DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

18 janvier, 2009

A tout moment la vie …

Classé dans : La Vie (116) — coukie24 @ 22:48

A tout moment la vie abonde, ruisselle, irrigue

A tout moment la vie ... dans La Vie (116) dyn004_original_600_653_pjpeg_2586341_a4aef9211de0cc973ac2888dc0622160

« A tout moment la vie abonde, ruisselle, irrigue ce quotidien auquel nous ne savons pas nous arrêter.  C’est du plus ordinaire que filtre l’eau de la source.  Mais il y a tant à débroussailler avant d’être à même de le comprendre, de l’admettre. » (Charles Juliet)   

 

Décharger notre lac intérieur

Classé dans : Psychologie (72),Sentiments (132) — coukie24 @ 22:41

 « Pleurer décharge notre lac intérieur » (Pierre Filion)

dsc00260.jpg

Je veux apprendre à regarder passer le temps…

Classé dans : Le Temps (89) — coukie24 @ 22:28

« - La poésie n’est pas un métier.  C’est un passe-temps.  Un poème, c’est une eau qui s’écoule.  Comme cette rivière.

Yuko plongea son regard dans l’eau silencieuse et fuyante.  Puis il se tourna vers son père et lui dit :

- C’est ce que je veux faire.  Je veux apprendre à regarder passer le temps. » (Maxence Fermine)

Christian Zacho

17 janvier, 2009

Classé dans : Rêveries (62) — coukie24 @ 18:09

 

 dans Rêveries (62) gfa7f9w4

ga5p8nz4 dans Rêveries (62)

Des Amis bien pensants…

Classé dans : PPS — coukie24 @ 17:18

Cliquez sur l’image !

solitude.jpg

Etiquette et savoir vivre

Classé dans : Les mots (85) — coukie24 @ 13:53

afadce2c

Les Français, comme tous les peuples, partagent un certain nombre de codes et de conventions qui règlent les comportements de chacun dans la vie en société. Ces codes forment ce qu’on appelle la politesse, le savoir vivre, les bonnes manières, ou encore l’étiquette. Ces codes de comportement  facilitent les relations entre individus, ils contribuent à créer une harmonie sociale. Ils définissent également ce qui est attendu, permis ou interdit dans certaines situations, dictent les obligations de chacun envers la hiérarchie sociale, entre hommes et femmes (la galanterie). Souvent, ils permettent aussi de “situer” un individu par rapport à la norme : l’ignorance ou la connaissance de certains protocoles révèlent en effet un manque dans l’éducation, ou au contraire, des qualités.  

41S9MB714AL._SS500_

16 janvier, 2009

La pureté et la simplicité

Classé dans : Avion — coukie24 @ 23:47
fleurpuresvoileblanc.jpg

« La pureté et la simplicité sont les deux ailes avec lesquelles l’homme s’envole au-dessus de la terre et de toute nature éphémère. »

(Thomas A’Kempis)

séparateur-rose

15 janvier, 2009

« Comme on fait son lit, on se couche »

Classé dans : Anecdotes, expressions ou chroniques (41) — coukie24 @ 19:26

titreexpression.gif
« Comme on fait son lit, on se couche »

signification.gif
Il faut assumer les conséquences de ses actes.
On ne récolte que ce qu’on sème.
Le succès dépend des moyens qu’on se donne pour réussir.

titreorigine.gif
Cette locution proverbiale serait un subtil amalgame entre la lettre (voir l’expression ‘au pied de la lettre’) et « faire le lit de quelque chose ou quelqu’un ».

La lettre indique que quand on fait mal son lit, on risque de passer une mauvaise nuit, à cause de draps qui s’entortillent, par exemple.
A nous d’en assumer les conséquences. Et de mieux le faire le lendemain matin pour passer une meilleure nuit.

Faire le lit de quelque chose ou de quelqu’un, c’est, par ses actes, préparer ou favoriser la venue de quelque chose de désagréable ou de néfaste, ou l’arrivée (au pouvoir, par exemple) de quelqu’un de peu recommandable.
Là aussi, ce qu’il se passe dépend de ce qu’on a choisi de faire ou laisser faire.

« Comme on fait son lit, on se couche » dans Anecdotes, expressions ou chroniques (41) 081122115514347662786355

titreailleurs.gif

Pays / Région Expression équivalente Traduction littérale
Allemagne
Proposé par eureka
Wie man sich bettet so liegt man Comme on se couche, ainsi on se trouve
Angleterre
Proposé par eureka
As you bake, so you shall eat Comme vous cuisez, vous mangerez
Angleterre
Proposé par eureka
As you make your bed, so you must lie in/on it Comme tu fais ton lit tu dois t’y coucher
Belgique (Wallonie)
Proposé par eureka
Comme on l’ bresse on l’beut Comme on la brasse on la boit
Belgique (Wallonie)
Proposé par eureka
Comme on fait s’ lét on s’ couke Comme on fait son lit on se couche
Brésil
Proposé par crisaidi
Colhe-se o que se planta On récolte ce qu’on sème
Créole
Proposé par eureka
Sé jan ou ka fè kaban aw ou ka domi C’est de la façon dont tu fais ton lit que tu te couches
Espagne
Proposé par santygaby
Uno recoje lo que siembra On récolte ce qu’on sème
Roumanie
Proposé par eureka
Cum îţi aşterni, aşa dormi. Comme tu fais ton lit, tu dors
Vietnam
Proposé par tuitui
Đã phóng lao thì phải theo lao Comme on a lancé son javelot, on le suit

Comme on fait son lit, on se couche !!!!!!!!!!!!

Dans « Marie Claire » de novembre il y a un reportage sur les lits de « rêve ». A mon avis le plus étonnant est le « Babulle ». Crée par Gilles Ebersolt, architecte spécialiste de la construction hors sol. Ce lit est constitué de deux ballons reliés entre eux par de fins câbles rayonnants. Curieux à voir ! …

Le_lit

mais Sympa ce lit ! N’est-ce pas ?

Savez-vous protéger votre coeur ?

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 14:10

Les grandes maladies >  Maladie cardiovasculaire

Savez-vous protéger votre coeur ?

coeur045.gif 

Surveillez votre taux de cholestérol

Le cholestérol est indispensable à la vie, mais point trop n’en faut, surtout du LDL-cholestérol ou mauvais cholestérol, au risque qu’il s’accumule dans vos artères et finisse par les boucher.Vous devez mesurer votre taux de cholestérol (à partir d’une prise de sang) une première fois avant l’âge de trente ans (on dépiste ainsi les hypercholestérolémies familiales), puis une deuxième fois avant 45 ans. Ensuite, il faut le mesurer tous les 3 ans à partir de 45 ans si vous êtes un homme et à partir de 55 ans si vous êtes une femme. Et tous les ans si vous êtes atteint de diabète.En cas d’excès, un régime alimentaire, qui permet notamment de limiter les apports en mauvaises graisses, s’impose en première intention.A noter que cette notion d’excès dépend de vos autres facteurs de risque (âge, antécédents familiaux de maladie coronaire, tabagisme, hypertension, diabète…).

Surveillez votre tension artérielle

Trop élevée, elle fatigue votre cœur. La limite à ne pas dépasser est de 14 mmHg pour la pression artérielle systolique et de 90 mmHg pour la pression artérielle diastolique ou 14/9 en cmHg.Les mesures doivent être réalisées au cabinet médical et confirmées au cours de trois consultations successives sur une période de 3 à 6 mois. Chaque consultation comprenant au minimum deux mesures, en position assise depuis quelques minutes et en position debout.

Surveillez votre glycémie

Le diabète se caractérise par un excès de sucre dans le sang. Cette maladie silencieuse est une menace pour le cœur. Il est important de faire mesurer régulièrement votre glycémie. On peut également prévenir le diabète en mangeant de façon équilibrée et en bougeant régulièrement.

Surveillez votre tour de taille

Votre indice de masse corporelle, calculé à partir de votre poids et de votre taille, est essentiel et détermine votre degré de surpoids. Mais tout aussi important, voire davantage en matière de prévention cardiovasculaire, est la surveillance du tour de taille. La limite à ne pas dépasser est de 94 cm pour les hommes et 88 cm pour les femmes.Parallèlement, pratiquez une activité physique régulière. Quels que soient votre âge et votre condition physique, il faut bouger. Inutile de devenir un sportif de haut niveau, la marche rapide est une excellente activité. Pour les plus sédentaires : un minimum de 30 minutes de marche active chaque jour suffit !

coeur040.gif

12/01/2009
Isabelle Eustache

Source:
Fédération française de cardiologie, Infos n°8, janvier 2009.

14 janvier, 2009

La fleur de ton coeur…

Classé dans : Amour (119) — coukie24 @ 22:28

fleurdetoncoeur.bmp

Je suis la fleur de ton coeur,
Celle qui s’ouvrira

Quand tu penseras à moi…

Et qui se refermera

Quand tu m’oublieras…

La volonté de puissance de certaines femmes

Classé dans : Les Femmes (64) — coukie24 @ 18:27

3551gants.jpg

« La volonté de puissance de certaines femmes ne s’accommode que d’un mari diminué,souple comme un gant vide. »

(Michel Tournier)

Le roman apprend au lecteur…

Classé dans : Lecture, écriture (57) — coukie24 @ 18:11

(…….. apprend au lecteur) à être curieux de l’autre et à essayer de comprendre les vérités qui diffèrent des siennes.
Citations de Milan Kundera

dsc03704.jpg

Le roman apprend au lecteur... dans Lecture, écriture (57) xb80kwwz

jp2roaho dans Lecture, écriture (57)

 

12 janvier, 2009

Fleurs et jardins en peinture

Classé dans : Art et Peintures (64) — coukie24 @ 18:27

Fleurs et jardins en peinture dans Art et Peintures (64) 8jz8rzn2

De Peter Ellen Shaw

hqarc9g0 dans Art et Peintures (64)

De Peter Ellen Shaw

x4vpwh30

De Peter Ellen Shaw

9g67z84n

De Suzanne Bourdet

y6qjxtng

De Suzanne Bourdet

z3o4bj67

De Suzanne Bourdet

7lio6wiz

De Sydney Sinclair

La santé au quotidien > Santé en hiver

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 17:27
La santé au quotidien >  Santé en hiver
Hiver : les vitamines qui vous dopent !

les vitamines qui vous dopent ! 

La vitamine C : la star de l’hiver

La vitamine C n’a pas d’équivalent pour stimuler nos défenses. Elle représente donc une excellente aide pour lutter contre les infections. A noter que la vitamine C est aussi particulièrement conseillée aux fumeurs. En effet, le tabac contribuant à détruire cette vitamine, les fumeurs sont très souvent carencés en vitamine C.

Où trouver de la vitamine C dans notre alimentation ?
Les fruits (les agrumes, le kiwi, le cassis, la goyave…), le persil et les légumes verts (salades, choux, poivrons, oseille…). La santé au quotidien > Santé en hiver  dans Santé (166) citrons3

La vitamine B6 : contre le stress

La vitamine B6 renforce l’action de la vitamine C et permet une meilleure résistance au stress.

Les principales sources de vitamine B6 :
La levure, le germe de blé, les viandes et les poissons.

La vitamine B12 : l’anti-fatigue

La vitamine B12 aide à lutter contre la fatigue et facilite l’absorption du fer.

Les principales sources de vitamine B12 :
Les abats, les œufs, le lait et ses dérivés.

Le fer : contre les infections ORL

Les carences en fer, particulièrement fréquentes chez les enfants et les femmes, favorisent les infections ORL à répétition. Sachez que le fer alimentaire est mieux absorbé par l’organisme que le fer sous forme de compléments alimentaires. A noter également que le thé empêche l’absorption du fer. Aussi, évitez d’en boire après un repas composé d’aliments riches en fer.

Les principales sources de fer :
Le boudin noir, la viande rouge, le foie et le pâté de foies de volaille. Point trop n’en faut : une part de boudin noir tous les dix jours ou une tranche de foie par semaine vous protège de la carence.

Le zinc : au cœur de l’immunité

En jouant un rôle dans la multiplication des globules blancs, lesquels sont de grands acteurs de notre système immunitaire, le zinc a une importance considérable.

Les principales sources de zinc :
Les viandes, les crustacés, les poissons, les céréales et les lentilles.

Le magnésium : un anti-stress

Cet élément aide à combattre le stress, et l’on sait bien que le stress affaiblit nos défenses.

Les principales sources de magnésium :
Les céréales complètes (notamment le riz complet), les fruits secs ou oléagineux (noix de cajou, amandes, noix…), le soja, les poissons, les légumes secs et certaines eaux minérales (Hépar, Badoit…).

En résumé, votre alimentation en hiver est importante pour votre apport en vitamines

Votre alimentation en hiver permettra de vous apporter les vitamines nécessaires pour combattre le froid, la fatigue, le stress et bien d’autres maux !

Encore faut-il bien équilibrer votre alimentation, en n’oubliant pas d’introduire des légumes et des fruits chaque jour ! En effet, légumes et fruits sont souvent moins prisés en hiver car plus rares et plus chers. Bien que tous les légumes soient présents dans le commerce, les légumes « hors saison » ont moins de goût. Privilégiez donc les légumes de saison pour ne pas être déçu(e) !

En hiver, pensez aux endives, choux, carottes, brocolis, betteraves, potirons, mâche…
Pour les fruits, à l’ananas, oranges, kiwis, pommes, poires, litchis…

 oranges7 dans Santé (166)          7e387qhz      

Si votre alimentation n’est pas assez équilibrée ou si vous ressentez un coup de fatigue, pensez aux compléments alimentaires.

closeup2jpgb7869085ce4b4d588116ddd1a58610ccjpglarge.jpg

07/10/2008
Isabelle Eustache

11 janvier, 2009

Il n’y a d’homme plus complet…

Classé dans : Voyages (60) — coukie24 @ 16:52
« Il n’y a d’homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé, qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie. » (Alphonse de Lamartine)dyn008_original_600_354_pjpeg_2586341_d7a0d84dd4584b80df0543cde898753f

Partir ne mène nulle part…

Classé dans : Voyages (60) — coukie24 @ 16:12

« Partir ne mène nulle part, j’ai mis longtemps à le comprendre; mais

pour cela sans doute était-il nécessaire d’avoir fait le chemin. »

(Antoine Marcel - Extrait du Traité de la cabane solitaire  )

dsc04080.jpg 

La lecture, mon plaisir…

Classé dans : Lecture, écriture (57) — coukie24 @ 16:08

Lire un livre sous un arbre

« Lire un livre sous un arbre en double le plaisir.  On ne sait plus si on tourne les pages ou si on feuillette l’arbre. » (Jean Chalon)  

La lecture, mon plaisir... dans Lecture, écriture (57) dyn004_original_600_802_pjpeg_2586341_b963e14d30887d74ffc8e5791ed3c62f

A méditer sans modération

Classé dans : Les mots (85) — coukie24 @ 15:53

A méditer sans modération dans Les mots (85) w4kcnvnl

Les mots sont la drogue la plus dure dont disposent les hommes. Rudyard Kipling

ligne2059.gif

Votre parole est de la magie pure et son mauvais usage de la magie noire. Don Miguel Ruiz

La Bêtise – regardez bien autour de vous, elle est omniprésente ! on n’a pas encore trouvé le vaccin…

Classé dans : Les mots (85) — coukie24 @ 15:04

La Bêtise - regardez bien autour de vous, elle est omniprésente ! on n'a pas encore trouvé le vaccin... dans Les mots (85) 15dyasm6 

“La bêtise a deux manières d’être : elle se tait ou elle parle. La bêtise muette est supportable.”

Balzac (Honoré de).

betise.png

923562noire

x8pja286 dans Les mots (85)

ROBERT BYRNE

923562noire

ptzd7xiv

Comtesse Diane

923562noire

La bêtise 

« la bêtise, quand elle se met à rire sur soi, cesse d’être la bêtise. » Miguel de Unamuno)Desproges-rire

923562noire

v2buxpzy

Ernest Renan

923562noire

Aujourd’hui, la Bêtise est morte. Ultraviolette, elle se confond. Jalouse, elle se déguise. Ornementale, elle se livre. Ultime, elle s’ajoute isolée.

Rapide ou lente, elle se défile.

D’avance, elle se projette.

Hormis, les explications fastidieuses,

Usurpations, délations, mensonges,

Invoquez aussi les volontés de nuire.

La Bêtise dans toute sa splendeur

Augmente à elle seule, toutes nos erreurs.

Bornés, nous le sommes tous à nos moments.

Éluder la question, serait prétentieux.

Taire nos penchants, serait indécent.

Inclure nos bonnes volontés, serait tronqué.

Sauver les apparences, serait convaincant.

Et dommage ! la Bêtise ne s’éteindra pas encore à ce jour.

Véronique Dubois

923562noire

Citation qui semble malheureusement être ignorée en ces jours de Janvier 2009…

Citation qui semble malheureusement être ignorée en ces jours de Janvier 2009... dans Citations, proverbes... mqe5x0co 

« Prôner la non-violence, c’est dire qu’il y a d’autres moyens de résoudre les conflits que par les armes et la guerre. La non-violence signifie aussi que la personne d’un côté de la tranchée reconnaît celle de l’autre côté comme un être humain doté des mêmes facultés. À un certain moment, ces deux êtres doivent commencer à se comprendre. »


– Rigoberta Menchú Tum, lauréate du prix Nobel de la paix [traduction libre]

blinkiespaix0.gif

bt9yeueu dans Moralité (13)

La Visualisation – article un peu longuet mais riche d’enseignement – prendre le temps de le lire…

Classé dans : Spiritualité-Esotérisme (27) — coukie24 @ 13:28

cache1079634712.jpg

La visualisation : un chemin vers soi

Vous pouvez le voir ? Alors vous pouvez le faire…

La visualisation est cette faculté mentale que nous avons tous,  de nous représenter un objet, un son, une odeur, une situation, voire une émotion ou une sensationCette représentation  déclenche pratiquement  les mêmes effets physiologiques que le ferait la réalité.


Test du citron

gifs7.gif

Fermez les yeux, centrez vous sur votre respiration, inspirez, expirez (cinq fois calmement…) A présent visualiser un citron, bien jaune, bien brillant…Laissez bien l’image s’installer sur votre écran mental…Visualisez à présent le geste de couper le citron en quartiers…Vous prenez un quartier et vous le portez sous votre nez, vous sentez son odeur…Puis vous croquez à pleines dents dans le citron…Que ressentez vous ?

Il est fort à parier que vos glandes salivaires se sont mises à fonctionner. Pourtant ce citron n’a existé que dans votre imagination…

En fait, le cerveau ne fait pas la différence entre une situation visualisée et une situation réelle. Cela veut dire que votre cerveau donne à votre imagination un pouvoir réel.

 

En fait, le cerveau ne fait pas la différence entre une situation visualisée et une situation réelle. Cela veut dire que votre cerveau donne à votre imagination un pouvoir réel.

Diverses anecdoctes circulent sur le phénomène :

La plus connue est certainement l’histoire de cet ouvrier accidentellement enfermé dans une chambre froide et écrivant, sur les murs de celle-ci, sa lente et glaciale agonie. Or, il s’est révélé que le frigo était débranché !

Persuadé au plus haut point qu’il avait été enfermé dans une chambre froide en fonctionnement, son corps tout entier en a manifesté les symptômes jusqu’à ce qu’il meurt. 

Mais qu’en dit la science ?

Les expériences menées en neurosciences ont démontré que les zones activées en visualisation sont les mêmes que les zones activées face au stimulus réel. Des études ont par ailleurs montré que le phénomène de visualisation stimule l’hémisphère droit du cerveau et envoie des messages nerveux du cortex au système nerveux autonome. Cela activerait les processus automatiques comme les battements du cœur, la digestion, la production d’hormones, la température du corps…

L’objectif de la visualisation ?

Tromper le cerveau et lui apporter  une expérience nouvelle à laquelle il va croire.
Avec cette croyance, votre inconscient reproduira la physiologie que vous avez imaginez, votre intonation, votre débit de parole, votre posture… Méthode simple et progressive, la visualisation n’exige que quelques minutes par jour. Seules comptent la pratique et l’imagination.

Vous pouvez vous imaginer dans une nouvelle maison, ou bien avec un nouveau travail, ou vivant des relations harmonieuses, ou encore dans le calme et la sérénité, ou peut-être jouissant d’une meilleure mémoire et d’une grande faculté d’assimilation.

Si vos êtes porteur d’une maladie grave, la visualisation représente également un allié en vue de la guérison.
Quel que soit le plan sur lequel porte votre travail, vous obtiendrez des résultats… avec l’expérience, vous trouverez les images et les techniques particulières qui vous conviennent le mieux.


Exercices de visualisation

Offerts par Bénédicte Flieller Psychologue clinicienne

 

nenuphar.bmp

 

Avant de commencer,  je vous invite à prendre garde à certains aspects liés à cette technique afin qu’elle soit le plus bénéfique possible :

  • Par respect de soi, on ne visualise pas des choses ou événements qui contredisent nos valeurs.
  • On ne visualise pas un objectif trop important, préférez la méthode des petits pas. C’est à dire divisez votre objectif principal en sous-objectifs.
  • Soyez souple, sans raideur du corps et de la pensée, soyez réceptif en permanence.
  • Il doit y avoir un désir sincère, intense et profond d’atteindre son objectif, je me pose la question : est ce que je le veux vraiment ?
  • Réfléchir à ses sens (vision, ouïe, odorat, toucher) et se poser la question de son mode prédominant.  Suis je plus visuel, olfactif, kinesthésique ou auditif. Dans ses visualisation privilégier le canal dominant (la vue, l’ouïe, le toucher, l’odeur), l’associer aux images. 
  • Dans certaines situations, il semble préférable que la visualisation se transporte sur le terrain de la métaphore. (Voire atteindre un objectif)
  • La visualisation peut se pratiquer seul. Toutefois, au début de la pratique, des difficultés peuvent surgir, et l’aide d’un thérapeute, sophrologue peut être utile.

Exercices pratiques

Avant chaque exercice de visualisation, je vous invite à vous isoler dans un endroit calme, à couper votre portable et à vous installer confortablement.

Puis concentrez vous quelques instants sur votre respiration et laissez s‘installer une respiration calme et abdominale, régulière.

Mentalement répétez vous : « je suis calme, parfaitement calme »

Détendez tout votre corps de la tête aux pieds, ne forcez rien, rien à faire, juste laissez faire. ..

Puis sur votre écran mental, laissez venir :

1er exercice : je souhaite me débarrasser d’une mauvaise habitude

Je visualise ma mauvaise habitude. Je la visualise comme un parasite, une chose immonde. Imaginez qu’avec vos mains vous l’arrachez littéralement de votre corps, vous extirpez cette chose de vous. Même si cette chose s’agrippe, résiste vous devez parvenir à l’arracher de votre corps et vous la jetez loin de vous.

Regarder cette chose dégoûtante, sentez la cela sent très mauvais, la forme de cette chose est assez floue de toute façon l’ensemble de cette chose est sale, dégoûtante, puante.Trouvez lui un nom ridicule, du genre « vomi» , « crasse » ou « beurk »…

Maintenant que cette chose est hors de vous, maintenant que vous connaissez son nom, faites lui payer tout ce qu’elle vous a fait endurer. Montrez vous très cruel avec cette chose, découpez la, frappez la, écrasez la sous vos pieds,  jetez la dans du feu, détruisez là…visualisez bien tout cela…

2ème exercice : Je me prépare à un entretien d’embauche

Durant la semaine précédant votre entretien, pratiquez la visualisation  en préparant le scénario idéal pour la réussite de votre projet. Vous entrez très détendu dans le bureau de votre interlocuteur, votre démarche est souple. Vous inspirez la confiance, visualisez vous, vous êtes élégant, d’une élégance discrète. Vous vous asseyez  et exposer vos arguments. Imaginez votre interlocuteur attentif et intéressé à vos propos. Vous l’entendez vous demander une précision et vous vous entendez répondre. Votre voix est posée et calme. A vous d’adapter la visualisation à votre demande et aussi précisément que possible.

3ème exercice : je prends la parole en public

Imaginez vous en train  de parler devant une salle remplie de monde. Vous vous voyez vous-même, un peu comme si vous étiez dans une salle de cinéma devant un film dont vous êtes l’acteur principal. Habillez vous de façon à la fois élégante et décontractée. Vous êtes à l’aise dans vos vêtements comme dans votre peau. Vous vous tenez assez droit, les épaules ressorties. Vous entendez votre voix, son timbre, son volume, son débit. Vous voyez  l’intérêt sur le visage des personnes qui vous écoutent. Vous vous déplacez , votre démarche est assurée, vous occupez l’espace naturellement. Visualisez tout cela.

4ème exercice : la scène paisible (s’imprégner de calme et de sérénité)

Je visualise un lieu loin du bruit, au calme. Il peut s’agir d’un paysage de campagne, du bord de la mer, de la campagne ou tout autre endroit imaginaire. Je visualise tous les détails, les couleurs. Je mets beaucoup de lumière dans ma scène paisible. Je m’installe confortablement, assis ou allongé et je m’imprègne de l’ambiance de sérénité qui se dégage de ce lieu. Selon mon canal sensoriel de prédilection, je peux me mettre à l’écoute des bruissements, des clapotis, des ruissellements, des chants d’oiseaux ou de  cigale, présence de la vie autour de moi. Je peux également ramasser un élément par terre, de la mousse, des feuilles, un galet chauffé par le soleil, un peu de sable ou de la neige. Imprégnez vous de cette sensation tactile. Je peux humer les différentes odeurs et m’en imprégner, les parfums de la nature, les embruns, l’odeur des sous bois, de la menthe ou des orangers en fleurs. Je laisse le calme m’envahir.

arton2003.jpg  path.jpg

5ème exercice : j’atteins mon objectif

Je visualise mon objectif, pour cela je le définis parfaitement à l’avance. Je visualise une cible. Je visualise les  cercles concentriques de différentes couleurs. Mon regard s’arrête sur le centre de couleur jaune. Je me centre avec toute mon attention sur ce centre, je visualise à l’intérieur de cette cible mon objectif personnel, il est écrit en lettre majuscule. J’imagine que j’ai un arc et une flèche dans mes mains. Mon arc est le prolongement de ma main et de mon désir. La flèche c’est mon intention, elle est droite, équilibrée. Lorsque je regarde la cible, je me concentre sur tout ce qui se passe autour : le vent, le poids et la distance. J’ajuste mes mouvements, j’ouvre la main, je libère la corde. Je visualise la flèche qui atteint la cible, mon objectif.  Je visualise bien la flèche dans le mille. J’entends le bruit de la flèche et de l’impact. Je m’en imprègne totalement. J’ai atteint mon objectif.

Par Bénédicte Flieller

Psychologue clinicienne- Sophrologue

 

Enracinement…

Classé dans : Spiritualité-Esotérisme (27) — coukie24 @ 13:14

Voici la définition donnée par SIMONE WEIL

«L’Enracinement est peut-être le besoin le plus important et le plus méconnu de l’âme humaine. C’est un des plus dociles à définir. Un être humain a une racine par sa participation réelle, active et naturelle à l’existence d’une collectivité qui conserve vivants certains trésors du passé et certains pressentiments d’avenir. Participation naturelle, c’est-à-dire amenée automatiquement par le lieu, la naissance, la profession, l’entourage. Chaque être humain a besoin de recevoir la presque totalité de sa vie morale, intellectuelle, spirituelle par l’intermédiaire des milieux dont il fait naturellement partie.»

L’arbre reste lui-même dans la tempête, tenant bon face aux vents et imperturbable sous la pluie.

Pour lui, ses racines sont essentielles.

Il ne peut croître vers le ciel que si ses racines se développent librement.

Il en va de même chez l’humain. Plus ses racines sont importantes, plus il lui est possible de déployer ses « branches » vers le ciel…

Afin de bien visualiser l’enracinement, il suffit d’imaginer des racines qui entrent dans le sol, s’enroulent autour des racines des arbres et s’enfoncent jusqu’au cœur de la terre.

Elles peuvent être tellement développées qu’elles occupent tout le volume de la terre.

Un être enraciné à des racines développées, les pieds sur terre.

Chaque être s’enracine dans la terre,

Chaque être vit sur terre,

Chaque être s’élève vers le ciel.

C’est un arbre de Vie.

 52arbredevie80x100cm.jpg

      arbredevie300.jpg

Plonger des racines dans ce qui est essentiel

« Si la solitude sépare, elle tranche bien des liens qu’on ne coupe qu’à regret, mais elle permet de plonger des racines dans ce qui est essentiel. »

(Eugène Delacroix) 

9 janvier, 2009

Classé dans : Insolite (47) — coukie24 @ 23:06

xjgjk1yykup097bg2a8.jpg

p4iescn6zos46jtb6rf6.jpg

3mvh74e64ydwc6ydrri.jpg

8 janvier, 2009

Le paradoxe de notre temps !

Classé dans : Le Temps (89),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 14:16

Le paradoxe de notre temps !  dans Le Temps (89) tisw166s 

Le paradoxe de notre temps dans l’histoire consiste en ce que nous ayons des
bâtiments de plus en plus longs, mais des tempéraments de plus en plus courts;
des autoroutes de plus en plus larges, mais des esprits de plus en plus étroits.

Nous dépensons de plus en plus, mais nous avons de moins en moins ;
nous achetons de plus en plus, mais nous profitons de moins en moins.
Nous avons des maisons de plus en plus grandes et des familles de plus en plus petites. Nous avons plus de facilités, mais moins de temps. Nous avons plus de diplômes mais moins de bon sens; plus de connaissance mais moins de sagesse; plus d’experts mais plus de problèmes; plus de médicaments mais moins de santé.
Nous dépensons trop, rions très peu, conduisons trop vite; nous nous fâchons trop vite, veillons très tard et nous nous levons trop fatigués.
Nous lisons trop rarement, regardons trop la télé et prions trop rarement.
Nous avons augmenté nos richesses, mais nous avons rabaissé nos vertus.
Nous parlons trop, aimons trop rarement et mentons trop souvent.
Nous avons appris comment gagner notre vie mais n’avons pas appris comment vivre notre vie. Nous avons ajouté des années à notre vie mais pas de vie à nos années.
Nous sommes allés sur la lune, mais nous avons du mal à traverser la rue pour rencontrer le nouveau voisin. Nous avons conquis l’espace mais pas notre fort intérieur. Nous avons fait de grandes choses mais pas de meilleures choses.
Nous avons purifié l’air environnant, mais avons pollué notre âme.
Nous avons maîtrisé l’atome mais asservi notre jugement.
Nous écrivons de plus en plus mais apprenons de moins en moins, planifions de plus en plus mais accomplissons de moins en moins.
Nous avons appris à nous presser mais pas à attendre; nous avons des revenus très élevés mais des principes moraux très bas, plus de nourriture mais toujours moins de satisfaction, plus de rencontres mais moins d’amis, plus d’efforts mais moins de succès.Nous construisons toujours plus d’ordinateurs pour emmagasiner plus d’information, pour produire toujours plus de copies, mais nous communiquons de moins en moins.
Nous avons une longue vue sur la quantité, mais une vue courte sur la qualité.
C’est l’époque des fast-foods et de la digestion lente; des hommes de grande taille mais de patience très courte, des gains immenses et des relations vides.
C’est l’époque où il y a beaucoup dans les vitrines et rien dans les réserves..
C’est l’époque des voyages éclairs, des couches jetables, de la réduction des risques, de la moralité au rabais, des aventures d’un soir, des pilules qui remontent, qui tranquillisent, qui tuent. C’est l’époque de plus de loisirs, mais de moins de joie; de menus de plus en plus variés, mais de moins en moins nutritifs.
C’est l’époque des 2 salaires au foyer, mais de plus en plus de divorce; de maisons de plus en plus sophistiquées, mais de plus en plus de foyers brisés.
C’est l’époque de la paix mondiale, mais c’est aussi la guerre dans les familles.
C’est le temps des grandes technologies.
Ce message vous est parvenu à la vitesse de l’éclair…
Vous pouvez cliquer « supprimer » rapidement
ou le méditer doucement et changer peu à peu…
À vous de décider.

Auteur inconnu

Cliquez sur l’image ci-dessous…

innacessibletoile.jpg

4 janvier, 2009

Ce qu’il faut pour être heureux… (Voltaire)

Classé dans : Le Bonheur (153) — coukie24 @ 23:44

livres7.jpg 

Il faut penser ; sans quoi l’homme devient,
Malgré son âme, un vrai cheval de somme.
Il faut aimer ; c’est ce qui nous soutient ;
Sans rien aimer il est triste d’être homme.

Il faut avoir douce société,
Des gens savants, instruits, sans suffisance,
Et de plaisirs grande variété,
Sans quoi les jours sont plus longs qu’on ne pense.

Il faut avoir un ami, qu’en tout temps,
Pour son bonheur, on écoute, on consulte,
Qui puisse rendre à notre âme en tumulte,
Les maux moins vifs et les plaisirs plus grands.

Il faut, le soir, un souper délectable
Où l’on soit libre, où l’on goûte à propos,
Les mets exquis, les bons vins, les bons mots
Et sans être ivre, il faut sortir de table.

Il faut, la nuit, tenir entre deux draps
Le tendre objet que notre coeur adore,
Le caresser, s’endormir dans ses bras,
Et le matin, recommencer encore.

Voltaire

Ce qu’il faut pour être heureux... (Voltaire) dans Le Bonheur (153) 6vqkkp8u

1...100101102103104105
 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux