DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

27 avril, 2019

L’importance de la famille …

Classé dans : Famille (34),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 12:47

 

bouquets31.gif

En marchant sur le trottoir,
un étranger me bouscule en passant près de moi !
« Oh excusez-moi » lui dis-je !
Il me répond : « Je vous demande pardon aussi,
je ne vous avais pas vu !
Nous étions vraiment polis l’étranger et moi.
Nous avions échangé de belles paroles,
et nous avons repris
notre chemin en se laissant sur un   »au revoir ! »

Une fois à la maison…
Une histoire différente se passa.
Comment traitons-nous les amours de notre vie…
les jeunes et les plus âgés ?
Y avez-vous pensé ?

Plus tard dans l’après-midi, tout en préparant le souper,
mon fils arriva derrière moi et resta figé là, sans un mot.
En me retournant brusquement, je l’ai bousculé.
« Pousse-toi de là ! » Lui dis-je avec colère,
« toujours dans mes jambes ! » 
Il se retourna et s’en alla le coeur brisé.
Je n’avais pas réalisé la peine que je venais de lui faire.
Vers la fin de la soirée, j’allai me coucher et…
Et Dieu de sa douce voix…. me dit :
« Pourquoi est-ce si facile
d’être plein de gentillesse envers les étrangers
et ne pas être capable de le faire
pour les gens près de toi qui t’aiment et que tu aimes ? »

Lève-toi et vas voir sur le plancher de la cuisine.
Tu y trouveras un joli bouquet de fleurs près de la porte d’entrée…
ce sont les fleurs que ton fils t’avait apportées dans la journée.
Il a cueilli lui-même ces fleurs pour toi :
Il y en a de couleur rose, jaune et bleue.
Ce que tu n’as point compris,
c’est qu’il était arrivé derrière toi sans bruit
pour ne pas dévoiler la surprise qu’il voulait te faire.
Mais tu n’as jamais vu les larmes couler de ses yeux
quand tu lui as dit de partir ».
Je me levai pour aller voir près de la porte d’entrée
et je vis le joli bouquet de fleurs par terre.
C’est à ce moment, que je commençai à me sentir vraiment mal,
alors mes yeux se remplirent de larmes…

Sans faire de bruit,
je me rendis près du lit de mon fils et lui dis :
« Réveille-toi trésor, réveille-toi ! » .
« Est-ce les fleurs que tu as cueillies pour moi aujourd’hui ? »
Il sourit et me répondit :
 » J’ai trouvé ces fleurs près d’un arbre
et je les ai cueillies car je trouvais qu’elles étaient belles….
comme toi maman ! Je savais que tu les aimerais,
spécialement les bleues car je sais que tu aimes le bleu »
Je lui dis :  » Mon fils, je suis vraiment désolée de la façon
dont j’ai agi avec toi aujourd’hui ».
Je n’aurais jamais dû crier après toi comme je l’ai fait ».
Il me répondit :  » Oh, Maman, c’est OK.
Je t’aime quand même tu sais ! »
 » Mon fils, je t’aime aussi ! »
et j’adore tes fleurs et spécialement les bleues ».

Un grand moment de tendresse nous unit alors.
J’ai appris ce jour là,
à faire attention à mes proches
autant et sinon plus qu’aux étrangers.

L'importance de la famille ... dans Famille (34) 17579703-petit-garcon-tenant-un-bouquet-de-fleurs-derriere-son-dos

Auteur inconnu

14 février, 2019

J’ai mal à mes mots …

Classé dans : Les mots (85) — coukie24 @ 13:29
J’ai mal à mes mots ... dans Les mots (85) d9167690

Moi, je voudrais que les mots soient à mon service, qu’ils m’aident à dire tout ce qui est au fond de moi, et que l’autre, en face, arrête de faire comme s’il comprenait, et qu’il les entende vraiment et se laisse entraîner par eux. Avec des mots à moi, j’aimerais dire ce qui va, ce qui ne va pas, ce que j’aimerais et surtout ce que je sens. C’est terrible d’être obligé de tout garder pour soi, tout ce qui tourne en rond dans ma tête, dans mon corps, tout ce que j’imagine, des tas d’images, des pensées malsaines, mais aussi des trucs bien, des bouffées de colère, d’amour. Enfin, tout ce qui circule, s’agite, se bouscule. J’ai mal à mes mots,

Jacques Salomé, Septembre 2002

10 février, 2019

Vivre, c’est aussi s’amuser …

Classé dans : Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 12:31
Vivre, c’est aussi s’amuser ... dans Poésies, Fables, contes, ... (171) 1332253636

ecrire_plume

Pour bien faire une chose il faut l’aimer
Il faudrait croire que l’on va s’amuser
Et pourtant, quand j’étais un jeune enfant
On nous disait, que travailler et s’amuser c’était différent

Que lorsqu’on avait suffisamment travaillé
On pouvait dès lors un peu nous amuser
Faire des choses amusantes s’appelait jouer
Mais travailler c’était entièrement ne pas jouer

De là, l’école qui devenait bien ennuyeuse
On nous apprenait que des choses sérieuses
D’ailleurs, le monde se divisait vraiment en deux
Ceux qui s’amusaient, et ceux qui gagnaient pour eux

Donc à l’école ce n’était jamais surprenant
On nous disait que travailler n’était pas amusant
Sauf qu’un jour, je devais avoir neuf ou dix ans
Papa m’avait dit, à l’école on apprend à devenir grand

Dès lors, et je m’en rappelle précisément
Aller à l’école devenait bien plus intéressant
Il disait aussi, il faut que tu aimes ton métier
Presque autant que si tu partais t’amuser

Dans la vie quand on aime ce qu’on fait
On a toujours bien plus de succès
Souviens-toi, pour réussir une chose il faut l’aimer
Aussi, que les gens sont faits pour être aimés

Texte Claude Marcel Breault

lirefacteurderéussite

1332253636 dans Poésies, Fables, contes, ... (171)

8 février, 2019

Moitié de la vie à

Classé dans : Citations, proverbes... — coukie24 @ 23:31

love9119418

On passe une moitié de sa vie à attendre ceux qu’on aimera et l’autre moitié à quitter ceux qu’on aime. On ne souffre jamais que du mal que nous font ceux qu’on aime. Le mal qui vient d’un ennemi ne compte pas.

– Victor Hugo –

4 janvier, 2019

10 façons d’aimer …

Classé dans : Amour (119) — coukie24 @ 11:11

L’image contient peut-être : texte

15 novembre, 2018

Il est impossible d’aimer les autres si on ne s’aime pas d’abord soi-même, si on ne s’accepte pas tel qu’on est.

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 18:59

portedesortielaporte.jpg

Que ce soit dans l’attente de lire un mot d’amour qui n’est jamais venu ou dans l’espoir vain d’obtenir une reconnaissance, la souffrance est toujours liée au maintien d’une attitude d’attente, de passivité, proche de la mendicité. Je tends la main pour recevoir mon dû ! N’ai-je pas encore accepté de reconnaître que la seule personne au monde qui peut me donner de l’amour, c’est moi.

 Il est impossible d’aimer les autres si on ne s’aime pas d’abord soi-même, si on ne s’accepte pas tel qu’on est.

Sinon, voilà pourquoi certains se transforment en secouristes du corps et de l’âme des autres, en invoquant un altruisme exacerbé alors que le vrai mobile n’est que la fuite de soi-même. Inconsciemment, c’est Moi, je ne mérite pas mon amour ; je le donne aux autres et j’ai indubitablement droit à la reconnaissance de tous.

 Si chacun ne découvre pas ce qu’il y a d’aimable au fond de lui, comment pourrait-il avoir la prétention de la faire vis à vis des autres ?

 Cela a pourtant été dit en son temps Tu aimeras ton prochain comme toi même. Sans le vouloir vraiment, nous sommes une large majorité à aimer notre prochain comme nous-mêmes, c’est à dire très mal…

 Extrait du livre de Jean-Claude Gilmont dans « Fragrances de vie »

28 octobre, 2018

Comme une eau limpide …

Classé dans : Citations, proverbes... — coukie24 @ 14:31
27127458
L’âme doit courir
Comme une eau limpide ;
L’âme doit courir,
Aimer et mourir.
Les Pleurs (1833), La Sincère
Citations de Marceline Desbordes-Valmore

 

10 octobre, 2018

Estimer sa propre valeur …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 20:53

183_1c

Une jeune femme, Aline, a une promotion dans son travail. Les commentaires commencent et vont bon train.

« Elle a eu le poste parce qu’elle est mignonne. Elle a dû taper dans l’oeil de la hiérarchie. Avec le peu d’expérience qu’elle a, elle ne mérite vraiment pas ce poste. Savez-vous qu’un jour, elle s’est trompée… », etc.

Aline rend visite à son père antiquaire pendant le week-end. Elle lui raconte sa promotion, son stress, les  moqueries des autres, et tous ses doutes après toutes ces attaques sournoises.

« Mais pourquoi te laisses-tu atteindre par ces collègues ? » demande le père
« Ils connaissent bien le travail, ont  plus d’ancienneté que moi… »
« Ecoute ma chérie, j’ai un service à te demander, et qui va te changer un peu les idées. Pourrais-tu aller au  marché demain matin vendre cette théière en faïence ? Je viens de la récupérer dans une vente et j’aimerais m’en débarrasser. Mets-la en vente à 90 euros minimum s’il te plaît. »   « 90 euros, ce n’est pas excessif,  comme prix ? »
« Ecoute, compte tenu du prix que je l’ai payée, il me faut cela. Ca te fera un petit exercice de vente. »
Le lendemain Aline passe sa matinée à essayer de vendre la théière, mais rien à faire. Quelques personnes s’y intéressent, mais aucune ne se décide pour l’achat.

Elle raconte cela à son père, qui lui dit : « Maintenant prend cette théière et visite 5 de mes confrères de la rue Notre-Dame, mais cette fois-ci, demande leur seulement ce qu’ils seraient prêts à payer, mais tu ne vends pas la théière. »
Aussitôt dit, aussitôt fait. Le premier antiquaire lui propose 400 euros, d’autres plus et l’un va même jusqu’à 1000 euros !!!

Aline n’en revient pas. Elle raconte cela à son père qui lui demande : « Pourquoi n’arrivais-tu pas à la vendre 90 euros ce matin ? »
« Parce que je me suis adressée à une clientèle de gens qui ne connaissait pas le « Staffordshire », et ignorait sa vraie valeur »
« Et selon toi, pourquoi mes confrères antiquaires t’ont proposé autant pour la théière ? »
« Parce qu’ils sont des professionnels. Ils ont vu tout de suite que ce pot date de 1760 et qu’il a une grande valeur. »
« Bien maintenant, pense à tes collègues. Pourquoi leur confies-tu le droit de juger ta propre valeur ? Sont-ils des experts ? »
« Non » 

« Vois-tu ma chérie, ne te laisse jamais atteindre par les jugements de ceux qui ne sont pas des experts. Ecoute seulement les jugements des professionnels ou des experts en nature humaine. Et tu verras que ta valeur est bien plus grande que tu ne l’imagines. »

Auteur inconnu

o_cqb0jt5038Hv85K

 Ne vous laissez jamais atteindre par les jugements des autres.
Votre valeur est bien plus grande que vous ne l’imaginez ! 

46176142_p

 

3 octobre, 2018

L’été ne dure pas toujours et après l’été…

Classé dans : Les Chats (55),Les Saisons (115) — coukie24 @ 14:28

e18609a0

« Les femmes aussi ont leurs saisons. L’été ne dure pas toujours et après l’été… Ah oui ! Les splendeurs de l’automne ! Mais combien éphémères !! Qui prend le temps de regarder et d’aimer l’automne ? »
Françoise Dumoulin-Tessier
Extrait de Le Salon vert

0dbaf12b

6 août, 2018

L’ingratitude est la plus grande des trahisons …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 14:10

L’image contient peut-être : 1 personne, plein air

 Le dernier roi de ma communauté avait dix chiens sauvages. Il les a utilisés pour torturer et manger tous ses serviteurs qui ont fait une erreur. Un des serviteurs donna une opinion erronée, et le roi ne l’aima pas du tout. Alors il a ordonné que le serviteur soit jeté aux chiens.
Le serviteur a dit:   »Je t’ai servi pendant dix ans, et tu me fais ça ? S’il te plaît, donne-moi dix jours avant de me jeter à ces chiens ! « . Le roi accepta.
Pendant ces dix jours, le domestique est allé à la garde qui s’occupe des chiens et lui a dit qu’il aimerait servir les chiens pendant les dix prochains jours. La garde était déconcertée mais elle accepta, et le serviteur commença à nourrir les chiens, à les nettoyer, à les baigner et à leur fournir toutes sortes de réconfort.
Quand les dix jours furent terminés, le roi ordonna que le serviteur soit jeté aux chiens pour sa punition. Quand il a été jeté dedans, nous étions tous étonnés de voir les chiens voraces seulement lécher les pieds du domestique !
Le roi, déconcerté par ce qu’il voyait, a dit :
« Qu’est-il arrivé à mes chiens ? »
Le serviteur répondit: «Je n’ai servi les chiens que dix jours  et ils n’ont pas oublié mon service … Pourtant,  je vous ai servi pendant dix ans entiers et vous avez tout oublié, à ma première erreur !
Le roi a réalisé son erreur et a ordonné au serviteur d’être libéré.

Ce message est un message à tous ceux qui oublient les bonnes choses qu’une personne a faites pour eux dès que celle-ci fait une erreur à leur égard. N’éteignez pas l’histoire remplie de bonnes choses à cause d’une erreur que vous n’aimez pas.

Aguibou Kaba

Sources  LES ETHNIES DE LA COTE D’IVOIRE ET D’AFRIQUE - Facebook

separateur neutre

L’ingratitude est la plus grande des trahisons.

Jean-marc RivesL'ingratitude est la plus grande des trahisons ... dans Textes à méditer (239) bulle_citationMember 
Jean-marc Rives

Artiste-peintre, Chanteur, Musicien, Poète, Philosophe, Ecrivain, Maroc, Rabat, 1950 

dividers-1

 L’ingratitude est un crime odieux. Voyez l’animal le plus féroce, il connaît la main qui lui fait du bien. 

Citation de Jean-Louis Moré ; Le petit livre pour le premier âge (1840)

9 juin, 2018

Vivre comme tout le monde en étant comme personne…

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 10:39

Vivre comme tout le monde en étant comme personne... dans Textes à méditer (239) 0adf45ca

« Je n’aime pas juger, vous le savez bien. Tous ceux qui ont une place dans ma demeure, et dans mon cœur, je les aime comme des enfants. Et rien ne m’empêchera de continuer à les aimer, quoi qu’il arrive, quoi qu’il en soit.

 Il fut un moment, dans ma vie, où j’étais trop souvent déçue par les gens ; j’ai fini par comprendre que ce n’étaient pas les gens qui étaient en cause, mais l’image que j’avais d’eux, l’attente que j’entretenais.

 Quand on veut que les autres soient conformes à l’idée que l’on s’en fait, on ne respecte pas leur liberté; on est dans l’accaparement, l’enfermement, autant dire l’erreur.

J’ai appris la mobilité du réel, le caractère imprévisible de la vie, l’extraordinaire complexité de chaque être.

 Aujourd’hui, je désire respecter chacun dans son mystère et jusque dans ses paradoxes. Parce que la seule manière de comprendre un être c’est de l’aimer.

 Voilà pourquoi, ceux que j’invite chez moi, je ne leur demande pas de comptes, je ne cherche pas à savoir d’où ils viennent. C’est leur richesse intérieure qui me les rend attachants, rien d’autre. »

 1304364136 dans Textes à méditer (239)

Joy et la divine quête du bonheur, François GARAGNON

1 mai, 2018

Le temps du muguet …

Classé dans : Autres fêtes ou évènements — coukie24 @ 11:47
Le temps du muguet ... dans Autres fêtes ou évènements jte65dxi_1
 
Il est revenu le temps du muguet
Comme un vieil ami retrouvé
Il est revenu flâner le long des quais
Jusqu´au banc où je t´attendais
Et j´ai vu refleurir
L´éclat de ton sourire
Aujourd´hui plus beau que jamaisLe temps du muguet ne dure jamais
Plus longtemps que le mois de mai
Quand tous ses bouquets déjà se sont fanés
Pour nous deux rien n´aura changé
Aussi belle qu´avant
Notre chanson d´amour
Chantera comme au premier jour

Il s´en est allé le temps du muguet
Comme un vieil ami fatigué
Pour toute une année pour se faire oublier
En partant il nous a laissé
Un peu de son printemps
Un peu de ses vingt ans
Pour s´aimer pour s´aimer longtemps.

par Francis LEMARQUE 
 tag3a1ermaiisis08 dans Autres fêtes ou évènements

Brin de muguet porte-bonheur … (Poème et gifs)

Classé dans : Autres fêtes ou évènements — coukie24 @ 10:18

Brin de muguet porte-bonheur ... (Poème et gifs) dans Autres fêtes ou évènements b2yr3pbh

Premier mai

Tout conjugue le verbe aimer. Voici les roses. 
Je ne suis pas en train de parler d’autres choses. 
Premier mai ! l’amour gai, triste, brûlant, jaloux, 
Fait soupirer les bois, les nids, les fleurs, les loups ; 
L’arbre où j’ai, l’autre automne, écrit une devise, 
La redit pour son compte et croit qu’il l’improvise ; 
Les vieux antres pensifs, dont rit le geai moqueur, 
Clignent leurs gros sourcils et font la bouche en coeur ; 
L’atmosphère, embaumée et tendre, semble pleine 
Des déclarations qu’au Printemps fait la plaine,
Et que l’herbe amoureuse adresse au ciel charmant.
A chaque pas du jour dans le bleu firmament, 
La campagne éperdue, et toujours plus éprise,
Prodigue les senteurs, et dans la tiède brise 
Envoie au renouveau ses baisers odorants ; 
Tous ses bouquets, azurs, carmins, pourpres, safrans, 
Dont l’haleine s’envole en murmurant : Je t’aime ! 
Sur le ravin, l’étang, le pré, le sillon même, 
Font des taches partout de toutes les couleurs ; 
Et, donnant les parfums, elle a gardé les fleurs ;
Comme si ses soupirs et ses tendres missives
Au mois de mai, qui rit dans les branches lascives, 
Et tous les billets doux de son amour bavard, 
Avaient laissé leur trace aux pages du buvard !
Les oiseaux dans les bois, molles voix étouffées, 
Chantent des triolets et des rondeaux aux fées ; 
Tout semble confier à l’ombre un doux secret ; 
Tout aime, et tout l’avoue à voix basse ; on dirait 
Qu’au nord, au sud brûlant, au couchant, à l’aurore, 
La haie en fleur, le lierre et la source sonore, 
Les monts, les champs, les lacs et les chênes mouvants, 
Répètent un quatrain fait par les quatre vents.

Victor HUGO   (1802-1885)

 685a1d11 dans Autres fêtes ou évènements    nxhsl5xu   1er-mai  kbtq7js5   na378wnx  xvprmvzu  8hqdujwg   9eee8ana  miixx8yp  qo39ysjh   192084iermaijeportebonheur8085207gros    

9 mars, 2018

La petite blague de la journée …

Classé dans : Humour (284) — coukie24 @ 11:22

La petite blague de la journée ... dans Humour (284) e4440324-300x240

Une institutrice demande à l’élève toto :

« toto, quel genre de femme aimerais-tu avoir plus tard ? »
- je voudrais une femme comme la lune.
« wow !
Quel choix !
Tu veux qu’elle soit belle et calme comme la lune ? »
- non.
Je veux qu’elle vienne la nuit et disparaisse le matin.

 b95a2f7e dans Humour (284)

 

6 mars, 2018

Prends le temps …

Classé dans : Le Temps (89) — coukie24 @ 12:16

1320248177

Prends le temps de rire…

C’est la source du bonheur.

pp_hippo.gif (5609 octets)

Prends le temps de travailler…

C’est le prix du succès.

pp_kitten.gif (6443 octets)  pp_turtle.gif (6694 octets)

Prends le temps d’aimer…

C’est le secret de la vie.

pp_kitten.gif (6443 octets)   pp_hippo.gif (5609 octets)   pp_turtle.gif (6694 octets)

Prends donc le temps…

pp_bunny.gif (7124 octets)pp_kitten.gif (6443 octets)pp_hippo.gif (5609 octets)pp_turtle.gif (6694 octets)

pendant qu’il est encore temps !

521774pendule1

28 février, 2018

LE CHEMIN QUI NOUS MÈNE…

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 16:18

coukiecheminbarrireanime.gif

LE CHEMIN QUI NOUS MÈNE.

auteur inconnu

Le week-end dernier fut particulièrement beau.

Tôt le matin, je décidais d’aller à pied rendre une visite à des amis que je n’avais pas vus depuis longtemps.

Je n’ai pas encore fait installer le téléphone dans ma maison de campagne et je ne pouvais pas m’assurer que mes amis étaient chez eux avant de les rejoindre.

Tant pis, j’ai chaussé mes tennis et me suis mis
en route.

Sur le chemin, je n’ai rencontré personne. J’ai pu marcher tranquillement m’enivrant des senteurs de la nature en fleur et appréciant le calme de la campagne baignée de soleil. Je me demandais tout de même si mes amis seraient chez eux.

Le chemin était long et j’ai eu le temps d’aborder tranquillement les idées de mon prochain livre: j’ai pensé au titre, j’ai décrit plus précisément le plan, j’ai peaufiné les idées.

J’ai également eu l’occasion de faire le vide, de ne pas penser, de vivre ce qui s’offrait à moi: des choses simples comme la chaleur sur ma peau, le plaisir de ressentir l’appétit qui faisait
gargouiller mon ventre, la soif, la douleur que je parvenais à surpasser pour avancer…

Arrivé à l’entrée du village, je me suis dirigé vers la maison de mes amis. J’ai sonné 3 fois. Personne n’a répondu. J’aurais dû me douter qu’avec un soleil pareil ils étaient eux aussi partis en ballade. Et pourtant… je n’ai pas été déçu un seul instant !

J’ai marché jusqu’au port, je me suis assis sur un banc en pierre et j’ai souri en repensant aux kilomètres que j’avais parcourus… pour rien !

Vous aussi, vous avez certainement eu l’impression un jour ou l’autre, d’avoir fait des efforts, d’avoir donné sans retour, d’avoir marché vers un but que vous n’étiez pas certain d’atteindre.

Mais le but est-il plus important que le chemin parcouru ? Trop souvent, concentrés sur le but, nous oublions de jouir de l’instant et d’apprécier le voyage.

« Ne pas avoir le temps de méditer, c’est ne pas avoir
le temps de regarder son chemin, tout occupé à sa marche. »
A. Sertillanges

« Notre éducation actuelle est lamentable, car elle nous apprend à aimer la réussite et non ce que nous faisons. Le résultat a pris davantage
d’importance que le chemin qui y mène. »
Jiddu Krishnamurti

27 février, 2018

Connaitre votre avenir grâce aux lignes de la main …

Classé dans : Spiritualité-Esotérisme (27) — coukie24 @ 18:25

4879270damedecarreaulejeudecartes.jpg 

 

Prédire l’avenir, voilà un talent que de nombreuses personnes aimeraient posséder. Vous voulez jouer aux voyantes en herbe ? Voici un petit guide pratique pour apprendre à lire les lignes de la main et épater vos amis. A vous les soirées divinatoires !

Quelle main choisir ?

C’est la première question à se poser avant de commencer l’examen de la paume. Pour tout ce qui concerne la carrière et les relations professionnelles, on se penche sur les lignes de la main avec laquelle on la plus de dextérité (écrire, manger, jouer aux cartes…). Quand il s’agit au contraire d’étudier les caractéristiques de sa vie sentimentale, amicale et familiale, on sélectionne la main opposée. Ensuite, il suffit d’interpréter les signes en se basant sur ces trois lignes directrices : Lire les lignes de la main

La ligne de tête

Une ligne courte (qui s’arrête au niveau de l’auriculaire) : vous réfléchissez vite et vous êtes du genre à tirer des conclusions et à prendre des décisions sans tergiverser. Une longue ligne droite (qui s’étend au-delà de l’auriculaire) : vous êtes plutôt du genre à prendre votre temps et à ressasser, lorsqu’il s’agit de se prononcer sur quelque chose. Une ligne coupée en deux : vous êtes sensible et très réceptif à l’opinion des autres. Un caractère qui vous amène souvent à changer d’avis. Une longue ligne courbée (qui se termine au coin de la main) : vous êtes un esprit créatif, capable d’imaginer n’importe quelle possibilité et de trouver une solution dans toutes les situations.

Trouvez toutes les réponses à vos questions…

La ligne de coeur

Une longue ligne droite (qui s’arrête en dessous de l’index) : vous êtes quelqu’un de rationnel qui réfléchit avant d’agir et surtout, qui prend en compte les sentiments des autres. Une courte ligne droite (qui s’arrête entre le majeur et l’index) : pour vous, la liberté et l’indépendance, c’est quelque chose de primordial. Vous êtes plutôt du genre à montrer votre affection avec des gestes qu’avec des mots. Une longue ligne courbée (dont la courbe atteint presque le majeur) : très réceptif à la passion, vous vous laissez volontiers guider, voire dompter par vos désirs. Une courte ligne courbée (qui s’arrête juste en dessous du majeur) : vous êtes quelqu’un de réservé, qui dévoile difficilement ses sentiments et vous préférez largement les tête-à-tête aux ambiances de groupes. Une ligne croisée (qui se termine en forme de X à l’extrémité : si ce n’est pas déjà arrivé, vous avez de grandes chances de vivre une trahison sentimentale. Une ligne coupée en deux ou interrompue : vous avez l’habitude de mettre vos sentiments en veilleuse pour vous concentrer sur d’autres besoins.  

La ligne de vie

Une longue ligne (qui s’arrête au niveau du poignet) : vous êtes un véritable roc à l’épreuve des balles et vos proches savent qu’ils peuvent compter sur vous. Une ligne courte (qui s’arrête au centre de la main) : dans les moments difficiles, vous avez tendance à vous occuper au maximum l’esprit pour oublier vos problèmes. Une ligne floue : vous devriez vous détendre et vous recentrer sur vous-même, il n’y a pas que le boulot et les autres dans la vie. Yoga, médiation, massages, prenez du temps pour vous, c’est nécessaire. Une ligne coupée : chaque cassure représente une expérience traumatique, qui aura une influence certaine sur le reste de votre vie.

Sources : http://www.blog-voyance.fr/comment-savoir-ce-que-la-vie-vous-reserve-grace-aux-lignes-de-la-main/

4 octobre, 2017

Un rôle pour toutes les personnes que tu rencontres…

Classé dans : Amitiés (74),Amour (119) — coukie24 @ 13:33

cheminvie.gif

Dans la vie, tu vas réaliser qu’il y a un rôle pour toutes les personnes que tu rencontres. Certaines vont te tester, d’autres vont t’utiliser, d’autres vont t’aimer, et d’autres vont t’enseigner. Mais celles qui sont les plus importantes sont celles qui font ressortir le meilleur de toi-même. Ce sont des personnes étonnantes et rares qui vont te rappeler pourquoi la vie vaut la peine d’être vécue.

Auteur inconnu

14 septembre, 2017

Résumé du conte Riquet à la houppe – Charles Perrault (1628-1703)

Classé dans : Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 11:12

Riquet à la houppe

Résultat de recherche d'images pour "images de riquet à la houppe"

Une reine eut un fils très laid, mais qui de l’avis de la fée qui était présente à sa naissance, aurait beaucoup d’esprit ; elle lui fit don de donner de l’esprit à la personne qu’il aimerait le plus.
7 ou 8 ans plus tard, la reine voisine de la mère de Riquet à la Houppe, eut deux filles diamétralement opposées : la première très belle mais qui selon la même fée qui était présente lors de la naissance de Riquet à la houppe serait très sotte, l’autre, très laide mais qui serait pleine d’esprit.

Pour consoler la première, la fée lui accorde le don de métamorphoser la laideur en beauté.

L’aînée est délaissée de tous tandis que la seconde est très adulée et toujours en bonne compagnie.

Un jour que l’aînée se promenait seule, elle rencontre Riquet à la Houppe qui était à sa recherche tant il avait été séduit par les portraits qu’il avait vus d’elle et comme elle se désole d’être bête, il use de son don et lui donne tout l’esprit qu’elle souhaite, en compensation elle s’engage à l’épouser toutefois il lui laisse un an pour réfléchir.

De retour chez elle, sa vie est changée, tout le monde l’adule, recherche sa compagnie, elle est courtisée par nombre de prétendants. Partie en forêt pour réfléchir tranquillement aux propositions qui lui sont faites, elle rencontre Riquet à la houppe qui se prépare pour ses noces qui devaient avoir lieu le lendemain (un an s’était passé depuis leur première rencontre) mais la jeune fille recule devant la laideur du jeune homme et lui déclare qu’elle renonce à son engagement. Cependant, Riquet à la houppe, après s’être assuré qu’elle n’avait pas d’autre grief à son encontre que sa laideur, lui rappelle qu’il ne dépend que d’elle de surmonter cet obstacle puisqu’elle possède le don de transformer la laideur en beauté. Ce qu’elle fit et ils se marièrent.

Image associée

7 juin, 2017

Petite leçon de psychologie: le pervers narcissique et ses complices …

Classé dans : Psychologie (72) — coukie24 @ 9:47

Petite leçon de psychologie: le pervers narcissique et ses complices

RTEmagicC_017_txdam40004_9dd4e4

article de SERGE HEFEZ 6 MAI 2007 – LIBERATION

(MISE À JOUR : 29 JANVIER 2015)

Les pervers narcissiques n’éprouvent aucun respect pour les autres, qu’ils considèrent comme des objets utiles à leurs besoins de pouvoir, d’autorité, ou servant leurs intérêts. Il font des promesses qu’il ne tiendront pas, sachant que les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Pris en flagrant délit de mensonge, ils sont capables de nier avec un aplomb hors du commun…
Charité bien ordonnée commençant toujours par soi-même, ils savent parfaitement et farouchement défendre leurs intérêts dont ils ont toujours une vision très claire. Ils essaient de profiter à chaque instant de toutes les opportunités, de toutes les personnes rencontrées, et ces personnes sont systématiquement instrumentalisées pour en tirer, autant que possible, avantage pour eux. Comme pour tous les narcissiques, tout leur est dû. Ils n’admettent aucune remise en cause et aucun reproche.

Les pervers narcissiques sont incapables d’aimer les autres. Dans leur immense majorité, ils n’ont aucune «humanité», aucun sentiment humain, aucun état d’âme, aucun affect. Ils sont froids et calculateurs, totalement indifférents à la souffrance d’autrui. Mais tout en étant, le plus souvent, incapables d’avoir des sentiments humains, ils simuleront le fait d’être emplis, en apparence, de bons sentiments et d’une sincère empathie pour autrui.

Les déceptions entraînent chez eux de la colère ou du ressentiment avec un désir de revanche. Cela explique la rage destructrice qui s’empare d’eux lors des séparations. Quand un pervers perçoit une blessure narcissique (défaite, rejet), il ressent un désir illimité d’obtenir une revanche. Ce n’est pas, comme chez un individu coléreux, une réaction passagère et brouillonne, c’est une rancune inflexible, implacable à laquelle le pervers applique toutes ses forces et ses capacités de raisonnement. Et alors, il n’aura de cesse d’assouvir son dessein de vengeance.
Les pervers narcissiques ont souvent besoin de haïr pour exister. La haine peut être chez eux un moteur très puissant. 

Souvent, le pervers narcissique est quelqu’un qui n’a jamais été reconnu dans sa personnalité propre, qui a été victime d’investissement narcissique important de la part de ses parents et qui a été obligé de se construire un jeu de personnalités (factices), pour se donner l’illusion d’exister.

Du fait d’une histoire personnelle, où il ont été, par exemple le bras armé d’un de leurs parents, les pervers n’ont pas pu se réaliser. Ils observent alors avec envie ce que d’autres qu’eux ont pour y parvenir.
Les pervers narcissiques ne sont jamais sincères, toujours menteurs. Ils peuvent aussi bien dire la vérité que mentir avec aplomb. Le plus souvent, ils effectuent de sensibles falsifications de la vérité, qu’on ne peut pas vraiment qualifier de mensonges, et encore moins de constructions délirantes. Mélanger le mensonge, la sincérité et la franchise —ce qui est, pour l’autre, très déstabilisant— fait partie de leur jeu.

Le déni (de leurs défauts, de l’autre) leur permet de «s’aimer» (et de s’aimer toujours plus). Ils se mentent à eux-mêmes, sur leur vraie valeur, sur ce qu’ils sont réellement. A certains moments, ils finissent par croire à leur mensonge, à d’autres, ils en ont conscience. C’est toute l’ambivalence de la pathologie mythomane. Le pervers narcissique est un «comédien né». Ses mensonges à force d’entraînement sont devenus chez lui une seconde nature.
Sa palette de personnalités, de personnages, d’émotions feintes est étonnante. L’éventail de son jeu d’acteur est infini, sans cesse renouvelé.
Il donne le plus souvent l’image d’une personne parfaitement calme, ne s’énervant jamais.
Le pervers narcissique est le plus souvent doté d’une combativité extrême et d’une capacité de rebond remarquable. Sa mégalomanie, son narcissisme, voire sa paranoïa, renforcent cette combativité. Souvent immensément orgueilleux, voire mégalomane, le pervers narcissique aime gagner, à tout prix, sans fin, et ne peut admettre, une seule fois, de perdre. Il est prêt à tout, même aux coups les plus retors, pour ne jamais perdre. Le pervers est comme un enfant gâté. S’il ne rencontre pas de résistance, il ira toujours plus loin.
A la longue cette tendance, qui peut lui assurer une dynamique du succès pendant un certain temps, devient une addiction. Signe de sa mégalomanie, elle la renforce en retour, et l’amène à ne plus pouvoir tolérer la moindre frustration ou contradiction.

25 mai, 2017

Paroles Vagabondes d’Eduardo Galeano …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 12:46

portraitsdenfants2.jpg

Quand leur enfant atteignit l’âge de raison, ses parents lui offrirent trois cadeaux.

D’abord, ils lui firent don d’un coquillage : « Ainsi tu apprendras à aimer la mer. »

Ensuite, ils ouvrirent la cage d’un oiseau enfermé : « Ainsi tu apprendras à aimer l’air. »

Enfin, ils lui offrirent une petite bouteille fermée : « A ne jamais, jamais ouvrir. Ainsi tu apprendras à aimer le mystère. »

enfantbulles 

Paroles Vagabondes d’Eduardo Galeano,essayiste, journaliste, chroniqueur, historien, poète et conteur, Eduardo Galeano, né en 1940 à Montevideo, mort le 13 avril 2015, était un clairvoyant analyste de l’histoire de l’Amérique latine. Exilé des dictatures uruguayenne et argentine, il a vécu en Espagne avant de retourner en Uruguay en 1985 où il a vécu jusqu’à sa mort. Son oeuvre a franchi les frontières entre les genres comme elle a traversé celles des pays qu’il a évoqué. Dans ses écrits, la poésie, l’histoire, la politique se relaient pour donner vie à un style unique et hybride, reflet de l’inouïe richesse du monde.

17 mai, 2017

Je vous prie d’être patient à l’égard de tout …

Classé dans : Citations, proverbes...,Textes à méditer (239) — coukie24 @ 14:32

tulipes mauves

« Je vous prie d’être patient à l’égard de tout ce qui dans votre coeur est encore irrésolu, et de tenter d’aimer les questions elles-mêmes comme des pièces closes et comme des livres écrits dans une langue fort étrangère. Ne cherchez pas pour l’instant des réponses, qui ne sauraient vous être données ; car vous ne seriez pas en mesure de les vivre. Or, il s’agit précisément de tout vivre. Vivez maintenant les questions. Peut-être en viendrez-vous à vivre peu à peu, sans vous en rendre compte, un jour lointain, l’entrée dans la réponse. »

Rainer Maria Rilke

Résultat de recherche d'images pour "Rainer Maria Rilke"

1 mai, 2017

Le nationalisme …

Classé dans : Citations, proverbes...,Les mots (85) — coukie24 @ 11:39

reflexion_1

“Qu’est-ce que le nationalisme ? C’est un patriotisme qui a perdu sa noblesse et qui est au patriotisme noble et raisonnable, ce que l’idée fixe est à la conviction normale.”

Albert Schweitzer
Albert Schweitzer / Décadence et renaissance de la culture
fleur02bul    
“Le patriotisme, c’est aimer son pays. Le nationalisme, c’est détester celui des autres.”  
 
Charles de Gaulle  
 Charles de Gaulle

2 avril, 2017

Pourquoi la vie vaut la peine d’être vécue …

Classé dans : La Vie (116) — coukie24 @ 12:57

arbredevie300.jpg

Dans la vie, tu vas réaliser qu’il y a un rôle pour toutes les personnes que tu rencontres. Certaines vont te tester, d’autres vont t’utiliser, d’autres vont t’aimer et d’autres vont t’enseigner.

Mais celles qui sont les plus importantes sont celles qui font ressortir le meilleur de toi-même.

Ce sont des personnes étonnantes et rares qui vont te rappeler pourquoi la vie vaut la peine d’être vécue.

jauraisvoulutreprofesseurdevie.gif

28 mars, 2017

Nous nous demandons pourquoi …

Classé dans : Généralités & Divers (152) — coukie24 @ 10:57

Résultat de recherche d'images pour "images masque"

Nous créons un masque pour rencontrer le masque des autres. Puis, nous nous demandons pourquoi nous ne pouvons pas aimer et pourquoi nous nous sentons si seuls.

ESHIN

12345...7
 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux