DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

2 juin, 2017

Phrases de sagesse …

Classé dans : Citations, proverbes...,Psychologie (69),Voyages (59) — coukie24 @ 16:57

3679898jeunefemmeassiseausommetd39unefalaiseetderegarderverslehautdansleciel.jpg

Le seul, le vrai, l’unique voyage, c’est de changer de regard. »

Marcel Proust

Phrases de sagesse ... dans Citations, proverbes... Il-n-y-a-d-homme-plus-complet-que-celui-qui-a-beaucoup-voyage-qui-a-change-vingt-fois-la-forme-de-sa-pensee-et-de-sa-vie_imageWidth540

Voyager-sans-rencontrer-l-autre-ce-n-est-pas-voyager-c-est-se-deplacer_imageWidth540 dans Psychologie (69)

20 mai, 2016

Quelques réflexions au retour de voyage !

Classé dans : Voyages (59) — coukie24 @ 22:46

 2469141347_9cc4a76705

Quelques réflexions au retour de voyage !

Avez-vous eu parfois l’impression que, d’une part, le temps file trop vite et que, d’autre part, vos journées sont d’une monotonie désespérante ? Si ça vous est arrivé, c’est qu’il était temps de «mettre un peu de voyage» dans votre vie.

Même quand on aime bien la vie qu’on mène, il arrive toujours un moment où son ordinaire devient vraiment trop… ordinaire.

Quand le poids des journées répétitives nous colle les pieds au plancher, un voyage nous donne des ailes.

Partir ailleurs pour quelque temps fait franchir des frontières bien plus importantes que les frontières géographiques.

De plus, il y a l’avant, l’après du voyage et cela vous berce autant de temps que le voyage proprement dit !

Après quelques voyages, on apprend à se passer facilement de choses que l’on croyait indispensables, on supporte plus facilement les entorses à nos petites manies et la notion de la « réussite » et du bonheur évolue en profondeur.

Voyager représente un défi différent de celui de la vie quotidienne. Pour le relever, il faut développer des habiletés qu’on n’a pas toujours la chance d’utiliser tous les jours : de l’initiative, de l’autonomie, de la débrouillardise et de la confiance en soi.

Voyager, c’est se dégourdir le moral !

Partir en voyage, c’est jouer un bon tour au temps qui passe. En s’accordant un intermède dans sa propre durée, on vit le temps d’une autre façon.

Ça fait du bien ! 

Le voyage est une remarquable école dont l’enseignement finit toujours par laisser des traces.

Ces petites traces de savoir font pétiller la vie comme les bulles du bon champagne. On peut en quelque sorte s’offrir un surplus d’histoire grâce à l’histoire des autres, un surplus de culture grâce à la culture des autres, un surplus de beauté grâce à la beauté des autres et à la diversité du monde.

C’est un luxe inestimable… !

Prêts à recommencer…

59117750

34397

1 avril, 2016

Simple plaisir de voyager …

Classé dans : Voyages (59) — coukie24 @ 18:36

Le Chemin

« En vérité, je ne voyage pas pour atteindre un endroit précis, mais pour marcher, simple plaisir de voyager. »  Robert Luis  Stevenson

9 août, 2015

Au Portugal, 16 endroits qu’il ne faut absolument pas rater …

Classé dans : Voyages (59) — coukie24 @ 21:01

VOYAGE – Si vous avez choisi le Portugal comme prochaine destination de vacances, vous avez eu raison !

En effet le pays regorge de paysages à couper le souffle et possède également quelques monuments religieux et historiques incontournables que nous avons décidé de lister ici pour vous aider à ne rien manquer lors de votre découverte du Portugal.

  • Palais national de Pena (Sintra)
    Palais national de Pena (Sintra)
    Entouré d’un immense écrin de verdure, le palais de Pena se trouve à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Lisbonne et c’est l’une des visites incontournables pendant votre séjour. On peut s’y rendre en train pour pas cher. C’est un véritable mélange de styles architecturaux et de couleurs, du gothique au baroque en passant par le manuélin et le mauresque.
  • Monastère des Hiéronymites (Lisbonne)
    Monastère des Hiéronymites (Lisbonne)
    Autre monument de style manuélin, il s’agit là d’un grand monastère de l’ordre de Saint Jérôme. Les voûtes de l’église Santa Maria sont impressionnantes et c’est la nécropole de nombreux rois portugais depuis le 15ème siècle. Le monastère des Hiéronymites contient également le musée de la marine et un musée archéologique.
  • L’île de Madère
    Au Portugal, 16 endroits qu'il ne faut absolument pas rater ... dans Voyages (59) slide_444824_5903642_free
    Vous pouvez aussi choisir de partir à la découverte de l’île volcanique de Madère avec son climat tropical et une flore incroyable. Parmi les lieux à voir : la Ponta de São Lourenço, Funchal et son jardin botanique, l’île de Porto Santo, les falaises et nombreux points de vue…
  • Parc naturel do Douro
    Parc naturel do Douro
    Le parc naturel Do Douro se trouve tout au nord-est du Portugal à la frontière avec l’Espagne. Après avoir visité Miranda do Douro, rendez-vous sur les falaises pour admirer ces incroyables paysages. Vous pouvez aussi opter pour une croisière sur le fleuve. Cette région fait partie des zones protégées du Portugal on peut ainsi y voir de nombreux grands oiseaux.
  • Cap Saint Vincent (Sagres)
    slide_444824_5903646_free dans Voyages (59)
    La région de l’Algarve au sud du Portugal est réputée pour ses châteaux, ses sites romains mais aussi pour ses falaises. Le cap Saint Vincent possède un phare et un monastère, et l’on peut aussi voir autour quelques menhirs. C’est une réserve naturelle incroyable, avec des dauphins ou encore des baleines.
  • Palais de la Regaleira (Sintra)
    slide_444824_5903648_free
    Si vous avez l’occasion d’aller à Sintra pour le palais de Pena, n’oubliez pas qu’il y a d’autres monuments à voir comme le Palais de la Regaleira. Le domaine s’étend sur quatre hectares. On peut y voir un puits initiatique géant et de nombreuses références aux francs-maçons. Il vous faudra près de 3h pour tout visiter.
  • Ponta da Piedade (Lagos)
    slide_444824_5903650_free
    Ponta da Piedade n’est pas très loin du Cap Saint Vincent, c’est une autre pointe de l’Algarve au sud. Un petit escalier mène à cet endroit magique entouré de roches, et vous pouvez choisir de prendre l’un des bateaux pour faire une balade autour des falaises. C’est un lieu très fréquenté pour sa beauté, allez-y en dehors de la haute saison si vous voulez en profiter au maximum.
  • Tour de Belem (Lisbonne)
    slide_444824_5903652_free
    Symbole de la capitale portugaise, la Tour de Belém est entourée par le Tage. Sa construction remonte au 16ème siècle mais elle fut déplacée après le tremblement de terre de 1755. A la fois porte d’entrée de la ville grâce à son emplacement et défense de Lisbonne, elle est devenue monument national au 20ème siècle. On peut la visiter et avoir des vues imprenables sur les environs depuis le sommet.
  • Sanctuaire de Bom Jesus Do Monte (Braga)
    slide_444824_5903654_free
    Un impressionnant escalier appelé aussi « voie sacrée » vous mènera jusqu’au sommet du sanctuaire du bon Jésus du Mont. Entourée d’une forêt, l’église fut construite au 18ème siècle et les travaux durèrent plusieurs dizaines d’années. Elle se visite en empruntant l’escalier pour les plus courageux ou bien le funiculaire.
  • Temple de Diane (Evora)
    slide_444824_5903656_free
    On s’attend à voir des temples de ce type plutôt en Italie, mais le Portugal a aussi quelques vestiges romains intéressants à voir comme le temple de Diane situé à Evora. Il n’est pas sans rappeler la maison carrée de Nîmes par exemple, même s’il ne reste qu’une dizaine de colonnes aujourd’hui.
  • Monastère d’Alcobaça
    slide_444824_5903658_free
    Faisant partie des 7 merveilles du Portugal tout comme la tour de Belém ou encore le monastère des Hiéronymites de Lisbonne, le monastère d’Alcobaça est une belle représentation de l’art gothique de l’époque cistercienne. Il fut construit au 12ème siècle sous l’ordre du roi Alphonse 1er et on y retrouve aussi quelques tombes royales, notamment des épouses et enfants de la famille.
  • Parc national Peneda-Gerês
    slide_444824_5903660_free
    Le parc national de Peneda Gerês se trouve tout au nord-ouest du pays, à moins d’une heure de Braga et s’étend sur plus de 72 000 hectares. Reconnu parc national dans les années 70, le parc de Penesa Gerês possède de nombreux endroits à voir : châteaux, dolmens, voie romaine ou encore des paysages magnifiques avec des cascades et des gorges.
  • Château de Guimaraes
    slide_444824_5903662_free
    Il s’agit d’un château très connu au Portugal, notamment à cause de la bataille de São Mamede qui eut lieu en partie ici. Le château datant du 10ème siècle se visite gratuitement toute l’année, seule l’entrée au donjon est payante. Le château de Guimaraes fait partie des plus beaux châteaux du Portugal, c’est un incontournable lors de votre visite du nord du Portugal.
  • Couvent du Christ (Tomar)
    slide_444824_5903664_free
    Vous l’aurez compris en parcourant notre liste, beaucoup de lieux historiques sont notamment religieux comme c’est le cas ici du Couvent du Christ à Tomar. D’abord aux templiers puis aux chevaliers de l’ordre du Christ, cette forteresse est un bel exemple d’architecture multiple, on y trouve donc du gothique, du manuélin ou encore du roman.
  • Cais Da Ribeira (Porto)
    slide_444824_5903666_free
    Ribeira est l’un des quartiers à ne pas manquer lors de votre visite de Porto. Sur les quais du Douro, vous pourrez vous promener et profiter du charme du vieux port et des embarcations. C’est le quartier historique de Porto et Cais da Ribeira, autrement dits les quais du fleuve Douro, sont une balade à faire pour connaitre Porto
  • Mosteiro da BatalhaBatalha_Portugal_Mosteiro_da_Batalha-01     Patrimoine mondial de l’UNESCO - Le monastère de Santa Maria da Vitoria, plus connu sous le nom de monastère de Batalha, se trouve à Batalha auPortugal. Édifié pour commémorer la victoire des Portugais sur les Castillans à la bataille d’Aljubarrota en 1385, le monastère des dominicains de Batalha fut pendant deux siècles le grand chantier de la monarchie portugaise où se développa un style gothique national original, profondément influencé par l’art manuélin, dont le cloître royal, véritable chef-d’œuvre, est l’illustration parfaite.
  • Sources :  http://www.huffingtonpost.fr/ et wikipedia.org

5 mai, 2015

L’instant où l’horizon de demain vient nous rendre visite…

Classé dans : Citations, proverbes...,Voyages (59) — coukie24 @ 21:40

Alex Anemany1

« Et il n’est rien de plus beau que l’instant qui précède le voyage, l’instant où l’horizon de demain vient nous rendre visite et nous dire ses promesses. »
(Milan Kundera)

Si on ne rêve pas le voyage qu’on fait …

Classé dans : Citations, proverbes...,Rêveries (61),Voyages (59) — coukie24 @ 21:26

Alex Anemany

On ne voyage pas si on ne rêve pas le voyage qu’on fait. Je ne parle pas du rêve qui endort, mais de celui qui réveille, en nage, à la gorge, l’hirsute, le traviole, le pas racontable, le si beau qu’on arrête de vieillir. 

Daniel Merme

4 janvier, 2015

La Roumanie est une belle destination de vacances…

Classé dans : Voyages (59) — coukie24 @ 18:04

 FolkRoumain-in  

La Roumanie n’est pas forcément le premier pays auquel on pense lorsqu’il s’agit de tourisme. Et pourtant, cette destination sous-estimée renferme de nombreuses merveilles, allant des châteaux médiévaux aux forêts immaculées en passant par de fantastiques massifs montagneux. Voici quelques photos splendides de ce fabuleux pays.

 

1. La chute d’eau Bigar

bigar

 

2. Le Tunnel de l’Amour

tunnel

 

3. Le marécage de mousse

marecage

 

4. Les monts Bucegi

bucegi-monts

 

5. Le village pittoresque de Biertan

biertan

 

6. Le Transfagarasan en Transylvanie

transfagarasan

 

7. Une autre vue des monts Bucegi

bucegi

 

8. Maramures

maramures

 

9. Ceahlau

ceahlau

 

10. Les champs de tournesols

tournesol

 

11. Le château de Bran (de Dracula)

bran

 

12. Le château des Corvin

corvin

 

13. Les monts Rodna

rodnei-monts

 

14. Le château de Peles

peles

 

15. Les monts Rodna, encore

rodnei

 

16. Decebal

decebal

 

17. Le parc national Retezat

retezat

 

18. Les montagnes Apuseni

apuseni

 

19. Le village Holbav

holbav

 

20. Brasov

brasov

 

21. Une jolie route de montagne

route

 

22. Sighisoara

sighisoara

 

23. Le lac Balea

lac-balea

 

24. Le Cimetière joyeux aux Maramures

joyeux-cimetiere

 

25. La mer Noire

mer-noire

 26. Monastère de Bucovine 

DSC00009

DSC05508

Tous ces coins de la Roumanie sont incroyablement beaux ! On irait bien traîner nos bottes dans le marécage de mousse et se faire quelques frayeurs dans le château de Dracula.

En tout cas, ce pays fait vraiment rêver et j’aimerais bien y retourner car il y a beaucoup à découvrir.

9296e176-a703-44d1-b01a-51de50dd9134

Stacked hay, Village of Bodgan Voda, Maramures County & Region,

roumanie_089     

DSC05333

DSC05542

DSC05378

DSC05317

 

 

11 juillet, 2014

Vue sur Paris depuis la Tour Eiffel

Classé dans : Voyages (59) — coukie24 @ 20:53

Vue sur Paris depuis la Tour Eiffel

Vue sur Paris depuis la Tour Eiffel dans Voyages (59) 1336657320

En cliquant sur le lien ci-dessous

on se retrouve au haut de la Tour Eiffel

avec la possibilité d’avoir une vue à 180 degrés sur Paris.

Cliquez ici pour «La Tour Eiffel»

13 juin, 2014

Envie d’un voyage en Afrique ?

Classé dans : Voyages (59) — coukie24 @ 12:30

Pour lire, cliquez sur l’image et enregistrez le fichier pps chez vous !pps envie d'un voyage en Afrique

25 mai, 2014

Quelques réflexions au retour de voyage !

Classé dans : Voyages (59) — coukie24 @ 17:51

portraits_du_monde

Quelques réflexions au retour de voyage !

Avez-vous eu parfois l’impression que, d’une part, le temps file trop vite et que, d’autre part, vos journées sont d’une monotonie désespérante ? Si ça vous est arrivé, c’est qu’il était temps de «mettre un peu de voyage» dans votre vie.

Même quand on aime bien la vie qu’on mène, il arrive toujours un moment où son ordinaire devient vraiment trop… ordinaire.

Quand le poids des journées répétitives nous colle les pieds au plancher, un voyage nous donne des ailes.

Partir ailleurs pour quelque temps fait franchir des frontières bien plus importantes que les frontières géographiques.

De plus, il y a l’avant, l’après du voyage et cela vous berce autant de temps que le voyage proprement dit !

Après quelques voyages, on apprend à se passer facilement de choses que l’on croyait indispensables, on supporte plus facilement les entorses à nos petites manies et la notion de la « réussite » et du bonheur évolue en profondeur.

Voyager représente un défi différent de celui de la vie quotidienne. Pour le relever, il faut développer des habiletés qu’on n’a pas toujours la chance d’utiliser tous les jours : de l’initiative, de l’autonomie, de la débrouillardise et de la confiance en soi.

Voyager, c’est se dégourdir le moral !

Partir en voyage, c’est jouer un bon tour au temps qui passe. En s’accordant un intermède dans sa propre durée, on vit le temps d’une autre façon.  

Ça fait du bien ! 

Le voyage est une remarquable école dont l’enseignement finit toujours par laisser des traces.

Ces petites traces de savoir font pétiller la vie comme les bulles du bon champagne. On peut en quelque sorte s’offrir un surplus d’histoire grâce à l’histoire des autres, un surplus de culture grâce à la culture des autres, un surplus de beauté grâce à la beauté des autres et à la diversité du monde.

C’est un luxe inestimable… !

Prêts à recommencer…

59117750

Le monde est un beau livre,

mais il sert peu à qui ne le sait lire.

Carlo Goldoni (auteur dramatique italien, 1707-1793)

7 mai, 2014

Back home …

Classé dans : Voyages (59) — coukie24 @ 1:09

Et voilà, fin du parcours et de l’aventure ! Il nous faut rentrer ….

san-francisco-at-dusk-california1

Nous allons devoir quitter San Francisco, la meilleure ville américaine, une ville à l’esprit libre, une ville tolérante, ouverte, multiculturelle, dynamique, inoubliable.

Il y a tant de choses à voir et à faire à San Francisco ;  les hippies, les parcs, les marchés de fruits de mer, l’art, l’architecture. La ville est fière de sa population diversifiée. La tolérance est l’une de ses principales caractéristiques et son peuple se réinvente constamment.

La qualité de vie est d’une importance primordiale pour cette ville préoccupée par l’écologie, nommée l’une des cinq villes les plus propres des États-Unis en 2005.

San Francisco est une des destinations favorites des étudiants, avec son environnement idéal pour vivre, étudier et découvrir la culture américaine. Son charme irrésistible comme toujours a su nous séduire comme à tous ceux qui viennent la visiter, nous ne pouvions pas terminer notre périple sans revoir SAN FRANCISCO, demain la France  !!!

25 avril, 2014

Oatman

Classé dans : Voyages (59) — coukie24 @ 23:59

C’est sans aucun doute, la plus belle portion de la route 66, entre Needles et Oatman…
Le désert plat laisse place aux montagnes arides, aux couleurs jaunes,orangées, roses,beiges,bleutées…
C’est Magnifique ! Et avons du mal à quitter ces paysages grandioses. 

La Côte Ouest et L.A ne sont plus très loin… La fin de la 66 est proche !

66-oatman-to-golden-shores

AZ-1011-Oatman-Route66

  DSC_0568

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

DSC_0564

DSC_0586

10 avril, 2014

Eternelle route 66

Classé dans : Voyages (59) — coukie24 @ 1:00

Eternelle route 66 dans Voyages (59) 7719679-panneau-de-signalisation-routiere-historique-route-66« Voir un panneau de la route mère provoque à chaque fois la joie puérile d’y être et de l’avoir trouvée ! » - 

Jean-Paul Naddeo , Marie-Sophie Chabres

 oklahoma-route66_01 dans Voyages (59)

Ce n’est pas une route, c’est LA route.

Celle qui vous emmène à la découverte de l’Amérique, au coeur de son histoire récente mais tourmentée, de ses villes fantômes ou animées, de ses paysages grandioses, luxuriants ou arides et de sa population chaleureuse et bigarrée. L’odyssée commence à Chicago et traverse huit Etats, Saint-Louis, Oklahoma City, Amarillo, Gallup… Tout au long du chemin, le voyageur croise Jesse James, longe le Sentier des Larmes, traverse le Grand Canyon, s’arrête au Bagdad Cafe ou bifurque vers Las Vegas. 
At the end, Santa Monica. C’est plus qu’une traversée des Etats-Unis. C’est un parcours initiatique !

A bientôt !

 

 

9 avril, 2014

Chicago !

Classé dans : Voyages (59) — coukie24 @ 1:00

Début du périple ! A nous l’aventure !

Chicago

Lo3Ffzy8oy1HDKBNe8QVzkGqyws   

photo3  

photo4 

7 avril, 2014

ROUTE 66 – L’échappée belle

Classé dans : Voyages (59) — coukie24 @ 1:00

Parmi les routes mythiques qui traversent l’histoire des Etats-Unis, il y en a une, The mother road, qui a tracé ses sillons au plus profond de l’imaginaire américain. Pendant plus de cinquante ans, la route 66 a étalé ses kilomètres de bitume à travers huit Etats et trois fuseaux horaires. De Chicago à Los Angeles, elle suivait la course du soleil et creusait l’Amérique profonde. Aujourd’hui morcelée, presque oubliée, elle n’en reste pas moins une légende.

 

Et pour cause. Cette ligne rouge qui file d’un bout à l’autre du pays a vu défiler l’histoire, des premiers pionniers aux enfants de la beat generation, de l’Indien bafoué au dernier des Américains moyens. Nombreux sont les hommes, les familles à avoir pris ce chemin, des rêves plein la tête et des illusions plein les poches, pour se construire une vie plus belle sous le soleil de l’Ouest. Année après année, la route 66 a inscrit son nom sur le tableau des grands mythes américains. Pourtant aujourd’hui, elle n’est plus qu’une vieille dame au bout du rouleau. Remplacée par des autoroutes plus performantes, elle avait disparu des cartes. Si des passionnés l’ont sortie de l’oubli, si le tourisme a doucement repris, cette grande diagonale reste en danger. Un organisme américain, World Monuments Fund, vient même de la classer parmi les cent monuments historiques les plus menacés au monde.

Du rêve américain

ROUTE 66 - L'échappée belle dans Voyages (59) 1440_1

La route 66 a 82 ans. C’est à Cyrus Stevens Avery, un homme d’affaires originaire d’Oklahoma, que l’on confie en 1923 la conception de cette voie transcontinentale. Il s’agit d’améliorer le réseau routier, de relier l’Est à l’Ouest au nom du développement économique. Il faut sortir les régions figées du Middle West de leur ennui en les abreuvant de trafic. Des millions de chômeurs fuient la Grande Dépression pour participer à ce vaste chantier qui s’étend sur douze ans et 4.000 kilomètres. Pendant la Seconde Guerre, de nombreux appelés arpentent cet axe stratégique. Ils vont, ils viennent entre usine d’armement et camp d’entraînement. L’un d’eux, Bobby Troup, composera plus tard cet hymne fameux, ‘Get your Kicks on Route 66′. La chanson, reprise par Nat King ColeChuck Berry, par les Stones, Brian Setzer Orchestra, les Cramps, Guitar Wolf et d’autres musiciens éclectiques, va alimenter le folklore qui vagabonde sur cette voie. 

Les années d’après-guerre vont dessiner l’american way of life. La 66 porte haut les couleurs et les emblèmes de cette culture populaire. La middle classaméricaine se rue sur le Middle West. C’est les vacances, on gagne la côte Ouest. L’artère mère connaît alors son apogée. Elle voyage à l’intérieur du pays, traverse les villes. Une multitude d’affaires familiales, des milliers de motels, de fast-foods et de stations-service font fleurir leurs enseignes ici et là. C’est l’avènement du « mom and pop business »(1). On est loin des grandes chaînes commerciales et de l’uniformisation qu’elles allaient bientôt induire.

Le trafic est infatigable. L’Highway 66 devient rapidement l’un des moteurs de la culture américaine. Cette voie royale alimente l’amour du peuple pour les belles bagnoles. Le cinéma et la littérature en font un décor mythique. Wyatt « Captain America » et Billy – les deux motards d’Easy Rider -, Thelma et Louise, les Blues Brothers, Raoul Duke et son avocat… Tous ont roulé leur bosse le long de cette diagonale, menés, évidemment, par Sal Paradise et Dean Moriarty, les héros autobiographiques de Kerouac. Son roman, ‘Sur la route’, qui conte la traversée hallucinée de ce pays-continent, compose les premières notes de la beat generation. Publié en 1957, il inspire une foule de jeunes Américains qui, avides de nouvelles expériences, se lancent sur ce ruban de bitume. Le road trip y vit alors ses plus belles heures, de randonnées sauvages en chevauchées mécaniques, entre le parfum violent de l’asphalte et l’odeur grisante de la liberté.

De déchéance en renaissance

1440_2 dans Voyages (59)

Mais peu à peu, l’avenue centrale des Etats-Unis, élimée par sa propre gloire, montre des signes de faiblesse et d’usure qui rendent les trajets de plus en plus meurtriers. En 1956, les hauts responsables américains, impressionnés par les puissantes autoroutes à quatre voies observées en Allemagne pendant la guerre, décident de construire le long de la 66, les « Interstates Highway ». Ils auraient pu rénover la vieille route, la renforcer ou l’agrandir pour lui offrir une seconde jeunesse, mais les politiques vont choisir de la doubler, signant ainsi l’arrêt de mort de cette ligne de vie. De nouvelles voies, plus rapides et moins dangereuses, s’élancent. Exit, donc, la piste 66. Le flux des vacanciers et des voyageurs lui préfère ses jeunes voisines, bien mieux roulées. Ces autostrades impersonnelles contournent les villes qui jalonnaient jadis le voyage. 

Les aires d’autoroutes volent la vedette aux downtown, isolant définitivement les touristes du pittoresque local. En bâillonnant la route 66, c’est toute une économie que l’on étouffe. Les milliers de petits commerces qui bordent la diagonale sont contraints, faute de public, à mettre la clé sous la porte. Les symboles du rêve américain tombent en ruine. En 1985, le dernier tronçon de la route est dépassé par l’Highway 40. La voie express enterre la 66. Déclassée, la fameuse route n’apparaît même plus sur les cartes.

Heureusement, on ne fait pas si facilement la peau à une légende. La route mère est inscrite au patrimoine historique, et dans les années 1990, de nombreuses associations se battent pour la ressusciter. En 1995, quelques panneaux surgissent çà et là, comme pour prévenir les badauds : « Attention, vous marchez sur un bout d’histoire. » Petit à petit, le tourisme se réveille. Quelques commerces typiquement américains rallument leurs enseignes. La 66 n’est pas toujours en bon état, mais peu importe, les voyageurs viennent. Ils veulent rencontrer cette autre Amérique, profonde et intemporelle. Parmi eux, beaucoup d’Européens, venus chercher un peu de légende, hantés par les livres qu’ils ont lus, marqués par le cinéma hollywoodien et ses symboles. De nombreux Américains font également le voyage. Ils parcourent cette route, comme on regarde de vieilles photographies, en y cherchant les souvenirs d’un autre temps. Un temps où il faisait bon se goinfrer de glaces éléphantesques, perché sur un tabouret de bar, en écoutant le King et en rêvant des oranges de Californie.

(1) Le « mom and pop business », littéralement « commerce de maman et papa », désigne une offre commerciale composée de nombreuses affaires individuelles et familiales.

Go West

1440_3

C’est l’éternelle conquête de l’Ouest, le mythe de la terre promise qui se rejoue, encore et encore. La ligne blanche qui court sur le macadam a des vertus libératrices. Des plates et vastes plaines de l’Illinois jusqu’au désert embrasé de la Californie, la route file et les espaces s’étirent toujours plus. La 66 sillonne huit Etats qui exhibent, chacun, leurs paysages et leurs histoires. Tout commence à Chicago, capitale du blues, et ancienne mère du grand banditisme. Il faut tourner le dos à sa banlieue grise pour entamer le voyage. Il faut croiser Cicéro, la ville d’Al Capone et dépasser le pénitencier de Joliet pour que la route se laisse enfin aspirer par le décor. Là, elle n’en finira plus d’onduler, de champs en collines, de collines en montagnes, et de montagnes en déserts, au gré des terres qui la transportent. Après avoir enjambé le Mississippi, elle visite le Missouri, « The Bible Belt », cet Etat ultraconservateur, symbole du puritanisme sauce américaine où il pousse des églises comme il court des lapins blancs au Pays des merveilles, où Jésus-Christ est le vrai roi de la route… (2) Elle s’offre une brève irruption au Kansas avant d’aller entailler les contrées ingrates de l’Oklahoma. Ici, la route est une ligne de fuite. Bien avant la naissance de la voie goudronnée, les Indiens chassés de leurs terres par les premiers colons arpentaient déjà celle qu’ils nommèrent, pour l’amère occasion, la piste des larmes (3). En 1934, les Oakies, ces millions d’Américains ruinés, empruntaient ce même chemin forcé vers l’exil. Immortalisés par Steinbeck dans ‘Les Raisins de la colère’, ils laissaient derrière eux des terres désolées, ravagées par le « Dust Bowl » (4), ses tempêtes de sable et la sécheresse.

L’avenue centrale des Etats-Unis continue vers le Texas. Elle traverse ce pays amoureux des armes à feu qui marque la première moitié du voyage. Les passagers de la 66 basculent alors dans le grand Ouest américain, patrie des derniers Indiens et des anciens cow-boys, des premiers pionniers et des attaques de diligences. D’étendues sauvages en hauteurs flamboyantes, la toile de fond prend des allures de vieux western. Au Nouveau-Mexique, les Navajos, héros des romans de Tony Hillerman, et d’autres Indiens d’Amérique vivent dans de tristes réserves, entre tradition et modernité ratée. En Arizona, le paysage se livre avec force, de forêt fossilisée en désert bariolé (5) avant de prendre son envol au Grand Canyon.

On the road again…

1440_4

Pour arriver à destination, il faut encore s’engouffrer en Californie par l’infini du désert de Mohave. Au bout du voyage, se dresse la triste banlieue de Los Angeles, Hollywood et son gigantisme, les plages de Santa Monica. Le chemin s’achève alors, les illusions avec. Bien sûr, c’est le voyage qui a compté. Ce trajet-là s’impose à lui-même, dessinant un autre visage des Etats-Unis, un visage immobile. La 66 échappe presque au monde moderne. Les villes fantômes de nos fantasmes américains, les motels et les stations-essence laissés à l’abandon, les carcasses de voitures qui dépérissent, tout au long de la route, ces vestiges glissent au rythme des miles qui s’égrènent. Les voitures sont rares et les espaces assoupis. Les touristes voyagent peut-être en compagnie du néant, mais partout les enseignes immobilisées de ces anciens motels aux allures Art déco rappellent au voyageur la glorieuse jeunesse de la route mère. Dans les commerces qui survivent, l’atmosphère est restée telle quelle, délicieusement kitsch. On y avale de gargantuesques breakfasts en discutant avec les gérants de ces petites affaires, les vieux de la vieille, les incontestables stars de la 66. Et dans le fond, résonne toujours la même chanson, en forme de suggestion : « If you ever plan to motor west / Travel my way, take the highway, that is the best / Get your kicks on route sixty-six… » (6)

(2) Parmi les nombreuses chapelles de Saint-Louis, on trouve celle de Jesus Christ, king of the road - Source : « Voyage sur les routes du monde, de la route de la soie à la route 66″, Géo.
(3) En 1889, plusieurs tribus indiennes occupent l’Oklahoma mais en avril, les 
land run, de frénétiques courses à la terre, débutent. Les colons s’approprient, sous la menace du canon, la plupart des espaces.
(4) Le 
« Dust Bowl » désigne une série de tempêtes de poussière qui sévit dans les années 1930 et ravage la région des grandes plaines aux Etats-Unis et au Canada.
(5) On trouve, en Arizona, le parc national du Painted Desert, où les différentes sortes de roches peignent des stries de couleur sur les reliefs, ainsi que le parc national de la Petrified Forest, qui abrite des arbres fossilisés.
(6) Extrait de 
‘Get Your Kicks on Route 66′, composée par Bobby Troup. 

« Si tu prévois de rouler vers l’Ouest / Suis mon chemin / Choisis la route principale / C’est ce qu’il y a de mieux / Et prends ton pied sur la route 66… »  

Amélie Weill pour Evene.fr – Juin 2008 – Le 06/06/2008

 

 

27 novembre, 2013

Partir …

Classé dans : Voyages (59) — coukie24 @ 0:25

partirdonheldercamara

17 octobre, 2013

Un aéroport pas comme les autres !

Classé dans : Voyages (59) — coukie24 @ 20:42

Aéroport de Gibraltar !

Un aéroport pas comme les autres ! dans Voyages (59) anstarbar

 

avions%20(82) dans Voyages (59)

Un aéroport pas comme les autres !
Est-ce un avion qui est tombé sur la route ?

gibraltar_airport_09

Mais non! C’est la piste des avions !
Les avions partagent la route avec les automobiles!

gibraltar_airport_08

Une promenade en avion dans le centre-ville ?

Mais non quand les avions décollent, ils doivent passer dans les rues de la ville!

gibraltar_airport_10

  Superbe vue sur le Rocher ! C’est un départ !

gibraltar_airport_07

Pour prendre des photos ! Qui dit mieux !

Assez spécial !!!

anstarbar

avions-08

16 août, 2013

Je suis voyageur et …

Classé dans : Citations, proverbes...,Voyages (59) — coukie24 @ 12:42

Je suis voyageur et ... dans Citations, proverbes... citation-de-k-gibran

30 juillet, 2013

Les voyages vous réconcilient avec votre pays …

Classé dans : Voyages (59) — coukie24 @ 15:01

Les voyages vous réconcilient avec votre pays ... dans Voyages (59) 980419

L’univers est une espèce de livre dont on n’a lu que la première page quand on n’a vu que son pays. J’en ai feuilleté un assez grand nombre, que j’ai trouvées également mauvaises. Cet examen ne m’a point été infructueux. Je haïssais ma patrie. Toutes les impertinences des peuples divers parmi lesquels j’ai vécu m’ont réconcilié avec elle. Quand je n’aurais tiré d’autre bénéfice de mes voyages que celui-là, je n’en regretterais ni les frais ni les fatigues.

22 janvier 1788 à Londres (Angleterre) – 19 avril 1824 à Missolonghi (Grèce)

12 juillet, 2013

Pour mon goût voyager c’est faire …

Classé dans : Voyages (59) — coukie24 @ 14:00

Pour mon goût voyager c'est faire ... dans Voyages (59) very-sharp-left-de-thomas-barbey

« Pour mon goût voyager c’est faire à la fois un mètre ou deux s’arrêter et regarder de nouveau un nouvel aspect des mêmes choses. »

Citation de Emile-Auguste Chartier, dit Alain 

22 septembre, 2011

Parcourir le monde …

Classé dans : Voyages (59) — coukie24 @ 15:52

1012121213101037317294502.jpg

Parcourir le monde, regarder vivre la planète dans ses coins les plus secrets, les plus cachés, approcher l’inconnu pour qu’il ne le soit plus, affronter ses peurs et ses angoisses pour s’en faire des alliées, se rendre compte que le plus éloigné de nos contemporains peut devenir le plus proche, que la haine est fécondée par l’ignorance, que la bêtise engendre le pire …

Oublier ses certitudes pour rester ouvert, s’emplir les sens et la mémoire comme une éponge à sensations pour en vivre encore longtemps, après, quand il devient difficile d’aller à l’autre bout de la Terre, quand l’aventure se limite au périmètre de son quartier et que l’on ne voyage plus que dans ses souvenirs …

Auteur inconnu

27 juin, 2011

Classé dans : Voyages (59) — coukie24 @ 19:56

dsc06805270611.jpg

17 juin, 2011

L’Ile de beauté … cliquez sur la carte !

Classé dans : Voyages (59) — coukie24 @ 19:06

cartecorse.gif

4 juin, 2011

Balade à Sant Antonino – Haute Corse

Classé dans : Voyages (59) — coukie24 @ 14:26

santantonino15.jpg

22001156.jpeg

ruelledalleeasantantonino70069603.jpg

santantonino2.jpg

Dans un art de vivre accompli où alternent, selon un ordre éprouvé, effort et repos, sérieux et jeu, travail et plaisir, la promenade a également sa place. [Karl Gottlob Schelle]
Extrait de L’Art de se promener

3 avril, 2011

L’Autriche …

Classé dans : Voyages (59) — coukie24 @ 12:55

Cliquez sur l’image !

autriche.jpg 

123
 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux