DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

  • Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 7 février 2014

7 février, 2014

LA BOUILLOTTE, CHIC, CHAUDE ET ANTI-DOULEUR !

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 12:54

 

La bouillotte, chic, chaude et anti-douleur !

Accessoire anti-glamour, la bouillotte ? Allons donc !

Vous n’y êtes pas : packaging sympa et housses rigolotes ont réhabilité cet objet de bien-être.

Une douleur ? Pensez à vous mettre au lit avec une bouillotte.

Et si vous avez tendance à avoir les pieds froids – oui, mesdames – succombez à ce concentré de chaleur !
Avec une bouillotte, votre sommeil n’en sera que plus paisible.

  • Ma bouillotte, mon anti-douleur
  • Adapter sa température pour la nuit grâce à une bouillotte
  • Du bon usage de la bouillotte  

Ma bouillotte, mon anti-douleur  

Par son action locale, la bouillotte permet de lutter contre la douleur. 
En cas de mal de dos ou de ventre, notamment pendant les règles, poser une bouillotte contre la zone douloureuse apporte souvent un grand soulagement.

Idem pour les rhumatismes, les torticolis ou même le stress. Appliquée contre le plexus solaire, la bouillotte détend et apaise les anxieux. Un coup de pouce bien-être peu coûteux, simple d’utilisation et sans effets secondaires !  

Adapter sa température pour la nuit grâce à une bouillotte  

La nuit, la bouillotte présente un intérêt tout particulier. 
En effet, nous savons que pour nous endormir, notre température corporelle doit être diminuée. Notre corps va d’ailleurs naturellement abaisser sa température d’un degré entre 17 h et 5 h du matin.

Mais, parallèlement, pour trouver le sommeil, nous avons besoin d’augmenter notre température périphérique, c’est-à-dire la chaleur de nos mains et surtout de nos pieds ! Or, si les mains, glissées sous l’oreiller, se réchauffent facilement, les pieds demeurent souvent glacés malgré les chaussettes et couvertures…

Halte aux pieds glaçons
La cause ? Un mauvais retour veineux, un phénomène qui touche surtout les femmes… au grand dam de leurs compagnons de chambre ! Or, les spécialistes du sommeil savent aujourd’hui que ce déficit de chaleur périphérique peut aller jusqu’à empêcher l’endormissement.

A l’heure où 30 % des Français souffrent d’insomnie, on se dit que la bouillotte mérite donc une urgente réhabilitation ! Sans compter qu’utiliser une bouillotte permet d’éteindre le chauffage durant la nuit sans crainte d’avoir froid. Et sans chauffage, le sommeil est de meilleure qualité, la peau pulpeuse au réveil… et la facture dégraissée !

Du bon usage de la bouillotte  

Il existe aujourd’hui sur le marché une multitude de bouillottes.

La plus classique ? Une simple poche en caoutchouc à remplir d’eau chaude. Placez-la dans une housse avant utilisation car le caoutchouc est un excellent conducteur de chaleur et peut provoquer des brûlures.

On trouve aussi des bouillottes remplies de gel thermoactif ou encore des bouillottes chimiques ou « magiques », qui atteignent une température de 50°C degrés sans besoin d’un four ou d’un radiateur. Idéales pour la randonnée !

Il existe aussi de nombreuses bouillottes écologiques à base de blé, de lavande, de noyaux de cerise ou encore de graines d’épeautre. Ces bouillottes peuvent se réchauffer au four, au micro-ondes ou sur un radiateur : elles répandent souvent une odeur agréable…

Soyez néanmoins précautionneux(se) avec le micro-ondes. Dans certaines circonstances, ce mode de chauffage occasionne une combustion très lente des noyaux, qui peuvent finir par prendre feu. Ne dépassez donc jamais le temps et l’intensité de chauffe indiqués par le fabricant. Évitez également de réchauffer ces bouillottes à intervalles trop rapprochés, afin de prévenir cette accumulation excessive de chaleur.

Enfin, pour toutes les bouillottes, assurez-vous d’avoir entre les mains un matériel de qualité, en règle avec les normes européennes. Chaque année, des bouillottes rompues ou déchirées causent d’importantes brûlures. La vigilance est donc de mise, d’autant plus que les bouillottes sont de plus en plus utilisées chez les bébés et les enfants…

Article publié par Julie Luong, journaliste santé le 03/02/2014

Sources : Merci à Roland Pec, somnologue.

 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux