DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

19 décembre, 2008

La petite fille aux allumettes – Conte de Noël

93aba58e.jpg

 Par une nuit glaciale d’hiver, une petite fille marchait dans les rues, regardant les vitrines illuminées. C’était la veille du Jour de l’An. Les bras chargés de cadeaux, les passants se dépêchaient de faire leurs derniers achats. Mais cette petite fille-là n’attendait aucun cadeau. Elle vivait toute seule avec son père. Et malheureusement, il ne l’aimait guère.

Elle serrait un paquet d’allumettes dans ses petites mains bleuies de froid. Sa robe était déchirée. Le vent la faisait frissonner, et la neige sur les pavés brûlait ses pieds nus. Les lumières des vitrines allaient bientôt s’éteindre. Les passants rentraient chez eux. Elle était seule dans la rue.

« Je n’oserai jamais revenir à la maison, pensait la petite fille. Je ne pourrai pas dire à mon père que je n’ai pas vendu d’allumettes. Vraiment, je ne peux pas rentrer ! »

Entre deux maisons de pierre grise, la petite fille s’assit dans un recoin. Comme elle avait froid ! Les flocons de neige mouillaient ses cheveux blonds.
« Je vais craquer une de mes allumettes, se dit-elle, cela me réchauffera les mains. ». La flamme chaude et claire brilla dans l’obscurité. La petite fille s’imagina qu’elle était assise devant un bon feu, dans une salle à mange éclatante de lumière. Mais l’allumette s’éteignit, et la vision disparut.

Lorsqu’elle frotta une deuxième allumette, le mur gris devint transparent. Elle vit la table de la salle à manger, chargée de plats délicieux : une dinde rôtie, une bûche glacée décorée de fruits confits. Tan de bonnes choses qu’on ne savait par laquelle commencer. Mais lorsqu’elle étendit la main, la vision s’évanouit.

La petite fille fit craquer une troisième allumette. Elle se vit au pied d’un magnifique arbre de Noël. Une centaine de bougies étincelaient sur ses branches vertes.

Enveloppés de papier d’or et d’argent, des cadeaux étaient entassés autour du sapin, et la petite fille savait qu’ils étaient tous pour elle.

En haut de l’arbre scintillait une splendide étoile qui, soudain, tomba à terre. On aurait cru voir une étoile filante dans le ciel. Et la petite fille se souvint de sa grand-mère, la seule personne qui l’ait aimée vraiment. Avant de mourir, elle lui avait appris que les étoiles filantes montent vers le paradis.

« Comme je serais heureuse de revoir grand-mère! » pensa la petite fille en craquant une quatrième allumette. Et voilà que sa grand-mère apparut, encore plus belle et plus souriante que lorsqu’elle était en vie.

« Ne me quitte pas, grand-mère! murmura la petite fille. Je sais bien que tu partiras quand l’allumette s’éteindra. Emmène-moi avec toi, je t’en prie. » Elle frotta en hâte toutes les allumettes qui restaient dans le paquet. Il faisait plus clair qu’en plein soleil. Lorsque la dernière allumette s’enflamma, la grand-mère ouvrit les bras et prit sa petite fille avec elle. Et elles s’envolèrent ensemble.

L’allumette s’éteignit, et tomba des mains froides et sans vie de la petite fille. On la trouva morte le matin du Jour de l’An, assise entre les deux maisons grises. Elle souriait et paraissait heureuse. Personne ne savait que sa grand-mère était venu la chercher pour l’amener au ciel.

La petite fille aux allumettes - Conte de Noël dans Noël et 1er de l An (83) 514FTZGQACL._SS500_

15 décembre, 2008

L’Honnêteté de l’Homme…

Classé dans : Les Hommes (16) — coukie24 @ 15:34

Nous les femmes, on n’en doute pas… (rires)

Cliquez sur l’image !

lhonnet.jpg

C’est gentil…

 

Les apparences sont parfois trompeuses…

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 14:27

Merci Maïté pour ce joli pps.

Cliquez sur l’image ci-dessous !

angegardien.jpg

 

La Bohème – Charles Aznavour

Classé dans : Chansons et musiques sélectionnées — coukie24 @ 14:05

Chanson en images

cliquez sur l’image ci-dessous…

labohme.jpg

 

12 décembre, 2008

L’ hiver…

Classé dans : Les Saisons (115) — coukie24 @ 11:57

 L' hiver... dans Les Saisons (115) hlv4v75t

vz99ogs5 dans Les Saisons (115)     q3ryi5jd       gf5huahk             5kwdumpg              3m21xpyv

mtcdvfs1

usv5h6z5

356t8rt0

gqw37hii

5t4dd0un

sd476ezq

wd82dqdf

IMG_8096http://www.dailymotion.com/video/k3CEDDwd02mm14tSOC

 

 

9 décembre, 2008

Crétin !

Classé dans : Les mots (85) — coukie24 @ 13:38

Le mot crétin et l’expression crétin des Alpes seraient apparus à l’écrit dans l’Encyclopédie par Diderot au milieu du XVIIIe siècle.

Le premier sens de ce mot est médical : personne atteinte de crétinisme, par insuffisance thyroïdienne
=> Crétinisme : forme de débilité mentale et de dégénérescence physique en rapport avec une insuffisance thyroïdienne et souvent accompagnée de goître.

061011lapincretin21cf2.jpg

Bref les crétins au sens médical se trouvaient plus dans les montagnes et aux endroits éloignés de la mer, car la thyroïde a besoin de l’iode que l’on trouve dans les produits de la mer comme surtout la morue et son huile de foie, le haddock (fumé), l’huître et le sel de table depuis les années 50 en France.Etymologiquement, le mot crétin est issu du valaisien (le Valai région des Alpes) crétin, variation de chrétien dans le sens innocent, d’où le deuxième sens plus répandu de nos jours.

L’origine du sens des aiguilles d’une montre

Classé dans : Le Temps (89) — coukie24 @ 13:29

Les toutes premières horloges mécaniques ont été fabriquées à la fin du XIIIe siècle. Auparavant, l’heure se lisait à l’aide des cadrans solaires.

Or dans l’hémisphère nord, le soleil parcourt le ciel d’est en ouest en passant par le sud. Autrement dit, les mouvements de l’ombre sur le cadran solaire se font précisément dans le sens « des aiguilles d’une montre ».

Ce sens naturel de rotation est ainsi devenu une convention mécanique.

cadran1ra0.png

7 décembre, 2008

Le Respect…“Le respect ne se négocie pas, il s’impose.” Joseph N’DIAYE

Classé dans : Moralité (13) — coukie24 @ 17:07

02z04s8n.gif

Le philosphe Kant a choisi de nommer respect, le sentiment par lequel nous obéissons à notre devoir. Mais on peut aussi ériger le respect en tant qu’éthique. Respecter cette éthique, c’est de fait accepter un code, un réglement dans lequel nul sentiment n’entre en jeu. Le respect, c’est quelque chose d’essentiel pour vivre en société. Celui qui contourne le respect ou ne l’applique pas confond souvent communication et relation !

C’est ainsi que l’information ne circule pas de la même façon et ne produit pas le même effet. On ne peut pas parler d’assertivité et de respect si on n’a pas clairement différencié la relation de la communication. Voici un tableau comparatif qui permet de comprendre la différence de mode de fonctionnement de l’individu selon qu’il est objectif (communicant) ou suggestif (relationnel) face au respect.

Etre communicant

Etre relationnel

Être ouvert

Être relié

Être libre

Être attaché

Chaleur humaine

Affectivité

Sensibilité

Émotivité

Considération

Manipulation (même involontaire)

Respect

Copinage

Constructif

Conflictuel

Responsabilité

Culpabilisation

Attention (pour quelqu’un)

Intérêt (pour quelque chose)

L’individu compte plus que l’information

L’information compte plus que l’individu

Information proposée par l’émetteur

Information imposée par l’émetteur

Information accueillie par le récepteur

Information subie par le récepteur

Les deux interlocuteurs sont gagnants

L’un gagne au détriment de l’autre

Partager une différence de point de vue

Imposer un point de vue, convaincre

Actions (réfléchies, adaptées)

Réactions (involontaires, inadaptées)
Stratégies (intellectuelles, manipulatrices)

Information mieux transmise

Information déformée

  

    56386455.jpg56386455.jpg 

On notera que quand on dit « J’ai des relations », on parle plus des gens dont on peut se servir, que de ceux vis à vis desquels on a une ouverture d’esprit.

En conclusion, le respect est un sentiment d’acceptation des règles de la vie sous forme de communication libre et positive.

 “On respecte un homme qui se respecte lui-même.”
Honoré de BALZAC.  

4 décembre, 2008

Chat échaudé craint l’eau froide

Classé dans : Anecdotes, expressions ou chroniques (41) — coukie24 @ 11:44

chatmouill.jpg

Chat échaudé craint l’eau froide

Chat échaudé craint l'eau froide dans Anecdotes, expressions ou chroniques (41) fp_bulle5Qui a connu la souffrance évitera toute situation analogue pour ne pas risquer de souffrir à nouveau

Chat échaudé craint l'eau froideCette locution proverbiale est fort ancienne : dès le XIIIème siècle, on peut lire en ancien français « chat eschaudez iaue creint » (chat échaudé craint l’eau). La formulation qu’on lui connaît aujourd’hui n’aura fait que renforcer l’idée maîtresse de crainte exagérée, en insistant sur le caractère inoffensif de l’eau… froide.En effet, échauder, pris dans son sens propre, désigne l’action de jeter sur quelqu’un ou quelque chose un liquide bouillant, ou de l’y tremper. C’est de cette manière notamment qu’on procédait pour enlever les poils ou les plumes d’un animal mort.On peut donc aisément imaginer qu’un chat ayant subi un tel traitement encore vivant puisse devenir extrêmement méfiant rien qu’à la vue d’un récipient contenant tout liquide susceptible d’être douloureusement chaud, quand bien même il serait glacé… le traumatisme occasionné par la brûlure ayant annihilé le raisonnement de l’animal.La métaphore est aisément transférable à l’homme : qui n’a pas, après avoir été blessé physiquement ou moralement, préféré éviter de se retrouver en pareille situation tant physique que psychologique, pour ne pas risquer de subir à nouveau la même épreuve, alors même que sa raison lui affirmait que ce n’est pas parce que c’est arrivé une fois que cela arrive à chaque fois… ?

 Un exemple à la fois individuel et universel : l’échec amoureux, qui amène parfois à généraliser à l’ensemble des femmes, ou des hommes, les traits de caractère de celle ou de celui qui fut à l’origine de nos souffrances…Un exemple plus subtil, plus collectif, et plus dur à admettre au sein de nos propres vies : la tendance qu’ont certains d’entre nous, par peur, à étendre les actions négatives d’une minorité à l’ensemble de leur groupe d’appartenance, de leur ethnie ou de leur classe sociale… avec l’impression que si on se défie de l’ensemble, on encourt moins de « risques »… Ainsi peuvent naître le racisme, l’homophobie, le nazisme, et tant d’autres familles d’intolérances…

28u56cj6 dans Anecdotes, expressions ou chroniques (41)wetcat5.jpg

chatmouill2.jpg

titreailleurs2.gif

Pays / Région Expression équivalente Traduction littérale
Allemagne
Proposé par chipie
Ein gebranntes Kind scheut das Feuer Un enfant brûlé craint le feu
Angleterre
Proposé par eureka
A burned chid dreads the fire Un enfant brûlé redoute le feu
Angleterre / États-Unis
Proposé par God
Once bitten, twice shy Une fois mordu, deux fois plus effrayé
Brésil
Proposé par crisaidi
Gato escaldado tem medo de água fria Chat échaudé craint l’eau froide
Côte d’Ivoire
Proposé par Donkmaieu
Lorsqu’un serpent te mord et que tu vois le ver de terre, tu te méfies de lui.
Italie
Proposé par salix9506
Can scottato dall’acqua calda teme la fredda Chien brûlé par l’eau chaude craint la froide
Roumanie
Proposé par eureka
Cine s-a fript cu ciorbă, suflă şi-n iaurt Tel qui s’est brûlé avec de la soupe, souffle même dans le yaourt
Tunisie
Proposé par eureka
Elli klé degga biha mét Celui qui a été piqué en est mort

Chat échaudé craint l'eau froide

29 novembre, 2008

Promis… Abda

Classé dans : Voyages (60) — coukie24 @ 14:22

Clique sur AFRICA et tu découvriras l’Afrique en images…

afrique.jpg

 

 

Effets d’optique….

Classé dans : Insolite (47) — coukie24 @ 13:54

illusion.jpg

Que voyez-vous ? …

Classé dans : Illusions (69) — coukie24 @ 13:14

Que voyez-vous ? ... dans Illusions (69) q23r9h72

oiseauxciel.jpg

illusionsnuages.jpg

Hommage à Lisa, petit Amour… qui le 26.11.2004 rejoignait les anges

Classé dans : Famille (34) — coukie24 @ 11:51

xwoka5yn.jpg

 

Hommage à Lisa, petit Amour... qui le 26.11.2004 rejoignait les anges dans Famille (34) 080425035650176051990936

Le Voyage de l’Ame

 

Le parcours de tout être charnel,
Ne demeure jamais éternel.
Telle une bougie qui s’allume, qui s’éteint,
La vie d’un corps connaît toujours sa fin.

Mais ce qui brille en nous, cette étincelle,
Dont on dit souvent qu’elle monte au ciel,
C’est notre âme, notre esprit, notre chemin,
Qui voit toujours un lendemain.

L’enfant, le parent qui part trop tôt,
L’ami ne retenant plus nos sanglots,
L’âme soeur qui reste yeux clos,
N’oubliez pas: ils nous voient là-haut !

Car au-delà de la mort,
Leur lien avec nous est plus fort.
L’âme et l’amour dépassent le corps,
Chaque jour pour nous, ils vivent encore.

Ils nous parlent sans arrêt,
Dans leurs messages d’amour.
Écoutons, observons, ils sont tout prêts,
Dans les signes de tous les jours.

Remercions Dieu pour avoir créé
La seule chose qui traverse les mondes,
Le plus beau cadeau qui ait jamais existé,
Cette chaleur qui se diffuse chaque seconde :
L’ Énergie d’Amour.

Tout cela pour dire,
Que la mort n’est pas un obstacle à l’esprit,
Que toujours en chacun il y a la vie,
Que ce que l’on croit perdu ne l’est jamais,
Qu’une âme chère en aucun cas ne disparaît.

Voilà pourquoi, tous ensemble aujourd’hui,
Prenons conscience de cet amour infini.
Il faut le croire, ils sont ici.
Notre chemin avec eux, c’est pour la vie.

Sébastien Cottart

080517060413176052077942 dans Famille (34)

http://www.dailymotion.com/video/khJTaNd3JHwpOd4hJO 

 

 Vole vole petite aile
Ma douce, mon hirondelle
Va t’en loin, va t’en sereine
Qu’ici rien ne te retienne

Rejoins le ciel et l’éther
Laisse-nous laisse la terre
Quitte manteau de misère
Change d’univers

Vole vole petite soeur
Vole mon ange, ma douleur
Quitte ton corps et nous laisse
Qu’enfin ta souffrance cesse

Va rejoindre l’autre rive
Celle des fleurs et des rires
Celle que tu voulais tant
Ta vie d’enfant

Vole vole mon amour
Puisque le nôtre est trop lourd
Puisque rien ne te soulage
Vole à ton dernier voyage
Lâche tes heures épuisées
Vole, tu l’as pas volé
Deviens souffle, sois colombe
Pour t’envoler

Vole, vole petite flamme
Vole mon ange, mon âme
Quitte ta peau de misère
Va retrouver la lumière

ange 

24 novembre, 2008

Poème sur l’amitié

Classé dans : Amitiés (74) — coukie24 @ 16:04

Poème sur l'amitié dans Amitiés (74) 080517055019176052077858 

L’amitié est née avec le monde
On ne peut interrompre sa ronde
Pour la trouver il suffit de chercher
Dans les endroits gais
On est sûr qu’elle y est

Chacun l’a dans le Cœur
Elle est comme une Fleur
Elle transforme la vie
Qui est pleine d’ennuis

Elle permet de rêver à la liberté
Elle ressemble à une Fée
Qui apporte la Paix
Il y a toujours quelqu’un de prêt
Pour la distribuer et la partager

Il n’existera jamais
Quelqu’un pour la refuser
La chose la plus belle
C’est sûrement Elle

Son admirable refrain
Est loin de porter le chagrin
On peut aller dans les rues crier
Rien n’est plus beau que l’amitié

Auteur :  isabelled.monalisa : http://isabelled.unblog.fr

apu3c3sffmhp5almk23wr8a4x9ud.gif

23 novembre, 2008

Celui…

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 15:18

0ea59e69

Celui qui ne voyage pas,
Celui qui ne lit pas,
Celui qui n’écoute pas de musique,
Celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux.

Il meurt lentement…

Celui qui devient esclave de l’habitude
Refaisant tous les jours les mêmes chemins,
Celui qui ne change jamais de repère,
Ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements,
Ou qui ne parle jamais à un inconnu.

Il meurt lentement…

Celui qui évite la passion et son tourbillon d’émotions, celles
qui redonnent la lumière dans les yeux et réparent les coeurs blessés.

Il meurt lentement…

Celui qui ne change pas de cap lorsqu’il est malheureux
au travail ou en amour,
Celui qui ne prend pas de risques pour réaliser ses rêves
Celui qui pas une seule fois dans sa vie, n’a fui les conseils sensés.

Vis maintenant ; risque-toi aujourd’hui !
Agis tout de suite !
Ne te laisse pas mourir lentement !
Ne te prive pas d’être heureux !

Texte de Pablo Neruda

7257388814

Unpeudetao a donné une très belle suite à ce texte que je vous laisse interpréter… Valeur d’autant plus délicate  et merveilleuse à mes yeux que les siens ne lui permettent plus de voir le soleil.

6902487

Et à celui là, tends lui la main………
S’il ne sait pas voir, aide le à trouver son chemin !
Un mot, un sourire, peuvent lui donner un peu de chaleur, qui lui manque, tu lui permettras, peut-être, de pousser la porte du bonheur!
Que nos pas guident ses pas………

Viktor Tsyganov 12

Un petit clin d’oeil à un être cher…

Classé dans : Sentiments (132) — coukie24 @ 15:04

Un petit clin d'oeil à un être cher... dans Sentiments (132) 080517015758176052076617 

Clin doeil  CommentClin doeil

Comment peux-tu vieillir en paix si tu regrettes ton enfance ?

Comment peux-tu parler d’aimer si tu ne t’aimes pas ?

Comment peux-tu parler de paix quand ton coeur vit la rage ?

Comment peux-tu parler de bonheur quand ton coeur vit la tristesse ?

Comment peux-tu parler de joie quand ton coeur vit le chagrin ?

Comment peux-tu parler de vie quand ton coeur vit la mort ?

Comment peux-tu parler au présent quand ton coeur vit dans le passé ?

Comment peux-tu parler de rêve quand ton coeur vit tes échecs ?

Comment peux-tu rendre les autres heureux quand ton coeur ne l’est pas?

Comment peux-tu pardonner si tu ne te pardonnes pas ?

Comment peux-tu accepter les autres si tu ne t’acceptes pas ?

Comment peux-tu guérir si tu n’as pas la foi ?

Comment peux-tu rayonner si aucune lumière n’entre en toi ?

Comment peux-tu écrire si tu es vide d’expérience ?

Comment peux-tu créer si tu ne fais pas confiance et ne t’abandonnes pas?

Comment peux-tu changer les autres si tu ne te changes pas d’abord?

Comment peux-tu désirer la richesse si tu as toujours peur de la perdre ?

Comment peux-tu réussir si tu n’es pas heureux de la réussite des autres ?

Comment peux-tu voyager si tu ne rêves pas de voyage ?

Comment peux-tu recevoir si tu ne donnes pas ?

Comment peux-tu vivre, si tu ne crois pas à la vie ?

Comment peux-t-on espérer être ce que l’on n’est pas ?

Marcel Gagnon

17055510.jpg

22 novembre, 2008

Le jeune fille impolie…

Classé dans : Moralité (13) — coukie24 @ 22:30

clous.jpg

J’ai entendu il y a peu de temps raconter cette petite histoire qui donne bien à réfléchir.  C’était une jeune fille qui n’était pas correcte quand elle parlait à sa mère. Mais cette dernière qui était très polie, gardait son sang froid. C’était quand même difficile pour elle. Alors elle décida que chaque fois que sa fille serait grossière avec elle, elle enfoncerait un petit clou dans la porte. Et le lendemain, un clou, puis encore un. Et le temps passa. La fille se rendit compte un jour qu’il y avait beaucoup de clous sur la porte et elle commença à se rendre compte du mal qu’elle faisait.

Alors elle parla avec sa mère et devint plus sage. Alors toutes deux elle enlevèrent les clous. Mais la fille dit : «Maman, il reste des traces» « Oui ma fille, dit la mère, les clous ont abîmé la porte.

La moralité est que quand nous faisons du mal aux autres, ils peuvent nous pardonner, mais il restera toujours une cicatrice dans leur coeur. coeur006.gif

Alors faisons toujours attention à nos propos.

clous4051bc.jpg 

Aujourd’hui est à toi…

Classé dans : Le Bonheur (153) — coukie24 @ 22:22

La chose la plus précieuse
que tu possèdes au monde est “aujourd’hui”.
Aujourd’hui, tu peux être heureux.

La plupart de nos misères sont des restes d’hier
ou des soupçons empruntés à demain.
Tous tes hiers,  il les a repris
Tous tes demains sont entre ses mains.

Aujourd’hui est à toi:
prends-en les joies et sois heureux,
prends-en les peines et sois toi.
Décide aujourd’hui même
de jouir de ton travail comme de tes loisirs.
Aujourd’hui est à toi :
vis-le.
emploie-le,
chante-le,
de sorte que, toujours tu puisses dire :
j’ai aimé mes Aujourd’huis

Auteur : InconnuAujourd’hui est à toi… dans Le Bonheur (153) dyn002_original_700_525_jpeg_2607946_5d2c9bee2aa403be98b33f957b50327c

 

Avant de juger…

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 22:20

Avant de juger…

C’est tellement facile de trouver ce qui ne fonctionne pas
dans la vie des autres.
Nous nous disons souvent :
“Si j’étais à sa place,
je ferais telle chose, telle chose, telle chose !”

Mais avons-nous déjà pensé
que si nous étions réellement à la place de l’autre personne,
vraiment dans ses souliers,
nous serions alors aux prises avec ses émotions,
ses préjugés, ses réactions, ses inquiétudes,
ses ambitions, ses objectifs, ses inhibitions,
ses instincts, bref,
nous aurions son passé,
son présent et son avenir
et il est fort probable que nous agirions
exactement de la même façon qu’elle ?

Avant de condamner quelqu’un,
essayons non seulement de le comprendre,
mais de vibrer au même diapason que lui
et nous constaterons alors
que nos émotions ressemblent aux siennes.

Anonyme

284429sdc.jpg

Avant de juger… dans Textes à méditer (239) gezjs610

Changeons de stratégie…

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 22:08

Changeons de stratégie… dans Textes à méditer (239) d6lce66w 

On raconte qu’un aveugle était assis sur un trottoir, avec un chapeau à ses pieds et un bout de carton sur lequel on pouvait lire :
“SVP, AIDEZ-MOI, JE SUIS AVEUGLE”.

Un créatif dans la publicité, qui passait devant lui, s’arrêta et constata le peu de pièces qu’il avait récoltées. Sans lui demander la permission, il prit le panneau, le retourna, prit une craie et y nota une autre annonce. Il remit le carton sur les pieds de l’aveugle et s’en alla.

Dans l’après-midi, le créatif repassa devant l’aveugle et constata que son chapeau était beaucoup plus rempli.

L’aveugle reconnut ses pas et lui demanda ce qu’il avait inscrit sur son panneau. Le publicitaire lui répondit :
- Rien de plus vrai que votre annonce, mais avec d’autres mots.
Il sourit et poursuivit son chemin.

La nouvelle annonce disait :
“AUJOURD’HUI, C’EST LE PRINTEMPS ET JE NE PEUX PAS LE VOIR”.

Changeons de stratégie lorsque les choses n’iront pas et nous verrons que les choses peuvent changer.

Anonyme

STK204699RKE dans Textes à méditer (239)

21 novembre, 2008

Les mots

Classé dans : Les mots (85) — coukie24 @ 17:10

dyn00412.gif

Il était une fois une petite fille qui ne trouvait pas les mots
pour dire ce qu’elle ressentait.
Chaque fois qu’elle tentait de s’exprimer, de traduire ce qui se passait à l’interieur d’elle,elle éprouvait comme une sorte de vide. Les mots semblaient courir plus vite que sa pensée.
Ils avaient l’air de se bousculer dans sa bouche mais n’arrivaient pas à se mettre ensemble pour faire une phrase.
Dans ces moments là, elle devenait agressive, violente, presque méchante. Et des phrases toutes faites, coupantes, cinglantes sortaient de sa bouche. Elle lui servaient uniquement à couper la relation qui aurait pu commencer.

-De toute façon tu ne peux pas comprendre.
-Ca ne sert à rien de dire.
-C’est des bêtises de croire qu’il faut tout dire !

D’autres fois, elle préférait s’enfermer dans le silence,
avec ce sentiment douloureux.
-Que de toute façon personne ne pouvait savoir ce qu’elle ressentait, qu’elle n’y arriverait jamais. Que les mots ne sont que des mots. Mais tout au fond d’elle même, elle était malheureuse, désespérée, vivant une véritable torture à chaque tentative de partage.

Un jour, elle entendit un poète qui disait à la radio :
-Il y a chez tout être humain un Chemin de Mots qu’il appartient à chacun de trouver.

Et, dès le lendemain, la petite fille décida de partir sur le Chemin des Mots qui était à l’intérieur d’elle. La première fois où elle s’aventura sur le Chemin des Mots, elle ne vit rien. Seulement des cailloux, des ronces, des branchages, des orties et quelques fleurs piquantes. Les mots du Chemin des Mots semblaient se cacher, paraissaient la fuir.
La seconde fois où elle chemina sur le chemin des mots, le premier mot qu’elle vit sur la pente d’un talus fut le mot “Oser”.
Quand elle s’approcha, ce mot osa lui parler.
Il lui dit d’une voix exténuée :
-Veux-tu me pousser un peu plus haut sur le talus ?
Elle lui répondit:
- Je crois que je vais te prendre avec moi et je vais t’emmener très loin dans ma vie.

Une autre fois, elle découvrit que les mots étaient comme des signes sur le bord de ce chemin et que chacun avait une forme différente et un sens particulier.

Le deuxième mot qu’elle rencontra fut le mot “Vie”.
Elle le ramassa, le mit contre son oreille.
Tout d’abord, elle n’entendit rien. Mais en retenant sa respiration,
elle perçut comme un petit chuchotement :
- Je suis en toi, je suis en toi
Et plus bas encore : -Prends, soin de moi.
Mais là, elle ne fut pas très sûre d’avoir bien entendu.
Un peu plus loin sur le Chemin des Mots, elle trouva un petit mot tout seul, recroquevillé sur lui même, tout frileux comme s’il avait froid.
Il avait vraiment l’air malheureux, ce mot-là. Elle le ramassa, le réchauffa un peu, l’approcha de son coeur et entendit un grand silence. Elle le caressa et lui dit :
-Comment tu t’appelles, toi ?

Et le petit mot qu’elle avait ramassé lui dit d’une voix nouée :
-Moi, je suis le mot “Seul”. Je suis vraiment tout seul. Je suis perdu, personne ne s’intéresse à moi, ni ne s’occupe de moi.
Elle serra le petit mot contre elle, l’embrassa doucement et poursuivit sa route. Près d’un fossé, sur le Chemin des Mots, elle vit un mot à genoux, les bras tendus.
Elle s’arrêta, le regarda et c’est le mot qui s’adressa à elle :
-Je m’appelle “Toi”, lui dit-il. Je suis un mot très ancien mais difficile à rencontrer car il faut me différencier sans arrêt des autres. La petite fille le prit en disant :
-J’ai envie de t’adopter, “toi”, tu seras un bon compagnon pour moi.

Sur le Chemin des Mots elle rencontra d’autres mots qu’elle laissa à leur place.
Elle chercha un mot tout joyeux, tout vivant. Un mot qui puisse scintiller dans la nuit de ses errances et de ses silences. Elle le trouva au creux d’une petite clairière. Il était allongé de tout son long, paraissait détendu, les yeux grands ouverts.
Il avait l’air d’un mot tout à fait heureux d’être là. Elle s’approcha de lui, lui sourit et dit :
-C’est vraiment toi que je cherchais, je suis ravie de t’avoir trouvé.
Veux-tu venir avec moi ? Il répondit :
-Bien sûr, moi aussi je t’attendais…

Ce mot qu’elle avait trouvé, était le mot “Vivra”.
Quand elle rassembla tous les mots qu’elle avait recueillis sur le Chemin des Mots, elle découvrit avec stupéfaction qu’ils pouvaient faire la phrase suivante : “Ose ta vie, toi seule la vivras.”

Depuis ce jour, la petite fille prit l’habitude d’aller se promener sur le Chemin des Mots. Elle fit ainsi des découvertes étonnantes, et ceux qui la connaissaient furent surpris d’entendre tout ce que cette petite fille avait à l’intérieur d’elle. Ils furent étonnés de toute la richesse qu’il y avait dans une petite fille très silencieuse.

Ainsi se termine le conte de la petite fille qui ne trouvait jamais les mots pour le dire.

Jacques Salomé

Photos et Images Reposantes…

Classé dans : Belles images — coukie24 @ 15:20

Photos et Images Reposantes... dans Belles images pmggec45

pourblog.jpg

glqqt55y dans Belles images

htcchger

 

ddt3yrzi

79wuj3mp

081208123014450505

 

 081130121205166299

 

 

081013075607210492608246

0805200811233356474 

 

couplevg6

01

080724080933210492307638

080804122121347662343202

 

fp15na8

 

 

081125114932182521

081205065425720540

19 novembre, 2008

Une petite « blagounette »

Classé dans : Humour (284) — coukie24 @ 17:37

Il était une fois un homme très pingre (avare) qui avait travaillé toute sa vie et épargné son argent. Il aimait l’argent plus que tout et juste avant de mourir il dit à sa femme :
- Lorsque je mourrai, je veux que tu mettes tout mon argent dans le cercueil avec moi, ce sera pour ma vie après la mort ! Bien à contre coeur, sa femme lui fit le serment de mettre tout son argent dans le cercueil avec lui.

Peu de temps après, il mourut… Au cimetière, il était étendu dans son cercueil entouré de quelques amis, membres de sa famille et de son épouse toute de noir vêtue. Comme la cérémonie se terminait et juste avant que le cercueil soit refermé et porté en terre, l’épouse dit :
- Attendez une minute !

Elle prit alors une boîte qu’elle déposa dans le cercueil avec son époux. Les préposés firent alors descendre le cercueil dans la fosse. Une amie lui dit alors :
- J’espère que tu as été assez intelligente pour ne pas mettre tout son argent dans le cercueil avec lui comme il te l’avait demandé ?

L’épouse dit alors :
- Je suis une bonne chrétienne et je ne pouvais pas revenir sur la parole faite à un mourant.

Et elle ajouta :
- Je lui ai fait un chèque !

Anonyme  

bon0007

             Une petite

18 novembre, 2008

L’arche de Noé en famille… ou presque !

Classé dans : Arche de Noé — coukie24 @ 18:03

L'arche de Noé en famille... ou presque ! dans Arche de Noé f7bf24a9

noahsark dans Arche de Noé

1974208205_1

Eclipse

chipiesorges2004.jpg

chipie.jpg

Chipie (Février 1990 – 11/03/2006)

dsc04246.jpg

1946094615_1

081101072438321762

dsc04259.jpg

dsc04261.jpg                   dsc04264.jpg                         dsc04259.jpg

v92bmd5r

lv4ad0bv

 Chez Dany

dsc04214.jpg

Chez Bernadette et Michel

kppcv4mk

fndal6eh

La morale

Classé dans : Moralité (13) — coukie24 @ 13:39

morale.jpg

Le propre de toute morale est de considérer la vie humaine comme une partie que lon peut gagner ou perdre, et d‘enseigner à l‘homme le moyen de gagner.

dividers-1

[Simone de Beauvoir]

1...101102103104105
 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux