DE TOUT EN VRAC

Bienvenue chez Coukie24 !

  • Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 28 décembre 2008

28 décembre, 2008

Repas de fêtes : gardez la ligne en faisant les bons choix !

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 22:56

  

Repas de fêtes : gardez la ligne en faisant les bons choix !

Lorsqu’on fait attention à sa ligne, les repas de fêtes sont des moments redoutés. Quelle attitude adopter ? Résister coûte que coûte à tous ces mets délicieux ? Ou inversement se lâcher en pensant éliminer après les fêtes ? La meilleure solution est un compromis entre ces deux possibilités. Mais pour cela, il est indispensable de ne pas faire d’erreurs dans ses choix et de ne pas se laisser abuser par les fausses idées.

Alimentation : erreurs et vérités

A l’approche des fêtes de fin d’année, le Centre de recherche et d’information nutritionnelles a publié une série de questions type vrai/faux, afin de dénoncer les idées reçues et de rétablir les vérités autour de l’alimentation. Et en effet, celle-ci peut être problématique pendant les fêtes pour les personnes qui surveillent leur poids. Entre frustration et dérapage, il vaut mieux faire les bons choix.

Le foie gras est le premier aliment à éviter car il est beaucoup trop gras.

Faux. Il est effectivement très riche en graisses et donc très calorique. En revanche, il contient des acides gras mono-insaturés, comme ceux que l’on trouve dans l’huile d’olive, réputés pour être ‘ bons pour le cœur ‘. Il est également riche en vitamine A. Au final, le foie gras n’est pas à proscrire, mais il faut en consommer modérément.

Les huîtres sont très caloriques.

Faux. Contrairement aux idées reçues, les huîtres ne sont pas grasses. Certes, elles apportent du cholestérol, mais très peu car elles contiennent moins de 2g de lipides pour 100g. En revanche, elles sont riches en fer et en iode. L’idéal est de les consommer crues, accompagnées d’un peu de citron ou de vinaigre.

L’oie n’est pas plus grasse que la dinde.

Faux. L’oie est beaucoup plus grasse que la dinde avec 17g de lipides pour 100g contre 3g pour la dinde. Pour la ligne, il est donc préférable de manger de la dinde, de choisir un morceau de blanc au lieu de la cuisse ou l’avant cuisse et de laisser la peau. Quant à l’accompagnement, préférer les fruits comme les pommes ou les poires, aux marrons et pommes de terre.

Le boudin blanc est aussi gras qu’une terrine.

Faux. Le boudin blanc n’est pas une préparation particulièrement grasse. En tout cas beaucoup moins que les charcuteries classiques (galantine, terrine, mousse…). Il est généralement fabriqué à partir de viande (souvent maigre), de mie de pain et de lait.

La bûche glacée est moins riche que la bûche traditionnelle.

Faux. Ce n’est pas forcément le cas. La seule solution est donc de rester raisonnable en n’en prenant qu’une petite part. Sinon, privilégiez la salade de fruits exotiques.

Le chocolat noir est tout aussi calorique que blanc.

Faux. Le chocolat noir contient essentiellement du cacao (35% à 70%), du beurre de cacao (18%) et du sucre. Le chocolat blanc, lui, ne contient pas de cacao mais du beurre de cacao, du lait et du sucre, et serait donc un peu plus calorique. Mais soyons réalistes, tous les chocolats sont caloriques. Alors au final, mieux vaut choisir celui que l’on préfère, le déguster et n’en prendre qu’un peu.

Le champagne est moins alcoolisé que le vin.

Faux. Une coupe de champagne, un verre de vin, tout comme un verre de digestif, contiennent la même quantité d’alcool. Et n’oubliez pas que l’alcool est calorique : 1g d’alcool apporte 7 calories. Alors pas d’excès et évitez les mélanges. Buvez lentement en prenant le temps de déguster et alternez avec un verre d’eau.

Et si le lendemain, vous avez ce que l’on désigne communément par une crise de foie, ce n’est pas toujours la conséquence de l’alcool ingéré, mais aussi le fait d’avoir mangé trop et trop riche.

Isabelle Eustache
26/12/2006
Centre de recherche et d’information nutritionnelles (CERIN), Nutrinews, n°172, décembre 2006.
 

Et 1 et 2 et 3 : on se muscle devant son ordinateur !

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 22:49

on se muscle devant son ordinateur !Vous êtes seule devant votre ordinateur, vos collègues pensent que vous êtes sagement concentrée ? Et oui, vous travaillez… vos muscles ! Effectuez ces exercices régulièrement, puis progressivement tous les jours, de préférence avant le déjeuner.


Au bureau : exercice n°1

Et 1 et 2 et 3 : on se muscle devant son ordinateur ! dans Santé (166) 046718_vPAssise sur votre chaise, le dos droit et les jambes l’une contre l’autre.

Croisez vos mains derrière votre nuque et tirez les coudes au maximum vers l’arrière pendant 6 secondes.

Conservez le dos droit et les épaules dégagées.

4 fois

Au bureau : exercice n°2

046719_vP dans Santé (166)Assise, jambes écartées et pieds parallèles, un bras tendu et levé, l’autre vers le bas : en étirant bien la taille, fléchissez la taille à gauche et à droite en essayant de toucher le sol avec la main.

Ne décollez pas les fesses du siège.
8 fois en alternance

Au bureau : exercice n°3

046720_vPÉloignez votre chaise de votre bureau. Les mains tenant les rebords du siège, les pieds effleurant le sol et les jambes placées sur le côté de la chaise, écartez et serrez les jambes devant vous.

Veillez à conserver le dos bien droit.
Une dizaine de fois

Notre astuce +

Vous avez vraiment besoin d’une pause ? En fermant les yeux, inspirez par le nez pendant 5 secondes puis bloquez votre respiration pendant 5 autres, enfin expirez le plus lentement possible en contractant le ventre

Huiles essentielles : contre les rhumes, essayez les gouttes aux essences

Classé dans : Santé (166) — coukie24 @ 22:41

Huiles essentielles : contre les rhumes, essayez les gouttes aux essences dans Santé (166) ypyz0f7f 

contre les rhumes, essayez les gouttes aux essencesChaque hiver, les virus se répandent et circulent parmi nous, en affectant certaines personnes plus ou moins gravement. Comment échapper aux rhumes de l’hiver ? Une huile essentielle dénommée ‘ gouttes aux essences ‘ peut vous y aider.


Les vertus millénaires des huiles essentielles

Soins du corps, bien-être ou amélioration de certains petits maux quotidiens, les huiles essentielles extraites de diverses plantes aromatiques sont utilisées de par le monde depuis des milliers d’années. Elles sont appréciées pour leurs multiples vertus cosmétiques et antiseptiques, pour leurs parfums, leurs actions sur le bien-être digestif et articulaire, leurs effets sur le tonus et la vitalité, etc.

Des propriétés antiseptiques pour certaines huiles essentielles

Durant l’hiver, les propriétés antiseptiques, antimicrobiennes, voire antivirales des huiles essentielles sont utiles.
Les gouttes aux essences correspondent à un mélange judicieux d’huiles essentielles (menthe, girofle, thym, cannelle et lavande), dont les propriétés locales antiseptiques sur les voies aériennes supérieures favorisent le bien-être respiratoire. On peut les employer contre les rhumes et les bronchites aiguës bénignes.
Ces dernières sont très fréquentes durant l’hiver et font l’objet d’un grand nombre de prescriptions d’antibiotiques. Or l’origine de ces infections est majoritairement virale, ce qui signifie que les antibiotiques sont inutiles et que la guérison est spontanée.

Une étude l’a démontré en comparant l’évolution d’une bronchite chez des personnes traitées par antibiotiques ou prenant des gouttes aux essences. La guérison a été plus rapide avec les huiles essentielles comparativement aux antibiotiques, avec une amélioration importante dès le 3e jour de la toux, de l’enrouement, des douleurs thoraciques et de la fatigue, et dès le 5e jour du sommeil et de l’expectoration. Une belle démonstration prouvant l’intérêt de limiter les antibiotiques d’une part et l’efficacité des gouttes aux essences d’autre part.

Attention toutefois, la toux est un symptôme qui peut révéler de nombreuses maladies, d’où la nécessité de consulter un médecin si celle-ci persiste plusieurs jours. C’est également le cas en présence de fièvre.

Les gouttes aux essences, en pratique

Les gouttes aux essences sont disponibles en pharmacie sans prescription médicale.
Elles sont à diluer dans un grand verre d’eau ou de boisson chaude.
La posologie chez l’adulte est de 25 gouttes 3 ou 4 fois par jour.

Quelques précautions concernant les huiles essentielles

1) Contient de l’alcool : ne pas donner aux nourrissons et ne jamais absorber sans dilution préalable.

2) Cette spécialité contient des dérivés terpéniques (terpènes) : bien respecter les posologies et encore plus particulièrement chez les enfants ou en cas d’épilepsie car les excès peuvent avoir des effets indésirables graves (convulsions, agitation, confusions des idées…).

3) En cas de grossesse et d’allaitement, à éviter en raison de l’absence de données.

Dr Philippe Presles
07/10/2008
Giraud-Robert, A-M. et coll., Phytothérapie, Vol 2 N°6, novembre 2004.

9y0d8ajx dans Santé (166)

 

My special prayer – Percy Sledge

Classé dans : Chansons et musiques sélectionnées — coukie24 @ 11:26

Image de prévisualisation YouTube

Une Rose de la Tombe d’Homère

Classé dans : Amour (119) — coukie24 @ 7:42

Une Rose de la Tombe d'Homère  dans Amour (119) n328l74p  rossignol dans Amour (119)                  

Dans tous les chants d’Orient on parle de l’amour du rossignol pour la rose. Dans les nuits silencieuses, le troubadour ailé chante sa sérénade à la fleur suave.
Non loin de Smyrne, sous les hauts platanes, là où le marchand pousse ses chameaux chargés de marchandises qui lèvent fièrement leurs longs cous et foulent maladroitement la terre sacrée, j’ai vu une haie de rosiers en fleurs. Des pigeons sauvages volaient entre les branches des hauts arbres et leurs ailes scintillaient dans les rayons de soleil comme si elles étaient nacrées.
Une rose de la haie vivante était la plus belle de toutes, et c’est à elle que le rossignol chanta sa douleur. Mais la rose se tut, pas une seule goutte de rosée en guise de larme de compassion ne glissa sur ses pétales, elle se pencha seulement sur quelques grandes pierres.
- Ci-gît le plus grand chanteur de ce monde, dit la rose. Au-dessus de sa tombe je veux répandre mon parfum, et sur sa tombe je veux étaler mes pétales quand la tempête me les arrachera. Le chanteur de l’Iliade est devenu poussière de cette terre où je suis née. Moi, rose de la tombe d’Homère, suis trop sacrée pour fleurir pour n’importe quel pauvre rossignol.
Et le rossignol chanta à en mourir.
Le chamelier arriva avec ses chameaux chargés et ses esclaves noirs. Son jeune fils trouva l’oiseau mort et enterra le petit chanteur dans la tombe du grand Homère ; et la rose frissonna dans le vent. Le soir, la rose s’épanouit comme jamais et elle rêva que c’était un beau jour ensoleillé. Puis un groupe de Francs, en pèlerinage à la tombe d’Homère, s’approcha. Il y avait parmi eux un chanteur du nord, du pays du brouillard et des aurores boréales. Il cueillit la rose, l’inséra dans son livre et l’emporta ainsi sur un autre continent, dans son pays lointain. La rose fana de chagrin et demeura aplatie dans le livre. Lorsque le chanteur revint chez lui, il ouvrit le livre et dit : Voici une rose de la tombe d’Homère.
Tel fut le rêve de la petite rose lorsqu’elle s’éveilla et tressaillit de froid. Des gouttes de rosée tombèrent de ses pétales et, lorsque le soleil se leva, elle s’épanouit comme jamais auparavant. Les journées torrides étaient là, puisqu’elle était dans son Asie natale. Soudain, des pas résonnèrent, les Francs étrangers qu’elle avait vus dans son rêve arrivaient, et parmi eux le poète du nord. Il cueillit la rose, l’embrassa et l’emporta avec lui dans son pays du brouillard et des aurores boréales.
Telle une momie la fleur morte repose désormais dans son Iliade et comme dans un rêve elle entend le poète dire lorsqu’il ouvre le livre : Voici une rose de la tombe d’Homère.

0oj39al8

Contes de Hans Christian ANDERSEN

Andersen

 

DIEGO |
ya est la |
dedel26 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petitpot
| cercledecraie
| La Femme coupée en deux