DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

8 avril, 2019

Comprendre et dompter sa faim …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 16:20

La faim, c’est ce qui nous pousse à manger, et peut-être à grossir. Pourtant, nous ne savons pas toujours l’apprivoiser, vivre en bonne entente avec elle. Alors, apprenez à mieux connaître votre faim pour donner à votre corps le meilleur et seulement le meilleur.

La faim « carence alimentaire »

La faim

C’est une faim très fréquente. Si en mangeant, vous n’apportez pas à votre organisme toutes les vitamines, tous les oligoéléments, les acides aminés essentiels dont il a un besoin vital, votre organisme est en manque. Il vous envoie une sensation de faim globale qui vise à combler ces manques. Or, il ne sait pas vous envoyer un message précis comme par exemple : « je manque de vitamine B6″ ! Il vous envoie une envie de manger qui n’est pas, à proprement parler, une faim comme celle de la famine qui, elle, est une faim par manque de calories.

Que faire pour lutter contre la faim carence alimentaire ?

Mangez équilibré, vos 5 fruits et légumes par jour de façon variée, et suffisamment de protéines. Si vous voulez mincir, ou en cas de régime pour une autre raison, surtout ajoutez à votre nourriture un complément en vitamines et oligoéléments à apport global et à dose nutritionnelle. Il s’agit de comprimés, de gélule ou de sirop apportant la dose journalière nécessaire à votre organisme pour ne pas ressentir cette faim de carence.

La faim « volume »

La faim

Quand vous mangez, vous le faites avec votre bouche et votre tube digestif, mais aussi avec vos yeux. Aidés par votre cerveau, ils calculent la quantité de nourriture que vous allez ingérer en voyant votre assiette. Le problème c’est que notre cerveau est habitué à un certain volume. S’il s’agit d’un petit volume, vous êtes sans doute mince. S’il s’agit d’un trop gros volume, vous prenez du poids. Cette faim est malheureusement fréquente : qui n’a pas eu des parents lui disant : « finis ton assiette ! », « encore une bouchée pour maman, une bouchée pour papa » ou en voyant s’avancer la cuillère vers la bouche, « ouvre la porte du garage, la voiture va rentrer ! » ou encore « tu n’as pas honte, il y a des enfants qui meurent de faim ». Au fil du temps, nos yeux s’habituent à des portions trop grandes

Que faire pour lutter contre la faim « volume » ?

D’abord, prenez-en conscience. Puis, organisez-vous pour que votre assiette soit plus volumineuse à moindre calorie. Et qui dit volume pour peu de calories, dit fruits et légumes. Usez et abusez de la salade par exemple, ajoutez des fruits à tous vos desserts… Si vous savez que vous avez une envie de volume alimentaire, habituez très progressivement vos yeux à se rééduquer à un moindre volume. Et surtout, servez de petites portions à vos enfants, laissez-les se resservir et ne les obligez jamais à finir une assiette !

La faim de l’estomac de l’ogre

La faim de l'estomac de l'ogre

Votre estomac contient, dans ses parois, des capteurs d’étirement. S’il est presque vide, vous le percevez et s’il est bien rempli, ses parois sont étirées et vous envoient un message de satiété qui signifie : « je suis plein, arrête de manger ». Malheureusement, certaines personnes se sont habituées dès leur enfance à manger en trop grandes quantités et leur estomac s’est distendu. Le sentiment de satiété ne survient qu’après l’ingestion d’une ration alimentaire très importante.

Que faire contre la faim de l’estomac d’ogre ?

Si vous êtes dans ce cas, commencez par en prendre conscience. Puis, dîtes-vous qu’il va falloir du temps, mais que vous pouvez rééduquer votre estomac. Pour cela, diminuez la ration de votre repas et fractionnez-les. Même sans diminuer vraiment la quantité totale d’aliments, faites une collation dans la matinée et une dans l’après-midi, voire après le repas du soir si vous mangez tôt. En quelques semaines, grâce à l’élasticité de votre estomac, vous parviendrez à retrouver un sentiment de satiété plus rapidement. Une autre méthode est de manger plus d’aliments à la fois lourds et peu caloriques, donc très riches en fibres… Des légumes, par exemple !  

La faim du mangeur Lucky-Luke.

La faim du mangeur Lucky-Luke.

Certains mangent plus vite que leur ombre ! Et c’est un gros problème. En effet, le sentiment de satiété met un certain temps à apparaître quand vous mangez. Environ 20 minutes. Si vous prenez votre repas en 5 minutes, votre corps peut avoir le sentiment qu’il n’a pas suffisamment mangé. Alors, vous mangez plus et vous avez encore une impression de faim lorsque votre repas est fini. En un mot, vous mangez trop.

Que faire contre la faim du mangeur Lucky-Luke ?

Entraînez-vous à manger plus lentement ! Facile à dire, pas forcément facile à faire. Vous pouvez décider de prendre votre entrée 15 minutes avant le plat principal. C’est possible chez vous mais bien sûr moins dans un restaurant d’entreprise. En cas de repas collectif, prenez le temps d’écouter les autres, mangez avec vos collègues les plus bavards qui font durer les repas !  

La faim du mangeur de bouillie

La faim du mangeur de bouillie

Celui qui ne mâche pas a plus faim que les autres… et mange plus. Normalement, lorsqu’un aliment est dans votre bouche, vous le mâchez avant de l’avaler. La mastication est une fonction extrêmement importante. Elle envoie un signal à votre corps qui signifie que vous êtes en train de manger et cela entraîne plus rapidement la satiété. Or, dans notre société, de plus en plus de personnes mangent comme des bébés : sans jamais mâcher. Ainsi, boire des sodas vous apporte beaucoup de calories sans mâcher. Votre corps ne les comptabilise pas de la même manière que des aliments solides. C’est la même chose si vous mangez des purées, du pain de mie, des compotes, des yaourts (yogourts)… Vous ingurgiterez nettement plus que si vous mangez des aliments à croquer.

Que faire contre la faim du mangeur de bouillie ?

Recommencez à manger des aliments à mâcher ! Par exemple, une carotte simplement épluchée que vous croquerez comme un lapin. Mangez-la environ 20 minutes avant le repas. Vous bénéficierez de l’effet mastication, de l’effet satiété (qui met 20 minutes à survenir), de l’effet volume, des fibres, et en plus, de toutes les vitamines et antioxydants présents dans la carotte. Mais pour cela, un impératif : achetez des carottes bio. Les carottes de l’agriculture conventionnelle ont souvent un tel goût chimique qu’il semble quasiment impossible de les manger entières sans sauce pour cacher leur (mauvais) goût. Préférez les soupes non entièrement mixées, celles où il reste des morceaux de légumes, mangez des jardinières de légumes plutôt que des purées…  

La faim « convivialité »

La faim

Cette faim est une faim d’entraînement. Lorsque nous sommes en groupe, nous avons tendance à privilégier la relation aux signaux intérieurs de notre corps. Nous nous laissons entraîner à manger plus, à faire comme les autres. Et cela d’autant plus que nous buvons de l’alcool, car il a la particularité de bloquer les signaux de satiété. Il s’agit bien d’un apéritif au sens littéral du terme : il ouvre l’appétit. Cela peut se produire à la cantine, au restaurant d’entreprise, en famille et plus encore pendant les fêtes quelles qu’elles soient : mariages, communions, anniversaires, fêtes de fin d’année…

Que faire contre la faim « convivialité » ?

Première action : prenez conscience de cette faim ! Ensuite, limitez votre dose d’alcool, ce qui vous fera mieux percevoir les signaux de satiété de votre corps. Et puis, n’hésitez pas à en parler aux personnes qui vous invitent. De nos jours, chacun cherche à rester en bonne santé et à garder la ligne. Si vous êtes invité et que le repas est à la fois bon et léger, vous êtes bien plus heureux que s’il est lourd et bourratif ! Lorsque c’est à votre tour de recevoir quelqu’un, pensez-y. Choisissez, vous aussi, un menu léger et bon pour la santé. Vos amis vous en seront reconnaissants.

La faim émotionnelle

La faim émotionnelle

Nos émotions modifient les signaux de faim et de satiété venant de notre corps. Il n’existe pas de généralités en ce domaine, car chacun réagit avec son histoire émotionnelle : pour certains, la joie, le bonheur, l’excitation peuvent stimuler l’envie de manger, sans doute pour faire la fête ; pour d’autres, ces émotions positives peuvent couper la faim, peut-être parce qu’ils se sentent comblés. La colère ou la tristesse ont plutôt tendance à couper l’appétit, mais pas forcément. L’anxiété ou la peur peuvent bloquer l’envie de manger, ou bien la stimuler pour compenser le malaise et trouver un plaisir dans la nourriture

Que faire contre la faim émotionnelle ?

Commencez par décoder ce que vous disent vos émotions. Plutôt que de penser « j’ai faim » ou « j’ai envie de manger », demandez-vous quelles sont les émotions sous-jacentes. Une fois qu’elles sont connues, vous pourrez parfois agir sur celles-ci. Cela signifie que vous pouvez parfois répondre à vos émotions directement plutôt que de tenter de les oublier en mangeant. Prenons un exemple : si je mange quand je me sens seul, alors j’appelle des amis pour éviter de manger. Mais dans certains cas, le mal être poussant à manger est plus profond, et il sera peut-être nécessaire d’entamer une thérapie. Que cela ne vous fasse pas peur : c’est le plus beau cadeau que vous pouvez faire à vous-même !

sources : http://www.passeportsante.net/

2 février, 2019

ACCRO AU CAFÉ ? …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 10:49

ACCRO AU CAFÉ ? VOUS N’AVEZ PAS TOUT À FAIT TORT…

moulincaf.jpg

Cappuccino, crème, viennois… Le café accompagne agréablement les pauses de notre vie quotidienne. Mais il est aussi riche en antioxydants, et donc bénéfique pour la santé, dans certaines limites.

  • Les vertus du café lui viennent des antioxydants
  • Le café a aussi ses défauts

 

Les vertus du café lui viennent des antioxydants

Le premier avantage du café, bien sûr, est de nous donner un bienvenu « coup de fouet » grâce à la caféine qu’il contient. Celle-ci augmente la vigilance, la concentration et l’attention – bref, un café, ça réveille… au moins pour un moment !

Mais ses bienfaits ne s’arrêtent pas là. En effet, le café contient de très nombreux antioxydants, et notamment des polyphénols. Les antioxydants, pour rappel, protègent l’organisme contre l’oxydation.

Ce phénomène naturel et inévitable entraîne une dégradation des molécules qui nous composent. Il est lié au vieillissement et à l’apparition de cancers, entre autres. Or on sait qu’une tasse de café de 200 ml contient plus d’antioxydants qu’une portion de fruits qui en sont déjà très riches, comme les myrtilles ou les cerises (1). Les antioxydants ne sont pas le seul atout que lecafé a dans sa manche. Il est aussi une très bonne source de magnésium, de vitamines B2 et B3 et de cuivre.

C’est pour cela que le café peut avoir une action préventive sur plusieurs maladies :

  • cancers du foie, du côlon et du sein,
  • d’autres maladies du foie (cirrhoses notamment),
  • maladie de Parkinson,
  • diabète,
  • goutte,
  • etc.

 

Le café a aussi ses défauts

Tout n’est cependant pas rose au pays du café. Certains de ses effets sont plutôt dommageables :

  • La caféine entraîne la libération d’hormones de stress. Si vous êtes déjà très stressé(e) ou angoissé(e), mieux vaut diminuer votre consommation.
  • Elle accélère le transit intestinal. Les personnes qui souffrent d’un intestin irritable doivent donc l’éviter.
  • Elle augmente également la sécrétion d’acide dans l’estomac : si vous êtes atteint(te) de reflux gastro-oesophagien, de gastrite ou d’un ulcère à l’estomac, attention !
  • Le café diminue l’absorption de fer par l’organisme. Il est donc déconseillé aux personnes qui souffrent d’anémie.
  • La caféine à haute dose est aussi néfaste pendant la grossesse. On conseille aux femmes enceintes de se limiter à deux tasses de café par jour, maximum (et sans y ajouter d’autre boisson riche en caféine).
  • Enfin, la caféine augmente la fréquence cardiaque. Mieux vaut surveiller votre consommation si vous prenez des médicaments pour les troubles du rythme cardiaque.
Dans tous ces cas, il est conseillé de passer au décaféiné. Il a certes moins d’effets bénéfiques sur la santé, mais reste riche enantioxydants.

 

 tasse.gif

 

ACCRO AU CAFÉ ? ... dans Santé (166) 9f7aaf9b-300x199Article publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 18/01/2012 – 11:52

Sources : (1) Manach C, Scalbert A, et al. Polyphenols: food sources and bioavailability. Am J Clin Nutr 2004 May;79(5):727-47.
Dr Franck Senninger, « Les incroyables vertus du café », éd. Jouvence.

Comment moins grignoter ? Les 7 astuces qui marchent …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 10:27

manger

Stress ou simplement gourmandise, alimentation déséquilibrée, emploi du temps chargé… les raisons qui poussent à grignoter sont nombreuses. Voici quelques astuces pour vous aider à résister et à moins grignoter !

  • Pourquoi faut-il éviter le grignotage ?

 

Pourquoi faut-il éviter le grignotage ?

 

Pour garder la ligne bien sûr ! En effet, les fringales et autres grignotages entre les repas représentent un des pièges principaux qui nous font grossir. Le plus souvent gras et sucrés, les aliments que l’on grignote en dehors des repas principaux n’apportent pas de nutriments intéressants pour notre organisme. Ce sont des calories vides, inutiles, que l’on stocke immédiatement et qui de surcroît, ne nous rassasient pas !

Pour garder son poids de forme, voire en perdre un peu, les grignotages doivent donc rester exceptionnels.

1) Je me concentre sur ce que je mange.

Pendant les repas, vous devez vous concentrer sur ce que vous mangez. Pas question de dévorer un sandwich dans la rue en faisant du shopping. Pas question non plus de manger devant votre ordinateur, que ce soit pour vous avancer sur votre travail, surfer ou jouer ! Si vous êtes distrait lorsque vous mangez, vous faussez le message de satiété qui arrive à votre cerveau. Inversement, si vous êtes concentré sur ce que vous mangez, vous favorisez la sensation de satiété, ce qui vous permettra de tenir plus facilement jusqu’au prochain repas, sans grignoter !

2) Je mange lentement.

L’autre façon de renforcer la satiété est de manger dans le calme et lentement. Retenez que la mastication favorise la satiété. Vous devez donc veiller à choisir des aliments qui nécessitent d’être mastiqués, c’est-à-dire pas trop mous !

3) Je limite les aliments sucrés.

Trop de sucre, ce n’est pas bon pour la santé (diabète, infarctus, cancer). Mais aussi, le sucre (vrai sucre ou édulcorant) entretient le goût pour le sucré. Il faut donc rompre ce cercle vicieux. Limitez les sucreries, les biscuits, gâteaux et desserts sucrés. Réservez-les aux grandes occasions.

4) Je mange plus pendant les repas.

Pour éviter les envies de grignoter, augmentez les portions aux repas, de façon raisonnable, et surtout les quantités de légumes. Riches en eau et en fibres, les légumes ont un pouvoir rassasiant très intéressant. De plus, ils facilitent la digestion et sont très bons pour la santé générale !

5) Je bois beaucoup d’eau.

Boire régulièrement tout au long de la journée peut aider à éloigner les sensations de fringale. En revanche, les sodas sont à éviter, même s’ils sont light ! Ils n’apaisent pas la soif et entretiennent le goût pour le sucre.

6) Je grignote des crudités et des soupes.

Il n’est pas facile de rompre avec ses habitudes. Repérez les moments de la journée où vous grignotez le plus souvent et prenez les devants en prévoyant des aliments à grignoter qui sont meilleurs pour votre santé et votre ligne. Ainsi, pourquoi ne pas prévoir des bâtonnets de crudités, une petite soupe, un yaourt nature. En ayant de tels aliments sur vous ou dans le frigo du bureau, vous vous donnez les moyens de résister aux friandises grasses et sucrées et de grignoter des aliments plus sains, c’est déjà ça !

7) Je fractionne mes repas : 3 vrais repas et une collation

La dernière solution contre le grignotage est de vous organiser une vraie collation.

Fractionnez vos repas : 3 repas plus une collation dans la matinée ou l’après-midi (mais pas question d’augmenter les quantités !). En prévoyant à l’avance une collation (céréales, laitages, fruits), vous évitez les fringales pulsionnelles vers des aliments gras et sucrés aux calories vides.

Enfin, voici les derniers conseils : luttez contre le stress et faites régulièrement du sport !

Article publié par Isabelle Eustache le 28/01/2011 – 11:29

Sources : Institut Moncey

12 décembre, 2018

Le chocolat, un trésor de bienfaits pour la santé…

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 13:04

 

3e652f3622

Le chocolat, issu de la fève de cacao, est souvent très apprécié des gourmands. Et si le chocolat alliait gourmandise et bienfaits sur la santé ?

Les bienfaits sur le transit intestinal

chocolat-3

Le cacao, grâce aux fibres dont il est composé, permettrait de limiter la constipation en stimulant le transit intestinal. Ainsi, plus le chocolat a une teneur élevée en cacao, plus il contient de fibres 100g de chocolat noir à 70% de cacao renferment, par exemple, environ 15g de fibres, soit plus que certains légumes comme la courgette ou le concombre. De plus, le chocolat contient aussi des polyphénols qui permettent de renforcer la muqueuse intestinale, l’un des remparts de notre système immunitaire…

Un allié antioxydant

2012-12-13-choco2

Le chocolat est l’un des aliments les plus riches en flavonoïdes, des antioxydants contenus dans la poudre de cacao à hauteur de 10% environ. Ces derniers jouent un rôle non négligeable dans la prévention de certaines maladies comme le cancer et permettent de lutter contre le vieillissement prématuré des cellules. Plus surprenant, la capacité antioxydante du cacao serait 2 à 3 fois plus élevée que celle du thé vert et du vin… 

Les bienfaits sur le système cardiovasculaire et sanguin

2012-12-13-choco3

Le chocolat noir améliore le fonctionnement des artères et de la circulation sanguine. Les flavonoïdes limitent l’apparition du mauvais cholestérol (LDL), dilatent les vaisseaux sanguins et améliorent la coagulation, limitant ainsi le risque de maladies cardiovasculaires. Cependant le chocolat est à consommer avec modération car son apport énergétique reste important avec 500kcal pour 100g, soit 1/4 de nos besoins quotidiens. En revanche, consommer seulement 2 carrés de chocolat noir par jour permettrait de faire diminuer la pression artérielle et ainsi de prévenir les troubles cardiaques…

Les bienfaits sur le moral

2012-12-13-choco4

Le cacao est une excellente source de magnésium. Il permet de combattre la fatigue, le stress et l’anxiété. Il contient aussi des tryptophanes (= acides aminés) qui se transforment et transmettent de la sérotonine à l’organisme. La sérotonine est un neurotransmetteur qui joue un rôle essentiel sur l’humeur puisqu’elle permet d’apporter une sensation d’apaisement et de bien-être, ce qui amène souvent à penser que le chocolat est un antidépresseur. Le simple fait de déguster du chocolat apporte réconfort et satisfaction, puisque cela favoriserait aussi la sécrétion d’endorphines, l’hormone du bonheur.

Sources : http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=chocolat-tresor-de-bienfaits-pour-la-sante-les-bienfaits-sur-le-moral

5 remèdes naturels contre les excès de table …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 10:15

NN0305Reglisse

Entre les plats souvent peu diététiques et consommation d’alcool, les Fêtes de fin d’année sont l’occasion de nombreux excès de table… Voici 5 remèdes naturels pour aider l’organisme à se remettre de ces écarts !

1. La réglisse

Lakritz

La réglisse permet de lutter contre de nombreux troubles digestifs comme les brûlures d’estomac. Recommandée par les naturopathes, la réglisse aide à la formation du mucus qui tapisse la paroi de l’estomac et la protège contre les sucs gastriques. En cas de reflux gastro-œsophagien, il est conseillé de prendre 2 à 5 g de racines séchées de réglisse 3 fois par jour sous forme de poudre, d’infusion ou de décoction (= racines bouillies directement dans l’eau).

2. Le radis noir

70 87 15-000*20

Le radis noir est traditionnellement connu pour ses propriétés détoxifiantes et permet de lutter contre l’ensemble des troubles digestifs : ballonnements, brûlures d’estomac, nausées, etc. Il sera donc un remède efficace pour les lendemains de fête. Si vous êtes incommodé(e) par ce genre de trouble, il est conseillé de prendre 1ml de jus de radis noir, 2 à 6 fois par jour en veillant à ne pas dépasser la dose maximale de 100ml par jour et ce, pendant 4 ou 5 jours après un repas copieux.

3. Le bicarbonate de soude

2012-12-11-3-remedes-exces-table

Le bicarbonate de soude, également appelé bicarbonate de sodium, est utilisé afin de soulager les maux d’estomac. En cas de gêne intestinale, il est recommandé de prendre une cuillère à café (= à thé) de bicarbonate de soude dans un grand verre d’eau froide. Attention cependant, ce remède maison ne doit être utilisé que ponctuellement. L’utilisation fréquente du bicarbonate de soude dont l’alcalinité est élevée risque au contraire d’aggraver les brûlures d’estomac plutôt que de les soulager.

4. La menthe poivrée

2012-12-11-4-remedes-exces-table2

La menthe poivrée est communément utilisée pour lutter contre les problèmes digestifs mineurs. Elle peut être prise sous forme :
- d’huile essentielle, à raison de 2 à 4 gouttes diluées dans une huile végétale, 3 fois par jour
- d’infusion, à raison d’1 cuillère à soupe (= à table) de feuilles séchées dans 150ml d’eau bouillante. Laisser infuser pendant 10min.
- de teinture, à raison de 2 à 5ml 3 fois par jour.

5. L’artichaut

2012-12-11-5-remedes-exces-table

Dans l’antiquité, les Grecs et les Romains utilisaient déjà l’artichaut importé d’Egypte pour faciliter la digestion. Depuis, il est toujours utilisé comme remède naturel contre les troubles digestifs. C’est la cynarine, le principe actif de l’artichaut qui compose principalement ces remèdes. Il se consomme de la façon suivante :
- Extrait normalisé à 5% de cynarine, à prendre en 1 ou 2 fois par jour à raison de 320 à 640 mg.
- Feuilles séchées : 2 g infusés dans de l’eau bouillante, 3 fois par jour.

Sources : http://www.passeportsante.net

reglisse

 

3 août, 2018

Ordi, smartphone, tablette : comment ils détraquent notre sommeil

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 9:09

tablettes

La nuit, la lumière est partout et nous empêche souvent de dormir. Ordinateurs, smartphones et tablettes émettent une lumière largement suffisante pour perturber notre horloge biologique, notre sommeil et au final notre santé. Le point sur la pollution lumineuse et ses conséquences et nos 6 conseils pour retrouver le sommeil.

  • La pollution lumineuse perturbe notre rythme biologique, notre sommeil et donc notre santé
  • Comment les éclairages perturbent notre corps ?
  • Usage nocturne des écrans : pire que le café !
  • 6 conseils pour retrouver le sommeil  

La pollution lumineuse perturbe notre rythme biologique, notre sommeil et donc notre santé   

Les lumières artificielles ont envahi notre environnement, extérieur et intérieur, nous exposant à une pollution lumineuse parfois très importante et non dénuée de conséquences sur notre sommeil : c’est le cas notamment des enseignes lumineuses publicitaires, souvent clignotantes, qui empêchent de trouver le sommeil puis d’entrer dans un sommeil profond réparateur. Volets et rideaux occultants ont permis aux personnes les plus exposées de diminuer ces inconvénients. Les travailleurs de nuit pâtissent aussi des conséquences de la lumière, naturelle la journée qui les empêche de dormir, et de la lumière artificielle nocturne qui perturbe définitivement leur rythme biologique.

Les LED perturbent notre horloge biologique
Progressivement, ce sont les ampoules à LED qui ont envahi nos rues et nos logements. Ces diodes à faible consommation d’énergie ont une intensité lumineuse puissante. Outre des risques d’éblouissement et un effet potentiellement toxique pour la rétine, l’exposition aux LED pourrait perturber notre sommeil. Aujourd’hui, ces LED sont incorporées dans les écrans plats (télés, tablettes, smartphones), que nous utilisons jusque tard dans la nuit. Or cette exposition nocturne contribue à dérégler notre horloge biologique et nous empêche de trouver le sommeil.  

Comment les éclairages perturbent notre corps ?  

La lumière est stimulante. Les lumières artificielles auxquelles nous sommes exposés la nuit inhibent les neurones activateurs de sommeil et excitent d’autres centres neuronaux jouant un rôle dans l’éveil. C’est ainsi que l’endormissement est difficile et retardé.

Baisse de la production de mélatonine, l’hormone du sommeil
Les lumières artificielles perturbent également la libération nocturne de mélatonine, une hormone directement impliquée dans le sommeil et qui intervient donc dans la régulation de notre rythme veille/sommeil ou horloge biologique. Des études ont déjà montré les effets de la lumière émise par les LED sur notre production de mélatonine. Citons cette étude récente ayant porté sur quelques étudiants montrant qu’après deux heures d’iPad en soirée (entre 23h et 1h), la production de mélatonine est divisée par 3, voire par 6. Rappelons que cette hormone essentielle à l’endormissement est quasiment absente durant la journée et produite seulement la nuit, mais à condition que nos yeux ne perçoivent pas trop de lumière.

Usage nocturne des écrans : pire que le café !   

Il est probable que les éclairages provenant des ordinateurs, smartphones ou autres tablettes, jouent un rôle plus important encore sur les troubles du sommeil que la caféine, le stress ou l’alimentation. Or le manque chronique de sommeil est associé à des risques accrus d’obésité, de diabète, de maladies cardiovasculaires, de dépressions, voire de déficit de l’attention ou d’hyperactivité… 

6 conseils pour retrouver le sommeil  

  1. Faites le noir dans votre chambre. Éliminez les veilleuses (réveil…) et autres témoins lumineux (télé en veille, ordinateur…) qui entraînent une pollution lumineuse parfois très importante. 
  2. En soirée, commencez à baisser progressivement l’intensité lumineuse de votre logement.
  3. Ne vous endormez pas devant la télé, laquelle est une source très importante de lumière durant la nuit.  
  4. En raison de la luminosité qu’ils émettent, pas d’activités sur ordinateur, smartphone ou tablette le soir avant de dormir. A défaut, l’effet des écrans sur la production de mélatonine étant fonction de trois facteurs (proximité par rapport à l’œil, luminosité et tonalité de la lumière), baissez l’intensité de l’écran de la tablette et placez-la le plus loin possible des yeux.
  5. Les parents doivent interdire la présence ou l’usage en soirée d’une télé, d’un ordinateur, d’un téléphone et autre tablette dans la chambre de leur enfant.
  6. Enfin, pas d’activités excitantes en soirée. En effet, on accuse ici les éclairages de perturber notre sommeil, mais encore trop souvent nous nous adonnons à des activités stimulantes le soir qui nous empêchent de dormir : films violents, jeux vidéo, voire disputes ou corvées déplaisantes (impôts, factures…).

Sources : Czeisler C.A., Nature, 497, S13 (23 May 2013), doi:10.1038/497S13a, http://www.nature.com/nature/journal/v497/n7450_supp/full/497S13a.html#author-information. Wood B. et al., Applied Ergonomics, 44 (2) : 237-40, march 2013, http://dx.doi.org/10.1016/j.apergo.2012.07.008. Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, dossier de presse « Systèmes d’éclairage utilisant des diodes électroluminescentes : des effets sanitaires à prendre en compte », 25 octobre 2010..

6 mars, 2018

Les plantes d’intérieur contre la pollution ! …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 14:33

Les plantes d'intérieur contre la pollution ! ... dans Santé (166) image001

Nous savons tous que les arbres sont nécessaires
pour lutter contre la pollution.

Par contre, nous avons moins conscience
que les plantes vertes, dans nos appartements,
dépolluent aussi notre environnement proche.

Cependant, nous pouvons choisir les espèces de plantes
en fonction des pièces de la maison.

Les plantes sont capables d’absorber les produits toxiques,
et de restituer un air purifié.

Chaque pièce d’habitation contient des polluants différents.

Il est judicieux de choisir des plantes vertes
adaptées à chaque espace.

N’hésitez pas à mettre des plantes vertes chez vous.

Un intérieur avec des plantes
est beaucoup plus vivant,
et vous respirerez mieux.

i34jxtbd dans Santé (166)

 

Les plantes et leur utilité !

 

azalee 

1- L’AZALÉE :

L’azalée vous protégera de l’ammoniac contenu dans vos produits d’entretien,
ainsi que du formaldéhyde et le xylène présents dans les parfums d’ambiance et les désodorisants.

Ces deux derniers ennemis peuvent également être combattus par la fougère d’intérieur.

FOUGERE- 

2- LA FOUGÈRE:

La Fougère d’intérieur, par exemple, est particulièrement efficace pour absorber les émanations toxiques de formaldéhyde dégagées par les tapis.

Culture et entretien :

Les racines ne devront jamais être saturées en eau, la soucoupe ne doit pas être trop pleine.
On vaporisera régulièrement. L’arrosage espacé se fera de préférence avec une eau non calcaire.
Périodiquement, on peut nettoyer les feuilles à l’aide d’un linge humide.
Le rempotage pourra avoir lieu tous les 2 ans.
Préférez les pots en terre qui assurent un meilleur échange air-eau.

gerbera.jamesonii 

3- LA GERBERA:

La Gerbera est adaptée pour la cuisine. Cette plante lutte efficacement contre la pollution engendrée par les produits d’entretien, la fumée de cigarettes et les parfums d’ambiance.

Les températures estivales habituelles, de 18 à 22°C, conviennent très bien.

En hiver, conservez la plante aux environs de 15 à 16°C. Elle survivra à une baisse des températures jusqu’à 5°C, mais pas au-dessous.

Arrosage :

Le gerbera est très sensible à l’humidité résiduelle.
En été, arrosez régulièrement, mais sans excès. Laissez sécher le mélange en surface entre chaque arrosage.
En hiver, arrosez avec parcimonie, en laissant sécher le mélange sur presque sa totalité entre chaque apport.

caoutchouc 

4- LE FICUS elastica ou le caoutchouc :

Le caoutchouc est une des meilleures plantes dépolluantes.

Il absorbe une grande quantité de formaldéhyde qui est présent dans une grande partie de nos habitations, nos lieux de travail.

À noter qu’il y a énormément de formaldéhyde présent dans le bois de nos bureaux, des cloisons et des étagères.

Pour combattre ce gaz qui s’évapore doucement de nos bureaux, n’hésitez pas à placez un FICUS elastica au milieu de votre pièces.

Celui-ci luttera fortement contre ce gaz.

La culture du figuier caoutchouc est très facile, car c’est une plante assez robuste, mais elle est sensible aux variations environnementales.

Évitez de le déplacer et fournissez-lui des conditions de croissance stables.

Elle ne fleurit pas dans nos maisons.

ficus_benjamina_variegata_nf 

5- LE FICUS benjamina ou « Figuier pleureur » : 

Le figuier pleureur est une bonne plante dépolluante.

Il affrontera plusieurs gaz différents comme le formaldéhyde (dans nos bureaux, nos étagères), et le xylène.

Le FICUS benjamina se mesure contre ces deux gaz, sans problèmes. Il y a plusieurs traces de xylène dans l’encre de nos photocopieurs, de nos imprimantes, etc..

Évidemment, déposez un figuier pleureur dans une pièce où il y a des imprimantes et des photocopieurs.

Un classique que l’on rencontre très souvent à la maison.

Il ne pose guère de difficulté, du moment que vous le disposez dans un endroit lumineux, sans soleil direct.

Il appréciera également un apport d’engrais, au printemps et en été, ainsi qu’une brumisation de son feuillage les jours les plus chauds.

Pour les arrosages, pas d’excès surtout pendant la période hivernale.

Préférez une eau non calcaire.

Vous pouvez sortir votre arbre pendant la période estivale, de mi-mai à septembre.

fleur_de_lune 

6- LE SPATIPHYLLUM ou « Fleur de lune » :

Le Spathiphyllum, quant à lui, s’avère efficace dans la chambre à coucher.

La fleur de lune est une très bonne plante dépolluante.

Elle se frotte à plusieurs gaz comme le xylène, le formaldéhyde.

Placez dans un endroit demi ombragé. Évitez le soleil direct.

Température :mini 15°C.

Vérifiez l’humidité tous les jours. La terre ne doit pas se dessécher.

Engrais: Fertilisez 1 fois/mois.

dracaena_marginata 

7- LE DRACAENA marginata : « Le Dragonnier » :

Le dragonnier est une des excellentes plantes dépolluantes qui absorbe la plupart des gaz nocifs présents un peu partout.

Il lutte contre le trichloréthylène qui s’évapore des encres des imprimantes, des photocopieurs.

On peut noter quelque traces de se puissant solvant dans les colles et les peintures.

En plaçant un DRACAENA marginata dans votre pièce, il rendra une partie de l’air ambiant sain.

Arrosez environ deux fois par semaine en période estivale, et, en hiver, laissez sécher entre deux arrosages.

Evitez que les racines séjournent complètement dans l’eau, ce qui provoquerait la pourriture des racines.

Placez cette plante dans un endroit clair, mais sans soleil direct. Par contre, elle tolère aussi bien une forte luminosité qu’une pièce ombragée.

Durant l’été, ajoutez à votre eau d’arrosage un engrais liquide dilué selon les recommandations du fabricant. Répétez l’opération toutes les deux à trois semaines jusqu’en septembre.

Cette plante à besoin d’humidité, vaporisez le feuillage avec de l’eau tiède deux à trois fois par semaine, surtout en été.

 

dieffenbachia 

8- LE DIEFFENBACHIA :

Le dieffenbachia est une plante dépolluante à moyenne effets, il lutte contre le formaldéhyde, le toluène, le xylène.

Attention, toutes les parties du dieffenbachia sont vénéneuses et toxiques pour l’homme et les animaux par un simple contact.

Tenir la plante hors de portée des enfants et des animaux domestiques et bien se laver les mains, dès qu’on le manipule.

Le dieffenbachia, très attirant avec son feuillage panaché, apprécie la chaleur et une humidité ambiante.

C’est une plante qui apprécie la lumière, sans soleil direct. Elle tolère également un peu d’ombre, mais, dans ce cas, les panachures sur le feuillage tendront à disparaître.

im_phalangere-plante-araignee349 

9- LE CHLOROPHYTUM ou la plante araignée : 

Le Chlorophytum est une très bonne plante dépolluante résistant aux attaques de formaldéhyde (bureaux, mobilier en bois), de benzène, du monoxyde de carbone présent dans la fumée de cigarette, mais aussi dans plusieurs détergent. L’idéal est d’en avoir dans plusieurs pièces de la maison.

Cette plante supporte une lumière indirecte (fenêtre au nord), et même faible pour une courte période, mais elle sera plus vigoureuse et ses couleurs seront plus éclatantes sous une lumière vive sans soleil direct, surtout le soleil du midi, comme près d’une fenêtre orientée à l’ouest ou à l’est.

Elle apprécie un environnement humide et chaud.

Les températures normales d’une pièce (18-21ºC) lui conviennent, avec un minimum de 7ºC. Maintenez un bon taux d’humidité de l’air, surtout lorsque la température est plus élevée. En hiver, la température peut être un peu plus fraîche.

C’est une plante d’intérieur facile qui vit de nombreuses années. Elle est très tolérante et elle s’adapte à des conditions environnementales variées. Sa floraison discrète est régulière et fréquente.

Arrosez fréquemment et copieusement durant la période de croissance (mars à octobre), car cette plante absorbe rapidement l’eau du sol.

Néanmoins, il faut toujours laisser sécher le sol en surface entre les arrosages.

Pendant la période de repos, arrosez moins souvent, mais suffisamment pour humidifier le mélange.

Fertilisez à trois ou quatre reprises pendant la période de croissance avec un engrais pour plantes d’intérieur ou un engrais tout usage comme le 20-20-20. Cesser la fertilisation en hiver.

 

EPIPREMNUM 

10- L’EPIPREMNUM:

L’EPIPREMNUM est une bonne plante dépolluante. Elle est grimpante en la fixant sur un tuteur.

Elle absorbe du benzène, du toluène et du monoxyde de carbone, tous présents dans la fumée de cigarette.

Mi-ombragée à ombragée, pas de soleil direct, de préférence dans un endroit plus frais en hiver, mais hivernage possible en pièce chauffée.

Soins :

Arroser modérément.

La plante ne supporte pas longtemps le dessèchement de la motte, ni la stagnation des surplus d’arrosage. Apport d’engrais tous les 15 jours.

19 février, 2018

Végétarien, végétalien, végan : quelles différences ? …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 12:07

Végétariens, végétaliens et végans ne consomment pas de viande, pour des raisons propres à chacun : protéger la cause animale, améliorer sa santé ou encourager une agriculture plus durable. Mais qu’est-ce qui différencie un végétarien d’un végétalien ou d’un végan ?

De nombreuses raisons peuvent motiver un individu à devenir végétarien, végétalien ou vegan, qu’il s’agisse de sa religion (hindouisme…), du désir de perdre du poids ou de respecter la cause animale. Les végétariens, les végétaliens et les végans ont tous pour point commun de ne pas manger de viande. Mais il y a des différences entre eux :

  • les végétaliens ne consomment aucun produit d’origine animale, donc ni viande, ni lait, ni œufs, ni miel,
  • le véganisme ne se réduit pas à un régime (végétalien), c’est un mode de vie qui exclut tout produit issu de l’exploitation animale. Cela signifie qu’un végan n’achète pas de chaussures ou de canapé en cuir, ne porte pas de fourrure, n’utilise pas de cosmétiques testés sur des animaux, il ne va pas non plus au zoo ou au cirque voir des spectacles avec des animaux.
Pythagore est le premier à avoir défini le régime végétarien comme on le connaît. Toile de Pierre Paul Rubens. © Pierre Paul Rubens, Wikimedia Commons, Domaine Public

Pythagore est le premier à avoir défini le régime végétarien comme on le connaît. Toile de Pierre Paul Rubens. © Pierre Paul Rubens, Wikimedia Commons, Domaine Public

Différentes façons d’être végétarien

Il existe plusieurs variantes dans le végétarisme :

  • les ovo-lacto-végétariens ne mangent pas de viande mais consomment des œufs, du lait, des produits laitiers ; c’est la forme de végétarisme la plus courante en Europe,
  • les ovo-végétariens mangent des œufs mais pas de produits laitiers,
  • les lacto-végétariens consomment des produits laitiers mais pas d’œufs,
  • les pesco-végétariens acceptent de manger du poisson.

Sources : https://www.futura-sciences.com/sante/questions-reponses/nutrition-vegetarien-vegetalien-vegan-differences-8344/

8 décembre, 2017

Prendre soin de soi et de ses émotions !

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 17:08

22053492

Il n’est pas rare de somatiser à l’approche des retrouvailles familiales, qui réactivent désaccords ou jalousies. Le corps est alors le premier à révéler nos émois. Pour éviter ce « syndrome de Noël », écoutez-le parler !

Les mots d’estomac racontent ainsi la difficulté à se retrouver dans le « nid familial » et réactivent ce qui n’a pas été digéré. Les migraines ou raideurs dans la nuque révèlent le casse-tête de vouloir faire plaisir à tout le monde. Quant aux douleurs dans les cervicales, elles indiquent souvent une problématique de choix. Vous attribuez votre cystite aux excès alimentaires ? Vérifiez que cela ne vous renvoie pas à un conflit de territoire !

Saviez-vous que le houx qu’on offre pour Noël symbolise les colères dont on se défait ?

1322601239

5 décembre, 2017

Prendre soin de soi …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 12:49

soleilherbes.jpg

Contre la dépression saisonnière, appelée aussi le « blues d’hiver », utilisez la luminothérapie, destinée à transmettre au cerveau la lumière (sans ultraviolets) qui va l’aider à secréter de la mélatonine qui régule sommeil et rythmes biologiques.

Et si vous ajoutiez cet ingrédient bien-être sur votre liste au père Noël ?

soleil_007

9 août, 2017

Comment vous débarrasser d’une sinusite …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 13:57

De nombreuses personnes ressentent des maux de tête, mais si vos maux de tête provoquent des douleurs et des sensibilités derrière votre front, vos yeux et vos joues, vous avez probablement une sinusite. Les sinus sont des espaces derrière les os de votre crâne remplis d’air qui le purifient et l’humidifient. Votre crâne contient quatre pairs de sinus qui peuvent enfler ou se boucher, ce qui provoque la sinusite. Réduisez l’inflammation et les sécrétions dans vos sinus en utilisant des remèdes maison, des médicaments vendus sans ordonnance ou des traitements prescrits par votre médecin.

1

Utiliser des remèdes maison

  1. Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 1
    Respirez de l’air humide. Utilisez un vaporisateur d’humidité ou un humidificateur à froid pour réduire l’inflammation des sinus. Vous pouvez aussi créer de l’humidité dans l’air en remplissant une bassine d’eau chaude, en vous penchant par-dessus (en faisant attention de ne pas trop vous en approcher) et en couvrant votre tête avec une serviette. Inspirez la vapeur. Vous pouvez aussi prendre une douche chaude et inspirer la vapeur. Essayez d’inspirer de l’air humide 2 à 4 fois par jour pendant 10 à 20 minutes.

    • Le taux d’humidité chez vous doit être d’environ 45 %. Sous ce niveau, l’air est trop sec, au-dessus, il est trop humide. Utilisez un appareil appelé un hygromètre pour mesurer ces niveaux.
      Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 2
      2
      Utilisez des compresses. Alternez entre l’application de compresses chaudes et froides. Placez une compresse chaude sur vos sinus pendant 3 minutes, puis une compresse froide pendant 30 secondes. Vous pouvez recommencer ce traitement trois fois, entre 2 et 6 fois par jour.

      • Vous pouvez aussi faire couler de l’eau chaude ou froide sur une serviette, l’essorer et l’appliquer sur votre visage pour obtenir les mêmes effets que la compresse.
      Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 3
      3
      Restez hydraté. Assurez-vous de boire beaucoup de liquides, car cela peut vous aider à rendre le mucus dans les sinus plus liquide. Il vous sera plus facile de les vider et vous resterez mieux hydraté. Selon certaines études, les hommes devraient essayer de boire environ deux litres et demi d’eau par jour et les femmes deux litres.

      • Certaines personnes affirment qu’il peut être utile de boire des boissons chaudes. Dégustez une tasse de votre thé ou de votre bouillon préféré pour rendre le mucus plus liquide.
      Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 4
      Utilisez un vaporisateur nasal de solution saline. Suivez les instructions sur la boite et utilisez-le au maximum 6 fois par jour. Les vaporisateurs de solution saline peuvent aider les cils dans le nez à rester en bonne santé. Cela permet de réduire l’inflammation dans le nez et de traiter les sinus. Cela peut aussi humidifier les voies nasales pour en retirer les sécrétions séchées tout en vidant les sinus. Les vaporisateurs nasaux pourraient aussi éliminer les pollens, ce qui peut améliorer votre état si vous souffrez d’allergies qui provoquent des maux de tête.
      • Vous pouvez préparer votre propre solution saline en mélangeant 2 à 3 c. à c. de gros sel avec une tasse d’eau distillée ou bouillie. Remuez et ajoutez une c. à c. de bicarbonate de soude. Utilisez la solution dans une poire ou un compte-goutte pour la faire couler dans votre nez. Vous pouvez vous en servir jusqu’à six fois par jour.

       

      Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 5
      Utilisez un pot neti. Préparez une solution saline et versez-la dans le pot neti. Tenez-vous au-dessus de l’évier et penchez votre tête en avant. Pendant que vous êtes au-dessus de l’évier, penchez votre tête sur le côté et versez la solution directement dans l’une de vos narines en prenant soin de diriger l’eau vers l’arrière de votre tête. La solution va se répandre dans vos cavités nasales et à l’arrière de votre gorge. Soufflez doucement par le nez et crachez l’eau qui se trouve dans votre bouche. Recommencez avec l’autre narine. L’utilisation d’un pot neti peut permettre de réduire l’inflammation et les sécrétions de mucus. Cela vous aidera à nettoyer vos sinus des produits irritants et des allergènes qui pourraient s’y trouver.
      • Pour préparer votre propre solution saline, mélangez entre 2 et 3 c. à c. de gros sel dans une tasse d’eau distillée ou bouillie. Mélangez-y ensuite une c. à c. de bicarbonate de soude. Conservez la solution saline à température ambiante et remuez-la avant de vous en servir.

      Méthode 2

      Essayer des thérapies alternatives

      1. Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 12
        1
        Prenez un complément alimentaire. Des recherches sont en cours pour déterminer l’efficacité des compléments alimentaires sur les sinusites. Les compléments alimentaires suivants pourraient prévenir ou guérir les sinusites.

        • La broméline est un enzyme produit par l’ananas qui aide à réduire l’inflammation des sinus. Ne prenez pas de broméline avec des anticoagulants, car ce complément alimentaire pourrait faire augmenter le risque de saignements. Vous devez aussi éviter la broméline si vous prenez un inhibiteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine, un type de médicament souvent utilisé pour traiter la pression sanguine élevée (hypertension). Dans ce genre de cas, la broméline peut faire augmenter les risques de baisse brutale de la tension sanguine (hypotension).
        • La quercétine est un pigment végétal responsable de la production des couleurs chatoyantes des fruits et des légumes. Elle est considérée comme un antihistaminique naturel, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour s’assurer qu’elle se comporte bien comme un antihistaminique.
        • Le lactobacille est une bactérie probiotique dont votre corps a besoin pour que votre système digestif soit en bonne santé et que votre système immunitaire fonctionne de manière efficace. Ce complément alimentaire permet de diminuer les risques de développement d’allergies et d’effets secondaires gastro-intestinaux comme la diarrhée, les gaz et les douleurs abdominales liées à l’utilisation d’antibiotiques.
      2. Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 13
        2
        Essayez des remèdes à base de plantes. Il existe de nombreuses plantes qui peuvent réduire les risques de développement des sinusites. Elles permettent de prévenir et de traiter le rhume, de stimuler le système immunitaire et de réduire l’inflammation des sinus. Des études ont montré que le complément alimentaire à base de plantes appelé Sinupret aide à la réduction des symptômes de l’inflammation des sinus. Il est supposé rendre le mucus nasal plus liquide, ce qui permet d’améliorer son écoulement des sinus. D’autres plantes sont utilisées traditionnellement pour traiter les sinus. En voici quelques exemples.

        • La scutellaire chinoise. Préparez une infusion en versant une tasse d’eau bouillante par-dessus 1 à 2 c. à c. de feuilles séchées. Couvrez la tasse et laissez infuser pendant 10 à 15 minutes. Buvez 2 à 3 tasses par jour pour soulager les sinus.
        • La grande camomille. Préparez une infusion en versant une tasse d’eau bouillante sur 2 à 3 c. à c. de feuilles fraichement hachées de grande camomille. Laissez infuser pendant 15 minutes, filtrez le liquide et buvez-en jusqu’à trois fois par jour.
        • L’écorce de saule. Préparez une infusion en mélangeant 1 c. à c. d’écorce de saule hachée ou en poudre à 250 ml d’eau. Portez le mélange à ébullition et laissez frémir pendant 5 minutes. Buvez de cette infusion entre 3 et 4 fois par jour.
      3. Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 14
        3
        Appliquez des huiles essentielles sur vos tempes. Des études ont montré que certaines huiles essentielles appliquées sur vos tempes (c’est-à-dire près de vos yeux sur le côté du visage) peuvent soulager la sinusite et les maux de tête de tension. Préparez une solution à 10 % d’huile essentielle de menthe poivrée ou d’eucalyptus dans de l’alcool à 90 % et frottez-en vos tempes avec une éponge. Pour préparer la solution, essayez de mélanger 3 c. à s. d’alcool à 90 % avec 1 c. à c. d’huile essentielle de menthe poivrée ou d’eucalyptus.

        • Ce mélange permet de détendre vos muscles et de réduire votre sensibilité à la sinusite, selon certaines études.
      4. Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 15
        4
        Envisagez l’homéopathie. L’homéopathie est une thérapie alternative fondée sur la croyance que de petites quantités de substances naturelles peuvent aider le corps à guérir seul. Les personnes qui souffrent de sinusite chronique font souvent appel à l’homéopathie et des études indiquent qu’une grande partie des patients rapportent une amélioration de leurs symptômes après deux semaines. L’homéopathie dispose de nombreux traitements contre la congestion des sinus et les maux de tête. En voici quelques-uns.

        • L’arsenic album, la belladonna, l’hepar sulphuricum, l’iris versicolor, le kali bichromicum, le mercurius, le natrum muriaticum, la pulsatilla, la silicea et la spigelia.
      5. Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 16
        5
        Essayez l’acuponcture. C’est une discipline chinoise ancienne qui consiste à insérer des aiguilles à des points précis sur la peau. Cette pratique affirme que ces points peuvent corriger un déséquilibre d’énergies dans le corps. Pour traiter les sinusites, un acuponcteur va traiter l’inflammation des sinus en renforçant les points le long de votre rate et de votre estomac.

        • Vous ne devriez pas essayer l’acuponcture si vous êtes enceinte, si vous avez un problème de coagulation du sang ou si vous portez un stimulateur cardiaque.
      6. Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 17
        Consultez un chiropraticien. Votre chiropraticien pourra vous aider avec votre sinusite en ajustant et en manipulant de mauvais alignements dans votre corps, même s’il n’existe pas de preuves scientifiques de ces affirmations. Lors d’un ajustement des sinus, le chiropraticien va s’occuper des os et des muqueuses qui tapissent la cavité des sinus.

        • La manipulation permet d’ajuster les articulations pour corriger un mauvais alignement qui stimule le système nerveux. Cela pourrait restaurer le bon fonctionnement de la zone du corps affectée.

        Et si les méthodes ci-dessus indiquées n’apportent pas le soulagement escompté :

         

        Image intitulée Get Rid of a Sinus Headache Step 22

        Consultez un médecin.

        Le médecin va vous demander un historique médical et vous ausculter pour diagnostiquer la sinusite. Pendant cet examen, le médecin va toucher votre visage pour y déceler une sensibilité ou des gonflements. Il vérifiera aussi votre nez pour y trouver des signes d’inflammation, de congestion ou de sécrétions nasales. Votre médecin pourrait aussi vous faire passer une radio, un scanner ou une IRM. Si votre médecin pense qu’une allergie est la source de votre problème, il pourrait vous recommander de consulter un allergologue pour que vous puissiez passer plus d’examens.

        • Il pourrait aussi parfois vous demander de consulter un ORL (otorhinolaryngologiste). L’ORL utilisera un appareil à fibre optique pour visualiser les sinus et pour établir un diagnostic.

        Sources : http://fr.wikihow.com/vous-d%C3%A9barrasser-d%27une-sinusite

2 juillet, 2017

Prenez un citron et congelez le. Les avantages pour la santé qu’on obtient sont étonnants…

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 15:54

are160bcitronsvertsaffiches.jpg

Nous savons tous que les citrons sont très bons pour notre organisme. Mais tout le monde ne sait pas qu’un citron peut apporter un bénéfice optimal seulement en étant congelé.

Résultat de recherche d'images pour "images citrons congelés"

Avantages utiles des citrons congelés Beaucoup de gens prennent soin de leur santé. Pour leur développement, ils mangent des citrons. Cependant, dans la plupart des cas ils jettent sa peau. Mais, en fait, c’est la partie la plus bénéfique du citron ! Le zeste de cet agrume éclatant et parfumé contient 10 fois plus de vitamine C que sa chair ! En outre, il a d’excellent huiles essentielles qui détruisent les bactéries hostiles et qui aident à réduire les processus d’inflammation et les maux de tête. C’est pourquoi pour l’utilisation plus simple et rapide des citrons avec leurs zestes, vous devrez les congeler à l’avance. Avant cela, lavez bien la surface du fruit avec de l’eau chaude à l’aide d’une brosse pour enlever toute la saleté. Ensuite, essuyez votre citron avec un chiffon sec pour enlever toute l’eau excédante. Maintenant, vous pouvez le congeler. Il suffit de le laisser dans un congélateur pour quelques heures.

Le zeste de citron est un aliment particulièrement bénéfique ! Les citrons doivent être congelés car de cette façon, il est plus pratique et facile d’utiliser le citron avec les zestes.

Résultat de recherche d'images pour "images citrons congelés"

Le citron entier congelé contient 5–10 fois plus de vitamines que le jus de citron et la chair que nous utilisons habituellement contient beaucoup de vitamine C et d’antioxydants qui fortifient le système immunitaire. Le citron congelé aide également à lutter contre les bactéries et les champignons, élimine les parasites et les vers, régularise la pression artérielle et c’est un merveilleux anti-dépresseur. Cet agrume contient des anti-oxydants qui détruisent les radicaux libres qui provoquent le développement de maladies oncologiques. En outre, les antioxydants aident à améliorer la beauté et la jeunesse du corps pour beaucoup plus longtemps.

Résultat de recherche d'images pour "images citrons congelés"

19 mai, 2017

Prendre soin de soi …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 13:39

Cultivons-notre-joie-de-vivre_imagePanoramique500_220

Pour débarrasser vos épaules du poids du monde, redressez-vous et prenez trois grandes respirations. Cela va ouvrir naturellement votre plexus solaire, oxygéner votre cerveau, alléger vos cervicales et votre colonne vertébrale.

Si vous vous sentez tendu ou soucieux, soulevez les épaules en inspirant, puis relâchez-les en expirant. Faites rapidement ce mouvement trois ou quatre fois. Pensez également à bâiller en toutes circonstances. Ce réflexe respiratoire lutte efficacement contre le stress, décontracte le visage et propage une onde de détente dans tout le corps.

ruisseaureflet

2 avril, 2017

Les 40 meilleurs conseils santé au monde !

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 13:19

guidesante

Les 40 meilleurs conseils santé au monde ! dans Santé (166) book
 

formeSANTÉ:

1. Bois beaucoup d’eau
2. Prends un déjeuner de roi, un dîner de prince et un souper de mendiant.
3. Mange plus de nourriture qui pousse dans les arbres et plantes et mange moins de nourriture manufacturée.
4. Vis avec les 3 E : Énergie, Enthousiasme et Empathie.
5. Trouve un peu de temps pour méditer.
6. Joue plus souvent.
7. Lis plus de livres que tu en as lus en 2016.
8. Assieds-toi, en silence, au moins 10 minutes par jour.
9. Dors durant 7 heures au moins.
10. Prends des marches quotidiennes de 10 à 30 minutes et, en marchant, souris.

 

yesPERSONNALITÉ:

11. Ne compare pas ta vie à celle des autres. Tu n’as aucune idée à quoi ressemble leur vie.
12. Évite les pensées négatives ou les choses dont tu ne peux contrôler. Investis plutôt ton énergie dans le moment présent.
13. N’en fais pas trop. Connais tes limites.
14. Ne te prends pas trop au sérieux. Personne d’autre ne te prend au sérieux.
15. Ne perds pas ta précieuse énergie en commérage.
16. Rêve plus souvent éveillé.
17. L’envie est une perte de temps. Tu as déjà tout ce dont tu as besoin.
18. Oubliez les problèmes du passé. Ne remémorez pas aux autres les erreurs passé. Ça ruine votre bonheur présent..
19. La vie est trop courte pour la gaspiller à détester.
20. Fais la paix avec ton passé afin qu’il ne ruine pas le présent.
21. Personne n’est en charge de ton bonheur, sauf toi.
22. Prends conscience que la vie est une école et que tu y es pour apprendre. Les problèmes font simplement partie de ton curriculum qui apparaît et disparaît comme la classe d’algèbre, mais les leçons que tu apprendras le seront pour la vie.
23. Souris et ris le plus souvent possible.
24. Tu n’as pas à gagner chaque dispute. Accepte d’être en désaccord.
.

societeSOCIÉTÉ: 

25. Téléphone à tes amis plus souvent ou envoie-leur des courriels.
26. Chaque jour, donne quelque chose de bien à quelqu’un.
27. Pardonne autant que possible.
28. Passe du temps avec des gens plus âgés que 75 ans et plus jeune que 6 ans.
29. Essaie de faire sourire au moins trois personnes quotidiennement.
30. Ce que les gens pensent de toi, ce n’est pas de tes affaires.
31. Ton travail ne prendra pas soin de toi lorsque tu seras malade. Tes amis, oui. Garde le contact.

heureuxVIE :

32. Agis bien !
33. Débarrasse-toi de tout ce qui n’est pas utile. Garde ce qui est beau ou joyeux.
34. La nature guérit tout.
35. Qu’il s’agisse d’une situation bonne ou mauvaise, elle va changer…
36. Peu importe comment tu te sens, lève-toi, habille-toi et présente-toi.
37. Le meilleur est encore à venir.
38. Quand tu te réveilles le matin, remercie d’être en vie.
39. Ton for intérieur est toujours heureux. Donc, sois heureux.

 

40-Le dernier, et non le moindre: 
email

Fais suivre ceci aux gens que tu aimes.

ligne_2 dans Santé (166)

Sources :  http://www.chezmaya.com/cartesvirtuelles/guidesante/sante.html

25 mars, 2017

Rire …

Classé dans : Le Bonheur (153),Santé (166) — coukie24 @ 11:19

lerire.jpg

« Mon occupation préférée ? Rire. »

Dalaï Lama

lerire1.jpg

Depuis l’antiquité, les médecins prescrivent dix à quinze minutes de rire quotidien pour se maintenir en bonne santé. Indication confirmée par les travaux en neuro-immunologie de l’américain Lee Berk, montrant que l’hilarité fait diminuer les hormones du stress et stimule le système immunitaire.

Le rire déclenche une production simultanée d’adrénaline, d’endorphines et de dopamine, ce qui lui donne à la fois un effet stimulant et calmant. 

Avez-vous eu cette dose salutaire de rire aujourd’hui ? Comment pouvez-vous faire travailler davantage vos zygomatiques ?

sourires

22 février, 2017

10 endroits les plus sales de votre maison …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 15:21

Savez-vous quels sont les endroits les plus sales de votre maison ? De nombreux endroits de votre maison véhiculent toutes sortes de microbes et ce ne sont pas toujours ceux que l’on croit ! Bien sûr, il ne s’agit pas d’essayer d’éliminer toutes les bactéries de nos maisons, mais de porter une attention plus particulière à certains endroits afin d’éviter les infections.

1/ L’éponge

1/ L'éponge

Savoureux mélange de chaleur et d’humidité, les éponges sont les endroits rêvés pour les bactéries, que l’on dissémine ensuite sur nos plats…

Que faire ?

Changez-en régulièrement (une fois par mois).

Essorez-les bien après utilisation.

Mettez l’éponge humide au micro-ondes pendant 2 minutes tous les soirs (attention à bien la mouiller).

2/ La télécommande

2/ La télécommande

Pensez-vous régulièrement à nettoyer votre télécommande ?

La plupart des gens n’y pensent pas et elles seraient 3 fois plus sales que n’importe quoi d’autre dans la pièce !

Et pourtant, on est en général plusieurs à la toucher avec des mains pas forcément très propres ! C’est un vecteur parfait de maladies !

Que faire ?

Pensez à bien la désinfecter quand vous faites le ménage.

3/ Les toilettes

3/ Les toilettes

On le sait tous, les toilettes sont des nids à germes et la plupart des gens les nettoient régulièrement.

Mais pensez-vous à baisser le rabat des toilettes avant de tirer la chasse d’eau afin d’éviter que celle-ci n’agisse comme un spray à microbes ?

Que faire ?

Les nettoyer régulièrement.

Toujours baisser le rabat avant de tirer la chasse d’eau.

4/ Les poignées de portes et d’armoires

4/ Les poignées de portes et d'armoires

80 % des maladies infectieuses se transmettent par les mains et les poignées de portes et d’armoires sont sans cesse touchées par des mains ! Pourtant c’est un endroit qu’on oublie souvent de nettoyer.

Que faire ?

Pensez à les nettoyer quand vous faites le ménage.

Si vous venez de manipuler de la nourriture (en particulier la viande crue), lavez-vous les mains après avant de toucher les poignées des placards de cuisine. Même chose pour la salle de bain, après être allé aux toilettes.

5/ Le robinet de cuisine

5/ Le robinet de cuisine

Ils seraient jusqu’à 16 fois plus contaminés par des bactéries que les toilettes ! Car après avoir manipulé de la viande crue, des œufs, des éponges, on touche le robinet. Mais on ne pense pas toujours à le désinfecter juste après !

Que faire ?

Ne vous lavez pas les mains dans la cuisine.

Pensez à le désinfecter régulièrement.

6/ Le gant de toilette

6/ Le gant de toilette

De la même manière que l’éponge, le gant de toilette est un lieu de résidence très apprécié des bactéries.

Mal essoré et en boule, les bactéries se développent à une vitesse éclair.

Que faire ?

Évitez autant que possible son utilisation.

Si vous souhaitez tout de même utiliser des gants de toilette, changez-en très régulièrement.

7/ La planche à découper

7/ La planche à  découper

Sur la planche à découper se succède tout un tas d’aliments : viande crue, fruits et légumes non lavés… Et les nombreuses rayures pullulent de bactéries !

Que faire ?

Lavez-la et séchez-la soigneusement après chaque utilisation.

Changez de planche lorsque celle-ci est trop rayée.

Immergez-la de temps en temps dans de l’eau bouillante.

8/ La brosse à dents

8/ La brosse à  dents

À l’instar de l’éponge et du gant de toilette, voilà encore un objet qu’on utilise pour laver ou se laver, mais qui est un milieu idéal pour le développement bactérien.

 

Que faire ?

Rincez-la après chaque utilisation.

Changez-en régulièrement (et systématiquement après une maladie infectieuse).

Ne la prêtez jamais.

Évitez de la ranger dans une armoire fermée et humide, propice au développement microbactérien.

Pensez à désinfecter son éventuel contenant.

9/ L’ordinateur et le téléphone

9/ L'ordinateur et le téléphone

Selon une étude britannique commandée par le magazine Which Computing, le clavier d’ordinateur contiendrait plus de bactéries que la lunette de vos toilettes et environ 7000 d’entre elles cohabiteraient sur un téléphone portable…

 

Pas très étonnant quand on sait que les bactéries peuvent rester vivantes 3 heures sur vos mains.

Que faire ?

Désinfectez régulièrement votre clavier d’ordinateur et l’écran ou clavier de votre téléphone.

Protégez votre nez et votre bouche lorsque vous éternuez ou toussez en face de votre ordinateur.

Évitez de manger au-dessus du clavier d’ordinateur.

Évitez autant que possible de prêter votre téléphone portable.

Lavez-vous les mains régulièrement.

10/ Le réfrigérateur

10/ Le réfrigérateur

Toutes sortes d’aliments se côtoient dans le réfrigérateur, pas toujours emballés, crus ou cuits… En plus, cet environnement humide et sombre plait beaucoup aux bactéries. Pourtant, rares sont les personnes qui le nettoient très souvent.

 

Que faire ?

Veillez à ce que la température de votre réfrigérateur n’excède pas 6 à 8 °C.

Nettoyez-le deux fois par mois.

Séparez bien le cru et le cuit.

Emballez tout avec vos propres emballages.

Sources :  http://www.passeportsante.net/

10 février, 2017

Faire du camping pour retrouver le sommeil ?

Classé dans : Actualités,Santé (166) — coukie24 @ 17:21

 

Faire du camping pour retrouver le sommeil ?

Dans une étude publiée récemment, un chercheur américain prouve les bienfaits de quelques nuits sous la tente sur la réparation des troubles du sommeil.

Quelques jours de camping pour retrouver son horloge biologique

Les citadins souffrent fréquemment de troubles du sommeil et ont recours à de nombreuses méthodes pour tenter de retrouver un rythme normal et sain. Selon un chercheur américain, qui vient de publier les résultats d’une étude sur le sujet, un bon moyen de retrouver le sommeil serait de partir faire quelques jours de camping.

Une étrange conclusion qui est l’aboutissement de plusieurs années de recherches. Selon ce scientifique,dormir à l’air libre, dans un espace baigné de lumière naturelle, permettrait de rééquilibrer notre taux de mélatonine, une hormone qui prépare l’organisme au sommeil et nous aiderait à retrouver notre horloge biologique.

Un seul week-end suffirait pour retrouver le sommeil

Pour parvenir à ces résultats, ce chercheur de l’université américaine du Colorado Boulder a demandé à plusieurs volontaires de s’adonner au camping, certains pendant un week-end, d’autres pendant une semaine, quand un troisième groupe, témoin, devait rester en ville.

Au terme de cette expérience, les observateurs ont remarqué que tous les campeurs, qui avaient préalablement été équipés de capteurs capables de mesurer leur taux de mélatonine, avaient vu leur niveau hormonal augmenter progressivement. Ces derniers se sont également endormis, en moyenne, deux heures plus tôt que d’habitude. Les chercheurs ont par ailleurs constaté qu’un seul week-end avait suffi pour redonner à tous ces citadins un rythme de sommeil normal.

sources : article de Sybille Latour du 3 février 2017. - http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/

13 janvier, 2017

MEDITER …

Classé dans : Généralités & Divers (152),Santé (166) — coukie24 @ 19:17

buddha-wallpapers-photos-pictures-art-740x300

C’est s’arrêter, faire une pause, se taire et s’immobiliser. Se poser sur la Terre, dans son corps et dans le présent pour se relier à l’essentiel. Un vrai défi pour certains dans ce monde agité, aux sollicitations incessantes !

Offrez vous quelques instants pour rejoindre cet espace de silence et de calme à l’intérieur de vous.

Prenez conscience de votre corps, des zones de tension et de détente, de votre respiration. Restez dans le moment présent ; laissez passer vos pensées, vos émotions, vos sensations sans vous y accrocher.

Acceptez ce qui vient sans jugement, avec bienveillance, et laissez faire.

Respirez avec conscience et accueillez ce qui est.

sources : 365 jours zen 2017 par Françoise Dorn

 

12 janvier, 2017

En période de stress …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 11:29

grossir

Pour ne pas grossir, limitez les lipides en période de stress !

L’idée générale était que si une personne est stressée, cela accélère son métabolisme, or une nouvelle étude américaine suggère le contraire, c’est-à-dire, qu’en période de stress, il faut avoir une alimentation saine, pauvre en matières grasses.

Des chercheurs à l’université d’État de l’Ohio, ont menée une étude sur 58 femmes, dont la moyenne d’âge était de 53 ans. L’objectif de cette étude était de connaître l’effet du stress sur le métabolisme. Les chercheurs ont donc donné des repas de 930 calories contenant plus de 60 grammes, et ont ensuite mesuré leur métabolisme en prenant des mesures du taux de sucre dans le sang, des triglycérides, de l’insuline et du cortisol, l’hormone du stress. Les résultats ont montré que les femmes qui étaient stressées ont brûlé 104 calories de moins que celles qui ne l’étaient pas, ce qui pourrait contribuer à une prise de poids d’environ 5 kilos par an, d’après les chercheurs. De plus la recherche montre aussi que l’augmentation de l’insuline chez les femmes stressées, est un autre indicateur d’une prise de poids, car l’insuline contribue au stockage des graisses.

Janice Kiecolt-Glaser, professeur de psychiatrie et de psychologie à l’université d’État de l’Ohio, et auteur principal de cette étude, explique la prise de poids en période de stress :
«Au fil du temps, les facteurs de stress pourraient conduire à une prise de poids. Nous savons grâce à d’autres données que nous risquons davantage de manger les mauvais aliments quand nous sommes stressés, et nos données montrent que, quand nous mangeons les mauvais aliments, nous risquons davantage de prendre du poids parce que nous brûlons moins de calories. ».

Vous savez maintenant ce qu’il faut faire pour ne pas prendre du poids : évitez les matières grasses en période de stress, et adoptez une alimentation saine et équilibrée pendant cette période.

Sources : http://360sante.com/

10 janvier, 2017

Prendre soin de soi …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 11:06

1594293bf7ff47

Vous vous sentez stressé, sous pression, inquiet de ne pas pouvoir mener à bien tout ce que vous avez à faire ?

Et si vous vous offriez une petite pause « méditation » ?

Une étude américaine, menée auprès de volontaires dans un hôpital de Boston, a prouvé qu’une demi-heure quotidienne de méditation pendant huit semaines avait modifié leur cerveau. La masse de matière grise de l’hippocampe a augmenté, signe de facultés accrues d’apprentissage et de mémorisation. L’amygdale a perdu en densité, notamment dans les zones de la peur et de l’anxiété, permettant ainsi une meilleure gestion des émotions. 

Des résultats qui montrent à la fois la plasticité du cerveau et les bienfaits que l’on peut attendre de la pratique de la méditation ! 

Conclusion :

Même des « petites doses » de méditation peuvent considérablement modifier les fonctions neuronales liées à la gestion de stimuli conflictuels. 

Tout ce que vous avez à faire est de vous placer dans une position qui est confortable pour vous. Cela peut être assis les jambes croisées, couché dans un lit, assis sur un canapé, etc, c’est votre choix. 

Il n’est pas nécessaire de faire le vide dans votre esprit. Au lieu de cela, essayez de laisser vos pensées, les sentiments et les émotions que vous ressentez à l’écoulement du temps. Ne les jugez pas, laissez-les aller et venir et être en paix.

Le vide se fera tout seul.

 

6902487

6 janvier, 2017

Prendre soin de soi …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 18:26

troubles_sommeil_0

Se réveiller en douceur pourrait être l’une de vos bonnes résolutions pour bien démarrer l’année !

Voici quelques pistes pour vous lever du bon pied : commencer par remplacer votre réveil hurleur par une musique, des chants d’oiseaux ou une lumière progressive. Un simulateur d’aube vous aidera à sortir agréablement de votre torpeur en inhibant dans votre cerveau la mélatonine, l’hormone du sommeil.

Bâillez et étirez-vous comme un chat pour réactiver en douceur vos muscles et articulations.

Puis, bien ancré sur le sol, faites quelques étirements et respirez à pleins poumons…

Quelle est votre couleur du jour ? Celle qui réveille et rend de bonne humeur ? Laissez chacune de vos cellules profiter de ses bienfaits.

Belle journée !

dividers-1

sources : Extraits de 365 jours ZEN de Françoise Dorn

2 janvier, 2017

Être paresseux serait un signe d’intelligence …

Classé dans : Psychologie (72),Santé (166) — coukie24 @ 18:08

Être paresseux serait un signe d’intelligence

Être paresseux serait un signe d'intelligence ... dans Psychologie (72) smartphone-sommeil_visuel

Le 09/08/2016.

D’après une nouvelle étude, être paresseux serait signe d’intelligence. Effectivement, la théorie prouve que les « intellos » passent plus de temps à se laisser aller à la paresse que leurs homologues actifs.

Plus on est intelligent, plus on paresse

Les résultats de l’étude, publiés dans le Journal de psychologie de la santé, ont été décrits comme « très importants » et « robustes » en termes statistiques. Pour mener à bien l’étude, un questionnaire a été mis à disposition des participants, afin d’évaluer dans quelle mesure ils sont d’accord avec certaines déclarations telles que « j‘aime vraiment le fait qu’une tâche consiste à apporter de nouvelles solutions à un problème », ou « je pense aussi durement que je le dois ». 

Après ce test, les chercheurs, dirigés par Todd McElroy ont ensuite sélectionné 30 « penseurs » et 30 « non-penseurs ». Pendant sept jours, les participants ont porté un dispositif au poignet, qui a permis de suivre leurs mouvements en fournissant un flux constant de données sur leur niveaux d’activité. Le résultat est sans appel : les « penseurs » sont beaucoup moins actifs que les « non-penseurs ».

Les personnes au QI élevé s’ennuient moins

Les résultats ne montrent aucune différence le week-end. Les chercheurs en ont conclu que ses résultats donnaient du poids à l’idée que les « non-penseurs » se lassent plus facilement. Ils ont donc besoin de remplir leur temps avec une activité physique. Il a également été prouvé par une étude américaine que les personnes au QI élevé s’ennuient moins facilement car elles consacrent plus de temps à la réflexion et à la pensée.

Cependant, d’après M. McElroy, les personnes les moins actives, devraient viser à augmenter leur niveau d’activité global pour améliorer leur santé. Selon la British Psychological Society, cette étude permet de sensibiliser « les individus plus réfléchis a lutter contre leur niveau d’activité moyenne. Prendre conscience de leur tendance à être moins actifs, associée à une prise de conscience du coût associé à l’inactivité, permet aux gens plus réfléchis de choisir de devenir plus actifs ».

Sources : http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/

9 décembre, 2016

Relation entre émotions et maladies …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 15:41

image001douleur.jpg

29 septembre, 2016

LES COUPE-FAIM NATURELS …

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 18:59

 

Les coupe-faim naturels

Nous rêvons tous de perdre du poids, facilement et rapidement. 
Savez-vous qu’il existe des coupe-faim naturels ? 
Efficaces, ils ont aussi l’avantage de ne pas mettre votre santé en danger, comme c’est le cas de nombreux médicaments en vente libre…

  • L’eau, premier des coupe-faim naturels !
  • Les crudités
  • Les fruits riches en pectines
  • Les aliments riches en protéines
  • Les céréales riches en glucides complexes

Ne vous jetez pas sur les produits miracles promettant une perte de poids rapide grâce à un effet coupe-faim. Dans l’hypothèse d’un résultat, vous mettrez aussi votre santé en danger. Regardez plutôt dans votre assiette et choisissez les aliments qui ont naturellement des propriétés coupe-faim.

 

L’eau, premier des coupe-faim naturels !  

Lorsque l’on boit un grand verre d’eau, ou toutes autres boissons non sucrées, les fibres gastriques se distendent, ce qui induit une diminution de lasensation de faim. Cet effet coupe-faim s’obtient donc par un mécanisme de remplissage de l’estomac. Attention toutefois, les liquides transitent rapidement par l’estomac, d’où un effet coupe-faim de courte durée. Les soupes, quant à elles, combinent l’effet rassasiant mécanique des boissons avec celui des fibres, bien connues pour leur effet coupe-faim.  

Les crudités  

Également riches en fibres, les crudités calment la sensation de faim. À noter que leur consommation demande aussi un effort important de mastication. Or la mastication, justement, contribue aux signaux de satiété.

Les fruits riches en pectines  

Les pectines sont des fibres qui, dans l’estomac, forment une sorte de gel augmentant la sensation de satiété. Certains fruits procurent une satiété plus importante que d’autres. C’est par exemple le cas de la pomme. À noter que comme les crudités, les fruits demandent un effort de mastication qui renforce encore leur pouvoir satiogène.  

Les aliments riches en protéines  

Les aliments riches en protéines, et particulièrement la viande blanche (blanc de poulet, blanc de dinde, escalope de veau, jambon blanc) et certains poissons (thon, saumon), exercent un effet coupe-faim intéressant. L’oeuf dur, également riche en protéines, procure une sensation de satiété immédiate et aussi de longue durée.

Les céréales riches en glucides complexes

Les pâtes, le riz, le blé, sont des céréales riches en sucres lents qui rassasient rapidement et durablement. A condition bien sûr, de privilégier les versions complètes de ces céréales (si possible en bio pour éviter les pesticides), l’effet coupe-faim sera renforcé en raison d’un apport plus important en fibres. À consommer souvent, en petites portions tout en restant raisonnable sur l’ajout de matières grasses ou de sauces. 

Article mis à jour par Isabelle Eustache le 15/01/2014

Créé initialement par Isabelle Eustache le 29/03/2010

A partir du livre de Marie-Laure André,  » Je ne suis pas une machine à maigrir « , Éditions Hachette Pratique.

8 novembre, 2015

Les bienfaits de la danse …

Classé dans : Généralités & Divers (152),Santé (166) — coukie24 @ 1:59

Les Bienfaits de la Danse !

 

Les bienfaits de la danse ... dans Généralités & Divers (152) 1351173313

1311183354 dans Santé (166)

Quand on danse :

On prend conscience de notre corps.
La danse est avant tout une activité physique,
le moyen le plus agréable de faire bouger son corps.
C’est excellent pour apprendre à se sentir bien dans sa peau,
à avoir confiance en soi.

danse4

On développe notre équilibre et notre coordination.

Aucun mouvement n’est laissé au hasard.
Les pieds, les jambes, les mains, les bras, le buste ou encore la tête
toutes les parties de notre corps ont un rôle à jouer.
Pas question d’avoir les deux pieds dans le même sabot !

personnages-danseurs-109

On se dépense sans y penser.

Les différentes danses
entraînent toutes une dépense énergétique non négligeable
(de 250 à 500 Kcal/h, selon si on danse un slow ou un rock ).

personnages-danseurs-60

On améliore notre maintien.

On doit sans cesse surveiller la beauté de sa position et de ses mouvements.
Cela habitue progressivement les muscles
et le système nerveux à adopter une jolie posture au quotidien.
La grâce, quoi !

personnages-danseurs-106

On fortifie notre organisme.

Effort de longue haleine,
la danse peut être considérée comme un sport d’endurance. 

A ce titre, elle contribue

à renforcer le système cardio-vasculaire,
à développer les capacités respiratoires,
à améliorer la circulation sanguine,
à renforcer les os et les articulations.

L’apprentissage de nouveaux pas et l’enchaînement de tout ceci,
nous aident à la concentration et à exercer notre mémoire.
Le tout, sans impact, ni traumatisme.

personnages-danseurs-00068

On s’amuse.

Quand on danse, concentré sur la musique,
on se lâche vraiment, physiquement et mentalement.
On oublie tout.
C’est un excellent remède contre le stress !

ALLEZ-Y DANSER !

danse_092

BONNE JOURNÉE  !

1351173313

12345...7
 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux