DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

30 janvier, 2009

Oublie …

Classé dans : Les mots (85) — coukie24 @ 22:42

Oublie ... dans Les mots (85) axnj3oku

Classé dans : Les mots (85),Moralité (13) — coukie24 @ 0:57

 dans Les mots (85) vl2ttukx

26 janvier, 2009

Les mots bleus… Duo Christophe – Obispo

Classé dans : Les mots (85) — coukie24 @ 19:40

Image de prévisualisation YouTube

Enrichissons notre vocabulaire ! rires….

Classé dans : Les mots (85) — coukie24 @ 11:32

sottise (n.f.)

synonymes…

absurdité, ânerie, arrogance, autosatisfaction, babiole, badauderie, bagatelle, baliverne, balourdise, bêtise, bévue, billevesée, blague, bricole, calembredaine, calinotade, chanson, confusion, connerie, crétinerie, crétinisme, dédain, enfantillage, équipée, étourderie, fadaise, fatuité, faute, folie, frivolité, futilité, gaffe, idiotie, ignorance, imbécillité, impair, impertinence, imprudence, imprévoyance, irréflexion, ineptie, inexpérience, infatuation, inintelligence, injure, insanité, insulte, invective, irrévérence, janotisme, légèreté, loufoquerie, maladresse, méchanceté, mot, naïveté, niaiserie, nigauderie, nullité, orgueil, pédantisme, pitrerie, plastronnade, platitude, polissonnerie, pose, prétention, propos, radotage, rodomontade, sornette, stupidité, suffisance, vanité

La sottise et la vanité sont compagnes inséparables (BEAUMARCHAIS. Mère coupable, II, 7

C’est une grande sottise de ne trouver rien d’estimable dans un ennemi estimé de tous (VOLTAIRE. Comm. Corn. Rem. Observ. de Scudéry.)

De dire des sottises par hasard et par faiblesse, c’est un mal ordinaire ; mais d’en dire par dessein, c’est ce qui n’est pas supportable (PASCAL. Pens. VI, 33, édit. HAVET.)

Comme par une vague une vague est poussée, La sottise du jour est bientôt remplacée (DELILLE Imag. V)

C’est une chose assez plaisante qu’aucune personne d’esprit ne voudrait d’un bonheur fondé sur la sottise ; il est clair pourtant qu’on ferait un très bon marché (VOLTAIRE. Lett. Mme du Deffant, 3 oct. 1764)

D’autres qualifieront leur sottise, voire leur bêtise et irréflexions de « bourdes » et de séries nommées « leurs catastrophes » !

Et puisqu’il en est ainsi, restons dans la loufoquerie !…

Enrichissons notre vocabulaire ! rires.... dans Les mots (85) marmottegodzillart6

L’intelligence artificielle n’est rien comparée à la stupidité naturelle. Thomas Edison

 

17 janvier, 2009

Etiquette et savoir vivre

Classé dans : Les mots (85) — coukie24 @ 13:53

afadce2c

Les Français, comme tous les peuples, partagent un certain nombre de codes et de conventions qui règlent les comportements de chacun dans la vie en société. Ces codes forment ce qu’on appelle la politesse, le savoir vivre, les bonnes manières, ou encore l’étiquette. Ces codes de comportement  facilitent les relations entre individus, ils contribuent à créer une harmonie sociale. Ils définissent également ce qui est attendu, permis ou interdit dans certaines situations, dictent les obligations de chacun envers la hiérarchie sociale, entre hommes et femmes (la galanterie). Souvent, ils permettent aussi de “situer” un individu par rapport à la norme : l’ignorance ou la connaissance de certains protocoles révèlent en effet un manque dans l’éducation, ou au contraire, des qualités.  

41S9MB714AL._SS500_

11 janvier, 2009

A méditer sans modération

Classé dans : Les mots (85) — coukie24 @ 15:53

A méditer sans modération dans Les mots (85) w4kcnvnl

Les mots sont la drogue la plus dure dont disposent les hommes. Rudyard Kipling

ligne2059.gif

Votre parole est de la magie pure et son mauvais usage de la magie noire. Don Miguel Ruiz

La Bêtise – regardez bien autour de vous, elle est omniprésente ! on n’a pas encore trouvé le vaccin…

Classé dans : Les mots (85) — coukie24 @ 15:04

La Bêtise - regardez bien autour de vous, elle est omniprésente ! on n'a pas encore trouvé le vaccin... dans Les mots (85) 15dyasm6 

“La bêtise a deux manières d’être : elle se tait ou elle parle. La bêtise muette est supportable.”

Balzac (Honoré de).

betise.png

923562noire

x8pja286 dans Les mots (85)

ROBERT BYRNE

923562noire

ptzd7xiv

Comtesse Diane

923562noire

La bêtise 

« la bêtise, quand elle se met à rire sur soi, cesse d’être la bêtise. » Miguel de Unamuno)Desproges-rire

923562noire

v2buxpzy

Ernest Renan

923562noire

Aujourd’hui, la Bêtise est morte. Ultraviolette, elle se confond. Jalouse, elle se déguise. Ornementale, elle se livre. Ultime, elle s’ajoute isolée.

Rapide ou lente, elle se défile.

D’avance, elle se projette.

Hormis, les explications fastidieuses,

Usurpations, délations, mensonges,

Invoquez aussi les volontés de nuire.

La Bêtise dans toute sa splendeur

Augmente à elle seule, toutes nos erreurs.

Bornés, nous le sommes tous à nos moments.

Éluder la question, serait prétentieux.

Taire nos penchants, serait indécent.

Inclure nos bonnes volontés, serait tronqué.

Sauver les apparences, serait convaincant.

Et dommage ! la Bêtise ne s’éteindra pas encore à ce jour.

Véronique Dubois

923562noire

13 décembre, 2008

Les mots, toujours les mots…

Classé dans : Les mots (85) — coukie24 @ 19:04

Les mots, toujours les mots... dans Les mots (85) i96yohto

Sujet, verbe et compliment

Où les trouver, les mots magiques
Qui diront ce que je ressens?
Pour l’exprimer, le plus pratique,
C’est « sujet, verbe et compliment » !

Le sujet, c’est le sentiment
Que donnent l’amour et l’amitié
Prodigués sans calculs savants
Par ceux sur qui on peut compter.

Le verbe, c’est « aimer, donner,
Comprendre, aider, parler, sourire »
Ils se conjuguent pour créer
Les déclinaisons du plaisir.

Le compliment, c’est le « merci »
Que je voudrais dire simplement
A ceux et celles qui croisent ma vie
Et m’offrent une parcelle de leur temps…

…Car le présent si imparfait
Ne prend son sens qu’avec autrui
Et la règle pour bien l’accorder
Passe par l’amour et les amis !

Sophie

Très beau texte trouvé sur le net signé Sophie …Merci Sophie

9 décembre, 2008

Crétin !

Classé dans : Les mots (85) — coukie24 @ 13:38

Le mot crétin et l’expression crétin des Alpes seraient apparus à l’écrit dans l’Encyclopédie par Diderot au milieu du XVIIIe siècle.

Le premier sens de ce mot est médical : personne atteinte de crétinisme, par insuffisance thyroïdienne
=> Crétinisme : forme de débilité mentale et de dégénérescence physique en rapport avec une insuffisance thyroïdienne et souvent accompagnée de goître.

061011lapincretin21cf2.jpg

Bref les crétins au sens médical se trouvaient plus dans les montagnes et aux endroits éloignés de la mer, car la thyroïde a besoin de l’iode que l’on trouve dans les produits de la mer comme surtout la morue et son huile de foie, le haddock (fumé), l’huître et le sel de table depuis les années 50 en France.Etymologiquement, le mot crétin est issu du valaisien (le Valai région des Alpes) crétin, variation de chrétien dans le sens innocent, d’où le deuxième sens plus répandu de nos jours.

7 décembre, 2008

De tous les mots…

Classé dans : Les mots (85) — coukie24 @ 16:38

De tous les mots... dans Les mots (85) zu5zpoln

21 novembre, 2008

Les mots

Classé dans : Les mots (85) — coukie24 @ 17:10

dyn00412.gif

Il était une fois une petite fille qui ne trouvait pas les mots
pour dire ce qu’elle ressentait.
Chaque fois qu’elle tentait de s’exprimer, de traduire ce qui se passait à l’interieur d’elle,elle éprouvait comme une sorte de vide. Les mots semblaient courir plus vite que sa pensée.
Ils avaient l’air de se bousculer dans sa bouche mais n’arrivaient pas à se mettre ensemble pour faire une phrase.
Dans ces moments là, elle devenait agressive, violente, presque méchante. Et des phrases toutes faites, coupantes, cinglantes sortaient de sa bouche. Elle lui servaient uniquement à couper la relation qui aurait pu commencer.

-De toute façon tu ne peux pas comprendre.
-Ca ne sert à rien de dire.
-C’est des bêtises de croire qu’il faut tout dire !

D’autres fois, elle préférait s’enfermer dans le silence,
avec ce sentiment douloureux.
-Que de toute façon personne ne pouvait savoir ce qu’elle ressentait, qu’elle n’y arriverait jamais. Que les mots ne sont que des mots. Mais tout au fond d’elle même, elle était malheureuse, désespérée, vivant une véritable torture à chaque tentative de partage.

Un jour, elle entendit un poète qui disait à la radio :
-Il y a chez tout être humain un Chemin de Mots qu’il appartient à chacun de trouver.

Et, dès le lendemain, la petite fille décida de partir sur le Chemin des Mots qui était à l’intérieur d’elle. La première fois où elle s’aventura sur le Chemin des Mots, elle ne vit rien. Seulement des cailloux, des ronces, des branchages, des orties et quelques fleurs piquantes. Les mots du Chemin des Mots semblaient se cacher, paraissaient la fuir.
La seconde fois où elle chemina sur le chemin des mots, le premier mot qu’elle vit sur la pente d’un talus fut le mot “Oser”.
Quand elle s’approcha, ce mot osa lui parler.
Il lui dit d’une voix exténuée :
-Veux-tu me pousser un peu plus haut sur le talus ?
Elle lui répondit:
- Je crois que je vais te prendre avec moi et je vais t’emmener très loin dans ma vie.

Une autre fois, elle découvrit que les mots étaient comme des signes sur le bord de ce chemin et que chacun avait une forme différente et un sens particulier.

Le deuxième mot qu’elle rencontra fut le mot “Vie”.
Elle le ramassa, le mit contre son oreille.
Tout d’abord, elle n’entendit rien. Mais en retenant sa respiration,
elle perçut comme un petit chuchotement :
- Je suis en toi, je suis en toi
Et plus bas encore : -Prends, soin de moi.
Mais là, elle ne fut pas très sûre d’avoir bien entendu.
Un peu plus loin sur le Chemin des Mots, elle trouva un petit mot tout seul, recroquevillé sur lui même, tout frileux comme s’il avait froid.
Il avait vraiment l’air malheureux, ce mot-là. Elle le ramassa, le réchauffa un peu, l’approcha de son coeur et entendit un grand silence. Elle le caressa et lui dit :
-Comment tu t’appelles, toi ?

Et le petit mot qu’elle avait ramassé lui dit d’une voix nouée :
-Moi, je suis le mot “Seul”. Je suis vraiment tout seul. Je suis perdu, personne ne s’intéresse à moi, ni ne s’occupe de moi.
Elle serra le petit mot contre elle, l’embrassa doucement et poursuivit sa route. Près d’un fossé, sur le Chemin des Mots, elle vit un mot à genoux, les bras tendus.
Elle s’arrêta, le regarda et c’est le mot qui s’adressa à elle :
-Je m’appelle “Toi”, lui dit-il. Je suis un mot très ancien mais difficile à rencontrer car il faut me différencier sans arrêt des autres. La petite fille le prit en disant :
-J’ai envie de t’adopter, “toi”, tu seras un bon compagnon pour moi.

Sur le Chemin des Mots elle rencontra d’autres mots qu’elle laissa à leur place.
Elle chercha un mot tout joyeux, tout vivant. Un mot qui puisse scintiller dans la nuit de ses errances et de ses silences. Elle le trouva au creux d’une petite clairière. Il était allongé de tout son long, paraissait détendu, les yeux grands ouverts.
Il avait l’air d’un mot tout à fait heureux d’être là. Elle s’approcha de lui, lui sourit et dit :
-C’est vraiment toi que je cherchais, je suis ravie de t’avoir trouvé.
Veux-tu venir avec moi ? Il répondit :
-Bien sûr, moi aussi je t’attendais…

Ce mot qu’elle avait trouvé, était le mot “Vivra”.
Quand elle rassembla tous les mots qu’elle avait recueillis sur le Chemin des Mots, elle découvrit avec stupéfaction qu’ils pouvaient faire la phrase suivante : “Ose ta vie, toi seule la vivras.”

Depuis ce jour, la petite fille prit l’habitude d’aller se promener sur le Chemin des Mots. Elle fit ainsi des découvertes étonnantes, et ceux qui la connaissaient furent surpris d’entendre tout ce que cette petite fille avait à l’intérieur d’elle. Ils furent étonnés de toute la richesse qu’il y avait dans une petite fille très silencieuse.

Ainsi se termine le conte de la petite fille qui ne trouvait jamais les mots pour le dire.

Jacques Salomé

1234
 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux