DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

  • Accueil
  • > Recherche : beau gif vie

21 janvier, 2010

Se casser la « nénette » ou encore se casser la tête ou le c.. !

Classé dans : Anecdotes, expressions ou chroniques (41) — coukie24 @ 17:27

titreailleurs.gif558727imagespointerpoke.gif

titreexpression.gif
« Se casser la nénette »

signification.gif
Se fatiguer, se dépenser, se décarcasser (pour faire quelque chose).
Réfléchir profondément.
Se faire du souci.

titreorigine.gif
Cette expression, qui serait apparue chez Céline en 1944, a plusieurs sens, relativement proches, puisqu’ils sont tous liés au travail des méninges, que ce soit pour la réflexion ou l’angoisse.

Ceux qui ont un certain nombre d’années à leur compteur personnel connaissent bien la Nénette,
cette brosse à lustrer les automobiles, née en 1947.
Mais à ceux-là, je suis obligé d’avouer que la nénette à se casser n’a aucun lien avec cet objet qui a fait le bonheur de moult possesseurs de voitures, autrefois.
Aujourd’hui, même si la Nénette est toujours en vente (avec son inséparable Nénétol), il existe de moins en moins d’adeptes qui se cassent la nénette à utiliser cet objet magique, nos voitures étant plus souvent soumises à la torture des brosses à rouleaux.

Notre nénette du jour, qui est un mot d’argot, a deux origines possibles.
La première vient d’une abréviation du mot ‘comprenette’ ou « faculté de jugement ».
La seconde est une abréviation soit du mot ‘trombinette’, soit du mot ‘bobinette’[1], les deux désignant le visage ou la tête (n’utilise-t-on pas aussi « se casser la tête » pour dire la même chose ?).

titrecomplements.gif
On peut aussi dire se casser la tête, le tronc, le cul…

Se casser le cul (se donner beaucoup de mal)

titreailleurs.gif

Pays / Région Expression équivalente Traduction littérale
Allemagne / Autriche
Proposé par file_au_logis
Sich den Kopf zerbrechen Se casser la tête (en mille morceaux).
Angleterre
Proposé par eureka
To use one’s noodle Se servir de sa nouille
Angleterre
Proposé par eureka
To rack one’s brain Se torturer les méninges
Argentine
Proposé par chiffon
Romperse el coco Se casser le coco
Brésil Quebrar a cabeça Se casser la tête
Canada (Québec) Se fatiguer les méninges
Canada (Québec)
Proposé par castorette
Se suer la cervelle
Espagne
Proposé par eureka
Romperse la cabeza Se casser la tête
Espagne
Proposé par Trujaman
Devanarse / calentarse los sesos Se vider / se chauffer la cervelle
Espagne
Proposé par VictorPerez
Romperse los cascos. Se casser les casques.
Espagne
Proposé par jifgif
Comerse el coco / el tarro Se casser la tête / la boule
États-Unis To go to a lot of bother Aller à de nombreux tracas
Pays-Bas
Proposé par mgdaan
Zich het hoofd breken. Se casser la tête.
Pologne
Proposé par jchimiak
Wytężać mózg Tendre le cerveau
Portugal Quebrar a cabeça Casser la tête
Serbie
Proposé par Ninocka
Poludeti os briga Devenir fou de souci
Tunisie
Proposé par eureka
Ikhaddam fi mokhou Il fait travailler son cerveau

29 décembre, 2009

Le sapin de noël (ou le petit sapin sous la neige) …

sapinblanc.gif

Le petit sapin sous la neige
Rêvait aux beaux étés fleuris.
Bel été quand te reverrai-je ?
Soupirait-il sous le ciel gris.

Dis moi quand reviendra l’été !
Demandait-il au vent qui vente
Mais le vent sans jamais parler
S’enfuyait avec la tourmente.

Vint à passer sur le chemin
Un gaillard à grandes moustaches
Hop là ! en deux coups de sa hache,
A coupé le petit sapin.

Il ne reverra plus l’été ,
Le petit sapin des montagnes,
Il ne verra plus la gentiane,
L’anémone et le foin coupé.

Mais on l’a paré de bougies,
Saupoudré de neiges d’argent.
Des clochettes de féerie
Pendent à ses beaux rameaux blancs.

Le petit sapin de noël
Ne regrette plus sa clairière
Car il rêve qu’il est au ciel
Tout vêtu d’or et de lumière.

Pernette Chaponnière (« Vingt Noëls pour les enfants » – Éditions de la Baconnière, 1985)

1708990744936c9495903c.gif

10 décembre, 2009

Et si on décidait de ne pas grossir ? …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 14:06

Et si on décidait de ne pas grossir ?Une très sérieuse et récente étude (ObEpi 2009), démontre indiscutablement que nous grossissons de plus en plus : 46,4 % des Français sont trop gros alors qu’en 2006, le chiffre était de 43,7 %. Que faire pour ne pas augmenter les statistiques ?

De plus en plus de gros : un constat alarmant

Depuis 1997, le nombre de Français de poids normal diminue régulièrement tandis que, bien évidemment, celui des français en surpoids augmente, et ce dans toutes les catégories professionnelles. Néanmoins, c’est chez les personnes inactives que cette augmentation des gros est la plus importante.

On remarque que la majorité des Français en surpoids ont généralement dépassé 55 ans : plus on vieillit, plus on a tendance à grossir. Mais ce qui est nouveau cette année, c’est que la proportion de trop gros dans la tranche d’âge de 25 à 34 ans a beaucoup plus augmenté que dans les autres. Autrement dit, on grossit maintenant de plus en plus tôt !

Chaque étude, depuis 1997, avait montré que les hommes trop gros étaient plus nombreux que les femmes. Mais cette année, celles-ci commencent à les rattraper. Probablement parce qu’elles payent les effets des régimes amaigrissants répétés qui, on le sait, font grossir !

Tout cela n’est pas vraiment réjouissant…

Piqûre de rappel sur la  » grossitude « 

On ne grossit pas à l’insu de son plein gré !

On grossit toujours parce qu’on avale plus de calories que l’on en dépense. Et l’hérédité aggrave ce schéma dont il est impossible de sortir.

Le stress joue aussi son rôle. Il pourrait agir sur la fabrication d’hormones favorisant le stockage des graisses. Et il favorise le n’importe quoi alimentaire qui fait inévitablement grossir : petits-déjeuners et déjeuners escamotés ou trop rapides, grignotages à répétition, boissons et produits sucrés calmants.

On grossit parce qu’on mange trop gras et trop sucré mais aussi parce que l’on ne se bouge pas assez : on ne fait pas suffisamment travailler ses muscles alors qu’ils sont les plus gros consommateurs d’énergie.

Chasse au gras

Moins on mange de gras, moins on absorbe de calories puisque ce sont les lipides qui en apportent le plus : 9 par gramme. Il ne s’agit pas de le bannir entièrement mais de le modérer. Un doseur sur la bouteille d’huile, de façon à cuisiner moins gras. Beurre et/ou margarine en petites quantités (10 à 15 g par jour). Charcuteries et fromages seulement de temps en temps. Peu ou pas du tout de plats cuisinés du commerce, ni de ces barres soi-disant énergétiques et qui en sont bourrées. Une friture pas plus d’une fois par semaine.

Du pain

La moitié de nos calories quotidiennes doit être apportée par les glucides, c’est la base de l’équilibre alimentaire. Et une sorte d’assurance de ne pas manger au-dessus de ses besoins, donc de ne pas grossir. Quand ceux-ci sont par exemple de 2000 calories, 250 g de glucides (x 4 = 1000 calories) sont nécessaires.

C’est pourquoi il faut absolument manger du pain (50 à 55% de glucides) à chaque repas : 250 g par jour, c’est la bonne dose qui en fournit environ 140 g. Le reste sera apporté par les pâtes, le riz, les autres céréales, les légumes secs, les pommes de terre qui doivent figurer au menu. Tous ces aliments sont riches en glucides complexes, c’est-à-dire qu’ils délivrent lentement et progressivement l’énergie qu’ils renferment.

Peu de sucre

Mais ce bel équilibre est obligatoirement bousculé quand on consomme trop de sucre : plus de 25 à 30 g par jour. Ce n’est pas celui en morceaux ou en poudre qui est le plus dangereux car on le voit, on en a conscience ! C’est le sucre qui est caché dans les boissons et tous les produits sucrés.

À raison de 10 g dans 10 cl de soda (c’est le minimum), voilà 25 à 33 g de sucre (selon le format de la boîte) avalés sans même que l’on s’en rende compte. Ca relève de la catastrophe nutritionnelle, d’autant plus que les sodas ne désaltèrent pas vraiment.

Toutes les confiseries regorgent aussi de sucre, les biscuits, les desserts industriels, les laitages sucrés aussi. Et on en consomme beaucoup !

Pourquoi trop de sucre fait-il grossir ? Tout simplement parce qu’il donne un coup de fouet temporaire suivi d’une baisse de régime qui entraîne à en consommer de nouveau. C’est ainsi qu’on dépasse vite ses besoins énergétiques et qu’on grossit.

Ajoutez à cela que le sucre ne contient rien d’autre : pas de vitamines, pas de sels minéraux, entraînant ainsi un déséquilibre dans l’alimentation.

Se bouger

Ne pas dépenser assez de calories fait aussi grossir. On quitte sa voiture (ou un bus ou un métro) pour monter dans un ascenseur ou sur un escalier roulant, on se pose 8 heures par jour sur une chaise devant un ordinateur au bureau et ensuite 2 à 3 heures dans un canapé devant la télé avant d’aller dormir. C’est le rythme actuel de notre vie de sédentaire. Même si on se balade un peu pendant les week-ends, même si on a quelques centaines de mètres à parcourir pour rejoindre son arrêt de transports en commun, tout cela ne fait pas beaucoup fonctionner nos muscles. Et on grossit peu à peu !

On peut espérer que lors de la prochaine enquête ObePi, dans trois ans, l’engouement récent pour le vélo, grâce à l’installation des vélib dans les grandes villes, aura fait baisser le nombre de trop gros !

Mais ce qu’il faut faire dès maintenant pour ne pas augmenter ces fichues statistiques des trop gros, c’est de multiplier les occasions de faire fonctionner les muscles de ses jambes en marchant le plus souvent possible. Ca n’est vraiment pas compliqué !

Boire de l’eau, manger du pain, freiner sur le gras et le sucre, ça ne l’est pas non plus.

Et si on décidait de ne pas grossir ? ... dans Santé (166) 41364950

8 décembre, 2009

Tachez d’être heureux …

Classé dans : La Vie (116),Le Bonheur (153) — coukie24 @ 22:20

goodbook.gif

 Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte, et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence. Sans aliénation, vivez autant que possible en bons termes avec toutes les personnes.

Dites doucement et clairement votre vérité ; et écoutez les autres, même le simple d’esprit et l’ignorant; ils ont eux aussi leur histoire.

Évitez les individus bruyants et agressifs, ils sont une vexation pour l’esprit. Ne vous comparez avec personne : Vous risqueriez de devenir vain ou vaniteux. Il y a toujours plus grands et plus petits que vous.

Jouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements.

Soyez toujours intéressés à votre carrière, si modeste soit elle; c’est une véritable possession dans les prospérités changeantes du temps.

Soyez prudent dans vos affaires ; car le monde est plein de fourberies. Mais ne soyez pas aveugle en ce qui concerne la vertu qui existe; plusieurs individus recherchent les grands idéaux et partout la vie est remplie d’héroïsme.

Soyez vous-même. Surtout n’affectez pas l’amitié. Non plus ne soyez cynique en amour, car il est en face de toute stérilité et de tout désenchantement aussi éternel que l’herbe.

Prenez avec bonté le conseil des années, en renonçant avec grâce à votre jeunesse.

Fortifiez une puissance d’esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain. Mais ne vous chagrinez pas avec vos chimères. De nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude.

Au-delà d’une discipline saine, soyez doux avec vous-même. Vous êtes un enfant de l’univers, pas moins que les arbres et les étoiles ; vous avez le droit d’être ici. Et qu’il vous soit clair ou non, l’univers se déroule sans doute comme il le devrait. Soyez en paix avec Dieu, quelque soit votre conception de lui, et quels que soient vos travaux et vos rêves, gardez dans le désarroi bruyant de la vie, la paix dans votre âme. Avec toutes ses perfidies, ses besognes fastidieuses et ses rêves brisés, le monde est pourtant beau.

Prenez attention.

Tachez d’être heureux.

Trouvé dans une vieille église de Baltimore en 1692. Auteur inconnu.

fsrfnciq.gif

22 novembre, 2009

La tendresse…

Classé dans : Sentiments (132) — coukie24 @ 14:09

 

Paroles et chanson – La tendresse (Bourvil)

La tendresse... dans Sentiments (132) 9562790tendresse4

On peut vivre sans richesse
Presque sans le sou
Des seigneurs et des princesses
Y’en a plus beaucoup

Mais vivre sans tendresse
On ne le pourrait pas

Non, non, non, non
On ne le pourrait pas

 

On peut vivre sans la gloire
Qui ne prouve rien
Etre inconnu dans l’histoire
Et s’en trouver bien
Mais vivre sans tendresse
Il n’en est pas question
Non, non, non, non
Il n’en est pas question

Quelle douce faiblesse
Quel joli sentiment
Ce besoin de tendresse
Qui nous vient en naissant
Vraiment, vraiment, vraiment

Le travail est nécessaire
Mais s’il faut rester
Des semaines sans rien faire
Eh bien… on s’y fait
Mais vivre sans tendresse
Le temps vous paraît long
Long, long, long, long
Le temps vous parait long

Dans le feu de la jeunesse
Naissent les plaisirs
Et l’amour fait des prouesses
Pour nous éblouir
Oui mais sans la tendresse
L’amour ne serait rien
Non, non, non, non
L’amour ne serait rien

Quand la vie impitoyable
Vous tombe dessus
On n’est plus qu’un pauvre diable
Broyé et déçu
Alors sans la tendresse
D’un cœur qui nous soutient
Non, non, non, non
On n’irait pas plus loin

Un enfant vous embrasse
Parce qu’on le rend heureux
Tous nos chagrins s’effacent
On a les larmes aux yeux
Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu…
Dans votre immense sagesse
Immense ferveur
Faites donc pleuvoir sans cesse
Au fond de nos cœurs
Des torrents de tendresse
Pour que règne l’amour
Règne l’amour
Jusqu’à la fin des jours

145841ufhn273xwpoip47tbqi6

811 dans Sentiments (132)

6sa7ppir

 

11 novembre, 2009

S’il suffisait d’aimer ! …

Classé dans : Chansons et musiques sélectionnées — coukie24 @ 18:48

S'il suffisait d'aimer ! ... dans Chansons et musiques sélectionnées annotegold

S’il suffisait d’aimer !
Auteur et compositeur : Jean-Jacques Goldman (1998)

Céline Dion

1ko_0111 dans Chansons et musiques sélectionnées

 cover11_5 

p18419ve257

Je rêve son visage, je décline son corps
Et puis je l’imagine habitant mon décor
J’aurais tant à lui dire si j’avais su parler
Comment lui faire lire au fond de mes pensées.
Mais comment font ces autres à qui tout réussit
Qu’on me dise mes fautes mes chimères aussi
Moi j’offrirais mon âme, mon cœur et tout mon temps
Mais j’ai beau tout donner, tout n’est pas suffisant.
S’il suffisait qu’on s’aime
S’il suffisait d’aimer,
Si l’on changeait les choses un peu rien qu’en aimant donner,
S’il suffisait qu’on s’aime
S’il suffisait d’aimer
Je ferais de ce monde un rêve, une éternité.
J’ai du sang dans mes songes, un pétale séché
Quand des larmes me rongent que d’autres ont versées
La vie n’est pas étanche, mon île est sous le vent
Les portes laissent entrer les cris même en fermant
Dans un jardin l’enfant, sur un balcon des fleurs
Ma vie paisible où j’entends battre tous les cœurs
Quand les nuages foncent, présages des malheurs
Quelles armes répondent aux pays de nos peurs
S’il suffisait qu’on s’aime
S’il suffisait d’aimer
Si l’on changeait les choses un peu, rien qu’en aimant donner
S’il suffisait qu’on s’aime
S’il suffisait d’aimer
Je ferais de ce monde un rêve, une éternité
S’il suffisait qu’on s’aime
S’il suffisait d’aimer
Si l’on pouvait changer les choses et tout recommencer
S’il suffisait qu’on s’aime
S’il suffisait d’aimer
Nous ferions de ce rêve un monde
S’il suffisait d’aimer

 

3 novembre, 2009

Le Grillon …

Classé dans : Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 17:06

Le Grillon ... dans Poésies, Fables, contes, ... (171) bdspirtitre 

Un pauvre petit grillon
Caché dans l’herbe fleurie,
Regardait un papillon
Voltigeant dans la prairie.
L’insecte ailé brillait des plus vives couleurs,
L’azur, la pourpre et l’or éclataient sur ses ailes ;
Jeune, beau, petit-maître, il court de fleurs en fleurs,
Prenant et quittant les plus belles.
Ah ! disait le grillon, que son sort et le mien
Sont différents ! Dame nature
Pour lui fit tout, et pour moi rien.

Je n’ai point de talent, encor moins de figure,
Nul ne prend garde à moi, l’on m’ignore ici-bas :
Autant vaudrait n’exister pas.
Comme il parlait, dans la prairie
Arrive une troupe d’enfants :
Aussitôt les voilà courants
Après ce papillon dont ils ont tous envie.
Chapeaux, mouchoirs, bonnets, servent à l’attraper ;
L’insecte vainement cherche à leur échapper,
Il devient bientôt leur conquête.
L’un le saisit par l’aile, un autre par le corps ;
Un troisième survient, et le prend par la tête :
Il ne fallait pas tant d’efforts
Pour déchirer la pauvre bête.
Oh ! Oh ! dit le grillon, je ne suis plus fâché ;
Il en coûte trop cher pour briller dans le monde.
Combien je vais aimer ma retraite profonde !
Pour vivre heureux, vivons caché.

Florian (Fables, Livre II)

papillondeader.gif

1 novembre, 2009

Très joli texte …

Classé dans : Le Bonheur (153),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 19:02

h77695hm.jpg 

 

 On se persuade souvent soi-même que la vie sera meilleure après s’être marié, après avoir eu un enfant, et ensuite, après en avoir eu un autre…
> > Plus tard, on se sent frustré, parce que nos enfants ne sont pas encore assez grands et on pense que l’on sera mieux quand ils le seront.
> > On est alors convaincu que l’on sera plus heureux quand ils auront passé cette étape.
> > On se dit que notre vie sera complète quand les choses iront mieux pour notre conjoint, quand on possédera une plus belle voiture ou une plus grande maison, quand on pourra aller en vacances,
 
> > quand on sera à la retraite…  
> > La vérité est qu’il n’y a pas de meilleur moment pour être heureux que le  moment présent.  
> > Si ce n’est pas maintenant, quand serait-ce?  
> > La vie sera toujours pleine de défis à atteindre et de projets à terminer.  
> > Il est préférable de l’admettre et de décider d’être heureux
 
> > maintenant  qu’il est encore temps.  
> > Pendant longtemps, j’ai pensé que ma vie allait enfin commencer, ‘ La Vraie Vie! ‘Mais il y avait toujours un obstacle sur le chemin, un problème qu’il fallait résoudre en premier, un thème non terminé,
 
> > un temps à passer, une  dette à payer.  
> > Et alors la vie allait commencer ! ! ! !  
> > Jusqu’à ce que je me rende compte que ces obstacles étaient justement ma  vie.  
> > Cette perspective m’a aidé à comprendre qu’il n’y a pas un chemin qui mène  au bonheur.  
> > Le bonheur est le chemin..  
> > Ainsi passe chaque moment que nous avons et plus encore :  
> > quand on partage ce moment avec quelqu’un de spécial, suffisamment spécial  pour partager notre temps et, que l’on se rappelle que le temps n’attend pas.  
> > Alors, il faut arrêter d’attendre de terminer ses études, d’augmenter son  salaire, de se marier, d’avoir des enfants, que ses enfants partent de la  maison ou, simplement, le vendredi soir, le dimanche matin, le printemps,  l’été, l’automne ou l’hiver, pour décider qu’il n’y a pas de meilleur  moment que maintenant pour être heureux.  

> > LE BONHEUR EST UNE TRAJECTOIRE ET NON PAS UNE DESTINATION
!  
> > Il n’en faut pas beaucoup pour être heureux.  
> > Il suffit juste d’apprécier chaque petit moment et de le sacrer comme l’un des meilleurs moments de sa vie.

17dc1a3871.gif

Le pot fêlé …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 16:49

Le pot fêlé ... dans Textes à méditer (239) porteus2 

Une vieille dame chinoise possédait deux grands pots, chacun suspendu au bout d’une perche qu’elle transportait, appuyée derrière son cou. Un des pots était fêlé, alors que l’autre pot était en parfait état et rapportait toujours sa pleine ration d’eau.

À la fin de la longue marche du ruisseau vers la maison, le pot fêlé, lui, n’était plus qu’à moitié rempli d’eau. Tout ceci se déroula quotidiennement pendant deux années complètes, alors que la vieille dame ne rapportait chez elle qu’un pot et demi d’eau.

Bien sûr, le pot intact était très fier de ses accomplissements. Mais le pauvre pot fêlé, lui, avait honte de ses propres imperfections, et se sentait triste, car il ne pouvait faire que la moitié du travail pour lequel il avait été créé.

Après deux années de ce qu’il percevait comme un échec, il s’adressa un jour à la vieille dame, alors qu’ils étaient près du ruisseau.

 » J’ai honte de moi-même, parce que la fêlure sur mon côté laisse l’eau s’échapper tout le long du chemin lors du retour vers la maison »

La vieille dame sourit :
 » As-tu remarqué qu’il y a des fleurs sur ton côté du chemin et qu’il n’y en a pas de l’autre côté ?
J’ai toujours su à propos de ta fêlure donc j’ai semé des graines de fleurs de ton côté du chemin et chaque jour, lors du retour à la maison, tu les arrosais.

Pendant deux ans, j’ai pu ainsi cueillir de superbes fleurs pour décorer la table.

Sans toi, étant simplement tel que tu es, il n’aurait pu y avoir cette beauté pour agrémenter la nature et la maison. « 

porteureau.gif

Chacun de nous, avons nos propres fêlures, nos propres défauts.
Mais ce sont chacun de ces défauts qui rendent nos vies ensemble si intéressantes et enrichissantes.

Donc, à tous mes amis un peu  » fêlés,  » rappelez-vous de prendre le temps de sentir les fleurs qui poussent sur votre côté du chemin !

* * * * *

enln7aur dans Textes à méditer (239)

 

Morale de l’histoire : Nous avons tous des éclats, des blessures, des défauts. Nous sommes tous des jarres abîmées. 

Certains d’entre nous sont diminués par la vieillesse, d’autres ne brillent pas par leur intelligence, d’autres trop grands, trop gros ou trop maigres, certains sont chauves, d’autres sont diminués physiquement, mais ce sont les éclats, les défauts en nous qui rendent nos vies intéressantes et exaltantes. 

Vous devez prendre les autres tels qu’ils sont, et voir ce qu’il y a de bien et de bon en eux. Il y a beaucoup de positif partout. 

Il y a beaucoup de bon en vous. 

25 octobre, 2009

Le Sourire …

Classé dans : Sentiments (132) — coukie24 @ 13:21

 

Le Sourire ... dans Sentiments (132) girls-9620

Le Sourire…

Le sourire que tu envoies revient vers toi.
[Proverbe hindou]
 
  Un sourire coûte moins cher que l’électricité, mais donne autant de lumière.
[Abbé Pierre]
 
  Savoir sourire : quelle force d’apaisement, force de douceur, de calme, force de rayonnement !
[Guy de Larigaudie]
 
  Un sourire ne coûte rien, mais il rapporte beaucoup ; il enrichit celui qui le reçoit sans appauvrir celui qui le donne.
[Frank Irving Fletcher]
 
  Le sourire est le signe le plus délicat et le plus sensible de la distinction et de la qualité de l’esprit.
[Charles-Augustin Sainte-Beuve]

 

9 octobre, 2009

Il n’y a pas d’âge pour donner …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 23:40

hbo_content-2 

Adolescent comme retraité, tout le monde peut donner son accord au prélèvement d’organes et de tissus sur son corps après la mort.

S’il est vrai qu’un coeur est rarement prélevé après 60 ans, en revanche, les reins ou le foie peuvent l’être sur des personnes beaucoup plus âgées.

Ainsi, 29 % des reins greffés proviennent aujourd’hui de donneurs qui ont plus de 60 ans. Le prélèvement peut également être envisagé sur certains donneurs sous traitement médical ou qui ont des antécédents médicaux lourds. Ce sont les médecins qui sont seuls juges de l’opportunité du prélèvement.

En 2008, 2,2% des donneurs avaient moins de 16 ans, 30,1 % de 16 à 45 ans, 34,2 % de 46 à 60 ans et 33,5 % plus de 60 ans :

- 4 620 greffes ont été effectuées,

- 1563 personnes ont été prélevées,

- 5 % des greffes ont été réalisées grâce à des donneurs vivants,

- 13 687 personnes ont eu besoin d’une greffe,

- 222 malades sont morts faute de greffe.

> www.dondorganes.fr

bannierefacebook.jpg

22 septembre, 2009

L’arbre à soucis …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 18:49

L'arbre à soucis ... dans Textes à méditer (239) a27mj463 

Un jour, j’ai retenu les services d’un menuisier pour m’aider à restaurer ma vieille grange. Après avoir terminé une dure journée au cours de laquelle une crevaison lui avait fait perdre une heure de travail, sa scie électrique avait rendu l’âme, et pour finir, au moment de rentrer chez lui, son vieux pick-up refusait de démarrer.Je  le  reconduisis chez lui et il demeura froid et silencieux tout au long du trajet. Arrivé chez lui, il m’invita à rencontrer sa famille. Comme nous marchions le long de l’allée qui conduisait à la maison, il s’arrêta brièvement à  un petit arbre, touchant le bout des branches de celui-ci de ses mains. Lorsqu’il ouvrit  la porte pour entrer chez lui, une étonnante transformation se produisit. Son visage devint rayonnant, il caressa ses deux enfants et embrassa sa femme.

Lorsqu’il  me  raccompagna  à  ma  voiture,  en passant près de l’arbre, la curiosité  s’empara  de  moi et je lui demandai pourquoi il avait touché le bout des branches de cet arbre un peu plus tôt.

«  C’est mon arbre à soucis », me répondit-il. « Je sais que je ne peux éviter  les  problèmes, les soucis et les embûches qui traversent mes journées, mais il y a une chose dont je suis certain : ceux-ci n’ont aucune place dans la maison avec ma femme et mes enfants. Alors, je les accroche à mon  arbre  à soucis tous les soirs lorsque je rentre à la maison. Et puis, je les reprends le matin. »

« Ce qu’il y a de plus drôle », sourit-il, « c’est que lorsque je sors de la maison le matin pour les reprendre, il y en a beaucoup moins que la veille lorsque je les avais accrochés. »

19 septembre, 2009

Les beautés de la Dordogne-Périgord …

Classé dans : Culture Générale (21),Voyages (60) — coukie24 @ 18:49

Le Périgord

et ses 4 Couleurs

Le Périgord est sans aucun doute l’un des départements Français recensant le plus grand nombre de richesses : Châteaux, Abbayes, Bastides, Prieurés, Gisements et Sites Troglodytiques, Grottes et Gouffres, Jardins, Musées et parcs à Thèmes, une multitude de raisons de séjourner dans la région à découvrir.

Le Périgord Blanc : Autour de Périgueux et de la vallée de l’Isle…

Le Périgord Noir : Sarlat, la principale concentration de sites et Châteaux, les forêts, la vallée de la Vézère et de la Dordogne.

Le Périgord Vert : le Périgord verdoyant de Nontron à Excideuil, le parc naturel régional Périgord, Limousin, Brantôme, le val de Dronne…

Le Périgord Pourpre : Bergerac et son vignoble, Le sud Dordogne et son « pays des Bastides »..

commarque Le Périgord est un pays
Un beau pays. Tout le reste n’est que poésie, ou littérature qui touche parfois au génie. N’est pas Etienne La Boétie ou Michel de Montaigne qui veut.
Le Périgord sait que ses paysages, ses produits doivent tout à une touche du Créateur un peu plus légère qu’ailleurs.
Le Périgord a du succès Même largement occupé les mois d’été, il reste de la place pour des couchers de soleil sur les pierres ocres, pour des après-midi à écouter chanter la brise dans les feuilles des peupliers, les pieds dans l’onde claire, et pour des promenades à pied, à cheval ou en vélo sous les châtaigniers.
Ces moments là sauront, mieux que personne, vous conter ce pays multiple.
dordogne-roque-gageac-photo-big
sarlat-diamant-perigord-quel-site-francais-aimeriez-voir-inscrit-par-unesco-patrimoine-mondial_181084 les-cuisses-de-canard-confites-du-perigord
Le Périgord est un sanctuaire
Il a su préserver des valeurs essentielles. On y retrouve des parfums qui réveillent les plus beaux souvenirs, des paysages semblables à des rêves d’enfants, des grottes qui enfantèrent une partie de l’humanité. De temps en temps, il est agréable de faire provision de certitudes et de douceurs en ce monde. Les rivières, les châteaux, l’air pur et les mets de qualité vous seront donnés en plus.
truffes1 bloc-de-foie-gras-de-canard-aux-truffes-du-perigord-130g
Au fil des pages qui vont suivre, vous aurez peut-être du mal à savoir où aller, comment respirer ce pays. Laissez-vous guider par votre intuition. Il n’existe en face de soi que ce que nous sommes nous-mêmes.
marqueyssac_bastionetchateau Avec un gîte pour dormir, il y a, chaque jour, de nouvelles découvertes dans ces Périgord qui s’offrent doucement aux visiteurs. Des étangs et des forêts du Nontronnais, en passant par les routes des vins du Bergeracois et les chemins du Sarladais : il faut du temps pour tout découvrir.Château_de_Beynac_(Dordogne)
Et si les trop grandes chaleurs de l’été vous lassent, les automnes et les printemps sont des moments superbes pour se glisser dans le silence des ruelles sarladaises, ou entre les murs épais des châteaux. Les saisons s’étirent lentement et, de Pâques à Toussaint, la palette des couleurs du Grand Peintre de là-haut, est une raison suffisante pour s’arrêter ici. Et même l’hiver, si triste parfois, prend ici, au coin du feu, blotti dans une vaste cheminée périgourdine, des allures de temple où le temps semble suspendu. Ouvrez donc les pages du temps, pour méditer ou rêver, pour flâner ou observer et… pour aimer… tout simplement.

 

newanim.gif

France, Dordogne, Les Milandes, Chateau

 

panorama_monbazillac

1299-0w300h300__Chateau_Borderie_Monbazillac_Chateau_Borderie

Château de Monbazillac
Château-de-Monbazillac


La Perle du Périgord Pourpre
Monument historique classé du XVIème siècle,
à 5 minutes de Bergerac

20116224  Bâti au milieu du XVIème siècle sur la colline surplombant l’agréable vallée de Bergerac, le Château de Monbazillac est le fruit d’une harmonieuse rencontre entre l’architecture militaire médiévale et les premières élégances de la Renaissance. Au cours de la visite, vous découvrirez le Musée de la Vigne et du Vin, du Meuble Périgordin, de l’Histoire du Protestantisme et des Mille et Un Châteaux du Périgord.
Le château est ouvert à la visite de mi-février à mi-janvier (horaires variables selon la saison). Réservation nécessaire pour les groupes. Visite libre ou guidée en plusieurs langues. Durée de la visite : environ 45 minutes, suivie d’une dégustation gratuite du célèbre vin de Monbazillac au Pavillon d’Accueil. Parc ombragé de 5 hectares. Restaurant gastronomique.

rdc-2

Château de Puyguilhem
chateau-de-puyguilhem-dordogne_a

A Villars près de Brantôme,
classé Monument Historique

puyguilhem
Le château, d’époque Première Renaissance (début du XVIème), est digne des plus belles résidences du Val de Loire au temps de François Ier.
Une grande harmonie des volumes le caractérise, comme en témoignent notamment le corps de logis principal flanqué de tours et tourelles aux formes variées et la façade percée de fenêtres à meneaux.
 Puyguilhem 03
Une riche décoration sculptée – lucarnes, mâchicoulis, escaliers, plafond à caissons, cheminées, telle celle dite «  des travaux d’Hercule  » – contribue à l’élégance de cet édifice. On peut aussi y voir une remarquable charpente en chêne en forme de carène de bateau renversée. Meubles et tapisseries en décorent l’intérieur. 

Cheminée-de-la-salle-dhonneur

Château de Puyguilhem

Le_château_de_Puyguilhem_-_DSC00605

 

Le Château de Montréal à ISSACPanorama_1230247_Chateau_Montreal

A 7 km de Mussidan, à 30 mn de Périgueux et Bergerac. Propriété privée habitée du XIIe et XVIe siècles constituée d’une enceinte de remparts formant un système défensif et d’un logis renaissance. On visite les jardins, les salons avec collection de portraits, la bibliothèque, les souterrains avec salle voûtée du XIIème, la chapelle avec un ensemble unique de statues de pierre aménagée au XVIème siècle pour y habriter la «Sainte Epine» depuis 1453 à Montréal. Le château a donné son nom à une bourgade indienne qui allait devenir la 2ème ville française au monde : Montréal. «Jardin Remarquable».

bande_Mussidan_et_le_parchemin_de_Montreal

Périgord1

 Mille et une facettes du Périgord-Dordogne !

Périgord2

 

Périgord5

 

Périgord3

Périgord4

 

17 septembre, 2009

m – Happy birthday dear blog !

Classé dans : — coukie24 @ 14:42

djunanannivblog.gif

 

 compteareboursannivblog.jpg

gateau10

 

Bon anniversaire, cher Blog !

oib6l264.gif

En effet tu viens d’avoir un an, et il y en a eu des choses dites et des photos publiées, durant ce temps, ainsi que le plaisir d’avoir eu des contacts sympas.
Pardonnez moi, contacts sympas, vous êtes trop nombreux , je ne puis tous vous nommer, et ce qui est fantastique, c’est que vous m’avez écrit des commentaires de partout.

parchemin1andeblog.gif

Un an que je passe du temps avec toi Blog… Heureusement que le click n’est pas payant… Un an que je remplis tes pages blanches, que j’écume tes articles. Un an que je lis, que j’écris, que je réponds, que je commente, que j’apprends, que je découvre, que je partage, que je fabrique…

qcce5n1oannivblogboug.gif

Bien sûr quelques spams, mais rien de méchant !

Un Blog, c’est comme un Tomagoshi, vous savez ces petits jouets (animaux virtuels) qui amusent les enfants, ma petite fille s’évertuait avec beaucoup de patience à m’expliquer qu’il fallait les nourrir régulièrement, autrement ils s’étiolent et ils meurent ! …

J’ai connu autour de moi des blogs qui ont eu des vies éphémères tellement leurs commentaires distillaient du venin au point que leurs auteurs ont du abandonner… ça arrive malheureusement !

C’est pourquoi cher Blog, je ne te soumettrai jamais à des questions embarrassantes, indiscrètes ou à des préjugés. Un blog n’est pas un forum…

Longue vie à toi, «  de tout en vrac  » ! ta durée sera liée à mon inspiration et cela voudra dire que tu plais et que tu sais distraire tes visiteurs …

mainsaupapillon.jpg

Blog et moi nous vous redisons toute notre amitié, notre cordialité, notre sympathie, selon notre degré d’intimité !

dyn008original106114gif26223975969dd548390e13119a2e1520d35ed37.gif

Je vous apprécie amis visiteurs et je vous remercie beaucoup pour vos publications.

qhm3fk6x.gif

« C’est par l’esprit qu’on s’amuse ; c’est par le coeur qu’on ne s’ennuie pas.
Citation anniversaire de Rivarol »

icwhq3c4chateaubriand.gif

m - Happy birthday dear blog ! dans Généralités & Divers (152) cd70857e431

 

9 septembre, 2009

Apparition …

Classé dans : Poésies, Fables, contes, ... (171),Rêveries (62) — coukie24 @ 13:55

Apparition ... dans Poésies, Fables, contes, ... (171) 4utn4r2u 

La lune s’attristait. Des séraphins en pleurs
Rêvant, l’archet aux doigts, dans le calme des fleurs
Vaporeuses, tiraient de mourantes violes
De blancs sanglots glissant sur l’azur des corolles.
C’était le jour béni de ton premier baiser.
Ma songerie aimant à me martyriser
S’énivrait savamment du parfum de tristesse
Que même sans regret et sans déboire laisse
La cueillaison d’un rêve au coeur qui l’a cueilli.
J’errais donc, l’oeil rivé sur le pavé vieilli
Quand avec du soleil aux cheveux, dans la rue
Et dans le soir, tu m’es en riant apparue
Et j’ai cru voir la fée au chapeau de clarté
Qui jadis sur mes beaux sommeils d’enfant gâté
Passait, laissant toujours de ses mains mal fermées
Neiger de blancs bouquets d’étoiles parfumées.

Stéphane Mallarmé

9uv9ps1n dans Rêveries (62)

gn7uwd6f

23 août, 2009

Les 13 commandements de la Vie …

Classé dans : La Vie (116) — coukie24 @ 12:10

Les 13 commandements de la Vie ... dans La Vie (116) nyouh327

LES 13 COMMANDEMENTS DE LA VIE.

Le plus grand handicap, c’est la peur.

Le plus beau jour, c’est aujourd’hui.

La chose la plus facile, c’est de se tromper.

La plus grande erreur, c’est d’abandonner.

Le plus grand défaut, c’est l’égoïsme.

La plus grande distraction, c’est le travail.

La pire faillite, c’est le découragement.

Les meilleurs professeurs, ce sont les enfants.

Le plus grand besoin, c’est le bon sens.

Le sentiment le plus bas, c’est la jalousie.

Le plus beau présent, c’est le pardon.

La plus grande connaissance, c’est celle de soi.

La plus belle chose au monde,C’EST L’AMOUR.

18 août, 2009

La femme devant son miroir…

Classé dans : Les Femmes (64) — coukie24 @ 23:41

 

                                                      La femme devant son miroir... dans Les Femmes (64) imagesfem
                                  ndmopv33 dans Les Femmes (64)

À 3 ans: Se regarde et voit une reine.À 8 ans: Se regarde et voit Cendrillon ou La Belle au Bois Dormant

cendrillon
À 15 ans: Se regarde et voit Cendrillon, la belle au Bois Dormant, une cheerleader, une actrice de cinéma. Ou, si elle est dans ses «SPM», elle se voit grosse, laide, pleine de boutons et: «Maman, je ne peux pas aller à l’école comme ça!»À 20 ans: Se regarde et se voit trop grosse, trop mince, trop petite, trop grande, les cheveux trop raides, trop frisés, mais décide qu’elle ira quand même!

À 30 ans: Se regarde et se voit trop grosse, trop mince, trop petite, trop grande, les cheveux trop raides, trop frisés, mais décide qu’elle n’a pas le temps de les arranger et y va quand même!À 40 ans: Se regarde et se voit trop grosse, trop mince, trop petite, trop grande, les cheveux trop raides, trop frisés, mais se dit qu’au moins elle est propre et y va quand même!

111
À 50 ans: Se regarde et se dit: «C’est moi», puis sourit et va où bon lui semble!À 60 ans: Se regarde, se rappelle que bien des gens ne peuvent même plus se voir dans le miroir, sourit, sort et va conquérir le monde!

À 70 ans: Se regarde et voit l’expérience, l’habileté, sourit et sort profiter de la vie!À 80 ans: Ne se regarde même plus dans le miroir, met son petit chapeau violet et sort juste pour le plaisir de voir le monde!
chapeauv


NOUS DEVRIONS TOUTES PRENDRE NOTRE PETIT CHAPEAU VIOLET UN PEU PLUS TÔT.


ndmopv33
33Chacune de nous a besoin de se faire dire qu’elle est formidable!33La beauté d’une femme n’est pas dans ses vêtements, ni le joli minois qu’elle affiche, ou la façon dont elle se coiffe.

33La beauté d’une femme doit être vue dans ses yeux parce qu’ils sont les portes de son cœur, là où l’amour réside. 33La beauté d’une femme n’est pas dans un grain de beauté bien placé sur le haut d’une lèvre.33La vraie beauté d’une femme est réfléchie par son âme.
L’amour qu’elle donne, la passion qu’elle démontre, les années qui passent l’embellissent.

FEMME, TU ES BELLE !

femmegris

ndmopv33

15 août, 2009

Écouter est peut-être le plus beau cadeau que nous puissions faire à quelqu’un. Ce simple geste démontre à une personne qu’elle est importante pour nous et que ce qu’elle dit nous intéresse.

Classé dans : Psychologie (72),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 19:34

Écouter, Rencontrer, Vivre… 

Écouter est peut-être le plus beau cadeau que nous puissions faire à quelqu'un. Ce simple geste démontre à une personne qu’elle est importante pour nous et que ce qu’elle dit nous intéresse. dans Psychologie (72) kg9d7yrl

Écouter est, peut-être, le plus beau cadeau que nous puissions faire à quelqu’un. C’est lui dire, non pas avec des mots, mais avec ses yeux, son visage, son sourire et tout son corps :
tu es important pour moi, tu es intéressant, je suis heureux que tu sois là,
tu vas m’enrichir car tu es ce que je ne suis pas . . .
Pas étonnant si la meilleure façon pour une personne de se révéler à elle-même,
c’est d’être écoutée par une autre !

Écouter, c’est commencer par se taire. . .

Avez-vous remarqué combien les « dialogues » sont remplis d’expressions de ce genre :
« C’est comme moi quand. . . », ou bien « ça me rappelle ce qui m’est arrivé. . . ».
Bien souvent, ce que l’autre dit n’est qu’une occasion de parler de soi.

Écouter, c’est commencer par arrêter son petit cinéma intérieur,
son monologue portatif, pour se laisser habiter par l’autre.
C’est accepter que l’autre entre en nous-même comme il entrerait dans notre maison
et s’y installerait un instant, en prenant ses aises.

Écouter, c’est vraiment laisser tomber ce qui nous occupe
pour donner tout son temps à l’autre.
C’est comme une promenade avec un ami :
marcher à son pas, proche mais sans gêner, se laisser conduire par lui,
s’arrêter avec lui, repartir, pour rien, pour lui.

Écouter, c’est ne pas chercher à répondre à l’autre,
sachant qu’il a en lui-même les réponses à ses propres questions.
C’est refuser de penser à la place de l’autre,
de lui donner des conseils et même de vouloir le comprendre.

Écouter, c’est accueillir l’autre avec reconnaissance tel qu’il se définit lui-même, sans se substituer à lui pour lui dire ce qu’il doit être. C’est être ouvert positivement à toutes les idées, à tous les sujets, à toutes les expériences, à toutes les solutions, sans interpréter, sans juger, laissant à l’autre le temps et l’espace de trouver la voie qui est la sienne.

Écouter, ce n’est pas vouloir que quelqu’un soit comme ceci ou comme cela,
c’est apprendre à découvrir ses qualités qui sont en lui spécifiques.
Être attentif à quelqu’un qui souffre,
ce n’est pas donner une solution ou une explication à sa souffrance,
c’est lui permettre de la dire et de trouver lui-même son propre chemin pour s’en libérer.

Apprendre à écouter quelqu’un,
c’est l’exercice le plus utile que nous puissions faire
pour nous libérer de nos propres détresses. . .

Écouter, c’est donner à l’autre ce que l’on ne nous a, peut-être, encore jamais donné :
de l’attention, du temps, une présence affectueuse.
C’est en apprenant à écouter les autres
que nous arrivons à nous écouter nous-mêmes,
notre corps et toutes nos émotions,
c’est le chemin pour apprendre à écouter la terre et la vie,
c’est devenir poète, c’est-à-dire sentir le cœur et voir l’âme des choses.

À celui qui sait écouter, est donné de ne plus vivre à la surface :
il communie à la vibration intérieure de tout vivant,
il commence à découvrir l’infini qui vit à la fois la richesse et l’originalité de l’autre.
C’est alors qu’il entrevoit combien la rencontre est source d’être et non pas d’avoir.

« Tu ne vaux que ce que valent tes rencontres,
le seul luxe est celui des relations humaines » (Saint-Exupéry).

C’est le seul luxe gratuit car offert à la décision et à la liberté de chacun.

Article paru dans Non-violence actualité (février 1995)
Repris de La Lettre des amis, bulletin des Quakers de France (décembre 1994)

La pratique de l’Écoute peut devenir une ouverture sur le monde parce qu’elle permet de comprendre ce que les autres vivent vraiment. C’est une expérience enrichissante sur le plan humain et personnel. Lorsque que vous avez un élan de générosité et que vous vous demandez quoi donner; alors donner de votre temps en écoutant les gens autour de vous. L’écoute nécessite du respect, de la persévérance, de la patience, et énormément d’ouverture d’esprit; mais en revanche, elle permet de recevoir beaucoup.  

« Écouter, c’est permettre à l’autre de s’exprimer
afin qu’il trouve lui-même son propre chemin. »

syntagme265.jpg

 

10 juillet, 2009

Des réflexions…

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 17:34

 

Des réflexions... dans Textes à méditer (239) q42601er

On se plaint, mais est-ce qu’on a raison ?

blueangline dans Textes à méditer (239)

Si une journée de pluie vous dérange…

image0011111112_2

Si vous voulez chialer contre vos trottoirs, vos ponts, vos rues…

image0066666667_6

Si vous pensez que votre charge est trop lourde…

image0055555556_6

Si vous croyez que votre handicap vous empêche d’aider…

image0044444445

Si vous avez prévu une augmentation de salaire
et que vous ne l’avez pas eu…

image0022222223

blueangline

Nous sommes chanceux ! Pas eux!

image00888888890_5

image00999999910

image01212121212121213

Continuez-vous de vous plaindre?

Observez autour de vous
et soyez reconnaissants
pour tout ce que vous avez.

Nous avons beaucoup plus
que ce dont nous avons besoin
pour être satisfaits.

Il y a beaucoup de choses dans votre vie
qui vont attirer votre attention,
mais seulement quelques-unes
vont toucher votre cœur.

Cherchez celles-là.

image0011113

21 juin, 2009

Nos enfants ou l’enfant roi…

Classé dans : Sentiments (132) — coukie24 @ 12:11

fdp1yp2 

Aujourd’hui c’est la fête des pères et tout naturellement je pense aux papas qui n’auront même pas une petite attention de la part de leurs enfants.

Dans notre société de plus en plus individualiste, centrée sur elle même, comment réagir face à l’égocentrisme, la violence verbale et les attaques ou l’INDIFFERENCE souvent si injustes des grands enfants ? Autour de moi, de plus en plus de parents se sentent impuissants et se posent mille questions concernant leurs enfants devenus adultes. Des enfants qui bien souvent ne voient aujourd’hui le monde qu’à travers une vision étriquée de leurs propres intérêts et besoins ou même de l’héritage qu’ils auront. Agressifs, remplis de haine, implacables, irrespectueux envers leurs parents, les méprisant, les traitant avec indifférence ou pire les abandonnant complètement, leurs désirs et intérêts étant aujourd’hui bien ailleurs,  » Les enfants les plus aimés et les plus gâtés sont souvent les plus ingrats « 

Malheureusement c’est souvent vrai et cela le devient de plus en plus. Nous vivons dans une société de consommation ou avoir, posséder, paraître, ont bien plus d’importance que les valeurs morales. L’image que l’on a de soi, que l’on veut donner aux autres est primordiale.. On écrase l’autre, on le méprise, pour se hisser à la place désirée, on fait l’impasse sur les sentiments, les vrais, pour se nourrir d’illusions. Cette tendance à toujours vouloir tout ramener à soi, imposer sa façon de voir est détestable. Ne concevoir le monde que sur un seul point de vue, le  » leur  » que seul un mode de pensée est juste, et pourtant ce le  » leur  » est infantilisant.

Ne pas accepter la contradiction, ne jamais se remettre en question à quelque chose de puéril. Ce « qu’ils font est bien  » ce « qu’ils aiment est beau », ce « qu’ils disent est bien sûr… juste.. » « Gare si on a le malheur de se mettre en travers  » d’une idée  » ou que l’on puisse ne pas être d’accord ou ne pas avoir un jour la même vision des choses ! (N’est il pourtant pas connu que les mamans ne voient qu’avec les yeux du coeur ? alors un conseil ou constat est franchement mal venu de la part d’un père…)

Difficile dans ces cas de garder sérénité et harmonie intérieures. Combien de parents se sont demandés :
«  Mais qu’est ce que j’ai donc fait pour mériter çà ?  »

Mais… Ne sommes nous pas aussi un peu responsables quelque part de ces comportements odieux ? Après avoir été bien souvent baignés dans une éducation stricte, sévère, dure ou tout simplement une vie pas facile, nous avons fait le choix de donner à nos enfants, une autre éducation, plus libre et douce. Nous leur avons donné la parole, donné cette liberté qui nous était défendue et surtout nous leurs avons facilité la tâche, aplani leurs difficultés, devancé leurs souhaits, voir ôté les obstacles avant même qu’ils ne se soient présentés devant eux. Tout çà nous paraissait normal, car nous aimons nos enfants et ne voulons que ce qu’il y a de mieux pour eux. Hélas.. Avec du recul, nous sommes bien obligés de nous rendre compte que nous, non plus, ne sommes pas dans le vrai.A force de leur avoir rendu la vie plus facile, nos enfants devenus des adultes aujourd’hui, ne sont plus armés pour se battre ou du moins ne disposent pas des bonnes armes.

Comment comprendre la souffrance des autres quand soi même on a jamais souffert moralement ? Comment connaître la compassion, quand on a jamais été soi même dans la misère, ou n’avoir pas eu le moindre besoin de se priver ? Comment être humble lorsqu’on a toujours été porté aux nues ?
Comment donner, quand justement on a toujours seulement reçu ? Comment apprendre à écouter les autres quand soi-même on a toujours seulement été qu’écouté ? Comment se remettre en question quand on a jamais eu besoin de le faire ?

Mais vous allez me dire … et les antidotes ? Si aujourd’hui je crois encore, que l’éducation doit toujours être basée essentiellement sur l’Amour, il faudrait pourtant y ajouter bien des choses… Une dose de compassion et de tolérence, une autre d’empathie, garder un esprit ouvert, encore faut il le vouloir vraiment … Apprendre à faire de petits pas, approcher l’existence avec une certaine souplesse. S’habituer à écouter l’autre sans l’interrompre, ni penser au fameux « Oui..mais moi je.. » ou  » Nous on a… »S’habituer à donner sans attendre forcément la réciprocité…
(cela se fera de toute façon, l’équilibre se crée toujours quand il y a des efforts de part et d’autre).

S’habituer à réfléchir ce que les autres ont besoin avant de penser à ses propres besoins. Et petit à petit observer ce qui se passe chez soi et chez les autres. C’est aussi simple et aussi difficile à la fois. Essayez rien qu’une fois pendant une matinée de ne pas employer une seule fois le mot « Je »

Vous serez surpris !!!

image3.gif

 

L’ingratitude la plus odieuse, mais la plus commune et la plus ancienne, est celle des enfants envers leurs pères.
 (Vauvenargues)

 

Les enfants ne peuvent vous donner que des gratifications éphémères. Etre mère, c’est un métier d’une terrible ingratitude.
(Catherine CUSSET)

 

En serait-il des sentiments du coeur comme des bienfaits ? Quand on n’espère plus pouvoir les payer, on tombe dans l’ingratitude.
(Chamfort)

 

14 avril, 2009

Trucs de grand-mère et médecines naturelles pour soulager les petits maux

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 16:48

Trucs de grand-mère et médecines naturelles pour soulager les petits maux                            granny.gif

C’est toujours quand il n’y a pas une pharmacie ouverte à la ronde que la douleur en profite pour nous surprendre. Sans aller jusqu’à jouer les MacGyver, on peut déjà soulager pas mal de petits problèmes, avec ce que l’on trouve à la maison.

Si on a du paracétamol, c’est presque toujours gagné car cet antalgique, qui est le mieux toléré de tous, soulage maux de tête, fièvre, maux de ventre et douleurs dentaires. Sinon, on peut toujours ruser en se servant des ‘trucs de grand mère’ et des médecines naturelles qui marchent …

1 – Du froid

Quelques glaçons dans un plastique et un linge (pas de contact direct sur la peau), c’est tout ce qu’il nous faut en cas de choc, car le froid insensibilise et réduit l’œdème en contractant les petits vaisseaux. Mais le froid a encore bien d’autres cordes à son arc : il nous soulage à chaque fois qu’on a un problème ligamentaire (entorse ou tendinite). Et en cas de saignement de nez rebelle à la compression (deux doigts sur la narine qui saigne pendant 2 minutes), le froid contracte les petits vaisseaux qui saignent et diminue de fait le saignement.

2 – Du chaud

Un feu de bois dans la cheminée ou un simple radiateur allumé : il n’en faut pas plus pour soulager une douleur rhumatismale. Le chaud est aussi l’allié de toutes les douleurs musculaires : en cas de crampe ou après un claquage, il soulage rapidement !

3 – De l’eau salée

Ca n’est pas seulement utile pour faire cuire des pâtes ! Quand on est en panne de sérum physiologique et qu’on est enrhumé, un lavage à l’eau salée est vraiment une bonne idée. Que la cause de notre malheur soit des germes ou des pollens, voilà qui permet de laver nos fosses nasales et donc, d’évacuer un maximum d’indésirables (effet ‘karcher’).

4 – Un sachet de thé noir mouillé

Si on a un aphte, c’est le moment de s’y intéresser. Son action anti-inflammatoire calme la douleur locale, à condition de refroidir le sachet avant usage. Une alternative : mâcher des feuilles crues de basilic qu’on destinait à la cuisine.

5 – Des petites fleurs de lavande

Ce n’est pas pour les mettre en sachet dans le linge, mais pour se préparer une infusion anti-stress. En juillet et en août, on en trouve dans presque tous les parcs et jardins, il n’y a qu’à se baisser pour les récolter ! Il n’y a plus qu’à préparer la boisson à raison de 5 grammes au maximum pour un litre d’eau bouillante, qu’on laisse infuser 5 minutes comme pour du thé. C’est amer, mais avec du miel, ça passe…

6 – Du romarin

N’importe quel sachet d’herbes de Provence en contient. Il suffit d’une petite cuillère de feuilles séchées qu’on laisse infuser dix minutes dans une tasse d’eau bouillante pour que ça fasse notre affaire en cas de digestion difficile. En effet, le romarin stimule le fonctionnement de la vésicule biliaire et calme les spasmes digestifs : lourdeurs et ballonnements disparaissent.

7 – Massage des pieds

Chaque pied comprend pas moins de 7200 terminaisons nerveuses. Il suffit donc d’appuyer sur une zone sensible en réflexologie plantaire et c’est le soulagement assuré.

En cas de mal de ventre dû à un côlon irritable (colite), on doit masser au niveau de la plante du pied droit, sur la voûte, juste devant le talon.

En cas de coup de ‘pompe’, on commence par masser la plante du pied gauche, en alternant des petits cercles, des pressions et des relâchements successifs, depuis le talon jusqu’aux orteils. On termine par des effleurages avant de passer au pied droit. Un bon truc : si on met quelques gouttes d’huile d’amande douce sur la main qui masse, ça ‘glisse’ mieux.

8 – Une ampoule à incandescence de 100 watts

Avant de passer aux ampoules ‘écolos’ pour s’éclairer, on se met une ampoule classique de côté. Ce n’est pas une blague ! Car en automne, lorsque les jours raccourcissent, beaucoup de Français ont le moral en chute libre. Cela s’explique physiologiquement : on a besoin de beaucoup de lumière le matin pour freiner la sécrétion d’hormone mélatonine le jour. Or cette hormone influence notre humeur et lorsque sa sécrétion est augmentée, une dépression saisonnière peut apparaître, comme pour 4 % des Français. La parade consiste alors à s’exposer le matin à une lampe spéciale délivrant au moins 2500 lux. En cas de dépression saisonnière avérée, on ne peut pas faire moins.

Mais pour les autres, qui accusent juste une petite baisse de moral sans aller jusqu’à la dépression, un simulateur de l’aube suffit. Il imite le lever du soleil en produisant une luminosité croissant de 0 à 400 lux en 30 minutes : cela augmente la production matinale de cortisol (l’hormone de l’énergie) et le tour est joué. Or quand on n’a pas encore de simulateur, on peut se servir de sa bonne vieille ampoule à incandescence de 100 watts. Environ une demi-heure après le réveil, on s’installe dans une pièce de 3m2 éclairée par cette ampoule pendant au moins 10 minutes. On reçoit ainsi nos 400 lux : de quoi stimuler, synchroniser nos horloges biologiques internes et garder un moral d’acier !

Plus d’informations
‘Le Guide des médecines naturelles’ par le Dr J. E. Altherr, éd. Flammarion.
Dr Philippe Presles

velo.gif

7 avril, 2009

Le rire, facile et très efficace contre le stress…

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 18:26

Le rire, facile et très efficace contre le stress

Le rire est une technique anti-stress très efficace et particulièrement simple à mettre en pratique. Pourtant, le rire tend à être oublié. Faut-il le réhabiliter et comment s’y prendre ? Interview du Dr Michel Dib*. 

Le rire peut-il représenter une solution anti-stress efficace dans notre société moderne ?

Dr Michel Dib : Le rire est une technique magique qui permet très vite de dédramatiser les situations les plus stressantes et les plus difficiles. Le rire apporte un vent de légèreté face aux problèmes de la vie quotidienne. Il est même préconisé pour être en bonne santé. Vis-à-vis du stress, il agit comme un véritable médicament anti-stress.

Pourtant, les Français rirent de moins en moins, 3 fois moins qu’il y a 50 ans, soit 6 minutes par jour contre 19 minutes auparavant. Nous rions donc beaucoup moins que dans le passé et beaucoup moins encore dans les tranches de la société qui sont très stressées avec de lourdes responsabilités. En conséquence, les tensions nerveuses s’accentuent et augmentent certains risques, comme les pathologies cardiovasculaires et toutes les maladies déclenchées par la pression psychologique et la tension nerveuse.

Comment réapprendre à rire ?

Dr Michel Dib : La recette est pourtant facile, il suffit de s’accorder quelques coupures de décontraction dans la journée.

Je ne propose pas de pratiquer le rire dans des clubs spécialisés ou de faire des stages de rire, même si ces méthodes sont réellement utilisées dans certaines sociétés occidentales. Mais tout simplement de pratiquer le rire de deux façons différentes et complémentaires.

La première est de s’entourer d’amis positifs et drôles, de créer avec eux des occasions de rires.

La deuxième est d’apprendre à dédramatiser les situations difficiles. Grâce à notre imagination nous sommes parfaitement capables de relativiser les difficultés, en essayant notamment de se focaliser sur le côté plus léger et positif de la situation, ce qui permet d’abaisser efficacement la lourdeur du problème ressenti.

Il faut bien comprendre que dans une société où tout va très vite induisant un stress important, les difficultés ont tendance à déclencher systématiquement des émotions négatives qui sont contraires au rire. Or ces émotions négatives ne sont pas réelles, elles sont générées par des réactions de peur ou de crainte. Il est important d’inverser cette tendance et d’accorder plus d’attention aux joies.

A titre d’exemple, si l’on a très peur d’une situation donnée (la peur est une émotion négative subjective), cela ne signifie pas que cette situation va arriver, mais qu’elle déclenche simplement en nous, par les craintes et souvenirs qu’elle véhicule ou par notre propre passé, des réactions négatives qui vont empoisonner notre aptitude (conséquence négative réelle et objective) à surmonter cette situation.

A l’opposé, le rire est une attitude positive qui peut neutraliser les émotions négatives de façon très rapide et efficace. C’est ainsi que cette aptitude nous permet facilement de sortir victorieux des situations stressantes.

* Le Dr Michel Dib vient de publier deux ouvrages ‘ Apprivoiser la migraine ‘ et ‘ Apprivoiser le stress ‘ aux Éditions du Huitième Jour. Parution en librairie le 19 février 2009. Il est neurologue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, membre de la Société française de neurologie et l’auteur de nombreux livres et publications dans la presse scientifique et grand public.

A lire

‘ Apprivoiser le stress ‘ et ‘ Apprivoiser la migraine ‘, Dr Michel Dib, Editions du Huitième jour.
Isabelle Eustache
06/04/2009

13a6d2a206

5 avril, 2009

Les Rameaux

Classé dans : Autres fêtes ou évènements,Pâques — coukie24 @ 11:02

Dicton

 » S’il pleut sur les Rameaux, il pleut sur les fléaux. » (Périgord)

 » Le vent du jour du Buis dure autant que lui. » (Beauce)

Les Rameaux dans Autres fêtes ou évènements

TRADITION

 C’est une tradition qui se perd au fil du temps. Et pourtant lorsque nous étions enfants, on attendait avec impatience notre rameau garni de friandises.Le jour des rameaux, les enfants allaient à la messe avec des rameaux sur lesquels étaient accrochés, sur chaque branchette, des friandises ou des petits œufs et poissons en chocolat.
C’était en général le parrain et la marraine qui offraient ces rameaux aux enfants.
Je me souviens avec quelle impatience nous attendions la fin de l’office pour pouvoir goûter à toutes ces friandises.
Une autre tradition, mais pâtissière cette fois. Ce jour-là, on mangeait des « cornuelles ». Le trou placé au centre du gâteau permettait d’y glisser un brin de buis
bénit et les cornuelles étaient souvent vendues à l’entrée de l’église. On ne les trouve plus aujourd’hui qu’en pâtisserie ou en supermarché.La symbolique de ce biscuit est religieuse pour certains (sa forme triangulaire représentant la sainte trinité : le Père, le Fils, le Saint-Esprit) ou rattachée aux fêtes païennes et priapiques du printemps pour d’autres (la forme évoquant alors le sexe et le pubis féminin). Il est ainsi vraisemblable que la tradition religieuse ait repris une tradition païenne liée à la fécondité.

De nos jours, les gens font bénir essentiellement des rameaux de buis ou d’olivier. Mais en fait, nos aieux apportaient ce qu’il possédaient : des branches de laurier ou autres. Le rameau béni se gardait généralement dans la chambre, on s’en servait pour bénir les morts, lorsqu’un décés survenait dans la famille.
Il préserve aussi la maison de la foudre, la protection Divine est ainsi dans la maison. Et puis notre brin de buis signifie la certitude de l’immortalité de l’âme et la résurrection des morts.

On ne jette pas le rameau de l’année précédente, soit on le fait brûler ou bien on l’enterre dans le jardin.

                          4anhg33q dans Pâques

RELIGION                         entreejesus
Rameaux de palmes – Le dimanche des Rameaux précède Pâques. Il célèbre l’entrée de Jésus à Jérusalem. Il est sur un âne. La foule l’acclame en brandissant des rameaux et en criant : Hosanna ! Matthieu XXI, 8 Le peuple, en foule, étendit ses vêtements sur la route ;
certains coupaient des branches aux arbres et en jonchaient la route.
Les foules qui marchaient devant lui et qui suivaient, criaient :
« Hosanna au fils de David !
Béni soit celui qui entre au nom du seigneur !
Hosanna au plus haut des cieux !
« Jean XII,

12 La grande foule venue pour la fête apprit que Jésus venait à Jérusalem ; ils prirent les rameaux des palmiers et sortirent à sa rencontre. Ils criaient : « Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, le roi d’Israël ! »Cette fête s’implante en Europe vers le VIIIe siècle : on se rend à l’église avec un rameau à la main. C’est une palme, un rameau de palmier ou un équivalent selon la végétation du lieu. En général il s’agit d’un rameau de buis, ou de laurier en Bretagne notamment. On appelle souvent ce dimanche Pâques fleuries car ce rameau de buis ou de laurier doit être fleuri. On disait aussi Pâques à buis en Picardie, ou bien Hozanne, Dimanche Ozannier dans le Limousin, Dimanche des Paumes en Lorraine (paume : variante de palme).On décorait les croix de carrefour et des cimetières avec des rameaux : elle portait alors le nom de Croix Hosannière.

 jesus_rameaux

arrivée de Jésus à Jérusalem par Gustave Doré 

 entree

23214938_p 

2 avril, 2009

Rêver…

Classé dans : Rêveries (62) — coukie24 @ 18:11

Rêver

7b644344

Rêver, c’est oublier la réalité
en se donnant un moment de liberté.
Rêver c’est dire non à l’impossible
mais aussi atteindre ce qui est inaccessible.

Rêver c’est s’inventer des roses
quand dans la vie il n’y a pas grand-chose.
Rêver c’est se promener dans son jardin secret
aussi sereinement qu’un roitelet.

Rêver c’est se créer un monde à soi
illuminé par un soleil de joie.
Rêver c’est toucher la beauté
mais aussi émouvoir sa sensibilité.

Rêver c’est broder un poème
avec la soie d’un je t’aime
sur le ciel de son cœur
pour le donner à toutes les douleurs.

Rêver c’est savoir se mentir
et transfigurer la souffrance en plaisir.
Rêver c’est pénétrer dans un autre univers
où l’on ne voit ni la tristesse ni l’enfer.

Serge LÉONARD (BRIVE)

couchersoleil_0010

Le seuil de la maturité

Classé dans : Humour (284),Retraite (14) — coukie24 @ 15:17

Le seuil de la maturité dans Humour (284) seuil

Eh oui… tous, un jour ou l’autre, nous l’atteindrons ce seuil !Aussi bien en rire qu’en pleurer !

Et si vous ne savez pas rire, apprenez vite !  Car ça fait du bien !***

Tu es « mature »  quand…


Au déjeuner, tu peux entendre des cric, crac, pop et pourtant ça ne vient pas de tes céréales. 

Tu te lèves le matin et tu ne ressembles plus à la photo sur ton permis de conduire.
La seule personne qui te visite régulièrement, c’est le…facteur dans Retraite (14)

Ça te prends 2 petites poussées pour te lever du divan.

L’idée d’une nuit à la belle étoile veut dire dormir sur ton patio.

Un « HAPPY HOUR » veut dire un petit dodo d’une heure.lit-d
En vacances, tu manques d’énergie avant de manquer d’argent.
Tu discutes avec les jeunes  et tu répètes constamment  que…
~dans ton temps, c’était pas comme ça…~

Tout ce que tu veux pour ta fête, c’est qu’on ne mentionne pas ton âge.
Tu descends le bord du trottoir et tu regardes dans la rue
pour être sûr qu’il n’y a pas une autre marche.
Tu te demandes si tu es assez en forme pour aller passer l’hiver en Floride.

floride
 

Ça te prend plus de temps à te reposer qu’à te fatiguer.
Ta mémoire diminue mais tes plaintes augmentent.Toi et tes dents ne couchez plus ensemble.

Tu commences à avoir de sérieux  problèmes pour sortir de ton bain.

Tu ne peux pas te lever de ta chaise à cause du ventilateur au plafond.
Ton pharmacien connaît ton nom par coeur et est devenu ton confident.
Être chanceux, c’est de te trouver un place de stationnement près de l’entrée.
Ça te prend 2 fois plus de temps pour te mettre 2 fois moins beau qu’avant.

Tu cherches tes lunettes 4-5 fois par jour minimum… lunettes
 

Tu as abandonné toutes tes mauvaises habitudes mais tu files encore un mauvais coton.

Tu es moins « sur les principes » qu’avant mais la seule raison c’est
que tu n’as plus d’énergie pour t’obstiner. 

 Par contre… il y a quelques avantages ! smileys058

Les ravisseurs ne sont plus intéressés à toi. Et dans une situation d’otages, tu as une bonne chance d’être relâché le premier.

Les gens ne te téléphonent plus après 21h00.

Les vêtements que tu t’achètes n’auront pas le temps de s’user.

Vous n’avez plus jamais de contravention de vitesse à payer.

Vous savez toujours le temps qu’il fera grâce à vos articulations.

Vos secrets sont bien gardés car vos amis ne s’en souviennent plus !
 

mature

On est « mature » et on l’assume !

1...34567
 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux