DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2011

24 novembre, 2011

La chèvre de Monsieur SEGUIN …

Classé dans : Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 13:24

La chèvre de Monsieur SEGUIN ... dans Poésies, Fables, contes, ... (171) chevre01

texte : Alphonse Daudet
illustrations : Virginie Flores

chevre02 dans Poésies, Fables, contes, ... (171)

Ah! qu’elle était jolie la petite chèvre de M. Seguin! Qu’elle était jolie avec ses yeux doux, sa barbiche de sous-officier, ses sabots noirs et luisants, ses cornes zébrées et ses longs poils blancs qui lui faisaient une houppelande!
Et puis, docile, caressante, se laissant traire sans bouger, sans mettre son pied dans l’écuelle. Un amour de petite chèvre!M. Seguin avait derrière sa maison un clos entouré d’aubépines. Il avait attaché la petite chèvre à un pieu, au plus bel endroit du pré, en ayant bien soin de lui laisser beaucoup de corde.Mais un jour, elle se dit en regardant la montagne: «Comme on doit être bien là-haut .Quel plaisir de gambader dans la bruyère sans cette maudite longe qui vous écorche le cou!»A partir de ce moment, l’herbe du clos lui parut fade. Elle maigrit, son lait se fit rare. C’était pitié de la voir tirer tout le jour sur sa longe, la tête tournée du côté de la montagne en faisant Mê! tristement.M. Seguin s’apercevait bien que sa chèvre avait quelque chose, mais il ne savait pas ce que c’était…
Un matin, comme il achevait de la traire, elle se retourna et lui dit dans son patois: «Écoutez, monsieur Seguin, je me languis chez vous, laissez-moi aller dans la montagne.- Ah! mon Dieu! Blanquette, tu veux me quitter!- Oui, monsieur Seguin.- Tu es peut-être attachée de trop court, veux-tu que j’allonge la corde?

- Ce n’est pas la peine, monsieur Seguin.

- Alors, qu’est-ce qu’il te faut? Qu’est-ce que tu veux?

- Je veux aller dans la montagne, monsieur Seguin.

- Mais, malheureuse, tu ne sais pas qu’il y a le loup dans la montagne…

Que feras-tu quand il viendra?

chevre03

- Je lui donnerai des coups de cornes, monsieur Seguin.- Le loup se moque bien de tes cornes. Il m’a mangé de biques autrement encornées que toi… Tu sais bien, la vieille Renaude qui était ici l’an dernier? une maîtresse chèvre, forte et méchante comme un bouc. Elle s’est battue avec le loup toute la nuit… puis, le matin, le loup l’a mangée.

chevre04

- Pauvre Renaude! Ça ne fait rien, monsieur Seguin, laissez-moi aller dans la montagne.- Bonté divine! dit M. Seguin. Encore une que le loup va manger… Eh bien, non… je te sauverai malgré toi, coquine! et de peur que tu ne rompes ta corde, je vais t’enfermer dans l’étable, et tu y resteras toujours.»Là-dessus, M. Seguin emporta la chèvre dans une étable toute noire dont il ferma la porte à double tour. Malheureusement, il avait oublié la fenêtre, et à peine eut-il le dos tourné que la petite s’en alla.Quand elle arriva dans la montagne, ce fut un ravissement général. Jamais les vieux sapins n’avaient rien vu d’aussi joli. On la reçut comme une petite reine.Les châtaigniers se baissaient jusqu’à terre pour la caresser du bout de leurs branches. Les genêts d’or s’ouvraient sur son passage et sentaient bon tant qu’ils pouvaient. Toute la montagne lui fit fête.Plus de corde, plus de pieu… rien qui l’empêchât de brouter à sa guise. Et quelle herbe! Savoureuse, fine, dentelée, faite de mille plantes. Et les fleurs! De grandes campanules bleues, des digitales de pourpre à longs calices, toute une forêt de fleurs sauvages débordant de sucs capiteux ! La chèvre blanche se vautrait là-dedans et roulait le long des talus, pêle-mêle avec les feuilles tombées et les châtaignes. Puis, tout à coup, elle se redressait d’un coup sur ses pattes. Hop! la voilà partie la tête en avant, à travers le maquis.

chevre05

chev06-1

Elle s’avança au bord d’un plateau, une fleur de cystise aux dents, et aperçu en bas, tout en bas dans la pleine, la maison de M. Seguin avec le clos derrière. Cela la fit rire aux larmes.«Que c’est petit! Comment ai-je pu tenir là-dedans?» se dit-elle.Tout à coup, le vent fraîchit. La montagne devint violette; c’était le soir. En bas, le clos de M. Seguin disparaissait dans le brouillard, et de la maisonnette on ne voyait plus que le toit avec un peu de fumée. Un gerfaut la frôla de ses ailes en passant. Elle tressaillit. Puis ce fut un hurlement dans la montagne: «Hou! hou!»Elle pensa au loup. Au même moment une trompe sonna bien loin dans la vallée. C’était ce bon M. Seguin.- Hou! hou! faisait le loup.- Reviens! reviens! criait la trompe. Blanquette eut envie de rentrer; mais en se rappelant le pieu, la corde, la haie du clos, elle pensa qu’elle ne pourrait plus se faire à cette vie et qu’il valait mieux rester.
chev06-2
La chèvre entendit derrière elle un bruit de feuilles. Elle se retourna, et vit dans l’ombre deux oreilles courtes, toutes droites, avec deux yeux qui reluisaient. C’était le loup.Énorme, immobile, il était là, regardant la petite chèvre blanche et la dégustant par avance. Comme il savait qu’il la mangerait, le loup ne se pressait pas.Blanquette se sentit perdue… Un moment, en se rappelant l’histoire de la vieille Renaude, qui s’était battue toute la nuit pour être mangée le matin, elle se dit qu’il vaudrait peut-être mieux se laisser manger tout de suite; puis, s’étant ravisée, elle tomba en garde, la tête basse et la corne en avant, comme une brave chèvre de M. Seguin qu’elle était. Seulement pour voir si elle pourrait tenir aussi longtemps que la Renaude…

chevre07

Le monstre s’avança, et les petites cornes entrèrent en danse. Ah! la brave chevrette! Plus de dix fois, elle força le loup à reculer pour reprendre haleine. Alors, la gourmande cueillait en hâte encore un brin de sa chère herbe, puis elle retournait au combat, la bouche pleineÉCela dura toute la nuit. De temps en temps la chèvre de M. Seguin regardait les étoiles danser dans le ciel clair et elle se disait: «Oh! pourvu que je tienne jusqu’à l’aube…»L’une après l’autre, les étoiles s’éteignirent. Blanquette redoubla de coups de cornes, le loup de coups de dents… Le chant du coq monta d’une métairie.- Enfin! dit la pauvre bête, qui n’attendait plus que le jour pour mourir; et elle s’allongea par terre dans sa belle fourrure blanche toute tachée de sang.Alors le loup se jeta sur la petite chèvre et la mangea.

chevre08Fin

 

 

 

 

 

 

 

 

Morale de cette histoire dramatique …

3253511.jpg

 à trop vouloir de liberté, on perd tout … !

L’illusion est parfois courte : la réalité est le contraire des rêves et nous fait victimes de notre imprudente audace.

14 novembre, 2011

Amusant ce montage ! …

Classé dans : Humour (284) — coukie24 @ 8:57

304443093913yomlmxjn.gif 

smiley.gif

13 novembre, 2011

Y a t’il une différence entre être âgé ou être vieux ? …

Classé dans : PPS,Retraite (14) — coukie24 @ 16:07

Pour la réponse, cliquez sur l’image … 

etreagouetrevieux.gif

12 novembre, 2011

La Rose …

Classé dans : Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 21:15

medroseblanchevisoflora4142.jpg

Comme on voit sur la branche, au mois de mai, la rose
En sa belle jeunesse, en sa première fleur
Rende le ciel jaloux de sa vive couleur,
Quand l’aube de ses pleurs au point du jour l’arrose :

La grâce dans sa feuille et l’amour se repose,
Embaumant les jardins et les arbres d’odeur,
Mais, battue ou de pluie ou d’excessive ardeur,
Languissante elle meurt, feuille à feuille déclose.

Ainsi en ta première et jeune nouveauté,
Quand la terre et le ciel honoraient ta beauté,
La Parque t’a tuée, et cendre tu reposes.

Pour obsèques, reçois mes larmes et mes pleurs,
Ces larmes et mes pleurs,
Ce vase plein de lait, ce panier plein de fleurs,
Afin que, vif et mort, ton corps ne sois que roses.

Pierre de Ronsard

ojjb28dy.gif

L’Orchidée

Classé dans : Poésies, Fables, contes, ... (171) — coukie24 @ 21:05

040.gif040.gif

Dame nature crée de ces fleurs exotiques
Aux diverses couleurs et aux formes typiques
Qui parent les forêts, embaumant les sous-bois.
Comme un soleil, leur jaune est éclatant parfois,
Et leur manteau de pourpre est souvent obsédant,
Le bleu aussi les vêt, du pâle au plus violent
Sans oublier le rose à peine nuancé
Qui teinte volontiers leurs corolles nacrés.
Tantôt tissées de soie et tantôt de crépon,
Zébrées ou mouchetées, ceci dans tous les tons
Leurs allures légères pleines de fioritures
Evoquent tour à tour, selon leur contexture
Soit l’araignée velue, l’oiseau de Paradis,
La libellule fine ou bien le colibri.

Claude Effrench

timbreorchidee.jpg

Prenez le temps de rêver…

Classé dans : Rêveries (62) — coukie24 @ 20:41

b8654d50d3888cc1e5266c254e43e16e.jpg

« Prenez le temps de rêver… Et si vos rêves ne se réalisent pas, qu’ils soient tout de même magnifiques ! »

Anonyme

10 novembre, 2011

La Blague du jour …

Classé dans : Humour (284) — coukie24 @ 23:42

modarticle50419813.png

Mamie, proche de la mort, est dans son lit. Papi est à ses côtés.
Mamie lui demande : ” Va dans le grenier et au fond à gauche, tu  trouveras une boîte ” Papi monte au grenier et y découvre, sous la  paille, une petite boîte dans laquelle il y a 3 oeufs et 150 000  francs ! Il retourne auprès de Mamie sur son lit de mort et lui  demande : ”C’est quoi ces 3 oeufs ?“
Mamie lui répond : ”Chaque fois que je n’avais pas d’orgasme avec toi, pendant ces 50 ans d’amour, je mettais un oeuf dans cette boîte“
Papi, très fier de n’y trouver que 3 oeufs en 50 ans d’amour, demande alors : ”Et les 150 000 francs ?“
Mamie lui répond : ” Chaque fois que j’avais une douzaine d’oeufs, j’allais les vendre au marché.

q1tlgqmb.gif

7 novembre, 2011

Les feuilles mortes …

Classé dans : Citations, proverbes... — coukie24 @ 21:59

51221831092496f9fd6a3141674ff712f4a7e3f2.gif

Comme elles tombent bien ! – Dans ce trajet si court de la branche à la terre – Comme elles savent mettre une beauté dernière – Et malgré leur terreur de pourrir sur le solVeulent que cette chute ait la grâce d’un vol !
[
Edmond Rostand
]
Cyrano de Bergerac

gifautomne01.gif

5 novembre, 2011

Le combat intérieur

Classé dans : Textes à méditer (239) — coukie24 @ 22:20

zgflm058.jpg     

    Un vieil homme Cherokee apprend la vie à son petit fils.

Un combat a lieu à l’intérieur de moi, dit-il au garçon. Un combat terrible entre deux loups. L’un est mauvais : il est colère, envie, chagrin, regret, avidité, arrogance, apitoiement sur soi-même, culpabilité, ressentiment, infériorité, mensonges, vanité, supériorité et ego. L’autre est bon : il est joie, paix, amour, espoir, sérénité, humilité, bonté, bienveillance, empathie, générosité, vérité, compassion et foi. Le même combat a lieu en toi-même et à l’intérieur de tout le monde.

louplunehurlement.jpg

Le petit-fils réfléchit pendant une minute puis demanda à son grand père :
Quel sera le loup qui vaincra ?

34vurnbv.gif

Le vieux Cherokee répondit simplement :
Celui que tu nourris.

Auteur inconnu

featherbarzg2.gif

Nous sommes à la fois bons et mauvais. Nous aimerions n’être que bon mais ce n’est pas dans la nature de l’homme et il nous faut vivre avec nos deux facettes. L’important pour nous est alors d’être plus bon que mauvais, que la balance penche du bon côté.
Ce conte, très facile à mémoriser, peut nous rappeler quotidiennement que la balance penchera du côté que nous aurons privilégié. Il nous enseigne que d’une journée de tristesse, c’est le quart d’heure de joie qu’il faut retenir et cultiver…

p8hub075.gif

4 novembre, 2011

Hommage aux femmes …

Classé dans : Les Femmes (64),PPS — coukie24 @ 23:33

Cliquez sur l’image !

femmes.gif

Les vertus des herbes et fruits …

Classé dans : Culture Générale (21),PPS,Santé (166) — coukie24 @ 23:21

Cliquez sur l’image !

lesvertusdesherbesetfruits.gif

3 novembre, 2011

Afin de vous faire sourire …

Classé dans : Humour (284) — coukie24 @ 16:29

303843906313kw11oi6f.jpg

No Comment !

fessesouillusions.jpg

Illusions ou fesses ?

61938143p.jpg

Vachement bien !

2 novembre, 2011

Celui qui regarde vers le haut …

Classé dans : Citations, proverbes... — coukie24 @ 21:26

3679898jeunefemmeassiseausommetd39unefalaiseetderegarderverslehautdansleciel.jpg

Celui qui regarde vers le haut ne peut jamais avoir le vertige.

Milan KUNDERA

1 novembre, 2011

La règle d’or de la conduite …

Classé dans : Citations, proverbes... — coukie24 @ 19:32

akw1khxd.jpg

La règle d’or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu’une partie de la vérité et sous des angles différents.

[Gandhi]
Extrait de Tous les hommes sont frères

 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux