluie, comme un entrainement à plus de sagesse… Nous pouvons être, comme le dit Epictète, » malade et heureux, en danger et heureux, mourant et heureux, exilé et heureux, méprisé et heureux.  » Sans aller jusque là, nous pouvons être heureux quand il pleut ou qu’il fait froid : cela se passe beaucoup dans notre tête… Et cela n’empêche pas de prendre les bonnes mesures comme nous allons le voir.

3- Attention à ne pas prendre froid

Faites comme les enfants, superposez plusieurs couches de vêtements.
Ainsi, vous ne risquez pas de prendre froid tôt le matin en sortant de chez vous pour aller au travail. Mais en revanche, en milieu de journée si la température daigne être plus clémente, vous pourrez vous mettre à l’aise et en profiter.

4- Ne vous épuisez pas

La rentrée est toujours une période fatigante, mais pas question de vous épuiser.
Organisez-vous pour le mieux : travail, transports, aide aux devoirs, courses, ménage, inscription aux activités, déplacements professionnels…
Veillez bien sûr à un sommeil suffisant et récupérateur : lever et coucher à heures régulières, rituel du coucher…
Et pourquoi ne pas vous accorder quelques séances de relaxation ?

5- Pensez aux plantes

6- Mon ordonnance homéo anti-fatigue

  • Abrotanum
  • Baryta carbonica
  • Argenticum nitricum
  • Sepia officinalis
  • Kalium phosphoricum

7- Mes huiles essentielles anti coup de froid et coup de fatigue

En diffusion, pensez à l’huile essentielle d’eucalyptus.
Mais pour prévenir les infections ORL (nez bouché, éternuement, tête prise, mal de gorge…), vous pouvez aussi recourir aux huiles essentielles suivantes : arbre à thé, thym, pin, lavande…

Et contre le coup de fatigue : citron, menthe poivrée, romarin, pamplemousse, gingembre…

Vous trouverez dans cet article davantage de conseils concernant les huiles essentielles contre les maux du froid.

8- Misez sur l’hygiène

Inutile d’attendre les grands froids pour penser aux virus et autres bactéries.
C’est dès la rentrée qu’il faut prendre les bonnes habitudes : lavage de mains fréquent (après chaque activité), on utilise des mouchoirs en papier que l’on jette dans une poubelle sitôt usagés et on tousse dans le creux de son coude.
Enfin, il faut impérativement aérer tous les jours au moins 10 minutes chaque pièce, y compris son bureau pour renouveler l’air et ainsi éliminer les microbes et les polluants.

9- Faites une cure de vitamines et minéraux

Via votre alimentation ou à l’aide de compléments alimentaires, vous pouvez vous offrir une cure de vitamines et minéraux notamment pour renforcer votre système immunitaire et augmenter votre résistance.

La star est sans conteste la vitamine C (fruits et légumes, et surtout les agrumes). Mais vous pouvez aussi miser sur les vitamines du groupe B, notamment la B6 contre le stress et la B12 contre la fatigue.
Attention également à ne pas manquer de fer ni de magnésium.

Article publié par Isabelle Eustache le 18/09/2013

29 juin, 2013

Exercice anti stress : Baillez …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 18:52

Exercice anti stress : Baillez ... dans Santé (166) ki_bailler-nouvelle-version

Bailler est un excellent exercice anti-stress ! 

Faire semblant de bâiller génère automatiquement les réflexes physiologiques de détente d’un véritable bâillement. Le principe est très simple : chaque fois que vous sentez la tension intérieure monter et l’esprit s’encombrer, ouvrez la bouche et bâillez !
Plus vous bâillerez avec générosité, plus vous retrouverez rapidement à la fois détente physique et la disponibilité de l’esprit. 
fleur1 dans Santé (166)

20 janvier, 2013

Six effets salutaires du baiser…

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 16:26

Six effets salutaires du baiser... dans Santé (166) 450x200_six-effets-salutaires-du-baiser

Qu’est-ce qui fait fondre le monde entier, vous donne le trac et rend votre cœur fou de désir ? Un baiser bien-sûr !

« J’adore embrasser mon petit ami », déclare Krysten Ritter, actrice et star de la série Don’t Trust the B—- in Apartment 23. « Cela vous relie ». Un baiser, c’est ce qui crée des liens entre les gens – ou si vous embrassez mal, ce qui les fait s’enfuir dans la direction opposée ! « Lors d’un baiser passionné, le cerveau libère de la dopamine, à l’origine des sentiments de désir et des liens affectifs », indique le Dr. Yael Varnado, fondateur de Get Checked 4 Life, une association à but non lucratif qui fournit un accès aux soins médicaux pour les communautés à risque. 

Mais un baiser, c’est bien plus qu’un rapide frisson ou qu’un rapprochement avec l’être cher. Le baiser provoque bon nombre d’effets salutaires sur notre organisme. Il accroît le métabolisme et allonge l’espérance de vie. « Les substances chimiques libérées par le baiser soignent non seulement les douleurs physiques mais aussi les « bobos » affectifs. Ils permettent de vous maintenir en bonne santé et d’accroître votre résistance », explique le Dr. Varnado. Cela montre bien que les joies du baiser ont un impact encore plus grand que vous ne l’imaginez. Voici une liste des plus grands bienfaits d’une séance de pelotages avec votre chéri(e).

Bienfait n°1 : vos dents conserveront leur blancheur nacrée

Bien que cela ne nous dispense pas de nous brosser les dents, un baiser peut contribuer à éliminer la plaque dentaire et à empêcher la formation de caries. En effet, la salive aide à retirer les bactéries de la surface de la dent. « Le baiser est le processus de nettoyage naturel par excellence », affirme Heidi Hausauer, porte-parole de l’Academy of General Dentistry (Académie générale de dentisterie). « La salive rince la bouche et aide à retirer les particules alimentaires responsables des caries qui s’accumulent après les repas ». Les minéraux présents dans la salive contribuent également à la reconstruction de l’émail, empêchant ainsi l’apparition des caries. Non seulement les baisers vous donneront des dents plus propres mais ils finiront aussi par vous faire économiser sur vos frais dentaires.

Bienfait n°2 : vous garderez un visage plus jeune même en prenant de l’âge

En parlant d’économies, vous pouvez dire au revoir au Botox et aux peelings à l’acide glycolique (ou du moins réduire votre consommation de soins anti-âge trop coûteux). N’avez-vous jamais remarqué à quel point les couples heureux et amoureux conservaient un souffle de jeunesse et ce, même en vieillissant ? Des baisers réguliers pourraient être la clé de cette fraîcheur. Selon la sexologue et auteur Ava Cadell : « Le baiser a un effet liftant. Un baiser active plus de 30 muscles faciaux, aidant ces derniers à rester lisses et tendus tout en empêchant vos joues de se relâcher ». Laurel House, auteur de QuickieChick’s Cheat Sheet to Life, Love, Food, Fitness, Fashion and Finance (Les antisèches de QuickieChick appliquées à la vie, l’amour, la nourriture, la forme, la mode et aux finances – le tout à petit budget) compare également le baiser à une séance de tonification du visage : « Tout comme le travail des abdominaux, travailler les muscles faciaux peut favoriser leur tonification et leur renforcement tout en minimisant les signes visibles du temps ».

Bienfait n°3 : un métabolisme renforcé

Outre la gymnastique du visage, le baiser peut également contribuer à l’affinement de votre taille. Quand vous vous penchez pour embrasser, vous avez sans doute la sensation que votre rythme cardiaque s’accélère. Vous ne rêvez pas, votre cœur bat plus vite. « À mesure que le cœur s’emballe, il libère de l’adrénaline ainsi que d’autres neurotransmetteurs dans le sang. L’augmentation d’adrénaline accroît votre métabolisme et contribue à brûler les calories superflues », ajoute le Dr. Varnado. 

Un baiser passionné peut vous faire brûler entre deux et cinq calories par minute, soit le double de votre taux normal de consommation d’oxygène au repos. Le Dr. Cadell en a fait l’expérience durant l’émission télévisée, The Doctors. En branchant un couple en train de s’embrasser à un moniteur cardiaque et à un compteur de calories, le Dr. Cadell a constaté qu’en une heure, les partenaires avaient brûlé un total combiné de 575 calories, soit 287,5 calories chacun.

Bien que vous ne puissiez sans doute pas compter sur les baisers pour vous aider à perdre beaucoup de poids (peut-être entre 500 g et 1 kg), votre métabolisme pourrait connaître une amélioration.

Bienfait n°4 : votre système immunitaire recevra un bon coup de pouce

Comme l’exercice physique, le baiser peut accroître votre résistance. Alors si vous avez une peur panique des microbes, lisez ce qui suit : « Le mélange des salives implique le mélange des microbes, ce qui constitue la forme la plus naturelle de vaccination », explique le Dr. Varnado. « Être exposé aux microbes des autres provoque la création d’anticorps ce qui, par la suite améliore la résistance et prévient les maladies ». Ce constat est valable du moment que vous n’embrassez pas une personne malade ou qui a un bouton de fièvre. Veillez donc à ce que l’objet de votre désir n’ait pas la grippe avant de lui offrir vos lèvres.

Bienfait n°5 : amélioration de l’humeur et baisse du stress

Avez-vous déjà remarqué à quel point vous vous sentiez bien après une bonne séance de pelotages ? C’est comme si vous étiez au septième ciel, tous vos soucis se sont envolés et vous avez l’impression que tout est possible. C’est parce que le baiser libère un antidépresseur naturel appelé l’ocytocine. Le Dr. Joshua Gizersky, fondateur et directeur deVitality Logix Internal Medicine, affirme qu’un « baiser passionné libérera une forte production d’ocytocine, conduisant à de meilleures relations sexuelles et à des orgasmes plus soutenus ».

Mais le baiser ne fait pas qu’augmenter la production de substances chimiques euphorisantes dans nos corps – il réduit aussi nos taux de cortisol et de cholestérol. « Une étude réalisée sur les couples mariés et en concubinage a montré que la fréquence plus élevée des baisers réduisait le stress et le taux de cholestérol. Le stress est un facteur bien connu de risque de maladies cardiaques », ajoute le Dr. Varnado. Un cœur sain, c’est la clé d’une vie plus longue !

Bienfait n° 6 : un antalgique naturel

Dernier point mais non des moindres, le baiser procure une forme naturelle d’antidouleur. Avant de prendre une aspirine la prochaine fois que vous avez mal à la tête, attrapez votre chéri(e) et embrassez-le/la à pleine bouche à la place. Le Dr. Varnado ajoute que : « Le baiser libère des substances chimiques naturelles dans le corps appelées endorphines. Ces dernières peuvent être plus puissantes que la morphine pour soulager la douleur », et tout cela bien entendu sans les effets secondaires négatifs liés à la prise d’un narcotique.

Il semble que votre corps comporte déjà tous les outils et substances chimiques nécessaires à votre bien-être, votre santé et à votre gestion du stress… La première chose à faire est donc d’embrasser votre partenaire !

14 août, 2012

Piqûre de frelon : grave ou pas ?

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 23:25

Résultat de recherche d'images pour "image piqure de frelon"

Les piqûres de frelon et d’insectes font partie des maux typiques de l’été.

Si ces prédateurs ailés s’invitent en terrasse, aux pique-niques et aux barbecues, ne les laissez pas gâcher votre plaisir.

Rappelez-vous plutôt l’adage : une petite bête ne mange pas une grosse !

Frelon, guêpe et abeille : même combat !

 Cousin de la guêpe et de l’abeille, le frelon effraie par sa taille : 35 millimètres de long !

Il est vrai que son dard est toujours prêt à réagir en cas d’attaque. L‘arrivée du frelon asiatique, réputé plus agressif, fait peur aussi.

Mais les frelons ne sont pas plus dangereux que des insectes plus petits et plus habituels, à condition de ne pas être allergique. Ils sont même peu agressifs : à moins de déranger un nid ou de vous agiter, le risque d’être piqué est pratiquement inexistant.

Quant au venin du frelon, il est même moins toxique que celui de l’abeille.
En revanche, la piqûre du frelon est connue pour être particulièrement douloureuse. Son dard plus long s’enfonce en effet plus profondément dans la peau. Le venin peut donc être directement injecté dans les vaisseaux sanguins, ce qui accélère la réaction.

 Piqûres : trois réactions possibles

 En général, il y a plus de peur que de mal : 70% des appels reçus dans les centres enti-poison concernent des réactions locales dont les symptômes (rougeur, douleur et gonflement) ne nécessitent pas d’intervention médicale.

Il faut, en revanche, réagir rapidement face à certaines piqûres de frelon, de guêpe ou d’abeille :

  • Au niveau de la bouche ou de la gorge :
    le risque d’étouffement suite au gonflement de la zone est sérieux.
  • Au niveau de l’œil :
    c’est une piqûre rare, mais qui exige une intervention d’urgence.
  • En cas de piqûres multiples (une vingtaine), la quantité de venin injectée dans le corps est bien plus importante et une réaction toxique est à craindre.
    Cette réaction peut se manifester par des vomissements, des maux de tête, de la diarrhée, voire des chutes de tension et une perte de connaissance.
    Hospitalisation et surveillance médicale sont de mise !

Chez certaines personnes, une seule piqûre de frelon peut provoquer une réaction locale étendue.

Un gonflement local de plus de 10 cm et des symptômes (rougeur, douleur et gonflement) persistant 12h après la piqûre doivent vous alerter.

Et même si cette fois, vous vous en sortez avec un antihistaminique ou un corticoïde, sachez que 5 à 10% des personnes présentant une réaction étendue risquent de faire une réaction allergique grave lors de la prochaine piqûre.

Moins fréquentes, les réactions allergiques nécessitent une intervention rapide. Elles peuvent se manifester par un urticaire étendu, un gonflement des paupières et de la gorge, des difficultés respiratoires, une chute de tension. Ces réactions peuvent être mortelles !

Vous craignez d’être allergique aux piqûres de frelon, de guêpe ou d’abeille, mais vous n’en êtes pas sûr(e) ?
Consultez un allergologue qui vous aiguillera vers un test cutané ou des séances de désensibilisation. 

 Piqûre de frelon : les gestes qui sauvent  

  • En cas de piqûre de frelon, retirez l’eventuel dard et désinfectez la plaie avec une solution antiseptique.
    Si la douleur est intense, un antidouleur vous soulagera.
  • Si vous êtes piqué(e) au doigt, retirez vos bagues avant que le doigt ne gonfle.
  • N’oubliez pas que ce type d’insecte fréquente les poubelles, et peut donc transmettre des virus ou des bactéries…
    Une piqûre est donc une bonne occasion de vérifier que vous êtes bien vacciné(e) contre le tétanos, et si ce n’est pas le cas, de faire un rappel.
  • Vous observez une réaction anormale ?
    Une intervention médicale rapide s’impose : contacter le Samu (15). Un antihistaminique ou un corticoïde peuvent également ralentir la réaction.
  • Vous soupçonnez une allergie ou vous êtes allergique ?
    Soyez particulièrement prudent(e).
    Evitez de manger et de boire des boissons en cannette à l’extérieur : nos aliments attirent les frelons, les guêpes et les abeilles.
    N’hésitez pas à prévenir vos proches et gardez sur vous un antihistaminique et un corticoïde oral, voire une injection d’adrénaline en cas d’allergie sérieuse.

Article publié par  le 13/08/2012

Sources : Dr. Martine Mostin, directrice du centre antipoison.

 

(more…)

3 août, 2012

Savoir parfois s’abstenir de parler…

Classé dans : Les mots (85) — coukie24 @ 9:48

Savoir parfois s'abstenir de parler... dans Les mots (85) silenc

TAIS TOI !

La parole est d’argent, mais le silence est d’or. » alors cela m’a donné l’idée de chercher d’autres citations ou proverbes du genre :

« Le silence est souvent bien plus éloquent que la parole. »

« Celui qui élève sa parole aime sa ruine. »

« Tourne ta langue 7 fois dans ta bouche. »
[Proverbes]

La langue de l’homme est le gouvernail de son navire.
[Aménhémhat]

La langue est la meilleure et la pire des choses.
[Esope]

Les blessures de la langue sont plus dangereuses que celles du sabre.
[Proverbe arabe]

Nul venin pire que celui de la langue.
[Proverbe anglais]

Ce ne sont pas ceux qui savent le mieux parler qui ont les meilleures choses à dire.
[Proverbe chinois]

Celui qui sait parler sait aussi quand il faut parler.
[Archidamos de Sparte]

1 mai, 2012

Le premier mai, fête du travail et fête du muguet …

Classé dans : Autres fêtes ou évènements — coukie24 @ 8:44

 

Le premier mai, fête du travail et fête du muguet ... dans Autres fêtes ou évènements premier_mai

Si le premier mai est un jour férié en France, c’est officiellement pour fêter le travail. Le premier mai est également le jour du muguet, sans qu’il y ait de lien direct entre la fête des clochettes printanières et la journée des revendications ouvrières.

Voici l’histoire du premier mai, ses traditions et ses origines.

La fête du muguet

Une fête de l’amour

On dit que la tradition de s’offrir du muguet remonterait à la Renaissance, époque où Charles IX aurait lancé cette mode après en avoir reçu un brin lors d’un premier mai… Ce qui est certain, c’est qu’au XVème siècle, le premier mai était une fête de l’amour, durant laquelle les princes et les seigneurs se rendaient en forêt pour couper des rameaux qui servaient ensuite à décorer les habitations. Ils fabriquaient également des couronnes de feuillages et de fleurs pour les porter et les offrir à la personne aimée. Une survivance de ces coutumes perdure encore dans de nombreuses régions : l’arbre de mai. Il s’agit d’un arbre coupé que l’on dépose devant une maison dans la nuit du 30 avril au 1er mai. Selon les régions, cet arbre sera offert à l’élu local pour l’honorer, ou aux jeunes filles célibataires, comme dans l’est de la France. Le fait de déposer l’arbre devant la maison des jeunes filles est l’occasion d’un certain chahut pour les jeunes gens qui y participent !

Le muguet, fleur du bonheur

muguet2 dans Autres fêtes ou évènements

Fleur de printemps par excellence puisque sa floraison intervient en mai, le muguet est traditionnellement une fleur qui porte bonheur. D’ailleurs, d’après le langage des fleurs, le muguet signifie « retour de bonheur »… On dit que celui qui trouve un brin de muguet à 13 clochettes sera tout particulièrement favorisé par le destin ! Le muguet est également associé aux grands couturiers, comme Christian Dior dont c’était la fleur fétiche. On retrouve d’ailleurs la senteur du muguet dans de nombreux parfums. Produit à grande échelle dans la région nantaise pour être vendu lors du premier mai, le muguet peut également être cultivé dans les jardins ombragés et frais, ou se trouver à l’état sauvage dans les sous-bois. Mais attention, le muguet reste une plante très toxique, et il ne faut porter à la bouche ni les feuilles, ni les fleurs, ni les fruits, ni même l’eau du vase. Prenez donc vos précautions avec les jeunes enfants attirés par le parfum suave des clochettes blanches.

Les usages d’autrefois

muguet3

Autrefois, de jolies traditions étaient en usage pour le 1er mai. On organisait des « bals du muguet » où les jeunes filles étaient vêtues de blanc et où les jeunes gens fleurissaient leur boutonnière d’un brin de muguet. C’était le seul bal de l’année où les parents étaient bannis et où les jeunes se retrouvaient entre eux. Un vin liquoreux composé de vin de Moselle dans lequel des fleurs d’aspérule odorante (appelé aussi « faux muguet ») avaient macéré faisait les délices de cette époque de l’année : le « Maitrank » ou « boisson de mai ». On assurait qu’il suffisait d’y tremper les lèvres au 1er mai pour être heureux tout au long de l’année ! Au premier mai, aucune jeune fille, riche ou pauvre, ne serait sortie sans un brin de muguet accroché à son corsage ! On offrait du muguet à tous ceux que l’on aimait, famille et amis. Cependant, l’usage voulait plus particulièrement que le jeune homme offre du muguet à sa fiancée, et que tout l’entourage d’une jeune maman se manifeste au premier mai en fleurissant sa maison afin d’offrir au bébé un présage de bonheur.

La fête du travail

Si la fête du travail a lieu le premier mai, c’est sans aucun rapport avec le muguet, même si les manifestants ont pris l’habitude récente de fleurir leur boutonnière du brin porte-bonheur au lieu de l’églantine rouge. La fête du travail commémore un 1er mai de 1886 où les syndicats américains appelèrent plus de 400 000 travailleurs à manifester pour l’obtention de la journée de huit heures. La date du 1er mai avait été choisie car beaucoup d’entreprises américaines entament ce jour-là leur année comptable. Depuis, le premier mai est devenu le jour international des revendications ouvrières, donnant lieu à des défilés de travailleurs. En France, la journée de 8 heures a été obtenue en 1919, cependant le premier mai a continué d’être la journée des revendications salariales. Depuis 1941, c’est un jour chômé et depuis 1947, ce jour férié est payé pour tous les travailleurs. Pour ceux que leur métier oblige à travailler malgré tout (personnel des hôpitaux, de l’hôtellerie), le salaire est généralement doublé. Certains profiteront également de la tolérance qui est faite aux particuliers et aux organisations diverses, de vendre librement le muguet sans aucune formalité ni taxe, uniquement le jour du 1er mai.

Le 1er mai est donc la fête de tout le monde puisque c’est un jour férié, c’est la fête du travail, de l’amour et du bonheur, je vous souhaite de trouver un brin de muguet à 13 clochettes !

17 janvier, 2012

Sinusite : quels symptômes et quels traitements ? …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 12:24

Sinusite : quels symptômes et quels traitements ?

La sinusite désigne une inflammation des sinus, ces derniers étant les cavités osseuses situées autour du nez. Quels sont les symptômes de la sinusite et comment la soigner ?

Quels sont les symptômes de la sinusite ?

 Rhume, allergie, polype, abcès dentaire, utilisation excessive de spray décongestionnant, changement d’altitude, corps étranger, inhalation d’eau contaminée, etc., sont autant de situations susceptibles de boucher les sinus, offrant un endroit idéal aux bactéries et autres virus pour se développer, provoquant alors une inflammation des sinus, soit une sinusite.

Cette inflammation se manifeste par une congestion nasale (nez bouché), un écoulement nasal, une douleur derrière les yeux, des maux de tête, une difficulté à respirer, voire également de la fièvre.

Ces symptômes de la sinusite sont peu spécifiques, ressemblent à ceux du rhume et de l’allergie, d’où parfois la nécessité d’examiner de près les sinus (radio, prélèvement de liquide nasal, nasofibroscopie) pour confirmer le diagnostic de sinusite.

La sinusite aiguë, ponctuelle, est généralement bénigne. Mais parfois, elle tend à récidiver, voire à devenir chronique, nécessitant alors un traitement de longue durée en raison des complications graves qui peuvent en découler. En effet, l’infection peut se propager aux os du crâne, à l’œil, aux méninges…  

Quels traitements pour soigner une sinusite ?

Le traitement de la sinusite consiste à soulager la douleur et à décongestionner les sinus afin d’enrayer l’inflammation.

L’hydrothérapie dite contrastée, qui consiste à appliquer sur les narines successivement du chaud et du froid à l’aide de compresses humides chaudes, soulage la congestion et la douleur.

Des antibiotiques sont utiles en cas d’origine infectieuse bactérienne. En cas de sinusite chronique ou sévère, des corticoïdes administrés sous forme de spray nasal sont intéressants pour réduire l’inflammation.

La naturopathie (solution nasale à base de plantes) est également recommandée. À savoir également que la sinusite figure sur la liste des infections courantes établie par l’Organisation mondiale pour la santé (OMS), susceptibles d’être soulagées par l’acupuncture.

Enfin, en cas de déviation de la cloison nasale, la chirurgie est indiquée.

Du côté des compléments alimentaires, on peut recommander le zinc qui, en prévenant les rhumes, diminue les risques de sinusite, ainsi que les vitamines antioxydantes A, C et E qui stimulent le système immunitaire.

Quelles consignes pour prévenir les sinusites ?

  • Prévenir les rhumes : hygiène (lavage des mains, mouchoirs jetables…), protection contre le froid, arrêt du tabac…
  • Identifier et traiter les allergies respiratoires et alimentaires (éviction des allergènes).
  • Éviter les agressions nasales : mouchage en douceur d’une narine puis de l’autre.
  • Veillez à une bonne humidification des pièces, en plaçant si nécessaire un humidificateur dans la chambre.
  • Adopter une alimentation saine et riche en fruits et légumes (sources d’antioxydants).
  • Boire beaucoup d’eau, et éviter l’alcool
Sources : Centre Duke, Encyclopédie pratique de la nouvelle médecine, Editions Robert Laffont
12
 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux