DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

29 mars, 2016

Bonheur où es-tu ? …

Classé dans : Le Bonheur (153) — coukie24 @ 13:30

89cf45ee

Bonheur où es-tu ?
  Par Charles-E. Plourde

Si tu ne trouves pas le bonheur
C’est peut-être que tu le cherches ailleurs
Ailleurs que dans tes souliers
Ailleurs que dans ton foyer.

Selon toi, les autres sont plus heureux
Mais toi, tu ne vis pas chez-eux
Tu oublies que chacun a ses tracas
Tu n’aimerais sûrement pas mieux son cas
Comment peux-tu aimer la vie
Si ton coeur est plein d’envie
Si tu ne t’aimes pas
Si tu ne t’acceptes pas

Le plus grand obstacle au bonheur, sans doute
C’est de rêver du bonheur trop grand
Sachons cueillir le bonheur au compte-gouttes
Ce sont les gouttes qui font les océans.
Ne cherchons pas le bonheur dans nos souvenirs
Ne le cherchons pas non plus dans l’avenir
Cherchons le bonheur dans le présent
C’est là et là seulement qu’il nous attend

Le bonheur n’est pas un objet
Que l’on peut trouver quelque part hors de nous
Le bonheur c’est avant tout un projet
Qui part de nous et se réalise en nous

Il n’existe pas de marchand de bonheur
Il n’existe pas de machine à bonheur
Il existe des gens qui croient au bonheur
Ce sont des gens qui font eux-mêmes leur bonheur

Si dans votre miroir votre figure vous déplaît
A quoi ça sert de briser le miroir
Ce n’est pas lui qu’il faut casser
C’est vous qu’il faut changer! »


Vis chaque moment présent et là tu trouveras le bonheur. »

fa5252dd

14 décembre, 2015

Il est temps …

Classé dans : Le Bonheur (153) — coukie24 @ 9:40

27189001

Il est temps de faire la paix. 
Autour de soi et sans délai. 
Ne cherchez pas ailleurs, paix et bonheur, 
Ils sont au seuil de votre coeur.

J‘écoute quelquefois le soir 
Des nouvelles à la télévision. 
On y voit haine et désespoir, 
Détruire notre monde sans raison.

On nous annonce au fil des jours 
              Que femmes et enfants sont agressés 
Et qu’aussi certains vautours, 
Vont jusqu’à tuer pour dominer

On a beau se parler d’amour, 
De partager son amitié. 
Qu’aussitôt dans le détour, 
La rose sort ses épines acérées.

Pourquoi sommes-nous si violents ? 
Pourquoi sommes-nous insouciants ? 
Pourquoi sommes-nous si impatients ? 
Pourquoi sommes-nous intolérants ?

Il est temps de faire la paix. 
Autour de soi et sans délai. 
Ne cherchez pas ailleurs, paix et bonheur, 
Ils sont au seuil de votre coeur.

Roger Kemp

Roger Kemp

24 novembre, 2015

Le bonheur localisé dans le cerveau …

Classé dans : Actualités,Le Bonheur (153) — coukie24 @ 14:18

 

RTEmagicC_017_txdam40004_9dd4e4 
IRM Bonheur dans le cerveau /Kyoto University Kyoto University.

 

En utilisant l’imagerie par résonance magnétique (IRM), une équipe de scientifiques japonais a localisé chez des volontaires une zone cérébrale du cerveau impliquée dans le ressenti du bonheur.

Savons-nous ce qu’est réellement le bonheur, et surtout, où il se situe ? C’est pour répondre à cette question universelle que Waturu Sato, chercheur à l’université de Kyoto, au Japon, et son équipe ont travaillé sur le sujet. Ils ont découvert que la combinaison des émotions positives et de la satisfaction tirée des événements de la vie devenait active au sein du precuneus, une zone du lobe pariétal.

D’un point de vue neurologique, le bonheur peut être considéré comme une expérience subjective fondée sur un ressenti plus ou moins intense selon les personnes.

Les psychologues ont déjà cherché à en déceler les mécanismes. Ces derniers restent mal connus, en particulier des neurologues qui, jusqu’à présent, n’étaient pas encore vraiment parvenus à identifier avec précision les structures cérébrales impliquées.

Les neuroscientifiques de l’équipe du Dr Sato ont donc utilisé l’IRM pour analyser le cerveau de 51 participants et mesurer leur bonheur subjectif ainsi que le ressenti de leurs émotions. Ils ont cherché à évaluer 2 principaux paramètres : une composante émotionnelle et une composante cognitive et soumis les participants à un questionnaire pour savoir s’ils étaient heureux ou pas, déterminer l’intensité de leurs émotions et connaitre le degré de satisfaction personnelle de chacun liée à son existence.

Leur analyse, publiée dans la revue Scientific Reports du 20 novembre 2015, indique que les participants ayant obtenu le meilleur score de bonheur présentaient plus de matière grise dans le précuneus, une zone de la face interne du lobe pariétal dans le cortex cérébral, que ceux qui étaient moins heureux dans leur vie.

Les chercheurs ont également pu constater que l’intensité des émotions positives ou négatives et la satisfaction de vie étaient associées dans cette même région cérébrale. Ils en ont conclu que le précunéus des personnes heureuses ou ayant tendance à ressentir les émotions de façon positive, de manière plus intense et donnant un véritable sens à leur vie, était plus volumineux.

Ces mêmes participants ressentaient également le sentiment de tristesse à une moindre intensité, constatent-ils.

« Différents travaux ont déjà montré que la méditation peut augmenter la masse de matière grise dans le precuneus. Ce nouvel aperçu qui nous indique où le bonheur se produit dans le cerveau sera utile pour concevoir des programmes du bonheur fondés sur la recherche scientifique », conclut Waturu Sato.

Sources : http://m.leparisien.fr/laparisienne/sante/le-bonheur-localise-dans-le-cerveau-23-11-2015-5307345.php

1 octobre, 2015

Chacun peut en prendre autant qu’il veut…

Classé dans : Le Bonheur (153) — coukie24 @ 19:18

113462__book-flower-background-style_p

«Le bonheur est comme l’air que l’on respire, chacun peut en prendre autant qu’il veut. »

-Van Minh-

17 septembre, 2015

Le secret du Bonheur ! …

Classé dans : Le Bonheur (153) — coukie24 @ 16:02

4c8f3ee5

16 juillet, 2015

Ni dans l’effort ni dans la lutte acharnée …

Classé dans : Le Bonheur (153) — coukie24 @ 20:46

130289__green-meadow_p

Le bonheur ne se trouve ni dans l’effort ni dans la lutte acharnée ; mais réside là, tout proche : dans la détente, dans l’abandon, dans la sérénité et dans la plénitude physique et morale.
Sur ma mère (2008)
Tahar Ben Jelloun

15 mai, 2015

Alors tu connaîtras le bonheur…

Classé dans : Le Bonheur (153),Le Temps (89) — coukie24 @ 16:43

pink5179447

Accepte ce que tu es. Tu es unique et tu as un rôle à jouer. Ne perds pas ton temps à rêver d’une vie qui n’est pas la tienne : tu t’épuises inutilement. Applique-toi à faire ce que tu dois faire et alors tu connaîtras le bonheur.

 
ChocoPinkie Brony

76500412_p

1 mai, 2015

Et oui …

Classé dans : Le Bonheur (153) — coukie24 @ 20:58

bonheur-pensees-positives

17 avril, 2015

Être heureux …

Classé dans : Le Bonheur (153) — coukie24 @ 18:40

2 16-05

28 février, 2015

Les moments les plus heureux …

Classé dans : Citations, proverbes...,Le Bonheur (153) — coukie24 @ 19:50

3 15-05

1 février, 2015

Mais essayons …

Classé dans : Le Bonheur (153) — coukie24 @ 19:18

katarzyna-kuban-blade

C’est impossible dit la fierté,
C’est risqué dit l’expérience,
C’est sans issue dit la raison,
Mais essayons murmure le coeur…
~ Anonyme ~

17 janvier, 2015

Il n’y a pas de clé …

Classé dans : Le Bonheur (153) — coukie24 @ 15:39

clébonheur

19 juillet, 2014

Le mot « Bonheur » …

Classé dans : Le Bonheur (153),Les mots (85) — coukie24 @ 14:30

4477-bis

7 juillet, 2014

Où donc est le bonheur ?

Classé dans : Le Bonheur (153),Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 16:11

8e192a38

Où donc est le bonheur ? disais-je. – Infortuné !

Le bonheur, ô mon Dieu, vous me l’avez donné.

Naître, et ne pas savoir que l’enfance éphémère,

Ruisseau de lait qui fuit sans une goutte amère,

Est l’âge du bonheur, et le plus beau moment

Que l’homme, ombre qui passe, ait sous le firmament !

love

Plus tard, aimer, – garder dans son coeur de jeune homme

Un nom mystérieux que jamais on ne nomme,

Glisser un mot furtif dans une tendre main,

Aspirer aux douceurs d’un ineffable hymen,

Envier l’eau qui fuit, le nuage qui vole,

Sentir son coeur se fondre au son d’une parole,

Connaître un pas qu’on aime et que jaloux on suit,

Rêver le jour, brûler et se tordre la nuit,

Pleurer surtout cet âge où sommeillent les âmes,

Toujours souffrir ; parmi tous les regards de femmes,

Tous les buissons d’avril, les feux du ciel vermeil,

Ne chercher qu’un regard, qu’une fleur, qu’un soleil !

fleurs d'orangers

Puis effeuiller en hâte et d’une main jalouse

Les boutons d’orangers sur le front de l’épouse ;

Tout sentir, être heureux, et pourtant, insensé !

Se tourner presque en pleurs vers le malheur passé ;

Voir aux feux de midi, sans espoir qu’il renaisse,

Se faner son printemps, son matin, sa jeunesse,

Perdre l’illusion, l’espérance, et sentir

Qu’on vieillit au fardeau croissant du repentir,

Effacer de son front des taches et des rides ;

S’éprendre d’art, de vers, de voyages arides, de cieux lointains, de mers où s’égarent nos pas ;

Redemander cet âge où l’on ne dormait pas ;

Se dire qu’on était bien malheureux, bien triste, 

Bien fou, que maintenant on respire, on existe, 

Et, plus vieux de dix ans, s’enfermer tout un jour

Pour relire avec pleurs quelques lettres d’amour !

Ils-ont-recu-des-lettres-d-amour-en-heritage_imagePanoramique500_220

Vieillir enfin, vieillir ! comme des fleurs fanées

Voir blanchir nos cheveux et tomber nos années,

Rappeler notre enfance et nos beaux jours flétris,

Boire le reste amer de ces parfums aigris,

Etre sage, et railler l’amant et le poète,

Et, lorsque nous touchons à la tombe muette,

Suivre en les rappelant d’un oeil mouillé de pleurs

Nos enfants qui déjà sont tournés vers les leurs !

vieillir

Ainsi l’homme, ô mon Dieu ! marche toujours plus sombre

Du berceau qui rayonne au sépulcre plein d’ombre.

C’est donc avoir vécu ! c’est donc avoir été ! Dans la joie et l’amour et la félicité

C’est avoir eu sa part ! et se plaindre est folie.

Voilà de quel nectar la coupe est remplie !

43172_senior_une

Hélas ! naître pour vivre en désirant la mort !

Grandir en regrettant l’enfance où le coeur dort,

Vieillir en regrettant la jeunesse ravie,

Mourir en regrettant la vieillesse et la vie !

Où donc est le bonheur, disais-je ? – Infortuné !

Le bonheur, ô mon Dieu, vous me l’avez donné !

Victor Hugo, Les Feuilles d’Automne, XVIII

déclinaisonvie

30 avril, 2014

Les petits bonheurs de la vie !

Classé dans : Le Bonheur (153) — coukie24 @ 17:13

Les petits bonheurs de la vie !

Les petits bonheurs de la vie ! dans Le Bonheur (153) 1299597305

La vie a tant de petits plaisirs à offrir…

Un beau rayon soleil, ou un petit arc-en-ciel après un jour de pluie.

1299616852 dans Le Bonheur (153)

Le gazouillis d’un oiseau. 

Le scintillement des étoiles.
 
Une belle fleur dans le vent.

1299616965

Des nouvelles de tes proches.

Un petit enfant à aimer.

1299617103

Une fête à souligner.
 

Un bon bouquin à lire…

1299617179

Un courriel reçu d’un ami(e).
 

Quelqu’un de spécial à aimer.

1299617211

Tu vois que dans la vie

y a plein de petits bonheurs !

1299617248

BONNE JOURNÉE !

21 mars, 2014

Le bonheur est un puzzle …

Classé dans : Le Bonheur (153) — coukie24 @ 18:08

bonheur-puzzle

21 février, 2014

Le Bonheur …

Classé dans : Le Bonheur (153) — coukie24 @ 15:33

LE BONHEUR !

bonheur-puzzle

Il vient du ciel

Il fait tourner la tête
Il ne s’explique pas
Nul au monde
Ne peut l’acheter
Car il n’a pas de prix.
Pour un Roi, pour un Prince
Ou pour un simple vagabond
Il est toujours le même
Car il n’a pas de mesure…
Il est l’immensité.

Le Bonheur !
C’est la joie de l’enfant qui reçoit un jouet
Le doux regard de celle ou celui que tu aimes
Une musique qui te saisit et te fait frissonner

Ferme les yeux… ton coeur palpite… c’est le bonheur !
Un mot gentil, une attention délicate, un sourire
Ça te remue le coeur… c’est le bonheur

Ne le cherche pas dans des rêves impossibles
Ne le cherche pas dans des projets fabuleux
La vie est si belle ! La nature est si riche !
Le bonheur est là, dans la simplicité
Chacun sur cette terre a le droit de le posséder
Chacun sur cette terre peut le fabriquer.

Viens ! Viens ! Sans dire un mot ! Ouvre les yeux !
Avec un peu de coeur, avec un peu d’amour
Le bonheur est là … à ta portée.

Auteur inconnu

BONNE JOURNÉE !   

bonheur.jpg

19 février, 2014

Le bonheur et le chagrin …

Classé dans : Citations, proverbes...,Le Bonheur (153) — coukie24 @ 19:38

909c769c

Le bonheur et le chagrin sont des frères jumeaux, laisse les venir et repartir comme font les nuages.   

Yogaswami

20 décembre, 2013

Le bonheur c’est quelque chose d’intime, …

Classé dans : Le Bonheur (153),regards d enfants (53) — coukie24 @ 12:32

1452210_539482502806741_288010625_n

« Le bonheur c’est quelque chose d’intime, de chaud, c’est une vérité morale, quelque chose qui nous comble d’une joie unique, inoubliable et qui nous marque pour la vie. »

Reine Malouin 

Extrait d’ Où chante la vie 

7 décembre, 2013

La mélancolie …

Classé dans : Citations, proverbes...,Le Bonheur (153) — coukie24 @ 19:15

La mélancolie

« Il y a toujours un fond de mélancolie sur les sommets du bonheur. »

 Jean-Raymond Boudou 

Extrait d’ Une heure de ta vie

 

5 novembre, 2013

Qu’est-ce que le bonheur, …

Classé dans : Le Bonheur (153) — coukie24 @ 17:24

Qu’est-ce que le bonheur, ... dans Le Bonheur (153) zen-attitude-se-faire-plaisir

« Qu’est-ce que le bonheur, sinon l’accord vrai entre un homme et l’existence qu’il mène ? »

Albert CAMUS 

1 novembre, 2013

Des plaisirs de l’imagination …

Classé dans : Le Bonheur (153),Rêveries (62) — coukie24 @ 12:06

 

Des plaisirs de l'imagination ... dans Le Bonheur (153) 486b7424

Des plaisirs de l’imagination

Si les mots plaisir imaginaire signifient un plaisir qui n’a rien de réel, gardons-nous de les employer jamais. Le pauvre qui tous les jours, pendant douze heures, dormait et se croyait revêtu de l’autorité royale, avait un sort exactement semblable à celui du roi qui, rêvant pendant le même nombre d’heures, croyait souffrir le froid, la faim, et solliciter dans les rues la pitié des passants.
Tous nos plaisirs sont fugitifs, et tous sont réels. Faculté merveilleuse, l’imagination réveille les plaisirs passés, charme l’instant qui s’écoule, et voile l’avenir ou l’embellit d’espérances.

Bannissons ce préjugé vulgaire qui nous représente la raison et l’imagination comme deux ennemies, dont l’une doit étouffer l’autre. La raison ne dédaigne aucun plaisir facile et pur. L’erreur même d’un songe peut avoir du prix à ses yeux ; et quels avantages les rêves de l’imagination n’ont-ils pas sur ceux du sommeil ! Ma volonté fait naître les premiers ; je les prolonge, les dissipe et les renouvelle à mon gré. Tous les hommes qui s’étudient à multiplier les instants heureux, savent jouir d’aimables chimères, et peignent avec enchantement les heures d’ivresse qu’ils doivent à l’effervescence d’une imagination riante.

Il est des circonstances où la raison n’a plus à nous donner d’autre conseil que celui de nous livrer aux illusions, qui peuvent mêler encore quelques plaisirs à nos douleurs. Un homme de mérite qui, dans nos temps orageux, a passé vingt mois en prison, me disait qu’une nuit il rêva que sa femme et ses enfants lui apportaient la liberté. Ce rêve lui laissait un souvenir si profond, une émotion si vive qu’il forma le projet de le renouveler, par la pensée, chaque jour. Tous les soirs, excitant son imagination, il cherchait à se persuader qu’il était au moment de la réunion désirée ; il se représentait les transports de sa femme, les caresses de ses enfants, et ne laissait que des chimères occuper son esprit, jusqu’à l’instant où le sommeil lui faisait tout oublier. L’habitude, me disait-il, avait rendu mes illusions plus fortes qu’on ne pourrait le croire : j’attendais la nuit avec impatience ; et la certitude que le jour finirait par quelques instants heureux me faisait constamment éprouver je ne sais quelle exaltation qui m’étourdissait sur mes peines.

Dans l’infortune, les douces illusions ressemblent à ces feux brillants et colorés qui, durant les tristes hivers du pôle, présentent au milieu des nuits l’image de l’aurore. Une faculté mobile et vive, qui trompe le malheur, doit embellir le bonheur même. Aux avantages qu’on possède elle unit ceux qu’on désire. Par sa magie, nous renouvelons les heures dont le souvenir nous est cher, nous goûtons les plaisirs que promet un avenir lointain, et nous voyons du moins l’ombre légère de ceux qui nous fuiront.

Les illusions, a dit un sombre philosophe, sont l’effet d’une démence passagère. Ah ! les idées folles sont celles d’où naissent les ennuis, et les idées raisonnables sont celles qui charment la vie. Si vous rejetez ces principes, n’adoptez pas du moins une fausse et lugubre sagesse ; croyez plutôt que tout est folie sur la terre. Mais alors, je distingue des folies tristes, des folies gaies, des folies effrayantes, des folies aimables, et je veux choisir celles dont les prestiges sont riants et les erreurs consolantes.

Comment cet être morose, qui n’aperçoit sur la terre, que des méchants, et dans l’avenir que des malheurs, accuse-t-il de se laisser tromper par l’imagination celui qui se berce d’espérances flatteuses ? Tous deux s’abusent ; mais l’un souffre de ses erreurs, l’autre vit de ses illusions.

Ils ont des idées étranges, ces prétendus sages qui voient, dans les secours de l’imagination, la ressource des âmes faibles ! L’inquiétude, la tristesse, l’ennui, voilà les véritables signes de faiblesse. Il reçut une âme élevée celui qui, poursuivi par l’injustice, sourit encore à des illusions, et qui, pour échapper aux misères du monde réel, l’abandonne et fuit vers un monde idéal.

La sagesse ne dédaigne point une faculté brillante, et, pour goûter tous les plaisirs de l’imagination, il faut avoir une raison exercée. L’imagination ressemble tantôt à ces magiciennes qui transportaient sur des bords enchantés le héros objet de leur amour, tantôt à leurs ennemies qui multipliaient autour de lui les périls. Livrée à ses caprices, peut-être nous ferait-elle redouter mille maux chimériques, aussi féconde pour enfanter des tourments qu’elle est ingénieuse à créer des plaisirs. La raison, qui ne peut la suivre toujours, doit lui montrer quels sentiers le bonheur l’invite à parcourir.

La raison est nécessaire encore à l’instant où les chimères disparaissent. Cet instant nous afflige ; mais je serais dans la situation dont un rêve enchanteur me faisait goûter les délices, que je pourrais encore et désirer et m’attrister. Tout homme dont l’esprit est élevé, le coeur bon, s’est plu à supposer que, loin des sots, à l’abri des méchants, seul avec quelques amis, il vivait dans une contrée riante, séparée du reste du monde. Que ce rêve se réalise, demain l’asile paisible, ignoré, nous verra donner des regrets aux lieux que nous aurons quittés, et former des désirs pour échapper aux ennuis de la nouvelle patrie. Puisque notre sort changerait vainement, étudions l’art d’en adoucir les peines,

apprenons à jouir de tous ses avantages, et qu’ils soient embellis par les heureux prestiges d’une imagination féconde.

Nos regrets naîtraient-ils de la rapidité avec laquelle les illusions disparaissent ? Eh quoi ! j’ai vu des riches et des grands dépouillés en un instant de leur fortune, de leur pouvoir, et je m’affligerais lorsqu’un songe s’évanouit pour moi ! Mais encore, ces infortunés ont perdu pour jamais les biens qui leur étaient si chers, et moi, je renouvelle à mon gré mes illusions et mes plaisirs.

Loin de sacrifier aucune de nos facultés, exerçons-les toutes ; et qu’elles se prêtent mutuellement des secours. Il faut, lorsqu’on avance dans la vie, que la raison acquière le calme de l’âge mûr ; mais que le coeur et l’imagination conservent encore des étincelles du feu de la jeunesse.

d86ca353 dans Rêveries (62)
Joseph Droz, Essai sur l’art d’être heureux, Chap. XVII

8 septembre, 2013

Les P’tits Riens …

Classé dans : Le Bonheur (153) — coukie24 @ 13:22

Les P'tits Riens ... dans Le Bonheur (153) 99094bdc

17 août, 2013

Vous trouverez la paix dans …

Classé dans : Le Bonheur (153) — coukie24 @ 16:50

Vous trouverez la paix dans ... dans Le Bonheur (153) angela-yuklyanchuk

Une autre illusion consiste à croire que les événements extérieurs ont le pouvoir de nous faire du mal ;
que le gens ont le pouvoir de nous blesser.

Ils n’ont pas ce pouvoir, c’est vous qui le lui donnez.
Ce qui apporte le bonheur, c’est minute après minute, le contact avec la réalité.

C’est là que vous trouverez la paix, c’est là que vous trouverez le bonheur.

La plupart des gens ne sont malheureusement pas prêts à entendre cela.

(Père Anthony Mello)

27 février, 2013

On est heureux dans la mesure de ses propres efforts …

Classé dans : Citations, proverbes...,Le Bonheur (153) — coukie24 @ 16:57

On est heureux dans la mesure de ses propres efforts ... dans Citations, proverbes... hndq87kd

« On est heureux dans la mesure de ses propres efforts une fois que l’on connaît les ingrédients nécessaires au bonheur, des goûts simples, une certaine dose de courage jusqu’à un certain point de l’abnégation, l’amour du travail et surtout une conscience tranquille. »

Citation de Dolly Parton
12345...7
 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux