DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

  • Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 9 avril 2009

9 avril, 2009

Qui est à risque de calcul rénal ?

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 13:32

Qui est à risque de calcul rénal ?

Egalement appelé caillou ou pierre, le calcul rénal est une cristallisation qui se forme dans les reins ou les voies urinaires. Le plus souvent il est évacué avec les urines. Mais parfois, il reste bloqué, déclenchant une crise très douloureuse : la colique néphrétique. Qui sont les personnes susceptibles de développer de tels calculs rénaux ?

La colique néphrétique est une crise douloureuse fréquente provoquée par la formation d’un calcul. On estime que 10% de la population souffre un jour d’une colique néphrétique.

Quelles sont les personnes à risque ?

Les hommes sont deux fois plus souvent touchés par les calculs rénaux que les femmes.
Les quadragénaires : les coliques néphrétiques survenant souvent au cours de cette décennie. En cas d’antécédent personnel de colique néphrétique. Près de 50% des personnes ayant souffert d’une colique néphrétique récidiveront dans les dix ans.
En cas d’antécédents familiaux de colique néphrétique.
Les personnes atteintes de certaines maladies des reins.
Celles touchées par certaines maladies métaboliques : cystinurie, maladie coeliaque, hyperoxalurie, hypercalcémie, hyperparathyroïdie, etc.

Les hypertendus : l’hypertension multiplie par deux le risque de calcul.
Les personnes souffrant d’infections urinaires à répétition.
Les sujets qui boivent très peu : des urines concentrées favorisent la formation de calculs.
Les personnes vivant dans les pays chauds ou travaillant dans des environnements très chauds (ex. cuisiniers).
Celles qui prennent certains médicaments, dont les diurétiques et les anti-acides à base de calcium.
Les sujets dont l’alimentation comporte un excès de protéines (elles augmentent le taux de calcium, d’oxalate et d’acide urique dans les urines et diminuent le citrate, un élément protecteur).
Les personnes carencées en calcium (contrairement à une idée fausse, le calcium d’origine alimentaire préserve des calculs).

Si vous répondez à l’un de ces critères, et que votre ou vos facteurs de risque ne sont pas modifiables, sachez que la meilleure prévention repose sur la quantité de liquide absorbée. Autrement dit, buvez beaucoup (eau, jus, bouillon, tisane), jusqu’à 2 litres minimum, très régulièrement tout au long de la journée.

Ensuite, la prévention dépend de la nature des calculs. Autrement dit, il faut souvent avoir souffert d’une première colique néphrétique pour connaître la composition des calculs : oxalate de calcium, phosphate de calcium, struvite, acide urique, ou cystine.

Isabelle Eustache
06/04/2009

 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux