DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

6 août, 2018

L’ingratitude est la plus grande des trahisons …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 14:10

L’image contient peut-être : 1 personne, plein air

 Le dernier roi de ma communauté avait dix chiens sauvages. Il les a utilisés pour torturer et manger tous ses serviteurs qui ont fait une erreur. Un des serviteurs donna une opinion erronée, et le roi ne l’aima pas du tout. Alors il a ordonné que le serviteur soit jeté aux chiens.
Le serviteur a dit:   »Je t’ai servi pendant dix ans, et tu me fais ça ? S’il te plaît, donne-moi dix jours avant de me jeter à ces chiens ! « . Le roi accepta.
Pendant ces dix jours, le domestique est allé à la garde qui s’occupe des chiens et lui a dit qu’il aimerait servir les chiens pendant les dix prochains jours. La garde était déconcertée mais elle accepta, et le serviteur commença à nourrir les chiens, à les nettoyer, à les baigner et à leur fournir toutes sortes de réconfort.
Quand les dix jours furent terminés, le roi ordonna que le serviteur soit jeté aux chiens pour sa punition. Quand il a été jeté dedans, nous étions tous étonnés de voir les chiens voraces seulement lécher les pieds du domestique !
Le roi, déconcerté par ce qu’il voyait, a dit :
« Qu’est-il arrivé à mes chiens ? »
Le serviteur répondit: «Je n’ai servi les chiens que dix jours  et ils n’ont pas oublié mon service … Pourtant,  je vous ai servi pendant dix ans entiers et vous avez tout oublié, à ma première erreur !
Le roi a réalisé son erreur et a ordonné au serviteur d’être libéré.

Ce message est un message à tous ceux qui oublient les bonnes choses qu’une personne a faites pour eux dès que celle-ci fait une erreur à leur égard. N’éteignez pas l’histoire remplie de bonnes choses à cause d’une erreur que vous n’aimez pas.

Aguibou Kaba

Sources  LES ETHNIES DE LA COTE D’IVOIRE ET D’AFRIQUE - Facebook

separateur neutre

L’ingratitude est la plus grande des trahisons.

Jean-marc RivesL'ingratitude est la plus grande des trahisons ... dans Textes à méditer (239) bulle_citationMember 
Jean-marc Rives

Artiste-peintre, Chanteur, Musicien, Poète, Philosophe, Ecrivain, Maroc, Rabat, 1950 

dividers-1

 L’ingratitude est un crime odieux. Voyez l’animal le plus féroce, il connaît la main qui lui fait du bien. 

Citation de Jean-Louis Moré ; Le petit livre pour le premier âge (1840)

2 août, 2018

Une charité enveloppée dans la dignité …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 18:16
L’image contient peut-être : 1 personne, assis et nourriture

Une Dame demande : 
«Combien vendez-vous vos œufs ?»
Le vieux vendeur répond : 
«0.50 $ un œuf, madame» .
La Dame dit : 
«Je vais prendre 6 œufs pour 2.50$ ou je pars».
Le vieux vendeur lui répond : 
«Achetez-les au prix que vous souhaitez,  Madame ! C’est un bon début pour moi parce que je n’ai pas vendu un seul œuf aujourd’hui et que j’ai besoin de ça pour vivre».

Elle lui a acheté ses œufs au prix marchandé et est partie satisfaite d’avoir gagné.
Elle est entrée dans sa voiture de luxe et est allée dans un restaurant élégant avec son amie.
Elle et son amie ont commandé ce qu’elles voulaient. Elles ont mangé un peu et ont laissé beaucoup de ce qu’elles avaient demandé.
Puis elles ont payés l’addition, qui était de 400$. Elles ont donné 500$ et ont dit au propriétaire du restaurant chic de garder la monnaie comme pourboire…

Cette histoire pourrait sembler assez normale vis-à-vis du patron du restaurant de luxe, mais très injuste pour le vendeur des œufs…

Que devrions nous  en déduire ?

Pourquoi avons-nous toujours besoin de montrer que nous avons le pouvoir quand nous achetons à des nécessiteux ? 
Et pourquoi sommes-nous généreux avec ceux qui n’ont même pas besoin de notre générosité ?

Une fois j’ai lu quelque part :

«Mon père avait l’habitude d’acheter des biens à des pauvres à des prix élevés, même s’il n’avait pas besoin de ces choses. 
Parfois, il les payait plus cher. J’étais stupéfait. Un jour je lui ai demandé «pourquoi fais-tu ça papa ?» 
Alors mon père m’a répondu : 
«C’ est une charité enveloppée dans la dignité, mon fils»

Je sais que la plupart d’entre vous ne partagera pas ce message, mais si vous êtes l’une des personnes qui a pris  le temps de lire jusqu’ici… Alors ce message de tentative «d’humanisation» aura fait un pas de plus… dans la bonne direction… 

Sources :  site du «Contempteur» adapté pour les gens d’ici par Marlène Thériault

2 juillet, 2018

Invitation à la folie…

Classé dans : Amour (119),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 18:23

Invitation à la folie... dans Amour (119) 

La Folie décida d’inviter ses amis pour prendre un café chez elle.Tous les invités y allèrent. Après le café la Folie proposa : On joue à cache-cache ? Cache-cache ? C’est quoi, ça ? – demanda la Curiosité. Cache-cache est un jeu. Je compte jusqu’à cent et vous vous cachez. Quand j’ai fini de compter je cherche, et le premier que je trouve sera le prochain à compter.
Tous acceptèrent, sauf la Peur et la Paresse.
1, 2, 3,… – la Folie commença à compter.
L’Empressement se cacha le premier, n’importe où.

La Timidité, timide comme toujours, se cacha dans une touffe d’arbre. La Joie courut au milieu du jardin. La Tristesse commença à pleurer, car elle ne trouvait pas d’endroit approprié pour se cacher. L’Envie accompagna le Triomphe et se cacha près de lui derrière un rocher.

La Folie continuait de compter tandis que ses amis se cachaient. Le Désespoir étaient désespéré en voyant que la Folie était déjà à nonante-neuf.

CENT ! cria la Folie. Je vais commencer à chercher…

La première à être trouvée fut la Curiosité, car elle n’avait pu s’empêcher de sortir de sa cachette pour voir qui serait le premier découvert. En regardant sur le côté, la Folie vit le Doute au-dessus d’une clôture ne sachant pas de quel côté il serait mieux caché. Et ainsi de suite, elle découvrit la Joie, la Tristesse, la Timidité…

Quand ils étaient tous réunis, la Curiosité demanda : Où est l’Amour ?
Personne ne l’avait vu.

La Folie commença à le chercher. Elle chercha au-dessus d’une montagne, dans les rivières au pied des rochers. Mais elle ne trouvait pas l’Amour.

Cherchant de tous côtés, la Folie vit un rosier, pris un bout de bois et commença à chercher parmi les branches, lorsque soudain elle entendit un cri.

C’était l’Amour, qui criait parce qu’une épine lui avait crevé un oeil.
La Folie ne savait pas quoi faire. Elle s’excusa, implora l’Amour pour avoir son pardon et alla jusqu’à lui promettre de le suivre pour toujours. L’Amour accepta les excuses.

Aujourd’hui, l’Amour est aveugle et la Folie l’accompagne toujours.

 

24 juin, 2018

La roue tourne …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 15:26

30629819_163422364367619_9085244046074445824_n

Il n’en tient qu’à vous !

Classé dans : Le Bonheur (153),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 12:12

     

Il n'en tient qu'à vous ! dans Le Bonheur (153) dvzotysg

Une chanson peut illuminer un moment,

 Une fleur peut ranimer un rêve, uarbre peut devenir forêt,
        Un oiseau peut annoncer le printemps.

Un sourire fait naître l’amitié,
Une poignée de main réconforte une âme.

Une étoile peut guider un navire,
Un mot peut définir l’objectif.

Un vote peut changer un pays,
Un rayon de soleil peut illuminer une pièce.

Une chandelle efface la noirceur,
Un rire triomphera de la tristesse.

Chaque voyage commence par un pas,
Chaque prière par un mot.

Une voix peut parler avec sagesse,
Un mot peut faire toute la différence.

Il n’en tient qu’à vous !

9f4a816fb5f67d3aaf1af4bddc3c485b

 

9 juin, 2018

Vivre comme tout le monde en étant comme personne…

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 10:39

Vivre comme tout le monde en étant comme personne... dans Textes à méditer (239) 0adf45ca

« Je n’aime pas juger, vous le savez bien. Tous ceux qui ont une place dans ma demeure, et dans mon cœur, je les aime comme des enfants. Et rien ne m’empêchera de continuer à les aimer, quoi qu’il arrive, quoi qu’il en soit.

 Il fut un moment, dans ma vie, où j’étais trop souvent déçue par les gens ; j’ai fini par comprendre que ce n’étaient pas les gens qui étaient en cause, mais l’image que j’avais d’eux, l’attente que j’entretenais.

 Quand on veut que les autres soient conformes à l’idée que l’on s’en fait, on ne respecte pas leur liberté; on est dans l’accaparement, l’enfermement, autant dire l’erreur.

J’ai appris la mobilité du réel, le caractère imprévisible de la vie, l’extraordinaire complexité de chaque être.

 Aujourd’hui, je désire respecter chacun dans son mystère et jusque dans ses paradoxes. Parce que la seule manière de comprendre un être c’est de l’aimer.

 Voilà pourquoi, ceux que j’invite chez moi, je ne leur demande pas de comptes, je ne cherche pas à savoir d’où ils viennent. C’est leur richesse intérieure qui me les rend attachants, rien d’autre. »

 1304364136 dans Textes à méditer (239)

Joy et la divine quête du bonheur, François GARAGNON

8 avril, 2018

Sagesse amérindienne…

arc en ciel

« N’aie pas peur des contraires, des oppositions qui divisent le monde et crée l’illusion que tout est séparé. Cette vision est source de conflits, de souffrances et de luttes perpétuelles. La nuit n’est pas l’ennemie du jour, pas plus que la mort n’est l’ennemi de la vie. Il faut la rencontre du feu et de l’eau, du soleil et de l’humidité pour créer le merveilleux arc-en-ciel. »

la petite fille et l'arc en ciel

 

Carpe diem …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 12:40

FRANCE-EU-WATCH-TIME

On demanda un jour à un homme qui savait méditer comment il faisait pour être si recueilli, en dépit de toutes ses occupations. Il répondit :

« Quand je me lève, je me lève. Quand je marche, je marche. Quand je suis assis, je suis assis. Quand je mange, je mange. Quand je parle, je parle. »

Les gens l’interrompirent en lui disant :

« Mais c’est ce que nous faisons aussi !

- Non, leur répondit-il, quand vous êtes assis, vous vous levez déjà. Quand vous vous levez, vous courez déjà. Quand vous courez, vous êtes déjà au but. »

168801ImageProxy61

« Le présent est le seul temps qui est véritablement à nous, et dont nous devons user selon Dieu. »

Pascal, Lettre, Décembre 1656

7257388814

Vivre l’instant présent c’est l’isoler dans la chaîne du temps et faire abstraction des regrets du passé et des soucis de l’avenir. C’est éviter de se projeter par la pensée ou l’imagination dans des temps qui ne sont plus ou ne sont pas encore.

Le passé et le futur nous empêchent d’être sereins. 

C’est au présent qu’on peut et doit être heureux.

 

28 février, 2018

LE CHEMIN QUI NOUS MÈNE…

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 16:18

coukiecheminbarrireanime.gif

LE CHEMIN QUI NOUS MÈNE.

auteur inconnu

Le week-end dernier fut particulièrement beau.

Tôt le matin, je décidais d’aller à pied rendre une visite à des amis que je n’avais pas vus depuis longtemps.

Je n’ai pas encore fait installer le téléphone dans ma maison de campagne et je ne pouvais pas m’assurer que mes amis étaient chez eux avant de les rejoindre.

Tant pis, j’ai chaussé mes tennis et me suis mis
en route.

Sur le chemin, je n’ai rencontré personne. J’ai pu marcher tranquillement m’enivrant des senteurs de la nature en fleur et appréciant le calme de la campagne baignée de soleil. Je me demandais tout de même si mes amis seraient chez eux.

Le chemin était long et j’ai eu le temps d’aborder tranquillement les idées de mon prochain livre: j’ai pensé au titre, j’ai décrit plus précisément le plan, j’ai peaufiné les idées.

J’ai également eu l’occasion de faire le vide, de ne pas penser, de vivre ce qui s’offrait à moi: des choses simples comme la chaleur sur ma peau, le plaisir de ressentir l’appétit qui faisait
gargouiller mon ventre, la soif, la douleur que je parvenais à surpasser pour avancer…

Arrivé à l’entrée du village, je me suis dirigé vers la maison de mes amis. J’ai sonné 3 fois. Personne n’a répondu. J’aurais dû me douter qu’avec un soleil pareil ils étaient eux aussi partis en ballade. Et pourtant… je n’ai pas été déçu un seul instant !

J’ai marché jusqu’au port, je me suis assis sur un banc en pierre et j’ai souri en repensant aux kilomètres que j’avais parcourus… pour rien !

Vous aussi, vous avez certainement eu l’impression un jour ou l’autre, d’avoir fait des efforts, d’avoir donné sans retour, d’avoir marché vers un but que vous n’étiez pas certain d’atteindre.

Mais le but est-il plus important que le chemin parcouru ? Trop souvent, concentrés sur le but, nous oublions de jouir de l’instant et d’apprécier le voyage.

« Ne pas avoir le temps de méditer, c’est ne pas avoir
le temps de regarder son chemin, tout occupé à sa marche. »
A. Sertillanges

« Notre éducation actuelle est lamentable, car elle nous apprend à aimer la réussite et non ce que nous faisons. Le résultat a pris davantage
d’importance que le chemin qui y mène. »
Jiddu Krishnamurti

9 février, 2018

L’ELEPHANT QUI PERDIT SON OEIL

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 15:22

L’ELEPHANT QUI PERDIT SON OEIL dans Textes à méditer (239)

L’ELEPHANT QUI PERDIT SON OEIL

L’éléphant se trouvait au bord d’un ruisseau.
L’eau coulait, claire et transparente.
Il eut envie de boire.
Il se pencha au-dessus de l’eau, trempa sa trompe et… plouf !
« Quoi ! Que ?… mais qu’est-ce que… AAAaaaarrrrggggghh j’ai perdu mon oeil ! » s’écria l’éléphant au comble de la panique.
 Effectivement, son oeil droit s’était détaché de son orbite et était tombé au fond du ruisseau.
 Le mastodonte chercha à retrouver son précieux globe. Il ne vit rien. Très inquiet, il agita sa trompe dans tous les sens, cherchant à saisir son œil dans le lit du ruisseau.
 Il remua tant et si bien que l’eau devint trouble. Plus il agitait sa trompe et plus le sable remontait, compromettant ses chances de retrouver une vue complète.
 Soudain, l’éléphant entendit rire à gorge déployée. Furieux, il releva la tête et vit, sur un rocher au bord de l’eau, une petite grenouille verte. Elle riait, elle riait…, la bouche grande ouverte : – coaAH ! coAH ! coAH ! coAH !…
 - Tu trouves ça drôle. J’ai perdu mon oeil et ça te fait rire ?!
 - Ce qui est drôle, c’est de voir à quel point tu t’agites. Calme-toi, tout ira mieux !
 L’éléphant, un peu honteux, suivit le conseil de la grenouille. Il se calma et cessa d’agiter sa trompe. L’eau redevint calme, peu à peu le sable retomba. Tout au fond du ruisseau, l’éléphant vit son oeil, intacte. Il le saisit avec sa trompe, le remit dans son orbite, à sa place. Sans oublier de remercier la grenouille verte. ……………………………………………………………
Ce petit conte apparemment simpliste renferme une grande sagesse. L’éléphant perd un oeil et ce n’est pas anodin : cette cécité soudaine, cette eau troublée, cette agitation, ce désespoir, c’est ce qui nous arrive lorsque nous perdons pied et que notre précipitation nous rend aveugles. Nous sommes momentanément incapables d’interpréter avec lucidité ce qui nous entoure. Pour éviter cette désorientation, il existe une solution : attendre que la situation s’éclaire, que les nuages noirs se dissipent. ……………………………………………………………
« La précipitation vient du Diable ; Dieu travaille lentement. »
 dans Textes à méditer (239)
Proverbe persan

19 décembre, 2017

Elevez vos coeurs vers les montagnes …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 0:00

Montagne

Un pèlerin âgé cheminait vers les monts Himalya par un froid d’hiver mordant, quand il se mit à pleuvoir.

L’aubergiste lui demanda : « Comment espérez-vous vous rendre jusque-la par un temps pareil ?

Le vieillard répondit, la figure toute réjouie : – Mon coeur y est déjà ! Alors, c’est facile pour le reste de moi-même de le suivre. »

29 novembre, 2017

Ne dites jamais à quelqu’un qu’il a tort tant que …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 15:08

livre3flxmx.jpg

Dans un cours de philo, un professeur tenait un livre noir.

S’adressant à sa classe, il dit :

« Ce libre est rouge.

- Non, il est noir, répondirent les élèves.

L’enseignant tourna le libre dont le verso était rouge. Et il ajouta :

– Ne dites jamais à quelqu’un qu’il a tort tant que vous n’avez pas vu les choses de son point de vue. »

34lamourlivres.png

12 septembre, 2017

6 petites leçons de management que chacun devrait absolument connaître. Trop drôle !

Classé dans : Humour (284),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 18:19

J’ai trouvé sur le net (http://www.demotivateur.fr/) quelques leçons de management très subtiles que je souhaite vous faire partager. 

L’auteur Nathan Weber fait preuve d’humour, ses leçons de management peuvent s’appliquer aussi à la vie… Bonne lecture !

martine52

Vous connaissez ces articles qui vous donnent des conseils pour réussir votre vie professionnelle ? Eh bien là, c’est pareil, mais en plus sympa à lire.
Oui, on peut parler de management et de développement de soi au travail avec des petites histoires !

Je suis sûr que La Fontaine n’aurait pas fait mieux…

6 petites leçons de management que chacun devrait absolument connaître. Trop drôle ! dans Humour (284) 1217072-les-droles-de-fourmis-d-andrey-pavlov

@Andrey Pavlov
Leçon 1 :
dividers-1

Un homme rentre dans la salle de bains alors que sa femme vient juste de sortir de la douche, quand la sonnette se fait entendre. 

La femme se couvre vite avec sa serviette, et dévale les escaliers pour ouvrir. 

Quand elle ouvre la porte, elle se retrouve nez-à-nez avec Bob, leur voisin d’en face. 

Avant qu’elle n’ait eu le temps de dire un mot, Bob s’écrie : « Je te donne 800€ si tu fais tomber la serviette. » 

Après un temps de réflexion, la femme un peu gênée s’exécute finalement et se retrouve totalement nue devant Bob. Quelques secondes passent, puis Bob lui donne 800€ et s’en va. 

La femme se rhabille en vitesse et remonte à l’étage. Alors qu’elle passe près de la salle de bain, son mari demande « C’était qui, chérie ? » 

« Rien, c’était juste Bob, le voisin d’en face. » 

« Ah, » répond alors le mari, « est-ce qu’il t’a donné les 800€ qu’il me devait ? » 

Morale de l’histoire : 
Si vous partagez à temps les informations importantes relatives au crédit et au risque avec vos actionnaires, vous pourrez éviter de vous exposer inutilement… Et de finir par vous retrouver à découvert. 

Leçon 2 :
dividers-1

En voiture, un curé s’arrête pour prendre une jeune nonne qui faisait du stop. 

La bonne sœur pénètre dans le véhicule et croise les jambes, ce qui a pour effet de faire remonter un peu sa robe, révélant une partie de sa jambe. 

Le prêtre, très perturbé par cette vision, manque de peu de finir dans le bas-côté. 

Après avoir repris le contrôle du véhicule, il hésite puis,n’y tenant plus,il place sa main sur le haut de la jambe de la nonne… 

La sœur s’exclame alors : « Enfin, mon père,souvenez-vous du psaume 129 ! » 

Honteux, le prêtre retire prestement sa main. Mais quelques temps plus tard,en changeant de vitesse,il laisse distraitement sa main frôler de nouveau la cuisse de la demoiselle… 
La nonne s’écrie encore : « Mon père ! rappelez-vous du psaume 129 ! » 

Rouge jusqu’aux oreilles, le prêtre se confond en excuses : « Je suis désolé, ma sœur… La chair est faible. » 

Arrivée au couvent, la nonne ne lui décroche pas un mot. Elle soupire, roule des yeux et claque la porte. 

Une fois rentré à l’église, le curé s’empresse de chercher le fameux psaume 129 pour le lire… Il était inscrit : «Vas toujours de l’avant et n’abandonne jamais ta quête, car si tu poursuis juste un peu plus haut, tu trouveras la plus sublime récompense.» 

Morale de l’histoire
Si vous n’êtes pas assez informé dans votre travail, vous pourriez passer à côté d’une grosse opportunité.

Leçon 3 :
dividers-1

Une secrétaire, un responsable marketing et leur patron s’en vont en pause-déjeuner,quand ils trouvent une vieille lampe à huile sur leur chemin. 

Ils la frottent et un génie en sort. 
Le génie leur dit alors, « Je peux vous exaucer trois vœux, un pour chacun. » 
« Moi d’abord ! Moi d’abord ! » s’écrie la secrétaire. « Je veux être aux Bahamas,sur un jet-ski,sans le moindre souci du monde. » 
Pouf ! Elle disparaît. 

« À mon tour, à mon tour ! » s’exclame le responsable marketing, enthousiaste. «Je veux être à Hawaii,allongé sous un palmier, avec ma masseuse personnelle, un stock infini de Piña Coladas et l’amour de ma vie. 
Pouf ! Il disparaît. 

« Bon, c’est à vous » dit le génie au patron. 
Le patron répond alors, « Je veux ces deux tire-au-flanc dans mon bureau après la pause-déjeuner,j’aurai deux mots à leur dire… » 

Morale de l’histoire
Si vous avez un souhait ou une demande à faire, laissez toujours votre patron s’exprimer en premier. 

Leçon 4 :
dividers-1

Un aigle était assis au sommet d’un arbre,sans rien faire. 

Un petit lapin voit l’aigle et lui demande, « Salut, je peux m’asseoir comme toi et ne rien faire,moi aussi ? 
L’aigle lui répond : «Bien sûr, pourquoi pas.» 

Le lapin s’assoit alors sous l’arbre pour se reposer comme l’aigle.Là-dessus un renard arrive,saute soudainement sur le lapin et le mange. 

Morale de l’histoire
Pour rester assis sans rien faire,vous avez intérêt à être très haut placé. 

Leçon 5
dividers-1

Un dindon discute avec un bœuf. 

«Je voudrais bien monter tout en haut de cet arbre,» dit-il en soupirant,«mais je n’ai pas assez de force.» 
«Eh bien, pourquoi tu ne manges pas un peu de mes bouses ?» répond le bœuf.«C’est bourré de protéines et de nutriments.» 

Le dindon picore un peu dans une bouse, et effectivement,cela lui donne assez de force pour atteindre la branche la plus basse de l’arbre. 

Le jour suivant,après avoir picoré un peu plus de bouse,il parvient à atteindre la deuxième branche de l’arbre. 

Finalement, après quatre jours,le dindon était fièrement perché au sommet de l’arbre. 

Très vite, un chasseur l’aperçoit et le tue d’un coup de fusil bien placé. 

Morale de l’histoire
Avec de la m*rde,vous réussirez peut-être atteindre le sommet,mais ce n’est pas ça qui vous permettra d’y rester très longtemps… 

Leçon 6 :
dividers-1

C’était l’hiver,et un petit oiseau perdu avait très froid.Il faisait si froid que notre oisillon,épuisé et congelé,finit par s’échouer au sol dans un champ,tout frissonnant de froid. 

Alors qu’il était là et qu’il sentait la mort approcher,une grosse vache passe et fait tomber une belle bouse bien chaude sur lui. 

L’oiseau,sous la bouse,réalise qu’une douce chaleur réconfortante est en train de l’envelopper… 

Ça y est ! Il est sauvé ! Tout content d’être bien au chaud,il se met à piailler de bonheur. 

Un chat qui passait par là entend les piaillements de l’oiseau et s’approche, curieux. Il voit l’oiseau dans la bouse, le sort délicatement, l’essuie avec le plus grand soin soin et hop, il le gobe ! 

Morale(s) de l’histoire
1.Ce n’est pas parce que quelqu’un vous ch*e dessus qu’il est forcément votre ennemi. 
2.Ce n’est pas parce que quelqu’un vous sort de la m*rde qu’il est forcément votre ami. 
3.Quand vous êtes dans la m*rde,il vaut mieux parfois tout simplement la boucler ! 

 

Et maintenant,on retourne bosser !

5b12b2fc

 

25 août, 2017

Comment réagiriez vous ? …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 15:15

Résultat de recherche d'images pour "lion qui poursuit"

Dans la savane, deux hommes sont poursuivis par un lion. Ils s’arrêtent un bref instant pour reprendre leur souffle. Le premier, sûr de lui, en profite pour chausser une paire de baskets. L’autre, étonné, l’interroge : « Penses-tu courir plus vite que le lion avec tes baskets ? – L’important n’est pas d’être plus rapide que le lion, mais de courir plus vite que toi. »

Et vous, comment réagissez-vous dans les situations de stress, lorsque la compétition est à son apogée ?

Cherchez-vous à gagner à tout prix ?

Partez-vous perdant ?

Jouez-vous « gagnant-gagnant » dans une stratégie de coopération en recherchant une solution positive pour les deux parties ?

7257388814

Moi, je suis un roi…

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 14:28

ph-feuille-petit-chemin-sinueux-refDSL06628

Comme Nasreddine venait de buter contre un homme sur son chemin, ce dernier, très fâché, se mit à le maudire et à vociférer : « Vous savez qui je suis ? Je suis le conseiller du roi !

- Très bien, dit Hodja, moi je suis un roi.

- Un roi ? Sur quel pays régnez-vous ?

- Je règne sur moi-même, dit Hodja. Je suis le maître de mes passions. Vous ne me verrez jamais perdre mon sang-froid comme vous venez de le faire. »

9 août, 2017

L’espérance …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 14:52

Toutestpossible

Un homme avait été emprisonné dans une tour. Il se sentait abandonné par ses amis quand, toutà coup, il vit un escargot arriver à la hauteur de sa fenêtre. regardant de plus près cet animal, il vit qu’un fil était attaché à la coquille de son visiteur. Curieux, il tira doucement, et quelle ne fut pas sa surprise, au bout de la ficelle, une corde, et dans la corde, une lime. C’est avec cela qu’il put scier les barreaux de sa prison, et il se servit de la corde pour quitter la tour.

Et le sage de conclure : l’important consiste à voir les signes et à croire que l’aube viendra. L’espérance est à ce prix.

Résultat de recherche d'images pour "images espérance"

“Le réel quelquefois désaltère l’espérance. C’est pourquoi, contre toute attente, l’espérance survit.”

René Char
 René Char
Résultat de recherche d'images pour "images espérance"
Sans l’espérance, vous ne rencontrerez jamais l’inespéré.  
Héraclite d’Ephèse
delespoir.jpg

20 juin, 2017

“On ne doit se résigner qu’au bonheur.”

Classé dans : Citations, proverbes...,Textes à méditer (239) — coukie24 @ 10:15

ruespalermeitalie13666961491167707.jpg

Nasreddine se promène dans la rue, quand tout à coup, il aperçoit une peau de banane sur le trottoir.

« Catastrophe, je vais encore tomber aujourd’hui ! », dit-il, résigné.

dividers-1

“En se résignant, le malheureux consomme son malheur.”

Honoré de Balzac
Honoré de Balzac / César Biroteau
dividers-1
“La résignation est un suicide quotidien.”

Honoré de Balzac
Honoré de Balzac / Illusions perdues 
dividers-1
“L’impuissance est la forme la plus courante de la résignation.”

Yvan Audouard
 Yvan Audouard 
dividers-1
Mais aussi
“La résignation allège tous les maux sans remède.”
Horace
 Horace / Odes 

8 juin, 2017

La Part du Colibri…

La part du Colibri

25 mai, 2017

Paroles Vagabondes d’Eduardo Galeano …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 12:46

portraitsdenfants2.jpg

Quand leur enfant atteignit l’âge de raison, ses parents lui offrirent trois cadeaux.

D’abord, ils lui firent don d’un coquillage : « Ainsi tu apprendras à aimer la mer. »

Ensuite, ils ouvrirent la cage d’un oiseau enfermé : « Ainsi tu apprendras à aimer l’air. »

Enfin, ils lui offrirent une petite bouteille fermée : « A ne jamais, jamais ouvrir. Ainsi tu apprendras à aimer le mystère. »

enfantbulles 

Paroles Vagabondes d’Eduardo Galeano,essayiste, journaliste, chroniqueur, historien, poète et conteur, Eduardo Galeano, né en 1940 à Montevideo, mort le 13 avril 2015, était un clairvoyant analyste de l’histoire de l’Amérique latine. Exilé des dictatures uruguayenne et argentine, il a vécu en Espagne avant de retourner en Uruguay en 1985 où il a vécu jusqu’à sa mort. Son oeuvre a franchi les frontières entre les genres comme elle a traversé celles des pays qu’il a évoqué. Dans ses écrits, la poésie, l’histoire, la politique se relaient pour donner vie à un style unique et hybride, reflet de l’inouïe richesse du monde.

17 mai, 2017

Je vous prie d’être patient à l’égard de tout …

Classé dans : Citations, proverbes...,Textes à méditer (239) — coukie24 @ 14:32

tulipes mauves

« Je vous prie d’être patient à l’égard de tout ce qui dans votre coeur est encore irrésolu, et de tenter d’aimer les questions elles-mêmes comme des pièces closes et comme des livres écrits dans une langue fort étrangère. Ne cherchez pas pour l’instant des réponses, qui ne sauraient vous être données ; car vous ne seriez pas en mesure de les vivre. Or, il s’agit précisément de tout vivre. Vivez maintenant les questions. Peut-être en viendrez-vous à vivre peu à peu, sans vous en rendre compte, un jour lointain, l’entrée dans la réponse. »

Rainer Maria Rilke

Résultat de recherche d'images pour "Rainer Maria Rilke"

4 mai, 2017

Pour atteindre la vérité…

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 16:50

7bqusile.gif

Le silence est considéré comme un moyen privilégié pour atteindre la vérité. Il est l’apaisement, jamais le vide. Il est la clarté, jamais l’absence de couleur. Il est le fondement de toute pensée et de toute émotion. Il nous emmène au coeur des choses.

Aimez le silence, il a une âme, la vôtre !

Ecoutez le silence, écoutez votre âme chanter.

140299__orchid-orchid-flower-stone-black-bamboo-water-reflection_p

2 mai, 2017

L’homme qui voulait à tout prix attraper un papillon …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 16:20

mainsaupapillon.jpg

Il était une fois un homme qui voulait à tout prix attraper un papillon. Inlassablement, il courait après ce magnifique spécimen, déployant mille stratégies pour le capturer. A bout de forces, il s’arrêta pour respirer et s’assit dans une prairie. Il regarda autour de lui et s’enivra de la beauté parfaite de ce jour d’été. Il huma avec délice le parfum des fleurs des champs, celui des figues mûrissantes dans le verger voisin. Il admira les hautes montagnes se profilant au loin, drapées d’une brume de chaleur dorée, la course des nuages dans le ciel, le jeu des ombres et des lumières autour de lui…

Quand, soudain, le papillon se posa sur son épaule.

papillon56.gif

24 avril, 2017

Pour être libre …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 14:06

rayons soleil forêt

Un homme vient trouver un sage et lui demande :

« Comment puis-je être vraiment libre ? – Va dans le cimetière et insulte les morts, lui répond l’ancien.

L’homme s’exécute, puis retourne voir le sage. -Est-ce que les morts t’ont dit quelque chose ? – Non.

- Alors, repars dans le cimetière et chante leur des louanges.

A son retour, le maître le questionne à nouveau : – Est-ce que les morts t’ont dit quelque chose ? – Non.

- Eh bien, voici mon conseil : pour être libre, passe comme un mort entre le mépris et la louange. »

plume

 

12 avril, 2017

La perception est l’interprétation subjective de la réalité …

Classé dans : Psychologie (72),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 13:53

130289__green-meadow_p

Un homme ne trouvait pas sa hache. Il soupçonna le fils de son voisin de la lui avoir prise et se mit à l’observer…

Son allure était, typiquement, celle d’un voleur de hache. Son visage était celui d’un voleur de hache. Les paroles qu’il prononçait ne pouvaient être que les paroles d’un voleur de hache. Toutes ses attitudes et tous ses comportements trahissaient l’homme qui a volé une hache. 

Mais en remuant la terre, l’homme retrouva soudain sa hache.

Lorsque le lendemain, il regarda de nouveau le fils du son voisin, celui-ci ne présentait rien, ni dans l’allure, ni dans l’attitude, ni dans le comportement, qui évoquât un voleur de hache.

Parabole de Lie Yukou

7257388814

“Il ne faut pas juger un paquet d’après ses ficelles.”

Proverbe français 

5 avril, 2017

“Le meilleur moyen pour amener autrui à « partager » votre conviction, n’est pas toujours de proclamer celle-ci.” André Gide

Classé dans : Citations, proverbes...,Textes à méditer (239) — coukie24 @ 21:11

crayon

Dans le rond de lumière, sous la lampe, un enfant gribouille. Amusé son père quitte la lecture de son journal pour voir ce que fait son fils :

« Qu’est-ce que tu dessines, mon chéri ?

- Je dessine Dieu.

- Mais personne ne connaît Dieu, Personne n’a jamais vu Dieu !

- Eh bien, tu le verras quand j’aurai fini ! »

7257388814

“La conviction tirée de la confiance est plus forte que toutes les assurances appuyées sur des preuves.”

Claire de Lamirande
12345...10
 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux