DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 31 juillet 2012

31 juillet, 2012

Un repas en enfer …

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 14:43

Un repas en enfer ... dans Textes à méditer (239) 0595303001272535806-300x203

En enfer, tout le monde reçoit de la nourriture en abondance, mais dispose seulement de baguettes d’un mètre de long.
Même si la nourriture est là, elle ne se rend jamais à leur bouche, parce que les baguettes sont trop longues.


pwwjngv2-300x225 dans Textes à méditer (239)

Au paradis, le tableau est exactement le même :
Tout le monde reçoit de la nourriture en abondance, et dispose aussi de baguettes d’un mètre de long.
Au paradis, par contre, les gens se servent de leur baguettes pour se nourrir les uns les autres…


main-jc-enfer-225x300

Moralité :

« Un seul acte de compassion peut transformer instantanément l’Enfer en Paradis. »


Légende Vietnamienne (citée par Wayne Muller dans « Legacy of the heart »)

Le secret du Bonheur (conte africain)

Classé dans : Le Bonheur (153),Textes à méditer (239) — coukie24 @ 14:09

Le secret du Bonheur (conte africain) dans Le Bonheur (153) 77100513_p-300x209

Un enfant demande à son père : – « Dis papa, quel est le secret pour être heureux ? »
Sans dire un mot, le père demande à son fils de le suivre ; ils sortent de la maison, le père sur leur vieil âne et le fils suivant à pied.
Et les gens du village de dire : – « Mais quel mauvais père qui oblige ainsi son fils d’aller à pied ! »
- « Tu as entendu mon fils ? Rentrons à la maison », dit le père.


Le lendemain ils sortent de nouveau.
Le père ayant installé son fils sur l’âne et lui marchant à côté.
Les gens du village dirent alors : – « Quel fils indigne, qui ne respecte pas son vieux père et le laisse aller à pied ! »
- « Tu as entendu mon fils ? Rentrons à la maison ».


Le jour suivant, ils s’installent tous les deux sur l’âne avant de quitter la maison.
Les villageois commentèrent en disant : – « Ils ne respectent pas leur bête à la surcharger ainsi ! »
- « Tu as entendu mon fils ? Rentrons à la maison ».


Le jour suivant, ils partirent en portant eux-mêmes leurs affaires, l’âne trottinant derrière eux.
Cette fois les gens du village y trouvèrent encore à redire :
- « Voilà qu’ils portent eux-mêmes leurs bagages maintenant ! C’est le monde à l’envers ! »
« Tu as entendu mon fils ? Rentrons à la maison ».


De retour à la maison, le père dit à son fils : – « Tu me demandais l’autre jour le secret du bonheur.

Peu importe ce que tu fais, il y aura toujours quelqu’un pour y trouver à redire.
Fais ce qui te plaît et là tu seras vraiment heureux. »

anes021 dans Textes à méditer (239)

 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux