DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

  • Accueil
  • > Recherche : au gui an neuf

3 août, 2018

La lecture peut vous aider si vous vous sentez perdu …

Classé dans : Actualités,Lecture, écriture (57),Psychologie (72) — coukie24 @ 8:57
ilnsarpf
Les conseils de deux bibliothérapeutes

n-READING-large570

PSYCHOLOGIE : Nous lisons tous, pour diverses raisons : pour nous documenter, pour le plaisir, pour nous tenir au courant de l’actualité, pour nous évader… Mais les romans peuvent avoir un impact très fort, surtout s’ils sont en phase avec votre situation actuelle.

Cette idée est le pilier central de la bibliothérapie, dont le but est de « prescrire de la fiction pour soigner les problèmes de la vie », selon les bibliothérapeutes Ella Berthoud et Susan Elderkin, co­-auteures de « The Novel Cure ». Même si leur pratique thérapeutique n’est pas spécifiquement fondée sur des connaissances médicales, ces deux collègues et amies de longue date aident, depuis 2008, ceux qui cherchent à mieux se connaître grâce au pouvoir des mots.

« L’un des principaux effets secondaires de la lecture est qu’elle peut révolutionner notre vision du monde », explique Susan Elderkin au Huffington Post. « Nous avons commencé à réaliser que beaucoup de gens en avaient fait l’expérience à un moment ou à un autre de leur vie, lorsque la lecture d’un roman les avait aidés à porter un regard neuf sur les choses. »

Les recherches scientifiques démontrent les nombreux bienfaits de la lecture: elle permet de réduire le stress, d’améliorer la qualité du sommeil, de soulager les symptômes de la dépression ou encore de protéger le cerveau de la maladie d’Alzheimer. Une étude de 2013 a même montré que le fait de lire des romans pouvait aider à développer notre empathie, en nous « transportant émotionnellement » dans d’autres lieux et en nous rapprochant de nouveaux personnages.

lecture nature

Trouver refuge dans la littérature

Certaines personnes viennent consulter les bibliothérapeutes parce qu’elles sont confrontées à des traumatismes, d’autres parce qu’elles adorent lire et veulent découvrir d’autres œuvres qui pourraient leur être bénéfiques. Les nouveaux patients de la School of Life de Londres (où Ella Berthoud et Susan Elderkin proposent leurs services) doivent remplir un questionnaire sur leurs lectures passées, ce qu’ils souhaitent retirer de leurs nouvelles lectures, et tout changement majeur en cours.

Ensuite, ils rencontrent leur bibliothérapeute, qui leur délivre une « ordonnance » de lecture. « Les gens qui viennent nous voir sont confrontés à des situations dans lesquelles ils ont besoin d’aide: un nouveau travail ou une reconversion, une année sabbatique, la naissance d’un enfant, un divorce, une liaison, ou tout problème suscitant de multiples interrogations », explique Ella Berthoud. « Nous leur recommandons alors six à huit livres qui les aideront à bien appréhender les tenants et les aboutissants de leur problème. »

Selon Ceridwen Dovey, auteure et contributrice du New Yorker, le terme « bibliothérapeute » est apparu en anglais moderne au début du XXe siècle, dans le magazine The Atlantic. Dans un article intitulé La Clinique littéraire, la bibliothérapie était définie comme un ensemble de lectures dont les effets thérapeutiques étaient dus à de « nouvelles connaissances scientifiques ». Un siècle plus tard, cette pratique touche à présent les écoles, les prisons, les soins, et tous les individus qui recherchent une illumination silencieuse.

lecture bois

Qui peut bénéficier de la bibliothérapie, et comment?

Les patients auxquels Ella Berthoud et Susan Elderkin ont prescrit des ordonnances de lecture adaptées à leurs besoins sont en majorité des femmes, de tous âges, de l’adolescence à la retraite. Certains sont devenus des habitués, tandis que d’autres ont disparu pour lire les livres qui leur avaient été conseillés, heureux de suivre un nouveau chemin littéraire.

« On ne peut jamais être complètement sûr de ce que les gens tireront d’un livre, parce que chacun y apporte quelque chose de son propre vécu », ajoute Susan Elderkin. « Mais il est possible de développer un instinct solide, et c’est sur lui que nous nous appuyons lorsque nous discutons et apprenons à connaître quelqu’un. Les livres nous accompagnent tout au long de la vie. Il s’agit donc vraiment d’aider les gens à utiliser au mieux le temps limité qu’ils consacrent à la lecture. »

Ceridwen Dovey a eu droit à une session de bibliothérapie gratuite avec Ella Berthoud, qui l’a guidée vers de nouveaux livres en fonction de son questionnaire. Elle a récemment partagé cette expérience dans un article du New Yorker, Can Reading Make You Happier? (« La lecture peut-­elle vous rendre plus heureux? »)

« Dans un monde laïque, je pense que la lecture reste l’un des rares chemins vers la transcendance, cet état insaisissable dans lequel la distance entre le moi et l’univers se réduit », écrit­-elle. « Les romans, qui annihilent la conscience de soi, me donnent cependant le sentiment d’être complètement moi­-même. »

original

Par où commencer?

Même si elle adapte ses ordonnances en fonction des besoins de chacun, Ella Berthoud nous a suggéré quelques livres qu’elle estime essentiels. Donc, si vous n’avez pas lu « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » de Harper Lee, « Madame Bovary » de Gustave Flaubert, « Si c’est un homme » de Primo Levi, « Un parfum de jitterbug » de Tom Robbins ou « Siddhartha » de Herman Hesse, allez faire un saut à la librairie !

couple-livre

Cet article, publié à l’origine sur le Huffington Post américain, a été traduit par Jennifer Joffre pour Fast for Word.

bfabbe90

bryers-duane-5

81ec759d

dewit-marchant-deborah-21

17 janvier, 2017

Pleine conscience …

Classé dans : Le Temps (89),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 18:10

1425398779

Une mère apprend l’heure à son enfant : « Quand les aiguilles de l’horloge se rejoignent ainsi, toutes les deux pointées vers le haut, il est midi, l’heure du déjeuner.

Quand elles forment une ligne droite ainsi, il est dix-huit heures, l’heure de dîner.

Quand elles sont ainsi, il est neuf heures, l’heure d’aller à la garderie.

- Dis, maman, à quelle heure on prend le temps ? » répond l’enfant.

Jon Kabat Zinn

(médecin, scientifique, écrivain, enseignant de méditation et professeur émérite à la Faculté de Médecine de l’Université du Massachussets (le célèbre MIT), où il a fondé en 1979, la première clinique de réduction du stress)

7257388814

Si nous transformons notre façon de percevoir les choses, nous transformons la qualité de notre vie.

Prenons tout simplement le temps de vivre, mettons dans nos vies ces espaces de liberté, de bien-être,  de pause pour regarder, s’émerveiller, écouter, respirer,  méditer…

 

17 août, 2013

Sex box: Zurich s’apprête à lancer un « drive-in » du sexe pour mieux contrôler la prostitution

Classé dans : Actualités — coukie24 @ 16:39

Le HuffPost/AFP  |  Publication: 17/08/2013 11h19   |  Mis à jour: 17/08/2013 12h27

Sex box: Zurich s'apprête à lancer un

PROSTITUTION – La ville de Zurich a dévoilé cette semaine le détail des aménagements pour ses « sex-box », ses garages destinés aux travailleuses du sexe grâce auxquels les autorités locales espèrent pouvoir mieux encadrer la prostitution. A compter du 26 août, neuf abris ouverts de 19h à 5h du matin entreront en fonction dans un ancien quartier industriel à l’ouest de la ville, a indiqué le département municipal des affaires sociales dans un communiqué.

Le site sera accessible uniquement aux automobilistes qui devront impérativement être seuls à bord de leur véhicule, ont précisé les autorités zurichoises.

Un parcours défini

ubdlhqo dans Actualités

Après avoir passé la grille, les automobilistes devront alors suivre un circuit bien fléché et balisé, en commençant par s’engager dans une boucle où se posteront 30 à 40 travailleuses du sexe. Une fois les prestations et les tarifs négociés, ils pourront alors se diriger vers un des neuf sex-box à disposition des prostituées.

Si le site ne sera pas accessible aux piétons, deux abris de plus petites tailles seront également mis à disposition pour les clients des prostituées qui préfèrent rester en dehors de leur voiture. Chaque box, qui ressemble un peu aux cabines où les automobilistes peuvent laver leur voiture, sera équipé d’une sonnette d’alarme qui permettra aux prostituées d’avertir la police à tout moment en cas de danger.

Les autorités municipales entendent ainsi assurer la sécurité des prostituées et mieux encadrer ce phénomène, notamment face aux risques de trafic d’êtres humains.

Déplacer la prostitution en dehors de la ville

ipavkbm

Avec ce site, déjà qualifié dans les médias suisses de sorte de « drive-in du sexe », elles espèrent également déplacer le commerce du sexe en dehors de la ville, en particulier aux abords de Sihlquai où les prostituées affluent chaque soir, au grand dam des riverains.

Pour s’assurer que les clients délaissent cette artère, les autorités zurichoises n’ont d’ailleurs pas ménagé leurs efforts. Le site sera clairement indiqué à l’aide de panneaux de signalisation flanqués d’un parapluie rouge, un symbole connu dans toute l’Europe de l’Est pour indiquer les zones de prostitution.

La ville de Zurich s’est par ailleurs efforcée de d’aménager un cadre agréable, agrémentant l’espace de verdure et de guirlandes lumineuses.

Pas de surveillance vidéo

ozvc3a0

Pour ne pas effrayer les clients, la ville n’a pas non plus prévu de surveillance vidéo ni de présence policière permanente. En revanche, des assistantes sociales et des agents de sécurité seront présents sur le site dès l’ouverture. Dans un communiqué, les autorités zurichoises ont toutefois reconnu qu’il faudrait probablement un peu de temps avant que ce dispositif trouve sa place, notamment après la forte attention qui a lui été porté récemment dans les médias suisses.

Elles dresseront un premier bilan trois mois après son entrée en service, ont-elles précisé. Le projet de « sex-box » avait été approuvé en mars 2012 par les habitants de Zurich lors d’une vote populaire. Les travaux ont coûté 2,1 millions de francs suisses (1,6 million d’euros), soit un chiffre moins élevé que le budget voté. Les coûts de fonctionnement s’élèveront à environ 700.000 francs suisses par année.

zs3h6ff

yjrmkgz

1 janvier, 2010

Au gui l’An Neuf ! …

Classé dans : Anecdotes, expressions ou chroniques (41) — coukie24 @ 14:16

c07ejoko.jpg

À Noël, et le jour de l’an à minuit précisément, la tradition, en Europe du nord veut que l’on s’embrasse sous une branche de gui, symbole de prospérité et de longue vie. La saison voulant que le gui abonde, on en cueillit dès le Moyen Âge pour l’offrir avec ce souhait : « Au gui l’an neuf », formule qui fut remplacée plus tard par « Bon an, mal an, Dieu soit céans » (soit dans la maison). Au XIXe siècle on disait « Bonne et sainte année, le paradis à la fin de vos jours », expression modernisée au XXe siècle en « Bonne et heureuse année ».

gui.jpg

Un petit peu plus d’histoire…

Pour célébrer l’An nouveau, vêtus de blanc et à l’aide d’une serpe d’or, les druides coupaient le gui (symbole de l’immortalité) sur les chênes sacrés… Les fruits ne devant pas toucher le sol, les druides les récoltaient dans des grands draps blancs. Aux cris de la formule « Au gui l’An neuf » ils offraient pour souhaiter prospérité et longue vie, une branche de gui aux participants de la cérémonie de l’An nouveau, formule reprise au Moyen-Age et remplacée ensuite par « Bon An, mal An, Dieu soit céans » (comme déjà expliqué ci-dessus). Des feuilles de gui réduites en poudre et portées dans un petit sac autour du cou sont un puissant protecteur contre les maléfices… N’oublions pas que sous les Mérovingiens l’année commençait le premier mars, et que pendant tout le moyen-age le jour de l’An coïncidait avec le jour de Pâques. Il faudra attendre 1564 pour que Charles X impose le premier janvier comme premier jour de l’année. En 1582, le Pape Grégoire XIII instaura le calendrier grégorien, celui que nous utilisons encore… La coutume des étrennes remonte elle à l’époque romaine. S’embrasser le jour de l’An, à minuit précisément, porte bonheur (heur=chance).

C’est ce que je vous souhaite pour cette nouvelle année qui s’annonce.

Cordialement à vous qui visitez ce blog…. « Et sous le gui, faîtes un voeu ! … » 

gui2.jpg

 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux